Recherche

13 diplômes disponibles en VAE pour les métiers :

Direction de petite ou moyenne entreprise

TP Responsable de petite et moyenne structure

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

Le (la) responsable de petite et moyenne structure anime une structure économique dans ses dimensions humaine, commerciale, production et financière. Il (elle) organise le fonctionnement de la structure en conformité avec les objectifs qui lui sont donnés.
Le (la) responsable de petite et moyenne structure traduit les orientations stratégiques en objectifs opérationnels. Il (elle) mobilise et gère des moyens humains, matériels, financiers et techniques. Il (elle) anime au quotidien une petite équipe. Il (elle) prend en compte les événements, hiérarchise les priorités et gère les aléas. Il (elle) peut réaliser des activités opérationnelles au sein de son unité.
Il (elle) peut solliciter la collaboration de professionnels externes de type conseil lorsque les compétences ne sont pas disponibles à l'interne. Il (elle) rend compte du fonctionnement de sa structure à sa ligne hiérarchique ou directement à la gouvernance de la structure.
Le (la) responsable de petite et moyenne structure est, le plus souvent, associé aux démarches stratégiques et aux orientations données au développement de la structure.
Sa connaissance des métiers de l'entreprise, des circuits commerciaux et des évolutions technologiques se combinent aux compétences managériales pour la maîtrise de l'emploi.
Le (la) responsable de petite et moyenne structure exerce son activité de façon autonome. Il (elle) agit par délégation et peut représenter la structure lors de négociations. Il (elle) est en relation avec les fournisseurs, les clients et les acteurs de l'environnement externe. Il (elle) développe et contrôle la présence et la visibilité de sa structure dans l'environnement numérique. Il (elle) exerce une veille permanente et adapte sa gestion aux évolutions constatées ou à venir.
Le (la) responsable de petite et moyenne structure exerce généralement sa fonction au sein de la structure. Cependant, il peut être amené à se déplacer à l'extérieur. Le travail s'effectue pour partie dans un bureau avec une utilisation permanente des outils numériques les plus courants. Dans le cas de structures appartenant à un groupe, le (la) responsable de petite et moyenne structure doit aussi utiliser les logiciels spécifiques prévus pour la gestion des activités.

1. Animer une équipe


Encadrer et animer une équipe.
Organiser et assurer le fonctionnement d'une unité.
Organiser et assurer la gestion opérationnelle des ressources humaines.
Organiser et mettre en œuvre la gestion prévisionnelle des ressources humaines.


2. Piloter les opérations commerciales et la production de biens et/ou services


Mettre en œuvre le plan marketing.
Mettre en œuvre l'action commerciale.
Assurer la gestion de la production de biens et/ou services.
Gérer la qualité.


3. Gérer les ressources financières


Contrôler l'activité comptable.
Analyser les coûts de revient.
Assurer la gestion financière.

}

BTS Métiers de la coiffure

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

Dans le cadre des différents types d’entreprises, le technicien supérieur en « Métiers de la coiffure » peut assurer les fonctions suivantes :

- Expertise et conseils scientifiques et technologiques,

- Gestion, management,

- Définition et mise en œuvre de la stratégie commerciale.

Cette profession demande de suivre de façon permanente l’évolution des produits, des techniques et l’apparition de nouveaux matériels. Le technicien supérieur assure une veille permanente dans les domaines relevant du secteur de la coiffure (normes, réglementation européenne, évolution du marché, ...). De même il est nécessaire qu’il porte une attention particulière aux questions d’allergie professionnelle et de prévention ainsi qu’aux

évolutions sociologiques de la clientèle.

L’action de ce professionnel s’exerce conformément aux règles d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie.

Les choix et les actions du professionnel s’inscrivent dans le respect de la législation en vigueur, la prise en compte de la politique de développement durable et d’une démarche qualité.

Les responsabilités du technicien supérieur sont définies selon sa position dans la structure. Il peut exercer ses activités en autonomie totale ou partielle.

