Recherche

10 diplômes disponibles en VAE pour les métiers :

Intervention technique qualité en mécanique et travail des métaux

BAC PRO Technicien aérostructure

Équivalence Bac / BP / BT

Le technicien en Aérostructure est un spécialiste de l’assemblage et de la réparation des éléments de structure des aéronefs. Il exerce ses compétences principalement dans le domaine des matériaux métalliques et composites au sein d’entreprises de construction ou de maintenance des aéronefs. Son activité consiste à :
- Réaliser des inspections et évaluer les défauts et/ou les dommages de la structure ;
- Déposer, démonter ou découper des parties de structure endommagée ou à transformer ;
- Fabriquer ou adapter des pièces simples en matériaux métalliques et/ou composites ;
- Effectuer des réparations structurales complexes sur la structure ou à reconfigurer tout ou partie de l'aéronef avec des éléments en matériau métallique et/ou composite en tenant compte des procédures préconisées par le constructeur ;
- Effectuer des opérations de montage et d'assemblage d'aéronefs ou de sous-ensembles structuraux d'aéronefs en matériau métallique et/ou composite en tenant compte des procédures préconisées par le constructeur.
Il analyse, prépare et organise ses interventions techniques et communique avec son environnement dans le respect des règles aéronautiques.
La diversité et l'évolution des techniques d'assemblage et de réparation des éléments de structure d'aéronefs, ainsi que la diversité et l'évolution des matériaux qui les composent, conduit le technicien en Aérostructure à une veille technologique permanente et à des contacts fréquents avec des spécialistes 'métiers'.

.}

Les activités professionnelles du titulaire de ce BP sont centrées sur l'exploitation et le pilotage du processus de fabrication, sur la gestion de la production et des moyens mis en oeuvre. Pour cela il est à la recherche d'informations nécessaires qu'il transmet à son groupe de travail.
Il prépare la production puis s'occupe de la mise en route de l'installation.
Il vérifie la conformité des avant produits, de l'installation, le fonctionnement des appareils.
Il prévient les risques liés aux personnes, aux équipements et à l'environnement.

Les compétences acquises par le titulaire du diplôme sont celles décrites dans l'ensemble des blocs de compétences.

}

Le (la) technicien(ne) supérieur(e) physicien(ne) chimiste réalise en laboratoire des mesures, des analyses et des préparations de produits divers selon des procédés physiques ou chimiques. Dans l'exercice de son métier, il :
― étalonne et utilise des appareils de mesure et d'analyse à conduite manuelle ou automatisée ;
― prépare des produits complexes nécessitant plusieurs stades de réactions, les purifie, les analyse ;
― procède aux contrôles des qualités physico-chimiques des matières premières et des produits et s'assure de leur conformité par rapport à des normes ;
― effectue les bilans des mesures et des analyses et les interprétations des résultats ;
― détecte les premiers symptômes de dysfonctionnement et effectue une maintenance de base ;
― participe à la mise au point d'un appareillage, d'un produit, de méthodes de mesure ou d'analyse et à leur validation ;
― assure la qualité, la fiabilité et la sécurité des mesures et des analyses conduites au laboratoire ;
― établit l'interface entre les différents services de l'entreprise : production, analyses, recherche et développement, qualité, maintenance ;
― peut participer à la mise en place d'installations expérimentales ;
― peut effectuer des recherches documentaires bibliographiques, éventuellement en anglais ;
― peut être amené à participer à la mise en place de procédures qualité.
La polyvalence de ses connaissances lui permet de s'adapter à des techniques et des technologies qu'il ne connaît pas, et de déterminer les méthodes de mesures ou d'analyses les plus adaptées à sa problématique.
Le titulaire de l'emploi exerce principalement dans les laboratoires de contrôle, d'analyse, de fabrication ou de recherche et développement avec des horaires réguliers de jour. Néanmoins, il peut arriver qu'il soit posté ou ait des astreintes les week-ends.
Il travaille soit individuellement, soit au sein d'une équipe sous la responsabilité d'un ingénieur ou d'un chef de laboratoire. Il peut conduire les travaux d'aides-chimistes et de techniciens.
Il doit respecter strictement les règles d'hygiène, de sécurité, d'environnement, de développement durable et d'assurance qualité. Le port d'équipements de protection individuelle est indispensable.

1. Préparer, isoler et caractériser des produits dans le domaine physico-chimique


Réaliser une synthèse organique et purifier le brut réactionnel obtenu.
En laboratoire, déterminer la composition d'un mélange par des techniques chromatographiques.
En laboratoire, caractériser un corps pur par des techniques d'analyse structurale.
En laboratoire, optimiser les réglages des appareils de mesures ou d'analyses physico-chimiques.

