Diplômes compatibles avec la VAE

Le niveau indiqué est celui que vous obtiendrez.

TP Technicien d'exploitation et de maintenance de remontées mécaniques

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le (la) technicien(ne) d’exploitation et de maintenance de remontées mécaniques garantit, seul(e) ou en équipe, le bon fonctionnement d’une ou plusieurs installations de remontées mécaniques. En complément, il (elle) en assure l’exploitation, en garantissant la sécurité totale des usagers.

Les installations sont constituées d’appareils regroupés sous le vocable de « remontées mécaniques » : les téléportés (télésièges à attaches fixes ou débrayables, télécabine, téléphériques à va et vient ou pulsé, funitel), les téléskis (à perches, à enrouleurs, à câble bas), le funiculaire, les appareils particuliers (tapis roulant).

La sécurité des installations est encadrée par de nombreux textes règlementaires tels que codes, décrets, arrêtés, guides techniques et l’autorisation d’exploitation n’est donnée qu’après de nombreuses étapes de contrôles, d’avis, de vérifications, d’inspections et d’agréments.

Durant la saison hivernale, le (la) technicien(ne) ouvre et ferme l’installation au public et conduit les appareils, en respectant scrupuleusement les textes réglementaires qui définissent les obligations « en exploitation ». Il (elle) effectue les actions de dépannage et, en cas d’incident, participe à l’évacuation des usagers.

Hors saison hivernale, le (la) technicien(ne) réalise et encadre les travaux de maintenance réglementaire et préventive, en respect des nombreuses normes (NF, EN) et des textes juridiques.

L’activité est principalement réalisée en plein air, en altitude, de 800 mètres à plus de 3 000 mètres, avec des conditions climatiques parfois rudes, froid, neige, vent, qui impliquent une bonne condition physique : marche à pied en montagne, ski, manutention. Le travail sur pylônes peut générer des troubles du vertige.

En saison hivernale, le (la) technicien(ne) travaille en journée mais également la semaine, le samedi, le dimanche et les jours fériés avec un aménagement de congés. 

Capacités attestées et descriptif des composantes de la certification

1. Exploiter les installations de remontées mécaniques 

Effectuer les contrôles réglementaires techniques et de sécurité pour l’exploitation des installations de remontées mécaniques.

Conduire les appareils de remontées mécaniques en toutes circonstances.

Assurer l’embarquement et le débarquement, en sécurité, des usagers des installations de remontées mécaniques.

Organiser les activités d’une équipe d’agents d’exploitation d’installations de remontées mécaniques. 

2. Dépanner les éléments électrotechniques des installations de remontées mécaniques 

Diagnostiquer une défaillance d’origine électrotechnique sur une installation de remontées mécaniques.

Echanger ou remettre en état, puis régler les éléments électriques des installations de remontées mécaniques. 

3. Dépanner les éléments mécaniques et hydrauliques des installations de remontées mécaniques 

Diagnostiquer une défaillance d’origine mécanique et hydraulique sur une installation de remontées mécaniques.

Echanger ou remettre en état, puis régler les éléments mécaniques et hydrauliques des installations de remontées mécaniques. 

4. Réaliser et coordonner les opérations de maintenance réglementaire et préventive des installations de remontées mécaniques.

Effectuer les opérations de maintenance réglementaire et préventive sur des éléments électriques, mécaniques, hydrauliques et sur les câbles des installations de remontées mécaniques.

Coordonner les actions techniques d’une équipe d’intervenants en maintenance d’installations de remontées mécaniques. 

5. Réaliser des opérations de levage, de manutention et de préparation pour des travaux de montage d’installations de remontées mécaniques 

Effectuer des travaux de manutention et de levage d’éléments d’installations de remontées mécaniques en respectant les règles de sécurité.

Réaliser les travaux préalables à l’implantation d’ouvrages support de structure. 

