Recherche

Intervention technique en Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriel

Avril vous propose 19 diplômes pour les métiers Intervention technique en Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriel :

- Enquête et détection des difficultés/ situations à risques et proposition de solutions/ d’accompagnement
- Appui auprès de dirigeants/responsables publics ou privés (TPE, PME, TGE) dans leur politique QHSSE
- Elaboration, déploiement et contrôle du plan de prévention : procédures, gestion des risques, actions correctives, sensibilisation, évaluation, …
- Pilotage et animation de groupes projets QHSSE
- Mise en œuvre et animation des normes de management QHSSE
- Adhésion de l’ensemble des personnels à la démarche de gestion et de prévention des risques
- Mobilisation d’outils d’animation et de systèmes documentaires
- Assistance au management d’une équipe technique
- Rédaction de procédures, de rapports d’analyse
- Veille règlementaire et technique

... lire la suite

- Définition, pilotage et mise en œuvre d’une démarche Qualité Sécurité Environnement 

- Définition, avec la direction, de l’orientation de la politique environnementale, qualité et de santé au travail

- Mise en œuvre de diagnostics sécurité et environnement 

- Réalisation d’audits d’évaluation du système en place et des risques professionnels, industriels et environnementaux  

- Identification des dysfonctionnements et mise en place d’actions curatives, corrective et/ou préventives 

- Mise en place d’actions liées à la protection de l’environnement 

- Veille réglementaire (évolution de la réglementation) 

- Gestion des réclamations clients ou parties intéressées 

- Etude et évaluation des mesures de prévention et de protection et leurs coûts financiers 

- Suivi de la mise en œuvre des solutions retenues  

- Animation et coordination des démarches de certification 

- Contribution à la sensibilisation et à la formation du personnel  

... lire la suite

BTS Métiers de l'eau

Niveau Bac +2 / DUT / BTS

Le secteur de l’eau regroupe toutes les activités du cycle de l’eau, depuis le captage jusqu’au rejet dans le milieu naturel en tenant compte des contraintes réglementaires et environnementales. Les principales activités sont :

- Les études d’environnement et d’ingénierie de procédés et de conception d’installations ;

- Les forages ou captage, le transport, le stockage ;

- La conception et la construction d’installations de dépollution, de traitement pour la production d’eau potable et d’eau de process ;

- La construction de matériels destinés aux industries et entreprises du cycle de l’eau ;

- Le traitement, le transport et la distribution de l’eau destinée à la consommation ;

- Le traitement, le transport et la distribution de l’eau sur sites industriels ;

- La collecte, le transport et le traitement des eaux usées et des eaux pluviales ;

- La construction d’équipements d’assainissement non collectif ;

- L’utilisation de l’eau non potable dans l’habitat.

Ces activités concourent à assurer la qualité de l’eau en tenant compte de l’usage qui en est fait, des économies d’énergie et de l’impact environnemental. 


... lire la suite

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

Dans l'exercice de son métier, il :

- étalonne et utilise des appareils de mesure et d'analyse à conduite manuelle ou automatisée

- prépare des produits complexes nécessitant plusieurs stades de réactions, les purifie, les analyse

- procède aux contrôles des qualités physico-chimiques des matières premières et des produits et s'assure de leur conformité par rapport à des normes

- effectue les bilans des mesures et des analyses et les interprétations des résultats

- détecte les premiers symptômes de dysfonctionnement des appareils de mesure ou d'analyse et effectue une maintenance de base

- participe à la mise au point d'un appareillage, d'un produit, de méthodes de mesure ou d'analyse et à leur validation

- assure la qualité, la fiabilité et la sécurité des mesures et des analyses conduites au laboratoire

- établit l'interface entre les différents services de l'entreprise : production, analyses, recherche et développement, qualité, maintenance.

Occasionnellement, il :

- participe à la mise en place d'installations expérimentales

- effectue des recherches documentaires bibliographiques, éventuellement en anglais

- participe à la mise en place de procédures qualité

- crée des protocoles de manipulation.

La polyvalence de ses connaissances lui permet de s'adapter à des techniques et des technologies qu'il ne connaît pas, et de déterminer les méthodes de mesures ou d'analyses les plus adaptées à sa problématique.

Le technicien supérieur physicien chimiste exerce principalement dans les laboratoires de contrôle, d'analyse, de fabrication ou de recherche et développement avec des horaires réguliers de jour. Néanmoins, il peut arriver qu'il soit posté ou ait des astreintes les week-ends.

Il travaille soit individuellement, soit au sein d'une équipe sous la responsabilité d'un ingénieur ou d'un chef de laboratoire. Il peut conduire les travaux d'aide-chimistes et de techniciens.

Il respecte strictement les règles d'hygiène, de sécurité, d'environnement, de développement durable et d'assurance qualité.

