Diplômes compatibles avec la VAE

Le niveau indiqué est celui que vous obtiendrez.

TP Animateur(trice) d'activités touristiques et de loisirs

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

L'animateur(trice) d'activités touristiques et de loisirs propose et anime des activités de loisirs pour différents types de clients en séjour ou en excursion à la journée.
Il (elle) contribue à la conception d'animations et à l'élaboration du programme d'activités. Il (elle) accueille les vacanciers de tout âge en début de leur séjour ou d'une excursion et les informe sur la programmation des activités et assure la promotion des prestations de la structure. Il (elle) encadre des groupes lors de sorties et des animations et sollicite et valorise la participation des clients.
En respectant les règles de sécurité et la réglementation en vigueur, l'animateur(trice) d'activités touristiques et de loisirs prépare le matériel et les équipements et anime des activités loisirs en journée. Il (elle) contribue à la mise en place de soirées sur des thématiques différentes et contribue à la création d'une ambiance festive. Il (elle) accueille les vacanciers au restaurant, organise des jeux pour le public en début de soirée et participe à des spectacles.
L'animateur(trice) d'activités touristiques et de loisirs utilise l'anglais au niveau B2 du cadre européen de commun de référence pour les langues (CECR).
L'animateur(trice) d'activités touristiques et de loisirs travaille seul(e) ou au sein d'une équipe d'animateurs sous la responsabilité directe d'un responsable d'animation. Il (elle) est amené(e) à se déplacer en dehors des structures touristiques sur des petites distances.
Il (elle) est quotidiennement en contact avec la clientèle et les prestataires concernant des activités de loisirs spécifiques. Il (elle) collabore avec ses collègues de travail sur la répartition et la coordination des animations. Il (elle) utilise les technologies liées à la régie son et lumière et décor.
Il (elle) exerce son emploi dans une structure touristique sur des espaces dédiés ou en extérieur en fonction des activités proposées. Selon la taille de la structure touristique, l'animateur(trice) d'activités touristiques et de loisirs exerce son activité à temps plein ou à temps partiel, le plus souvent en tant que saisonnier. Les horaires peuvent être variables et peuvent comprendre des soirées, des week-ends et jours fériés.
La rémunération est fixe.
L'emploi demande une bonne condition physique, de l'autonomie, de la créativité, une bonne présentation.
D'autre part, la pratique de plusieurs arts culturels et la pratique d'activités sportives sont souhaitables

1. Contribuer à l'organisation activités loisirs dans un établissement touristique.
Participer à la conception des animations loisirs et du programme d'activités pour différents publics.
Coordonner des activités de loisirs proposées aux vacanciers.
Promouvoir des activités de loisirs auprès des vacanciers.


2. Animer et co-animer des activités de loisirs dans un établissement touristique.
Animer et co-animer des activités de loisirs en journée pour tous types de public.
Animer des soirées spectacle à destination de tous types de public.
Installer et exploiter le matériel lié aux activités loisirs et aux spectacles.

 

Compétences transversales de l'emploi.

Mobiliser un comportement orienté client et une posture de service en tourisme.
Appliquer les règles d'hygiène, de santé et de sécurité dans un établissement de tourisme ou de loisirs.

BAPAAT option Loisirs tout public dans les sites et structures d'accueil collectif

