Recherche

Pose de revêtements souples

Avril vous propose 6 diplômes pour les métiers Pose de revêtements souples :

Dans le cadre de ses activités, le peintre applicateur de revêtements pourra :

- assurer la communication et la préparation

- réaliser et contrôler des travaux courants

- réaliser des travaux spécifiques

... lire la suite
Le titulaire de ce diplôme intervient sur chantier pour la mise en oeuvre de différents ouvrages de partition intérieure des locaux (cloisons, plafonds), pour la pose de revêtements (murs, sols) et pour l'application de produits de finition à l'extérieur et l'intérieur. Au sein de l'entreprise et sur site, son activité consiste à préparer la réalisation d'un ouvrage à partir d'un dossier de chantier, à le réaliser selon les techniques et procédés de mise en oeuvre. Il organise, anime et gère le suivi de la réalisation d'un chantier dans le cadre d'une équipe de plusieurs ouvriers et compagnons professionnels. Il exerce son activité dans le cadre de la réalisation d'ouvrages neufs, de la réhabilitation, de la rénovation ou de l'entretien.
Il gère le chantier en termes de personnel, de matériaux...
Il s'assure de la qualité de la production, de la sécurité des ouvriers et de la protection de l'environnement.

... lire la suite

TP Solier moquettiste

Niveau CAP / BEP

Le solier moquettiste exécute les travaux courants et spécifiques de pose de revêtements de sol souple à l'intérieur de bâtiments neufs, ou en rénovation, il assure une mise en œuvre des revêtements sur le plan technique et esthétique en utilisant les matériaux suivants :

- primaires et ragréages qui traitent l'ensemble des imperfections des sols ;
- colle acrylique et solvantée qui assure la tenue des revêtements de finition ;
- revêtements de sol PVC homogène et multicouche U3/U4 qui protègent et décorent les différents supports ;
- revêtements de sol linoléum qui conjuguent esthétisme et zones à fort trafic ;
- revêtements de sol textile synonymes de confort, d'esthétisme et de chaleur ;
- concept douche U4/P3 qui conjugue règlementation, esthétique et performance.

Sous la responsabilité d'un chef d'équipe, le solier-moquettiste intervient sur les sols et certains murs de bâtiments neufs ou à rénover. Il est autonome dans la réalisation des différentes tâches qui lui sont demandées.
En interne, son principal interlocuteur est le chef d'équipe avec lequel il communique régulièrement et auprès duquel il prend connaissance des consignes. En externe, il peut être sollicité par les occupants, propriétaires ou locataires, pour des questions liées à la réalisation des travaux. De ce fait, sa manière de communiquer peut avoir un impact qualitatif sur l'image de son entreprise.
Les positions de travail du solier moquettiste sont variées (à genoux prolongée, debout et accroupie).
Il réalise le débit des matériaux, étale la colle, pose tous types de revêtements souples résilients au sol, ainsi que des concepts douche et des escaliers. Il réalise des soudures horizontales et verticales, fait des relevés en plinthe et pose les accessoires de finitions.
Il doit respecter les règles de sécurité concernant le travail en faible hauteur et peut travailler en simultané avec les corps de métiers lots réalisant les finitions des bâtiments avant la livraison.
Il intervient en zone urbaine ou rurale, dans un rayonnement géographique qui est lié à la taille de l'entreprise. Ceci implique de nombreux déplacements.
Des contraintes techniques d'applications (temps de prise ou de séchage) peuvent l'amener à dépasser son horaire de travail journalier lors des travaux de préparation et de finition.
Au cours de ses activités, le solier-moquettiste contribue au développement durable. Il utilise, applique ou pose des produits issus de l'industrie chimique, en conséquence il doit se préserver de leurs nuisances en portant les équipements de protections individuelles adaptés. Il préserve son environnement de travail en mettant en place les protections nécessaires. Il trie les déchets en fonction de leurs classes et les stocke en vue de leurs acheminent vers des centres de traitements.