Le titulaire du BTS Métiers de la coiffure est un technicien hautement qualifié dans le secteur de la coiffure. Il possède un haut niveau scientifique et technique ainsi que la maîtrise d’au moins une langue étrangère. Il est en relation avec une clientèle de particuliers et de professionnels et ses activités s’inscrivent dans une démarche qualité.

Il assure les fonctions d’expertise, de conseils scientifiques et technologiques, de gestion, de management, de définition et de mise en œuvre de la stratégie commerciale.

Ce technicien :

Conçoit et met en œuvre des techniques professionnelles

Assure une veille permanente dans les domaines de la coiffure (normes, réglementation…)

Elabore des protocoles innovants en termes de prestations et de services

Conseille et vend des produits, des services et des matériels

Elabore le projet d’exploitation et/ou du business plan, en assure le suivi et son éventuelle adaptation

Participe à la gestion de l’entreprise et à la mesure de ses performances

Gère et encadre le personnel

Participe au lancement de produits, de matériels et de services

Développe la relation de services

Gère et développe le « portefeuille clients ». 

}

 

Conception et réalisation de soins esthétiques, de maquillage

Conseil et vente de produits et d’appareils de haute technologie

Elaboration et mise au point de protocoles opératoires fabrication de produits cosmétiques

Réalisation de contrôles

Evaluation cosmétique

Participation à la démarche qualité

Veille technologique et réglementaire

Elaboration du projet d’exploitation et/ou du business plan

Encadrement du personnel

Participation à la gestion financière

Développement de la relation de services

Conception et mise en œuvre d’actions dans le cadre de la stratégie commerciale

Production de documents professionnels, techniques

Animation d’équipe 

Le titulaire du BTS Métiers de l’esthétique-cosmétique-parfumerie est hautement qualifié dans les domaines de l’esthétique, de la cosmétique et de la parfumerie. Il possède une connaissance approfondie du produit cosmétique et de sa commercialisation et est en relation avec une clientèle aussi bien de particuliers que de professionnels.

Il possède un haut niveau scientifique ainsi que la maîtrise d’au moins une langue étrangère. Il assure les fonctions d’expertise, de conseils scientifiques et technologiques, de gestion, de management, d’animation et de formation dans un cadre local et international.

Ce technicien :          

Conçoit et met en œuvre des prestations (soins et techniques) performantes et innovantes,

Adapte sa pratique et son expertise en tenant compte de l’évolution des savoirs, des techniques et des contextes,

Conçoit des conseils experts dans un objectif de vente

Recherche, collecte et exploite des ressources relatives à la profession en vue d’une communication stratégique,

Etablit une relation professionnelle auprès de différents interlocuteurs,

Gère l’environnement de travail,

Assure la qualité (produits, prestations, services),

Dans le cadre de l’option A Management ce technicien :

Gère l’entreprise,

Elabore des projets entrepreneuriaux,

Assure le développement de l’entreprise.

Dans le cadre de l’option B Formation-marques ce technicien :

Conçoit, impulse et conduit des actions d’information, d’animation et de négociation dans le respect de l’image et de la culture de l’entreprise,

Forme aux techniques de soins, aux techniques de vente et d’utilisation de produits

Négocie les ventes de produits, de matériels et de d’appareils.

Dans le cadre de l’option C Cosmétologie ce technicien :

Réalise une étude technique dans le cadre de la recherche et développement (R&D),

Met en œuvre des techniques de fabrication et de contrôle,

Objective l’efficacité d’un produit, d’une technique et réalise une analyse sensorielle.