Niveau obtenu : CAP / BEP

L’assistant animateur technicien – option tout public dans les sites et structures d’accueil collectif - exerce son activité sous la responsabilité pédagogique, technique et logistique d’un animateur de niveau supérieur. Il contribue à la sécurité du public qu’il encadre.
L'activité professionnelle de l'assistant animateur s'exerce à partir d'un ou plusieurs supports techniques qui relèvent d'activités socioculturelles (jeux, activités théâtrales, image et son vidéo, image et son radio, arts et traditions populaires...) comme des activités physiques et sportives (escalade, course d'orientation, bicross, vélo tout terrain, canoë-kayak, randonnée équestre...), dans la limite des cadres réglementaires.
1- Il participe à l’encadrement de tout type de public dans une pratique de loisirs :
Il accueille et informe tous les publics au sein de sa structure.
Il organise la vie collective et développe les relations sociales.
Il conduit son animation en veillant à préserver l'intégrité physique du public.
2- Il participe à l’encadrement des activités de découverte, d’initiation et d’animation :
Il organise, encadre, anime et accompagne, dans le respect du projet d’animation global de la structure, des projets de loisirs et de développement des personnes.
3- Il participe au fonctionnement de la structure et intervient dans le projet d’activité :
Il conduit son animation dans le cadre du projet pédagogique de l’institution.
Il participe à la vie de la structure et à son développement.
Il participe à la gestion logistique, administrative et comptable du projet d'animation de la structure.
Il suit et rend compte de l'avancement du projet d'animation.
Capacités ou compétences attestées :
1
Accueillir l'usager, l’écouter, le renseigner et l’orienter.
Adapter ses actions aux caractéristiques, besoins, attentes et motivations du public.
Créer, comprendre et gérer la dynamique du groupe.
Mettre en œuvre les premiers secours.
2
Connaître et utiliser les principes de base de la pratique des activités-support.
Maîtriser et appliquer dans son intervention la réglementation des activités-support et les mesures de prévention et de sécurité associées.
Intégrer dans son intervention les caractéristiques écologiques du milieu :
- Recueillir tous types d'information sur les caractéristiques d'un site ;
- Prendre en compte et respecter l’écologie des différents milieux et grands ensembles naturels lors de la mise en place d’activités-support.
- Respecter la réglementation de protection des sites ;
Maîtriser les techniques d’orientation :
- Utiliser les supports techniques et instruments de l’orientation à lecture directe ;
- Choisir et modifier un itinéraire à partir de supports et en fonction des paramètres relevés ;
- S’orienter et progresser à l’aide de supports techniques usuels sur un itinéraire existant.
Maîtriser l'utilisation d'appareils audiovisuels : installer et utiliser des appareils d’enregistrement audiovisuel ou de diffusion dans les contextes ne nécessitant que des réglages élémentaires, des appareils d’enregistrement sonore.
Maîtriser l'utilisation de matériaux sonores : réaliser des collages, découpages, amorces de bandes sonores.
Utiliser l'éclairage et matériaux visuels : régler et utiliser des éclairages scéniques simples.
3
Se repérer dans l'environnement institutionnel et associatif relatif à la pratique de l'activité.
Repérer les partenaires de sa structure.
Comprendre les différentes missions et l'organisation de la structure.
Effectuer des opérations administratives et de comptabilité élémentaires.
Utiliser les principaux outils de bureautique : mise à jour, saisie, impression.
Recueillir les attentes des publics.
Rendre compte de son action d'animation.

BAPAAT option Loisirs de pleine nature

Niveau obtenu : CAP / BEP

L’assistant animateur technicien – option loisirs de pleine nature - exerce son activité sous la responsabilité pédagogique, technique et logistique d’un animateur de niveau supérieur. Il contribue à la sécurité du public qu’il encadre.
L'activité professionnelle de l'assistant animateur s'exerce à partir d'un ou de plusieurs supports techniques qui relèvent des activités socioculturelles (jeux, arts et traditions populaires, patrimoine ethnologique, activités plastiques, activités de découverte de l'environnement ...) comme des activités physiques et sportives (escalade, spéléologie, course d'orientation, vélo tout terrain, randonnée équestre...).
1- Il participe à l’encadrement de tout type de public dans une pratique de loisirs :
Il accueille et informe tous les publics au sein de sa structure.
Il organise la vie collective.
2- Il participe à l’encadrement des activités de découverte, d’initiation et d’animation :
Il organise, encadre, anime et accompagne, dans le respect du projet d’animation global de la structure, des activités de pleine nature dans un but d’épanouissement personnel du public accueilli.
3- Il participe au fonctionnement de la structure et intervient dans le projet d’activité :
Il organise son animation, en préservant l’intégrité physique du public, dans les normes et les conditions de sécurité conformes à la réglementation de l’activité, et dans le cadre du projet pédagogique de l’institution.
Il situe la nature de sa structure auprès des publics et en promeut les prestations.
Il participe à la gestion logistique, administrative et comptable du projet d'animation de la structure.
Il suit et rend compte de l'avancement d'un projet d'animation.
Capacités ou compétences attestées :
1
Comprendre et respecter les populations d'un milieu d'accueil.
Identifier les différents milieux d'accueil.
Observer et comprendre les comportements usuels des publics accueillis.
Adapter ses actions aux caractéristiques, besoins, attentes et motivations des publics.
Créer, comprendre et gérer la dynamique du groupe.
Mettre en œuvre et organiser les premiers secours.
2
Connaître et utiliser les principes de base de la pratique des activités-support.
Maîtriser et appliquer dans son intervention la réglementation des activités-support ainsi que les normes et mesures de prévention et de sécurité associées.
Intégrer dans son intervention les caractéristiques physiques du milieu :
- Utiliser des outils de mesure et de connaissance du milieu à lecture directe ;
- Interpréter un bulletin météorologique ;
- Prendre en compte les différentes manifestations d’évènements physiques de manière à évaluer l’ensemble des risques immédiats encourus et adapter les conditions de sa pratique.
Intégrer dans son intervention les caractéristiques écologiques du milieu :
- Recueillir tous types d'information sur les caractéristiques d'un site ;
- Prendre en compte et respecter l’écologie des différents milieux et grands ensembles naturels lors de la mise en place d’activités-support.
- Respecter la réglementation de protection des sites ;
- Observer et reconnaître les espèces végétales, animales, les éléments minéraux les plus courants ;
- Identifier quelques interactions homme/milieu naturel et quelques héritages culturels.
Stimuler l'observation des milieux naturels et humains et de leurs différents éléments.
Maîtriser les techniques d’orientation :
- Utiliser les supports techniques et instruments de l’orientation à lecture directe ;
- Choisir et modifier un itinéraire à partir de supports et en fonction des paramètres relevés ;
- S’orienter et progresser à l’aide de supports techniques usuels sur un itinéraire existant.
3
Se repérer dans l'environnement institutionnel et associatif relatif à la pratique de l'activité.
Repérer les partenaires de sa structure.
Comprendre les différentes missions et l'organisation de sa structure.
Effectuer des opérations administratives et de comptabilité élémentaires.
Utiliser les principaux outils de bureautique : mise à jour, saisie, impression.
Recueillir les attentes des publics.
Rendre compte de son action d'animation.

