Recherche

Conseil et assistance technique en agriculture

Avril vous propose 27 diplômes pour les métiers Conseil et assistance technique en agriculture :

BTSA Production horticole

Niveau Bac +2 / DUT / BTS

L’horticulture française se caractérise par deux types de produits, alimentaires et non alimentaires et par deux modes de production, sous abri et de plein champ. Quatre systèmes d’exploitation se rencontrent principalement :

- l’exploitation d’arboriculture fruitière tournée vers la production et la vente de fruits ;

- l’exploitation maraîchère tournée vers la production et la vente de légumes, parfois de fraises ;

- l’exploitation de pépinière tournée vers la production et la vente de végétaux d’ornement, fruitiers ou forestiers, à différents stades ;

- l’exploitation florale tournée vers la production de fleurs ou feuillages coupés, plantes en pot ou à massif, bulbes, jeunes plants.

La production horticole ne saurait être dissociée de la vente. Plus encore que dans d’autres secteurs de production agricole, les exploitations horticoles doivent adapter leur production en fonction des exigences de la clientèle, de contraintes réglementaires ou contractuelles ainsi que des caractéristiques des filières de commercialisation y compris au plan international.

 Le titulaire de ce diplôme peut accéder, avec l’ancienneté, à la formation continue et la VAE, à des métiers à caractère transversal comme la commercialisation, la gestion ou le négoce.

... lire la suite

Le  métier du titulaire de ce diplôme  s’organise autour d’une pratique affirmée de la production végétale (céréales, oléagineux, protéagineux, betteraves à sucre, pommes de terre , fourrage ainsi que les productions fruitières et légumières). Il poursuit deux objectifs : l’amélioration de la production végétale (qualité, rendement, rentabilité) et la limitation des effets sur l’environnement.

Il est, soit employé par des structures de taille et d’activités diverses, soit exploitant agricole ; dans tous les cas, il fait appel à des compétences spécifiques à la production végétale (hors horticulture et viticulture). Une part importante des titulaires d’un BTSA APV s’oriente vers l’installation à l’issue d’une période d’activité salariée. Les compétences nécessaires à la gestion d’une entreprise agricole doivent donc être prises en compte

De manière générale, l’évolution des activités du technicien supérieur en Agronomie : Productions végétales est principalement orientée par les aspects environnementaux. Au-delà de la définition et de l’application d’itinéraires techniques, l’évolution actuelle des modes de production nécessite de revenir à des fondamentaux agronomiques.

Ces éléments amènent le technicien supérieur à renforcer ses compétences principalement dans les domaines suivants :

- observation, analyse, diagnostic, prise de décision en tenant compte des objectifs de production et des exigences environnementales, de sécurité et de santé ;

- certification, traçabilté, qualité, environnement ;

- principaux modes et techniques de production ;

- fondamentaux agronomiques ;

-  agroéquipement (utilisation et entretien des matériels, optimisation (choix et réglage du matériel) par rapport aux besoins, nouvelles technologies – téléguidage – imagerie) ;

- maîtrise et production d’énergie ;

- dimension territoriale ;

- diagnostic et évaluation des pratiques sur l’environnement (indicateurs de durabilité).

... lire la suite

- Participation à la gestion technique et administrative d'exploitations agricoles
- Appui, conseil technico-économique en entreprises agricoles
- Rédaction mise en œuvre, de cahiers des charges pour des groupements de producteurs
- Accompagnement, conduite de projet dans le domaine de la valorisation des produits, du développement durable des territoires agricoles
- Elaboration de diagnostics agro-environnementaux, évaluation des pratiques agricoles
- Application des pratiques phytosanitaires dans le cadre de la production raisonnée
- Mise en place de protocoles expérimentaux d’amélioration des cultures
- Sensibilisation et formation des agriculteurs aux concepts d’agriculture raisonnée
- Activité technico-commerciale dans le secteur de l’agrofourniture
- Mise en place de démarches qualité, de mesures de protection de l’environnement (eaux, sols, biodiversité)
- Application des dispositions réglementaires du secteur, des règles de sécurité et d’hygiène

... lire la suite

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

- Réalisation de rapports sur l'état des productions végétales 
- Assistance à la conduite de projet
- Protection des végétaux contre les agents pathogènes et nuisibles
- Maîtrise de la réglementation en vigueur
- Conseille et assiste techniquement les professionnels de l'agriculture
- Excellente maîtrise des techniques agricoles
- Faire des propositions pour améliorer les productions végétales

... lire la suite

BTSA Productions animales

Niveau Bac +2 / DUT / BTS

Le cœur de métier du titulaire de ce diplôme s’organise autour d’une pratique affirmée dans le domaine des productions animales. Par l’expérience ou des formations complémentaires, cette pratique opérationnelle est susceptible de pouvoir adapter les systèmes de productions à l’élevage de l’ensemble des espèces animales exploitées de l’homme.

Le niveau de compétence technique permet de s’adapter et de maîtriser les différents éléments intervenant dans les processus de production et de décision en élevage. L’objectif central des activités est d’accompagner la recherche de valeur ajoutée économique, sociale et environnementale.

