Recherche

Mécanique de marine

Avril vous propose 9 diplômes pour les métiers Mécanique de marine :

BTS Moteurs à combustion interne

Niveau Bac +2 / DUT / BTS

Les titulaires de ce diplôme sont des techniciens spécialistes des moteurs quel qu'en soit l'usage (automobiles, véhicules industriels, locomotives, navires, engins de chantiers, machines agricoles, motopompes, groupes électrogènes...). Ils sont particulièrement compétentes en matière d'utilisation des bancs d'essais. Leurs compétences s'articulent autour de quatre grands axes :
- le moteur en tant qu'élément mécanique ;
- les composants qui entrent dans le moteur ;
- les effets produits par la marche du moteur ;
- les installations nécessaires à toutes les mesures.

... lire la suite
Le titulaire du certificat d’aptitude professionnelle Réparation entretien des embarcations de plaisance est un opérateur qui intervient dans tout type d'entreprise : - de vente ;
- de réparation ou de location d'embarcations neuves ou d'occasion ;
- de vente ou d'installation ou de réparation des moteurs et équipements neufs ou d'occasion..

Son activité consiste, au sein d'une équipe, à :
- Réparer, entretenir, préparer les œuvres vives, les œuvres mortes, le gréément, le groupe motopropulseur, l'accastillage, les équipements ;
- Manutentionner et lever des embarcations, des moteurs, des équipements ;
- Poser l'accastillage et l'équipement ;
- Stocker en vue de l'hivernage.

Sur des embarcations de différents types, pour la navigation mer et fluviale :
- Bateaux de plaisance, à moteur hors-bord et in-bord ;
- Embarcations semi-rigides ;
- Voiliers ;
- Embarcations nautiques à moteurs (scooters des mers,...).

Son action implique un comportement visant des objectifs de qualité :
- dans la relation avec la hiérarchie ;
- dans le travail d'équipe ;
- dans les relations avec les clients et utilisateurs, en interne comme en externe ;
- dans des relations avec des collaborateurs externes à l'entreprise.


... lire la suite

BAC PRO Maintenance nautique

Niveau Bac / BP / BT

Le bachelier professionnel en maintenance nautique est amené à exercer son activité de service dans tous les domaines de la maintenance des embarcations de plaisance pour la navigation en mer et sur les eaux intérieures. Son activité consiste, au sein d’une équipe de maintenance à :
· réceptionner le client et son embarcation et/ou son équipement,
· conseiller et orienter le client,
· manutentionner, caler des embarcations, des moteurs, des équipements,
· effectuer un diagnostic,
· entretenir, remplacer, réparer, modifier tout ou partie des éléments,
· poser l’accastillage et les équipements et assurer leur mise en service
· reconditionner une embarcation,
· restituer l’embarcation et/ou son équipement au client.

Il intervient sur des embarcations de différents types et sur leurs équipements :
· bateaux de plaisance, à moteur hors-bord et in-bord,
· embarcations pneumatiques,
· voiliers,
· véhicules nautiques à moteur (motos marines,…),
· embarcations professionnelles à motorisation équivalente à la plaisance.

Le dénominateur commun à l’ensemble des activités décrites ci-après est l’intégration constante de deux impératifs :
· l’impératif de santé/sécurité/environnement : il s’agit de préserver la santé des personnes, d’assurer leur sécurité tout en préservant les biens et l’environnement
· l’impératif de qualité : il s’agit de contribuer à l’amélioration constante de la satisfaction clientèle en intégrant une démarche de progrès et de rentabilité dans toutes les activités de la maintenance nautique.
... lire la suite

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

Au sein de la Marine nationale, le responsable exploitation et maintenance sur navire de moins de 2.500 tonnes exerce ses fonctions à bord de bâtiments de faible tonnage.
Le responsable exploitation et maintenance sur navire de moins de 2.500 tonnes occupe une fonction charnière : chef du service « plateforme », il est également responsable de la sécurité, de la prévention, de la logistique et de l’environnement.
En sa qualité de chef du service plateforme, il dirige le secteur machine, assure la disponibilité permanente des installations électriques et garantit la sécurité du bord. En cas d’avarie, il recherche sans délai les causes de la panne et doit être en mesure de garantir la sécurité du personnel, d’orienter l’intervention des organismes de soutien, mais aussi de déterminer les conséquences de la panne sur la poursuite de la mission confiée au navire. Dans le domaine technique, le responsable exploitation et maintenance sur navire de moins de 2.500 tonnes est l’adjoint incontournable du commandant de bord et l’interlocuteur privilégié des intervenants extérieurs en matière de maintien en condition opérationnelle (MCO).
Dans le domaine de la sécurité, il assure la fonction de directeur d’intervention lors d’un sinistre (feu, voie d’eau) : directement au contact du sinistre, il coordonne l’intervention contre l’incendie, gérant l’attaque du feu ou de la voie d’eau, la protection des locaux contigus et le soutien.
Dans le domaine de la prévention, il est responsable de la sécurité des personnels et de la prévention des risques.
Dans le domaine de la logistique, il est le garant de la disponibilité à bord des carburants, des huiles, de l’eau de consommation, des groupes électrogènes, des recharges matérielles. Il est chargé des ravitaillements à la mer, à quai ou en escale. Dans le domaine de l’environnement, il surveille la potabilité de l’eau et veille au traitement des eaux usées et assure la gestion des déchets.
Cet emploi implique un éloignement du domicile, dont la durée varie de plusieurs jours à plusieurs mois. L’activité s’exerce de jour comme de nuit, et le cas échéant les week-ends et jours fériés.

