Diplômes compatibles avec la VAE

Le niveau indiqué est celui que vous obtiendrez.

BTS Développement et réalisation bois

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire du BTS Développement et réalisation bois intervient dans les entreprises de la deuxième transformation du bois et des matériaux qui lui sont associés dans lesquelles il peut occuper différents postes dans les services qui ont en charge le développement, l'industrialisation ou la réalisation des produits :
- développement des produits en vue de leur réalisation ;
- industrialisation des produits et préparation de la production ;
- organisation de la production ;
- mise en œuvre et gestion de la production.
Il exerce son métier au sein des unités de production des entreprises de l'ameublement, de menuiserie intérieure  et extérieure, de menuiserie d'agencement et de valorisation des produits issus du sciage dans un souci permanent de sécurité, de qualité, de respect de l'environnement et de rentabilité économique.
Après une période d'adaptation, les principaux emplois qui pourront lui être confiés sont :
- assistant d'étude (réalisation des dossier de définition) ;
- chargé d'industrialisation (définition des procédés et des processus) ;
- chef d'équipe de production (préparation, organisation et suivi de la production, amélioration des postes, management des équipes) ;
- conducteur de lignes ou de centre d'usinages à commande numérique (réglage et mise au point, programmation, paramétrage).


.

}

BTS Productique bois et ameublement option A : développement et industrialisation

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire de ce diplôme exerce ses fonctions dans les PME-PMI et grandes entreprises du domaine du meuble ou de la menuiserie faisant appel à des méthodes industrielles de recherche et de production. C'est un technicien apte à réaliser, dans le cadre d'un projet de développement, les recherches appliquées à la définition de nouveaux produits processus ou procédés et à l'amélioration des produits, processus ou procédés existants.
Il est par ailleurs capable de réaliser une étude d'industrialisation en vue du lancement ou de l'amélioration de la fabrication d'un produit.
Dans ce cadre, ses activités le conduisent à mettre en œuvre des démarches et des outils spécifiques tels que l'analyse de la valeur, la qualité et la conception et la gestion assistées par ordinateur.


.}

Diplome Responsable en ingénierie d'étude et de production option « recherche et développement » ou « production »

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

Placé sous la responsabilité d’un chef de service ou d’un ingénieur, le responsable en ingénierie d’études et de production coordonne l’activité d’une ou plusieurs équipes. Il contribue à l’élaboration des propositions techniques et technologiques d’un projet et développe des modes opératoires et des procédés dans les secteurs chimiques, pharmaceutiques, cosmétiques, agroalimentaires, biotechnologiques et nucléaires. Il coordonne les activités des techniciens. Il contribue à l’évolution des techniques et protocoles et réalise et coordonne les taches relatives à un projet. Enfin, il gère les appareils et leur maintenance, contribue au bon fonctionnement de l’installation, met en forme et analyse les résultats afin d’en rendre compte dans l’entreprise.

Ce professionnel exerce principalement son activité en R&D et en production. Il peut également intervenir dans le domaine du contrôle qualité. Il participe à l’analyse de la faisabilité d’un projet, organise les moyens nécessaires à sa réalisation.

Son activité se décline autour de 4 axes principaux où il met en œuvre les compétences suivantes :
     1.    Organiser le travail et gérer les relations fonctionnelles de la structure
•Application des méthodes d’organisation du travail
•Organisation du travail et gestion des relations fonctionnelles / structures
•Application des principes de gestion des ressources humaines
     2.    Etudier la faisabilité d’un projet et élaborer une proposition technique ou technologique
•Etude des projets en considérant les moyens
•Intégration d’une démarche qualité
•Constitution du dossier de définition produit avec les études de pré industrialisation
•Programmation et réalisation des essais
•Conception de solution, des évolutions techniques et technologiques
     3.    Définition des principes et du suivi métrologique
•Spécification des besoins en matière de contrôle, mesure et analyse
•Rédaction du cahier des charges
•Analyse chimique et génie biologique
•Analyse des risques
•Préparer, rédiger et présentation d’un audit qualité
     4.    Communiquer au niveau scientifique et institutionnel
•Présentation du projet à l’interne et à l’externe
•Restituer son avancement
•Promouvoir les objectifs dans la communauté scientifique
     Il est spécialisé dans l’un des deux secteurs :
-    Activités spécifiques appliquées à la recherche & développement : concevoir un projet en recherche et développement
-    Activités spécifiques appliquées à la production : mettre en place des procédures de production et d’accompagnement

Diplome Responsable opérationnel en électronique

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

Responsable opérationnel en électronique s’exerce au sein d'entreprises du secteur de l'automobile, de l'aéronautique, des transports, des télécommunications ou des applications médicales. Le Responsable opérationnel en électronique mène en toute responsabilité une grande partie des activités de conception, de test et d’industrialisation d'un système électronique (fonctions électroniques sur le circuit imprimé, composants programmables, logiciel embarqué), ainsi que les activités  de mise en œuvre et de réalisation de projets de production complexe recourant aux systèmes électroniques.
Les activités visées :
-    Etude et conception dans un Bureau d’Etudes ou un service Recherche et Développement d’une entreprise privée ou publique
-    Mise en production à l’échelle industrielle et tests des produits dans l’industrie 

Les capacités attestées ayant trait à :
1.    Définition du besoin client ou  des spécifications techniques particulières
2.    Participation  à la conception de composants, cartes ou de systèmes électroniques
3.    Développement des circuits programmables et/ou des logiciels applicatifs embarqués dans un système électronique
4.    Mise au point, test et validation des fonctions étudiées
5.    Mise en place et développement des outils pour le test de production et l'industrialisation
6.    Animation d’une équipe et  communication

Diplome Responsable conception, mise en place et maintenance des installations frigorifiques et climatiques

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

Le « responsable conception, mise en place et maintenance des installations frigorifiques et Climatiques »  assure, au sein des entreprises en charge de la conception et réalisation d’installations complètes de réfrigération et de traitement d’air, des activités de chargé d’affaires ou de chargé d’études.  Il peut également, au sein d’entreprises exploitant ces installations, assurer un rôle de responsable d’exploitation et de maintenance.
Dans ce cadre, il a en charge les activités suivantes :
- Prescription et conception d’installations frigorifiques ou climatiques;
- réalisation de l’étude technique d’installations frigorifiques ou climatiques;
- préparation de l’offre et de la négociation ;
- mise en place, commissioning, réception des installations frigorifiques ou climatiques ;
- exploitation, maintenance et optimisation d’installations frigorifiques ou climatiques