TP Electromécanicien de maintenance industrielle

Niveau obtenu : CAP / BEP

L'électromécanicien de maintenance industrielle réalise les opérations visant à maintenir ou à rétablir un équipement industriel dans un état de référence permettant d'assurer la fonction requise.
Les contextes d'intervention sont liés aux organisations de production :
L'équipement est en contexte d'exploitation ; l'électromécanicien prévient l'apparition de pannes ou de dysfonctionnements par la maintenance préventive. Si l'équipement est défaillant, il effectue le dépannage par échange standard de composants ou d'organes, et participe à la remise en service du bien.
L'équipement est hors contexte d'exploitation ; l'électromécanicien répare les circuits, pièces ou organes défectueux sur les éléments d'équipement en intervenant à l'intérieur des mécanismes.
L'électromécanicien intervient sur instructions à partir des plannings et procédures, en respectant toutes mesures de prévention des risques et en intégrant la responsabilité sociétale de l'entreprise.
L'interaction avec le service production est forte, mais il travaille également avec le service qualité ou avec le magasin pour l'approvisionnement en pièces détachées. Lors de pannes complexes, il dialogue directement ou indirectement avec le constructeur afin de s'informer sur les consignes techniques de dépannage.
Les « équipements industriels » font référence à un ensemble de machines liées entre elles pour assurer une production. Les machines sont construites pour une exploitation professionnelle en conditions parfois sévères de cadences et d'environnement et constituées de composants de technologies multiples. L'électromécanicien est, pour sa part, mobilisé principalement sur les technologies de la mécanique, de l'électricité, du pneumatique et de l'hydraulique.
Les conditions d'exercice de l'emploi se caractérisent par la prédominance de tâches pratiques réalisées sur les équipements. Les lieux d'intervention sont très différents d'un secteur à l'autre : atelier de maintenance, site de production, salle propre. Une capacité d'adaptation est donc requise avec des conditions de travail parfois exigeantes : travail en hauteur, dans le bruit, où le respect scrupuleux de la sécurité est essentiel.

Le métier est fortement marqué « service » avec des échanges de type « client-fournisseur ».

1. Réaliser, en sécurité et sur instructions, la maintenance préventive et le dépannage d'équipements en situation de production - industrie et services.
Effectuer la maintenance préventive d'équipements industriels et rendre compte.
Repérer la fonction technique défaillante sur un équipement industriel.
Dépanner des équipements industriels par échanges standard mécaniques, électriques, pneumatiques et hydrauliques.
2. Réparer, en sécurité et sur instructions, des éléments d'équipements - industrie et services.
Remettre en état les éléments de circuits électriques d'un équipement industriel.
Remettre en état les éléments de circuits pneumatiques d'un équipement industriel.
Remettre en état les éléments de circuits hydrauliques d'un équipement industriel.
Réparer les mécanismes d'un équipement industriel.
Remettre en état une pièce mécanique simple par retouche, adaptation manuelle et par soudage.

TP Technicien(ne) d'intervention en froid et équipements de cuisines professionnelles

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le technicien d'intervention en froid et équipement de cuisines professionnelles assure l'installation, la mise en service et la maintenance d'équipements :

- frigorifiques mono-étagés de type monoposte nécessaires à la conservation de denrées périssables brutes ou transformées,
- de cuisson des denrées ;
- de laverie des couverts et ustensiles de cuisine ;
- de préparation des denrées périssables brutes ;
- de ventilation pour l'extraction des fumées et odeurs ;
- et de buanderie.

Il intervient principalement pour l'hôtellerie et la restauration dans les cuisines et les locaux techniques des grands restaurants et des restaurants collectifs.
Il travaille souvent seul et se rend sur les sites avec un véhicule de service. Il peut être soumis à des contraintes horaires et des astreintes particulières. Il est exposé aux risques liés au travail sur site : manutention, travail en hauteur, utilisation des postes à souder, risques électriques, risques liés à l'utilisation des gaz combustibles et aux appareils sous pression.
Il tient l'emploi dans le respect des règles de sécurité individuelles et collectives et, s'il existe, en application du plan de prévention, des règles sur la protection de l'environnement concernant les fluides frigorigènes et du règlement de sécurité contre l'incendie dans les Etablissements Recevant du Public (ERP).

