Recherche

16 diplômes disponibles en VAE pour les métiers :

Intervention technique en études, recherche et développement

Le (la) technicien(ne) supérieur(e) physicien(ne) chimiste réalise en laboratoire des mesures, des analyses et des préparations de produits divers selon des procédés physiques ou chimiques. Dans l'exercice de son métier, il :
― étalonne et utilise des appareils de mesure et d'analyse à conduite manuelle ou automatisée ;
― prépare des produits complexes nécessitant plusieurs stades de réactions, les purifie, les analyse ;
― procède aux contrôles des qualités physico-chimiques des matières premières et des produits et s'assure de leur conformité par rapport à des normes ;
― effectue les bilans des mesures et des analyses et les interprétations des résultats ;
― détecte les premiers symptômes de dysfonctionnement et effectue une maintenance de base ;
― participe à la mise au point d'un appareillage, d'un produit, de méthodes de mesure ou d'analyse et à leur validation ;
― assure la qualité, la fiabilité et la sécurité des mesures et des analyses conduites au laboratoire ;
― établit l'interface entre les différents services de l'entreprise : production, analyses, recherche et développement, qualité, maintenance ;
― peut participer à la mise en place d'installations expérimentales ;
― peut effectuer des recherches documentaires bibliographiques, éventuellement en anglais ;
― peut être amené à participer à la mise en place de procédures qualité.
La polyvalence de ses connaissances lui permet de s'adapter à des techniques et des technologies qu'il ne connaît pas, et de déterminer les méthodes de mesures ou d'analyses les plus adaptées à sa problématique.
Le titulaire de l'emploi exerce principalement dans les laboratoires de contrôle, d'analyse, de fabrication ou de recherche et développement avec des horaires réguliers de jour. Néanmoins, il peut arriver qu'il soit posté ou ait des astreintes les week-ends.
Il travaille soit individuellement, soit au sein d'une équipe sous la responsabilité d'un ingénieur ou d'un chef de laboratoire. Il peut conduire les travaux d'aides-chimistes et de techniciens.
Il doit respecter strictement les règles d'hygiène, de sécurité, d'environnement, de développement durable et d'assurance qualité. Le port d'équipements de protection individuelle est indispensable.

1. Préparer, isoler et caractériser des produits dans le domaine physico-chimique


Réaliser une synthèse organique et purifier le brut réactionnel obtenu.
En laboratoire, déterminer la composition d'un mélange par des techniques chromatographiques.
En laboratoire, caractériser un corps pur par des techniques d'analyse structurale.
En laboratoire, optimiser les réglages des appareils de mesures ou d'analyses physico-chimiques.

2. Réaliser des mesures et des analyses physico-chimiques

En laboratoire, réaliser des titrages manuels ou automatisés.
En laboratoire, réaliser des analyses spectrométriques.
En laboratoire, déterminer la composition d'un mélange par des techniques chromatographiques.
En laboratoire, optimiser les réglages des appareils de mesures ou d'analyses physico-chimiques.

}

BTS Fonderie

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire du brevet de technicien supérieur « Fonderie » est un spécialiste des procédés d’obtention de pièces par moulage. Concepteur des processus qui y sont associés, il peut être amené à intervenir tout au long de la chaîne d’obtention (industrialisation – méthodes – organisation et gestion de la production – contrôle) de pièces constitutives de produits industriels, qu’il s’agisse de biens de consommation pour le grand public ou de biens d’équipement. En outre, il est également sollicité par les bureaux d’études de produits afin de formuler des avis en vue d’optimiser la relation « produit – matériau – procédé » d’un point de vue de la faisabilité, de la qualité, des coûts et des délais. Selon l’organisation de l’entreprise, le titulaire du brevet de technicien supérieur « Fonderie » intervient :
- sous l’autorité d’un responsable de service (méthodes ou production) plus particulièrement dans le cadre de la définition des processus et de la mise en production d’un produit ;
- ou être plus autonome et exercer des activités concernant à la fois la préparation, l’organisation et la mise en œuvre de la production.

En tant que responsable, il a vocation à évoluer vers les fonctions de chargé d’affaires, de responsable de projets, voire d’adjoint au dirigeant.

