Diplômes compatibles avec la VAE

Le niveau indiqué est celui que vous obtiendrez.

TP Conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Par son expertise de la médiation et du numérique, le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique met en œuvre des actions de médiation à destination des utilisateurs pour favoriser leur autonomie avec les pratiques, les technologies, les usages et les services numériques. Il (elle) accompagne également des entreprises locales et des acteurs territoriaux pour leur développement dans l'économie numérique.
Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique exerce une veille en continu auprès des organismes, des acteurs de références et sur les démarches citoyennes, en lien avec son territoire d'activité et le secteur du numérique afin de maintenir son niveau d'expertise. Il (elle) développe aussi ses compétences de conseils et d'accompagnement sur le numérique dans les usages, la technologie et les innovations. Il (elle) exerce également cette veille pour se constituer un réseau de référents, d'acteurs et de partenaires. Il (elle) mobilise l'ensemble de cette culture numérique et les connaissances acquises dans le cadre de ses activités et prestations d'accompagnement et de conseils auprès des publics, entreprises ou organismes territoriaux.
Afin de permettre l'appropriation des usages technologiques, et une utilisation adéquate de services et médias numériques, le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique, après une analyse des besoins ou des demandes des différents clients, propose des actions de médiation : formations, débats, ateliers thématiques, manifestations, en prenant en compte des aspects réglementaires et financiers. Il (elle) utilise ou réalise des contenus pour la proposition retenue. Il (elle) communique afin d'informer ou de promouvoir l'offre de la structure. Il (elle) organise les prestations et services proposés en tenant compte des objectifs fixés. Il (elle) transmet à sa hiérarchie les indicateurs d'évaluation (taux de fréquentation, satisfaction, taux de réussite etc.) associés aux actions menées et aux services rendus.
Dans un environnement favorisant l'innovation et la fabrication numérique tel que les tiers-lieux, du type « fablab », le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique assiste les utilisateurs dans la définition de leur(s) projet(s) dont la complexité varie en fonction du contexte, du public, des objectifs, des moyens. Le cahier des charges formalisé tient compte des contraintes techniques, budgétaires et d'un modèle économique adapté. Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique repère dans son réseau ou sur le territoire les contributeurs possibles et il (elle) facilite leur mise en relation. Il (elle) organise et anime des rencontres, des événements participatifs sur l'innovation et le numérique à destination du grand public ou des entreprises. Il (elle) s'assure du recueil des informations produites lors de l'animation du projet et de leur diffusion aux participants.
Il (elle) veille à l'utilisation conforme des équipements et des outils de l'environnement technique mis à disposition. En fonction des situations et des besoins, il (elle) intervient auprès de l'utilisateur sans influencer les réalisations en cours. Il (elle) fait respecter les consignes techniques, les modes opératoires et les règles de sécurité.
Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique est en charge de la maintenance de premier niveau du matériel et des équipements mis à disposition. Il (elle) s'assure de l'approvisionnement, de l'état de marche du matériel et des équipements afin de proposer un environnement de fabrication numérique opérationnel pour la réalisation des projets individuels, collectifs, associatifs et entrepreneuriaux. Dans le cadre de manifestations organisées à l'extérieur de la structure, il (elle) assure l'installation et le paramétrage du matériel et des équipements utilisés et assiste les utilisateurs.
Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique, dans le cadre d'une prestation de service ou des besoins de la structure, utilise des outils et des méthodes pour mesurer la présence numérique d'un projet d'une entreprise ou d'un territoire. La complexité du recueil d'information varie en fonction du sujet traité et du contexte. Il (elle) transmet les données à son responsable ou au groupe projet afin d'établir une représentation quantitative et qualitative des données numériques du sujet. Avec son responsable ou le groupe projet, ils élaborent des propositions d'objectifs et d'indicateurs pour établir ou améliorer la présence numérique du territoire, de l'entreprise ou du projet.
Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) s'assure de la présence numérique et de la qualité des relations avec les internautes au travers des outils et services numérique. Il (elle) favorise ou modère les échanges des internautes sur les plateformes et outils de diffusion. Il (elle) contribue à l'amélioration technique des outils de diffusion et d'échange. Dans le cadre d'actions collaboratives et participatives, il (elle) collecte et produit des savoirs partagés et des données ouvertes sous formes de textes, de photographies, de bases de données, d'œuvres, de créations numériques. La complexité des actions menées et la quantité de données générées dépendent de la nature des projets et du sujet : territoire, quartier, groupement d'entreprise, école, associations. Il (elle) participe à la gestion et la mise en place d'évènements conçus pour la valorisation des données obtenues.
Les conditions d'exercice de l'emploi varient en fonction des activités de la structure, selon les lieux, les établissements et les événements. Les horaires sont variables et peuvent être décalés. Les déplacements sont à prévoir lors de la mise en place de projets, de manifestations, pour la rencontre de partenaires, de clients. L'activité requiert occasionnellement le port de charges.

