Recherche

Conduite d'équipement d'usinage

Avril vous propose 12 diplômes pour les métiers Conduite d'équipement d'usinage :
Le titulaire du baccalauréat professionnel Productique mécanique option Décolletage est un technicien d'atelier chargé de la production de pièces décolletées, c’est à dire usinées sur des machines automatiques ou semi-automatiques, à partir de barres, couronnes ou ébauches afin de fabriquer des vis, des pivots d'horlogerie, ou des pièces de haute précision. Le travail s'effectue sur tour monobroche ou multibroches.
Les activités du bachelier professionnel consistent à :
PREPARER LES OPERATIONS DE FABRICATION :
- définit la suite des opérations d'usinage ou de décolletage à effectuer à partir des plans de la pièce à usiner ;
- précise les paramètres de coupe (vitesse d'avance de l'outil...);
- établit le programme qui la machine à commande numérique pour les pièces les moins complexes;
- choisit et installe les outillages, monte la pièce à fabriquer sur le porte-pièces;
- prépare les équipements de mesure et de contrôle.
METTRE EN OEUVRE LA FABRICATION ET LES OPERATIONS DE CONTROLE :
- procède aux réglages nécessaires;
- réalise une première pièce et effectue les corrections qui s'imposent.
- lance la fabrication.
SUIVI DE PRODUCTION ET MAINTENANCE :
- veille au bon déroulement de la production;
- constate les écarts survenus par rapport aux prévisions;
- en cas d'anomalie, contribue au diagnostic et assiste le service maintenance;
- participe à l'amélioration de la fabrication;
- veille à respecter le planning fixé;
- procède au contrôle géométrique et dimensionnel des pièces produites;
- entretient son poste de travail (nettoyage, graissage...)
Les activités du bachelier professionnel varient selon la taille de l'entreprise où il est employé :
- dans une petite entreprise, il dispose d'une large autonomie et exécute l'ensemble des opérations permettant de réaliser une pièce (de la lecture du plan au contrôle final) ;
- dans une entreprise plus importante, une partie de la préparation de l'usinage est prise en charge par le service industrialisation.

... lire la suite

A partir d'un plan de définition, le (la) fraiseur(se) prépare, règle et conduit sa machine pour réaliser entièrement ou en partie une pièce unitaire ou une petite série de pièces sur fraiseuse conventionnelle ou à commande numérique.
Le fraisage est particulièrement adapté à l'usinage de pièces prismatiques, serrées en étau ou bridées sur la table de travail.
L'enlèvement de matière, sous forme de copeaux, résulte de la combinaison de deux mouvements : rotation de l'outil de coupe d'une part, avance de la pièce à usiner d'autre part.
Les pièces réalisées sont principalement métalliques, mais peuvent être constituées d'autres matières telles que les plastiques ou les composites.
Elles peuvent présenter une grande variété de formes et de dimensions.
Le (la) fraiseur(se) détermine les paramètres du procédé et choisit les outils et outillages les plus appropriés, quand ceux-ci ne sont pas prédéfinis.
Sur machine-outil à commande numérique, il (elle) peut être amené(e) à intervenir dans le programme d'usinage de la pièce à produire, à créer ou modifier une séquence.
Il (elle) doit réaliser et livrer sa production dans le cadre de procédures d'assurance qualité.
Il (elle) assure la conformité de sa production, la gestion des documents de suivi et des outillages.
Il (elle) réalise les opérations d‘entretien simples et de courte durée de son poste de travail.
L'emploi s'exerce en atelier, généralement dans des petites ou moyennes entreprises orientées sur la production « unitaire et en petites séries » ou sur la maintenance.
Le professionnel travaille debout et, selon les entreprises, c'est un travail à la journée ou posté (2 8).
Il (elle) travaille en autonomie, avec un niveau de responsabilité important en regard de la valeur des pièces produites et des équipements utilisés.
Ce travail nécessite une bonne vision spatiale, une forte concentration liée à la précision attendue et une bonne capacité à anticiper les problèmes techniques.
En cas d'incident, il lui appartient de remédier au problème s'il estime en avoir la compétence ou de faire appel à son responsable pour prendre une décision.