La connaissance et l'utilisation des équipements de protection collective et individuelle adaptés aux manipulations est indispensable.

... lire la suite

- Mise en œuvre de protocoles analytiques (prélèvement, préparation, analyse, exploitation des résultats) garantissant le contrôle des produits, le contrôle de l’environnement…
- Participation à la formulation, au contrôle qualité des produits
- Participation à la recherche et au développement de nouveaux produits, de nouvelles méthodes d’analyses
- Contrôle et maintenance des équipements (matériels de laboratoire et de production)
- Gestion de l’aspect documentaire des activités de contrôle et validation
- Application des règles d’hygiène et de sécurité, des démarches qualité et/ou environnementales
- Rédaction de procédures, de rapports d’analyse
- Participation à la gestion de l’activité d’un laboratoire d’analyse
- Assistance au management d’une équipe de techniciens

... lire la suite

Il intervient dans trois grands segments :

  • la production d'eau potable
  • la production d'eaux spécifiques pour les entreprises (eaux de chaudières, eaux de refroidissement, eau déminéralisée, eaux de process…) ou le grand public (piscines, aquariums, campings…)
  • le traitement des eaux usées (stations d'épuration, assainissement non collectif…) et des boues d'épuration

Il intervient sur les installations, les équipements et les instruments d'une unité de traitement d'eaux appartenant soit à une collectivité territoriale (en gestion directe ou déléguée) en unité de potabilisation ou d'épuration, soit à un établissement industriel ou agricole en unité de conditionnement ou de dépollution.

Il conduit différents équipements de traitement d'eau, manuellement ou à partir d'un système numérique de contrôle et de commande centralisé. En fonction des sites, les équipements sont plus ou moins automatisés et numérisés.

Il surveille un nombre important de paramètres, il repère les écarts, en diagnostique les causes et effectue des réglages du process pour revenir à un fonctionnement optimum.

Il procède à des analyses et à des tests chimiques et biologiques sur des échantillons d'eaux ou de boues et interprète les résultats afin d'ajuster les process de traitement.

Il effectue des opérations de maintenance sur les appareils, équipements ou instruments, le plus souvent complexes et automatisés.

Il réalise l'entretien courant des réseaux de distribution d'eau potable et d'assainissement.

Il suit et analyse un nombre important de données en temps réel par le biais d'outils numériques (tels que des tablettes numériques nomades, des logiciels de traitement de données…), ce qui lui permet de détecter des dysfonctionnements ou de prévoir des interventions de maintenance préventive par exemple.

Il s'adapte aux évolutions technologiques et particulièrement à l'évolution des procédés, de la réglementation et des normes en vigueur.

Selon les organisations, il travaille seul, en autonomie, (cas des stations d'épuration de communes de petite taille par exemple) ou au sein d'une petite équipe, (cas des unités de conditionnement ou d'épuration en usine par exemple), sous l'autorité de son responsable hiérarchique, à qui il rend compte de son activité.

Il adapte ses interventions et son comportement aux exigences de sécurité, d'hygiène, de qualité, d'environnement et de développement durable, pour lui, les personnes et les biens.

L'emploi est souvent posté : 2 × 8, 3 × 8, 5 × 8 par exemple, mais s'exerce également de jour avec des astreintes éventuelles en soirée, la nuit ou le week-end.

Une grande partie des opérations exigent des déplacements entre divers postes à l'extérieur, quelles que soient les conditions atmosphériques.

Certaines conditions de travail telles que : sols glissants, ambiances humides, bassins profonds, manutention de charges lourdes, produits toxiques, corrosifs, échantillons contenants des germes pathogènes, travail en hauteur, risque électrique… requièrent beaucoup de vigilance et impliquent l'utilisation de matériel de protection collective et individuelle.

Une habilitation électrique pour non-électricien (BS, BE manœuvre…) ou électricien (B1, BR…) est souvent requise par les entreprises ainsi que la certification pour les interventions en espaces confinés (CATEC ®).

... lire la suite

- Participation à la gestion technique, administrative et financière d’unités de traitement des nuisances (station de traitement des eaux, usine de traitement des déchets…)
- Participation à la conception, l’installation, l’exploitation et le contrôle d’unités de traitement des pollutions (eaux, air, sols, déchets)
- Planification de la maintenance des équipements
- Mise en œuvre et suivi des chantiers de dépollutions de sites industriels
- Réalisation des contrôles analytiques permettant d’assurer le bon fonctionnement des installations de traitement
- Application des règles d’hygiène et de sécurité, des démarches environnementales…
- Participation à la réalisation d’études de dangers, d’études d’impacts
- Mise en œuvre de la prévention et de la gestion des risques
-Assistance à l'organisation d’actions de sensibilisation et de formation des personnels à la sécurité, la gestion des déchets…
- Mise en œuvre, suivi d’une veille réglementaire et technologique
- Assistance au management d’une équipe d’agents techniques

