Recherche

18 diplômes disponibles en VAE pour les métiers :

Intervention socioculturelle

L’animateur coordonnateur exerce en autonomie son activité d’encadrement, en utilisant le support technique ou le champ d’intervention défini par la mention 'animation socio-éducative ou culturelle' dans la limite des cadres réglementaires. Il est responsable au plan pédagogique, technique et logistique. Il assure la sécurité des tiers et des publics dont il a la charge. Il conduit, par délégation, le projet de la structure.
1- Il encadre des publics spécifiques dans tout type de pratique
Il encadre un groupe dans la pratique de l’activité pour laquelle il est compétent ;
Il encadre un groupe de stagiaires en formation ;
Il accompagne les groupes et les personnes dans la conduite de leurs projets ;
Il conduit des interventions pour des groupes informels.
2- Il encadre des activités de perfectionnement et de formation
Il conçoit un projet d’animation dans le cadre des objectifs de l’organisation ;
Il coordonne la mise en oeuvre d’un projet d’animation ;
Il conduit des démarches pédagogiques dans une perspective socio-éducative ;
Il conduit des actions de formation ;
Il participe aux actions de tutorat dans l’organisation.
3- Il participe à la conception du projet et à la direction de la structure
Il agit dans le cadre des réseaux professionnels et institutionnels locaux ;
Il participe au diagnostic du territoire d’intervention de l’organisation ;
Il conçoit le projet d'action de la structure ;
Il élabore les budgets du projet d’animation ;
Il négocie avec les instances décisionnaires les financements nécessaires à la mise en oeuvre du projet d’animation ;
Il coordonne une équipe bénévole et professionnelle ;
Il représente l’organisation auprès des partenaires ;
Il planifie l’utilisation des espaces d’activités ;
Il veille au respect des procédures de qualité.

Capacités et compétences attestées :
1
Réguler son intervention en fonction des publics ;
Réaliser les gestes professionnels nécessaires à la sécurité des publics ;
Encadrer un groupe dans le cadre de ses interventions pédagogiques.
2
Conduire des démarches pédagogiques dans une perspective d'éducation populaire ;
Prendre en compte les politiques publiques locales dans son action ;
Définir les cadres de ses interventions pédagogiques ;
Conduire des interventions pédagogiques au moyen d’un support d’activité pour lequel il est compétent ;
Evaluer les interventions pédagogiques conduites ;
Conduire des actions de formation.
3
Concevoir le projet d’action de la structure.
Prendre en compte les politiques publiques locales dans son action ;
Coordonner la mise en oeuvre d’un projet d’action en lien avec l'éducation populaire ;
Animer une équipe de travail ;
Promouvoir les actions programmées ;
Gérer la logistique des programmes d’action ;
Animer la démarche qualité ;
Evaluer les actions réalisées.
}


L’animateur à l’éducation à l’environnement vers un développement durable exerce en autonomie son activité d’animation, en utilisant un ou des supports techniques dans la limite des cadres réglementaires. Il est responsable au plan pédagogique. Il assure la sécurité des tiers et des publics dont il a la charge. Il a la responsabilité du projet d’activité qui s’inscrit dans le projet de la structure.


1-      Il encadre tout type de public dans une pratique d’éducation à l’environnement vers un développement durable
Il participe à l’accueil, à l’information et à l’orientation des publics dans sa structure ;
Il tient compte des attentes des publics et de leur relation à la nature ;
Il identifie et adapte son animation en fonction des réactions exprimées par son public ;
Il favorise l’émergence de projets d’EEDD auprès de groupes variés ; 
Il sensibilise son public au respect de la règlementation spécifique liée à la gestion, à l’usage des espaces et la protection des espèces ;
Il agit en cas de situation conflictuelle ou de maltraitance ;