 

}

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

Diplôme Responsable en gestion

Équivalence Bac +3 ou +4

Le Responsable en gestion intervient essentiellement comme cadre adjoint ou responsable d’une unité de travail dans les domaines d’activité économique tertiaires : la banque et l’assurance, le transport, les ressources humaines, la comptabilité, le droit public, la vente et le marketing. Bénéficiant en général de plusieurs d’années d’expérience professionnelle dans son activité, il vient consolider sa fonction de cadre en gestion ou bien  évoluer vers une fonction de cadre dirigeant ou de responsable d’entreprise. Il est conduit à développer plusieurs compétences professionnelles :
- l’élaboration de procédures de gestion et de stratégies de gestion reliées aux objectifs de l’entreprise,    
- la préparation, le suivi et le contrôle des budgets d’activité,    
- la gestion et le suivi des relations commerciales et des réseaux de distributions,    
- le contrôle de l’application des règles de droit du contrat, de droit du travail… aux activités tertiaires,    
- la conception et le suivi de plans commerciaux annuels, en lien avec la direction des entreprises,    
- le recrutement, la gestion du personnel et l’animation d’équipes dont il a la responsabilité.   

Le titulaire de la certification est capable de :
Domaine de compétences 1 : Elaboration et conduite de la stratégie d’un projet / d’une entité.                                             
- définir des objectifs globaux et élaborer une stratégie de développement.
- piloter et évaluer un projet / une entité.
- identifier et mettre en œuvre des partenariats pertinents.
- rechercher et exploiter les informations issues d’une veille stratégique.
Domaine de compétences 2 : Conception et conduite de la politique marketing et commerciale.
- élaborer et réaliser une veille marketing et des études de marché qualitatives et quantitatives pour préparer ou contrôler une décision marketing ou commerciale.
- élaborer un plan marketing et le mettre en œuvre.
- définir et animer une gestion efficace de la relation client. - assister la force de vente dans la stratégie de vente.
Domaine de compétences 3 : Pilotage administratif et financier d’une entité.
- appliquer les mécanismes comptables, budgétaires et du contrôle de gestion.
- élaborer les procédures de gestion administrative et comptable.
- utiliser les leviers d’optimisation des ressources internes.
- réaliser des études financières et économiques nécessaires aux choix d'investissements.
Domaine de compétences 4 : Management et organisation des ressources humaines.
- analyser le fonctionnement d’organisation du travail d’une entité et établir un diagnostic.
- utiliser les outils de gestion administrative des ressources humaines.
- appliquer la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.
- utiliser les outils de management organisationnel des équipes et du travail.

Les Gestionnaires d’établissements médicaux et médico-sociaux occupent à la fois un métier stratégique et opérationnel de direction de structures sanitaires et médico-sociales et peuvent ainsi recevoir de leur conseil d’administration une délégation spécifique et réglementaire concernant :
-    la conception, la définition et la mise en œuvre collective des modalités de fonctionnement de la structure et du projet d’établissement ou de service;
-    la gestion et l’animation des ressources humaines et la gestion des moyens matériels et financiers disponibles, de même que l’organisation des travaux liés au patrimoine de la structure ou des prestations de services logistiques ;
-    la coordination avec les institutions sanitaires, sociales et médico-sociales et intervenants extérieurs, ainsi que la communication externe ;
-    l’amélioration continue des prestations et services aux personnes et aux familles dans le cadre d’une démarche qualité, sur la base de bilan et évaluations épisodiques .
Ces professionnels sont également susceptibles d’exercer une responsabilité d'encadrement technique de structures ou services développant des activités sanitaires et médico-sociales, mais encore des activités connexes, ressortissant à des missions éducatives, culturelles, d’accueil et d’hébergement, etc. appartenant à la fonction publique, à des établissements privés ayant une mission de service public, à des associations ou des fondations ainsi qu’à des sociétés privées à but lucratif. Ils ont en charge l’application des objectifs politiques et économiques des instances décisionnaires et étudient la faisabilité technique et financière des projets. Ils sont à même de proposer des projets de développement, d’animer et de superviser des équipes et d’assurer les relations stratégiques et politiques de leur établissement avec les autres structures et administrations du secteur.

Le gestionnaires d’établissements médicaux et médico-sociaux est capable entre :
- d’élaborer un projet et de conduire une stratégie de projet d’établissement ou de service
- de gérer l’ensemble des activités liées aux ressources humaines
- de gérer les services économiques et logistiques  via une stratégie financière pérenne et solide
- de gérer les risques et le management qualité d’une structure sanitaire ou médico-sociales.