Il est capable de :
-    Identifier les besoins du maître d'ouvrage,
-    Identifier les contraintes techniques et réglementaires,
-    Traduire les besoins et les contraintes en termes techniques,
-    Rédiger le cahier des charges,
-    Préparer l'étude technique,
-    Prendre connaissance des conditions du marché,
-    Retenir des solutions techniques compatibles avec les besoins, les contraintes techniques et les conditions de marché,
-    Réaliser ou contrôler le choix et le dimensionnement des installations et des équipements en accord avec le cahier des charges et les réglementations,
-    Contribuer à la rédaction de l'offre technique et commerciale,
-    Participer à la négociation de l'offre technique et commerciale,
-    Participer au développement et la mise en place des plans qualité, hygiène et sécurité,
-    Participer au planning de la mise en place et identifier les points de contrôle de l'avancement de la réalisation,
-    Participer aux réunions de chantiern, contrôler l'avancement de la réalisation, vérifier les conditions de réalisation de l'installation,
-    Rédiger les documents techniques pour l'exploitant ou le maître d'ouvrage,
-    Définir le processus de « commissioning »,
-    Participer à la phase de réception de l'installation,
-    Evaluer les points forts/faibles du projet d'installation ainsi réalisé et de la conduite de ce projet,
-    Communiquer dans l'entreprise les conclusions de cette évaluation,
-    Définir les indicateurs de performance de l'installation,
-    Définir et participer à la mise en place des dispositifs métrologiques,
-    Proposer la planification des  interventions de maintenance, préconiser  les  processus adaptés  de maintenance, assurer le suivi des opérations de maintenance,
-    Evaluer les coûts et bénéfices des opérations de maintenance,
-    Proposer des solutions d'amélioration  du processus d'exploitation et de maintenance des installations,
-    Analyser les indicateurs de performance de l’installation et leurs évolutions dans le temps,
-    Proposer des évolutions dans l'exploitation et la maintenance des installations,
-    Evaluer les coûts et bénéfices de modifications structurelles de l'installation,
-    Communiquer a l'exploitant ou au maître d'ouvrage les conclusions des études d'amélioration,

Diplome Responsable technique et opérationnel des systèmes mécaniques et électriques

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

LeResponsable technique et opérationnel des systèmes mécaniques et électriques est capable de finaliser des produits industriels et des matériels électriques et mécaniques en mettant en œuvre de nouvelles technologies. Ces produits peuvent concerner l’industrie automobile (alternateur, motorisation électrique hybride, déflecteur aérodynamique), l'industrie aéronautique (dérive, gouvernail), ferroviaire (signalisation, freinage) ou de l’énergie (distribution et installation, génie climatique et énergies renouvelables).
Activités principales :
1.    À partir d’un cahier des charges, il met en œuvre des nouveaux produits industriels, matériels, électriques ou mécaniques et économiquement viables pour prévenir ou résoudre des problèmes.
2.    Il réalise des tests et essais, analyse les résultats et détermine les mises au point du produit, du procédé.
3.    Il organise la fabrication d’un produit de manière à améliorer la productivité tout en respectant les délais et la qualité requise par le cahier des charges.
4.    Il assure l’assistance et le support technique auprès des clients (internes, externes) de l’entreprise.
5.    Il veille au respect des règles et de la législation en matière d'environnement, de sécurité et d'hygiène.
6.    Il manage une équipe de 3 à 10 personnes (ouvriers, techniciens, agents de maitrise) dans différents types d'activités (chef de projet, responsable chargé d'affaire, responsable technico-commercial).


Les capacités attestées :
-    Analyser un cahier des charges fonctionnel
-    Réaliser l’analyse fonctionnelle du produit
-    Planifier les travaux avec les équipes
-    Optimiser les outils aux nécessités de production et aux attentes du client
-    Participer à la fixation et l'analyse des indicateurs de suivi de production
-    Synthétiser les données issues des problèmes techniques
-    Utiliser les outils de la CAO
-    Dimensionner et optimiser un système électrotechnique / mécanique en intégrant les règles de sécurité
-    Réaliser le prototype avec l'atelier / le sous traitant
-    Utiliser des instruments de mesure électrique, vibratoire, acoustique pour traiter les signaux
-    Analyser quotidiennement les indicateurs de suivi des phases de test
-    Vérifier que les commandes livrées sont conformes au cahier des charges et respectent les contraintes (coûts, qualité, délais)
-    Garantir le bon fonctionnement du produit en conseillant les utilisateurs
-    Rédiger un plan d’assurance qualité (PAQ)
-    Animer une équipe pour l'optimisation des procédures de production
-    Conduire des entretiens d'évaluation et fixation d'objectifs individuels
-    Sensibiliser les membres de l’équipe et faire appliquer les règles de sécurité en mettant en place des indicateurs de suivi des règles

MASTER Mention Chimie

Niveau obtenu : Bac +5 et plus

Le Master mention Chimie vise des activités de cadre (Ingénieur chimiste, R&D ou technico-commercial), de fonctionnaire d'Etat ou territorial mais aussi la possibilité de poursuite d’études en Doctorat en vue d'un poste d'enseignant-chercheur ou de chercheur dans des organismes ou des établissements académiques ou industriels.

En cas d’intégration en entreprise, le titulaire du diplôme conçoit, définit et effectue les travaux de synthèse, conception et développement de nouveaux produits ou de nouveaux procédés en milieu industriel, ainsi que les études d'amélioration des produits et procédés existants. Il contrôle, analyse des produits et participe au développement des méthodes et outils d’analyse. Il élabore, caractérise et met en œuvre des molécules, composés ou matériaux aux propriétés spécifiques pour des applications.

Il réalise des recherches appliquées, des études, des mises au point, des analyses, des essais, ou la mise en œuvre des innovations.

Il anime et dirige des équipes de techniciens ou de cadres.

 

Le titulaire du Master est capable de :

- concevoir et conduire des projets de recherche fondamentale ou appliquée, des travaux de conception et de développement de nouveaux produits ou de nouveaux procédés ainsi que des études d'amélioration des produits et procédés existants ;

- réaliser des schémas représentatifs et vérifier des hypothèses par des expérimentations appropriées, - élaborer et organiser les interprétations des expériences et des analyses, des recherches appliquées, des études, des mises au point, des analyses, des essais,

- réaliser une veille technologique.

- diffuser et valoriser ses résultats sous forme de rapports, publications, présentations, communications…

- transmettre ses connaissances et savoir-faire.

- actualiser ses connaissances par la recherche bibliographique et la participation active à des réunions professionnelles (stages, congrès, écoles) nationales ou internationales.