1. Installer et mettre en service des équipements frigorifiques mono-étagés de type monoposte :
Préparer et installer un équipement frigorifique mono-étagé de type monoposte.
Mettre en service un équipement frigorifique mono-étagée de type monoposte.
2. Assurer la maintenance des équipements frigorifiques mono-étagés de type monoposte :
Réaliser la maintenance corrective d'un équipement frigorifique mono-étagé de type monoposte.
Réaliser la maintenance préventive d'un équipement frigorifique mono-étagé de type monoposte.
3. Installer, mettre en service et assurer la maintenance des équipements de cuisson et de laverie de cuisines professionnelles :
Installer et mettre en service un équipement de cuisson de cuisines professionnelles.
Réaliser la maintenance d'un équipement de cuisson de cuisines professionnelles.
Installer et mettre en service un équipement de laverie de cuisines professionnelles.
Réaliser la maintenance d'un équipement de laverie de cuisines professionnelles.
4. Mettre en service et assurer la maintenance des équipements électromécaniques de préparation, de ventilation et de buanderie de cuisines professionnelles :
Mettre en service un équipement électromécanique de préparation, de ventilation et de buanderie de cuisines professionnelles.
Réaliser la maintenance d'un équipement électromécanique de préparation, de ventilation et de buanderie de cuisines professionnelles.

BTS Aéronautique

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire de ce BTS est un spécialiste qui, dans les sites d'assemblage et de maintenance des aéronefs, participe à l'ingenierie pour préparer l'activité des opérateurs, intervient en production pour contrôler, adapter et mettre au point les systèmes et les équipements embarqués et assure la relation technique entre le constructeur ou l'entreprise de maintenance et le client. Son activité consiste :
- à participer à toutes les étapes de l'ingénierie (organisation, conception, vérification, etc.),
- à conduire les activités de contrôles, d'essais, de diagnostic et de mises au point sur des aéronefs en montage, y compris en piste, et/ou en maintenance en base ou en ligne,
- à assurer en autonomie le support technique auprès de la clientèle.
.

BTS Maintenance et après-vente des engins de travaux publics et de manutention

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire du BTS Maintenance et après-vente des engins de travaux publics et de manutention possède, dans son domaine, des connaissances et des savoir-faire approfondis qui lui permettent de comprendre et d'expliquer les différentes fonctions des engins et de leurs équipements, de formuler un diagnostic rapide et précis encas de dysfonctionnement et de préconiser les solutions à mettre en œuvre. Il est amené à effecteur des activités de diagnostic, d'intervention, d'expertise et de conseil, de gestion de maintenance, d'organisation et de gestion de services et de ressources humaines.
.

TP Technicien(ne) supérieur(e) de maintenance industrielle

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Le technicien supérieur de maintenance industrielle réalise toutes les actions techniques, administratives et de management destinées à maintenir un bien ou à le rétablir pour qu'il puisse accomplir sa fonction requise durant son cycle de vie.
Les missions du technicien supérieur de maintenance sont repérées sur trois axes principaux, reflets des organisations et de la structure de l'emploi :
1. Interventions techniques sur des installations industrielles pluri technologiques en contexte d'exploitation : il effectue des interventions de maintenance préventive visant à prévenir l'apparition d'une défaillance et des interventions de maintenance corrective visant à rétablir le fonctionnement initial.
2. Organisation et gestion de maintenance : dans le respect de la stratégie de l'entreprise, il définit des opérations de maintenance, puis organise leurs mises en œuvre et leurs suivis.
3. Améliorations techniques et organisationnelles : il identifie, étudie et met en œuvre des actions permettant d'améliorer la fiabilité, la maintenabilité, la disponibilité et la sécurité des biens (voir glossaire technique). Il vérifie les performances des actions réalisées.
En fonction de la taille de l'entreprise et de sa politique de maintenance, il est positionné sur une ou plusieurs de ces activités et intervient en autonomie sur un ou plusieurs domaines technologiques. Il travaille seul ou au sein d'une équipe dont il peut avoir la responsabilité. Il met en œuvre les mesures de prévention des risques, pour ses propres interventions et celles des personnes sous sa responsabilité. Il intègre dans ses actions les principes du développement durable en vigueur dans son entreprise.
Au sein du service maintenance, il travaille principalement en collaboration avec le service production, mais aussi avec les services bureau d'études, bureau des méthodes et achats. Il peut également se déplacer pour intervenir chez des clients externes à l'entreprise. Pour les interventions techniques, le technicien supérieur de maintenance intervient directement sur les installations. La remise en état de sous-ensembles est réalisée en atelier de maintenance. La gestion et l'organisation des interventions ainsi que la conception des améliorations sont réalisées en bureau. Le technicien supérieur de maintenance s'adapte aux contraintes de sécurité spécifiques liées aux sites industriels. Ce travail est souvent assujetti à des astreintes comprenant des permanences la nuit, les week-ends et les jours fériés.