Le manager d’organismes à vocation sociale ou culturelle en économie sociale et solidaire exerce des fonctions de direction et/ou d’encadrement d’un établissement ou d’un service. A ce titre il occupe le poste de directeur ou chef de service d’un établissement (sous statut associatif, coopératif ou mutualiste) ou d’un service relevant d’une collectivité territoriale. Il peut également travailler à son compte en tant que consultant en organisation auprès des établissements ou services décrits ci-dessus.
Le manager d’organismes à vocation sociale ou culturelle en économie sociale et solidaire assure 4 fonctions principales :
1) Il pilote de manière stratégique l’organisme ou le service et son développement en cohérence avec son objet social et en adéquation avec les évolutions de l’environnement socio-économique
2) Il assure la gestion administrative, comptable et financière de l’organisme ou du service de manière à garantir la pérennité de la structure et son développement
3) Il coordonne une équipe RH composé de salariés et éventuellement (selon le statut juridique de l’organisme) de bénévoles et d’adhérents
4) Il conçoit et conduit des projets de nature diverses afin de mettre en œuvre le projet social de l’organisme et pour cela s’inscrit dans des logiques de travail en réseau

Le manager d’organismes à vocation sociale ou culturelle en économie sociale et solidaire est capable de :
Fonction 1 : pilotage stratégique
-    Mettre en œuvre la stratégie d’établissement
-    Construire, présenter et animer les plans d’actions stratégiques et bilans d’activités
-    Assurer la communication interne / externe
-    Identifier les axes d’évolution de l’organisme, argumenter des priorités à partir d’une veille règlementaire et prospective. Impulser des projets innovants
Fonction 2 : gestion administrative, comptable et financière
-    Coordonner l’activité comptable et juridique d’un établissement
-    Evaluer une situation financière, les besoins et ressources / Proposer des solutions d’optimisation des moyens financiers
-    Gérer la logistique, mobilière et immobilière d’un ou plusieurs établissements ou services du secteur sanitaire et social
-    Construire un budget prévisionnel / Assurer le suivi du budget
Fonction 3 : gestion des ressources humaines
-    Coordonner et appliquer la politique interne de gestion des ressources humaines et appliquer la règlementation matière de droit du travail et de convention collective
-    Animer les relations sociales
-    Recruter, encadrer et animer une équipe (salariés et bénévoles)
-    Elaborer un plan de formation en cohérence avec les compétences et les besoins
Fonction 4 : conduite de projets
-    Réaliser des enquêtes dans l’objectif d’établir un diagnostic social
-    Identifier les besoins et les attentes des publics concernés
-    Elaborer et animer la conduite d’un projet. Suivre sa réalisation (de sa conception au bilan).
-    Monter un dossier de financement
-    Mettre en place des stratégies de communication et réaliser des actions de promotion du projet en analysant l’environnement structurel et conjoncturel du projet
-    Mettre en œuvre les différents modes de contractualisation

Les titulaires de la certification développent deux types d’activités en fonction de leur projet et des composantes de certification choisies :
-         la création d’une nouvelle activité au sein de leur entreprise ou leur établissement ;
-         la création d’une entreprise ou sa reprise, impliquant un changement de statut professionnel.
Dans tous les cas, il s’agit de la direction stratégique et opérationnelle d’une activité économique, contribuant à la création de valeur pour l’entreprise.
Il s’agit de femmes et d’hommes qui pilotent des projets aux différents stades du cycle de vie de l’entreprise : création, croissance, diversification, développement d’un produit et/ou service nouveaux dans une entreprise existante, transmission - reprise, coopération inter-entreprises, etc, et ce, quel que soit le secteur économique de l’entreprise. Ces projets sont principalement liés à la maîtrise d’un métier ou d’une technicité particulière (transport routier, imprimerie de labeur, informatique/internet, import-export, commerce aux particuliers, etc.).
Ce métier nécessite de réaliser en permanence des changements conduits, maîtrisés, bien que risqués, dans un contexte d’économie de marché. L’entrepreneur de petite entreprise doit ainsi développer une capacité de vision, des facultés d’anticipation et d’appropriation pour une mise en œuvre opérationnelle et balisée. Il doit maîtriser également, en parallèle, une compétence technique dans un secteur d’activité qui lui permet de garantir le développement de son activité.
Activités principales :
Construction de la décision
Conduite du projet
Management des ressources et contrôle de l’activité
Animation des réseaux de partenaires internes et externes

