Recherche

16 diplômes disponibles en VAE pour les métiers :

Management et ingénierie qualité industrielle

Placé sous la responsabilité d’un chef de service ou d’un ingénieur, le responsable en ingénierie d’études et de production coordonne l’activité d’une ou plusieurs équipes. Il contribue à l’élaboration des propositions techniques et technologiques d’un projet et développe des modes opératoires et des procédés dans les secteurs chimiques, pharmaceutiques, cosmétiques, agroalimentaires, biotechnologiques et nucléaires. Il coordonne les activités des techniciens. Il contribue à l’évolution des techniques et protocoles et réalise et coordonne les taches relatives à un projet. Enfin, il gère les appareils et leur maintenance, contribue au bon fonctionnement de l’installation, met en forme et analyse les résultats afin d’en rendre compte dans l’entreprise.

Ce professionnel exerce principalement son activité en R&D et en production. Il peut également intervenir dans le domaine du contrôle qualité. Il participe à l’analyse de la faisabilité d’un projet, organise les moyens nécessaires à sa réalisation.

Son activité se décline autour de 4 axes principaux où il met en œuvre les compétences suivantes :
     1.    Organiser le travail et gérer les relations fonctionnelles de la structure
•Application des méthodes d’organisation du travail
•Organisation du travail et gestion des relations fonctionnelles / structures
•Application des principes de gestion des ressources humaines
     2.    Etudier la faisabilité d’un projet et élaborer une proposition technique ou technologique
•Etude des projets en considérant les moyens
•Intégration d’une démarche qualité
•Constitution du dossier de définition produit avec les études de pré industrialisation
•Programmation et réalisation des essais
•Conception de solution, des évolutions techniques et technologiques
     3.    Définition des principes et du suivi métrologique
•Spécification des besoins en matière de contrôle, mesure et analyse
•Rédaction du cahier des charges
•Analyse chimique et génie biologique
•Analyse des risques
•Préparer, rédiger et présentation d’un audit qualité
     4.    Communiquer au niveau scientifique et institutionnel
•Présentation du projet à l’interne et à l’externe
•Restituer son avancement
•Promouvoir les objectifs dans la communauté scientifique
     Il est spécialisé dans l’un des deux secteurs :
-    Activités spécifiques appliquées à la recherche & développement : concevoir un projet en recherche et développement
-    Activités spécifiques appliquées à la production : mettre en place des procédures de production et d’accompagnement

MASTER Mention Chimie

Équivalence Bac +5 et plus

Activités visées :

- Etude de la faisabilité d’un projet répondant à une problématique dans le domaine de la chimie et élaboration des propositions techniques, technologiques au sein de bureaux d'études et d'ingénierie, d'entreprises industrielles, d'entreprises publiques /établissements publics, d'établissements/organismes de recherche, de sociétés de services dans des secteurs d’activités tels que la santé, l’agroalimentaire ou l’environnement.

- Définition et mise en œuvre des méthodes et moyens d'études associées

- Conception des solutions, des évolutions techniques, technologiques et étude des caractéristiques et contraintes du projet

- Réalisation des tests et essais, analyse des résultats et détermination des mises au point du produit, du procédé

- Elaboration et suivi des dossiers techniques de définition du projet

- Assistance technique aux différents services, aux clients

- Suivi et mise à jour de l'information scientifique, technologique, technique, réglementaire

Compétences attestées :

- Maitriser les principales technologies de la chimie (spectrométrie, RMN, électrophorèse, chromatographie…)

- Concevoir, synthétiser, purifier et caractériser des molécules en vue de l’élaboration de produits

­          - Exploiter et interpréter les données issues de méthodes physico-chimiques et d’analyse mises en œuvre dans différents secteurs activités (santé, agroalimentaire, environnement, ….).

 

- Identifier les usages numériques et les impacts de leur évolution sur le ou les domaines concernés par la mention

- Se servir de façon autonome des outils numériques avancés pour un ou plusieurs métiers ou secteurs de recherche du domaine

- Mobiliser des savoirs hautement spécialisés, dont certains sont à l’avant-garde du savoir dans un domaine de travail ou d’études, comme base d’une pensée originale

- Développer une conscience critique des savoirs dans un domaine et/ou à l’interface de plusieurs domaines

- Résoudre des problèmes pour développer de nouveaux savoirs et de nouvelles procédures et intégrer les savoirs de différents domaines

- Apporter des contributions novatrices dans le cadre d’échanges de haut niveau, et dans des contextes internationaux.

- Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte les enjeux, les problématiques et la complexité d’une demande ou d’une situation afin de proposer des solutions adaptées et/ou innovantes en respect des évolutions de la règlementation

- Communiquer à des fins de formation ou de transfert de connaissances, par oral et par écrit, en français et dans au moins une langue étrangère,

- Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources spécialisées pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation

- Gérer des contextes professionnels ou d’études complexes, imprévisibles et qui nécessitent des approches stratégiques nouvelles

- Prendre des responsabilités pour contribuer aux savoirs et aux pratiques professionnelles et/ou pour réviser la performance stratégique d'une équipe

- Conduire un projet (conception, pilotage, coordination d’équipe, mise en œuvre et gestion, évaluation, diffusion) pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif

 

Chaque mention peut être déclinée en parcours (anciennement spécialités) permettant d'acquérir des compétences complémentaires. Pour plus d'information, se reporter aux liens renvoyant sur les sites des différentes universités habilités/accréditées.

Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat

- conception et réalisation de projets scientifiques de recherche et développement.

- élaboration de systèmes d’hypothèses et de schémas expérimentaux associés.

- collection de données multiples et leur analyse.

- production de documents de communication orale ou écrite des travaux, de leur interprétation et de leur enseignement

 

 

Compétences ou capacités évaluées

-Formaliser et construire des raisonnements scientifiques

-Réaliser des échéanciers de projets de recherche et un budget associé

-Collecter et analyser des jeux de données complexes

-Rechercher et traiter la documentation technique et scientifique

-Travailler en autonomie et en équipe au sein du laboratoire avec les différents acteurs de la recherche

-Connaître les règlementations d’hygiène et sécurité en usage dans les laboratoires

-Maîtriser la démarche qualité

 

Les compétences transversales ou comportementales sont

-l’expression en anglais et le langage scientifique du domaine

-l’analyse statistique des jeux de données

-l’utilisation des logiciels de traitement de texte et d’illustration des présentations

-le sens de l'organisation, la rigueur et la méthode

-la capacité de synthèse

-la capacité à convaincre et à défendre un projet

 

Pour la spécialité virologie la connaissance et le respect d la réglementation en matière de biosécurité, biosureté et éthique.

 

Pour la spécialité professionnelle Développement des produits de santé des emplois de type attaché de recherche clinique

Pour la spécialité professionnelle Microbiologie appliquée et génie biologique, des ingénieurs en biotechnologie de l’agroalimentaire et en contrôle qualité

}

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

L'ingénieur diplômé, spécialité architecture des systèmes physiques, réalise les activités suivantes :

-        Définition et conception de systèmes et équipements nouveaux dans le domaine des industries technologiques exploitant le rayonnement électromagnétique comme sonde d’un environnement ou d’un objet d’intérêt ou pour le transfert d’une information.

-        Participation à la construction d’instruments et d’outils scientifiques et techniques de haute technologie dans les domaines de la défense, du transport, de l'aérospatial, de l'électronique, de l'optique et des télécommunications

-        Gestion de la construction et de l’assemblage de tous les sous-systèmes d'un système complexe

-        Conception des programmes d'essais et de vérification des performances d'un système complexe

-        Création, test et contrôle de prototypes

-        Organisation et pilotage de projets de développement

-        Élaboration de dossiers de définitions et de justifications

-        Veille technologique et réglementaire régulière

-        Mise en œuvre d'une démarche qualité

Compétences génériques de l’ingénieur :

-        Connaissances et compréhension de sciences fondamentales communes (mathématiques, physique, chimie, programmation)

-        Capacité à étudier et résoudre les problèmes en s’appuyant sur les sciences et techniques de l’ingénieur (sciences, techniques, projets, stages)

-        Capacité à concevoir des solutions innovantes permettant de réaliser des produits et systèmes (analyse système, qualité, projets, stages)

-        Capacité à s’intégrer dans un projet, une organisation, à l’animer, à la faire évoluer et à être un acteur dans l’entreprise (management de projet, animation d’équipe, entreprise, projets, stages)

-        Compréhension des enjeux industriels, économiques et professionnels (formation à l’entreprise, projet professionnel et personnel, stage de fin d’études)

-        Capacité à travailler dans un contexte international (langues, semestre ou stage à l’étranger)

-        Compréhension et respect des valeurs sociétales (environnement du métier)

-        Capacité à opérer des choix professionnels et à reconnaître ses besoins en formation (projet professionnel et personnel, option, formation à l’entreprise, stages)

-        Capacités personnelles (prise d’initiative, ouverture d’esprit, curiosité et investissement dans des projets personnels)

 Compétences spécifiques à la spécialité : 

L'ingénieur diplômé, spécialité architecture des systèmes physiques, est capable de :

-        Traduire l'expression des besoins du client en spécifications détaillées appuyées sur des modélisations physiques et des simulations numériques

-        Mener une conception innovante d'un système physique en la justifiant à travers une analyse de performances et une argumentation des compromis

-        Gérer la construction et l’assemblage de tous les sous-systèmes constitutifs d'un système complexe

-        Travailler en équipe dans des projets ambitieux regroupant des métiers très divers allant de la mécanique à l’informatique en utilisant les outils de l’approche système

-        Définir et mener des tests de vérification de fonctionnalités et performances

}

L'ingénieur diplômé, spécialité matériaux et nanotechnologies, réalise les activités suivantes :

-        Définition et conception de systèmes et équipements nouveaux dans les entreprises engagées dans la conception, la production et l’intégration de nano-objets dans les systèmes embarqués.

-        Participation à la conception, la réalisation, l’intégration et les mesures de nano-produits dans les secteurs du transport (terrestre, ferroviaire, aérien, maritime et spatial), de l’énergie et des télécommunications.