1. Réaliser la maintenance des éléments électromécaniques et d'automatisme d'installations industrielles


Réaliser les interventions de maintenance sur les éléments électromécaniques et pneumatiques d'une installation industrielle.
Réaliser les interventions de maintenance sur les éléments d'automatisme et d'asservissement d'une installation industrielle.


2. Réaliser la maintenance des éléments mécaniques et hydrauliques d'installations industrielles


Réaliser les interventions de maintenance sur les éléments mécaniques d'une installation industrielle.
Réaliser les interventions de maintenance sur les éléments hydrauliques d'une installation industrielle.


3. Assurer l'organisation et la gestion de maintenance d'installations industrielles


Concevoir un plan de maintenance et formaliser les documents associés.
Animer une équipe et organiser la mise en œuvre des interventions de maintenance.
Renseigner et exploiter un progiciel de Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur.


4. Etudier et réaliser des améliorations de maintenance d'installations industrielles


Etudier des améliorations de maintenance d'installations industrielles.
Mettre en œuvre des améliorations de maintenance et effectuer la mise en exploitation d'installations industrielles.

TP Technicien(ne) de maintenance industrielle

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

En référence aux normes industrielles, le (la) technicien(ne) de maintenance industrielle réalise toutes les actions, durant le cycle de vie d'un équipement, destinées à le maintenir ou à le rétablir dans un état dans lequel il accomplit la fonction requise.
Ses activités visent trois grands objectifs :


- redémarrer un équipement en panne le plus vite possible : c'est la maintenance corrective, qui consiste à poser un diagnostic, à réaliser la réparation par des actions appropriées, puis à remettre en service ;
- éviter l'apparition de pannes : c'est la maintenance préventive, constituée de contrôles, de relevés, de nettoyage et d'échanges. On distingue les maintenances préventives systématique et conditionnelle ;
- améliorer la disponibilité des équipements industriels en réalisant des modifications techniques ou organisationnelles sur les actions de maintenance et de production : c'est la maintenance améliorative.


De manière ponctuelle, le (la) technicien(ne) participe à l'implantation de nouveaux équipements et aux travaux neufs de l'entreprise.
Il (elle) rédige les principaux documents opérationnels de maintenance et rapporte à sa hiérarchie, généralement le responsable maintenance, qui définit ses actions au travers d'un planning et du plan de maintenance. Il (elle) forme le personnel d'exploitation.
Les « équipements industriels » font référence à un ensemble de machines liées entre elles pour assurer une production. Elles sont construites pour une exploitation professionnelle en conditions parfois sévères de cadences et d'environnement et sont constituées de composants de technologies multiples.
Les conditions d'exercice de l'emploi se caractérisent par la prédominance de tâches pratiques réalisées au plus près des équipements qui implique une mise en œuvre active de la prévention des risques. Les lieux d'intervention sont très différents d'un secteur à l'autre : atelier, site de production, salle propre. Une capacité d'adaptation est donc requise avec des conditions de travail parfois exigeantes : travail en hauteur, dans le bruit où la prévention des risques y est essentielle.
Le métier est fortement connoté « service » avec des échanges de type « client-fournisseur ».
Les métiers de la maintenance impliquent de la disponibilité ; l'emploi est souvent assorti d'astreintes, de travail de nuit et de week-end et il peut y avoir des dépassements d'horaire afin d'assurer la remise en production d'un équipement industriel stratégique.

