Diplômes compatibles avec la VAE

Le niveau indiqué est celui que vous obtiendrez.

TP Installateur de réseaux câblés de communications

Niveau obtenu : CAP / BEP

L'installateur de réseaux câblés de communications effectue l'ensemble des travaux de tirage de câbles, de pose et de raccordement d'équipements permettant aux opérateurs de véhiculer les signaux numériques (téléphone, télévision, internet) jusque chez leurs clients.
Il tire et pose les câbles de communications en aérien, en souterrain, en façade et en intérieur d'immeuble, aussi bien pour la partie transport et distribution du réseau que pour la partie branchement du client. Il fixe les équipements d'extrémité du réseau tels que tête de câbles, points de branchements, de dérivation, de concentration, et pose les dispositifs terminaux intérieurs, les bornes de raccordement d'usagers et les prises terminales chez le client. Il les raccorde à l'aide des câbles tirés. Il s'assure de la réalisation correcte de ses travaux et du fonctionnement de la ligne du client à l'aide d'essais, de mesures et de tests.
L'installateur travaille en milieu rural, en milieu suburbain et urbain, sur la voie publique, les trottoirs, les chaussées, dans les galeries et égouts visitables, à l'intérieur de bâtiments (en cage d'escalier d'immeuble) ou en façade, au domicile du client, seul ou par équipe de deux à quatre. Il est confronté à la fois aux risques liés aux travaux en hauteur, à ceux dus à la présence de réseaux électriques basse ou haute tension dans l'environnement du chantier et à la présence de tension sur les réseaux de télécommunications ainsi qu'aux risques engendrés par le voisinage de la circulation routière. Il réalise ses activités dans le respect des règles de sécurité individuelles et collectives (et, s'il existe, en application du PPSPS, sinon du plan de prévention).
L'installateur travaille de jour, majoritairement sur des chantiers de proximité. Il peut être amené à utiliser des treuils, des trains dérouleurs, une plate-forme élévatrice mobile ou un véhicule léger, des furets, une soudeuse à fibres optiques et des appareils de mesure, en particulier un mégohmmètre dont la tension peut être de 500 volts et un réflectomètre équipé d'un laser : il doit respecter les consignes de sécurité définies par les fabricants. Il exerce l'emploi en respectant les prescriptions de l'opérateur définies dans le CCTP du marché concerné. L'opérateur procède par échantillonnage au contrôle du respect de ses prescriptions à l'issue des travaux. L'installateur intervient souvent dans les bâtiments en milieu occupé : il doit composer et organiser son travail en fonction des personnes présentes, notamment enfants et personnel en activité, et des rendez-vous convenus avec le client. Il doit veiller à assurer la propreté des locaux, la protection de son environnement et respecter l'esthétique des lieux où il travaille.

 

1. Construire des réseaux câblés de communications


Tirer sur appuis aériens les câbles d'un réseau de communications.
Poser sur façade et en intérieur d'immeuble les câbles d'un réseau de communications.
Tirer en conduites souterraines les câbles d'un réseau de communications.
Réaliser les jonctions de câbles d'un réseau de communications.
Poser et câbler les équipements d'extrémité d'un réseau de communications.


2. Raccorder l'installation d'un client à un réseau câblé de communications


Tirer et poser les câbles de branchement d'un réseau de communications.
Installer les prises et terminaux du client et les raccorder au réseau câblé de communications.
Vérifier le raccordement de l'installation du client au réseau câblé de communications.



TP Technicien en systèmes de sécurité incendie

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le technicien en systèmes de sécurité incendie est chargé d’étudier, de mettre en service et de maintenir, dans le cadre de la réglementation en vigueur, les installations de sécurité incendie, principalement dans les établissements recevant du public. Il s’agit de détecteurs (de fumée, de flammes, de chaleur) et de déclencheurs manuels d’alarmes connectés à une centrale de détection et destinés à provoquer, automatiquement, l’évacuation des personnes présentes ainsi que la mise en sécurité du bâtiment et la mise en fonctionnement du dispositif d’extinction, lorsqu’il existe.

A partir de la demande du client et des cahiers des charges à sa disposition, le technicien réalise l’étude fonctionnelle et détermine l’implantation, le dimensionnement et le coût des matériels constituant le système de sécurité incendie (SSI) en respectant le minimum réglementaire. Il procède ensuite au suivi technique de chantier, aux raccordements des équipements centraux du système de sécurité incendie, au paramétrage et aux essais de l’installation, et à la réception. Il forme le client ou l’exploitant à l’utilisation des systèmes installés et en assure, dans le cadre d’un contrat, la maintenance préventive et corrective.

Le lieu de travail de ce technicien se situe au siège de l’entreprise pour tout ce qui concerne l’étude et la gestion du projet, sur les chantiers pour ce qui concerne l’installation, l’encadrement des équipes et le suivi de chantier, et sur le site en exploitation pour la maintenance.

