Diplômes compatibles avec la VAE

Le niveau indiqué est celui que vous obtiendrez.

TP Animateur de tourisme local

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

A partir de l'analyse du contexte territorial, l'animateur(trice) de tourisme local contribue à la conception et à l'animation d'actions de développement touristique.
Dans le cadre d'un plan global de développement touristique, il (elle) suscite des projets d'animations territoriales. Il (elle) accompagne les prestataires impliqués, au niveau technique et logistique, contribue à créer et animer un partenariat entre les acteurs locaux et à mettre leurs prestations en marché par la réalisation d'une offre de produits composés. Il (elle) contribue à l'organisation et l'animation de manifestations événementielles. Il (elle) concourt à la visibilité numérique du territoire ainsi qu'à la promotion et à la communication touristique dans les médias. Il (elle) agence et assure l'animation d'espaces d'accueil et d'information touristiques, tant permanents que ponctuels tels que foires et salons.
Il (elle) exerce ses activités dans tout organisme ayant pour mission la mise en valeur touristique d'un territoire ou l'exploitation d'un site ou d'une offre touristique. Ces organismes peuvent être des collectivités territoriales dans le cadre de la mise en œuvre directe de leur « compétence tourisme » tels un office du tourisme, le service tourisme d'une communauté de communes, le pôle tourisme d'un parc naturel régional, une station, une maison de pays, les agences de développement touristique départementales (ADT) ou les comités régionaux du tourisme (CRT) ;
L'exercice de l'emploi peut également se faire au sein d'organismes de type associatif bénéficiant d'une délégation de mission de service public d'une commune ou d'une intercommunalité comme la plupart des offices de tourisme. Ils peuvent être de type associatif à vocation d'animation locale et de loisirs tels que les syndicats d'initiatives, les comités des fêtes, les associations de protection et de valorisation du patrimoine local, les associations d'animation culturelle, sportive ou scientifique gérant des équipements ou des sites publics ou privés d'intérêt général ou à vocation commerciale tels que châteaux, maisons d'écrivain, fortifications, édifices religieux, parcs, musées, centres d'interprétation, voire une agence réceptive ou événementielle.
Sur le terrain, l'animateur(trice) de tourisme local représente sa hiérarchie et est responsable des missions qui lui sont confiées. Il (elle) est autonome dans l'exécution des actions qui lui sont dévolues.
L'emploi s'exerce sous l'autorité d'un(e) agent(e) de développement, d'un(e) directeur(trice), ou d'un(e) élu(e) territorial(e) ou associatif(ve).
Les contacts avec les prestataires, les partenaires ou les clients étrangers sont fréquents dans le cadre de l'emploi ; dans ces cas, la langue commune utilisée est l'anglais.
Il (elle) est fréquemment appelé(e) à se déplacer sur son territoire pour y rencontrer les différents prestataires et partenaires.
Ses horaires de travail peuvent varier en fonction du type d'action menée y compris en soirées ou le week-end.

1. Organiser l'offre touristique d'un territoire

Assister les acteurs locaux publics et privés dans la valorisation de leurs projets touristiques.
Mettre en réseau les acteurs touristiques du territoire.
Organiser des manifestations touristiques à caractère événementiel.


2. Participer à la compétitivité numérique d'un territoire touristique

Réaliser des contenus éditoriaux touristiques pour une diffusion en ligne.
Développer par le web la réputation touristique.
Contribuer au déploiement des outils numériques mobiles.


3. Assurer la promotion touristique d'un territoire

Animer un espace de promotion et d'information touristiques.

Réaliser des actions de communication dans la presse et les médias.

}

Licence Professionnelle Commercialisation des produits touristiques

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

Le titulaire du diplôme peut exercer les activités suivantes :

- élaborer un produit touristique (circuits, séjours…) et coordonner les différentes étapes de réalisation du montage du produit jusqu’à sa mise sur le marché selon les règles de sécurité des biens et des personnes ;

- adapter et réajuster en temps réel le prix de prestations touristiques (places d’avion, de train, nuitées, location de véhicules…) afin de mettre en adéquation l’offre et la demande, avec l’objectif d’optimiser la rentabilité des produits ou des services et la compétitivité de l’entreprise ;

- élaborer ou participer à l’élaboration de projets de valorisation du patrimoine local (aménagement de circuits de visite ou d’infrastructures de loisirs, mise en valeur de sites…) afin d’augmenter l’attractivité du territoire et les flux touristiques ; organsiner les manifestations événementielles (festival, spectacles…) ;

- informer et conseiller la clientèle sur les caractéristiques de produits touristiques (voyages, locations, prestations…) et réaliser tout ou partie des opérations de vente (réservation, émission de titres de transport, suivi administratif…), selon les objectifs commerciaux de la structure ; réaliser l’assemblage d’une offre touristique à la demande ; réaliser des ventes par téléphone.

