Diplômes compatibles avec la VAE pour Relation commerciale grands comptes et entreprises

Le niveau indiqué est celui que vous obtiendrez.

TP Négociateur (trice) technico-commercial (e)

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Dans le but de développer et de fidéliser son portefeuille clients, le (la) négociateur(trice) technico-commercial(e) a pour mission la prospection et le développement du chiffre d'affaires d'un territoire géographique.
Le (la) négociateur(trice) technico-commercial(e) cible les prospects potentiels, organise son emploi du temps en vue d'obtenir des rendez-vous et effectue des visites de prospection. Il (elle) optimise la fiabilité du fichier commercial de l'entreprise, participe à l'élaboration du « mix marketing » de l'offre commerciale, réalise une étude de marché et en exploite les données recueillies. Il (elle) contribue à l'amélioration des documents techniques et commerciaux nécessaires à la vente, élabore et négocie une offre commerciale avec le prospect ou le client en prenant en compte les intérêts de son entreprise et du prospect.
Le (la) négociateur(trice) technico-commercial(e) évalue régulièrement son activité, en particulier l'avancement de ses négociations, le contrôle de la rentabilité et de la marge de chaque affaire en cours, le suivi des litiges et des contentieux et les délais et retards de règlement. Conformément à la politique commerciale définie par son entreprise, il (elle) établit une stratégie de développement et de gestion d'un secteur et gère et optimise le portefeuille clients. Il (elle) respecte les normes de qualité en vigueur, telle la norme ISO 14001. Il (elle) adopte un comportement personnel intégrant la dimension écologique en particulier dans la conduite automobile.
L'emploi requiert une aisance commerciale et la maîtrise technique des produits à proposer. Le (la) négociateur(trice) technico-commercial(e) travaille en collaboration étroite avec les différents services internes de l'entreprise et avec les partenaires externes tels que les fournisseurs, les sous-traitants et les clients.
Il (elle) exerce son activité en autonomie, dans le respect de la politique commerciale de l'entreprise et sous la responsabilité de la direction commerciale ou du dirigeant de l'entreprise. Il (elle) rend régulièrement compte de son activité, le plus souvent sous la forme d'un rapport écrit, journalier ou hebdomadaire. Il (elle) utilise couramment les outils mobiles de communication, internet et les logiciels de gestion et de communication.
Le (la) négociateur(trice) technico-commercial(e) a une obligation de résultats qui se traduit par une démarche constante de développement du chiffre d'affaires. La rémunération se compose généralement d'un fixe, complété par des primes ou des commissions.
L'emploi de négociateur(trice) technico-commercial(e) peut s'exercer sous différents statuts : il (elle) peut être salarié(e) de droit commun, voyageur représentant placier (VRP) exclusif ou multicartes, ou agent commercial.
Les conditions d'exercice varient selon la taille et la structure organisationnelle de l'entreprise. Le (la) négociateur(trice) technico-commercial(e) peut être généraliste et cumuler diverses fonctions liées à l'action commerciale. Il (elle) peut également être spécialiste et gérer une typologie ciblée de clientèle ou commercialiser une seule ligne de produits.
L'emploi nécessite des déplacements fréquents, aussi bien locaux que nationaux, d'une durée de quelques heures à plusieurs semaines. Il (elle) s'adapte aux contraintes et horaires des entreprises qu'il visite. Le (la) négociateur(trice) technico-commercial(e) peut être amené(e) à effectuer des missions de durée variable à l'étranger.

1. Prospecter, présenter et négocier une solution technique

Prospecter un secteur géographique défini.
Détecter un besoin, le définir et concevoir une solution technique.
Négocier une proposition commerciale et conclure la vente.
Mettre en œuvre des actions de fidélisation et de développement de la clientèle.

2. Gérer et optimiser l'activité commerciale sur un secteur géographique déterminé

Etudier l'état du marché pour adapter l'offre commerciale.
Organiser un plan d'action commerciale en cohérence avec les besoins du marché.
Faire le bilan de son activité commerciale et rendre compte à sa hiérarchie.

Compétences transversales de l'emploi

Mobiliser un comportement orienté client et une posture de service.
Utiliser les technologies de l'information, les outils informatiques et/ou bureautiques.

