Diplômes compatibles avec la VAE

Le niveau indiqué est celui que vous obtiendrez.

TP Technicien(ne) de traitement des eaux

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le (la) technicien(ne) de traitement des eaux exploite techniquement un service ayant à charge le traitement des eaux.
Ses interventions visent principalement à rendre l'eau conforme aux usages attendus : domestique, industriel, agricole, … en fonction des exigences réglementaires et normatives, sanitaires et environnementales en vigueur.
La diversité des contextes professionnels amène le titulaire de l'emploi à traiter des eaux correspondant à une gamme de provenances ou d'usages variés : potabilisation, dépollution, conditionnement, affinage.

Les principaux process de traitement qui lui sont confiés assurent :
- l'alimentation d'un réseau d'adduction d'eau potable ou d'une unité de production de biens ou de services en fonction de leurs besoins spécifiques en eau ;
- l'épuration des eaux usées ou pluviales collectées par les réseaux d'assainissement à usage public ou des eaux de rejets d'une unité de production de biens ou de services.

Le titulaire de l'emploi intervient sur les installations et les appareils d'une unité de traitement d'eaux appartenant soit à une collectivité territoriale, en gestion directe ou déléguée, en unité de potabilisation ou d'épuration, soit à un établissement industriel ou agricole en unité de conditionnement ou de dépollution.
Il travaille aussi au sein de laboratoires d'hydrologie ou d'organismes tels que le SATESE ou les agences de l'eau.
L'emploi est souvent posté : 2X8, 3X8, 5X8 par exemple, mais s'exerce également de jour avec des astreintes éventuelles en soirée, la nuit ou le week-end.
Une grande partie des opérations se passent debout et exigent des déplacements entre divers postes à l'extérieur, quelles que soient les conditions atmosphériques. Certaines conditions de travail telles que : sols glissants, ambiances humides, bassins profonds, manutentions, produits toxiques, corrosifs, échantillons contenants des germes pathogènes, travail en hauteur, risque électrique, requièrent beaucoup de vigilance et impliquent l'utilisation de matériel de protection individuelle et collective.
Une habilitation électrique pour non-électricien est souvent requise par les entreprises.

1. Analyser des échantillons d'eaux ou de boues

Prélever des échantillons d'eaux ou de boues.
Réaliser les analyses des échantillons d'eaux ou de boues.
Interpréter les résultats d'analyse d'eaux ou de boues.

2. Conduire différents procédés de traitement d'eaux et de boues

Conduire une installation d'épuration d'eaux usées par des procédés physico-chimiques.
Conduire une installation de traitement biologique.
Conduire une installation de production d'eaux potables et d'eaux spécifiques par des procédés physico-chimiques.
Conduire une installation de traitement de boues d'épuration.

3. Effectuer la maintenance des installations de traitement d'eaux et de boues

Réaliser l'entretien courant des instruments de prélèvement et de mesure utilisés dans les installations de traitement des eaux et des boues.
Réaliser les opérations de maintenance préventive et curative des équipements de traitement des eaux et des boues.
Réaliser les opérations de maintenance préventive et curative des réseaux de collecte ou de distribution d'eaux.

TP Technicien (ne) supérieur (e) physicien(ne) chimiste

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Le (la) technicien(ne) supérieur(e) physicien(ne) chimiste réalise en laboratoire des mesures, des analyses et des préparations de produits divers selon des procédés physiques ou chimiques. Dans l'exercice de son métier, il :
― étalonne et utilise des appareils de mesure et d'analyse à conduite manuelle ou automatisée ;
― prépare des produits complexes nécessitant plusieurs stades de réactions, les purifie, les analyse ;
― procède aux contrôles des qualités physico-chimiques des matières premières et des produits et s'assure de leur conformité par rapport à des normes ;
― effectue les bilans des mesures et des analyses et les interprétations des résultats ;
― détecte les premiers symptômes de dysfonctionnement et effectue une maintenance de base ;
― participe à la mise au point d'un appareillage, d'un produit, de méthodes de mesure ou d'analyse et à leur validation ;
― assure la qualité, la fiabilité et la sécurité des mesures et des analyses conduites au laboratoire ;
― établit l'interface entre les différents services de l'entreprise : production, analyses, recherche et développement, qualité, maintenance ;
― peut participer à la mise en place d'installations expérimentales ;
― peut effectuer des recherches documentaires bibliographiques, éventuellement en anglais ;
― peut être amené à participer à la mise en place de procédures qualité.
La polyvalence de ses connaissances lui permet de s'adapter à des techniques et des technologies qu'il ne connaît pas, et de déterminer les méthodes de mesures ou d'analyses les plus adaptées à sa problématique.
Le titulaire de l'emploi exerce principalement dans les laboratoires de contrôle, d'analyse, de fabrication ou de recherche et développement avec des horaires réguliers de jour. Néanmoins, il peut arriver qu'il soit posté ou ait des astreintes les week-ends.
Il travaille soit individuellement, soit au sein d'une équipe sous la responsabilité d'un ingénieur ou d'un chef de laboratoire. Il peut conduire les travaux d'aides-chimistes et de techniciens.
Il doit respecter strictement les règles d'hygiène, de sécurité, d'environnement, de développement durable et d'assurance qualité. Le port d'équipements de protection individuelle est indispensable.