1. Réparer les éléments électrotechniques et pneumatiques d'un équipement industriel

Remettre en état ou réaliser un échange fonctionnellement équivalent des éléments de circuits électriques et d'automatisme d'un équipement industriel.
Remettre en état ou réaliser un échange fonctionnellement équivalent des éléments de circuits pneumatiques d'un équipement industriel.

2. Réparer les éléments mécaniques et hydrauliques d'un équipement industriel

Remettre en état ou réaliser un échange fonctionnellement équivalent d'un mécanisme d'un équipement industriel.
Remettre en état ou réaliser un échange fonctionnellement équivalent des éléments de circuits hydrauliques d'un équipement industriel.

3. Diagnostiquer une défaillance et mettre en service un équipement industriel automatisé

Diagnostiquer une défaillance sur un équipement industriel automatisé.
Mettre en service un équipement industriel.

4. Effectuer la maintenance préventive d'équipements industriels et réaliser des améliorations à partir de propositions argumentées

Rédiger et renseigner les documents opérationnels de maintenance.
Mettre en œuvre les opérations courantes de maintenance préventive d'équipements industriels.
Proposer des actions d'amélioration continue sur un équipement industriel.
Réaliser une amélioration ou une modification technique sur un équipement industriel.

Diplome Responsable technique et opérationnel des systèmes mécaniques et électriques

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

LeResponsable technique et opérationnel des systèmes mécaniques et électriques est capable de finaliser des produits industriels et des matériels électriques et mécaniques en mettant en œuvre de nouvelles technologies. Ces produits peuvent concerner l’industrie automobile (alternateur, motorisation électrique hybride, déflecteur aérodynamique), l'industrie aéronautique (dérive, gouvernail), ferroviaire (signalisation, freinage) ou de l’énergie (distribution et installation, génie climatique et énergies renouvelables).
Activités principales :
1.    À partir d’un cahier des charges, il met en œuvre des nouveaux produits industriels, matériels, électriques ou mécaniques et économiquement viables pour prévenir ou résoudre des problèmes.
2.    Il réalise des tests et essais, analyse les résultats et détermine les mises au point du produit, du procédé.
3.    Il organise la fabrication d’un produit de manière à améliorer la productivité tout en respectant les délais et la qualité requise par le cahier des charges.
4.    Il assure l’assistance et le support technique auprès des clients (internes, externes) de l’entreprise.
5.    Il veille au respect des règles et de la législation en matière d'environnement, de sécurité et d'hygiène.
6.    Il manage une équipe de 3 à 10 personnes (ouvriers, techniciens, agents de maitrise) dans différents types d'activités (chef de projet, responsable chargé d'affaire, responsable technico-commercial).


Les capacités attestées :
-    Analyser un cahier des charges fonctionnel
-    Réaliser l’analyse fonctionnelle du produit
-    Planifier les travaux avec les équipes
-    Optimiser les outils aux nécessités de production et aux attentes du client
-    Participer à la fixation et l'analyse des indicateurs de suivi de production
-    Synthétiser les données issues des problèmes techniques
-    Utiliser les outils de la CAO
-    Dimensionner et optimiser un système électrotechnique / mécanique en intégrant les règles de sécurité
-    Réaliser le prototype avec l'atelier / le sous traitant
-    Utiliser des instruments de mesure électrique, vibratoire, acoustique pour traiter les signaux
-    Analyser quotidiennement les indicateurs de suivi des phases de test
-    Vérifier que les commandes livrées sont conformes au cahier des charges et respectent les contraintes (coûts, qualité, délais)
-    Garantir le bon fonctionnement du produit en conseillant les utilisateurs
-    Rédiger un plan d’assurance qualité (PAQ)
-    Animer une équipe pour l'optimisation des procédures de production
-    Conduire des entretiens d'évaluation et fixation d'objectifs individuels
-    Sensibiliser les membres de l’équipe et faire appliquer les règles de sécurité en mettant en place des indicateurs de suivi des règles