BTS Commerce international

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Le technicien supérieur formé au Commerce international travaille dans des entreprises de tous secteurs ayant des relations commerciales avec l'étranger. Employé au sein du service export ou assistant d'un cadre commercial, il participe à la prospection des marchés étrangers, propose des choix en matière de procédure douanière, de transport et d'assurance.
Il peut négocier certaines parties des contrats et assure le suivi des commandes et des livraisons.
Il peut également participer à diverses opérations d'implantations d'entreprises à l'étranger ou d'netreprises étrangères sur le sol national.

Il maîtrise au moins deux voire trois langues étrangères (dont l'anglais) et communique aisément avec l'ensemble des partenaires.
.

BTS Technico-commercial

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire du BTS Technico-commercial a pour fonction principale la vente de biens et services qui nécessite obligatoirement la mobilisation conjointe de compétences commerciales et de savoirs techniques pour adapter l'offre aux attentes d'une clientèle. C'est un négociateur-vendeur qui conseille cette clientèle dans l'identification, l'analyse et la formulation de ses attentes.
Il élabore, présente et négocie une solution technique durable, personnalisée et créatrice de valeur.
Il assure l'interface entre l'entreprise et ses marchés (amont ou aval) d'une part et entre les différents services de l'entreprise d'autre part.
Il gère et développe ses activités dans le cadre d'une politique commerciale à laquelle il contribue.

Sa performance commerciale est conditionnée par la maîtrise et l'utilisation pertinente des technologies de l'information et de la communication.

Sa formation lui a permis d'acquérir une culture technologique transversale à tous les secteurs d'activité industriels et de favoriser ainsi son évolution professionnelle et son adaptation à des réalités industrielles complexes et extrèmement variées (bois,matériaux dérivés et associés, matériaux du bâtiment, domotique et environnement technique du bâtiment, négoce de biens et services industriels, équipements et systèmes.....)

Cinq fonctions essentielles caractérisent son activité :
- Vente de solutions technico-commerciales
- Développement de clientèles
- gestion de l'information technique et commerciale
- Management de l'activité commerciale
- Mise en oeuvre de la politique commerciale.

.

En fonction de son expérience, il peut à terme manager une équipe commerciale.
.

BTS Négociation et Relation Client

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire du brevet de technicien supérieur « Négociation et relation client » est un vendeur - manageur commercial dont l’activité se caractérise par une démarche active en direction des clients.
Comme vendeur, il gère la relation client dans sa globalité, de la prospection jusqu’à la fidélisation, et contribue ainsi à la croissance profitable du chiffre d’affaires compatible avec une optique de développement durable.

Il inscrit son activité dans une logique de réseau en privilégiant le travail coopératif au sein d’une équipe commerciale.

Il maîtrise les technologies de l’information et de la communication spécifiques à son métier pour améliorer sa productivité commerciale.

Le titulaire de ce diplôme est la première interface entre l’entreprise et son marché. À ce titre, il participe à l’intelligence commerciale de l’organisation et contribue à l’efficacité de la politique commerciale.

En fonction de son expérience et de ses qualités, il peut devenir responsable d’une équipe commerciale, de taille variable selon l’organisation qui l’emploie.
Comme manageur commercial, il organise l’activité de son équipe, fixe les objectifs à atteindre, stimule et contrôle les résultats.

Voir les blocs de compétence  (rubrique modalités d'accès)

BTS Commerce international à référentiel commun européen

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire du BTS à référentiel commun européen contribue au développement international durable de l'entreprise par la commercialisation de biens et/ou de services sur les marchés étrangers et l'optimisation des achats dans un contexte de mondialisation. Il est chargé de mettre en oeuvre les choix stratégiques et de coordonner les opérations internationales entre les différentes fonctions de l'entreprise et/ou les partenaires extérieurs. Grâce à son travail d'analyse et de remontée d'informations, il permet à l'entreprise de réagir aux évolutions de son environnement. Il remplit les missions suivantes :
- études et veille commerciales internationales,
- vente à l'export,
- achat à l'export ;
- coordination des services supports à l'import et à l'export,
- gestion des relations dans un contexte pluriculturel.
Il doit mener une veille permanente pour collecter des informations sur les marchés étrangers afin de préparer les décisions commerciales. Il prospecte à l'achat et à la vente, élabore des offres adaptées, vend et participe au processus de négociation à l'achat. il assure le suivi administratif et commercial des ventes et des achats et coordonne les services supports et les prestataires extérieurs.
Il exerce l'ensemble de ces missions dans un cadre pluriculturel


.