2-      Il encadre des activités de découverte, d’initiation et d’animation :
Il conçoit un projet d’animation dans le champ de l’EEDD ;
Il repère, identifie et intègre les potentialités des milieux naturel, rural et urbain de son intervention, en lien avec le territoire et les pratiques locales ;
Il prend en compte les risques spécifiques liés aux activités, aux lieux, aux espèces, au matériel et aux matériaux et adapte son activité en conséquence ;
Il participe à l’élaboration des outils pédagogiques qui favorisent la découverte de l’environnement et la prise en compte du développement durable ;
Il choisit et utilise des méthodes actives favorisant la mise en relation directe avec la nature et l’environnement ;
Il prend en compte la règlementation spécifique liée à la gestion et à l’usage des espaces et à la protection de la flore et de la faune quels que soient les lieux d’intervention ;
Il évalue les effets de ses projets sur l’environnement en lien avec les valeurs de l’EEDD ;

3-      Il participe au fonctionnement de la structure et à la conception d’un projet d’éducation à l’environnement vers un développement durable ;
Il participe à la communication et à la promotion de la structure ;
Il participe à l’organisation des activités de la structure ;
Il entretient le matériel et le petit équipement spécifique EEDD qu’il utilise pour son action ;
Il propose l’acquisition ou le renouvellement des matériels et de la documentation et autres ressources spécifiques à l’EEDD ;
Il participe à l’élaboration et l’évolution du projet pédagogique de la structure avec sa spécificité EEDD ;
Il partage ses compétences en EEDD avec les autres membres de l’équipe.

 


1
Accueillir les différents publics ;
Prendre en compte l’expression des interlocuteurs ;
Prendre en compte les attentes des publics concernés notamment les groupes de mineurs ;
Favoriser l’autonomie des participants et leur relation à la nature ;
Valoriser l’écoute réciproque ;
Favoriser l’émergence de comportements citoyens ;
Veiller à l’intégrité physique et morale des publics ;
Agir en cas de maltraitance dans une action d’animation.

2
Prendre en compte les spécificités des activités en EEDD ;
Concevoir un projet d’animation dans le champ de l’EEDD ;
Mobiliser les connaissances générales liées à l’EEDD ;
Créer des situations permettant l’émergence de projets d’EEDD auprès de groupes variés ;
Utiliser des pratiques pédagogiques diversifiées et adaptées à l’EEDD ;
Evaluer les actions d’animation conduites.

3
S’intégrer à une équipe de travail ;
Proposer des stratégies d’action en EEDD ;
Présenter le bilan de ses activités ;
Assurer la maintenance du matériel pédagogique ;
Participer à la gestion administrative de sa structure ;
Participer à l’organisation d’animations événementielles au sein de la structure ;
Articuler son activité en EEDD à la vie de sa structure ;
Contribuer à la programmation des activités nécessaires au séjour de mineurs.