Dans le cadre des responsabilités qui lui sont confiées, ses compétences lui permettent :
- de contribuer à la conception de pièces constitutives d’un produit ;
- de définir le processus de production en fonction des contraintes de l’entreprise et du cahier des charges de la production ;
- de définir le cahier des charges d’un outillage ;
- de participer à la conception d’outillages spécifiques ;
- d’élaborer les documents d’organisation et de suivi de la production ;
- d’assurer le bon déroulement de la production dans les délais requis ;
- d’organiser et de coordonner les actions de production sur un secteur ;
- de participer à la mise en œuvre de la politique de qualité, de sécurité, d’environnement et d’amélioration des conditions de travail ;
- de collaborer avec les services : maintenance, qualité, bureau d’études, ordonnancement, … ;
- de participer à la formation des personnels d’exécution.


.}

BTS Chimiste

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire de ce BTS a des connaissances en chimie et génie chimique. Spécialiste du produit chimique, de son élaboration, de son analyse, il est le collaborateur direct de l'ingénieur. Dans l'entreprise, il exerce plusieurs types d'activités :
- en production, il assure la mise en route de la fabrication et l'amène à un fonctionnement optimal. Il vérifie la conformité du produit avec les prévisions et les consignes. Il participe à l'organisation du travail et à l'animation des équipes ;
- en contrôle, il organise une chaîne d'acquisition de mesures, choisit les capteurs, les technologies et les interfaces informatiques, exploite les résultats ;
-en recherche-développement, il conçoit un nouveau processus physico-chimique, ou bien il réalise une synthèse organique. Il met au point un protocole expérimental, l'applique à une production en unité pilote. Il établit un rapport-diagnostic du protocole et définit le mode opératoire de production ;
- en application, il identifie de nouveaux besoins, et met au point les modifications nécessaires ;
- en sécurité, il doit comprendre, respecter et faire respecter les consignes de sécurité.
La fonction technico-commerciale lui est également ouverte.
.}

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

BTS Biotechnologie

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire du BTS Biotechnologie est un technicien de recherche et de production. Il met à profit certaines des transformations réalisées par les micro-organismes afin de produire des substances pour la chimie, la pharmacie ou l'industrie agroalimentaire.
Sous la responsabilité du chef de laboratoire ou du chef de fabrication, il mène des expériences sur des agents biologiques (molécules, cellules, micro-organismes...).
Il les isole, les prépare, les fractionne et les purifie en vue de la production.
Il utilise des techniques et des appareillages qu'il doit mettre au point. Il surveille le bon fonctionnement des matériels. Il localise les anomalies et y remédie.
Pour mener ces cativités, il a de bonnes connaissance en biochimie, microbiologie, immunologie, biologie cellulaire et moléculaire et sur les techniques associées : génie enzymatique, génie génétique.
.}
Les titulaires de ce diplôme sont des spécialistes en mesures physiques : mesures électriques, de pression, de débit, de température... Capables de concevoir et mettre en oeuvre une chaîne de mesure adaptée à un usage particulier, ils savent réaliser des mises au point, analyser des anomalies de fonctionnement et y remédier.
Les compétences acquises par ces techniciens les rendent aptes à s'insérer aussi bien dans les laboratoires de recherche que dans les bureaux d'études et de méthodes, les services qualité, maintenance, assistance aux clients...
Ils savent effectuer des mesures physiques, contrôler des appareils, réaliser des mises au point, rédiger des rapports pour proposer des améliorations de conception et de fonctionnement.
Ils intégrent la qualité et la sécurité dans leurs démarches, et sont capables de percevoir la globalité d'un système et d'intervenir dans des domaines technologiques spécifiques.
Ils peuvent participer à l'organisation et à l'animation d'une équipe.
.}

