Recherche

Pose et restauration de couvertures

Avril vous propose 7 diplômes pour les métiers Pose et restauration de couvertures :

CAP Couvreur

Niveau CAP / BEP

Le titulaire de ce diplôme est ouvrier professionnel du bâtiment dans une entreprise de couverture qui assure l'étanchéité des toitures .
Sur le chantier, le couvreur intervient après le charpentier.
Il réalise ou répare la toiture dans un but de protection et éventuellement d'amélioration esthétique du bâtiment. Il participe à la préparation et à l'organisation du chantier.
Sous la responsablité d'un chef d'équipe,il est capable de :
-mettre en place un échafaudage avec ses protections ;
-préparer la toiture (pose et réparation de voliges, insertion de matériau isolant, etc.) ;
-placer et fixer les tuiles, ardoises et autres matériaux de couverture,
-appliquer des produits de traitement et de protection ;
-réaliser les ouvrages de zinguerie, d'étanchéité ou d'isolation extérieure.

Pour les travaux de modification ou de réparation, il associe les matériaux usagés et les matériaux de même nature en tenant compte de la compatibilité des maté riaux, de la fiabilité de l'ouvrage, de la résistance de l'ensemble.

... lire la suite
Le titulaire de ce diplôme intervient sur un bâti existant dans l'objectif : - d'effectuer des travaux de gros entretien ou ayant un impact sur la structure des édifices,
- de restaurer ou restituer tout ou partie des édifices dans le respect des règles relatives à la conservation du patrimoine architectural,
- de réhabiliter des édifices, tout en veillant à leur intégrité, au respect de leur style et de leur identité.
Selon le choix qu'il a fait, le titulaire du diplôme exerce soit dans le domaine de la maçonnerie, soit dans celui de la charpente, soit dans celui de la couverture.
C'est un ouvrier hautement qualifié dans son domaine, doté d'une large autonomie.
Il participe généralement à la préparation des interventions : sous le contrôle du chef d'entreprise, il apprécie l'architecture de l'édifice, recherche l'origine des désordres et les moyens à mettre en oeuvre pour y remédier. Initié à la découverte des techniques traditionnelles, aux démarches d'essai-évaluation-rectification que nécessite une approche respectueuse du patrimoine, le titulaire travaille en autonomie sur le chantier dans les activités de mise en oeuvre qui relèvent de son domaine. Il veille à la sécurité et peut encadrer une petite équipe.

... lire la suite

BP Couvreur

Niveau Bac / BP / BT

Le titulaire du BP Couvreur réalise, à partir de directives, des activités de pose ou de restauration d'éléments de couverture de toit et d'enveloppe de bâtiment qui répondent parfaitement aux exigences réglementaires, sécuritaires, normatives, environnementales et d'esthétique des bâtiments de demain.

Ces activités peuvent impliquer le dessin et l'étude de construction ainsi que la tenue de documents d'exécution s'y rapportant.

Pour effectuer ces diverses activités, il met en oeuvre des techniques de réalisation utilisant de nombreux matériaux (ardoises, métaux, tuiles, chaume,...) afin d'assurer la bonne étanchéité à l'eau du bâti et de contribuer à l'étanchéité de l'air.

Il peut être amené à installer (hors raccordement) des capteurs solaires thermiques et photovoltaïques et plus globalement à répondre aux performances énergétiques attendues ainsi qu'à conseiller les clients.

... lire la suite

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

TP Couvreur-zingueur

Niveau CAP / BEP

Pour les travaux de préparation, le couvreur-zingueur met en place les systèmes de sécurité collectifs, approvisionne les matériels et matériaux sur le chantier. Sur des chantiers de rénovation, en fonction de la commande, il réalise le redressement de la charpente, installe des habillages de débords de toit et pose l'isolation à l'intérieur ou sur le comble. Sur la charpente traditionnelle ou les fermettes, il pose selon les cas, l'isolation généralement par l'extérieur, de type sarking, l'écran de sous toiture et le contre-lattage. Il trace les pureaux et cloue les liteaux sur lesquels il trace le trait carré puis les ournes et broche les éléments de couverture sur le comble. Il installe les gouttières, les chêneaux et les tuyaux de descente. Ensuite, il pose des éléments de couverture (ardoise, tuile plate, tuile à emboîtement, tuile canal, feuilles de zinc façonnées), en utilisant les techniques de fixation spécifiques à chaque matériau (clou, crochet, cale, scellement), et au contexte de travail. Sur la couverture, les travaux dits de « zinguerie » concernent la réalisation de tous les abergements (mur, cheminée, châssis et pénétrations diverses…) et de tous les habillages en zinc (rives, main courante, noues…). Puis il réalise les protections (à sec ou par scellement) des faîtages, rives, égouts, arêtiers. Enfin, il démonte les éléments de sécurité, trie selon leur classe et évacue les déchets, les gravats et nettoie le chantier.