BP Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport - spécialité animateur - Mentions : 5 (cf liste dans base légale)

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

L’animateur(trice) exerce en autonomie son activité professionnelle, en utilisant un ou des supports techniques dans le champ de la mention et dans la limite des cadres règlementaires

Il/elle est responsable de son action au plan pédagogique, technique et organisationnel.

 Il/elle assure la sécurité des tiers et des publics dont il/elle a la charge. Il/elle a la responsabilité du projet d’animation qui s’inscrit dans le projet de la structure.

Les modes d’intervention qu’il/elle développe s’inscrivent dans une logique de travail collectif et partenarial, prenant en compte notamment les démarches, d’éducation à la citoyenneté, de développement durable et de prévention des maltraitances.

 

Il/elle encadre tout type de public, dans tous lieux d’accueil ou de pratique au sein desquels il/elle met en place un projet. Pour la mention Loisirs tous publicsil/elle peut être amené(e) à diriger un accueil collectif de mineurs

Il/elle encadre des activités de découverte, d’animation et d’éducation.

Il/elle construit des progressions pédagogiques lui permettant d’encadrer des activités éducatives et d’apprentissage. Il/elle accompagne des publics dans la réalisation de leurs projets.

 

Liste des activités visées par le diplôme :

-encadrement de tout public dans tout lieu et toute structure en prenant en compte les publics et leurs contextes territoriaux de vie ;

- conception et mise en œuvre de projets d’animation ou d’activités s’inscrivant dans le projet de la structure et dans le champ de la mention ;

- mobilisation de démarches d’éducation populaire pour animer des activités dans le champ de la mention

- conduite d’actions d’animation dans le champ de la mention

- direction d’un accueil collectif de mineur (pour la mention loisirs tous publics seulement)

- accompagnement des publics dans l’utilisation du numérique dans une démarche citoyenne et participative

Capacités et compétences attestées :

Encadrer tout public dans toute structure

·         Communiquer dans les situations de la vie professionnelle

·         Prendre en compte les caractéristiques des publics dans leurs environnements dans une démarche d’éducation à la citoyenneté

·         Contribuer au fonctionnement d’une structure

 

Mettre en œuvre le projet d’animation s’inscrivant dans le projet de la structure

·         Concevoir un projet d’animation

·         Conduire un projet d’animation

·         Evaluer un projet d’animation

 

Conduire une action d’animation dans le champ de la mention ou de direction d’un accueil collectif de mineurs pour la mention Loisirs tous publics

·         Organiser gérer et évaluer les activités

·         Encadrer un groupe ou une équipe dans le cadre des activités de la mention

·         Accueillir les publics enfants et adolescents et les animateurs 

 

Mobiliser les techniques de la mention pour mettre en œuvre des activités d’animation dans le champ de la mention

