Diplômes compatibles avec la VAE

Le niveau indiqué est celui que vous obtiendrez.

TP Technicien(e) supérieur(e) du transport terrestre de marchandises

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Afin de répondre à une demande de transport d'un client, le (la) technicien(ne) supérieur(e) du transport terrestre de marchandises élabore et met en œuvre des solutions de transport terrestre, combiné ou, plus rarement, multimodal, dans le respect de la règlementation.
En fonction du cahier des charges ou des spécificités de la demande, il (elle) étudie la faisabilité du transport en tenant compte des objectifs fixés par l'entreprise et du volume d'activités existant. Il (elle) identifie les moyens à sa disposition, recourt à la sous-traitance si nécessaire, et propose une ou plusieurs solutions techniques dans une recherche d'optimisation constante des moyens. Il (elle) prend en compte les paramètres liés aux objectifs de rentabilité, de satisfaction client, et au développement durable.
A partir des objectifs de rentabilité qui lui sont fixés, le (la) technicien(ne) supérieur(e) du transport terrestre de marchandises négocie avec les affrétés et sous-traitants les conditions tarifaires et générales de la prestation, recense l'ensemble des coûts liés aux solutions proposées et établit une proposition chiffrée qu'il transmet au client.
Il (elle) établit ou contrôle les documents nécessaires, planifie les étapes de l'opération de transport et coordonne sa mise en œuvre par des instructions précises à l'ensemble des intervenants. A l'aide des logiciels spécifiques, il (elle) actualise et réajuste les plannings en fonction de l'évolution journalière de l'activité et suit le déroulement de l'opération en temps réel. Le (la) technicien(ne) supérieur(e) du transport terrestre de marchandises anticipe au mieux les dysfonctionnements et assure l'appui aux conducteurs tout au long de l'opération. En cas d'avarie, il (elle) prend les mesures nécessaires afin de préserver au mieux les intérêts de l'entreprise ainsi que ceux du client.
Interface entre la direction et le personnel roulant, le (la) technicien(ne) supérieur(e) du transport terrestre de marchandises encadre l'activité des conducteurs. Par ses qualités relationnelles, il (elle) contribue au maintien d'un climat social satisfaisant et à l'amélioration des performances de l'équipe.
Il (elle) analyse les données de l'activité et suit les coûts d'exploitation. Dans le cadre du suivi du budget, il (elle) analyse les écarts et contribue à mettre en place des actions correctives afin d'améliorer la maîtrise des coûts et la rentabilité de l'activité.
Le (la) technicien(ne) supérieur(e) du transport terrestre de marchandises communique oralement en anglais avec différents interlocuteurs. Il (elle) traite des demandes de transport rédigées en anglais, reçoit et rédige des courriels et utilise des documents types du transport international. Ces tâches requièrent le niveau B1 du Cadre européen commun de référence pour les langues et la connaissance précise des termes techniques du transport.
Il (elle) communique quotidiennement, souvent à distance, avec les clients, les conducteurs, les personnels des autres services et de nombreux interlocuteurs externes. Il (elle) est l'interlocuteur privilégié des clients.
Le (la) technicien(ne) supérieur(e) du transport terrestre de marchandises travaille dans des entreprises du transport routier, combiné ou multimodal de marchandises, transporteurs ou commissionnaires, dans des organisations diverses telles que messagerie, affrètement, lot-demi lot, dans un contexte régional, national ou international. Il (elle) peut être affecté(e) à des trafics spécifiques aux types de marchandises (dangereux ou périssable soumis à règlementation spécifique) ou à des types de véhicules particuliers.
L'emploi est sédentaire et s'exerce au sein d'un service exploitation. Les conditions d'exercice, le périmètre des activités et le rattachement hiérarchique (à un responsable d'exploitation ou directement au directeur d'exploitation, directeur d'agence ou dirigeant de l'entreprise) varient selon la taille de l'entreprise.
Selon la taille et la structure de l'entreprise, il (elle) peut, à l'issue de quelques années d'expérience, l'exercer en tant que responsable opérationnel ou responsable d'exploitation. Le périmètre de sa fonction s'étend dans ce cas à l'ensemble du service exploitation.
En fonction des contraintes de l'activité du site, les horaires de travail peuvent être décalés ou postés et des astreintes sont possibles.

1. Concevoir et mettre en œuvre une prestation de transport terrestre national ou international

Etudier la faisabilité d'une demande de transport terrestre, y compris les demandes en anglais.
Elaborer et proposer une offre de transport terrestre.
Affecter et planifier les moyens adaptés à la réalisation d'une opération de transport terrestre.
Coordonner et contrôler en temps réel l'exécution des prestations de transport terrestre, y compris en anglais.