-        Conception des programmes d'essais et de vérification des performances d'un système complexe

-        Création, test et contrôle de prototypes

-        Organisation et pilotage de projets de développement

-        Veille technologique et réglementaire régulière

-        Mise en oeuvre d'une démarche qualité

Compétences génériques de l’ingénieur :

-        Connaissances et compréhension de sciences fondamentales communes (mathématiques, physique, chimie, programmation)

-        Capacité à étudier et résoudre les problèmes en s’appuyant sur les sciences et techniques de l’ingénieur (sciences, techniques, projets, stages)

-        Capacité à concevoir des solutions innovantes permettant de réaliser des produits et systèmes (analyse système, qualité, projets, stages)

-        Capacité à s’intégrer dans un projet, une organisation, à l’animer, à la faire évoluer et à être un acteur dans l’entreprise (management de projet, animation d’équipe, entreprise, projets, stages)

-        Compréhension des enjeux industriels, économiques et professionnels (formation à l’entreprise, projet professionnel et personnel, stage de fin d’études)

-        Capacité à travailler dans un contexte international (langues, semestre ou stage à l’étranger)

-        Compréhension et respect des valeurs sociétales (environnement du métier)

-        Capacité à opérer des choix professionnels et à reconnaître ses besoins en formation (projet professionnel et personnel, option, formation à l’entreprise, stages)

-        Capacités personnelles (prise d’initiative, ouverture d’esprit, curiosité et investissement dans des projets personnels)

 Compétences spécifiques à la spécialité :

 L'ingénieur diplômé, spécialité matériaux et nanotechnologies, est capable de :

-        Elaborer, mettre en forme et intégrer des nanomatériaux dans des dispositifs fonctionnels en s'appuyant sur une connaissance approfondie des matériaux fonctionnels et des méthodes numériques et en utilisant des techniques avancées de synthèse et de mise en forme

-        Définir et mener des tests de performances en utilisant des outils de caractérisation avancés

-        Participer à la définition et au développement d’un système matériel complexe en tenant compte des aspects physiques et chimiques, de la gestion du risque, notamment chimique, en dialogue et collaboration avec des experts d’autres disciplines

-        Travailler en équipe dans des projets ambitieux regroupant des métiers très divers allant de la mécanique à l’informatique en utilisant les outils de l’approche système

}

Le titulaire de ce diplôme pourra exercer les activités, fonctions suivantes :

C1-MANAGEMENT DE SYSTÈME QUALITE

  • C1.1 Concevoir  et mettre en place un système de management par la qualité (procédures, audits, certifications)
  • C1.2 Analyser et optimiser les performances de l'entreprise
  • C1.3 Reconfigurer l’organisation en vue d'atteindre l'efficience des processus
  • C1.4 Mettre en œuvre la gestion documentaire de l'organisme
  • C1.5 Animer des politiques d’amélioration de la qualité
  • C1.6 Prendre en charge la sensibilisation du personnel à la démarche qualité
  • C1.7 Préparer et conduire des audits qualités internes
  • C1.8 Interpréter les exigences des référentiels qualités (normes ISO, référentiel...)
  • C1.9 Élaborer, proposer et animer une démarche d’amélioration continue
  • C1.10 Choisir le référentiel de certification le plus adapté pour atteindre les objectifs de la direction
  • C1.11 Préparer et animer des revues de direction
  • C1.12 Assurer la maîtrise de la qualité avec des prestataires externes, notamment en cas d'externalisation  
  • C1.13 Animer une démarche environnementale ou d’hygiène et sécurité
  • C1.14 Identifier les ressources, les enjeux dans le cadre d'un projet complexe
  • C1.15 Participer aux actions suivantes : audits croisés, groupes de travail, journées qualité, échanges de pratiques...
  • C1.16 Analyser, traiter et exploiter les réclamations clients
  • C1.17 Animer des démarches d'écoute qualitative des clients en vue d'améliorations (qualités de l'accueil, relations avec les clients)  C1.18 Représenter l’entreprise auprès des services qualités des partenaires (clients..)

C2-COMMUNICATION ET MANAGEMENT ENTREPRISE

  • C2.1 Définir et déployer des engagements de services 
  • C2.2 Définir et mettre en place les méthodes d'analyse statistique et les enquêtes de satisfaction des clients
  • C2.3 Expliquer à l'ensemble des salariés les démarches qualité, sécurité et environnement (QSE)
  • C2.4 Diffuser une culture et un esprit de service dans l'entreprise
  • C2.5 Mesurer les dysfonctionnements, les coûts non-qualité et l’efficacité des actions
  • C2.6 Coordonner les travaux d'équipes pluridisciplinaires
  • C2.7 Mettre en œuvre les procédures de qualification du personnel  
  • C2.8 Résolution de problèmes en lien avec la qualité
  • C2.9 Ecouter les besoins internes et externes en lien avec la qualité
  • C2.10 Évaluation des besoins en formation des collaborateurs dans le cas d'une démarche qse
  • C2.11 Évaluation des performances des systèmes de management (indicateurs et tableaux de bords)
  • C2.12 Hiérarchisation des besoins et des actions dans le cas d'une démarche DSE
  • C2.13 Participer à la rédaction d'outils de communication et d'information sur le SMQ mis en place dans l'entreprise (interne et externe)
  • C2.14 Assurer une veille réglementaire et technique en matière de QSE

C4-GESTION

  • C4.1 Rédiger et assurer le suivi des documents de traçabilité dans le cadre d'une démarche QSE
  • C4.2 Etablir et analyser les coûts relatifs à la qualité (COQ)
  • C4.3 Définir et assurer le pilotage des actions préventives, correctives et curatives
  • C4.4 Gérer le budget d'une démarche

C5-RISQUES DANS LE CADRE D'UNE DEMARCHE QSE

  • C5.1 Participer à l'amélioration des procédés de fabrication, de l'organisation de la production et des équipements productifs
  • C5.2 Superviser le contrôle sur qualité des matières premières, des moyens de production, des produits semi-finis et des produits finis
  • C5.3 Mettre en place et animer la veille réglementaire QSE
  • C5.4 Analyser les risques dans le cadre d'une démarche QSE
  • C5.5 Analyser les risques projet
  • C5.6 Assurer la traçabilité dans la gestion du projet
  • C5.7 Planifier les activités et anticiper les dysfonctionnements
  • C5.8 Exploiter les données pour agir et faire agir  
  • C5.9 Contrôler la validité de qualification de moyens et de personnes (habilitation, autorisation, agrément