 

Le titulaire du diplôme est capable de :

- recueillir et analyser les informations sur les prestations des partenaires (hôteliers, autocaristes, compagnies aériennes…) ; collecter et analyser les taux d’occupation, réservation, tarifs sur le rendement de nuitées, de places d’avion… ; analyser l’environnement socioéconomique et les caractéristiques de la demande touristique ; analyser l’offre touristique locale et définir des actions de promotion du territoire ; réaliser l’étude de faisabilité du projet de promotion touristique et apporter un appui technique aux prestataires institutionnels ;

- déterminer les prévisions de vente et élaborer ou participer à l’élaboration de la grille tarifaire (période, segmentation, catégorie…) ;

- préparer les dossiers techniques (cahier des charges d’appels d’offres…) et analyser les réponses des prestataires ; sélectionner des fournisseurs/prestataires, négocier les conditions du contrat et contrôler la réalisation de l’intervention, des produits… ;

- déterminer la programmation du produit touristique et établir le descriptif des sites à visiter, des formalités pratiques, des modalités de vente ; mettre en place le projet de promotion touristique et coordonner les actions des intervenants (associations, habitants, acteurs locaux du tourisme…) ;

- concevoir ou participer à la conception de la prémaquette publicitaire et sélectionner les supports de diffusion ; organiser et mettre en place le circuit d’information et diffuser les données tarifaires sur internet et par des centrales de réservation… ;

- accueillir le client et le renseigner sur les offres touristiques ; conseiller le client sur les différents produits (transports, prestations…) effectuer la réservation et établir les documents contractuels ; réceptionner et vérifier les documents de voyage (dates de départ, coordonnées…) et les remettre au client.

- définir et suivre le budget prévisionnel du projet de promotion touristique, proposer des ajustements si nécessaire ; sensibiliser les services (réception, commercial…) aux modalités d’optimisation des produits et proposer des ajustements ;

- réaliser le bilan des actions de promotion touristique et déterminer des axes d’évolution avec les partenaires institutionnels.

}

MASTER Mention METIER DE L'ENSEIGNEMENT, DE L'EDUCATION ET DE LA FORMATION, PRATIQUES ET INGENIERIE DE LA FORMATION

Niveau obtenu : Bac +5 et plus

Le diplômé exerce son activité auprès d’adultes ou dans le cadre de l’animation culturelle en partenariat avec l’éducation nationale ou les collectivités territoriales.

Les activités du diplômé sont les suivantes :

 - Concevoir et animer des formations en présentiel et/ou à distance, dans le cadre d’une commande (cahier des charges) ou d’une analyse du travail et dans un cadre institutionnel ou partenarial,

 - Concevoir, mettre en œuvre et évaluer les stratégies de conseil, d’accompagnement et d’intervention en formation initiale par alternance, en formation continuée ou en VAE,

-  Mettre en œuvre des outils et des méthodes pédagogiques adaptés à différents publics,

-  Accompagner les différents publics dans leur projet et trajectoire de formation (individualisation, groupes de besoin, insertion professionnelle,

-  Évaluer les acquis de la formation, apprécier les compétences et le développement professionnel des formés,

- Mobiliser des connaissances concernant l'égalité des chances entre femmes et hommes au travail, la prise en compte du handicap, les effets du travail et des relations interpersonnelles sur la santé.

- Développer l’usage innovant d’outils numériques pour diversifier les pratiques pédagogiques,

-  Adopter une posture réflexive pour observer puis analyser la pratique ou l’activité professionnelle en contexte de travail. Sur ce point, un intérêt particulier sera porté à l’articulation opérée entre théorie et pratique et à la rigueur méthodologique d’une initiation «par » et « à » la recherche en Sciences Humaines et Sociales « visant le développement de capacités de synthèse et d’analyse, l’autonomie, l’adaptation à des questions nouvelles, l’attention portée au "facteur humain", la compréhension de repères culturels différents et de l’évolution des pratiques et des modes d’organisation de l’entreprise.

-  Connaître et maîtriser l’environnement des certifications et l’usage de référentiels

-  Concevoir des dispositifs répondant aux besoins de publics ciblés dans le cadre d'établissements et de structures relevant des secteurs de la formation et du travail social (associations, organismes de formation, collectivités territoriales) ;

- Concevoir et organiser des médiations familiales, culturelles et scientifiques ;

- Intervenir en milieu éducatif, organiser l’animation pédagogique ;

- Mettre en œuvre des outils et des méthodes pédagogiques adaptés à différents publics.

Être capable de développer des compétences d’ingénierie de formation afin de répondre aux besoins des organisations qui cherchent des professionnels capables d’analyser, de s’adapter, d’inventer et de proposer des solutions de formation innovantes.