1. Accompagner différents publics vers l'autonomie, dans les usages des technologies, services et médias numériques

Assurer l'accueil et l'information des différents publics dans le cadre d'une structure ou lors d'une action de médiation numérique.
Etablir un programme d'actions de médiation pour faciliter l'appropriation des usages et outils numériques à destination des particuliers ou d'une entreprise ou d'un territoire.
Mettre en œuvre des actions de médiation individuelles ou collectives auprès d'utilisateurs dans un environnement numérique.
Produire des supports pédagogiques ou de communication.


2. Assister les utilisateurs dans des espaces collaboratifs et/ou de fabrication numérique

Contribuer à la définition et à l'animation de projets collaboratifs et/ou de partenariats dans un environnement numérique.
Assister techniquement différents publics et entreprises dans l'utilisation de machines et outils numériques.
Assurer la gestion et le premier niveau de maintenance du matériel numérique.


3. Collaborer à la valorisation numérique d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet

Mesurer la présence numérique d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet.
Développer et valoriser la présence numérique, d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet.
Favoriser la réputation et/ou la cohésion au sein d'une communauté numérique.
Produire et diffuser des savoirs et des données d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet.

}

MASTER Master Lettres

Niveau obtenu : Bac +5 et plus

Parcours-type :
      - Littératures, Discours, Francophonie
      - Métiers de la rédaction et de la traduction

Le parcours-type Lettres, Discours, Francophonies développe 5 champs principaux de compétences :
- Maîtrise du langage oral et écrit : analyse, réflexion, démonstration, argumentation (dans des interventions lors des séminaires ou dans des colloques, et dans le Mémoire).
- Capacité de mobiliser différents types de savoirs (historiques, littéraires, scientifiques…) et de les traiter discursivement
- Capacité d’adaptation des savoirs acquis à d’autres registres d’activité
- Capacité d’élaborer une étude analytique complète (avec usage de l’outil informatique, une traduction en annexe, une recherche documentaire)
- Connaissances précises en histoire de la littérature, et, selon le parcours choisi, en littérature française, ou générale, ou comparée, ou sur la francophonie, ou sur la littérature antique (latine et/ou grecque), ou poétique

Le parcours-type Métiers de la Rédaction - Traduction se fonde sur trois objectifs :
 - Développer des aptitudes à l’analyse et à la synthèse, indispensables pour traiter la diversité des documents lus, traduits et produits en milieu professionnel
- Permettre une plus grande adaptabilité linguistique, rédactionnelle et culturelle au marché de l’emploi, dans des secteurs et des métiers en expansion liés aux fonctions transversales de rédaction et traduction
- Offrir à des salariés une voie de spécialisation, de perfectionnement et de plus grande autonomie dans l’exploitation des écrits professionnels.

Les compétences principales acquises à l’issue du parcours-type Littératures, Discours, Francophonie sont les suivantes :

- Maîtriser les techniques de recherche et de lecture documentaire ; utiliser les ressources documentaires électroniques et traditionnelles pour s’approprier ou produire de la connaissance.
- Construire une démarche de recherche scientifique.
- Renforcer ses capacités rédactionnelles et utiliser les techniques de l’expression orale publique
- Situer les problématiques essentielles des sciences littéraires, humaines et sociales dans leur contexte et processus.
- Maîtriser les méthodes quantitatives et qualitatives de recueil et d’analyse des données.
- Appliquer les méthodes d'étude de corpus sur tout type de productions langagières.
- Utiliser les techniques d’analyse de discours et d’analyse conversationnelle.
- Mobiliser différents types de connaissances - historiques, littéraires, linguistiques, poétiques, philosophiques - et les traiter discursivement.

 Les objectifs du parcours-type Métiers de la Rédaction - Traduction se déclinent dans l’acquisition des compétences suivantes :
- L’adaptation aux situations et aux circuits de communication propres à une organisation et à ses partenaires
- La maîtrise des différentes pratiques de réécriture : révision, reformulation, traduction en langue étrangère, rewriting, note de synthèse, …
- La maîtrise de différents genres d’écrits professionnels : communiqué de presse, article web, compte-rendu…
- La lecture et l’appropriation de documents de nature diverse, en faisant preuve d’esprit critique quant à leurs sources, leurs objectifs, leur structure
- L’utilisation de ressources documentaires informatiques et logiciels de mémoire de traduction
- La mobilisation des connaissances concernant les conventions linguistiques formelles
- La mobilisation des connaissances concernant les typologies des discours : types de textes, genres des écrits professionnels, registres de langue, normes et variations
- La connaissance et la pratique de la terminologie (extraction, analyse de corpus, langue de spécialité)
- L’acquisition et la pratique de techniques rédactionnelles propres aux genres de discours de l’entreprise
- La pratique et l’exercice de capacités argumentatives pertinentes en situation

A l’issue du parcours-type Métiers de la Rédaction - Traduction, le diplômé est capable de :
 - Mobiliser ses ressources techniques, ses connaissances et sa sensibilité pour traiter, traduire et produire des textes de toute nature dans les langues maîtrisées.
- Transposer un texte d’une langue à une autre en tenant compte du niveau d’exigence et de spécialité tant de l’émetteur que du destinataire.
 - Adapter ses techniques rédactionnelles aux stratégies de communication internes et externes.

}