Diplôme Responsable commercial et marketing

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

Le Responsable commercial et marketing contribue à la définition et au déploiement de la politique commerciale et marketing de l’entreprise.
Il met en œuvre, sous l’autorité de la Direction Commerciale et pour son périmètre de responsabilité, des actions commerciales et marketing en cohérence avec cette politique dans le but d’atteindre les objectifs qui lui sont fixés. Ces objectifs peuvent être quantitatifs (développement de parts de marché, rentabilité...) et qualitatifs (satisfaction clientèle, adaptation de l’offre de l’entreprise au marché dans le cadre défini par sa direction, veille…). Cadre intermédiaire, il est le trait d’union et le relai entre sa direction et les équipes commerciales ou marketing de l’entreprise ou de ses partenaires : la force de vente, les équipes marketing, les acteurs du réseau de distribution…
Le Responsable commercial et marketing œuvre essentiellement en tant que cadre opérationnel. Il peut exercer ses fonctions sur un périmètre de clientèle, un type de produit, une zone géographique ou un canal de distribution spécifique incluant le e-commerce, ou par la responsabilité d’un centre de profit (point de vente, centre d’appel, magasin ou département notamment dans le secteur des GMS et GSS..) ou d’un service (marketing, vente, clientèle…). Il peut également dans certains cas œuvrer sans subordonnés mais bénéficier d’un statut de cadre en raison de la technicité et de la complexité des affaires traitées. On le retrouvera également en charge de l’ensemble des missions commerciales et marketing dans le cadre de TPE ou de PME.

Dans ce cadre de ses activités, il déploie des compétences appropriées :
     1. Déclinaison et mise en œuvre la politique commerciale définie par la direction : dans le cadre de la stratégie définie par la Direction et sous son autorité, il fixe les objectifs pour son équipe et délimite les moyens nécessaires devant permettre de les atteindre. Il peut être amené à épauler sa force de vente ou ses partenaires de distribution dans le cadre de négociations complexes ou d’action locales, être en charge du suivi de clients à fort enjeu. Il a une fonction de veille, d’analyse et de remontée d’informations commerciales (provenant notamment du terrain) devant permettre à l’entreprise de s’adapter en permanence aux évolutions de la clientèle et de la concurrence, et idéalement de les anticiper.
     2. Déclinaison et mise en œuvre de la politique marketing : dans le cadre de la stratégie marketing définie par la Direction et sous son autorité, il met en œuvre pour son périmètre de responsabilité, par lui-même, via les équipes commerciales et marketing de l’entreprise ou bien des partenaires externes, des analyses du marché et de la clientèle permettant notamment d’optimiser le positionnement de l’offre (produit ou service), de le faire évoluer, de dynamiser la politique promotionnelle (prix et communication) de distribution (multi-canal, e-commerce…). Il cherche ainsi, en connaissant mieux son marché et sa clientèle, à identifier de nouvelles perspectives de développement sur de nouveaux marchés profitables (par exemple au niveau international…). Il contribue à mettre en adéquation l’offre de l’entreprise avec l’évolution de son environnement et constitue une force de proposition pour la direction.
     3. Gestion et contractualisation des éléments financiers, budgétaires et juridiques : il dispose de budgets mis à sa disposition par la direction pour une période donnée. Il en assure la gestion et en fait l’usage le plus pertinent pour le meilleur fonctionnement de son entité. Il utilise voire conçoit les outils lui permettant d’en suivre la bonne exécution (tableaux de bord, tableaux de contrôle interne…). Il veille par ailleurs à l’évolution de la qualité financière des clients et prospects de l’entreprise dans un souci de prévention des impayés. Il est amené à proposer ou prendre des mesures visant à réduire l’exposition de l’entreprise à ce risque (1ère cause de défaillance des entreprises en France). Il sensibilise ses équipes au respect des délais de paiement. Il veille au bon respect des règles de droit qui s’appliquent dans le cadre de son activité et notamment à la bonne application des conditions générales de vente de l’entreprise.
     4. Management d’équipe : il encadre et anime son équipe de vente ou marketing. Il constitue un point d’appui et de soutien technique mais est également facteur de mobilisation en créant une dynamique au sein de l’équipe qu’il dirige. Il participe au processus de formation ainsi qu’au recrutement de nouveaux collaborateurs. Ses connaissances en matière de droit social et de droit du travail lui permettent de gérer les évolutions ou les éventuels conflits pouvant naître à l’occasion des contrats de travail.