 

Objectifs d’apprentissage en termes de connaissance :

 

Compétences disciplinaires scientifiques en chimie avec approfondissement dans une sous-discipline de spécialisation (chimie organique, chimie physique, chimie inorganique, chimie analytique, chimie pharmaceutique, chimie moléculaire, chimie de l’environnement…) :

- connaissances de bases sur la chimie moléculaire moderne

- connaissances en techniques d’analyses

- connaissances en modélisation et simulations d’édifices moléculaires complexes (structure, spectroscopies, cinétique, dynamique, thermodynamique, réactivité)

- appréhension des relations propriétés-structures afin d’en optimiser les performances

 

Compétences en caractérisation physicochimique, techniques analytiques, spectroscopiques (IR, UV), Résonance magnétique nucléaire, Spectrométrie de masse... en fonction de la spécialité.

 

Connaissances scientifiques générales : phénomènes aux interfaces, approches pluridisciplinaires.

Notions d’hygiène-sécurité, environnement numérique de travail…

Maîtrise de l’anglais scientifique (lecture de publications)

Objectifs d’apprentissage en termes de compétences métier (savoir, savoir-faire, savoir-être)

- Capacité à mobiliser des savoirs professionnels et scientifiques spécialisés, développés grâce aux enseignements dispensés.

- Capacités à mener un projet de recherche : rechercher des informations, analyser des données, résoudre un problème.

- Capacités à diffuser ses travaux, savoir et savoir-faire : compte-rendu, rapport, communication orale…

- Capacité à s’intégrer dans une organisation de recherche grâce aux stages réalisés en laboratoire de recherche publique ou privé en M1 et M2.

}

MASTER Biologie-Santé

Niveau obtenu : Bac +5 et plus

Parcours:Biothérapies tissulaires, cellulaires et géniques;Sciences chirurgicales;Vaccinologie; Neuromoteur;Bio-Ingénierie pour la santé;Immunologie;Toxicologie,environnement, santé;Biologie,physiopathologie,pharmacologie du cœur et de la circulation;Biologie, physiopathologie, pharmacologie de la respiration et du sommeil

 

Les diplômés du Master BIOLOGIE SANTE sont des professionnels qui 

-          participent à la conception et à la conduite d’un programme de recherche dans le domaine des sciences biologiques et médicales au sein d’une structure publique ou privée,

-          posent les hypothèses et réalisent les expérimentations ou les procédés techniques nécessaires au développement d’un projet,

-          recueillent les données et élaborent leur interprétation,

-          rendent compte des travaux réalisés, des résultats obtenus et de leur signification en interne (communications de laboratoire) ou en externe (publications et colloques),

assurent une veille scientifique et technologique à visée personnelle et pour le groupe de recherche.

Les diplômés sont des professionnels capables de

-          développer une démarche scientifique par la formulation et la construction de raisonnements scientifiques,

-          définir le contexte et préciser les objectifs d’un projet,

-          planifier et organiser une étude expérimentale,

-          travailler en autonomie,

-          suivre de façon rigoureuse un protocole expérimental,

-          élaborer et mettre au point un nouveau protocole expérimental,

-          analyser des jeux complexes de données scientifiques et en donner les limites

-          effectuer une recherche d’information

-          analyser un article scientifique

-          présenter oralement des données scientifiques

-          rédiger un dossier scientifique, rapport ou mémoire de recherche, en français comme en anglais

-          travailler en équipe, s’intégrer, collaborer, transmettre

 

-          connaître et faire respecter les bonnes pratiques de laboratoire, les règles de sécurité et le règlement en matière d’éthique dans la recherche scientifique et biologique.

}

MASTER Sciences technologie santé, Infectiologie,Microbiologie, Virologie, Immunologie (IMVI) : -Développement des produits de santé -Immunologie -Microbiologie -Microbiologie appliquée et génie biologique -virologie

Niveau obtenu : Bac +5 et plus

Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat

- conception et réalisation de projets scientifiques de recherche et développement.

- élaboration de systèmes d’hypothèses et de schémas expérimentaux associés.

- collection de données multiples et leur analyse.

- production de documents de communication orale ou écrite des travaux, de leur interprétation et de leur enseignement

 

 

Compétences ou capacités évaluées

-Formaliser et construire des raisonnements scientifiques

-Réaliser des échéanciers de projets de recherche et un budget associé

-Collecter et analyser des jeux de données complexes

-Rechercher et traiter la documentation technique et scientifique

-Travailler en autonomie et en équipe au sein du laboratoire avec les différents acteurs de la recherche

-Connaître les règlementations d’hygiène et sécurité en usage dans les laboratoires

-Maîtriser la démarche qualité

 

Les compétences transversales ou comportementales sont

-l’expression en anglais et le langage scientifique du domaine

-l’analyse statistique des jeux de données

-l’utilisation des logiciels de traitement de texte et d’illustration des présentations

-le sens de l'organisation, la rigueur et la méthode

-la capacité de synthèse

-la capacité à convaincre et à défendre un projet

 

Pour la spécialité virologie la connaissance et le respect d la réglementation en matière de biosécurité, biosureté et éthique.

 

Pour la spécialité professionnelle Développement des produits de santé des emplois de type attaché de recherche clinique

Pour la spécialité professionnelle Microbiologie appliquée et génie biologique, des ingénieurs en biotechnologie de l’agroalimentaire et en contrôle qualité

}

Licence Professionnelle Licence Professionnelle Chimie et physique des matériaux

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

Parcours-type : Traitement des métaux et des alliages

L’objectif principal de la Licence professionnelle Chimie et Physique des Matériaux, parcours Traitement des Métaux et Alliages, est de former des techniciens supérieurs, assistants ingénieurs et cadres intermédiaires en production, analyse et contrôle, recherche et développement spécialisés dans les domaines de la métallurgie et de la durabilité et protection des matériaux. L’accent est porté sur les phénomènes de corrosion des métaux et alliages et sur les traitements (de surface et / ou thermiques) appliqués pour les protéger. Ces domaines nécessitent des connaissances approfondies des propriétés physico-chimiques et mécaniques des matériaux métalliques, des mécanismes de dégradation (corrosion et usure), ainsi que des procédés de protection (traitements thermiques, chimiques, sous vide, mécaniques et également électrochimiques de surfaces, revêtements) et de contrôle.

Les professionnels occupant ce type de poste effectuent différentes opérations sur des pièces métalliques afin de leur donner certaines caractéristiques mécaniques spécifiques, de résistance à la corrosion, voire esthétiques. Selon le cas, ils mettent en œuvre des procédés qui modifient le métal à cœur ou en surface seulement. Certains sont thermiques (trempe, recuit), d'autres chimiques ou mécaniques (laquage, phosphatation...). Ils peuvent conduire des fours, préparer des bains, pulvériser des produits. Le respect des procédures, des normes et des consignes de sécurité sont ses compétences de base.