... lire la suite

 Le Chef d’équipe d’exploitation et de maintenance de systèmes énergie propulsion est chargé des activités suivantes :  

1. Exploitation des installations mécaniques et systèmes automatisés de production et de transformation d’énergie

Superviser l’exploitation et la conduite :  

  • des installations mécaniques et systèmes automatisés de propulsion et de production d’énergie. 
  • des installations et systèmes automatisés hydrauliques. 
  • des installations et systèmes automatisés frigorifiques et de production de froid. 
  • des installations de production et de distribution d’eau douce et d'air comprimé HP/BP. 

2. Maintenance et logistique des installations mécaniques et systèmes automatisés de production et de transformation d’énergie

Préparer, planifier et diriger la maintenance et la logistique :  

  • des installations mécaniques et systèmes automatisés de propulsion et de production d’énergie. 
  • des installations et systèmes automatisés hydrauliques. 
  • des installations et systèmes automatisés frigorifiques et de production de froid. 
  • des installations de production et de distribution d’eau douce et d'air comprimé HP/BP. 

3. Sécurité, prévention, contre les sinistres    

  • Assurer la fonction de directeur d’intervention : diriger les équipes lors d'un sinistre ou d’une intervention de premier secours aux blessés. 
  • Assurer la fonction d’officier sécurité du service : dispenser la formation sécurité et en assurer le suivi ; assurer la prévention des risques contre les sinistres et accidents 
... lire la suite

Le titulaire de la certification professionnelle assure les fonctions de mécanicien de maintenance des véhicules automobiles et industriels. Il exerce ses activités professionnelles au sein d’une équipe technique pluridisciplinaire et hiérarchisée, dans le domaine de la maintenance automobile, en respectant les procédures, les règles d’hygiène et de sécurité et les impératifs de délais. Il peut exercer en horaires décalés, par roulement et être soumis à des astreintes.
Les principales activités du mécanicien de maintenance des véhicules automobiles et industriels sont les suivantes :
Domaine d’activités 1 (ou bloc de compétences 1)
Réalisation des opérations de maintenance préventive et ou curative
-        préparation de l’intervention et organisation du poste de travail ;
-        encadrement d’une équipe d’agents de maintenance ;
-        réalisation des opérations de maintenance préventive et/ou curative ;
-        préparation du véhicule en vue de sa restitution.
Domaine d’activités 2 (ou bloc de compétences 2)
Entretien de l’environnement de travail
-        vérification de la conformité et validité de l’outillage ;
-        gestion des pièces de rechanges, ingrédients et de la documentation ;
-        gestion de la mise à jour des qualifications de l’équipe de maintenance.

... lire la suite

Ses missions principales consistent à poser et installer dans des bateaux de plaisance, des moteurs thermiques « hors-bord » ou « in-bord » et des équipements de bord (appareils de servitude ou d'aide à la navigation) dont il effectue les réglages de mise en service.

Il réalise les opérations d'entretien, de dépannage et de réparation des organes de propulsion.

Il assure un premier niveau de maintenance sur les équipements de bord (entretien d'un circuit d'éclairage, d'un guindeau, d'une direction hydraulique).

Il participe aux opérations de manutention des bateaux sur terre ou à flot.

L'évolution des motorisations l'amènera à installer, et maintenir des motorisations électriques ou hybrides. Ces motorisations se développent lentement dans le nautisme et restent pour l'instant confidentielles au niveau des ventes.

Le mécanicien réparateur en marine de plaisance intervient sur des bateaux à voiles ou à moteur.

Il installe, entretien et répare des moteurs « hors-bord » essence 2 temps ou 4 temps d'environ 2 à 350 CV et des moteurs « in-bord » essence ou diesel à 4 temps d'environ 8 à 600 CV.