·         Situer son activité d’animation dans un territoire

·         Maîtriser les outils et techniques des activités dans la champ de la mention

·         Conduire des activités d’animation

 

TP Conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Par son expertise de la médiation et du numérique, le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique met en œuvre des actions de médiation à destination des utilisateurs pour favoriser leur autonomie avec les pratiques, les technologies, les usages et les services numériques. Il (elle) accompagne également des entreprises locales et des acteurs territoriaux pour leur développement dans l'économie numérique.
Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique exerce une veille en continu auprès des organismes, des acteurs de références et sur les démarches citoyennes, en lien avec son territoire d'activité et le secteur du numérique afin de maintenir son niveau d'expertise. Il (elle) développe aussi ses compétences de conseils et d'accompagnement sur le numérique dans les usages, la technologie et les innovations. Il (elle) exerce également cette veille pour se constituer un réseau de référents, d'acteurs et de partenaires. Il (elle) mobilise l'ensemble de cette culture numérique et les connaissances acquises dans le cadre de ses activités et prestations d'accompagnement et de conseils auprès des publics, entreprises ou organismes territoriaux.
Afin de permettre l'appropriation des usages technologiques, et une utilisation adéquate de services et médias numériques, le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique, après une analyse des besoins ou des demandes des différents clients, propose des actions de médiation : formations, débats, ateliers thématiques, manifestations, en prenant en compte des aspects réglementaires et financiers. Il (elle) utilise ou réalise des contenus pour la proposition retenue. Il (elle) communique afin d'informer ou de promouvoir l'offre de la structure. Il (elle) organise les prestations et services proposés en tenant compte des objectifs fixés. Il (elle) transmet à sa hiérarchie les indicateurs d'évaluation (taux de fréquentation, satisfaction, taux de réussite etc.) associés aux actions menées et aux services rendus.
Dans un environnement favorisant l'innovation et la fabrication numérique tel que les tiers-lieux, du type « fablab », le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique assiste les utilisateurs dans la définition de leur(s) projet(s) dont la complexité varie en fonction du contexte, du public, des objectifs, des moyens. Le cahier des charges formalisé tient compte des contraintes techniques, budgétaires et d'un modèle économique adapté. Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique repère dans son réseau ou sur le territoire les contributeurs possibles et il (elle) facilite leur mise en relation. Il (elle) organise et anime des rencontres, des événements participatifs sur l'innovation et le numérique à destination du grand public ou des entreprises. Il (elle) s'assure du recueil des informations produites lors de l'animation du projet et de leur diffusion aux participants.
Il (elle) veille à l'utilisation conforme des équipements et des outils de l'environnement technique mis à disposition. En fonction des situations et des besoins, il (elle) intervient auprès de l'utilisateur sans influencer les réalisations en cours. Il (elle) fait respecter les consignes techniques, les modes opératoires et les règles de sécurité.
Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique est en charge de la maintenance de premier niveau du matériel et des équipements mis à disposition. Il (elle) s'assure de l'approvisionnement, de l'état de marche du matériel et des équipements afin de proposer un environnement de fabrication numérique opérationnel pour la réalisation des projets individuels, collectifs, associatifs et entrepreneuriaux. Dans le cadre de manifestations organisées à l'extérieur de la structure, il (elle) assure l'installation et le paramétrage du matériel et des équipements utilisés et assiste les utilisateurs.
Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique, dans le cadre d'une prestation de service ou des besoins de la structure, utilise des outils et des méthodes pour mesurer la présence numérique d'un projet d'une entreprise ou d'un territoire. La complexité du recueil d'information varie en fonction du sujet traité et du contexte. Il (elle) transmet les données à son responsable ou au groupe projet afin d'établir une représentation quantitative et qualitative des données numériques du sujet. Avec son responsable ou le groupe projet, ils élaborent des propositions d'objectifs et d'indicateurs pour établir ou améliorer la présence numérique du territoire, de l'entreprise ou du projet.
Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) s'assure de la présence numérique et de la qualité des relations avec les internautes au travers des outils et services numérique. Il (elle) favorise ou modère les échanges des internautes sur les plateformes et outils de diffusion. Il (elle) contribue à l'amélioration technique des outils de diffusion et d'échange. Dans le cadre d'actions collaboratives et participatives, il (elle) collecte et produit des savoirs partagés et des données ouvertes sous formes de textes, de photographies, de bases de données, d'œuvres, de créations numériques. La complexité des actions menées et la quantité de données générées dépendent de la nature des projets et du sujet : territoire, quartier, groupement d'entreprise, école, associations. Il (elle) participe à la gestion et la mise en place d'évènements conçus pour la valorisation des données obtenues.
Les conditions d'exercice de l'emploi varient en fonction des activités de la structure, selon les lieux, les établissements et les événements. Les horaires sont variables et peuvent être décalés. Les déplacements sont à prévoir lors de la mise en place de projets, de manifestations, pour la rencontre de partenaires, de clients. L'activité requiert occasionnellement le port de charges.

