Diplômes compatibles avec la VAE

Le niveau indiqué est celui que vous obtiendrez.

BAC PRO Productique mécanique option : décolletage

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le titulaire du baccalauréat professionnel Productique mécanique option Décolletage est un technicien d'atelier chargé de la production de pièces décolletées, c’est à dire usinées sur des machines automatiques ou semi-automatiques, à partir de barres, couronnes ou ébauches afin de fabriquer des vis, des pivots d'horlogerie, ou des pièces de haute précision. Le travail s'effectue sur tour monobroche ou multibroches.
Les activités du bachelier professionnel consistent à :
PREPARER LES OPERATIONS DE FABRICATION :
- définit la suite des opérations d'usinage ou de décolletage à effectuer à partir des plans de la pièce à usiner ;
- précise les paramètres de coupe (vitesse d'avance de l'outil...);
- établit le programme qui la machine à commande numérique pour les pièces les moins complexes;
- choisit et installe les outillages, monte la pièce à fabriquer sur le porte-pièces;
- prépare les équipements de mesure et de contrôle.
METTRE EN OEUVRE LA FABRICATION ET LES OPERATIONS DE CONTROLE :
- procède aux réglages nécessaires;
- réalise une première pièce et effectue les corrections qui s'imposent.
- lance la fabrication.
SUIVI DE PRODUCTION ET MAINTENANCE :
- veille au bon déroulement de la production;
- constate les écarts survenus par rapport aux prévisions;
- en cas d'anomalie, contribue au diagnostic et assiste le service maintenance;
- participe à l'amélioration de la fabrication;
- veille à respecter le planning fixé;
- procède au contrôle géométrique et dimensionnel des pièces produites;
- entretient son poste de travail (nettoyage, graissage...)
Les activités du bachelier professionnel varient selon la taille de l'entreprise où il est employé :
- dans une petite entreprise, il dispose d'une large autonomie et exécute l'ensemble des opérations permettant de réaliser une pièce (de la lecture du plan au contrôle final) ;
- dans une entreprise plus importante, une partie de la préparation de l'usinage est prise en charge par le service industrialisation.

.

CAP Mécanicien conducteur des scieries et des industries mécanique du bois - option B : mécanicien affûteur de sciage, tranchage, déroulage

Niveau obtenu : CAP / BEP

Grâce à ses compétences en mécanique générale et en électricité, le titulaire de ce diplôme réalise les opérations nécessaires à la réparation des machines de sciages, de tranchage et de déroulage présentes dans l'entreprise. Il effectue également les réglages nécessaires au bon fonctionnement de ces machines. Il assure la réparation, le traitement et l'affûtage des différentes lames de scies et des couteaux de trancheuses, de dérouleuses et de massicots utilisés pour la production.

.

TP Opérateur(trice) régleur(se) d'usinage en commande numérique

Niveau obtenu : CAP / BEP

L'opérateur régleur en usinage est un professionnel qui règle et conduit des machines-outils à commande numérique (MOCN) pour produire, en série, des pièces, en grande majorité, métalliques ou en d'autres matériaux tels que les plastiques ou les composites.
Un ordre de fabrication l'informe de la référence des pièces à usiner, des opérations à réaliser et du nombre de pièces à produire, pour préparer le changement de production.
Pour chaque référence de pièce, il dispose d'un dossier de fabrication créé, mis au point et stabilisé par le service des méthodes en collaboration avec les techniciens d'atelier en usinage.
Le dossier de fabrication, est un descriptif des différentes phases de transformation avec les moyens et les conditions nécessaires au réglage de la machine pour assurer la production.
Il s'assure de la conformité des moyens et des pièces à usiner, pour le réglage. Puis, il initialise la machine, charge le programme d'usinage avec les paramètres correspondants, équipe la machine avec les montages et les outils en respectant les instructions du dossier, il effectue le réglage final des outils à l'aide des correcteurs d'usure.
A l'issue du réglage, il conduit la machine pour usiner le nombre de pièces indiqué sur l'ordre de fabrication en contrôlant sa production conformément aux consignes qui lui ont été transmises.
En cours de production il corrige les dérives relatives à l'usure des outils. En cas d'incident ou d'aléa dépassant son cadre d'intervention, il lui appartient d'alerter son responsable hiérarchique pour rétablir les conditions normales de production.
Il assure la traçabilité de sa production en renseignant différents documents de suivi : journaux de bord, fiches d'activités et procès-verbaux de contrôle, conformément aux spécifications du contrôle qualité.
L'emploi s'exerce en atelier d'usinage. Le parc machine est composé, en majorité de machines-outils à commande numérique. Le nombre de machines et leurs caractéristiques, varient en fonction de la taille de l'entreprise, du marché sur lequel elle est positionnée et du type de fabrication.
L'opérateur régleur peut être amené à travailler sur différentes machines pour adapter les ressources humaines et matérielles aux objectifs et contraintes de production. Sa production peut correspondre au début, milieu ou fin de cycle de la transformation des pièces.
L'opérateur régleur en usinage travaille debout devant sa machine. Quand les cycles d'usinage le permettent, il peut avoir à réaliser des opérations d'ébavurage, de préparation et de contrôle, en position assise. Le travail est souvent posté. Quand les investissements sont importants et que le marché absorbe la production, le travail de nuit et VSD est fréquent. Les conditions de travail s'améliorent régulièrement dans les ateliers notamment l'éclairage, les moyens de manutention et la circulation autour des machines. Le niveau de bruit reste généralement inférieur aux seuils nécessitant un dispositif de protection.
En règle générale, le travail effectué par l'opérateur régleur en usinage s'effectue dans des conditions plus moderne que par le passé : les machines sont équipées de carénages performants qui permettent de maintenir l'environnement des machines propre et en ordre.
Il utilise de plus en plus fréquemment des moyens informatiques, notamment pour le suivi de production et la gestion des programmes.