Le professionnel dispose de compétences telles que :

C6-CONNAISSANCES

  • C6.1 Normes qualité
  • C6.2 Normes environnementales
  • C6.3 Normes sécurité
  • C6.4 Référentiel de Management (EFQM)
  • C6.5 Prix et Reconnaissance (prix VISA qualité, ….)
  • C6.6 Connaissance contrats clients (CCTP, CCAP, Mémoire technique…)
  • C6.7 Dispositifs d'assurance-qualité
  • C6.8 Dispositifs d'agréments et certification
  • C6.9 Techniques d'audit
  • C6.10 Méthodes de résolution de problèmes dans le cadre d'une démarche QSE
  • C6.11 Métrologie dans le cadre d'une démarche QSE

C7-SAVOIR FAIRE GENERAUX, COMPETENCES TRANSVERSALES

  • C7.1 Maîtriser les flux physiques
  • C7.2 Savoir gérer une réunion
  • C7.3 Prendre la parole en public
  • C7.4 Maîtriser les mécanismes de l'entreprise
  • C7.5 Capacités d'analyse
  • C7.6 Utilisation d'outils bureautiques (traitement de texte, tableur,...)
  • C7.7 Conduite de projet
  • C7.8 Techniques de management
  • C7.9 Gestion budgétaire
  • C7.10 Mobiliser les techniques et les outils d’animation et de communication en interne
  • C7.11 Communication verbale et écrite
  • C7.12Comprendre des textes sur la thématique QSE en langue anglaise

C8-SAVOIR FAIRE TECHNIQUES

  • C8.1 Maîtrise des outils de la qualité
  • C8.2 Réglementation en Hygiène, Sécurité, Environnement –HSE
  • C8.3 Utilisation de logiciels d'enquêtes et de gestion de projet

 

}

L'ingénieur diplômé de l'ENSISA dans la spécialité systèmes de production gère des aspects scientifiques techniques, organisationnels et économiques d’une production industrielle.

L’ingénieur formé :

-          gère la production, la qualité, la logistique ou la maintenance d’installations industrielles.

-          gère le développement de nouveaux projets d’industrialisation.

-          participe à l’accroissement des performances de l’entreprise et à la démarche d’amélioration continue.

-          optimise l’outil de fabrication.

Il exerce son métier en milieu industriel.  

A. Capacités professionnelles transverses, propres à l'ensemble des titres d'ingénieur :

L'acquisition des connaissances scientifiques et techniques et la maîtrise de leur mise en œuvre :

1. La connaissance et la compréhension d'un large champ de sciences fondamentales et la capacité d'analyse et de synthèse qui leur est associée.

2. L'aptitude à mobiliser les ressources d'un champ scientifique et technique liés aux systèmes de production (voir ci-dessous)

3. La maîtrise des méthodes et des outils de l'ingénieur: identification, modélisation et résolution de problèmes même non familiers et non complètement définis; utilisation des outils informatiques ; analyse et la conception de systèmes.

4. La maîtrise de l'expérimentation, dans un contexte de recherche et à des fins d'innovation et la capacité d'en utiliser les outils: notamment la collecte et l'interprétation de données, la propriété intellectuelle.

L'adaptation aux exigences propres de l'entreprise (notamment celles des futures entreprises d'accueil) et de la société :

5. L'esprit d'entreprise et l'aptitude à prendre en compte les enjeux économiques, le respect de la qualité, la compétitivité et productivité, les exigences commerciales, l'intelligence économique.

6. L'aptitude à prendre en compte les enjeux sociaux, d'éthique, de sécurité et de santé au travail.

7. L'aptitude à prendre en compte les enjeux environnementaux, notamment par application des principes de développement durable.

8. L'aptitude à prendre en compte les enjeux et les besoins de la société.

La prise en compte de la dimension organisationnelle personnelle, et culturelle :

9. La capacité à s'insérer dans la vie professionnelle, à s'intégrer dans une organisation, à l'animer et à la faire évoluer : exercice de la responsabilité, esprit d'équipe , management de projets , maitrise d'ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non spécialistes, voire la gestion d'entreprise innovante.

10. L'aptitude à travailler en contexte international: maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères, ouverture culturelle associée, adaptation aux contextes internationaux.

11. La capacité à se connaître, à s'auto-évaluer, à gérer ses compétences, (notamment dans une perspective de formation tout au long de la vie), à opérer ses choix professionnels.

B. Dimension spécifique propre à l'ingénieur ENSISA :

12.   La capacité à appréhender les systèmes et les problématiques dans leur globalité et à mettre également en œuvre des compétences de spécialité pointues pour résoudre les cas les plus difficiles.

13.  L’aptitude à passer à la mise en pratique sur des systèmes réels, au delà de l’étape de simulation.

C. Compétences spécifiques à l'ingénieur ENSISA, spécialité Systèmes de production :

14. La capacité à analyser et évaluer des unités, des lignes de production, l'ensemble d'un système de production.

15. L’aptitude à améliorer et optimiser une production industrielle.

16. L’aptitude à piloter, contrôler et gérer une unité, des lignes ou un système de production.

17. La capacité à mettre en place et conduire la maintenance et l'amélioration continue d'un système de production, mettre en place et piloter la qualité.