... lire la suite

 Evaluation des risques professionnels, technologiques et environnementaux:

 - Identification des sources de dangers et évaluation des risques en Santé Sécurité au travail 

- Identification des sources de dangers et évaluation des risques pour les installations industrielles 

- Identification des sources de dangers et évaluation des risques majeurs pour la population 

- Identification des nuisances pour l’environnement et des pollutions liées aux activités anthropiques 

- Evaluation des impacts environnementaux des polluants et des activités anthropiques 

- Rédaction et mise à jour des documents réglementaires dédiés 

- Pilotage de la démarche d’évaluation dans une approche interdisciplinaire, scientifique, globale et intégrée


Prévention des risques professionnels, technologiques et environnementaux :

 - Conception, mise en œuvre et contrôle de l’efficacité de plans de maitrise des risques en Santé Sécurité au Travail 

- Conception, mise en œuvre et contrôle de l’efficacité de plans de maitrise des risques industriels 

- Conception, mise en œuvre et contrôle de l’efficacité de plans de maitrise des risques majeurs pour la population 

- Conception, mise en œuvre et contrôle de l’efficacité de plans de maitrise des risques environnementaux 

 

Réponse aux situations d’urgence et de crise :

 - Organisation et coordination des interventions d’urgence

 - Participation à la gestion des situations d’urgence et de crise 

- Anticipation des situations d’urgence et de crise et conception des réponses techniques, humaines et organisationnelles pour assurer l’efficacité des secours 

- Rédaction des procédures d’urgence, des plans d’intervention, de continuité et de reprise d’activité 

- Préparation et participation à la communication de crise 

- Organisation et analyse des exercices de mise en situation d’urgence et des Retours d’Expérience 

- Collaboration avec les acteurs de la gestion des situations d’urgence et de crise internes et externes à la structure  


Animation de la démarche Qualité Hygiène Santé Sécurité Environnement (QHSSE):

 - Sensibilisation du personnel, des employeurs, de la population aux problématiques QHSSE

 - Formation du personnel, des employeurs, de la population aux risques et aux mesures de prévention et protection adaptées, 

- Elaboration et utilisation de moyens informatifs professionnels pour accompagner une politique QHSSE (affichage, signalétique, procédure, note, flash sécurité…) 

- Mobilisation de différents acteurs de la santé au travail, de la protection de l’environnement et des populations autour de projets QHSSE  

  Accompagnement de la direction dans son management QHSSE :

- Mission de conseil et d’alerte du chef d’établissement sur ses responsabilités 

- Représentation de la direction auprès des acteurs institutionnels de la santé Sécurité au travail, de la protection de l’environnement et des populations 

- Réalisation d’une évaluation diagnostic de la politique QHSSE pour apporter des conseils 

- Participation aux revues de direction et à la définition des orientations stratégiques de la politique QHSSE de la structure 

- Présentation de la politique, du plan pluriannuel et des résultats QHSSE auprès des différentes instances 

- Accompagnement de l’entreprise dans les démarches d’obtention et de suivi de certifications QHSSE  

- Mise en oeuvre d’un système de management intégré QHSSE 

... lire la suite

Au sein du ministère des armées, le Chef des secours aéronautiques est responsable de la capacité opérationnelle des moyens incendies mis à sa disposition et des moyens complémentaires lors des activités aéronautiques de la plateforme, qui lui permet d’assurer la protection du personnel naviguant, des passagers et des frets transportés. Lors d’un incident ou d’un accident aéronautique en zone aérodrome ou zone voisine aérodrome, il est en charge d’établir les prises d’information afin d’obtenir tous les renseignements nécessaires à la réalisation de l’intervention et du sauvetage. La visualisation de la situation et les différentes informations obtenues, lui permet de définir et mettre en place sa tactique d’intervention, afin de diriger efficacement la lutte contre l’incendie et de faciliter l’organisation des reconnaissances ainsi que la localisation et l’évacuation d’éventuelles victimes. Pour mener à bien cette mission opérationnelle, le titulaire, en fonction du niveau de protection de la plateforme aéronautique, dirige une équipe de secours aéronautiques allant de 05 à 14 personnes et coordonne jusqu’à 06 véhicule mousse aérodrome. Durant sa phase de permanence, le chef des secours est le garant du strict respect des normes de protection incendie dans le domaine de navigabilité aérienne et du maintien opérationnel de l’ensemble de secours aéronautique. En dehors de sa fonction de chef des secours, ce technicien expérimenté peut se voir attribuer le management d’un bureau opérationnel, technique et logistique ou être affecté en bureau maitrise des risques

... lire la suite