1. Conduire une production de séries stabilisées sur tour à commande numérique


Produire sur tour à commande numérique en conformité avec les procédures.
Effectuer le contrôle de sa production.
Réaliser des tâches annexes en cours de production.


2. Conduire une production de séries stabilisées sur fraiseuse à commande numérique


Produire sur fraiseuse à commande numérique en conformité avec les procédures.
Effectuer le contrôle de sa production.
Réaliser des tâches annexes en cours de production.


3. Régler un tour à commande numérique pour produire une série stabilisée


Préparer, hors machine, tous les éléments nécessaires aux réglages d'usinage.
Configurer un tour à commande numérique suivant les instructions d'un dossier de fabrication, pour produire une série stabilisée de pièces.
Contrôler les pièces produites pour validation de la pré série.


4. Régler une fraiseuse à commande numérique pour produire une série stabilisée


Préparer, hors machine, tous les éléments nécessaires aux réglages d'usinage.
Configurer une fraiseuse à commande numérique suivant les instructions d'un dossier de fabrication, pour produire une série stabilisée de pièces.
Contrôler les pièces produites pour validation de la pré série.

TP Régleur(se)-décolleteur(se)

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le décolletage est un ensemble d'opérations d'usinage qui consiste à fabriquer, à partir de barres de métal, sur des tours automatiques ou à commande numérique, des pièces de révolution en petites, moyennes ou grandes séries. D'après un dossier de fabrication comportant l'ordre de fabrication, la gamme, le plan de pièce et le dossier de contrôle, le (la) régleur(se)-décolleteur(se) doit équiper et régler les machines, en garantissant la qualité des pièces produites, conformément aux prescriptions techniques et aux exigences de productivité.
Il (elle) doit également veiller à l'entretien courant des machines et réaliser les opérations de maintenance simples et rapides.
Tout en étant un professionnel de l'usinage par enlèvement de copeaux selon la relation outil/matière, il (elle) est avant tout un spécialiste du réglage et de la conduite de tours spécifiques, du fait d'une cinématique particulière, d'une poupée mobile, d'une poupée fixe ou d'une configuration multibroche.
Les procédés « tours à cames, monobroche ou multibroche » et « tours à commande numérique » coexistent dans les entreprises et s'appliquent bien souvent à des pièces de conceptions différentes.
La polyvalence « tours à cames/commande numérique » est désormais indispensable, même si, dans l'emploi, on constate que la mise en œuvre simultanée des deux technologies est assez rare pour un même professionnel.
Les activités du (de la) régleur(se)-décolleteur(se) s'exercent dans l'atelier de fabrication, sur une machine spécifique ou sur un îlot de production.
En effet, selon la complexité des pièces à usiner et la taille des séries, il (elle) peut être amené(e) à procéder à plusieurs changements de séries par jour sur une même machine, avec définition du mode opératoire, prépondérance du montage-réglage et flexibilité de l'organisation ou à contribuer à l'optimisation de la productivité de plusieurs machines réglées pour de grandes séries, le tout en assurance qualité.
Lorsqu'il (elle) gère une batterie de tours, il (elle) contribue à l'organisation de l'activité des opérateurs de production, dans le cadre d'un travail d'équipe, en respectant les règles d'hygiène et de sécurité.
Sous la responsabilité du chef d'atelier, le (la) régleur(se)-décolleteur(se) doit faire preuve d'une grande autonomie pour définir ses priorités d'intervention en garantissant les objectifs de production selon l'occupation du parc machines. Les horaires sont assez réguliers, bien souvent en travail posté.