1. Accompagner différents publics vers l'autonomie, dans les usages des technologies, services et médias numériques

Assurer l'accueil et l'information des différents publics dans le cadre d'une structure ou lors d'une action de médiation numérique.
Etablir un programme d'actions de médiation pour faciliter l'appropriation des usages et outils numériques à destination des particuliers ou d'une entreprise ou d'un territoire.
Mettre en œuvre des actions de médiation individuelles ou collectives auprès d'utilisateurs dans un environnement numérique.
Produire des supports pédagogiques ou de communication.


2. Assister les utilisateurs dans des espaces collaboratifs et/ou de fabrication numérique

Contribuer à la définition et à l'animation de projets collaboratifs et/ou de partenariats dans un environnement numérique.
Assister techniquement différents publics et entreprises dans l'utilisation de machines et outils numériques.
Assurer la gestion et le premier niveau de maintenance du matériel numérique.


3. Collaborer à la valorisation numérique d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet

Mesurer la présence numérique d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet.
Développer et valoriser la présence numérique, d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet.
Favoriser la réputation et/ou la cohésion au sein d'une communauté numérique.
Produire et diffuser des savoirs et des données d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet.

BP de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport - spécialité Animation culturelle

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

L'animateur culturel exerce son activité de manière autonome quant à sa pratique d'animation au sein de la structure ou des structures qui l'emploient. Sa responsabilité s'exerce au regard des pratiquants qu'il encadre, des collaborateurs qui participent à son action, des matériels et locaux nécessaires à la conduite de son activité. Ses prestations visent à participer à un processus global d'évolution de la personnne et à favoriser une logique de développement du lien social en facilitant l'accès à la culture partagée. Il conçoit des projets d'animation culturelle, dans le cadre du projet global de la structure et des attentes des publics.
Il participe à la mise en oeuvre de partenariats locaux dans le domaine de l'animation culturelle.
Il conduit des actions d'animation culturelle.
Il met en oeuvre des démarches permettant l'accompagnement culturel.
Il permet la mise en activité des groupes, le développement de l'expression et de la créativité.
Il soutient des projets individuels/collectifs et les pratiques culturelles amateurs.
Il encadre des groupes dans le cadre de ses animations.
Il participe à l'accueil des différents publics de la structure.
Il participe aux différentes actions de communication et de promotion de la structure et de ses activités.
Il participe à l'organisation des activités de la structure.
Il participe au fonctionnement de la structure.
Identifier le milieu, le patrimoine et les différentes formes culturelles instituées sur son territoire de référence. Identifier, analyser et prendre en compte les caractéristiques des publics accueillis, notamment leurs attitudes vis à vis des oeuvres et/ou des lieux institutionnels de la culture.
Prendre en compte les demandes et les attentes du public accueilli.
Identifier, analyser et prendre en compte les attentes et les contraintes de la structure pour élaborer, optimiser et adapter son action.
Elaborer et formaliser des projets d'animation dans le domaine culturel.
Etablir un rapport actif et critique à la culture et au patrimoine par une mise en mouvement des publics.
Elaborer et mettre en oeuvre des actions d'animation visant l'expression de la créativité par la découverte d'un support technique d'activité culturelle.
Choisir et formaliser des modalités et des outils d'évaluation.
Proposer des modalités de rencontre, de participation innovantes et adaptées aux publics.
Stimuler la curiosité, mobiliser l'intérêt pour qu'émergent des projets.
Organiser son action d'animation autour de la conduite de projets collectifs.
Accompagner et soutenir des pratiques culturelles amateurs.
Faire respecter tous les aspects réglementaires liés à l'activité.
Gérer et réguler le fonctionnement d'un groupe.
Proposer des outils de communication adaptés à la structure et à ses besoins. Promouvoir son action d'animation auprès des partenaires.
Programmer et planifier des activités de découverte, d'initiation aux activités culturelles.
Gérer le budget de son action.
Réaliser des tâches administratives courantes.
S'intégrer dans son environnement professionnel, dans une équipe de travail.
Participer à des réunions internes et externes.
Présenter le bilan de ses activités.