TP Technicien (ne) de laboratoire

Équivalence Bac / BP / BT

Le (la) technicien(ne) de laboratoire procède à des mesures et analyses selon divers procédés : chimiques, physiques, biochimiques, biologiques et microbiologiques depuis la prise d'échantillon jusqu'à l'interprétation des résultats.
Il réalise ces analyses sur des produits chimiques, pharmaceutiques, agroalimentaires, ainsi que sur des échantillons d'environnement : eau, sol, air, boues, déchets.
Il utilise des équipements simples ou complexes, manuels ou automatisés ; il participe à leur entretien, à leur nettoyage et à leur contrôle.
Il prévoit les quantités des produits, des réactifs et des consommables qu'il utilise et peut les commander.
Généralement, le technicien de laboratoire applique des procédures selon des protocoles précis. Même s'il travaille en relative autonomie, il est sous la responsabilité de son supérieur hiérarchique, en général l'ingénieur ou le responsable de laboratoire qui est chargé de valider ses résultats, avant transmission de ceux-ci aux personnes ou services concernées.
Le technicien alerte son supérieur hiérarchique en cas de résultats aberrants mais il peut prendre l'initiative de refaire une série d'analyses pour confirmer ou infirmer un résultat.
L'emploi s'exerce principalement dans des laboratoires de contrôle, d'analyse ou de recherche et développement avec des horaires réguliers de jour. Néanmoins, il peut arriver que des techniciens soient postés ou aient des astreintes les week-ends.
Le titulaire de l'emploi travaille soit individuellement, soit au sein d'une équipe généralement de petite taille sous la responsabilité d'un ingénieur ou d'un chef de laboratoire.
Il doit respecter strictement les règles d'hygiène, de sécurité, d'environnement, de développement durable ainsi que d'assurance qualité.
L'emploi se réalise en stations debout et assise alternées. Il peut nécessiter des déplacements à l'extérieur pour effectuer des prélèvements. Il peut se dérouler en salles spécifiques et zones délimitées.
Les conditions d'environnement varient suivant les matières traitées et le milieu de travail.
Le port d'équipements de protection individuelle tels que blouse, gants, lunettes, est en général indispensable.

1. Prélever, conditionner et stocker un échantillon

Prélever et conditionner des échantillons d'origines diverses.
En laboratoire, stocker les échantillons en vue d'une analyse ultérieure ou d'une conservation en échantillothèque.

2. Procéder à des essais en microbiologie sur un échantillon

En laboratoire, préparer à des essais en microbiologie.
En laboratoire, identifier des bactéries par systématique bactérienne.
En laboratoire, rechercher ou dénombrer des microorganismes présents dans un échantillon.
En laboratoire, identifier des parasites et des champignons microscopiques dans un échantillon.

3. Procéder à des essais en chimie et biochimie sur un échantillon

En laboratoire, préparer à des essais en chimie et biochimie.
En laboratoire, quantifier une substance par des méthodes volumétriques.
En laboratoire, caractériser ou quantifier une substance par spectrophotométrie d'absorption UV visible.
En laboratoire, séparer ou purifier les constituants d'un échantillon pour les identifier par des méthodes physico-chimiques.
En laboratoire, déterminer les constantes physico-chimiques d'une substance.
En laboratoire, réaliser des dosages enzymatiques.
Certificats complémentaires de spécialisation (CCS).

4. Procéder à des essais spécialisés en chimie et biochimie

En laboratoire, effectuer des synthèses organiques.
En laboratoire, identifier, caractériser ou quantifier une substance par des méthodes de spectrométrie d'absorption atomique ou infrarouge.
En laboratoire, séparer ou purifier un échantillon pour l'identifier par des méthodes de chromatographie.

5. Procéder à des essais spécialisés en biologie végétale, cellulaire et moléculaire et en immunologie

Multiplier et analyser des organismes végétaux.
En laboratoire, analyser le génome et son expression fonctionnelle.
En laboratoire, appliquer des techniques d'immunologie directes et indirectes.
En laboratoire, mettre en culture et entretenir des cellules.

}

 Rechercher et/ou exploiter des documents techniques en français ou en anglais.

 Identifier le besoin du client et établir un cahier des charges d’avant-vente.

 Analyser un cahier des charges et extraire les spécifications associées à sa réalisation

 dans une situation de bureau d’études.

 Réaliser l'analyse fonctionnelle, comportementale et structurelle d'un produit dans une

 situation de réalisation.

 Proposer des solutions pour répondre aux besoins du cahier des charges dans un

 contexte technico-économique contraint.

 Établir un plan d'organisation pour réaliser un projet.

 Réaliser ou mettre en œuvre et valider une solution.

 Organiser et suivre le processus de maintenance d’après-vente.