}

Les conseillers en entreprise agricole dispensent des conseils en matière d’exploitation. Ils peuvent concevoir et, ou mettre en œuvre des cahiers des charges et une réglementation, pour des groupements de producteurs, des coopératives, la grande distribution ou dans des bureaux d’études…. Ils peuvent aussi exercer des fonctions commerciales ou technico-commerciales dans le secteur de l’agrofourniture (engrais, pesticides, serres, équipements de serres…). Ils sont parfois employés dans des organismes professionnels ou publics (services techniques des collectivités territoriales, directions départementales de l’équipement…). Ces professionnels permettent de réduire la pollution et de préserver la qualité des sols et des nappes par le choix des espèces et des races d’animaux, la rotation des cultures, la fertilisation ajustée.

A l’issue de cette licence professionnelle, le diplômé est capable de :
- Appréhender de façon globale et transverse les problématiques des exploitants.
- Analyser les comptes d’une entreprise agricole et rédiger un diagnostic complet de l’activité
- Réaliser une analyse économique du comportement du producteur.
- Adopter une démarche de conduite de projet dans la conduite des missions confiées.
- Définir et conseiller les exploitants sur les solutions juridiques et fiscales possibles.
- Connaître la démarche d’analyse d’un territoire
- Connaitre la réglementation nationale et internationale du monde agricole.
- Maîtriser les techniques d’élevage et les systèmes de culture
- Comprendre et mettre en œuvre les mécanismes de communication

}

 

Organisation d'actions de sécurité , santé au travail, en conformité avec la réglementation.

 

 

 

Les compétences ou capacités évaluées se déclinent comme suit :

-          Organiser les actions sécurité, santé au travail et environnement  «sur le terrain» en conformité avec la politique et la stratégie de l’entreprise.

-          Accompagner les personnes pour les aider à mettre en œuvre, notamment les consignes et les plans de prévention, réaliser les analyses des accidents du travail et les études de poste.

-          Être capable d’effectuer une veille réglementaire, économique et des enquêtes en interne de manière à proposer des actions directement en prise avec les problèmes propres à une entreprise, un secteur d’activité, un métier, une pathologie.

 

Les compétences attestées nécessaires pour animer la politique Santé et Sécurité au travail et Environnement définie pour l’organisation et en coordonner les moyens sont les suivantes :

- évaluer les risques pour la sécurité et la santé des opérateurs au poste de travail à partir d’une analyse des situations de travail et d’éléments statistiques ou historiques relatifs au poste de travail ;

- connaître le cadre réglementaire ;

- proposer des solutions permettant d’agir en préventif sur les causes des accidents du travail,

maladies professionnelles, notamment troubles musculo-squelettiques, et différents scénarios de

solutions ;

- contribuer à la rédaction des consignes opérationnelles de sécurité au poste de travail et desuivre leur mise en application (fiches de poste, affichage) ;

- prévenir les risques, soit animer des actions de communication pour sensibiliser les opérateurs au respect de la politique santé et sécurité au travail et environnement, de l’entreprise, du règlement intérieur, des consignes opérationnelles ;

- participer à l’amélioration de l’environnement des postes de travail et contribuer à intégrer

la problématique « ergonomie » lors des aménagements des postes de travail ;

- coordonner les actions des intervenants au sein de l’entreprise dans les domaines de l’environnement, de la santé et de la sécurité et des conditions de travail ;

- conseiller et assister les directions opérationnelles dans le cadre du déploiement de la politique Santé et Sécurité au travail de l’entreprise.

 

}

- Mise en œuvre de processus de production de matériaux
- Mise en œuvre des méthodes de gestion de projet technique et de gestion de production dans un objectif d’optimisation et d’amélioration des procédés de mise en forme des matériaux
- Mise en œuvre de tests, essais et contrôles de matériaux
- Encadrement d’équipes d’opérateurs et de techniciens
- Assistance technique

• Rédiger un document technique (cahier des charges, dossier de fabrication, rapport de suivi, notice) à destination des décideurs et des sous-traitants
• Déterminer les cadences et les flux de production
• Mobiliser les outils de gestion de projet, de maintenances préventive et corrective et d’amélioration des procédés (MSP, plans d’expérience, AMDEC) pour optimiser la fabrication en termes de coûts-délais-qualité-quantité-sécurité
• Assurer le suivi de production, contrôler la planification des opérations par rapport au prévisionnel, assurer le contrôle qualité, le respect des normes et réglementations

• Définir les moyens de mesure et réaliser les essais de comportement des matériaux
• Analyser et exploiter les résultats des mesures et tests.

 

·         Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information ainsi que pour collaborer en interne et en externe.

·         Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources dans son domaine de spécialité pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation.

·         Analyser et synthétiser des données en vue de leur exploitation.

·         Développer une argumentation avec esprit critique.

·         Se servir aisément des différents registres d’expression écrite et orale de la langue française.

·         Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, dans au moins une langue étrangère.

·         Identifier et situer les champs professionnels potentiellement en relation avec les acquis de la mention ainsi que les parcours possibles pour y accéder.  

·         Caractériser et valoriser son identité, ses compétences et son projet professionnel en fonction d’un contexte.  

·         Identifier le processus de production, de diffusion et de valorisation des savoirs.

·         Situer son rôle et sa mission au sein d'une organisation pour s’adapter et prendre des initiatives. 