BP de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport - spécialité Loisirs tous publics

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

L’animateur exerce en autonomie son activité d’animation, en utilisant un ou des supports techniques dans les champs socio-éducatif et socioculturel et dans la limite des cadres réglementaires. Il est responsable au plan pédagogique. Il assure la sécurité des tiers et des publics dont il a la charge. Il a la responsabilité du projet d’activité qui s’inscrit dans le projet de la structure.
1- Il encadre tout type de public dans une pratique de loisirs :
Il accueille tous les publics en situation de loisirs.
Il peut être amené à intervenir en direction d'un public particulier.
2- Il encadre des activités de découverte, d’initiation et d’animation :
Il conduit ou accompagne un projet d'animation ou d'initiation en encadrant des activités et /ou des projets collectifs.
Il encadre des activités scientifiques et techniques, des activités culturelles et d’expression et/ou des activités physiques dans une logique éducative, ludique, récréative et de découverte sans logique d’initiation et d’apprentissage.
3- Il participe au fonctionnement de la structure et à la conception d’un projet d’animation :
Il participe à l’organisation, au fonctionnement, à l’administration et la gestion financière de la structure dans le cadre du projet de cette dernière.
Il peut être amené à diriger un accueil collectif de mineurs.
Capacités ou compétences attestées :
1
Identifier, analyser et prendre en compte les caractéristiques des publics accueillis, leurs besoins et motivations, leur état de santé, leurs demandes, ainsi que les attentes et les contraintes de la structure afin d’élaborer, d’optimiser et d’adapter son action.
Prendre en charge son public : accueil, sollicitation, relation de confiance ;
S'adapter à la situation, aux aléas, aux imprévus et aux différents publics et aux contextes.
Placer les publics en situation d’acteurs dans la conduite de projet.
2
Analyser le contexte de l’action d’animation et du territoire où s’inscrit cette action. Situer son action dans le cadre de l’éducation populaire.
Identifier les différents acteurs éducatifs, culturels dans son action d’animation.
Prendre en compte les contraintes réglementaires et techniques relatives à l’action d’animation et au site d’activité.
Maîtriser les connaissances de base relatives à la pédagogie, à la psychologie, à la législation et à la réglementation, appliquées à l’animation des différents publics.
Maîtriser les fondamentaux des activités supports dans les domaines des activités scientifiques et techniques, des activités culturelles et d’expression, et des activités physiques.
Elaborer un projet pédagogique d'accueil collectif de mineurs.
Elaborer, conduire et évaluer une action d’animation dans les domaines des activités scientifiques et techniques, culturelles et d’expression, physiques, en tenant compte du contexte, des contraintes et opportunités.
Maîtriser l’utilisation du matériel technique nécessaire à son action.
Créer, proposer des situations variées et ludiques favorisant la créativité, la prise d’initiatives, la socialisation, des situations éducatives de découverte collectives et individuelles.
Adapter les situations à chacun des publics.
Faire émerger le projet des personnes et des groupes.
Faciliter et garantir la qualité de la vie collective et l’épanouissement de chaque participant.
Impliquer le public dans l’élaboration et le respect des règles de la vie collective. Organiser un dispositif d’accueil global et la vie collective d’un groupe.
Faire respecter les aspects réglementaires liés à l’activité et au milieu.
Mobiliser des connaissances pédagogiques, scientifiques et professionnelles de base pour analyser son action.
Gérer, réguler et évaluer en permanence son action.
Favoriser l’auto évaluation des pratiquants.
3
Gérer le matériel et l’utilisation des équipements.
Recenser, vérifier le bon état du matériel, son adéquation avec l’activité, les conditions d’entretien et de stockage et participer à la maintenance.
Organiser et gérer la circulation de l’information orale et écrite concernant ses activités, en interne et en externe, et promouvoir la communication nécessaire à la réussite de l’action.
Utiliser les technologies de l’information et de la communication dans les situations courantes de la vie professionnelle.
Programmer les activités de la structure, l’utilisation du matériel et des équipements.
Organiser l’intendance et la logistique d’un centre de vacances et de loisirs, et assurer la coordination pédagogique des activités.
Gérer le budget de son action.
Réaliser les tâches administratives courantes.
S’intégrer dans son environnement professionnel, dans une équipe de travail. Participer à des réunions internes et externes.
Coordonner l'action des personnes qui l'assistent, notamment dans le cadre de direction d'accueil collectif de mineurs.
Présenter le bilan de ses activités.