... lire la suite

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

Le peintre applicateur de revêtements techniques utilise les techniques à sa disposition pour effectuer des travaux de peinture haut de gamme, divers effets décoratifs en peinture et en enduit, la pose de revêtements muraux et de sols complexes. La qualité de ses réalisations concernant les travaux doit correspondre à un degré de finition selon les normes fixées par les DTU. Quant à la qualité des travaux de peinture décorative, elle est soumise aux règles de l'art et aux aspects esthétiques.
Il prépare, organise, anime, conduit, contrôle et réalise des travaux. Il doit savoir écouter, être capable de communiquer et d'échanger avec les différents acteurs impliqués dans les projets. Il doit adopter un langage précis, professionnel et adapté à chacun de ses interlocuteurs. Bien que technicien, il veille à la satisfaction du client qui attend de lui qu'il ait un rôle de conseiller.
Il applique mécaniquement des produits en basse et haute pression en respectant toutes les règles d'hygiène, de sécurité et de protection individuelle, et en respectant les nuisances sonores. Il est amené à effectuer des travaux et à aménager des espaces pour l'accessibilité des Personnes à Mobilité Réduite (PMR), et personnes en situation de handicap permettant de rendre les Établissements Recevant du Public (ERP), accessibles à tous.
Des consignes lui sont généralement données en termes de résultats à atteindre, mais il doit organiser ses différentes interventions, approvisionner son chantier et connaître les systèmes de mise en œuvre des produits utilisés. Il réalise le compte rendu de son activité auprès de son responsable hiérarchique, l'informe si des modifications ou des difficultés se présentent.
Le professionnel prend en compte les risques, les contraintes et les désagréments occasionnés lors de travaux en site occupé. Il informe sa clientèle et communique avec les autres acteurs du chantier. En qualité de compagnon, il devient le « chef d'orchestre » du chantier et accompagne les apprentis et les stagiaires.
En fin de chantier, il collabore et participe à la réception des travaux, organise des levées de réserves, il doit avoir une capacité à rendre compte de manière orale ou écrite.
Le peintre applicateur de revêtements techniques travaille seul ou au sein d'une petite équipe de 2 à 5 personnes sur certains types de chantiers qui le nécessitent (travaux sur de grandes surfaces, montage d'échafaudages). Il dispose d'une autonomie pendant sa journée de travail et prend des initiatives pour la bonne conduite de l'avancement du chantier. Tout au long des travaux il est en contact avec les acteurs du chantier, mais peut consulter son responsable hiérarchique en cas de difficultés.
L'emploi suppose de nombreux déplacements, dans la plupart des cas avec un véhicule d'entreprise, pour se rendre sur les différents chantiers. Il nécessite parfois des horaires adaptés pour terminer le travail commencé.
Il peut être amené à intervenir dans des environnements où les risques liés à la présence de poussières, de produits volatils nocifs sont présents. Par conséquent, il doit être capable d'identifier ces risques en amont. Il utilise fréquemment des moyens d'accès en hauteur et doit être formé sur le matériel, pour être en conformité avec la règlementation. S'il est amené à intervenir pour éliminer les risques électriques sur des installations, il doit être formé pour être en conformité avec la règlementation au niveau BS pour les risques liés à l'électricité.
Le port de charges lourdes est récurrent dans l'exercice de son métier.

... lire la suite

Le titulaire du brevet professionnel "Peintre applicateur de revêtements" intervient essentiellement dans le cadre de travaux de rénovation, d'amélioration de l'habitat et de travaux neufs.

Il met en oeuvre des peintures, des revêtements, des produits à effets décoratifs, à l'intérieur des bâtiments (logements individuels, collectifs, locaux industriels et tertiaires),  souvent dans des locaux occupés et à l'extérieur sur façade.

Il est amené à exercer des activités à caractère esthétique (couleurs, matières, textures, etc...), à caractère technique de mise en oeuvre (matériaux, revêtements, etc...) et à caractère organisationel (organisation rationnelle du poste de travail), qui lui permettront de conseiller le client.

Il prépare la réception du chantier, les impératifs de qualité technique et esthétique, de délais et de résultat économique l'obligent à effectuer, à chaque phase, un contrôle du travail et à signaler les anomalies constatées.

Enfin, il exerce son activité dans le respect des règles de l'art relatives à la mise en oeuvre des matériaux en garantissant la santé, la sécurité des intervenants, la qualité de vie au travail et le respect de l'environnement.

... lire la suite

TP Solier moquettiste

Niveau CAP / BEP

Sous la responsabilité d'un chef d'équipe, le solier-moquettiste intervient sur les sols et certains murs de bâtiments neufs ou à rénover. Il est autonome dans la réalisation des différentes tâches qui lui sont demandées.
En interne, son principal interlocuteur est le chef d'équipe avec lequel il communique régulièrement et auprès duquel il prend connaissance des consignes. En externe, il peut être sollicité par les occupants, propriétaires ou locataires, pour des questions liées à la réalisation des travaux. De ce fait, sa manière de communiquer peut avoir un impact qualitatif sur l'image de son entreprise. Dans certains cas, il peut être amené à travailler avec des collaborateurs ou être en contact avec un public/clientèle en situation de handicap.
Les positions de travail du solier moquettiste sont variées (à genoux prolongée, debout et accroupie).
Il réalise le débit des matériaux, étale la colle, pose tous types de revêtements souples résilients au sol, ainsi que des concepts douche et des escaliers. Il réalise des soudures horizontales et verticales, fait des relevés en plinthe et pose les accessoires de finitions.
Il doit respecter les règles de sécurité concernant le travail en faible hauteur et peut travailler en simultané avec les corps de métiers lots réalisant les finitions des bâtiments avant la livraison.
Il intervient en zone urbaine ou rurale, dans un rayonnement géographique qui est lié à la taille de l'entreprise. Ceci implique de nombreux déplacements.
Des contraintes techniques d'applications (temps de prise ou de séchage) peuvent l'amener à dépasser son horaire de travail journalier lors des travaux de préparation et de finition.
Au cours de ses activités, le solier-moquettiste contribue au développement durable. Il utilise, applique ou pose des produits issus de l'industrie chimique, en conséquence il doit se préserver de leurs nuisances en portant les équipements de protections individuelles adaptés. Il préserve son environnement de travail en mettant en place les protections nécessaires. Il trie les déchets en fonction de leurs classes et les stocke en vue de leurs acheminent vers des centres de traitements.

... lire la suite