·         Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale.

·         Travailler en équipe et en réseau ainsi qu’en autonomie et responsabilité au service d’un projet.

·         Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique.

 

Dans certains établissements, d'autres compétences spécifiques peuvent permettre de décliner, préciser ou compléter celles proposées dans le cadre de  la mention au niveau national. Pour en savoir plus se reporter au site de l'établissement.

 

}

Le titulaire du diplôme de master en Sciences, Technologies et santé de l’UTT peut exercer les activités ou les fonctions suivantes :

- Concevoir ou choisir et mettre en application une méthode de recherche scientifique afin de résoudre un problème

- Concevoir, réaliser et mettre en œuvre des modèles, des méthodes et des outils dans un champ de connaissances appliquées

- Mettre en œuvre une démarche scientifique de résolution des problèmes : identification du problème, choix des méthodes et techniques de recherche, collecte de données, analyse des données et interprétation des résultats, diffusion des résultats

- Diriger et réaliser des études en Recherche et Développement : poser une problématique, construire et développer une argumentation, interpréter les résultats, élaborer une synthèse  

-Actualiser ses connaissances par la bibliographie et la participation active à des réunions (colloque, école, stage, ...) et à des réseaux professionnels.

Activités spécifiques à la mention Sciences et Technologies de l'Information et de la Communication :

Le titulaire du diplôme de master STS dans la mention STIC peut exercer les activités suivantes :

-Utiliser des logiciels d'acquisition et d'analyse de données

- Concevoir et développer les programmes et applications informatiques

- Analyser les besoins du client, de l'utilisateur et constituer le cahier des charges fonctionnel (spécifications, délais, coûts, ...)

- Elaborer et rédiger les documents et supports techniques à destination des développeurs, des utilisateurs, des services informatiques,

- Modéliser les processus et les systèmes afin de répondre aux besoins d’une entreprise

Activités spécifiques à la spécialité Optimisation et Sûreté des Systèmes 

Le titulaire du diplôme de master STS, mention STIC dans la spécialité OSS, peut exercer aussi bien des activités en études, recherche et développement, qu’en management et ingénierie industriels. Parmi les activités visées pour le titulaire du diplôme OSS, on trouve en particulier :

- Développer, valider et mettre en œuvre des modèles, méthodes et outils pour l’évaluation de performances et l’optimisation de processus industriels (production, chaine logistique, qualité, maintenance, soutien logistique intégré, …) dans un objectif d’innovation industrielle ;

- Concevoir, organiser et optimiser des solutions techniques et organisationnelles pour les systèmes de production et de distribution de biens ou de services, selon les impératifs de productivité et de qualité ;

- Organiser et superviser l'ordonnancement, la planification et la gestion de production, dans un objectif d'optimisation et de coordination de flux de produits et d'information, selon des impératifs économiques divers ;

- Analyser des performances, identifier des dysfonctionnements, développer des plans d’amélioration des systèmes industriels.

- Concevoir des modèles, méthodes et outils d’analyse et d’évaluation de la sûreté de fonctionnement des systèmes industriels ;

- Conduire et réaliser desétudes de sûreté de fonctionnement, d’analyses de fiabilité, d’analyses de risques ;

- Développer des méthodes, modèles et  déployer des outils de traitement de l’information et d’aide à la décision pour la surveillance et la supervision des systèmes (industriels, humains, organisationnels, environnementaux, …)

Le titulaire du diplôme de master en Sciences, Technologies et santé est un professionnel capable de :

- mobiliser les ressources d'un champ cohérent de sciences fondamentales ou appliquées

- connaître et comprendre de manière approfondie d'un champ scientifique, technique ou professionnel de spécialité

- maîtriser des méthodes et des outils pratiques du chercheur ou de l’ingénieur : identification et résolution de problèmes, même non familiers et non complètement définis, collecte et interprétation de données, utilisation des outils informatiques, analyse de systèmes complexes, expérimentation

- s'intégrer dans une organisation spécialisée : engagement et leadership technique, management de projets, maîtrise d’œuvre, communication avec des spécialistes

- prendre en compte des enjeux industriels, et scientifiques : innovation, propriété intellectuelle et industrielle

- travailler et se former en contexte international : maîtrise d'une langue étrangère, sûreté, intelligence économique, ouverture culturelle, expérience internationale

- exercer des missions dans le respect des valeurs sociétales environnement et développement durable, éthique

Compétences spécifiques à la mention Sciences et Technologies de l'Information et de la Communication 

Le titulaire de ce diplôme est un professionnel spécialiste des techniques de traitement et de transmission de l’information capable de :

- Comprendre et maîtriser la complexité d’un système d'information

- Diffuser les méthodes et outils des STIC au sein d’une structure

- Concevoir et mettre en œuvre des techniques de traitement et de transmission de l’information

- développer, valider et mettre en œuvre des modèles, des méthodes et des outils pour l’évaluation des performances et l’optimisation des processus (industriels, de services, de gestion)

- analyser et d’évaluer les performances d’un système, identifier les dysfonctionnements, et développer des plans d’amélioration (systèmes industriels, systèmes d’information)

- conduire un projet et animer une équipe

- analyser les besoins matériels et logiciels pour la logistique d’une entreprise afin d'élaborer un cahier des charges résolvant de manière générale les problèmes liés aux flux informationnels ;   

- rédiger des documents de travail, des comptes-rendus, des spécifications fonctionnelles et techniques, des cahiers des charges, en français ou en langue étrangère afin de diffuser les informations nécessaires au bon déroulement des projets

- mettre en œuvre les techniques du management pour améliorer la performance de l'entreprise

- concevoir et mettre en place l’architecture de systèmes

Compétences spécifiques à la spécialité Optimisation et Sûreté des Systèmes 

Le titulaire du diplôme de master STS dans la spécialité OSS possède les compétences spécifiques suivantes, centrées sur la modélisation pour l’évaluation de performances et le traitement de l’information pour l’aide à la décision appliquées aux problèmes industriels de production, logistique, surveillance et sûreté des systèmes.