Ce cœur de métier s’exprime dans l’action de terrain par trois principaux types d’emplois et de comportements professionnels :

-                      d’éleveur ou d’éleveuse ayant en charge de piloter les processus d’élevage d’animaux, de valoriser leurs productions, leurs produits, leurs co-produits, de gérer leurs sous-produits, leurs déchets et effluents ;

-                      de conseiller ou de conseillère en élevage ayant à rechercher ou à produire des références, à les analyser et à les mettre à disposition d’éleveurs, de propriétaires d’animaux, ou d’acteurs d’organismes professionnels, de structures concernées par l’élevage et les produits d’origine animale ou destinés aux animaux ;

-                      d’agent de développement ayant à appréhender une filière de production animale, un territoire ou un marché pour accompagner des projets individuels ou collectifs. Cette posture implique une capacité à appréhender les processus du développement territorial.

Ces trois types d’emplois sont occupés en développant des compétences professionnelles qui reposent sur de solides connaissances scientifiques et techniques : zootechnie générale et comparée, conduite de productions, agronomie et productions fourragères, économie et gestion,  droit et réglementation, pour la maîtrise technico-économique des productions, de qualité des produits et des relations à l’environnement.

Les titulaires de ce diplôme sont concernés par la diversité des situations et la gestion de changements et d’innovation. Ils le sont en faisant, par exemple, le choix de s’installer comme éleveur, le choix de devenir conseiller en élevage ou agent de développement. Ils le sont aussi lors de l’apparition de techniques ou de dynamiques nouvelles de développement ou par des sollicitations d’éleveurs diversifiant leur activité.

L’éthique  de l’éleveur , ou de l’intervenant en élevage, s’organise autour du respect des animaux, d’une gestion durable des ressources et de l’environnement, de la gestion des relations entretenues entre les acteurs de l’élevage et les consommateurs et utilisateurs des produits ou services issus de l’élevage.
... lire la suite

BTSA Gestion forestière

Niveau Bac +2 / DUT / BTS

Les titulaires de ce diplôme, en qualité de salariés sous statut privé ou public, ou encore d’entrepreneurs indépendants, peuvent travailler dans des entreprises et des structures forestières privées ou de type coopératif, des associations ou syndicats professionnels, des organismes publics et professionnels de gestion forestière très diversifiés mais également dans des unités de transformation des bois, des collectivités territoriales ou des services de l’Etat.

Ils assurent généralement des fonctions liées à la gestion d’activités sur des terrains et espaces externes à la structure employeur, au service ou à l’entreprise ; soit à partir « d’un bureau », soit en situation directe sur le terrain des espaces forestiers et autres espaces boisés ou de services et de structures de traitement et de valorisation de la ressource forestière.

Les titulaires de ce diplôme travaillent souvent en équipe et sont généralement sous la responsabilité d’un ingénieur ou de cadres expérimentés lorsque la structure le permet. Dans de petites unités coopératives ou associatives et autres privées ou les collectivités territoriales, ils bénéficient d’un appui professionnel important de l’employeur ou par les structures publiques et privées

... lire la suite

Les métiers exercés par le titulaire de ce diplôme nécessitent des connaissances et des compétences techniques élevées dans le domaine des équipements agricoles mais s’appuient également sur une connaissance et une maîtrise de l’agriculture, de la forêt et de l’environnement  (agronomie, techniques de production, filières et organisations professionnelles…).

Il assure généralement des fonctions de cadre intermédiaire ; il est amené à encadrer une équipe et à rendre compte directement à la direction d’un service ou d’une structure.

Les activités de prestation de service peuvent exiger une mobilité géographique en fonction du rayon d'action de l'entreprise. Malgré les progrès techniques, ces emplois nécessitent des efforts physiques importants (matériel de grande taille, pièces lourdes, …).

 L’autonomie et la responsabilité du titulaire de la qualification varient en fonction du métier exercé, de la structure dans laquelle il l’exerce et de son expérience.  Cependant, de part ses connaissances techniques, il bénéficie d’une grande autonomie, dans le cadre fixé par la direction, en termes de diagnostic, de gestion quotidienne des ressources humaines et matérielles, et d’organisation de son activité.

La plupart des emplois comporte des activités en relation avec des clients.

... lire la suite

Le titulaire de ce diplôme est un professionnel polyvalent qui intervient dans l’animation des territoires, le montage de projets, la gestion d’une structure et  peut créer son entreprise de services dans les territoires ruraux.

Il est employé dans des collectivités territoriales (communes, structures intercommunales, pays...), dans des associations, ou groupements d'associations, entreprises, exploitations, mutuelles, chambres consulaires ... Tous les emplois visés sont en rapport avec la diversité des services offerts en territoire rural, dans une perspective de durabilité.

Les conditions d’exercice dépendent des structures, des activités et des statuts de l’organisme employeur. Les emplois proposés peuvent impliquer de nombreux déplacements sur le territoire. Ils peuvent également nécessiter la pratique d’une langue étrangère, notamment lors d’activités d’animation.

... lire la suite

Activités visées :

La spécificité de l’ingénieur AgroParisTech repose sur une formation pluridisciplinaire intégrant les sciences et technologies du vivant et de l’environnement aux sciences de l’ingénieur et aux sciences humaines, économiques et sociales. Il développe ainsi une ouverture d’esprit et des capacités scientifiques et humaines lui permettant d’appréhender l’ensemble des dimensions du développement durable.

Au terme de son cursus, il possède, dans les sciences du vivant et de l'environnement, en particulier, une aptitude à :

-   analyser et modéliser, à différentes échelles, des systèmes complexes et incertains,

-   imaginer, concevoir et mettre en œuvre des solutions robustes, innovantes, aux plans scientifique, technique, économique, social, environnemental et ce dans des perspectives de temps allant du court terme au long terme,

-   prendre en compte, dans la conduite des projets qu’il mène, la responsabilité sociétale dans un cadre mondialisé.

... lire la suite