2. Optimiser l'ensemble des moyens liés à l'activité d'exploitation de transport terrestre

Animer et encadrer l'activité du personnel roulant.
Reconstituer et suivre les coûts de l'activité d'exploitation de transport terrestre.
Contribuer à l'amélioration de la qualité de service.

Compétences transversales de l'emploi (le cas échéant)

Organiser son travail et définir ses priorités au sein d'un service exploitation du transport terrestre.
Mobiliser un comportement orienté client au sein d'un service exploitation du transport terrestre.

TP Technicien (ne) d'exploitation en transports terrestres de marchandises

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Dans le respect de la réglementation, le (la) technicien(ne) d'exploitation en transports terrestres de marchandises organise l'ensemble de la prestation de transport terrestre de marchandises dans un but d'optimisation des moyens et de la satisfaction client.
En fonction des caractéristiques de la commande, il (elle) vérifie leur faisabilité par les moyens propres de l'entreprise ou décide de la faire réaliser par un autre transporteur. En cas de besoin, il (elle) cherche de la marchandise à transporter ou en propose à d'autres transporteurs. Il peut utiliser les bourses de fret sur internet.
Afin d'engager le contrat de transport, le (la) technicien(ne) d'exploitation en transports terrestres de marchandises enregistre la commande.
Il (elle) affecte les véhicules aux conducteurs et organise le transport dans un souci d'efficacité technique, financière, commerciale, administrative et environnementale. Il (elle) peut coordonner l'activité de plusieurs opérateurs. Il (elle) suit l'activité des conducteurs et les assiste à distance en cas d'imprévu.
Pour disposer à chaque instant d'informations exactes sur l'activité en cours, le (la) technicien(ne) d'exploitation en transports terrestres de marchandises tient à jour les plannings et les tableaux de bord. Le (la) technicien(ne) d'exploitation en transports terrestres de marchandises assure la traçabilité des opérations, prévient les réclamations et les litiges et traite les dysfonctionnements dans le respect du contrat de transport. Il (elle) s'assure du bon déroulement des opérations, valide les documents, clôt le dossier transport et transmet les éléments pour la facturation aux services concernés.
En cas de litige relevant de ses attributions, il (elle) détermine l'indemnisation du client dans le respect de la réglementation et des procédures de l'entreprise.
Il (elle) utilise l'anglais au niveau A2 du cadre européen commun de référence pour les langues
Il (elle) utilise le vocabulaire technique fréquemment employé dans le domaine du transport terrestre.
Le (la) technicien(ne) d'exploitation en transports terrestres de marchandises travaille seul(e) ou en équipe sous la responsabilité du responsable d'exploitation. Il (elle) respecte les procédures de l'entreprise et la réglementation, rend compte régulièrement à sa hiérarchie et l'alerte en cas de dysfonctionnement dépassant le cadre de ses attributions. Il (elle) peut être force de proposition pour améliorer la qualité de service.
Il (elle) réagit rapidement en cas d'imprévu et modifie ses priorités.
Le (la) technicien(ne) d'exploitation en transports terrestres de marchandises communique fréquemment par téléphone. Il est quotidiennement en relation avec les clients, les conducteurs, les personnels des autres services et de nombreux interlocuteurs externes.
L'activité de ce métier s'exerce au sein d'entreprises de messagerie, de transport routier de marchandises ou dans les services transport d'entreprises. Les conditions d'exercice varient selon la taille de l'entreprise.
L'emploi est sédentaire et s'exerce au sein d'un service d'exploitation. En fonction des contraintes de l'activité du site, les horaires de travail peuvent être décalés ou postés et des astreintes sont possibles.

1. Prendre, rechercher et traiter les commandes de transports terrestres de marchandises

Enregistrer une commande de transport y compris rédigée en anglais, et en vérifier la faisabilité.
Remettre du fret et en rechercher.
Etudier et choisir une solution de transport terrestre.

2. Organiser et suivre une opération de transport terrestre de marchandises

Affecter les moyens et rassembler les documents nécessaires à la réalisation de l'opération de transport.
Mettre à jour et contrôler les plannings d'exploitation des transports.
Assurer l'appui aux conducteurs.
Assurer le suivi des différentes phases de transport
Clore le dossier de transport de marchandises et en assurer la traçabilité.

3. Suivre la qualité de service, prévenir et traiter les litiges

Constituer un dossier litige relatif au transport de marchandises.
Traiter les litiges.
Renseigner les tableaux de bord et outils de suivi qualité et satisfaction client.