Le (la) titulaire est capable de :
     Bloc 1 : Construire de la décision
1.1. Effectuer une veille stratégique combinée sur les plans juridique, technologique et concurrentiel
1.2. Définir, mettre en œuvre et contrôler de la stratégie du projet en lien avec sa production, ses services et ses environnements
1.3. Elaborer de la structure contractuelle et juridique adaptée au projet, à son activité et à sa pérennité.
1.4. Repérer, analyser et traiter des dysfonctionnements en lien avec la stratégie du projet.
     Bloc 2 : Conduire un projet
2.1. Concevoir de la mise en œuvre opérationnelle du projet à partir de la stratégie et des objectifs définis en amont
2.2. Décider les choix techniques, économiques et budgétaires adaptés au projet (réalisation).
2.3. Mettre en œuvre, stimuler, coordonner et contrôler du projet (transfert).
2.4. Pérenniser du projet (exploitation).
     Bloc 3 : Manager des ressources et contrôler l’activité
3.1. Définir de la communication stratégique du projet et présenter auprès des partenaires, financeurs et clients.
3.2. Gérer des ressources humaines.
3.3. Contrôler et gérer des flux financiers.
3.4. Animer de l’équipe autour du projet.
     Bloc 4 : Animer des réseaux de partenaires internes et externes
4.1. Respecter des réglementations en vigueur.
4.2. Construire et entretenir des réseaux pertinents pour le projet et sa pérennité.
4.3. Animer du développement commercial du projet
4.4. Contrôler la qualité des fournisseurs, des sous-traitants et des experts.

MASTER Administration des entreprises

Équivalence Bac +5 et plus

Activités visées :

- Création d’une entreprise ou en assurer le développement et la gestion 

- Prise de décisions managériales en lien avec la stratégie de l’organisation

- Définition et déclinaison des orientations stratégiques d'une structure

- Organisation et mise en place les modalités de fonctionnement de la structure

- Etude de la faisabilité du projet et élaborer des propositions techniques, technologiques 

- Supervision de l’environnement juridique de l’entreprise et application des règles et des normes liées à la gestion d'une organisation

- Définition  et mise en place les procédures de gestion administrative et financière et tenir une comptabilité  

- Conception et mise en œuvre de process et d’outils de pilotage de la performance de l’organisation ou des directions opérationnelles 

- Supervision et coordination d’un projet, une équipe, un service ou un département.

- Définition d’une politique marketing et déclinaison des orientations commerciales.

- Ordonnancement des tâches de production

- Management des équipes et adoption d’une démarche innovante dans les pratiques managériales, organisation du travail en équipe et/ou en mode projet pour ses collaborateurs 

- Respect des principes d’éthique, de déontologie et des responsabilités sociétales et environnementales  

Compétences attestées :

- Faire de la veille sur les évolutions de son environnement ou éco-système et anticiper les transformations et innovations possibles pouvant avoir un impact sur la stratégie d’entreprise 

- Piloter ou co-piloter la construction d'une vision stratégique, fixer des objectifs et donner du sens en mettant en œuvre une démarche de diagnostic stratégique, en construisant un plan stratégique adapté à sa structure et en identifiant et analysant les problématiques de gestion spécifiques et/ou liées à un contexte 

- Fédérer et animer les acteurs internes et externes (gouvernance) dans un souci d'éthique afin de développer un réseau (interne et externe) propice au développement stratégique de l’entreprise   