... lire la suite

TP Régleur-décolleteur

Niveau Bac / BP / BT

Le décolletage est un ensemble d'opérations d'usinage qui consiste à fabriquer, à partir de barres de métal, sur des tours automatiques ou à commande numérique, des pièces de révolution en petites, moyennes ou grandes séries. D'après un dossier de fabrication comportant l'ordre de fabrication, la gamme, le plan de pièce et le dossier de contrôle, le (la) régleur(se)-décolleteur(se) doit équiper et régler les machines, en garantissant la qualité des pièces produites, conformément aux prescriptions techniques et aux exigences de productivité.
Il (elle) doit également veiller à l'entretien courant des machines et réaliser les opérations de maintenance simples et rapides.
Tout en étant un professionnel de l'usinage par enlèvement de copeaux selon la relation outil/matière, il (elle) est avant tout un spécialiste du réglage et de la conduite de tours spécifiques, du fait d'une cinématique particulière, d'une poupée mobile, d'une poupée fixe ou d'une configuration multibroche.
Les procédés « tours à cames, monobroche ou multibroche » et « tours à commande numérique » coexistent dans les entreprises et s'appliquent bien souvent à des pièces de conceptions différentes.
La polyvalence « tours à cames/commande numérique » est désormais indispensable, même si, dans l'emploi, on constate que la mise en œuvre simultanée des deux technologies est assez rare pour un même professionnel.
Les activités du (de la) régleur(se)-décolleteur(se) s'exercent dans l'atelier de fabrication, sur une machine spécifique ou sur un îlot de production.
En effet, selon la complexité des pièces à usiner et la taille des séries, il (elle) peut être amené(e) à procéder à plusieurs changements de séries par jour sur une même machine, avec définition du mode opératoire, prépondérance du montage-réglage et flexibilité de l'organisation ou à contribuer à l'optimisation de la productivité de plusieurs machines réglées pour de grandes séries, le tout en assurance qualité.
Lorsqu'il (elle) gère une batterie de tours, il (elle) contribue à l'organisation de l'activité des opérateurs de production, dans le cadre d'un travail d'équipe, en respectant les règles d'hygiène et de sécurité.
Sous la responsabilité du chef d'atelier, le (la) régleur(se)-décolleteur(se) doit faire preuve d'une grande autonomie pour définir ses priorités d'intervention en garantissant les objectifs de production selon l'occupation du parc machines. Les horaires sont assez réguliers, bien souvent en travail posté.

... lire la suite

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

A partir d'un plan de définition, le (la) tourneur(se) prépare, règle et conduit sa machine pour réaliser entièrement ou en partie une pièce unitaire ou une petite série de pièces sur tour conventionnel ou à commande numérique.
Le tournage est un procédé d'usinage par enlèvement de copeaux qui consiste à obtenir des pièces de forme cylindrique ou/et conique, à l'aide d'outils coupants, sur des machines appelées tours. Il est également possible de réaliser d'autres opérations, telles que le perçage, le filetage…
La pièce à usiner est fixée dans une pince, dans un mandrin ou entre pointes. Le mouvement de coupe est obtenu par rotation de la pièce, tandis que le mouvement d'avance est obtenu par le déplacement de l'outil coupant.
Les pièces réalisées sont principalement métalliques, mais peuvent être constituées d'autres matières telles que les plastiques ou les composites.
Elles peuvent présenter une grande variété de formes et de dimensions.
Le (la) tourneur(se) détermine les paramètres du procédé et choisit les outils et outillages les plus appropriés, quand ceux-ci ne sont pas prédéfinis.
Sur machine-outil à commande numérique, il (elle) peut être amené(e) à intervenir dans le programme d'usinage de la pièce à produire, à créer ou modifier une séquence.
Il (elle) doit réaliser et livrer sa production dans le cadre de procédures d'assurance qualité.
Il (elle) assure la conformité de sa production, la gestion des documents de suivi et des outillages.
Il (elle) réalise les opérations d'entretien simples et de courte durée de son poste de travail.
L'emploi s'exerce en atelier, généralement dans des petites et moyennes entreprises orientées sur la production « unitaire et en petites séries » ou sur la maintenance.
Le professionnel travaille debout et, selon les entreprises, c'est un travail à la journée ou posté (2 × 8).
Il (elle) travaille en autonomie, avec un niveau de responsabilité important en regard de la valeur des pièces produites et des équipements utilisés.
Ce travail nécessite une bonne vision spatiale, une forte concentration liée à la précision attendue et une bonne capacité à anticiper les problèmes techniques.
En cas d'incident, il lui appartient de remédier au problème s'il estime en avoir la compétence ou de faire appel à son responsable pour prendre une décision.