 Élaborer et/ou mettre en œuvre le processus de réception, dans une situation de

 livraison.

 Assurer la disponibilité du système ou des services dans une situation d’exploitation

 et de continuité de service.

 Assurer le support client dans le cadre d’un contrat de service ou d’un service aprèsvente.

 Encadrer une équipe.

Les compétences de ce technicien s’articulent autour de sept domaines :

- 1) communiquer : rechercher et structurer des informations techniques, présenter des informations à des interlocuteurs identifiés, assister des utilisateurs, s’entretenir d’une problématique professionnelle ; analyser l’expression d’un besoin client, collecter des données commerciales ;

- 2) organiser : maintenir les informations, formaliser l’expression d’un besoin, organiser et/ou respecter la planification d’un projet ; assumer le rôle total ou partiel de chef de projet ; travailler en équipe ;

- 3) concevoir : analyser un cahier des charges, analyser et compléter un dossier de spécifications techniques, définir l’architecture globale d’un prototype ou d’un système ; valider le choix d’une architecture matérielle/logicielle, contribuer à la définition des éléments de recette au regard des contraintes du cahier des charges, recenser les solutions existantes répondant au cahier des charges, contribuer à la modélisation de tout ou partie d’un produit ;

- 4) réaliser : câbler et/ou intégrer un matériel, adapter et/ou configurer un matériel, installer et configurer une chaîne de développement, développer un module logiciel, tester et valider un module logiciel, documenter une réalisation matérielle/logicielle ;

- 5) installer : préparer la solution et le plan d’action, mettre en œuvre une solution matérielle/logicielle en situation, effectuer la recherche d’un produit avec le client, installer un système d’exploitation et/ou une bibliothèque logicielle ;

- 6) exploiter : superviser le fonctionnement d’un produit matériel/logiciel, analyser les comptes rendus d’exploitation ;

- 7) maintenir : diagnostiquer les causes d’un dysfonctionnement, proposer des corrections ou des améliorations, dépanner une installation matérielle/logicielle, assurer la traçabilité.

 

}

BTS Génie optique option : photonique

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire de ce BTS est un spécialiste des systèmes ayant pour fonction d'enregistrer, analyser, transformer et transmettre des informations au moyen de la lumière. Il effectue, partiellement ou en totalité, l'analyse fonctionnelle d'un système optique, la conception de prototypes, l'élaboration de procédures de fabrication.
Il intervient dans l'installation, le dépannage et la maintenance d'appareils.
.}

BTS Génie optique option : instrumentale

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire de ce BTS effectue, partiellement ou en totalité, l'analyse fonctionnelle d'un système optique, la conception de prototypes, l'élaboration de procédures de fabrication. Il intervient dans l'installation, le dépannage et la maintenance d'appareils.
Le technicien supérieur en optique instrumentale collabore à la conception et à la réalisation des instruments d'optique, qu'il s'agisse de dispositifs de recherche ou d'appareils industriels (microscopes, périscopes, jumelles, etc.).
.}

Le Technicien de Laboratoire en Chimie, biochimie, biologie pourra satisfaire aux principales missions suivantes:
- la réalisation des analyses et des synthèses (chimiques, biochimiques et biologiques), rédaction de rapports et l’interprétation des résultats ;
- la conception et élaboration de méthodes d’analyse ou de produits industriels ;
- le pilotage d’une chaîne d’appareils d’analyse, de contrôle et de production chimiques, biochimiques et biologiques et maintenance ;
- la veille technique et règlementaire ;
- l’intégration des règles d’hygiène et sécurité, d’environnement et de qualité ;
- le suivi scientifique des équipes de travail.