2. Réaliser des mesures et des analyses physico-chimiques

En laboratoire, réaliser des titrages manuels ou automatisés.
En laboratoire, réaliser des analyses spectrométriques.
En laboratoire, déterminer la composition d'un mélange par des techniques chromatographiques.
En laboratoire, optimiser les réglages des appareils de mesures ou d'analyses physico-chimiques.

}

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

A partir de dossiers techniques ou de cahiers des charges, le (la) technicien (ne) de contrôle non destructif vérifie, sans modifier l'intégrité des produits métallurgiques, la qualité des structures métalliques.
Pour cela il (elle) détermine, après avoir étudié le cahier des charges, le type de contrôle non destructif adapté. Il (elle) prépare son intervention et met en œuvre les procédés de contrôle surfacique, radiographique et par ultrasons. Il (elle) interprète les résultats et rédige le procès-verbal. Il (elle) assure la traçabilité de l'ensemble des opérations. Dans certains cas il peut être amené à rédiger les instructions techniques permettant la mise en œuvre du contrôle par un opérateur de niveau 1.
Le (la) TCND intervient à tous les stades de la fabrication d'ouvrage mais également sur des installations ou des appareils en exploitation pour réaliser des contrôles périodiques. Il (elle) exerce en toute autonomie et assume seul(e) l'interprétation des contrôles. Dans certains cas et, en fonction de l'organisation du service ou de l'entreprise, il (elle) rend compte du déroulement de son activité. Le transport de ses équipements, tels que les sources de rayonnement ou les produits règlementés, ainsi que la mise en sécurité du chantier sont de sa responsabilité. Il (elle) est garant(e) du respect des règles de sécurité des personnes et des règles environnementales.
Dans l'exercice de ses fonctions, le (la) TCND collabore avec d'autres services et communique avec l'ensemble des acteurs de la fabrication d'appareils ou de la maintenance d'installations. Il (elle) informe les responsables du constructeur ou les clients, des décisions de conformité ou de non-conformité qu'il (elle) prend et des conséquences qu'elles peuvent engendrer.
Le (la) TCND exerce en atelier de fabrication, en laboratoire ou sur sites de parachèvement et d'exploitation des produits. Les interventions se planifient souvent en dehors des horaires du travail d'équipe, la nuit ou en fin de semaine et les déplacements sont fréquents. Il travaille seul si les conditions de sécurité le permettent et dans le cas contraire la présence d'une autre personne est nécessaire. Il (elle) travaille en position debout, souvent en hauteur sur des échafaudages, des passerelles ou des emplacements difficiles d'accès. Il (elle) manipule des appareillages et des produits sensibles et est confronté au port de charges.

1. Contrôler par ressuage et magnétoscopie des produits métallurgiques

Préparer le poste de travail pour réaliser une opération de contrôle par ressuage et par magnétoscopie.
Etablir et rédiger la procédure d'intervention en respectant les impositions des cahiers des charges.
Contrôler des produits métallurgiques par ressuage.
Contrôler des produits métallurgiques par magnétoscopie.
Interpréter les indications de défaut d'un contrôle surfacique et statuer conformément au référentiel de recevabilité.
Instruire le procès-verbal de contrôle conformément à une procédure établie.


2. Contrôler par radiographie industrielle des produits métallurgiques

Adapter son intervention aux exigences de la règlementation en matière de radioprotection.
Préparer le poste de travail pour réaliser une opération de contrôle par radiographie X et gamma.
Etablir et rédiger la procédure d'intervention en respectant les impositions des cahiers des charges.
Contrôler des produits métallurgiques par radiographie X et gamma.
Interpréter les images radiographiques et statuer conformément au référentiel de recevabilité.
Instruire le procès-verbal de contrôle conformément à une procédure établie.


3. Contrôler par ultrasons des produits métallurgiques

Préparer le poste de travail pour réaliser une opération de contrôle par ultrasons.
Etablir et rédiger la procédure d'intervention en respectant les impositions des cahiers des charges.
Contrôler des produits métallurgiques par ultrasons.
Interpréter l'oscillogramme et statuer conformément au référentiel de recevabilité
Instruire le procès-verbal de contrôle conformément à une procédure établie.