... lire la suite
Le titulaire du BREVET PROFESSIONNEL CONDUCTEUR D'APPAREILS DES INDUSTRIES CHIMIQUES est chargé, sous la tutelle des responsables de production, d'assurer et/ou de faire assurer la conduite d'installation mettant en œuvre des procédés de transformations ou de traitements physiques et chimiques de la matière et/ou de l'énergie. Ses activités s’exercent dans le respect des conditions d'hygiène, de sécurité, de qualité et de protection de l'environnement. Au sein d'une équipe qu'il peut être amené à animer, il met en œuvre des compétences liées aux activités suivantes:
- la prise en charge d'une production
- la conduite des installations
- l'entretien courant préventif; l'exécution ou la délégation de la maintenance curative de niveau 1 et 2 dans le cadre des habilitations
- la gestion de la production
- la mise en œuvre des mesures de prévention des risques professionnels et de protection de l'environnement
- la collaboration à l'organisation du travail et la contribution à l'exploitation et à la communication des données concernant la production.

... lire la suite

Pour éclairer le client sur les dispositions à prendre pour remettre en état un matériel usagé, il procède au contrôle et à l'expertise et détermine, a priori, les procédés, les méthodes et les opérations à réaliser et élabore un devis estimatif.

Dans le cadre de la reconstruction d'un matériel : il réalise l'ensemble des opérations de démontage, de vérification et de contrôle métrologique des différentes pièces et statue sur leur état et sur les mesures à prendre concernant leur échange ou leur réparation par usinage, rectification, alésage, soudage, remétallisation... Pour cela, il s'appuie sur son expérience et, pour certaines pièces, se réfère aux « cotes réparation » des constructeurs.

Il effectue le remontage, les réglages et les mises au point des ensembles mécaniques et des moteurs thermiques.

Il procède aux différents essais et vérifications pour assurer le contrôle qualité des productions, selon les normes et les critères en vigueur dans l'entreprise.

Il participe également à l'organisation fonctionnelle de l'entreprise, à la réception de la clientèle, à la planification des interventions et du plan de charge des machines. Parallèlement, il intervient dans la gestion de la maintenance du parc de machines, centralise les informations techniques relatives aux méthodes et spécifications des constructeurs et exploite les catalogues de pièces détachées.

Les principaux domaines d'application de la reconstruction :

Les moteurs et machines thermiques de véhicules légers et lourds, d'engins, de bateaux, de groupes électrogènes...

Les machines industrielles de production : machines-outils, équipements divers.

Les matériels anciens et les véhicules de collection.

Selon les entreprises, la reconstruction s'effectue à l'unité, ou en série, pour le marché de l'«échange standard ».

... lire la suite

BAC PRO Technicien d'usinage

Niveau Bac / BP / BT

Le titulaire du baccalauréat professionnel “Technicien d'usinage” maîtrise la mise en œuvre, la conduite et la gestion de tout ou partie des moyens de production utilisés dans l’usinage par enlèvement de matière. Dans l'exercice de ses activités, le technicien d'usinage :
• Pour l’ensemble des activités de production :
- analyse et exploite l’ensemble des données techniques de production et utilise la chaîne de données numériques (CAO, FAO, simulation numérique…).
- assure la maintenance de premier niveau de l'ensemble du système de production.

• Dans le cadre du lancement et du suivi d’une production :
- assure la préparation décentralisée des outils et des outillages (outils et porte-outils, porte-pièces, implantation des systèmes de mesure et de contrôle ;
- implante ou transfère des données numériques ;
- règle et met en œuvre le système de production,
- pilote la production, traite les dérives, les litiges et les aléas de l'ensemble du système.

• Dans le cadre d’une production unitaire ou de petite série :
- élabore le processus opératoire pour une ou plusieurs phases spécifiées ;
- élabore un programme à partir d’une définition numérique et à l’aide de logiciels de fabrication assistée par ordinateur puis effectue une simulation du programme ;
- choisit les matériels de mesure et de contrôle ;
- installe, règle les outils et les outillages ;
- réalise les pièces dans le respect de la qualité, des délais et des coûts.

Le titulaire du baccalauréat professionnel “Technicien d'usinage” travaille en équipe et ses activités l’amènent à collaborer avec les différents services de l'entreprise. Il possède des connaissances en gestion de production appliquées au contexte de l’atelier.