-        Conception, élaboration, suivi et régulation de dispositifs de formation ;

-        Problématisation de l’expérience, modélisation de sa pratique ;

-        Animation, coordination, supervision d’équipe de formateurs ;

-        Analyse des besoins, accompagnement de projet, coaching ;

-        Conception, élaboration, évaluation et régulation de cursus de formation ;

-        Accompagnement dans l’élaboration et l’élaboration de dispositifs de formation adaptés à des publics variés ;

-        Communication interpersonnelle et de groupe

}

Licence Professionnelle Protection et valorisation du patrimoine historique et culturel

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

Ce professionnel des métiers de la culture pour le développement territorial occupe une fonction d'interface entre ingénierie de développement et politiques d'aménagement. Il intervient dans toutes les activités de secrétariat général, d'organisation et dans les relations interprofessionnelles. Il participe aux séances de travail entre partenaires, il assure la coordination entre les porteurs d'action et leurs financeurs, entre les acteurs du pôle développement et ceux du pôle aménagement. Il intervient dans la gestion des ressources humaines, matérielles et financières de l'entreprise culturelle et dans la définition des objectifs de développement et des stratégies afférentes, dans l'expertise des projets, leur mise en oeuvre effective. Il gère, administre, observe, communique et sert de médiateur.

Ce professionnel doit être capable de comprendre les enjeux et la complexité du secteur culturel dans ses différents domaines. Il a assimilé les principes de l'ingénierie culturelle : l'information préalable nécessaire (environnement global, contraintes réglementaires), les logiques de choix et de décision, les opérations et leur ordre d'exécution. Il sait articuler le souhaitable et possible. il est capable de :

  • - gérer un projet d'aménagement de structures culturelles
  • - gérer des projets de développement d'actions culturelles
  • - gérer des évènements culturels
  • - gérer du patrimoine culturel
  • - administrer des structures productrices d'actions culturelles, dans le respect des réglementations
  • - identifier de nouvelles formes artistiques ou de nouveaux usages patrimoniaux
  • - répondre à un appel d'offre ou une commande publique et établir un rendu d'étude
  • - monter un projet chiffré
  • - assurer la médiation et la coordination dans le montage d'actions et de structures, entre les acteurs de la production artistique ou de la valorisation patrimoniale (développeurs), et les politiques, financeurs publics ou privés (aménageurs) par la connaissance des logiques, des pratiques et des contraintes spécifiques aux uns et aux autres ; à ce titre il a développé des compétences d'argumentation et de persuasion.
}

Licence Professionnelle Guide conférencier

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

Cette Mention comprend un parcours type « Guide-conférencier » dont les activités et les compétences ou capacités attestées sont décrites ci-après.

Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat
- Organisation des visites guidées en français et/ou dans une ou plusieurs langues étrangères sur les sites du patrimoine historique, culturel, artistique, naturel, industriel et scientifique.
- Conception de visites guidées et de séjours touristiques et culturels.
- Compréhension des enjeux d’un territoire
- Organisation de prestation
- Promotion et de la valorisation du patrimoine culturel

- Guider et gérer un groupe partout en France et en métropole sur une thématique variée du patrimoine.
- Élaborer un circuit, un séjour, une visite, une conférence dans tous leurs aspects (cadre technique, relations avec les différents prestataires du secteur).
- Utiliser des outils actuels de recherche (sources écrites d’archives ou d’ouvrages divers, sources orales, sources internet) et mettre en œuvre des procédures d’investigation en bibliothèque et sur internet
- Observer et analyser les paysages et l’environnement culturel et ses potentialités.
- Valoriser et promouvoir le territoire en général.
- Interagir avec les prestataires du secteur d’activité.
- Appliquer les règles de sécurité des biens et des personnes
- Identifier le processus de production, de diffusion et de valorisation des savoirs
- Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale

- Se situer dans un environnement socioprofessionnel et interculturel, national et international, pour s’adapter et prendre des initiatives
- Identifier le processus de production, de diffusion et de valorisation des savoirs.
- Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale.
- Travailler en équipe et en réseau ainsi qu’en autonomie et responsabilité au service d’un projet
- Identifier et situer les champs professionnels potentiellement en relation avec les acquis de la mention ainsi que les parcours possibles pour y accéder.
- Caractériser et valoriser son identité, ses compétences et son projet professionnel en fonction d’un contexte.
- Analyser ses actions en situation professionnelle,  s’auto-évaluer pour améliorer sa pratique
- Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information ainsi que pour collaborer en interne et en externe.
-Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources dans son domaine de spécialité pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation
- Analyser et synthétiser des données en vue de leur exploitation.
- Développer une argumentation avec esprit critique.
- Se servir aisément des différents registres d’expression écrite et orale de la langue française.
- Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, en français et dans au moins une langue étrangère

}

LICENCE Histoire de l'art et archéologie

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

La spécialisation et l’ouverture interdisciplinaire ouvrent la formation à un double univers professionnel :