- Développer des politiques et pratiques propices au dynamisme de l’entreprise en concevant des solutions pour résoudre les problématiques, en déployant des outils d’aide à la décision et en étant en capacité d’identifier et d’interpréter les indicateurs de performance dans les différents domaines de la gestion 

- Appliquer et mettre en œuvre des politiques et pratiques de management et les outils et concepts les plus récents dans le domaine du management en général    

- Contrôler et mesurer la pertinence et la performance des outils de gestion et de pilotage de projet en étant capable d’établir et d’analyser les principaux documents de synthèse et en contrôlant les outils d’analyse et de prise de décision 

- Auditer, évaluer et analyser les risques associés en intégrant le management des systèmes d’informations dans tous les domaines de gestion de l’organisation et/ou de l’organisation en interaction avec son environnement    

- Appliquer et respecter des règles du droit des contrats, du droit du travail ainsi que les règles fiscales 

- Développer des process, des démarches Qualité, innovation etc.   

- Animer et fédérer des collectifs, développer son relationnel et son leadership afin de pouvoir encadrer, animer une équipe dans un environnement professionnel multiculturel et plurilingue 

- Conseiller et négocier avec ses équipes et ses partenaires d'affaires 

- Gérer l'organisation du travail et les transformations possibles   

- Piloter son projet de développement personnel 

- Développer les compétences comportementales et métiers (les siennes ou celles de ses équipes) afin d’élaborer, mettre en œuvre et conduire des projets dans un environnement interculturel et de formuler des recommandations stratégiques et opérationnelles étayées en les justifiant et en les argumentant   

- Identifier les usages numériques et les impacts de leur évolution sur le ou les domaines concernés par la mention 

- Se servir de façon autonome des outils numériques avancés pour un ou plusieurs métiers ou secteurs de recherche du domaine 

- Mobiliser des savoirs hautement spécialisés, dont certains sont à l’avant-garde du savoir dans un domaine de travail ou d’études, comme base d’une pensée originale  

- Développer une conscience critique des savoirs dans un domaine et/ou à l’interface de plusieurs domaines  

- Résoudre des problèmes pour développer de nouveaux savoirs et de nouvelles procédures et intégrer les savoirs de différents domaines

- Apporter des contributions novatrices dans le cadre d’échanges de haut niveau, et dans des contextes internationaux 

- Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte les enjeux, les problématiques et la complexité d’une demande ou d’une situation afin de proposer des solutions adaptées et/ou innovantes en respect des évolutions de la règlementation 

- Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources spécialisées pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation 

- Communiquer à des fins de formation ou de transfert de connaissances, par oral et par écrit, en français et dans au moins une langue étrangère 

- Gérer des contextes professionnels ou d’études complexes, imprévisibles et qui nécessitent des approches stratégiques nouvelles 

- Prendre des responsabilités pour contribuer aux savoirs et aux pratiques professionnelles et/ou pour réviser la performance stratégique d'une équipe 

- Conduire un projet (conception, pilotage, coordination d’équipe, mise en œuvre et gestion, évaluation, diffusion) pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif  

- Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique dans le cadre d'une démarche qualité - Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale   

Dans certains établissements, d'autres compétences spécifiques peuvent permettre de décliner, préciser ou compléter celles proposées dans le cadre de la mention au niveau national. Pour en savoir plus se reporter au site de l'établissement.  

Ces professionnels montent, évaluent tout projet de reprise ou de création d'activités. Ils rassemblent tous les éléments : une étude commerciale, une étude financière et enfin une étude juridique permettant de vérifier au préalable la viabilité de l'entreprise. Ils réalisent un plan d'affaires (étude de marché, prévisions d'activités, plan d'actions commerciales, financements prévus et aides). Ils négocient avec les banquiers à partir de ces bases et choisissent un statut juridique fiscalement avantageux. Gestionnaires opérationnels, ils mettent en place des tableaux de bord, supervisent, organisent et coordonnent les services administratifs, comptables et financiers, commerciaux. Objectif : éviter les erreurs stratégiques et de gestion qui sont les raisons premières des faillites.
.}

Cette mention comprend les parcours types suivants :

-         M1 International Management

-         M2 International Management

-         M2 Master of Science  in International Management

dont les activités et les compétences ou capacités attestées communes sont décrites ci-après.