}

BTS Chimiste

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire de ce BTS a des connaissances en chimie et génie chimique. Spécialiste du produit chimique, de son élaboration, de son analyse, il est le collaborateur direct de l'ingénieur. Dans l'entreprise, il exerce plusieurs types d'activités :
- en production, il assure la mise en route de la fabrication et l'amène à un fonctionnement optimal. Il vérifie la conformité du produit avec les prévisions et les consignes. Il participe à l'organisation du travail et à l'animation des équipes ;
- en contrôle, il organise une chaîne d'acquisition de mesures, choisit les capteurs, les technologies et les interfaces informatiques, exploite les résultats ;
-en recherche-développement, il conçoit un nouveau processus physico-chimique, ou bien il réalise une synthèse organique. Il met au point un protocole expérimental, l'applique à une production en unité pilote. Il établit un rapport-diagnostic du protocole et définit le mode opératoire de production ;
- en application, il identifie de nouveaux besoins, et met au point les modifications nécessaires ;
- en sécurité, il doit comprendre, respecter et faire respecter les consignes de sécurité.
La fonction technico-commerciale lui est également ouverte.
.}

MC4 Agent de contrôle non destructif

Équivalence Bac / BP / BT

L'agent de contrôle non-destructif est chargé de préparer et d'organiser un contrôle non-destructif sur un site industriel. Il veille à sa formalisation, assure le maintien en état des appareils et du poste de contrôle.
Il respecte les conditions de sécurité.
Il participe aux contrôles en périodes de fabrication et au moment des arrêts de maintenance.
Il exerce également son activité sur des chantiers extérieurs, ce qui implique des déplacements fréquents. ...
.}

BP Industries alimentaires

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire de ce diplôme conduit une ligne de fabrication ou de conditionnement alimentaire. Il assure la maintenance des équipements de production (nettoyage, intervention technique, réparations mineures...) et s'assure de l'utilisation optimale des matériels, machines et installations de son espace d'intervention. Pour cela, il applique les procédures de l'entreprise en matière d'hygiène, de sécurité, de qualité et d'environnement. Il travaille souvent en équipe et peut être amené à assurer la coordination entre opérateurs d'une même ligne.

Capacités générales

C1 : Utiliser en situation professionnelle les connaissances et les techniques liées au traitement de l'information

C2 : Situer les enjeux sociétaux et environnementaux liés au secteur alimentaire

Capacités professionnelles

C3 : Elaborer un projet professionnel dans le secteur alimentaire

C4 : Présenter une entreprise de transformation alimentaire à partir d'éléments socioéconomiques et organisationnels

C5 : Communiquer dans une situation professionnelle

C6 : Elaborer un diagnostic de fonctionnement des matériels de la ligne ou du segment d'activité

C7 : Participer au plan de maîtrise sanitaire d'un produit alimentaire

C8 : Assurer le pilotage et l'organisation d'un segment d'activité

C9 : Conduire une ligne de fabrication ou de conditionnement de produits alimentaires

C10 : Maîtriser le ou les processus technologiques d'une activité de transformation

C11 et C12 : UCARE

}
L'agent de contrôle et de métrologie effectue divers contrôles afin de contribuer à assurer la conformité du produit aux spécifications exigées. Il procède de façon exhaustive ou par sondage au contrôle des matières premières, des produits semi-finis ou finis. Il peut être amené à utiliser des outils informatiques : mesure tridimensionnelle assistée par ordinateur, maîtrise statistique des processus, gestion des moyens de mesures. Il établit ses constats qu'il fait remonter auprès de son responsable. Il exerce au sein du service contrôle dont la structure varie selon le type et l'activité de l'entreprise, sous la responsabilité d'un chef de service qui lui donne les consignes écrites et orales. L'agent de contrôle et de métrologie :
- vérifie la conformité du produit ;
- participe au départ de la série de production, par le contrôle des premières pièces produites ;
- réalise des contrôles de produits issus de sous-traitance ;
- réalise des contrôles de réception, de fabrication et finals par échantillonnage avec utilisation des tables statistiques, de la maîtrise statistique des processus ;
- prépare les appareils et les montages de contrôle nécessaires à l'exécutant pour l'autocontrôle ;
- renseigne les rapports de contrôle, les relevés de mesures de pièces prototypes, les documents relatifs à la fonction ;
- règle et étalonne les appareils de contrôle pour la production ;
- participe au bon usage des moyens de contrôle en informant les opérateurs ;
- participe à la gestion du parc des moyens de mesure en renseignant la base de données.

Capacités attestées et descriptif des composantes de la certification :
1. MESURER ET CONTROLER LES SPECIFICATIONS DE PIECES MANUFACTUREES

Régler les moyens de contrôle et les montages de contrôle pour des productions de pièces manufacturées.
Contrôler des spécifications de pièces manufacturées.
Renseigner les procès-verbaux de contrôle et de mesure de pièces manufacturées.
Déterminer les moyens adaptés à la mesure des spécifications.
Mesurer des spécifications de pièces manufacturées.