1. Préparer, isoler et caractériser des produits dans le domaine physico-chimique


Réaliser une synthèse organique et purifier le brut réactionnel obtenu.
En laboratoire, déterminer la composition d'un mélange par des techniques chromatographiques.
En laboratoire, caractériser un corps pur par des techniques d'analyse structurale.
En laboratoire, optimiser les réglages des appareils de mesures ou d'analyses physico-chimiques.

2. Réaliser des mesures et des analyses physico-chimiques

En laboratoire, réaliser des titrages manuels ou automatisés.
En laboratoire, réaliser des analyses spectrométriques.
En laboratoire, déterminer la composition d'un mélange par des techniques chromatographiques.
En laboratoire, optimiser les réglages des appareils de mesures ou d'analyses physico-chimiques.

BTS Métiers de l'eau

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Le technicien supérieur de l'eau exerce sa profession dans le secteur du traitement, de la distribution, de l'assainissement et de l'épuration des eaux. - Responsable de la gestion technique des installations, il assure la bonne exploitation du réseau afin d'obtenir une eau de qualité en quantité suffisante.
- Il maîtrise le déroulement de la production et intervient en cas de problèmes. Après avoir identifié la qualité de l'eau, il donne les consignes de traitement à effectuer en fonction des installations. Il détermine les moyens à employer et fait assurer les opérations dans de bonnes conditions d'hygiène et de sécurité
- Il organise les opérations de maintenance.
- Il peut assurer un rôle de conseil auprès des différents partenaires extérieurs.
Ses connaissances scientifiques et technologiques lui permettent de s'adapter aux évolutions technologiques, à l'automatisation, aux systèmes de télétransmission et de télésurveillance.
Collaborateur de l'ingénieur, il a les compétences nécessaires pour encadrer une équipe et assurer la bonne marche des installations.
A terme, il peut assumer la responsabilité d'une unité d'exploitation dans une grande compagnie.
.

TP Technicien (ne) de laboratoire

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le (la) technicien(ne) de laboratoire procède à des mesures et analyses selon divers procédés : chimiques, physiques, biochimiques, biologiques et microbiologiques depuis la prise d'échantillon jusqu'à l'interprétation des résultats.
Il réalise ces analyses sur des produits chimiques, pharmaceutiques, agroalimentaires, ainsi que sur des échantillons d'environnement : eau, sol, air, boues, déchets.
Il utilise des équipements simples ou complexes, manuels ou automatisés ; il participe à leur entretien, à leur nettoyage et à leur contrôle.
Il prévoit les quantités des produits, des réactifs et des consommables qu'il utilise et peut les commander.
Généralement, le technicien de laboratoire applique des procédures selon des protocoles précis. Même s'il travaille en relative autonomie, il est sous la responsabilité de son supérieur hiérarchique, en général l'ingénieur ou le responsable de laboratoire qui est chargé de valider ses résultats, avant transmission de ceux-ci aux personnes ou services concernées.
Le technicien alerte son supérieur hiérarchique en cas de résultats aberrants mais il peut prendre l'initiative de refaire une série d'analyses pour confirmer ou infirmer un résultat.
L'emploi s'exerce principalement dans des laboratoires de contrôle, d'analyse ou de recherche et développement avec des horaires réguliers de jour. Néanmoins, il peut arriver que des techniciens soient postés ou aient des astreintes les week-ends.
Le titulaire de l'emploi travaille soit individuellement, soit au sein d'une équipe généralement de petite taille sous la responsabilité d'un ingénieur ou d'un chef de laboratoire.
Il doit respecter strictement les règles d'hygiène, de sécurité, d'environnement, de développement durable ainsi que d'assurance qualité.
L'emploi se réalise en stations debout et assise alternées. Il peut nécessiter des déplacements à l'extérieur pour effectuer des prélèvements. Il peut se dérouler en salles spécifiques et zones délimitées.
Les conditions d'environnement varient suivant les matières traitées et le milieu de travail.
Le port d'équipements de protection individuelle tels que blouse, gants, lunettes, est en général indispensable.