1. Mettre en œuvre un tour à décolleter à cames pour produire une pièce en série

Monter et régler un tour à décolleter conventionnel.
Conduire une production de série sur un tour à décolleter conventionnel.
Procéder à l'affûtage ou au réaffûtage d'outils de coupe dédiés au décolletage.

2. Mettre en œuvre un tour à décolleter à commande numérique pour produire une pièce en série

Monter et régler un tour à décolleter à commande numérique.
Conduire la production d'une série de pièces sur un tour à décolleter à commande numérique.

3. Préparer un mode opératoire de décolletage

Etablir un mode opératoire de décolletage sur tours conventionnels à poupée mobile et/ou fixe.
Adapter un programme de décolletage sur un tour à commande numérique.

TP Fraiseur(se) sur machines conventionnelles et à commande numérique

Niveau obtenu : CAP / BEP

A partir d'un plan de définition, le (la) fraiseur(se) prépare, règle et conduit sa machine pour réaliser entièrement ou en partie une pièce unitaire ou une petite série de pièces sur fraiseuse conventionnelle ou à commande numérique.
Le fraisage est particulièrement adapté à l'usinage de pièces prismatiques, serrées en étau ou bridées sur la table de travail.
L'enlèvement de matière, sous forme de copeaux, résulte de la combinaison de deux mouvements : rotation de l'outil de coupe d'une part, avance de la pièce à usiner d'autre part.
Les pièces réalisées sont principalement métalliques, mais peuvent être constituées d'autres matières telles que les plastiques ou les composites.
Elles peuvent présenter une grande variété de formes et de dimensions.
Le (la) fraiseur(se) détermine les paramètres du procédé et choisit les outils et outillages les plus appropriés, quand ceux-ci ne sont pas prédéfinis.
Sur machine-outil à commande numérique, il (elle) peut être amené(e) à intervenir dans le programme d'usinage de la pièce à produire, à créer ou modifier une séquence.
Il (elle) doit réaliser et livrer sa production dans le cadre de procédures d'assurance qualité.
Il (elle) assure la conformité de sa production, la gestion des documents de suivi et des outillages.
Il (elle) réalise les opérations d‘entretien simples et de courte durée de son poste de travail.
L'emploi s'exerce en atelier, généralement dans des petites ou moyennes entreprises orientées sur la production « unitaire et en petites séries » ou sur la maintenance.
Le professionnel travaille debout et, selon les entreprises, c'est un travail à la journée ou posté (2 8).
Il (elle) travaille en autonomie, avec un niveau de responsabilité important en regard de la valeur des pièces produites et des équipements utilisés.
Ce travail nécessite une bonne vision spatiale, une forte concentration liée à la précision attendue et une bonne capacité à anticiper les problèmes techniques.
En cas d'incident, il lui appartient de remédier au problème s'il estime en avoir la compétence ou de faire appel à son responsable pour prendre une décision.

1. Fraiser des pièces, à l'unité ou en petites séries, sur une machine conventionnelle


Effectuer la préparation d'un usinage sur fraiseuse conventionnelle, à partir d'un plan de pièce.
Usiner une pièce ou une petite série sur une fraiseuse conventionnelle.
Réaliser le contrôle continu de sa fabrication dans un atelier d'usinage.


2. Fraiser des pièces, à l'unité ou en petites séries, sur une machine à commande numérique


Effectuer la préparation d'un usinage sur fraiseuse à commande numérique, à partir d'un plan de pièce et éventuellement d'un programme préétabli.
Usiner une pièce ou une petite série sur une fraiseuse à commande numérique.
Réaliser le contrôle continu de sa fabrication dans un atelier d'usinage.