Ce professionnel est à même de :
-    Proposer et mettre en œuvre des protocoles d’expériences,
-    Gérer le planning d’utilisation des appareillages et assurer la gestion des stocks des produits courants et du petit matériel,
-    Tenir un cahier d’expériences, rassembler les résultats, les mettre en forme et rendre compte,
-    Faire l’analyse critique de ses résultats,
-    Rédiger des rapports scientifiques et techniques,
-    Se former à la mise en œuvre des nouvelles techniques dans le service,
-    Consulter et exploiter une documentation technique.
-    Mettre en œuvre un cahier des charges sur les plans techniques et financiers,
-    Planifier et gérer une activité en fonction d’un cahier des charges précis,
-    A partir de la détection des premiers dysfonctionnements, mettre en œuvre la maintenance corrective des installations et procédés de fabrication,
-    Appliquer la démarche qualité.
-    Elaborer une stratégie de veille en choisissant les sources d’information pertinentes,
-    Mettre à jour les dossiers techniques sur les méthodes d’analyse, les produits et les procédés (bibliographie et sitographie) en lien avec la hiérarchie,
-    Suivre les décisions d’innovations du laboratoire ou de l’unité de production et les mettre en œuvre,
-    Exploiter la veille technologique à partir d’une première analyse des informations collectées.
-    Appliquer et faire appliquer les règles de sécurité en vigueur à partir de l’inventaire des phases à risque du processus d’analyse et de production ainsi que des antécédents enregistrés,
-    Mettre en œuvre une démarche de maîtrise des risques,
-    Signaler et prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des personnes et des matériels.
-    Assurer le suivi scientifique d’une équipe d’agents de première qualification,
-    Animer des réunions et transmettre les informations nécessaires pour la réalisation des tâches des équipes,
-    Former des stagiaires et organiser/contrôler leur activité,
-    Sensibiliser les équipes et les agents à l’application de règles de sécurité, santé, environnement,
-    Initier les utilisateurs aux techniques nouvellement implantées dans le laboratoire ou l’entreprise.

Parcours-type : Traitement des métaux et des alliages

L’objectif principal de la Licence professionnelle Chimie et Physique des Matériaux, parcours Traitement des Métaux et Alliages, est de former des techniciens supérieurs, assistants ingénieurs et cadres intermédiaires en production, analyse et contrôle, recherche et développement spécialisés dans les domaines de la métallurgie et de la durabilité et protection des matériaux. L’accent est porté sur les phénomènes de corrosion des métaux et alliages et sur les traitements (de surface et / ou thermiques) appliqués pour les protéger. Ces domaines nécessitent des connaissances approfondies des propriétés physico-chimiques et mécaniques des matériaux métalliques, des mécanismes de dégradation (corrosion et usure), ainsi que des procédés de protection (traitements thermiques, chimiques, sous vide, mécaniques et également électrochimiques de surfaces, revêtements) et de contrôle.

Les professionnels occupant ce type de poste effectuent différentes opérations sur des pièces métalliques afin de leur donner certaines caractéristiques mécaniques spécifiques, de résistance à la corrosion, voire esthétiques. Selon le cas, ils mettent en œuvre des procédés qui modifient le métal à cœur ou en surface seulement. Certains sont thermiques (trempe, recuit), d'autres chimiques ou mécaniques (laquage, phosphatation...). Ils peuvent conduire des fours, préparer des bains, pulvériser des produits. Le respect des procédures, des normes et des consignes de sécurité sont ses compétences de base.

Au terme de la formation, les diplômé(e)s sont capables de (d’) :

- Maîtriser les connaissances générales et pratiques industrielles des propriétés des métaux et alliages métalliques

- Connaître les procédés de mise en œuvre des traitements thermiques, de surface et revêtements

- Connaître les méthodes de contrôle et de caractérisation des matériaux métalliques (chimie analytique, méthodes spectroscopiques, électrochimie, analyse structurale) et savoir les mettre en œuvre,

- Echanger et rendre compte par la maîtrise des outils de communication

Les détenteurs du diplôme sont préparé(e)s à devenir des professionnels dont les compétences attendues sont les suivantes :

- procéder à la mise en œuvre de traitements thermique, de surface et revêtements

- identifier et interpréter par métallographie des microstructures d’alliages ferreux et non ferreux

- mettre en œuvre des techniques de préparation d’échantillons destinées à l’analyse (chimique ou structurale)

- communiquer en anglais scientifique et technique

- effectuer une recherche documentaire 

}

Ces professionnels s'insèrent à un niveau intermédiaire entre les techniciens et les ingénieurs. Ils possèdent un bon niveau scientifique et techniques et les connaissances nécessaires pour prendre en charge - à la fois pour l'instrumentation optique et pour le traitement et l'acquisition d'images pour la biologie - l'exploitation, la maintenance, des petites modifications et la commercialisation dans le domaine de la biophotonique.