BP de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport - spécialité Pêche de loisir

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le moniteur-guide de pêche de loisir exerce en autonomie son activité d’animation, en utilisant le support technique de la pêche dans la limite des cadres réglementaires. Il est responsable au plan pédagogique. Il assure la sécurité des tiers et des publics dont il a la charge. Il a la responsabilité du projet d’activité qui s’inscrit dans le projet de la structure.
1- Il encadre tout type de public dans une pratique de loisirs :
Il accompagne et encadre des publics sur les différents sites de pêche.
2- Il encadre des activités de découverte, d’initiation et d’animation :
Il anime des activités auprès de groupes ou d’individuels dans le respect des règles et des normes en vigueur, sur différents sites (rivières, lacs, plans d’eau, réservoirs …) dans le cadre d’une découverte des milieux aquatiques et d’activités de pêche.
Il initie et perfectionne aux différentes techniques de pêche et en particulier aux techniques de pêche à la mouche, au lancer et au coup, dans le respect des règles et des normes de sécurité en vigueur, et conduit un programme d’entraînement préparatoire à un premier niveau de compétition.
Il fait découvrir et explique le fonctionnement des différents écosystèmes aquatiques.
Il participe à des actions d’éducation à l’environnement.
3- Il participe au fonctionnement de la structure et à la conception d’un projet d’animation :
Il entretient des relations avec l’environnement professionnel et territorial.
Il participe à la promotion et à la gestion administrative et financière de l’activité.
Il participe à la préparation d’actions de promotion du tourisme pêche et de prestations de pêche de loisir.
Il peut être amené à participer à l’élaboration des projets de développement durable de l’activité pêche en relation avec des partenaires sur un territoire identifié, et à participer à des actions de gestion des milieux aquatiques.
Capacités ou compétences attestées :
1
Conseiller son public, en fonction des situations rencontrées, sur les techniques de pêche à utiliser, le matériel approprié, les appâts à employer etc.
Gérer et réguler le fonctionnement d’un groupe.
2
Maîtriser les différentes techniques de pêche de loisir, leur historique et leur évolution, la réglementation en vigueur ainsi que les règlements de la compétition et les rôles des techniciens de compétition.
Maîtriser les particularités relatives aux milieux aquatiques, au territoire (tradition locale, loisirs, politique de développement, partenaires potentiels, organisation territoriale, etc).
Prendre en compte les obligations légales et de sécurité.
Utiliser une ou des activités ayant pour support un ou des milieux aquatiques donnés dans le cadre d’un projet éducatif, touristique ou social : identifier et choisir les différents lieux de pêche en fonction des réglementations en vigueur, des périodes, des poissons désirés, des caractéristiques et attentes du public, des autres usagers du site.
Elaborer des projets d’animation de tourisme pêche et de prestation de pêche de loisir.
Elaborer une progression pédagogique et mettre en place des situations adaptées.
Choisir et formaliser des modalités et des outils d’évaluation du projet.
Appréhender un site support de pêche dans ses fonctionnements et les éléments remarquables de son écosystème, susceptible de constituer des supports d’éducation à l’environnement.
Gérer la logistique de son activité, et produire les outils nécessaires.
Elaborer des fiches des sites de pêche identifiant une cartographie, les moyens d’accès en toute sécurité, les catégories de public pouvant y avoir accès, les moyens d’encadrement adaptés et les procédures de sécurité, ainsi que le matériel et accessoires de pêche et de sécurité nécessaires.
Faire découvrir, expliquer et faire respecter les éléments de la culture de l’activité (rapport homme/milieu, fragilité des écosystèmes, discrétion, observation, etc).
Sensibiliser le public au respect des écosystèmes.
Adapter le programme d’activités aux individus, aux groupes, en fonction du temps, des niveaux d’aptitude de chaque membre, des circonstances exceptionnelles (crues, pluie …).
Conseiller le public sur les postes de pêche en fonction du poisson désiré, du type de milieu aquatique, du temps, de la période ou du moment de pêche, de la classification du lieu, de la réglementation et des traditions locales.
3
Informer sur les activités et manifestations locales.
Organiser et gérer la circulation de l’information orale et écrite concernant ses activités, en interne et en externe, et promouvoir la communication nécessaire à la réussite de l’action.
Utiliser les technologies de l’information et de la communication dans les situations courantes de la vie professionnelle, les outils bureautiques, des supports multimédias.
Assurer une veille informative sur les pratiques et les évolutions dans son secteur. Constituer et gérer une documentation.
S’intégrer dans son environnement professionnel, dans une équipe de travail. Participer à des réunions internes et externes.
Présenter le bilan de ses activités.
Contribuer à l’étude de l’offre d’activités de la structure employeur.
Promouvoir son action d’animation auprès des partenaires.
Intégrer son action dans un programme préétabli en partenariat avec des organismes de tourisme, des organisations de pêche, des comités d’entreprise.
S’intégrer dans un réseau de partenaires de la filière pêche, de la filière tourisme et de développement local.