Pour consulter les informations spécifiques aux parcours types, se référer aux liens Internet renvoyant vers les fiches parcours types des établissements.

 

Les diplômés de cette mention sont amenés à travailler dans les entreprises françaises à vocation internationale, les grandes entreprises industrielles ou de services internationales, les PME industrielles ou de services présentes sur les marchés internationaux ou souhaitant s'y positionner, les cabinets de conseil internationaux, les banques et assurances internationales.

La Mention Management et commerce International vise l’ensemble des activités professionnelles assurées par des cadres, des consultants et des experts polyvalents dans le domaine du management d'entreprises internationales.

Les parcours-types de Masters associés sont généralistes et visent à préparer de jeunes cadres à exercer leur activité dans un contexte international.

 

·         Participation et pilotage de projets internationaux :

 *mise en place et le déploiement de projets internationaux

 *prise en considération des contraintes légales, administratives, comptables, fiscales, organisationnelles et managériales liées à ces projets

 *intégration des dimensions interculturelles dans le pilotage et la gestion humaine des projets

·         Le commerce international :

 *pratique et management de négociations dans un contexte international

*formalisation de la demande client, mise au point d'un cahier des charges adapté

*coordination des propositions techniques et commerciales proposées, contractualisation de la relation client et suivi d'affaire

 *participation à la réflexion stratégique en matière de marketing international, prise en compte des couples marchés- produits dans la politique marketing, le marketing international de produits

·         L'accompagnement des structures et organisations vers l'internationalisation :

* participation à la réflexion stratégique en matière d'internationalisation, telles que les arbitrages sur les modalités d'implantation en terme de structure (exportation, implantation de filiale, acquisition, partenariat), de ressources (Management des RH internationales, conditions d'expatriation), de process (organisation des relations siège - filiale, logistique, production)

-  Maîtriser en anglais les concepts, les méthodologies, les pratiques et les outils en gestion et administration d’activités internationales afin de s'adapter à différents environnements culturels.

-  Appréhender le cadre institutionnel, économique,  légal,  et social dans différents contextes organisationnels, et accompagner le développement d'affaires dans ces contextes.

- Elaborer et mettre en place les procédures de gestion des activités internationales, au siège ou dans les filiales de groupes, gérer les relations partenariales avec les fournisseurs, les clients, ou les entreprises partenaires tenant compte de la double nécessité d'harmoniser et d'optimiser les pratiques du groupe et de s'adapter aux différents contextes nationaux .

-Réaliser des diagnostics internes, analyser l’organisation et actions en place et proposer des améliorations, destinées à améliorer la croissance et la performance.

- Elaborer et suivre les indicateurs de l’organisation (tableaux de bord, ratios financiers, rentabilité et performance des projets) en tenant  compte des spécificités de différents pays.

- Développer de nouvelles actions commerciales et de nouveaux projets en contexte international

- Manager des équipes multiculturelles

 

.Compétences transversales

·         Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte les enjeux, les problématiques et la complexité d’une demande ou d’une situation afin de proposer des solutions adaptées et/ou innovantes

·         Conduire un projet (conception, pilotage, coordination d’équipe, mise en œuvre et gestion, évaluation, diffusion) pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif

·         Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources spécialisées pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation

·         Actualiser ses connaissances par une veille dans son domaine, en relation avec l’état de la recherche et l’évolution de la règlementation

·         Evaluer et s’autoévaluer dans une démarche qualité

·         S’adapter à différents contextes socio-professionnels et interculturels, nationaux et internationaux

·         Rédiger des cahiers des charges, des rapports, des synthèses et des bilans,

·         Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, en français et dans au moins une langue étrangère, et dans un registre adapté à un public de spécialistes ou de non-spécialistes