Compétences transversales de l'emploi (le cas échéant)

Communiquer oralement avec les interlocuteurs d'un service d'exploitation des transports, y compris en anglais.
Organiser son activité en s'adaptant aux priorités d'un service exploitation des transports.

TP Technicien(e) supérieur(e) du transport aérien et maritime de marchandises

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Le (la) technicien(ne) supérieur(e) du transport aérien et maritime de marchandises travaille dans un contexte international. Il (elle) organise et coordonne toutes les étapes d'une prestation de transport de marchandises conformément à la réglementation. Il (elle) respecte les procédures internes de l'entreprise et ses objectifs en termes de qualité de service et de satisfaction client.
Afin de concevoir une solution de transport correspondant à une demande client, il (elle) identifie les contraintes liées au transport et détermine le mode - aérien ou maritime - le plus adapté. Il (elle) étudie les solutions techniques et les possibilités d'organisation pour l'opération et formalise par écrit les options envisageables. Il (elle) les présente au client et lui apporte son conseil technique afin de déterminer ensemble le meilleur choix.
Le (la) technicien(ne) supérieur(e) du transport aérien et maritime de marchandises sélectionne les fournisseurs, calcule les coûts de revient de l'opération, s'assure de la faisabilité du transport auprès des intervenants et transmet au client une cotation détaillée comprenant l'ensemble des prestations.
Le (la) technicien(ne) supérieur(e) du transport aérien et maritime de marchandises adapte l'organisation du transport aux spécificités des modes aérien ou maritime et anticipe les problèmes pouvant survenir au cours d'une opération. Il (elle) réunit les documents nécessaires aux formalités de douane et s'assure que les procédures de sûreté du fret ont été respectées. Dans tous les cas, il (elle) transmet des consignes à l'ensemble des intervenants pour déclencher l'opération de transport. En cas d'imprévu, il conçoit une solution de substitution. Le (la) technicien(ne) supérieur(e) du transport aérien et maritime de marchandises utilise au quotidien des outils et logiciels liés aux procédures dématérialisées dans le domaine douanier et dans le domaine du contrôle des importations et des exportations.
Tout au long du transport, le (la) technicien(ne) supérieur(e) du transport aérien et maritime de marchandises veille au bon déroulement de la prestation et à la satisfaction du client. Il (elle) renseigne les outils de suivi, analyse les données et identifie les dysfonctionnements. Il (elle) est force de proposition auprès de sa hiérarchie et peut suggérer des améliorations des procédures et des outils.
En cas de sinistre lors d'une opération de transport aérien ou maritime, il (elle) constitue le dossier litige et le transmet à l'assureur ou au service interne concerné pour permettre la résolution du litige et l'indemnisation du client.
Le (la) technicien(ne) supérieur(e) du transport aérien et maritime de marchandises s'appuie sur un réseau de bureaux de représentation de l'entreprise ou des agents, implantés dans les zones géographiques correspondant à ses activités. Il (elle) est en lien permanent avec les agents et les clients et contacte fréquemment les fournisseurs et d'autres intervenants tels que la douane, les entreprises de manutention, les compagnies aériennes et maritimes et les sous-traitants du transport routier.
Pour échanger par écrit et oralement avec ses interlocuteurs, il (elle) utilise l'anglais au niveau B2 (niveau avancé) du Cadre européen commun de référence pour les langues.
L'emploi s'exerce seul ou en équipe, au sein d'un service opérationnel aérien ou maritime, import ou export. Le (la) technicien(ne) supérieur(e) du transport aérien et maritime de marchandises travaille sous la responsabilité d'un hiérarchique qui peut être responsable des opérations ou responsable d'agence.

1. Construire, y compris en anglais, l'offre commerciale d'une prestation de transport « overseas »

Etudier une solution de transport et la proposer au donneur d'ordre.
Etablir une cotation tarifaire incluant les prestations annexes.

2. Organiser et suivre une opération de transit « overseas » à l'export ou à l'import en utilisant l'anglais

Mettre en œuvre l'opération de transit aérien.
Mettre en œuvre l'opération de transit maritime.
Coordonner et suivre les phases d'une opération de transit aérien ou maritime.
Etablir la marge commerciale et la facturation de l'opération.

3. Assurer le service client, y compris en anglais, dans le cadre des opérations de transport « overseas »

Contribuer à la satisfaction clients par le suivi de la qualité de service.
Initier le dossier litige.


Compétences transversales de l'emploi (le cas échéant)

Organiser son travail et définir ses priorités au sein d'un service opérationnel aérien ou maritime.
Intégrer l'évolution et l'importance de la réglementation dans la gestion des opérations aériennes ou maritimes.