Ils couvrent l'ensemble des métiers allant d'opérateur d'imagerie (microscopie, applications laser, logiciels) aux métiers technico-commerciaux (vente, après-vente, assistance technique) dans les entreprises qui commercialisent des produits d'instrumentation optique pour des clients biologistes et/ou médecins.

Connaissances théoriques et pratiques de toutes les techniques d’imagerie utilisées en Sciences du vivant

Connaissances des applications laser dans le biomédical

Connaissances des prospectives avancées

Anglais et gestion de projet

}

Pour l’ensemble des parcours de la mention :
Activités visées :
Travaux de conception et de développement de méthodes analytiques et de formulation de produits chimiques.
Conduite d’analyse et de contrôle des qualités physiques et chimiques aux différents stades de la production (Matières premières, produits en cours d’élaboration, produits finis)
Gestion des contraintes réglementaires : qualité, hygiène, sécurité et environnement.
Vérification de la conformité des méthodes analytiques.
Gestion des parcs instrumentaux par rapport aux normes  en vigueur.

UE1
Utiliser des plans d’expérience dans une démarche de développement ou de mise au point d’une méthode ou d’un processus chimique.
Avoir une connaissance générale des matières premières, des produits formulés ; et de l’élaboration des formules en tenant compte des exigences techniques, règlementaires, économiques et de qualité
Utiliser les outils de métrologie pour analyser et traiter les données
Connaitre le traitement statistique des données et la validation des méthodes analytiques quantitatives dans le respect des normes.

UE2
Mettre en œuvre une démarche  en chimie analytique
Choisir la technique à utiliser
Mettre en œuvre toutes les phases du processus analytique (prélèvements, extraction, mesure…).
Interpréter et effectuer une analyse critique des résultats.
Mettre au point de nouvelles méthodes d’analyse  et les valider.
Réaliser un contrôle qualité en autonomie
Gérer et maintenir la performance des équipements de chimie analytique.
Réaliser l’analyse physico chimique de solides, de polymères et de produits formulés.
S'adapter à la diversité des techniques analytiques

UE3
Connaître l'entreprise, connaissances en droit économique, réglementation et gestion d’entreprise.
Utiliser les outils informatiques pour présenter les résultats d'expériences et rédiger les rapports.
Rédiger des rapports, exposés oraux en français et/ou anglais
Analyser et exploiter des documents techniques en langues française et anglaise (articles techniques, notices d’appareils, …).
Rechercher des informations et appliquer les données de documents techniques et scientifiques.
Appliquer les techniques de recherche bibliographique.
S’intégrer dans un milieu professionnel évolutif, au plan technique, réglementaire ou humain.
Communiquer dans un groupe dans le cadre du travail.
Communiquer en anglais dans le cadre d’un travail technique.

UE4
Connaître les réglementations et normes de qualité en place dans les laboratoires d'analyse.
Connaitre les outils et l'organisation du système de l'assurance qualité.
Respecter les bonnes pratiques de laboratoire et les normes environnementales.
Respecter les procédures d'hygiène et de sécurité.
Participer au choix des mesures de prévention et de contrôle.
Participer à la réalisation d'enquêtes en cas d'incident ou accident.

UE5
Travailler en groupe.
Gérer un projet.
Savoir analyser, synthétiser et mémoriser des informations techniques pour établir des stratégies d’élaboration d’un projet et savoir présenter un projet

}

- Assistance à la recherche et au développement d’un produit ou d’une molécule dans les secteurs de la chimie, l’environnement, l’agriculture et l’élevage, l’agroalimentaire, la santé humaine et animale, la cosmétique
- Conduite microbiologique et biochimique de biofermenteurs/bioréacteurs dans le secteur des bio-industries impliquées dans la production de composés (molécules, cellules ou dérivés) issus de fermentation cellulaires ou d’inoculum spécifiques,
- Production, caractérisation, purification et utilisation de protéines recombinantes,
- Assistance à la réalisation et mises au point de techniques d’analyses biologiques dans le domaine des biotechnologies, de la génomique,
- Application d'une  démarche qualité et application des règles d’hygiène et sécurité,
- Utilisation de bases de données, de sites web spécialisés et développement d’applications à façon,
- Assistance au management d’une équipe technique
- Rédaction de compte-rendus d’expériences/d’opérations de laboratoire