- Compétences scientifiques et techniques

- Maîtriser des connaissances mathématiques solides (optimisation, recherche opérationnelle, statistiques et probabilités, processus stochastiques) permettant d’asseoir les travaux de modélisation des problèmes industriels sur des bases rigoureuses ;

- Maîtriser des méthodes quantitatives de traitement de l’information (traitement du signal, estimation, théorie de la décision, analyse de données) pour l’aide à la décision ;

- Résoudre des problèmes de gestion de production, gestion de la chaine logistique et de la sûreté de fonctionnement des systèmes et des outils de modélisation (qualitative et quantitative) de base utilisés;

- Maîtriser l’outil informatique et les techniques de simulation pour la mise en œuvre des modèles d’évaluation de performance et de traitement de l’information ;

- Maîtriser des approches actuelles (modèles, méthodes et outils) de modélisation, d’évaluation de performances et d’aide à la décision dans les domaines de la production et de la logistique, et capacité à les faire évoluer, les adapter et les mettre en œuvre sur des problématiques industrielles originales ;

- Maîtriser des méthodes et outils de modélisation en sûreté de fonctionnement et surveillance des systèmes, et capacité à les faire évoluer, les adapter et les mettre en œuvre sur des problématiques industrielles originales.

- Compétences méthodologiques : du fait de l’importance accordée à la formation par la recherche dans la spécialité OSS : Capacité à participer et à mettre en place une démarche d’innovation pour la résolution des problèmes industriels en définissant  des moyens, méthodes et techniques de valorisation et de mise en œuvre des résultats de recherche.

}

Le Master mention Génie Industriel de l’UFR SITEC ouvre trois parcours :

-         Energétique et Matériaux pour l’Ingénieur (ENMA) ;

-         Mécanique des Structures Composites : Aéronautique et Eco-conception (MSCAE) ;

-         Electronique Embarquée et Systèmes de Communication (EESC).

 

Pour chaque discipline proposée, les diplômés du master GI sont destinés à occuper des fonctions de cadre pour entreprendre et gérer des projets dans un contexte industriel. Les activités visées par le diplôme sont spécifiques à la discipline concernée, elles relèvent de l’ingénierie en conception mécanique et calcul des structures, en énergétique et matériaux ou en électronique et systèmes de communication. Pour chaque spécialité, les diplômés sont préparés à mener des activités et/ou occuper des responsabilités au sein du bureau d’études ou de R&D pour :

-         Modéliser/simuler pour concevoir, optimiser et fabriquer ;

-         Concevoir et calculer des systèmes ;

-         Réaliser des essais et des mesures.

 

Les diplômés pourront aussi occuper des fonctions supports de production des secteurs industriels visés comme par exemple chargé d’affaires.

 Les diplômés sont aussi préparés à une éventuelle poursuite d’étude en doctorat.

 

Le titulaire d’un parcours de Master GI sera en capacité de :

-         maîtriser des connaissances scientifiques et techniques relatives au parcours suivi

-         maîtriser des outils informatiques propres au parcours suivi

-         développer un esprit d’analyse et de synthèse et travailler en équipe en maîtrisant les techniques de gestion de projet

-         de présenter ses résultats par écrit (sous forme de rapport) et oralement (sous forme de présentation)

Ces compétences scientifiques sont également complétées par une formation générale concernant le monde de l’entreprise, la communication, la gestion de projet. Le titulaire maîtrisera la pratique de l’anglais. Elle sera évaluée par le test du TOEIC (Test Of English for International Communication). Le titulaire du Master sera capable de démontrer sa maîtrise des compétences précédentes à l’occasion des stages industriels ou de laboratoire universitaire qui concluent chaque année de formation.

 Les compétences spécifiques à chaque parcours sont décrites ci-dessous.

Le parcours ENMA relève des disciplines énergétique et matériaux. Il prépare les diplômés à :

-         Modéliser et/ou simuler des problèmes thermiques et des systèmes énergétiques en utilisant les logiciels multi-physiques

-         Comprendre et optimiser l’usage de l’énergie en réalisant un bilan exergétique ;

-         Concevoir, utiliser des bancs d'essais et mettre en œuvre des instruments mobiles en utilisant un logiciel d’instrumentation virtuelle

-         Utiliser les méthodes de contrôles non destructifs pour caractériser les défauts et l’endommagement (magnétoscopie, ultrasons, émission acoustique, thermographie, corrélation d'images, etc.)

-         Maîtriser les moyens de caractérisation des matériaux, basés sur les essais mécaniques (quasi-statique, fatigue, choc) et l'observation (microscopies optique, électronique à balayage et acoustique)

-         Développer des méthodes de mesure adaptées aux environnements sévères en utilisant l’optique

 Le parcours MSCAE relève de la discipline mécanique, il prépare les diplômés à :

-         modéliser et calculer des structures

-         utiliser et exploiter les outils CAO et basés sur la méthode des Eléments Finis ;

-         Caractériser et modéliser des matériaux métalliques et composites ;

-         Optimiser et fiabiliser des structures;

-         Eco-concevoir des systèmes mécaniques

-         Concevoir des bancs d’essais (extensométrie, capteurs laser, thermographie et émission acoustique)

-         Modéliser des structures composites stratifiées et sandwich ;

-         Analyser l’endommagement et la rupture des composites.