Le technicien travaille seul ou en équipe selon l’importance des chantiers. Ses horaires de travail peuvent varier en fonction des délais d’achèvement du chantier ou de l’urgence d’un dépannage. Dans cette dernière activité, des astreintes de nuit et de week-end sont à assurer régulièrement. Le technicien peut également partir quelques jours en déplacement, sur un chantier éloigné.

Le technicien exerce ses activités sur des SSI de toute technicité et du plus simple au plus complexe au plan réglementaire (SSI de catégories A à E et équipements d’alarme de type 1 à 4). Il est en relation avec les différents intervenants du projet (le coordinateur SSI, le bureau d’étude maître d’oeuvre, le client, les fournisseurs, les sous-traitants, les autres corps d’état) et les différents services de son entreprise, son responsable, ses collègues techniciens et électriciens. Il réalise ses activités dans le respect des règles de sécurité individuelles et collectives (et, s’il existe, en application du PPSPS, sinon du plan de prévention).

 

1. Réaliser l’étude d’un système de sécurité incendie

Réaliser l’étude fonctionnelle d’un projet de système de sécurité incendie.

Déterminer l’implantation, le dimensionnement et le coût des matériels constituant un système de sécurité incendie.

 

2. Réaliser le suivi technique de chantier et la mise en service d’un système de sécurité incendie

Assurer le suivi technique de chantier d’un système de sécurité incendie.

Réaliser le raccordement des équipements centraux d’un système de sécurité incendie.

Réaliser les paramétrages et les essais d’un système de sécurité incendie.

Assurer la réception technique d’une installation de système de sécurité incendie.

 

3. Assurer la maintenance préventive et corrective d’un système de sécurité incendie

Préparer et consigner l’intervention de maintenance d’un système de sécurité incendie.

Effectuer l’intervention de maintenance corrective d’un système de sécurité incendie.

Effectuer l’intervention de maintenance préventive d’un système de sécurité incendie.

Assurer le conseil du client à l’issue de l’intervention de maintenance d’un système de sécurité incendie.

 

TP Chargé de travaux en réseaux électriques aériens et souterrains

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le chargé de travaux en réseaux électriques aériens et souterrains encadre et réalise les travaux d'installation de réseaux de distribution d'énergie électrique haute tension (HTA) et basse tension (BT) ainsi que d'éclairage public. En amont de la mise en œuvre des réseaux, il prépare et organise son chantier à partir du dossier d'exécution et des consignes de son responsable. Il encadre ensuite son équipe constituée de deux à trois personnes pour effectuer les travaux et s'assure du bon déroulement du chantier. Il est le responsable de la sécurité sur le chantier et rend compte de ses activités.
Sur les ouvrages aériens, avec son équipe il arme les supports, pose ou dépose les poteaux, déroule, ancre, tire, et règle les câbles et conducteurs, il met en place et connecte les équipements, les appareillages de coupure et transformateurs. Il assure les branchements d'abonnés sur les coffrets en limite de propriété ou en façade d'immeubles.
Pour les ouvrages souterrains et en émergences, il réalise avec son équipe le déroulage et à la pose des câbles dans les tranchées. Il raccorde les émergences et les branchements d'abonnés. Pour les installations d'éclairage public, il met en place avec son équipe les mâts et les foyers lumineux. Il raccorde ensuite les armoires de commande et de protection alimentées par le réseau d'énergie.
Le chargé de travaux en réseaux électriques aériens et souterrain travaille en autonomie et il est responsable de son équipe. Il rend compte à son supérieur de son activité, des problèmes ou des travaux imprévus lors du déroulement du chantier. Il est le garant de la qualité de la réalisation, du respect du planning et effectue les rapports d'activité journaliers ou hebdomadaires.
L'emploi s'exerce sur des chantiers en extérieur. Pour les réseaux aériens, le chargé de travaux travaille en hauteur, il maîtrise les différents moyens d'ascension aux supports. Il s'assure que son équipe respecte les règles de sécurité et utilise les équipements de protection collectifs (EPC) et les équipements de protection individuelle (EPI). Il effectue les opérations hors tension ou sous tension suivant l'ordre de travail, avec une habilitation électrique délivrée par son employeur.
Son activité s'exerçant dans l'environnement de la voie publique, il doit s'assurer de la bonne mise en œuvre de la signalisation temporaire. Il communique avec les différents acteurs du chantier ; clients exploitant, ses responsables, les autres corps d'état, les usagers.

1. Réaliser des travaux sur des réseaux électriques basse tension aériens et encadrer une équipe

Préparer et organiser un chantier de construction ou de modification d'un réseau aérien basse tension.
Construire ou modifier un réseau basse tension aérien et gérer son équipe.
Réaliser des branchements électriques issus d'un réseau basse tension aérien et gérer son équipe.

2. Réaliser des travaux sur des réseaux électriques basse tension souterrains et en émergences et encadrer une équipe

Préparer et organiser un chantier de construction ou de modification d'un réseau basse tension souterrain.
Construire ou modifier un réseau basse tension souterrain, raccorder les émergences et gérer son équipe.