}
L’animateur des activités du cirque exerce en autonomie son activité d’animation, en utilisant des supports techniques du cirque : dans la limite des cadres réglementaires. Il est responsable au plan pédagogique. Il assure la sécurité des tiers et des publics dont il a la charge. Il a la responsabilité du projet d’activité qui s’inscrit dans le projet de la structure.
1- Il encadre tout type de public dans une pratique de loisirs :
Il organise l’accueil et la prise en charge d’un groupe.
Il gère la dynamique du groupe.
2- Il encadre des activités de découverte, d’initiation et d’animation :
Il sensibilise aux différents arts du cirque.
Il prévient les comportements à risque pour la santé physique et morale des pratiquants.
Il prépare physiquement et mentalement les pratiquants aux activités du cirque.
Il intervient en cas de problème lié à la sécurité.
Il propose des situations de rencontre avec la création artistique.
Il établit un rapport critique entre la pratique d’une activité et les arts de piste.
Il conçoit des cycles d’animation visant la découverte et l’initiation aux activités du cirque.
Il conduit des séances visant la découverte et l’initiation aux activités du cirque pré-citées.
Il évalue les risques potentiels liés à l’activité, au milieu ou à la personne.
Il aménage les espaces de pratique selon les usages et la réglementation en vigueur.
Il équipe les pratiquants avec le matériel adapté.
Il accompagne les pratiquants dans la mise en œuvre de présentation.
Il évalue la pertinence des situations et des actions mises en œuvre.
3- Il participe au fonctionnement de la structure et à la conception d’un projet d’animation :
Il participe à la gestion et à la promotion des activités de la structure.
Il communique sur le fonctionnement de la structure qui l’emploie.
Il participe à la mise en place de l'offre d’activités dans le cadre de la structure qui l'emploie.
Il participe à des réunions de travail à caractère interdisciplinaire.
Il participe à des réunions de travail à caractère partenarial.
Capacités ou compétences attestées :
1
Mobiliser les connaissances associées aux différents publics concernés par l’animation.
Choisir des démarches adaptées aux différents publics.
Favoriser l’expression du groupe et des individus.
Favoriser l’autonomie des personnes dans le groupe.
Analyser les effets de ses interventions sur la vie du groupe.
Réguler le fonctionnement du groupe.
Agir en cas de maltraitance dans une action d’animation.
2
Mobiliser les connaissances artistiques, scientifiques, pédagogiques et techniques associées aux activités du cirque.
Concevoir une démarche pédagogique permettant la découverte et l’initiation aux activités du cirque.
Définir les objectifs pédagogiques adaptés aux publics.
Conduire une action d'animation dans le respect de l’intégrité physique et morale des pratiquants.
Respecter et faire respecter les normes d’exécution des exercices, les consignes d’hygiène et de sécurité.
Inciter les pratiquants à explorer différents langages corporels.
Maîtriser les conduites professionnelles nécessaires à la mise en œuvre des activités du cirque concernées.
Evaluer les actions d’animation conduites.
3
Communiquer oralement avec ses interlocuteurs.
Produire les différents écrits de la vie professionnelle.
Constituer une documentation sur un thème de la vie professionnelle.
Contribuer au bon fonctionnement de la structure.
Participer à l'organisation des activités de la structure.
Participer au fonctionnement d’une équipe de travail.
}