Au terme de la formation, les diplômé(e)s sont capables de (d’) :

- Maîtriser les connaissances générales et pratiques industrielles des propriétés des métaux et alliages métalliques

- Connaître les procédés de mise en œuvre des traitements thermiques, de surface et revêtements

- Connaître les méthodes de contrôle et de caractérisation des matériaux métalliques (chimie analytique, méthodes spectroscopiques, électrochimie, analyse structurale) et savoir les mettre en œuvre,

- Echanger et rendre compte par la maîtrise des outils de communication

Les détenteurs du diplôme sont préparé(e)s à devenir des professionnels dont les compétences attendues sont les suivantes :

- procéder à la mise en œuvre de traitements thermique, de surface et revêtements

- identifier et interpréter par métallographie des microstructures d’alliages ferreux et non ferreux

- mettre en œuvre des techniques de préparation d’échantillons destinées à l’analyse (chimique ou structurale)

- communiquer en anglais scientifique et technique

- effectuer une recherche documentaire 

}

Licence Professionnelle Chimie analytique, contrôle, qualité, environnement

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

Pour l’ensemble des parcours de la mention :
Activités visées :
Travaux de conception et de développement de méthodes analytiques et de formulation de produits chimiques.
Conduite d’analyse et de contrôle des qualités physiques et chimiques aux différents stades de la production (Matières premières, produits en cours d’élaboration, produits finis)
Gestion des contraintes réglementaires : qualité, hygiène, sécurité et environnement.
Vérification de la conformité des méthodes analytiques.
Gestion des parcs instrumentaux par rapport aux normes  en vigueur.

UE1
Utiliser des plans d’expérience dans une démarche de développement ou de mise au point d’une méthode ou d’un processus chimique.
Avoir une connaissance générale des matières premières, des produits formulés ; et de l’élaboration des formules en tenant compte des exigences techniques, règlementaires, économiques et de qualité
Utiliser les outils de métrologie pour analyser et traiter les données
Connaitre le traitement statistique des données et la validation des méthodes analytiques quantitatives dans le respect des normes.

UE2
Mettre en œuvre une démarche  en chimie analytique
Choisir la technique à utiliser
Mettre en œuvre toutes les phases du processus analytique (prélèvements, extraction, mesure…).
Interpréter et effectuer une analyse critique des résultats.
Mettre au point de nouvelles méthodes d’analyse  et les valider.
Réaliser un contrôle qualité en autonomie
Gérer et maintenir la performance des équipements de chimie analytique.
Réaliser l’analyse physico chimique de solides, de polymères et de produits formulés.
S'adapter à la diversité des techniques analytiques

UE3
Connaître l'entreprise, connaissances en droit économique, réglementation et gestion d’entreprise.
Utiliser les outils informatiques pour présenter les résultats d'expériences et rédiger les rapports.
Rédiger des rapports, exposés oraux en français et/ou anglais
Analyser et exploiter des documents techniques en langues française et anglaise (articles techniques, notices d’appareils, …).
Rechercher des informations et appliquer les données de documents techniques et scientifiques.
Appliquer les techniques de recherche bibliographique.
S’intégrer dans un milieu professionnel évolutif, au plan technique, réglementaire ou humain.
Communiquer dans un groupe dans le cadre du travail.
Communiquer en anglais dans le cadre d’un travail technique.

UE4
Connaître les réglementations et normes de qualité en place dans les laboratoires d'analyse.
Connaitre les outils et l'organisation du système de l'assurance qualité.
Respecter les bonnes pratiques de laboratoire et les normes environnementales.
Respecter les procédures d'hygiène et de sécurité.
Participer au choix des mesures de prévention et de contrôle.
Participer à la réalisation d'enquêtes en cas d'incident ou accident.

UE5
Travailler en groupe.
Gérer un projet.
Savoir analyser, synthétiser et mémoriser des informations techniques pour établir des stratégies d’élaboration d’un projet et savoir présenter un projet

}

Titre ingénieur Ingénieur diplômé de l'école d'ingénieurs Denis-Diderot de l'université Paris-VII, spécialité architecture de systèmes physiques

Niveau obtenu : Bac +5 et plus

L'ingénieur diplômé, spécialité architecture des systèmes physiques, réalise les activités suivantes :

-        Définition et conception de systèmes et équipements nouveaux dans le domaine des industries technologiques exploitant le rayonnement électromagnétique comme sonde d’un environnement ou d’un objet d’intérêt ou pour le transfert d’une information.

-        Participation à la construction d’instruments et d’outils scientifiques et techniques de haute technologie dans les domaines de la défense, du transport, de l'aérospatial, de l'électronique, de l'optique et des télécommunications

-        Gestion de la construction et de l’assemblage de tous les sous-systèmes d'un système complexe

-        Conception des programmes d'essais et de vérification des performances d'un système complexe

-        Création, test et contrôle de prototypes

-        Organisation et pilotage de projets de développement

-        Élaboration de dossiers de définitions et de justifications

-        Veille technologique et réglementaire régulière

-        Mise en œuvre d'une démarche qualité

Compétences génériques de l’ingénieur :

-        Connaissances et compréhension de sciences fondamentales communes (mathématiques, physique, chimie, programmation)

-        Capacité à étudier et résoudre les problèmes en s’appuyant sur les sciences et techniques de l’ingénieur (sciences, techniques, projets, stages)

-        Capacité à concevoir des solutions innovantes permettant de réaliser des produits et systèmes (analyse système, qualité, projets, stages)

-        Capacité à s’intégrer dans un projet, une organisation, à l’animer, à la faire évoluer et à être un acteur dans l’entreprise (management de projet, animation d’équipe, entreprise, projets, stages)

-        Compréhension des enjeux industriels, économiques et professionnels (formation à l’entreprise, projet professionnel et personnel, stage de fin d’études)

-        Capacité à travailler dans un contexte international (langues, semestre ou stage à l’étranger)

-        Compréhension et respect des valeurs sociétales (environnement du métier)

-        Capacité à opérer des choix professionnels et à reconnaître ses besoins en formation (projet professionnel et personnel, option, formation à l’entreprise, stages)

-        Capacités personnelles (prise d’initiative, ouverture d’esprit, curiosité et investissement dans des projets personnels)

 Compétences spécifiques à la spécialité : 

L'ingénieur diplômé, spécialité architecture des systèmes physiques, est capable de :

-        Traduire l'expression des besoins du client en spécifications détaillées appuyées sur des modélisations physiques et des simulations numériques

-        Mener une conception innovante d'un système physique en la justifiant à travers une analyse de performances et une argumentation des compromis

-        Gérer la construction et l’assemblage de tous les sous-systèmes constitutifs d'un système complexe

-        Travailler en équipe dans des projets ambitieux regroupant des métiers très divers allant de la mécanique à l’informatique en utilisant les outils de l’approche système

-        Définir et mener des tests de vérification de fonctionnalités et performances

}

Titre ingénieur Ingénieur diplômé de l'école d'ingénieurs Denis-Diderot de l'université Paris-VII, spécialité matériaux et nanotechnologies

Niveau obtenu : Bac +5 et plus

L'ingénieur diplômé, spécialité matériaux et nanotechnologies, réalise les activités suivantes :

-        Définition et conception de systèmes et équipements nouveaux dans les entreprises engagées dans la conception, la production et l’intégration de nano-objets dans les systèmes embarqués.