Il entretient et répare des transmissions de type : embase de moteur hors-bord, ligne d'arbre, Z-drive, sail drive, IPS…

Les opérations doivent être réalisées conformément aux préconisations des constructeurs.

Il intervient dans le strict respect des règles de sécurité et de protection de l'environnement en vigueur tout en respectant l'intégrité du bateau. Il est responsable des bateaux, outils, outillages et équipements qui lui sont confiés ainsi que de l'organisation et du rangement de son poste de travail.

Il peut être conduit à utiliser des engins de manutention, à manœuvrer des bateaux au moteur, à utiliser un véhicule routier pour se déplacer.

Pour la conduite des bateaux, véhicules et engins, il doit être en possession du permis ou de l'autorisation de conduite adapté au type de véhicule (permis bateau, permis de conduire B, E, C, mention additionnelle 96) et doit respecter les réglementations de conduite.

Il réalise son activité seul, parfois au sein d'une équipe, sous la responsabilité d'un chef d'équipe ou d'un chef d'atelier. Il peut être en contact avec la clientèle.

Il travaille généralement dans un atelier spécialisé dans la réparation et l'entretien de moteurs marins, dans un chantier naval de maintenance, parfois dans une entreprise de construction de bateaux de plaisance ou de location.

Son activité s'exerce en intérieur (atelier) ou à l'extérieur (aire de carénage ou à flot), sur des moteurs déposés ou embarqués.

Son activité s'exerce parfois en hauteur, dans des positions inconfortables. Il manipule des outils et des produits qui peuvent être dangereux. Il porte les équipements de protection individuelle adaptés.

En fonction de la période et de l'activité de l'entreprise il peut être amené à travailler le week-end, avec une forte amplitude journalière.

... lire la suite

A. Sur les navires de la marine nationale
Le responsable technique d’analyse et d’expertise en machines thermiques exerce la fonction de Chef de secteur, ou maître adjoint, à bord des bâtiments (navires) de la Marine nationale. Il a la charge d’un ou plusieurs secteurs de Propulsion et/ou Auxiliaires/Froid : installations, machines et chaînes de propulsion, installations et machines de production et de distribution d’énergies - frigorifique et de production d’air et d’eau - ; auxiliaires. Il dirige une équipe constituée de 2 à 8 adjoints.
En mer, il supervise la conduite des installations et machines. Il est garant du fonctionnement des installations dont il a la responsabilité. Il conseille le commandement en matière de conduite et d’optimisation des performances, du fonctionnement opérationnel.
Il planifie et organise le fonctionnement des machines et installations pour optimiser et garantir leur utilisation jusqu’à la période d’entretien suivante. Il planifie et organise les périodes d’entretien et gère les demandes de renouvellement de pièces.
A quai, il élabore et met en place la planification globale de la maintenance corrective et préventive. Il vérifie et valide la réalisation des interventions prévues lors de la planification.
     B. A terre : soutien des navires de la marine nationale
Le responsable technique d’analyse et d’expertise des machines thermiques affecté à terre exerce ses fonctions dans des contextes professionnels distincts : expert technique au sein d’un service de soutien de la flotte ; coordonnateur en bureau de soutien navire.
Au sein des services de soutien de la flotte, il assure la fonction d’expert technique. A ce titre, il apporte son expertise et oriente les décisions de mise en indisponibilité des bâtiments (navires) en fonction des interventions de maintenance à envisager.
Dans la fonction de coordonnateur en bureau de soutien navire (bureau de l’ingénieur du navire), il traite les messages d’avaries des bâtiments et est en communication permanente avec l’ingénieur responsable du navire et l’industriel. Il met en place l’ensemble des ressources nécessaires pour une période d’entretien d’un bâtiment et édite, en fonction du contrat, la liste des maintenances à réaliser durant la période concernée.

... lire la suite

 Le Technicien d’exploitation et de maintenance de systèmes énergie propulsion est chargé des activités suivantes :  


Bloc 1 : Conduite des installations et ensembles mécaniques  

  • Participer à la conduite des installations /ensembles mécaniques 
  • Effectuer les rondes techniques de surveillance des installations mécaniques. 


Bloc 2 : Maintenance d’installations mécaniques  

  • Effectuer la maintenance élémentaire préventive des ensembles mécaniques 
  • Participer à la maintenance corrective des ensembles mécaniques 


Bloc 3 : Sécurité et intervention contre les sinistres  

  • Protéger les locaux et assister l’équipe d’intervention 
  • Intervenir contre les incendies et les voies d’eau   
  • Intervenir contre un sinistre de type « nucléaire, radiologique, bactériologique, chimique » 
... lire la suite