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

L'animateur d'activités de randonnées exerce en autonomie son activité d'animation, en utilisant le support technique de randonnées dans la limite des cadres réglementaires. Il est responsable au plan pédagogique. Il assure la sécurité des tiers et des publics dont il a la charge. Il a la responsabilité du projet d'activité qui s'inscrit dans le projet de la structure.
1- Il encadre tout type de public dans une pratique de loisirs :
Il assure l’accueil d’un groupe.
Il encadre des groupes de personnes en déplacement à pied ou en vélo.
Il organise la vie collective dans les temps de non déplacement comme en itinérance.
Il favorise l’autonomie du pratiquant et son implication dans le déroulement de l’activité.
Il choisit des rencontres locales adaptées à l’objectif poursuivi et au public présent.
2- Il encadre des activités de découverte, d'initiation et d'animation :
Il accompagne dans un but de découverte d’un territoire et de création de lien entre un territoire et ses visiteurs.
Il coordonne l’intervention des acteurs associés à son action.
Il équipe les personnes avec le matériel adéquat.
Il forme les publics au réglage , à la maintenance et à l’utilisation du matériel.
Il identifie les risques potentiels liés au milieu et ses évolutions pour prendre les initiatives nécessaires.
Il prend en compte dans son animation le respect de l’environnement, des autres utilisateurs des mêmes espaces et les résidents du territoire.
Il met en oeuvre un programme d’enseignement technique à pied et à vélo pour tout public jusqu’au niveau technique de l’autonomie de la personne.
Il utilise lui-même le matériel technique nécessaire à son action.
Il transmet des connaissances techniques sur le support du déplacement.
Il pratique les techniques d’orientation.
3- Il participe au fonctionnement de la structure et à la conception d'un projet d'animation :
Il communique avec l’environnement institutionnel, social et professionnel de sa structure.
Il participe à l’élaboration du dispositif d’accueil des publics.
Il participe à la préparation des documents à transmettre aux clients, pratiquants ou usagers pour la réussite de l’action technique.
Il utilise les technologies modernes de communication.
Il rédige les comptes rendus écrits de son action.
Il anime une réunion technique.
Il participe à la mise en place des réseaux de relations avec des partenaires.
Capacités ou compétences attestées :
1
Accueillir les différents publics.
Encadrer tout public dans la pratique de randonnées à vélo ou à pied.
2
Animer en autonomie pédagogique , dans le cadre des activités de randonnées :
• Pédestres, hors activité se déroulant en environnement spécifique ;
• Cyclistes, hors itinéraires se déroulant de niveau supérieur au niveau bleu tel que défini par les critères de classification des sites VTT FFC et des bases VTT FFCT.
Utiliser des techniques d’orientation.
Faire découvrir le patrimoine environnemental, patrimonial, architectural du territoire hors visite commentée de sites nécessitant la possession d’une carte professionnelle de guide interprète ou conférencier.
3
Entretenir le balisage, l’aménagement des sites et itinéraires de pratiques.
Participer à l’élaboration et à la mise en oeuvre du projet pédagogique et au fonctionnement de la structure qui l’emploie.
Utiliser les technologies de l’information et de la communication dans les situations courantes de la vie professionnelle, les outils bureautiques, les supports multimédias.
Participer à la promotion des activités de la structure.
Présenter le bilan de ses activités.
}
L'animateur culturel exerce son activité de manière autonome quant à sa pratique d'animation au sein de la structure ou des structures qui l'emploient. Sa responsabilité s'exerce au regard des pratiquants qu'il encadre, des collaborateurs qui participent à son action, des matériels et locaux nécessaires à la conduite de son activité. Ses prestations visent à participer à un processus global d'évolution de la personnne et à favoriser une logique de développement du lien social en facilitant l'accès à la culture partagée. Il conçoit des projets d'animation culturelle, dans le cadre du projet global de la structure et des attentes des publics.
Il participe à la mise en oeuvre de partenariats locaux dans le domaine de l'animation culturelle.
Il conduit des actions d'animation culturelle.
Il met en oeuvre des démarches permettant l'accompagnement culturel.
Il permet la mise en activité des groupes, le développement de l'expression et de la créativité.
Il soutient des projets individuels/collectifs et les pratiques culturelles amateurs.
Il encadre des groupes dans le cadre de ses animations.
Il participe à l'accueil des différents publics de la structure.
Il participe aux différentes actions de communication et de promotion de la structure et de ses activités.
Il participe à l'organisation des activités de la structure.
Il participe au fonctionnement de la structure.
Identifier le milieu, le patrimoine et les différentes formes culturelles instituées sur son territoire de référence. Identifier, analyser et prendre en compte les caractéristiques des publics accueillis, notamment leurs attitudes vis à vis des oeuvres et/ou des lieux institutionnels de la culture.
Prendre en compte les demandes et les attentes du public accueilli.
Identifier, analyser et prendre en compte les attentes et les contraintes de la structure pour élaborer, optimiser et adapter son action.
Elaborer et formaliser des projets d'animation dans le domaine culturel.
Etablir un rapport actif et critique à la culture et au patrimoine par une mise en mouvement des publics.
Elaborer et mettre en oeuvre des actions d'animation visant l'expression de la créativité par la découverte d'un support technique d'activité culturelle.
Choisir et formaliser des modalités et des outils d'évaluation.
Proposer des modalités de rencontre, de participation innovantes et adaptées aux publics.
Stimuler la curiosité, mobiliser l'intérêt pour qu'émergent des projets.
Organiser son action d'animation autour de la conduite de projets collectifs.
Accompagner et soutenir des pratiques culturelles amateurs.
Faire respecter tous les aspects réglementaires liés à l'activité.
Gérer et réguler le fonctionnement d'un groupe.
Proposer des outils de communication adaptés à la structure et à ses besoins. Promouvoir son action d'animation auprès des partenaires.
Programmer et planifier des activités de découverte, d'initiation aux activités culturelles.
Gérer le budget de son action.
Réaliser des tâches administratives courantes.
S'intégrer dans son environnement professionnel, dans une équipe de travail.
Participer à des réunions internes et externes.
Présenter le bilan de ses activités.