-        Participation à la conception, la réalisation, l’intégration et les mesures de nano-produits dans les secteurs du transport (terrestre, ferroviaire, aérien, maritime et spatial), de l’énergie et des télécommunications.

-        Conception des programmes d'essais et de vérification des performances d'un système complexe

-        Création, test et contrôle de prototypes

-        Organisation et pilotage de projets de développement

-        Veille technologique et réglementaire régulière

-        Mise en oeuvre d'une démarche qualité

Compétences génériques de l’ingénieur :

-        Connaissances et compréhension de sciences fondamentales communes (mathématiques, physique, chimie, programmation)

-        Capacité à étudier et résoudre les problèmes en s’appuyant sur les sciences et techniques de l’ingénieur (sciences, techniques, projets, stages)

-        Capacité à concevoir des solutions innovantes permettant de réaliser des produits et systèmes (analyse système, qualité, projets, stages)

-        Capacité à s’intégrer dans un projet, une organisation, à l’animer, à la faire évoluer et à être un acteur dans l’entreprise (management de projet, animation d’équipe, entreprise, projets, stages)

-        Compréhension des enjeux industriels, économiques et professionnels (formation à l’entreprise, projet professionnel et personnel, stage de fin d’études)

-        Capacité à travailler dans un contexte international (langues, semestre ou stage à l’étranger)

-        Compréhension et respect des valeurs sociétales (environnement du métier)

-        Capacité à opérer des choix professionnels et à reconnaître ses besoins en formation (projet professionnel et personnel, option, formation à l’entreprise, stages)

-        Capacités personnelles (prise d’initiative, ouverture d’esprit, curiosité et investissement dans des projets personnels)

 Compétences spécifiques à la spécialité :

 L'ingénieur diplômé, spécialité matériaux et nanotechnologies, est capable de :

-        Elaborer, mettre en forme et intégrer des nanomatériaux dans des dispositifs fonctionnels en s'appuyant sur une connaissance approfondie des matériaux fonctionnels et des méthodes numériques et en utilisant des techniques avancées de synthèse et de mise en forme

-        Définir et mener des tests de performances en utilisant des outils de caractérisation avancés

-        Participer à la définition et au développement d’un système matériel complexe en tenant compte des aspects physiques et chimiques, de la gestion du risque, notamment chimique, en dialogue et collaboration avec des experts d’autres disciplines

-        Travailler en équipe dans des projets ambitieux regroupant des métiers très divers allant de la mécanique à l’informatique en utilisant les outils de l’approche système

}

MASTER Electronique, Energie Electrique, Automatique

Niveau obtenu : Bac +5 et plus

Veille technologique et concurrentielle de l'entreprise dans son domaine d’activité

Mise en œuvre de techniques d’instrumentation et de mesures en électronique et dans le domaine des hyperfréquences,

Développement de systèmes de transmission à l’aide d’outils de CAO (comme par exemple Cadence, ADS) et des langages de description de circuits à différents niveaux de la conception,

Etude de systèmes de télécommunications

Conception de systèmes de télécommunications

Conception de systèmes sur puce (SoC) multicœurs, hétérogène, reconfigurable, faible consommation en intégrant à la fois les   aspects logiciels, matériel et la vérification,

Déploiement et gestion de réseaux de type réseaux ambiants, réseaux de capteurs sans fil.

Les titulaires du diplôme sont capables de :

Définir et mettre en place des bancs de caractérisation pour des systèmes électroniques au sens large ainsi que pour des systèmes du domaine des hyperfréquences,

Elaborer des systèmes Electroniques, de Télécommunications,

Etudier et concevoir des systèmes antennaires,

Utiliser les logiciels de conception et de simulation pour les différentes composantes d’un système microélectronique (du capteur à l’antenne),

Utiliser les langages de description de composants et ceci à différents niveaux de la conception,

Concevoir et programmer des systèmes embarqués,

Exploiter et programmer des réseaux locaux sans fil.

Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, en français et en anglais, et dans un registre adapté à un public de spécialistes ou de non-spécialistes

}

Licence Professionnelle Métiers de la qualité

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

Le titulaire de ce diplôme pourra exercer les activités, fonctions suivantes :

C1-MANAGEMENT DE SYSTÈME QUALITE

  • C1.1 Concevoir  et mettre en place un système de management par la qualité (procédures, audits, certifications)
  • C1.2 Analyser et optimiser les performances de l'entreprise
  • C1.3 Reconfigurer l’organisation en vue d'atteindre l'efficience des processus
  • C1.4 Mettre en œuvre la gestion documentaire de l'organisme
  • C1.5 Animer des politiques d’amélioration de la qualité
  • C1.6 Prendre en charge la sensibilisation du personnel à la démarche qualité
  • C1.7 Préparer et conduire des audits qualités internes
  • C1.8 Interpréter les exigences des référentiels qualités (normes ISO, référentiel...)
  • C1.9 Élaborer, proposer et animer une démarche d’amélioration continue
  • C1.10 Choisir le référentiel de certification le plus adapté pour atteindre les objectifs de la direction
  • C1.11 Préparer et animer des revues de direction
  • C1.12 Assurer la maîtrise de la qualité avec des prestataires externes, notamment en cas d'externalisation  
  • C1.13 Animer une démarche environnementale ou d’hygiène et sécurité
  • C1.14 Identifier les ressources, les enjeux dans le cadre d'un projet complexe
  • C1.15 Participer aux actions suivantes : audits croisés, groupes de travail, journées qualité, échanges de pratiques...
  • C1.16 Analyser, traiter et exploiter les réclamations clients
  • C1.17 Animer des démarches d'écoute qualitative des clients en vue d'améliorations (qualités de l'accueil, relations avec les clients)  C1.18 Représenter l’entreprise auprès des services qualités des partenaires (clients..)