BP de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport - spécialité Techniques de l'information et de la communication

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

L’animateur technique de l’information et de la communication exerce en autonomie son activité d’animation, en utilisant un ou des supports techniques dans la limite des cadres réglementaires. Il est responsable au plan pédagogique. Il assure la sécurité des tiers et des publics dont il a la charge. Il a la responsabilité du projet d’activité qui s’inscrit dans le projet de la structure.
1- Il encadre tout type de public dans une pratique de loisirs :
Il accueille et initie tout public à la pratique des TIC.
2- Il encadre des activités de découverte, d’initiation et d’animation :
Il conduit et évalue un projet d’animation, d’initiation aux techniques de l’information et de la communication en utilisant le matériel adéquat, dans le cadre du projet global et des objectifs de sa structure, et compte tenu du public visé.
Il initie le public à l’utilisation du matériel, des logiciels, des supports de réseaux jusqu’à l’acquisition de l’autonomie technique.
3- Il participe au fonctionnement de la structure et à la conception d’un projet d’animation :
Il participe à l’accueil, à l’orientation et à l’information du public dans la structure.
Il optimise l’utilisation du matériel, son adéquation avec l’activité et les conditions d’entretien et de stockage, en regard des normes en vigueur.
Il peut participer à l’organisation du fonctionnement, à l’administration et à la gestion financière de la structure.
Capacités ou compétences attestées :
1
Identifier, analyser et prendre en compte les caractéristiques des publics, ses besoins et potentiels, les attentes et les contraintes de la structure afin d’optimiser et d’adapter son action.
Gérer et réguler le fonctionnement du groupe.
2
Intégrer son action dans le contexte de la socialisation et de l’accès aux techniques de l’information.
Maîtriser les connaissances scientifiques nécessaires dans le domaine des TIC. Maîtriser les connaissances de base dans le domaine de la pédagogie appliquée aux TIC et les connaissances de base d’apprentissage adaptées aux activités de communication et d’information.
Maîtriser les outils techniques : la logique de fonctionnement des produits usuels dans les domaines du traitement du son, du texte, de l’image et de leur diffusion. Réaliser un site Internet.
Concevoir, conduire et évaluer un programme, une séance d’initiation à l’utilisation du traitement de texte et à l’utilisation de l’Internet, pour un public visé.
Gérer la logistique de son activité, et produire les outils nécessaires.
Choisir et formaliser des modalités et des outils d’évaluation du projet.
Aménager l’espace de réalisation de l’activité avec le souci de la sécurité du public.
Appliquer les obligations en matière de respect de droit de la communication et de la publication, de respect de la loi informatique et liberté.
Faire respecter les règles techniques, les règles de l’éthique de l’utilisation de l’Internet et celles de sécurité.
Utiliser des méthodes participatives et des mises en situation.
Veiller au développement de l’autonomie des publics.
Expliciter les techniques utilisées.
Proposer des solutions techniques pour répondre aux difficultés repérées. Théoriser sa pratique.
3
Coordonner l’action de personnes qui l’assistent.
Assurer la maintenance de premier niveau et la mise à jour du matériel informatique nécessaire à son action.
Assurer une veille informative sur les pratiques et les évolutions dans son secteur. Constituer et gérer une documentation.
Utiliser l’anglais informatique.
Organiser et gérer la circulation de l’information orale et écrite concernant ses activités, en interne et en externe, et promouvoir la communication nécessaire à la réussite de l’action.
Programmer, planifier et gérer des activités, la répartition des participants, l’utilisation du matériel et des équipements, les achats de consommables. Gérer les stocks. Choisir du matériel technique.
Gérer le budget de son action. Estimer le coût d’une prestation.
Réaliser les tâches administratives courantes.
S’intégrer dans son environnement professionnel, dans une équipe de travail.
Participer à des réunions internes et externes.
Présenter le bilan de ses activités.