... lire la suite

Le titulaire de l'emploi réalise l'ensemble des actions concourant à l'obtention, par enlèvement de copeaux, de pièces spécifiques entrant dans la constitution d'un outillage de mise en forme de matériaux, tel qu'un moule pour la plasturgie ou un équipement destiné à l'estampage ou à l'emboutissage.
Ces moules et ces équipements sont destinés à réaliser des grandes productions dans le secteur de la plasturgie (coque de téléphone portable, équipement intérieur d'automobile, emballage cosmétique…) et de la transformation des métaux (équipement mécanique et tôlerie d'automobile, mobilier domestique…).
A partir d'un dossier de fabrication, de plans et des consignes du responsable hiérarchique, le professionnel exerce cet emploi principalement sur un centre d'usinage à commande numérique mais aussi une fraiseuse conventionnelle.
Sur le centre d'usinage à commande numérique les déplacements des outils coupant sont pilotés automatiquement à partir d'un programme chargé dans le directeur de commande numérique. Ces machines peuvent être équipées de 5 axes de travail permettant l'usinage de pièce de forme.
Sur la fraiseuse conventionnelle, le professionnel agit sur des manivelles ou les commandes automatiques pour piloter des déplacements linéaires.
L'emploi consiste à :

- agencer le poste de travail, préparer la machine-outil et ses équipements ;
- programmer des séquences d'usinage sur le directeur de commande numérique de la machine-outil ou à l'aide d'un système de fabrication assistée par ordinateur (FAO) ;
- régler la machine (conventionnelle ou numérique) ;
- conduire l'usinage dans le respect des règles hygiène, sécurité et environnement en vigueur dans l'entreprise ;
- contrôler la conformité de la pièce réalisée à l'aide d'outillage de métrologie manuel ou d'une machine à mesurer tridimensionnel (MMT).


Le contexte professionnel du secteur de l'outillage requiert de la polyvalence, un bon degré d'autonomie et d'efficience pour adapter les modes opératoires aux différents types de pièces à usiner. La valeur ajoutée et les caractéristiques des pièces ne laissent pas le droit à l'erreur et responsabilisent de fait le titulaire de l'emploi dans ses actions.
Généralement placé sous la responsabilité d'un chef d'atelier, le fraiseur d'outillages en commande numérique doit nécessairement inscrire ses interventions dans un processus global de fabrication de l'outillage, ce qui nécessite une concertation avec d'autres professionnels et une restitution des points d'attention pour la suite des opérations. En règle générale, chaque outillage est un ensemble unique.
L'emploi de fraiseur d'outillages en commande numérique s'exerce en atelier, dans des petites et moyennes entreprises spécialisées dans la fabrication d'outillages.
En fonction des entreprises, des modes d'organisation et de production, les processus d'intervention sont plus ou moins détaillés et formalisés.
L'activité s'exerce debout dans un environnement sonore. Le professionnel exerce seul ou en équipe, en horaire de journée ou posté.

... lire la suite

BAC PRO Technicien modeleur

Niveau Bac / BP / BT

Le titulaire du baccalauréat professionnel 'Technicien modeleur' professionnel hautement qualifié qui maîtrise l'ensemble des moyens nécessaires à la définition, à la réalisation, à la mise au point et au contrôle des outillages de modelage.

Dans l’exercice de ses activités, le Technicien modeleur :
• analyse les documents techniques spécifiant les caractéristiques fonctionnelles de l’outillage à réaliser ;
• définit l’architecture des éléments constituant les différentes parties de l’outillage puis les caractéristiques fonctionnelles et géométriques de chacun de ces éléments ;
• définit la méthode de fabrication de l’outillage : choisit les matériaux et les moyens de production, définit les étapes de fabrication en fonction du cahier des charges et des équipements disponibles dans l'atelier ;
• définit et valide les gammes opératoires de fabrication ;
• réalise les éléments constitutifs de l’outillage, les assemble conformément aux études de moulage et assure la finition de l’outillage ;
• contrôle l’outillage et les pièces d’essai en se référant au cahier des charges fonctionnel ;
• met au point l’outillage ;
• renseigne les documents relatifs au contrôle qualité et à la gestion de la production.

La culture générale et technique du bachelier professionnel de “Technicien modeleur” lui permet :
• d’utiliser les nouvelles techniques de définition, de réalisation, de contrôle et de mise au point des outillages : CAO, CFAO, machines à commande numérique, machines à mesurer tridimensionnelles, logiciels spécialisés…
• de situer son activité dans le cadre global de l'entreprise afin d’appréhender les enjeux économiques liés aux choix des techniques et des modes d’organisation
• de travailler en équipe et de participer à un groupe de projet ;
• de conseiller et de rendre compte de manière pertinente.

... lire la suite