}
L’animateur social exerce en autonomie son activité d’animation, en utilisant un ou des supports techniques dans la limite des cadres réglementaires. Il est responsable au plan pédagogique. Il assure la sécurité des tiers et des publics dont il a la charge. Il a la responsabilité du projet d’activité qui s’inscrit dans le projet de la structure.
1- Il encadre tout type de public dans une pratique d'animation sociale :
Il prend en compte le milieu d’appartenance ou d’origine des publics, les valeurs et les rôles qui lui sont liés.
Il apprécie les potentialités des personnes concernées par son action d’animation.
Il définit des modes d’intervention adaptés à son public.
Il encadre les groupes dans le cadre de ses animations.
Il évalue les effets de son animation sur les publics.
2- Il encadre des activités d’animation sociale :
Il conçoit un projet d’animation sociale.
Il participe à la mise en œuvre de partenariats locaux.
Il réalise de manière autonome des animations sociales.
Il met en oeuvre des situations facilitant la mise en relation des personnes et des groupes.
Il met en oeuvre une action d’animation en vue du développement de l’expression et de la relation sociale.
Il soutient l’émergence de projets à caractère individuel ou collectif.
Il participe à un processus global de maintien des capacités relationnelles et sociales de la personne.
Il participe à un processus de maintien ou de développement de l’autonomie physique et psychologique de la personne ;
3- Il participe au fonctionnement de la structure et à la conception d’un projet d’animation sociale :
Il participe à la gestion et à la promotion des activités de la structure.
Il communique sur le fonctionnement de la structure qui l’emploie.
Il participe à la mise en place de l'offre d’activités dans le cadre de la structure qui l'emploie.
Il participe à des réunions de travail à caractère interdisciplinaire.
Il participe à des réunions de travail à caractère partenarial.
Capacités ou compétences attestées :
1
Mobiliser les connaissances générales liées à l'animation sociale.
Mobiliser les connaissances associées aux différentes personnes concernées par une perte importante d’autonomie.
Analyser les différents publics dans leur environnement.
Choisir des démarches adaptées aux différents publics.
Elaborer un plan d’action pour la conduite d’animation sociale.
Favoriser l’autonomie des personnes dans le groupe.
Réguler le fonctionnement du groupe.
Prévenir les comportements à risques pour l’intégrité des personnes.
Agir en cas de maltraitance dans une action d’animation.
2
Identifier les ressources et les contraintes de l’environnement professionnel.
Concevoir un projet d'animation sociale.
Définir les objectifs du projet d'animation sociale.
Organiser une action d'animation sociale à partir des contraintes et des ressources de l’environnement local.
Travailler dans le cadre d’une équipe interdisciplinaire.
Préparer l’évaluation du projet d’animation sociale.
Mettre en oeuvre une action d’animation sociale.
Maîtriser les conduites professionnelles nécessaires à la mise en œuvre d’un support d’animation visant l’expression et le développement de la relation sociale.
Maîtriser les conduites professionnelles nécessaires à la mise en œuvre d’un support d’animation visant le maintien de l’autonomie de la personne.
Evaluer les actions d’animation conduites.
3
Communiquer oralement avec ses interlocuteurs.
Produire les différents écrits de la vie professionnelle.
Constituer une documentation sur un thème de la vie professionnelle.
Contribuer au bon fonctionnement de la structure.
Participer à l'organisation des activités de la structure.
Participer au fonctionnement d’ une équipe de travail.
}


Le chargé d’accompagnement social et professionnel (CASP) a pour mission d’accompagner des parcours individuels et collectifs pour favoriser l’insertion sociale/professionnelle ou la mobilité des publics demandeurs dans les domaines de l’emploi, de l’accès au droit, à la santé, au logement, à la citoyenneté ou dans un parcours de formation professionnelle. Il accueille, fait un diagnostic sur la situation de la personne, l’informe, l’oriente et l’accompagne dans la construction et dans la réalisation de son parcours d’insertion sociale et professionnelle en instaurant une relation de coopération et de confiance. Il travaille en réseau avec les partenaires locaux.