C2-COMMUNICATION ET MANAGEMENT ENTREPRISE

  • C2.1 Définir et déployer des engagements de services 
  • C2.2 Définir et mettre en place les méthodes d'analyse statistique et les enquêtes de satisfaction des clients
  • C2.3 Expliquer à l'ensemble des salariés les démarches qualité, sécurité et environnement (QSE)
  • C2.4 Diffuser une culture et un esprit de service dans l'entreprise
  • C2.5 Mesurer les dysfonctionnements, les coûts non-qualité et l’efficacité des actions
  • C2.6 Coordonner les travaux d'équipes pluridisciplinaires
  • C2.7 Mettre en œuvre les procédures de qualification du personnel  
  • C2.8 Résolution de problèmes en lien avec la qualité
  • C2.9 Ecouter les besoins internes et externes en lien avec la qualité
  • C2.10 Évaluation des besoins en formation des collaborateurs dans le cas d'une démarche qse
  • C2.11 Évaluation des performances des systèmes de management (indicateurs et tableaux de bords)
  • C2.12 Hiérarchisation des besoins et des actions dans le cas d'une démarche DSE
  • C2.13 Participer à la rédaction d'outils de communication et d'information sur le SMQ mis en place dans l'entreprise (interne et externe)
  • C2.14 Assurer une veille réglementaire et technique en matière de QSE

C4-GESTION

  • C4.1 Rédiger et assurer le suivi des documents de traçabilité dans le cadre d'une démarche QSE
  • C4.2 Etablir et analyser les coûts relatifs à la qualité (COQ)
  • C4.3 Définir et assurer le pilotage des actions préventives, correctives et curatives
  • C4.4 Gérer le budget d'une démarche

C5-RISQUES DANS LE CADRE D'UNE DEMARCHE QSE

  • C5.1 Participer à l'amélioration des procédés de fabrication, de l'organisation de la production et des équipements productifs
  • C5.2 Superviser le contrôle sur qualité des matières premières, des moyens de production, des produits semi-finis et des produits finis
  • C5.3 Mettre en place et animer la veille réglementaire QSE
  • C5.4 Analyser les risques dans le cadre d'une démarche QSE
  • C5.5 Analyser les risques projet
  • C5.6 Assurer la traçabilité dans la gestion du projet
  • C5.7 Planifier les activités et anticiper les dysfonctionnements
  • C5.8 Exploiter les données pour agir et faire agir  
  • C5.9 Contrôler la validité de qualification de moyens et de personnes (habilitation, autorisation, agrément

Le professionnel dispose de compétences telles que :

C6-CONNAISSANCES

  • C6.1 Normes qualité
  • C6.2 Normes environnementales
  • C6.3 Normes sécurité
  • C6.4 Référentiel de Management (EFQM)
  • C6.5 Prix et Reconnaissance (prix VISA qualité, ….)
  • C6.6 Connaissance contrats clients (CCTP, CCAP, Mémoire technique…)
  • C6.7 Dispositifs d'assurance-qualité
  • C6.8 Dispositifs d'agréments et certification
  • C6.9 Techniques d'audit
  • C6.10 Méthodes de résolution de problèmes dans le cadre d'une démarche QSE
  • C6.11 Métrologie dans le cadre d'une démarche QSE

C7-SAVOIR FAIRE GENERAUX, COMPETENCES TRANSVERSALES

  • C7.1 Maîtriser les flux physiques
  • C7.2 Savoir gérer une réunion
  • C7.3 Prendre la parole en public
  • C7.4 Maîtriser les mécanismes de l'entreprise
  • C7.5 Capacités d'analyse
  • C7.6 Utilisation d'outils bureautiques (traitement de texte, tableur,...)
  • C7.7 Conduite de projet
  • C7.8 Techniques de management
  • C7.9 Gestion budgétaire
  • C7.10 Mobiliser les techniques et les outils d’animation et de communication en interne
  • C7.11 Communication verbale et écrite
  • C7.12Comprendre des textes sur la thématique QSE en langue anglaise

C8-SAVOIR FAIRE TECHNIQUES

  • C8.1 Maîtrise des outils de la qualité
  • C8.2 Réglementation en Hygiène, Sécurité, Environnement –HSE
  • C8.3 Utilisation de logiciels d'enquêtes et de gestion de projet

 

}

Licence Professionnelle Systèmes Automatisés, Réseaux et Informatique Industrielle

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

Ce professionnel conçoit, règle, assure l’exploitation et la gestion d’un système de contrôle/commande et participe à tout projet d'automatisation des systèmes en tant que concepteur et exploitant.

L’objectif de la Licence Professionnelle Systèmes Automatisés, Réseaux et Informatique Industrielle (SARII) est de professionnaliser des étudiant(e)s, par le biais de la formation à plein temps ou en apprentissage, capables de participer à la conception, la mise en place, le maintien et le développement de systèmes automatisés communiquant au moyen de réseaux industriels.

La culture technologique transversale permet une évolution aisée dans ces domaines de haute technologie que sont les systèmes et les réseaux industriels.

A ce titre, les diplômés, devenus des spécialistes, travaillent en étroite collaboration avec :

Les services de ventes, en fournissant un appui technique en matière de :

- Gestion d’affaires (lecture d’appels d’offres, établissement de devis, suivi d’affaires).

- Activité technico-commerciale.

Les Bureaux d’Etudes :

- Conception d’un système matériel.

- Modélisation d’un système d’informations du domaine industriel, création et intégration de bases de données adaptées.

- Développement d’Interfaces Homme/Machine (supervision, gestion de bases de données).

Les unités de production ou d’exploitation :

- Administration et gestion de réseaux industriels (seul ou en équipe selon la taille).

- Choix et intégration de nouveaux équipements.

- Encadrement d’équipes opérationnelles.

- Maintenances préventive et curative des outils de production.

A l’issue de la Licence Professionnelle Systèmes Automatisés, Réseaux et Informatique Industrielle (SARII), le diplômé est capable de :

- Maîtriser les techniques de gestion de projet.

- Appliquer les techniques de communication permettant d’initier ou de développer les relations avec les autres.

- Coordonner une équipe opérationnelle.

- Maîtriser l’anglais technique.

- Rédiger une documentation technique.

- Connaître les équipements d’un système industriel, sait les intégrer et les paramétrer.

- Connaître les techniques de modélisation et d’implémentation d’une base de données.

- Connaître les protocoles et les services réseaux.