 Le parcours EESC relevant de la discipline Electronique prépare les diplômés à exercer les activités suivantes :

-         Modéliser en utilisant la méthode des éléments finis des phénomènes Electromagnétique

-         Simuler et caractériser des antennes

-         Connaitre, dimensionner, adapter et mesurer les circuits hyperfréquences

-         Maitriser les connaissances fondamentales en électronique analogique et numérique

-         Programmer pour les systèmes embarqués

-         Maitriser les techniques de traitement du signal et leurs applications aux communications numériques et aux chaines de traitement radar

-         Connaitre les systèmes de radiocommunications, de la 2G à la 4G

 Le Master mention Génie industriel comporte trois parcours-types :

Électronique embarquée et systèmes de communication (EESC)

Energétique et Matériaux (ENMA)

Mécanique des Structures Composites : Aéronautique et Eco-conception (MSCAE)

}

Activités visées :

Dans les entreprises éditrices de logiciel et/ou concevant et distribuant des dispositifs médicaux, l’ingénieur biomédical participe aux fonctions d’études et de R&D, de distribution ou de maintenance, ainsi qu’à la formation des utilisateurs.

·  Il assure notamment l’interface entre le monde de la santé d’une part (professionnels de santé) et le milieu industriel biomédical et/ou des technologies pour la santé d’autre part (distributeurs et fabricants de dispositifs médicaux).

·  Il participe aux activités nécessaires aux autorisations de mise sur le marché (marquage CE, AMM). Il met en place un système de management de la qualité et participe à son fonctionnement.

·  Il participe à l'élaboration des systèmes d'information dans le but d'améliorer la qualité des soins au patient et leur prise en charge.

·  En établissement de soins public ou privé, l’ingénieur biomédical peut être responsable de l’achat, de la maintenance et de la matériovigilance des appareils et dispositifs médicaux.

·  Il participe aux activités de recherche et aux évaluations cliniques dans les services R&D et Recherche y compris les Centres d’Investigations Cliniques.

 

Compétences attestées :

- Compétences propres aux diplômés en génie biomédical de l’ISIFC :

Spécialistes du Dispositif Médical, ils possèdent, en plus de la culture technique et médicale, une troisième culture : réglementaire. Ils sont ainsi capables et aptes à comprendre les enjeux et les spécificités réglementaires nationales et internationales (Europe, Etats-Unis, Japon …) et d’élaborer un dossier technique de dispositifs médicaux en vue de la mise sur le marché (marquage CE, approbation de la FDA, …), et éventuellement des AMM de médicaments. Avec des connaissances solides dans les domaines industriels, et plus spécifiquement en mécanique et microtechniques appliquées au dispositif médical, le titulaire du titre d’ingénieur ISIFC est capable de :

- Assurer et de superviser le contrôle qualité de produits et procédés industriels biomédicaux,

- Intégrer les problématiques Qualité et sécurité de production

- Gérer et mettre en œuvre les affaires réglementaires,

- Concevoir et piloter les investigations pré cliniques

- Valider et conduire les essais cliniques,

- Créer des structures entrepreneuriales ou conduire des projets innovants en intraprenariat dans le domaine de la santé (à travers l’entreprise universitaire Biotika® notamment).

- Compétences techniques et médicales communes aux diplômés des écoles du Réseau Biomédical

Le titulaire du titre d’ingénieur ISIFC est capable de :

- Traduire les besoins des médecins et professionnels de santé en solutions techniques et répondre à leurs attentes dans la prise en charge des patients.

- Elaborer des dispositifs médicaux et/ou la constitution de systèmes d’information dédiés à la santé.

- Maîtriser la réglementation et l’utilisation clinique des dispositifs médicaux.

- Mettre en œuvre une démarche de matériovigilance ou encore d’élaborer un cahier des charges d’achat de matériel médical ou de système d'information.

- Compétences génériques propres à l’ensemble des titres d’ingénieurs CTI.

le titulaire du titre d’ingénieur ISIFC est capable de :

- Mobiliser les ressources d’un large champ de sciences fondamentales.

- Connaitre et comprendre le champ scientifique et technique de spécialité.

- Maîtriser les méthodes et les outils de l’ingénieur : identifier et résoudre des problèmes, même non familiers et non complètement définis, collecter et interpréter  de données, utiliser des outils informatiques, analyser et concevoir des systèmes complexes, expérimentation.

- S’intégrer dans une organisation, l’animer et la faire évoluer : engagement et leadership, management de projets, maîtrise d’ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non spécialistes.

- Prendre en compte des enjeux industriels, économiques et professionnels : compétitivité et productivité, innovation, propriété intellectuelle et industrielle, respect des procédures qualité, sécurité.

- Travailler en contexte international : maîtriser une ou plusieurs langues étrangères, sûreté, intelligence économique, ouverture culturelle, expérience internationale.

- Respecter des valeurs sociétales : connaissances des relations sociales, environnement et développement durable, éthique.

Le titre d'ingénieur confère le grade de master conformément au décret n° 99-747 du 30 août 1999.