Les activités du chargé d’accompagnement social et professionnel sont les suivantes :
1)    Accueil -réception, écoute de la demande et élaboration d’un premier diagnostic
2)    Information, orientation des personnes à partir des situations identifiées
3)    Accompagnement des personnes dans la construction d’un parcours d’insertion professionnelle / sociale / de formation
4)    Travail en réseau, en partenariat et en équipe pour mobiliser les ressources adaptées aux situations à traiter
5)    Recueil et traitement de l’information, veille et gestion d’un fond documentaire
6)    Organisation de son poste de travail et des moyens disponibles

Compétences ou capacités évaluées :
Le titulaire de la certification est capable, entre autre, de :
•    Accueillir, informer, orienter, comprendre la demande et élaborer un premier diagnostic,
•    Reformuler la demande et le projet au regard de ce premier diagnostic,
•    Identifier la structure ou l’interlocuteur pertinent qui pourra accompagner la personne accueillie en fonction de sa problématique (emploi, formation, santé, logement…), et du niveau d’urgence de sa demande,
•    Elaborer avec la personne un projet d’accompagnement personnalisé et partagé ;
•    Créer et développer un réseau de partenaires locaux,
•    Animer une réunion d’information, un atelier collectif,
•    Se situer, s’inscrire et travailler dans un collectif de travail

Diplome Responsable associatif

Équivalence Bac +3 ou +4

Le responsable d’association exerce des fonctions de direction et/ou d’encadrement au sein d’une association ou d’un réseau d’associations, il exerce sa fonction par délégation du conseil d’administration, en lien étroit avec le président et les membres du bureau. Le périmètre de responsabilité s’adapte à la taille de la structure : le responsable d’association dirige soit la structure, soit un service au sein de cette structure, mais les compétences mises en œuvre sont identiques.
Le métier visé par la certification « responsable d’association » est directeur d’une petite association (moins de 9 ETP), ou responsable de service (cadre) dans une association ou réseau associatif plus important. Les responsables associatifs managent de petites associations ou exercent des fonctions d’encadrement dans des associations plus importantes.

Le responsable d’association exerce les fonctions suivantes :
1)    Il dirige l’association/le service et son développement en cohérence avec l’objet social de l’association et en adéquation avec les évolutions de l’environnement socio-économique
2)    Il assure la gestion administrative et budgétaire de l’association/du service de manière à garantir la pérennité de la structure et son développement
3)    En tant que directeur/chef de service, il anime et gère une équipe de salariés, de bénévoles et d’adhérents et en tant que représentant institutionnel, il anime un réseau de partenaires
4)    Il conçoit et conduit des projets de nature diverse afin de mettre en œuvre le projet social de l’association et pour cela s’inscrit dans des logiques de travail en réseau

Le manager d’organismes à vocation sociale ou culturelle en économie sociale et solidaire exerce des fonctions de direction et/ou d’encadrement d’un établissement ou d’un service. A ce titre il occupe le poste de directeur ou chef de service d’un établissement (sous statut associatif, coopératif ou mutualiste) ou d’un service relevant d’une collectivité territoriale. Il peut également travailler à son compte en tant que consultant en organisation auprès des établissements ou services décrits ci-dessus.
Le manager d’organismes à vocation sociale ou culturelle en économie sociale et solidaire assure 4 fonctions principales :
1) Il pilote de manière stratégique l’organisme ou le service et son développement en cohérence avec son objet social et en adéquation avec les évolutions de l’environnement socio-économique
2) Il assure la gestion administrative, comptable et financière de l’organisme ou du service de manière à garantir la pérennité de la structure et son développement
3) Il coordonne une équipe RH composé de salariés et éventuellement (selon le statut juridique de l’organisme) de bénévoles et d’adhérents
4) Il conçoit et conduit des projets de nature diverses afin de mettre en œuvre le projet social de l’organisme et pour cela s’inscrit dans des logiques de travail en réseau