}

Titre ingénieur Ingénieur diplômé de l’Ecole nationale supérieure d’ingénieurs Sud-Alsace (ENSISA) Spécialité Mécanique

Niveau obtenu : Bac +5 et plus

L’objectif de l’industrie mécanique est de fabriquer des structures et des systèmes mécaniques, pouvant être fort complexes, répondant aux besoins ainsi qu’aux exigences de qualité, de fiabilité et de coûts demandées par l’utilisateur. L’objectif visé implique une suite d’étapes faisant appel à l’ingénieur mécanicien ENSISA, dont les différentes missions sont :

·        De définir le cahier des charges fonctionnel auquel doit correspondre le système ou la structure mécanique,

·        De concevoir ce système mécanique afin qu’il soit conforme au cahier des charges fonctionnel, tout en respectant des contraintes supplémentaires techniques et scientifiques, économiques et écologiques,

·        De fabriquer ce système en respectant les coûts et les délais.

La réponse à ces trois missions nécessite la connaissance des matériaux, de la conception des structures à celle des procédés d’obtention des objets afin d’aboutir à leur optimisation en utilisant les outils d’analyse, de conception, de calcul, de simulation, de prototypage, de fabrication et de métrologie. L’ingénieur mécanicien ENSISA doit concevoir les systèmes de production en s’aidant des outils de simulation de procédé, de réalisation de prototypes de gestion de production et de simulation des flux. Il doit également organiser la gestion des flux physiques et informationnels dans l’entreprise et hors de l’entreprise.

De plus, une formation au management et à la gestion de projets, complétée par des projets et stages sont l’occasion de préparer le futur ingénieur à la fonction d’encadrement et à la prise de responsabilités.

 

Compétences ou capacités évaluées

 

- Dimension générique propre à l’ensemble des titres d’ingénieur. La certification implique la vérification des qualités suivantes :

 

1. Aptitude à mobiliser les ressources d’un large champ de sciences fondamentales.

2. Connaissance et compréhension d’un champ scientifique et technique de spécialité.

3. Maîtrise des méthodes et outils de l’ingénieur : identification et résolution de problèmes, même non familiers et non complètement définis, collecte et interprétation de données, utilisation des outils informatiques, analyse et conception de systèmes complexes, expérimentation.

4. Capacité à s’intégrer dans une organisation, à l’animer et à la faire évoluer : engagement et leadership, management de projets, maîtrise d’ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non-spécialistes.

5. Prise en compte des enjeux industriels, économiques et professionnels : compétitivité et productivité, innovation, propriété intellectuelle et industrielle, respect des procédures qualité, sécurité.

6. Aptitude à travailler en contexte international : maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères, sûreté, intelligence économique, ouverture culturelle, expérience internationale.

7. Respect des valeurs sociétales : connaissances des relations sociales, environnement et développement durable, éthique.

 

- Dimension spécifique à l’ENSISA

 

Ecole de spécialité dont la formation est fondée sur une grande expérience industrielle, et formant des ingénieurs ayant des compétences métier reconnues dans leur champ scientifique et technologique. Prise en compte des aspects recherche, innovation et transfert de technologie par un enseignement et des projets adossés à la recherche scientifique et technologique effectuée au sein de laboratoires reconnus pas les instances nationales.

 

- Dimension spécifique à la spécialité Mécanique

 

1. Connaissance et compréhension approfondie des bases scientifiques et techniques du champ de la mécanique, des matériaux de tout type et du génie mécanique.

2. Capacité à analyser le besoin par la maîtrise de l’analyse fonctionnelle.

3. Capacité à concevoir ou à reconcevoir nécessitant la maîtrise de l’analyse de la valeur, de la science des matériaux, des sciences mécaniques, du calcul, de la modélisation et la simulation des systèmes, de la connaissance des solutions technologiques existantes et de la prise en compte du cycle de vie du produit de sa fabrication à son démantèlement.

4. Capacité à prototyper, à fabriquer et organiser la fabrication de systèmes mécaniques répondant à une exigence de qualité et de fiabilité conforme au cahier des charges technique et économique. La connaissance, des systèmes de production, de la gestion de production et de leur simulation, ainsi que de la métrologie est alors indispensable.

5. Maîtrise des couplages avec le monde physique (électronique, électrotechnique, automatique, commande, etc.) pour la conception de systèmes complexes.

 

}

MASTER Administration des entreprises

Niveau obtenu : Bac +5 et plus

Ce professionnel possede des aptitudes managériales au développement et à la création d'organisations économiques. Il adopte une démarche innovante dans les pratiques managériales et developpe des comportements nécessaires à l'exercice de fonctions nécessitant des connaissances pluridisciplinaires en management.
Il a une vision fonctionnelle de l'entreprise et une aptitude à la gestion de projet et d'encadrement.

.}

Titre ingénieur Ingénieur diplômé de l’Ecole de l’air

Niveau obtenu : Bac +5 et plus

L’Ecole de l’air forme des officiers ingénieurs de carrière.
La certification atteste de leur capacité à exercer dans une première partie de carrière, des responsabilités de chefs militaires et d’experts tactiques du milieu aéronautique et spatial. Elles s’exercent dans des charges de commandement et de combat et, selon les spécialités, dans des activités de pilotage, de contrôle, de fonctions techniques, etc.
La certification garantit également l’aptitude des officiers à occuper, dans une seconde partie de carrière, des postes de futurs cadres supérieurs et hauts dirigeants du Ministère de la Défense ou d’instances internationales, responsables des questions militaires et de sécurité et expert de l’emploi des technologies de l’aéronautique, du spatial et des systèmes d’armes.

La certification implique la vérification des qualités suivantes :

  • connaissance et compréhension y compris transverses d'un vaste champ de sciences fondamentales ;
  • connaissance et compréhension approfondies des sciences et techniques liées au milieu aéronautique militaire et spatial ;
  • capacité à étudier et résoudre des problèmes complexes en s'appuyant sur les sciences et techniques de l'ingénieur ;
  • capacité à concevoir des solutions scientifiques et techniques permettant de définir des produits, systèmes et services au profit de l’Armée de l’air et de la Défense ;
  • capacité à entreprendre et mener à bien des recherches ;
  • capacité à mettre en œuvre des solutions scientifiques et technologiques dans le milieu aéronautique militaire et spatial ;
  • connaissances économiques, stratégiques, sociales et juridiques, leur compréhension et leur mise en œuvre au sein de l’Armée de l’Air et de la Défense comme dans le cadre des opérations aériennes ;
  • connaissance et compréhension des problématiques, des stratégies de management des organismes de la Défense et de leur mise en œuvre ;
  • compréhension et respect des valeurs environnementales ;
  • capacité à assumer des responsabilités au sein de l’Armée de l’Air et de la Défense ;
  • capacité à innover, notamment grâce un enseignement  d’initiation à la recherche
  • capacité à créer des activités dans le cadre de la conception et de la conduite de projets personnels en autonomie ;
  • dimension organisationnelle et culturelle : développement de la "culture d'entreprise" de l'armée de l'air et de la défense : traditions, histoire et organisations ;
  • capacités personnelles de l’officier aviateur : ouverture d'esprit, sens des valeurs militaires et aéronautiques, goût de l'effort physique, courage, intégrité, engagement ;  
  • capacités organisationnelles et interpersonnelles ;
  • adaptation interculturelle, internationale et interarmées : échanges de scolarité avec les académies militaires partenaires, stages à l'étranger ;
  • compréhension de la société et aptitude à situer leur place et leur rôle dans la société, connaissance et application des valeurs, de l’éthique, des règlements et des devoirs de l’Aviateur ;
  • connaissance de soi ;
  • capacité d'adaptation ;
  • capacité à commander un organisme ou un groupe : stages de mise en situation de responsabilité et de développement du leadership.