·         Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information de manière adaptée ainsi que pour collaborer en interne et en externe

}

 - Conception et conduite de projets associatifs permettant le développement de la structure

 - Établissement du budget et aide au pilotage financiers des projets

 -   Impulsion à la création de nouvelles associations,

  -  Formation aux dirigeants des associations, leurs salariés et leurs bénévoles,

  -  Mise en réseau des associations,  aide pour les fusionner,

  -  Création de partenariats durables avec d'autres organisations et avec des collectivités territoriales,

 

 -  Mettre en œuvre une démarche projet, fixation des objectifs, mobilisation des ressources

-  Respecter les délais

-  Suivre les résultats du projet et de ses impacts

-  Organiser la mobilisation et l’animation d’un réseau de bénévoles et de volontaires

-  Développer le réseau de partenaires grâce à sa connaissance des différents acteurs de l’environnement institutionnel

-  Connaitre les mécanismes de financements publics et parapublics

-  Connaitre  la réglementation juridique et fiscale applicable aux associations, coopératives, mutuelles, structures de production de biens et services d’utilité sociale ou collective ...)

-  Maitriser des outils et techniques de la comptabilité, de la gestion budgétaire et de l’informatique appliquée à la comptabilité et à la gestion.

}

MASTER Management

Équivalence Bac +5 et plus

Conduite du changement au sein des entreprises et des organisations

Analyse diagnostique (qualitative, quantitative et financière)

Conduite, animation et pilotage de projets

Gestion de ressources humaines et gestion des conflits

Analyse et mise en oeuvre stratégique

- prise en compte de la dimension humaine, sociale et économique d'une problématique

-recherche de solutions et mise en place de ces solutions

- innovation dans la recherche de solutions

Analyser de manière globale et systématique un problème ou une situation de gestion

- prendre en compte la dimension humaine, sociale et économique d'une problématique

- rechercher des solutions et mise en place de ces solutions

- innover dans la recherche de solutions

Réaliser un diagnostic (intra-organisationnel, inter-organisationnel ou  de territoire)

- monter et animer des projets complexes

- développer des outils de pilotage des projets

Analyser les besoins des clients.

Définir les objectifs et le cadre de l'intervention.

Préconiser des améliorations en matière d'organisation, de gestion, de procédures.

Définir les modalités de mise en oeuvre des solutions retenues.

Concevoir des indicateurs.

Accompagner le client dans la mise en oeuvre des solutions retenues.

Actualiser la documentation professionnelle et règlementaire.

}

Le chef d’entreprise développeur de PME est apte à établir un diagnostic préalable à la reprise de l’entreprise visée, à élaborer son plan stratégique de développement, puis à en assurer la direction dans ses différentes composantes : - Planifier et organiser l’activité
- Animer ses équipes
- Assurer les contrôles
- Mesurer et garantir la performance globale de son entreprise.

Le titulaire de la certification est capable de :
1. Conduire un projet de reprise/développement d’entreprise :
- Positionner son projet de reprise
- Réaliser un diagnostic global de l’entreprise cible et procéder à son évaluation financière
- Décider de reprendre (ou non) l’entreprise cible
- Définir un plan stratégique de développement
- Conclure et mettre en place le plan de reprise
- Assurer la prise en main de l’entreprise « les 100 jours »

2. Définir la stratégie globale d’une PME/PMI :
- Analyser périodiquement l’entreprise dans son environnement interne et externe
- Décider des orientations et arrêter la stratégie d’entreprise opportune
- Définir ou ajuster le projet d’entreprise, communiquer et mobiliser ses collaborateurs.

3. Piloter et diriger une PME au quotidien :
- Organiser et planifier l’activité
- Orchestrer et garantir la performance
- Contrôler, ajuster, réguler
- Anticiper les évolutions et mutations et manager l’innovation

4. Manager et gérer les hommes :
- Structurer et organiser les ressources humaines
- Animer et motiver les équipes
- Administrer le personnel
- Gérer les compétences
- Gérer les relations sociales