• Piloter des biofermenteurs et réguler la fermentation en adaptant les paramètres physico-chimiques au type de production,
• Connaître les microorganismes utilisés dans les bio-productions,
• Etre en capacité de mener des processus de production en suivant chimiquement la production de métabolites,
• Extraire et purifier les molécules produites en bioréacteurs,
• Appliquer  un protocole expérimental selon un cahier des charges et participer à l’élaboration, à l’optimisation et à la validation de nouveaux protocoles expérimentaux,
• Assurer de manière autonome la maintenance des matériels, le choix et les commandes des consommables et réactifs

• Appliquer et faire appliquer les règles de  sécurité et les risques biologiques et chimiques, 

• Identifier et analyser des dysfonctionnements et proposer des actions correctives,  

 

 

·         Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information ainsi que pour collaborer en interne et en externe.

·         Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources dans son domaine de spécialité pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation.

·         Analyser et synthétiser des données en vue de leur exploitation.

·         Développer une argumentation avec esprit critique.

·         Se servir aisément des différents registres d’expression écrite et orale de la langue française.

·         Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, dans au moins une langue étrangère.

·         Identifier et situer les champs professionnels potentiellement en relation avec les acquis de la mention ainsi que les parcours possibles pour y accéder.  

·         Caractériser et valoriser son identité, ses compétences et son projet professionnel en fonction d’un contexte.  

·         Identifier le processus de production, de diffusion et de valorisation des savoirs.

·         Situer son rôle et sa mission au sein d'une organisation pour s’adapter et prendre des initiatives. 

·         Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale.

·         Travailler en équipe et en réseau ainsi qu’en autonomie et responsabilité au service d’un projet.

·         Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique.

 

Dans certains établissements, d'autres compétences spécifiques peuvent permettre de décliner, préciser ou compléter celles proposées dans le cadre de  la mention au niveau national. Pour en savoir plus se reporter au site de l'établissement.

 

}

DUT Mesures physiques (MP)

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

Le Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) Mesures physiques a pour objectif de former des techniciens supérieurs polyvalents qui réalisent et exploitent des mesures : celles-ci font appel à un large spectre de connaissances dans les domaines de la physique, de la chimie, des matériaux, de l’électronique et de l’informatique, ainsi qu’à des compétences centrées sur l’instrumentation (tests, essais, recherche et développement, ...), le contrôle industriel et la métrologie.

Quel que soit le secteur d’activités, le diplômé Mesures physiques assure le choix, l'implantation et la mise en œuvre de la chaîne de mesures, depuis le capteur jusqu'à l’acquisition des signaux, l’exploitation des données et la transmission des résultats, dans un contexte économique, métrologique et d’assurance-qualité.

Son activité se décline en 5 pôles : analyse, conception et mise en œuvre d’une chaîne de mesure, analyse, exploitation et communication des résultats, production et industrialisation, démarche qualité et gestion d’un parc d’instruments, réalisation d’études et veille technologique.

Compétences transversales :

-        Avoir un esprit d’analyse et de synthèse

-        Maîtriser les outils de communication en langue française et anglaise

-        Utiliser les logiciels de bureautique, d’instrumentation et de calcul scientifique

-        Lire, comprendre, rédiger un document technique et un document professionnel en français et en anglais

-        Effectuer une veille sur l’évolution des référentiels qualité et normes

-        Mettre en oeuvre et respecter les règles d’hygiène, sécurité et environnement

-        Travailler en groupe

-        Gérer un projet

 

Compétences spécifiques :

Analyse, conception et mise en œuvre d’une chaîne de mesure

-        Analyser le besoin et identifier les grandeurs à caractériser

-        Mettre en oeuvre les techniques de mesure des grandeurs (théorie, mise en œuvre et facteurs influents), en prenant en compte les contraintes métrologiques

-        Choisir les dispositifs et méthodes en fonction de leurs caractéristiques et des besoins

-        Valider le protocole choisi, suivre les instructions et procédures et réaliser la mesure

-       Vérifier la cohérence des résultats et des ordres de grandeurs

-    Stocker les résultats et les rendre accessibles

 

Analyse, exploitation et communication des résultats

-        Choisir les bons indicateurs pour exprimer le résultat

-        Mettre en œuvre un traitement pertinent des données expérimentales

-        Mettre en œuvre les outils de la qualité et de résolution de problèmes

-        Maintenir un protocole de mesures, le corriger et le faire évoluer si nécessaire

-        Evaluer l’incertitude associée à un résultat de mesure

-    Réaliser la mise en forme définitive des résultats.