Au premier niveau de qualification, le couvreur-zingueur exerce toujours ses activités dans le cadre d'une équipe constituée généralement d'un responsable (le chef d'équipe ou le responsable de l'entreprise), d'un ouvrier professionnel ou d'un compagnon, et d'un ouvrier spécialisé. Les tâches qui lui sont confiées, par consignes orales journalières, sont « simples » et répétitives (brochage des matériaux, lattage, pose en plan carré).

Pour des raisons de sécurité et des difficultés de manutention, l'organisation de base de l'emploi repose sur une équipe constituée généralement de trois personnes. L'emploi comporte des déplacements (changements fréquents de chantier), les horaires sont en général réguliers.

L'emploi s'exerce à l'extérieur, en grande hauteur et demande de l'agilité et le sens de l'équilibre. Il entraîne des conditions particulières de mise en œuvre des matériaux : travail à genoux, accroupi sur des surfaces en pente allant de quelques degrés jusqu'à la verticale. L'activité nécessite également d'intégrer aux conditions de travail celles aggravantes du climat (soleil, froid, pluie, vent, neige). L'emploi est réalisé dans le respect des consignes de sécurité et de prévention de la santé, du Plan particulier de sécurité et de protection de la santé (PPSPS) s'il existe, ou sinon du plan de prévention.

... lire la suite

MC5 Zinguerie

Niveau CAP / BEP

Le titulaire de ce diplôme est ouvrier qualifié et réalise tous ouvrages de zinguerie. Dans un atelier ou sur un chantier, il produit des ouvrages en zinc, prend en charge leur maintenance ou leur entretien en tenant compte des impératifs de qualité, de temps et de sécurité. La qualification de ce diplômé s'applique aux ouvrages de protection contre les eaux de pluie, de collecte et d'évacuation de ces eaux, en dehors de tous travaux de couverture proprement dite.
... lire la suite

CAP Couvreur

Niveau CAP / BEP

Dans le cadre de ses activités, le couvreur pourra :

- assurer la communication et la préparation

- réaliser et contrôler un ouvrage courant

- réaliser des travaux spécifiques

... lire la suite

Les activités exercées portent sur les différents aspects du métier du couvreur avec un niveau d'exigence et un degré d'excellence très élevé. Elles couvrent un vaste champ d’intervention comme la couverture d’élément de toiture et d’enveloppe du bâtiment à partir de matériaux variés (ardoises, tuiles…), la restauration du patrimoine bâti ancien ou de monuments historiques (clochers, dômes…) et l’entretien des toitures. 

Pour effectuer ces diverses activités, il met en œuvre des techniques de réalisation utilisant de nombreux matériaux (ardoises, métaux, tuiles, chaume...) afin d’assurer la bonne étanchéité à l’eau du bâti et de contribuer à l’étanchéité à l’air. Les métaux utilisés par le couvreur (zinc, cuivre, inox…) se marient avec le verre ou d’autres matériaux pour donner aux bâtiments légèreté, transparence et design qui sont particulièrement appréciés des architectes, dans le neuf comme l’ancien et pour l’enveloppe des bâtiments, les matériaux structurants s’associent avec des éléments de bardage et d’isolation, assurant ainsi la performance énergétique et acoustique des constructions tout en leur apportant une identité visuelle contemporaine. Il peut être amené à installer (hors raccordement) des capteurs solaires thermiques et photovoltaïques 

Les activités consistent à :

-      Concevoir une solution constructive répondant à un projet architectural en maitrisant la géométrie descriptive, les calculs de résistance des matériaux et les dimensionnements des ouvrages ; 

-      Modéliser les ouvrages avec ou sans les outils numériques en vue de sa réalisation ; -      Contrôler une solution constructive à partir d’un cahier des charges ; 

-       Organiser le déroulement des activités de pose et de mise en œuvre ; 

-       Réaliser la pose des matériaux (ardoise, tuile, bardeau bois…) et couverture métallique en maîtrisant les techniques du métier, d’emploi des matériaux dans le respect des règles de l’art et des normes ;

-        Réaliser les opérations de levage et les techniques d’implantation, de levage, de réglage et de fixation.

... lire la suite