3. Réaliser des travaux sur des réseaux électriques haute tension (HTA) aériens et souterrains et encadrer une équipe

Préparer et organiser un chantier de construction ou de modification d'un réseau haute tension (HTA).
Construire ou modifier un réseau haute tension (HTA) aérien et gérer son équipe.
Construire ou modifier un réseau haute tension (HTA) souterrain et gérer son équipe.

4. Réaliser des travaux sur des réseaux électriques basse tension d'éclairage public et encadrer une équipe

Préparer et organiser un chantier de construction ou de modification d'éclairage public basse tension.
Construire ou modifier un réseau basse tension d'éclairage public et gérer son équipe.

TP Monteur de réseaux électriques aéro-souterrains

Niveau obtenu : CAP / BEP

Le monteur de réseaux électriques aéro-souterrains exécute les travaux d'installation de réseaux de distribution d'énergie électrique haute tension (HTA) et basse tension (BT), ainsi que d'éclairage public.
Sur les chantiers de lignes aériennes, il plante les poteaux, tire les conducteurs puis met en place et connecte les équipements, appareillages de coupure et transformateurs. Ces travaux comprennent la dépose, et la construction, réparation ou modification des lignes. Sur les réseaux souterrains, il participe au déroulage et à la pose des câbles.
Il réalise le raccordement au réseau des armoires de répartition et les branchements d'abonnés sur des coffrets en limite de propriété ou en façade d'immeubles.
Il installe également les réseaux d'éclairage public, en mettant en place les mâts et les foyers lumineux qu'il raccorde aux armoires de commande et de protection alimentées par le réseau d'énergie.
L'emploi s'exerce en plein air à plus de dix mètres de hauteur, ou dans une tranchée à des températures fluctuantes. L'activité du monteur est soumise aux intempéries. Il travaille avec son chef d'équipe ou un autre monteur et doit respecter les délais prévus pour minimiser la coupure électrique des abonnés. L'emploi nécessite des déplacements quotidiens dans le département et la région, et parfois sur le territoire national.
Le monteur reçoit ses instructions du chef d'équipe ou du chargé de travaux et les exécute avec l'outillage adapté, en autonomie et dans le respect de la règlementation et des règles de sécurité. Il porte constamment ses équipements de protection individuelle (EPI) et effectue les opérations hors tension ou sous tension suivant l'ordre de travail, avec une habilitation électrique délivrée par son employeur. La plupart des travaux s'exécutent en hauteur sur les supports de lignes auxquels le monteur accède par des échelles ou des 'grimpettes' lorsqu'une nacelle ne peut être utilisée. Sur l'éclairage public, il intervient par contre majoritairement en nacelle avec l'autorisation de conduite délivrée par son employeur.
Les chantiers se déroulent à proximité de voies de circulation ou d'habitations, en rase campagne ou en ville. Certaines phases de travaux, comme le plantage des poteaux ou les opérations en tranchée, se font en présence de grues et d'engins de terrassement. Pour la manutention d'équipements lourds, le monteur utilise des treuils ou reçoit l'assistance d'engins de levage.

1. Installer des réseaux électriques haute tension (HTA)

Déposer un réseau électrique aérien haute tension (HTA).
Installer ou modifier un réseau électrique aérien haute tension (HTA).
Poser les câbles d'un réseau électrique souterrain haute tension (HTA).

2. Installer des réseaux électriques basse tension et réaliser les branchements aéro-souterrains aux abonnés

Installer ou modifier un réseau électrique aérien basse tension.
Poser les câbles d'un réseau électrique souterrain basse tension.
Confectionner les liaisons aéro-souterraines du réseau basse tension et raccorder les émergences.
Réaliser des branchements d'abonnés au réseau électrique basse tension.

3. Installer des réseaux d'éclairage public

Poser des candélabres et des foyers lumineux d'éclairage public.
Installer et raccorder au réseau les équipements d'éclairage public.

BP Installations et équipements électriques

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le titulaire de ce diplôme est un monteur électricien hautement qualifié capable d'animer une petite équipe. Dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics il est capable de préparer l'exécution d'un travail, d'ouvrir un chantier, d'en assurer l'exécution, le suivi et le contrôle (y compris au plan économique) et, enfin, de le clôturer. Toutes ces opérations sont menées dans le respect des normes et des règles relatives à la qualité et la sécurité (accès à plusieurs habilitation possible).
Il intervient au niveau de l'installation, du câblage et du raccordement :
- des organes de commande des chaînes de conversion d'énergie électrique liées à la force motrice, l'éclairage, l'électrothermie ou l'électrochimie ;
- des systèmes d'alimentation sans interruption ;
- des dispositifs de compensation d'énergie réactive ;
- des sources dans le domaine de l'éclairagisme.
Il procède également aux opérations de raccordements sur des installations du domaine de la haute tension et au montage de dispositifs (alarme, interphonie, téléphonie, régulation...) en tenant compte des phénomènes liés à leur mode de fonctionnement en courants faibles.

.