1. Prélever, conditionner et stocker un échantillon

Prélever et conditionner des échantillons d'origines diverses.
En laboratoire, stocker les échantillons en vue d'une analyse ultérieure ou d'une conservation en échantillothèque.

2. Procéder à des essais en microbiologie sur un échantillon

En laboratoire, préparer à des essais en microbiologie.
En laboratoire, identifier des bactéries par systématique bactérienne.
En laboratoire, rechercher ou dénombrer des microorganismes présents dans un échantillon.
En laboratoire, identifier des parasites et des champignons microscopiques dans un échantillon.

3. Procéder à des essais en chimie et biochimie sur un échantillon

En laboratoire, préparer à des essais en chimie et biochimie.
En laboratoire, quantifier une substance par des méthodes volumétriques.
En laboratoire, caractériser ou quantifier une substance par spectrophotométrie d'absorption UV visible.
En laboratoire, séparer ou purifier les constituants d'un échantillon pour les identifier par des méthodes physico-chimiques.
En laboratoire, déterminer les constantes physico-chimiques d'une substance.
En laboratoire, réaliser des dosages enzymatiques.
Certificats complémentaires de spécialisation (CCS).

4. Procéder à des essais spécialisés en chimie et biochimie

En laboratoire, effectuer des synthèses organiques.
En laboratoire, identifier, caractériser ou quantifier une substance par des méthodes de spectrométrie d'absorption atomique ou infrarouge.
En laboratoire, séparer ou purifier un échantillon pour l'identifier par des méthodes de chromatographie.

5. Procéder à des essais spécialisés en biologie végétale, cellulaire et moléculaire et en immunologie

Multiplier et analyser des organismes végétaux.
En laboratoire, analyser le génome et son expression fonctionnelle.
En laboratoire, appliquer des techniques d'immunologie directes et indirectes.
En laboratoire, mettre en culture et entretenir des cellules.

Diplome Assistant (e) en santé sécurité au travail

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

L’assistant (e) en santé et sécurité au travail  effectue des actions en milieu de travail dans un but exclusif de prévention. A la demande du médecin du travail, il contribue à repérer les dangers et à identifier les besoins en santé au travail, en priorité dans les entreprises de moins de 20 salariés et collabore à l’élaboration des fiches d’entreprise. Dans ce cadre, il visite les entreprises, participe à un premier niveau de repérage des risques professionnels, informe l’employeur sur ses différentes obligations en termes de santé au travail et sur les moyens d’aide à la prévention que peut proposer le Service de Santé au Travail.
Ses quatre activités principales sont :
- la participation à la promotion de la santé au travail, des prestations du service
- la participation à un premier niveau d’évaluation des risques professionnels  et à la définition des besoins en santé au travail
-  la participation à l’organisation et à l’administration de projets de prévention
-  le soutien à l’équipe pluridisciplinaire dans ses actions sur le milieu du travail.
Il participe donc à la promotion de la santé au travail et des prestations du service, en priorité auprès des très petites entreprises de moins de 20 salariés ; il intervient à un premier niveau de repérage des risques professionnels et à la définition des besoins en santé au travail des très petites entreprises de moins de 20 salariés.
Enfin, il participe à l’organisation et à l’administration des projets de prévention.

Les capacités attestées :
Il prend rendez-vous avec l'employeur. Lors d’une première rencontre, il l’informe sur les missions de santé au travail ainsi que sur les obligations et responsabilités de l’employeur. Il présente les prestations du service de santé au travail et recueille les besoins de l’entreprise. Il réalise un compte-rendu de visite à l’attention du médecin.
A l’aide d’une fiche entreprise et sous la responsabilité du médecin, il observe des situations de travail et repère les risques professionnels. Il contribue à la sensibilisation des entreprises et à la transmission des fiches de sécurité. Il effectue une première évaluation des risques à partir des données ou documents internes à l’entreprise. Il peut être amené à réaliser des actions de métrologie établies selon un protocole. Son travail fait l’objet de compte-rendu validé par le médecin.
Il contribue à la création et la diffusion d’outils de communication et de sensibilisation lors de la mise en œuvre d’actions de prévention. Il assure la coordination logistique des différents intervenants aux projets de prévention et participe à des groupes de travail ou d’échanges.
L’ASST participe à la préparation des supports de communication et à l’assistance administrative des membres de l’équipe pluridisciplinaire. Il aide à la prise de rendez-vous pour l’action en milieu de travail de l’équipe pluridisciplinaire et contribue aux actions de sensibilisation auprès des employeurs sur la prévention des risques professionnels. Il apporte une aide de premier niveau pour guider l’entreprise dans l’élaboration de son document unique d’évaluation des risques professionnels. Avec l’équipe pluridisciplinaire et sous la responsabilité du médecin, il  contribue  aux études de poste et de manutention manuelle et participe à des CHSCT.