2. VERIFIER LES MOYENS DE CONTROLE OU DE MESURE

Vérifier des appareils à cote fixe et à cote variable en appliquant des procédures.
Appliquer les procédures de gestion des moyens de mesure.

}

Parcours-type : Traitement des métaux et des alliages

L’objectif principal de la Licence professionnelle Chimie et Physique des Matériaux, parcours Traitement des Métaux et Alliages, est de former des techniciens supérieurs, assistants ingénieurs et cadres intermédiaires en production, analyse et contrôle, recherche et développement spécialisés dans les domaines de la métallurgie et de la durabilité et protection des matériaux. L’accent est porté sur les phénomènes de corrosion des métaux et alliages et sur les traitements (de surface et / ou thermiques) appliqués pour les protéger. Ces domaines nécessitent des connaissances approfondies des propriétés physico-chimiques et mécaniques des matériaux métalliques, des mécanismes de dégradation (corrosion et usure), ainsi que des procédés de protection (traitements thermiques, chimiques, sous vide, mécaniques et également électrochimiques de surfaces, revêtements) et de contrôle.

Les professionnels occupant ce type de poste effectuent différentes opérations sur des pièces métalliques afin de leur donner certaines caractéristiques mécaniques spécifiques, de résistance à la corrosion, voire esthétiques. Selon le cas, ils mettent en œuvre des procédés qui modifient le métal à cœur ou en surface seulement. Certains sont thermiques (trempe, recuit), d'autres chimiques ou mécaniques (laquage, phosphatation...). Ils peuvent conduire des fours, préparer des bains, pulvériser des produits. Le respect des procédures, des normes et des consignes de sécurité sont ses compétences de base.

Au terme de la formation, les diplômé(e)s sont capables de (d’) :

- Maîtriser les connaissances générales et pratiques industrielles des propriétés des métaux et alliages métalliques

- Connaître les procédés de mise en œuvre des traitements thermiques, de surface et revêtements

- Connaître les méthodes de contrôle et de caractérisation des matériaux métalliques (chimie analytique, méthodes spectroscopiques, électrochimie, analyse structurale) et savoir les mettre en œuvre,

- Echanger et rendre compte par la maîtrise des outils de communication

Les détenteurs du diplôme sont préparé(e)s à devenir des professionnels dont les compétences attendues sont les suivantes :

- procéder à la mise en œuvre de traitements thermique, de surface et revêtements

- identifier et interpréter par métallographie des microstructures d’alliages ferreux et non ferreux

- mettre en œuvre des techniques de préparation d’échantillons destinées à l’analyse (chimique ou structurale)

- communiquer en anglais scientifique et technique

- effectuer une recherche documentaire 

}

L'étude et la mise en place de bancs d'essais/mesures est un point important dans le secteur industriel car chaque produit et équipement nécessite un contrôle accru pour répondre aux exigences demandées et aux normes.

Dans ce cadre, le professionnel titulaire de la licence Métiers de l'instrumentation, de la mesure et du contrôle qualité, parcours Capteurs, Instrumentation, Mesures et Essais réalise et optimise des bancs d'essais adaptés au secteur industriel dans lequel il travaille : il définit le cahier des charges, fait le choix des capteurs, met en oeuvre le dispositif, procède à l'acquisition des données et aux contrôles des mesures. Il valide et assure le suivi du système développé.

De part ses connaissances en métrologie, il participe au développement de la qualité dans l'entreprise : il gère des parcs d'appareils de mesure (étalonnage et vérification) assure la formation du personnel sur ces appareils.

Les secteurs technologiques et industriels sont en perpétuelle mutation, ce qui nécessite des compétences scientifiques et techniques dans les domaines de la mesure, de l'instrumentation, des essais en environnement soumis à des perturbations, du contrôle par rapport à la législation et à la réglementation, de la qualité et de la maintenance. Les professionnels de la licence sont capables de :

  • - proposer des solutions techniques destinées à respecter un cahier des charges
  • - s'adapter rapidement aux nouvelles technologies grâce à des bases scientifiques pluridisciplinaires
  • - faire le choix des directives et des normes s'appliquant à la qualification d'un système
  • - choisir et mettre en place une série d'essais en vue de développer et qualifier un produit pour une application
  • - gérer le parc des appareils de mesure d'une entreprise, en assurer le suivi métrologique (étalonnage et vérification)
  • - participer à la direction d'un laboratoire d'essais ou de métrologie
}