*  Tout d’abord, celui qui est spécifique à la discipline : métiers du patrimoine (services archéologiques, d’inventaire, de conservation et de mise en valeur ; services des musées et des sites), métiers de la culture (médiation, gestion de projets culturels,) métiers du tourisme culturel -avec la double offre de formation DNGIN et le parcours commun avec la Licence Tourisme, le prépartion des concours de guide local ou régional ,  ou de diffusion culturelle (critique d’art, galérisme, journalisme culturel, édition), enfin recherche en histoire de l’art et en archéologie. Après  la2è année de Licence, deux formations à caractère professionnel sont proosées . la Diplôme national Guide Interprète National et la Licence Tousirme. A la fin de la Licence, deux parcours master recherche (« Hommes Paysages et territoires : spécialité : Civilisations , histoire, art et archéologie méditerranéennes, qui s’appuie sur la recherche menée au sein du CRHiSM, (EA 2984) et « Master préhistoire) et un parcours Master Profesionnel Gestion et conservation du Patrimoine sont proposées par l’Université.  
*  Ensuite, celui auquel il est possible d’accéder grâce aux capacités acquises au cours des six semestres. Dans le domaine de l’enseignement, d’une part, la licence d’Histoire de l’Art, grâce à la permet l’accès à la préparation du concours de professeur des écoles ; en outre, la symbiose des programmes avec ceux du département d’histoire rend aisée la réalisation du double cursus, histoire de l’art/histoire, qui peut déboucher sur les concours de l’enseignement secondaire. Dans les métiers de la communication, d’autre part (communication visuelle, journalisme, publicité),  la formation en matière d’analyse de l’image, d’expression orale et de rédaction apparaissant là comme un acquis indispensable. Ces mêmes capacités et celles du travail documentaire ouvrent, enfin, la voie à de nombreuses activités dans l’administration ou dans l’entreprise.

 La licence d’histoire de l’art et d’archéologie s’insère de façon cohérente dans la politique générale des formations de l’établissement dans la mesure où elle vise à répondre aux attentes du marché du travail local et régional (coopération et partenariats avec les responsables et les institutions du tissu culturel et patrimonial local et régional) mais aussi aux attentes du marché professionnel national  et même du marché de travail international                  -eurorégional, européen, mondial-  (offre renforcée d’enseignement de langues et de civilisations étrangères, autoformation ou formation encadrée au centre de langues).


- Compétences patrimoniales permettant d’accéder aux métiers du patrimoine (archéologie, services d'inventaire, de conservation et de mise en valeur ;  musées et  sites).

- Compétences permettant d’accéder aux métiers de la culture : médiation culturelle, conception et gestion de projets culturels, guidage-conférences, et tourisme culturel..

- Compétences permettant d’accéder aux métiers de l'enseignement primaire ou secondaire.

- Compétences permettant de suivre la voie de la recherche en histoire de l'art et archéologie, permettant d'accéder, après la formation doctorale, au statut d'enseignant-chercheur.
 
- La formation en matière d'analyse du document et de l'image, d'expression orale et de rédaction constituent un acquis indispensable à l'exercice du journalisme, de la communication visuelle et de la publicité.
- Compétences permettant de suivre la voie de la recherche en histoire, histoire de l'art et archéologie, permettant d'accéder, après la formation doctorale, au statut d'enseignant-chercheur.

- Enfin, la formation interdisciplinaire et les capacités de recherche documentaire acquises au cours de la Licence constituent une excellente préparation à tous les concours administratifs.

}

LICENCE Géographie et Aménagement

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

Le titulaire de ce diplôme est un professionnel qui peut analyser l’évolution et le fonctionnement des sociétés, des espaces et des territoires dans les domaines de l’aménagement, de l’environnement et du développement durable urbain et rural. 

Il est amené à monter et réaliser des diagnostics de territoire sur des thématiques variées : environnement, paysage, domaine social et économique, culture, politique publique etc.

Il met en œuvre et gère aussi les outils informatiques (géomatique) pour produire des analyses spatiales : traitement cartographique, statistique (bases de données), SIG et photo-interprétation.

 

 

- Rédiger une dissertation, des résumés, des synthèses etc., dans le domaine de la géographie et de l'aménagement

- Dessiner des cartes

- Traiter des données (statistiques, images, photos, cartes….)

- Réaliser des analyses spatiales

- Appliquer et utiliser les outils de l'analyse géographique

 

Compétences transversales :

- Maîtriser les techniques de rédaction d’un projet, d’une étude

- Exposer une problématique et formuler des hypothèses

- Organiser une documentation

- Maîtriser et utiliser les différents outils de communication

- Travailler en équipe ou de façon autonome

- Conduire un projet

- Effectuer une recherche documentaire

 

}