 

Production et industrialisation

-        Choisir le matériel de contrôle ou d'essais pour vérifier la conformité vis-à-vis d’une spécification technique

-        Définir les procédures et les méthodes de tests et réaliser les analyses de non-conformité des produits

-      Diagnostiquer les causes de dysfonctionnement et effectuer les modifications de mise en conformité du produit.

 

Démarche qualité et gestion d’un parc d’instruments

-        Situer les processus dans l’organisation de l’entreprise.

-        Analyser la pertinence des procédures des mesures utilisées

-        Connaître les caractéristiques des instruments de mesure du parc

-        Appliquer les normes et les procédures d’étalonnage

-    Planifier et assurer les maintenances, et le suivi métrologique des moyens de mesure.

 

Réalisation d’études et veille technologique :

-        Contextualiser dans l’entreprise toute évolution scientifique et technologique

-        Sélectionner les informations de manière pertinente

 

}

Parcours-type : Développement du médicament

·      Mettre en œuvre un protocole expérimental in vitro et in vivo selon les bonnes pratiques de laboratoire (BPL) et conformément aux règles de l’éthique animale.

·      Mettre en œuvre les techniques communément utilisées dans le domaine : méthodes physico-chimiques analytiques, techniques de biologie moléculaire, culture cellulaire et méthodes alternatives, expérimentation animale.

·      Participer en tant que Technicien de Recherche Clinique au bon déroulement des protocoles de recherche clinique.

·      Assurer le bon fonctionnement des banques de prélèvements biologiques.

·      Analyser, interpréter et présenter des résultats expérimentaux à l'écrit et à l'oral.

·      Rédiger des protocoles expérimentaux en français et en anglais

·      Interagir et communiquer avec l'environnement professionnel en interne ou en externe, en français et en anglais.

 

·      Assurer la veille bibliographique et réglementaire

Bloc de compétences n°1 =

* Mettre en œuvre un protocole expérimental in vitro

* Mettre en œuvre les techniques in vitro communément utilisées dans le domaine : méthodes physico-chimiques analytiques, techniques de biologie moléculaire, culture cellulaire et méthodes alternatives,

* Analyser les résultats d’un point de vue statistique,

* Interpréter et présenter des résultats.

 

Bloc de compétences n°2 =

* Connaître le médicament, les étapes de son développement et sa législation,

* Connaitre la filière pharmaceutique,

* Détenir des compétences en Bonnes Pratiques de Laboratoire et/ou de Fabrication,

* Savoir travailler au laboratoire dans le respect d’une démarche qualité.

 

Bloc de compétences n°3 =

* Connaître la méthodologie et la réglementation des essais cliniques: organisation et acteurs de la recherche clinique, méthodologie d'un essai clinique et aspects statistiques, aspects éthiques, gestion des données,

* Connaître les aspects spécifiques liés aux thérapies cellulaires et géniques,

* Savoir gérer les prélèvements biologiques au cours des essais cliniques,

 

 Bloc de compétences n°4 =

 * Mettre en œuvre un protocole expérimental in vivo conformément aux règles de l’éthique animale.

 

Bloc de compétences n°5 =

* Elaborer des éléments de langage,

 * Rédiger des protocoles expérimentaux en français et en anglais,

 * Interagir et communiquer avec l'environnement professionnel, en français et en anglais,

* Assurer la veille bibliographique et réglementaire et utiliser les banques de données courantes de bioinformatique.

 

Bloc de compétences n°6 =

* Travailler en équipe,

* Gérer un projet avec autonomie et sens critique,

* Rédiger un rapport,

 * Assurer une veille technologique et détenir des capacités à suivre l’évolution de son champ de compétence au sens large.

}