Le titre d'ingénieur confère le grade de master conformément au décret n°99-747 du 30 août 1999.

}

MASTER Ingénierie de la santé

Niveau obtenu : Bac +5 et plus

Le titulaire de cette certification gère les aspects techniques, humains et économiques d'un projet ou d'une activité.

Il peut exercer les activités suivantes, en fonction du parcours suivi (cf. cadre modalité d'accès à la certification):

  • Recherche et développement clinique ou en biotechnologie au service de la santé et de l'environnement durable.
  • Conception et formulation de produits de santé et de soins corporels dans un contexte de développement durable.
  • Production et diffusion de produits de santé et maîtrise des risques environnementaux
  • Evalutaion et gestion des risques environnementaux et sanitaires.
  • Management de projet en lien avec la neuropsychologie
  • Recherche et développement en neuropsychologie dans le champ sanitaire et social

Compétences scientifiques générales de la spécialité Ingénierie de la santé (communes à l'ensemble des parcours):

- Analyser, synthétiser et mémoriser des informations scientifiques, techniques et organisationnelles.

- S'adapter en permanence aux nouvelles technologies et aux différents projets.

- Négocier avec des interlocuteurs variés et prendre en compte leur avis.

- Anticiper els risques et les dysfonctionnements

- Savoir rédiger des procédures- Concevoir et réaliser des outils de suivi et d'analyse (tableuax de bord, graphiques...)

- Explorer un sujet de recherche et ses limites

- Rechercher et analyser la documentation relative au sujet étudié

- Définir les planigrammes (plannings) généraux d'organisation et de production et en suivre l'avancement.

Compétences disciplinaires spécifiques de la spécialité Ingénierie de la santé:

Parcours Recherche et Développement, Production de Produits de santé:

- Mener à terme des recherches appliquées- Etablir des cahiers des charges- Etudier les avant-propos et les projets- Concevoir et expérimenter les prototypes, les produits et les procédés nouveaux- Constituer les dossiers techniques- Coordonner et gérer globalement un projet d'étude.

- Concevoir les gammes de fabrication des produits de santé et des produits de soins corporels dans un contexte fort d'assurance qualité et dans le respect de la réglementation internationale.

-Ordonnancer et contrôler les flux de matières - Participer à la conception, aux choix et à l'implantation d'équipements productifs

Parcours Recherche et développement clinique:

- Concevoir une base de données cliniques et contrôler sa cohérence- Rédiger un cahier des charges pour définir , valider et planifier les différentes étapes d'un esai clinique- Encadrer des sous-traitants- Etre capable de lire et d'interpréter des protocoles d'études.

- Etre garant de la qualité des données scientifiques d'un essai clinique, veiller ua respect du protocole et comprendre des sujets médicaux divers.

- Etudier et déterminer les procédures à suivre pour chaque fabrication- Constituer les dossiers de fabrication- Etablir les programmes prévisionnels de production à moyen et long termes- Optimiser les moyens à mettre en oeuvre , l'organisation du travail et les temps nécessaires à al fabrication.

Parcours Biotechnologies pharmaceutiques:

- Concevoir les thèmes et les méthodes d'expérimentation- Concevoir et adapter le matériel aux travaux de recherche- Interpréter les résultats des expériences (analyses, essais, tests)- Rechercher une explication théorique des faits expérimentaux- Poursuivre ses investigations sur les champs d'application de l'étude- Déposer des brevets- Rédiger des publications sur l'étude (mémoires, articles scientifiques...)- Participer à des colloques, des conférences ou des séminaires pour diffuser l'information scientifique et technique sur les conclusions et les applications de la recherche

Parcours environnement santé:

Mettre en place des méthodes et des moyens de protection afin de réduire la fréquence des risques, mais ausi d'en diminuer l'ampleur et les conséquences- Surveiller les installations (station de détoxication, centre d'enfuissement, station d'épuration...) pouvant provoquer des nuisances sur l'environnement- Faire respecter les règles de protection de l'environnement- effectuer des prélèvements sur des sites suspects- Analyser, examiner et formaliser les résultats des prélèvements réalisés- Proposer l'exécution de travaux permettant de diminuer les nuisances du site.

- Savoir évaluer et gérer des risques environnementaux et sanitaires dans le contexte réglementaire Européen (REACH)

Parcours recherhce et Développement en Neuropsychologie

- Savoir élaborer, critiquer, coordonner et analyser les résultats de protocoles cliniques ou expérimentaux dans le champ de la cognition, du comportement et de la neuropsychologie

- Savoir mener et coordonner des opérations cliniques ou expérimentales centrées sur le fonctionnement cognitif et comportemental normal ou pathologique dans le champ du sanitaire, du médico-social et de l'industrie.

- Savoir gérer des études cliniques ou des suivis sur les enfants, les adultes et les personnes âgées dans le champ de la Neuropsychologie

Compétences transversales (organisationnelles et relationnelles) de la spécialité Ingénierie de la santé commune à l'nesemble des parcours:

- Animer et diriger des équipes et des hommes

- Connaître et utiliser les méthodes et matériels informatiques (logiciels, matériels, microprocesseurs...)

- Posséder les techniques de traitement statistique de données.

- Maîtriser les techniques managériales: Management de projet, Management de la qualité, Gestion des délais, Analyse des risques, analyse financière et gestion des coûts,

- Faire preuve d'autonomie et d'initiative dans les différents domaines d'intervention.

- Respecter la confidentialité des informatiosn traitées.

- Connaître les bases de l'économie et de la gestion

- Maîtriser une ou plusieurs langues étrangères, notamment l'anglais mais aussi l'allemand, l'espagnol ou l'italien.

- Savoir échanger des informations avec ses collaborateurs.

}