TP Tourneur(se) sur machines conventionnelles et à commande numérique

Niveau obtenu : CAP / BEP

A partir d'un plan de définition, le (la) tourneur(se) prépare, règle et conduit sa machine pour réaliser entièrement ou en partie une pièce unitaire ou une petite série de pièces sur tour conventionnel ou à commande numérique.
Le tournage est un procédé d'usinage par enlèvement de copeaux qui consiste à obtenir des pièces de forme cylindrique ou/et conique, à l'aide d'outils coupants, sur des machines appelées tours. Il est également possible de réaliser d'autres opérations, telles que le perçage, le filetage…
La pièce à usiner est fixée dans une pince, dans un mandrin ou entre pointes. Le mouvement de coupe est obtenu par rotation de la pièce, tandis que le mouvement d'avance est obtenu par le déplacement de l'outil coupant.
Les pièces réalisées sont principalement métalliques, mais peuvent être constituées d'autres matières telles que les plastiques ou les composites.
Elles peuvent présenter une grande variété de formes et de dimensions.
Le (la) tourneur(se) détermine les paramètres du procédé et choisit les outils et outillages les plus appropriés, quand ceux-ci ne sont pas prédéfinis.
Sur machine-outil à commande numérique, il (elle) peut être amené(e) à intervenir dans le programme d'usinage de la pièce à produire, à créer ou modifier une séquence.
Il (elle) doit réaliser et livrer sa production dans le cadre de procédures d'assurance qualité.
Il (elle) assure la conformité de sa production, la gestion des documents de suivi et des outillages.
Il (elle) réalise les opérations d'entretien simples et de courte durée de son poste de travail.
L'emploi s'exerce en atelier, généralement dans des petites et moyennes entreprises orientées sur la production « unitaire et en petites séries » ou sur la maintenance.
Le professionnel travaille debout et, selon les entreprises, c'est un travail à la journée ou posté (2 × 8).
Il (elle) travaille en autonomie, avec un niveau de responsabilité important en regard de la valeur des pièces produites et des équipements utilisés.
Ce travail nécessite une bonne vision spatiale, une forte concentration liée à la précision attendue et une bonne capacité à anticiper les problèmes techniques.
En cas d'incident, il lui appartient de remédier au problème s'il estime en avoir la compétence ou de faire appel à son responsable pour prendre une décision.

1. Tourner des pièces, à l'unité ou en petites séries, sur une machine conventionnelle
Effectuer la préparation d'un usinage sur tour conventionnel, à partir d'un plan de pièce.
Usiner une pièce ou une petite série sur un tour conventionnel.
Réaliser le contrôle continu de sa fabrication dans un atelier d'usinage.
2. Tourner des pièces, à l'unité ou en petites séries, sur une machine à commande numérique
Effectuer la préparation d'un usinage sur tour à commande numérique, à partir d'un plan de pièce et éventuellement d'un programme préétabli.
Usiner une pièce ou une petite série sur un tour à commande numérique.
Réaliser le contrôle continu de sa fabrication dans un atelier d'usinage.

BP Conducteur d'appareils des industries chimiques

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le titulaire du BREVET PROFESSIONNEL CONDUCTEUR D'APPAREILS DES INDUSTRIES CHIMIQUES est chargé, sous la tutelle des responsables de production, d'assurer et/ou de faire assurer la conduite d'installation mettant en œuvre des procédés de transformations ou de traitements physiques et chimiques de la matière et/ou de l'énergie. Ses activités s’exercent dans le respect des conditions d'hygiène, de sécurité, de qualité et de protection de l'environnement. Au sein d'une équipe qu'il peut être amené à animer, il met en œuvre des compétences liées aux activités suivantes:
- la prise en charge d'une production
- la conduite des installations
- l'entretien courant préventif; l'exécution ou la délégation de la maintenance curative de niveau 1 et 2 dans le cadre des habilitations
- la gestion de la production
- la mise en œuvre des mesures de prévention des risques professionnels et de protection de l'environnement
- la collaboration à l'organisation du travail et la contribution à l'exploitation et à la communication des données concernant la production.

.

CAP Maintenance sur systèmes d'aéronefs

Niveau obtenu : CAP / BEP

Le titulaire du CERTIFICAT D'APTITUDE PROFESSIONNELLE MAINTENANCE SUR SYSTEMES D'AERONEFS - effectue les inspections et les contrôles des équipements des aéronefs ;
- intervient sur les principaux systèmes qui équipent les aéronefs tels que les commandes de vol ou la génération hydraulique.
Il exerce ses activités professionnelles au sein d'une équipe technique pluridisciplinaire et hiérarchisée et intervient dans des domaines de haute technicité avec des impératifs réglementaires liés à la fiabilité et à la disponibilité des aéronefs. La langue internationale professionnelle lue est l'anglais.
Il met en œuvre des compétences de maintenance sur les équipements des aéronefs, liées aux activités suivantes:
- la préparation du travail avant l'intervention sur le site ou l'aéronef ;
- l'inspection programmée et l'action corrective
- les modifications, réparations, réglages
- la dépose et repose d'équipement et/ou d'éléments sur aéronefs
- la préparation de l'aéronef avant et après le vol: placement, avitaillement…
- la démarche qualité : conformité des moyens, mise en œuvre des procédures, renseignement ou validation des documents de traçabilité, communication interne ;

Il exerce ses activités dans le respect des procédures et des règles d'hygiène, de sécurité et de respect de l'environnement, conformément aux normes et à la réglementation (DGAC, ISO, JAA, FAA…)



.