Le manager d’organismes à vocation sociale ou culturelle en économie sociale et solidaire est capable de :
Fonction 1 : pilotage stratégique
-    Mettre en œuvre la stratégie d’établissement
-    Construire, présenter et animer les plans d’actions stratégiques et bilans d’activités
-    Assurer la communication interne / externe
-    Identifier les axes d’évolution de l’organisme, argumenter des priorités à partir d’une veille règlementaire et prospective. Impulser des projets innovants
Fonction 2 : gestion administrative, comptable et financière
-    Coordonner l’activité comptable et juridique d’un établissement
-    Evaluer une situation financière, les besoins et ressources / Proposer des solutions d’optimisation des moyens financiers
-    Gérer la logistique, mobilière et immobilière d’un ou plusieurs établissements ou services du secteur sanitaire et social
-    Construire un budget prévisionnel / Assurer le suivi du budget
Fonction 3 : gestion des ressources humaines
-    Coordonner et appliquer la politique interne de gestion des ressources humaines et appliquer la règlementation matière de droit du travail et de convention collective
-    Animer les relations sociales
-    Recruter, encadrer et animer une équipe (salariés et bénévoles)
-    Elaborer un plan de formation en cohérence avec les compétences et les besoins
Fonction 4 : conduite de projets
-    Réaliser des enquêtes dans l’objectif d’établir un diagnostic social
-    Identifier les besoins et les attentes des publics concernés
-    Elaborer et animer la conduite d’un projet. Suivre sa réalisation (de sa conception au bilan).
-    Monter un dossier de financement
-    Mettre en place des stratégies de communication et réaliser des actions de promotion du projet en analysant l’environnement structurel et conjoncturel du projet
-    Mettre en œuvre les différents modes de contractualisation

Ce professionnel de l’intervention sociale, construit son intervention à partir des besoins des publics, il met en œuvre une démarche de  diagnostic et d’analyse de problématiques sociales, il met en place, anime, coordonne des dispositifs.

En réponse à l’ensemble des besoins évalués, l’intervenant social conçoit son intervention sur la base de projets dont l’évaluation déterminera la pérennité ou non. Pour conduire ses actions collectives, il développe des partenariats sur lesquels il s’appuie car  ses activités s’exercent au-delà de la structure qui l’emploie. Son positionnement de cadre intermédiaire l’amène à coordonner des équipes et des activités dans le cadre d’objectifs déclinés dans le projet mis en œuvre.

En tant que généraliste, le professionnel de l’intervention sociale, il identifie et analyse le contexte d’intervention (ressources et contraintes) ;construit une réponse aux besoins et aux demandes sur un mode participatif ; conçoit, coordonne et favorise ou met en œuvre des projets; valorise les acteurs et les actions mises en œuvre ; évalue les actions menées et recherche la pérennisation des modes d’intervention jugés pertinents.

En tant que spécialiste d’une technique et/ou d’un public ciblé (enfants, adolescents, familles,…), il propose des activités spécifiques adaptées aux attentes du public en vue de développer les potentialités de chacun.
Ce professionnel conçoit et mène des interventions sociales dans des modalités les plus variées allant  de la prise en charge des loisirs à l'accompagnement social et éducatif, en passant par toutes les situations de médiation sociale et culturelle. Il intervient dans le cadre de dispositifs légaux.
Ses qualités relationnelles lui permettent d’établir des relations, à travailler avec des partenaires privés ou décideurs publics  appartenant à des secteurs parfois fortement différenciés : le social, l’économique, l’éducatif, le judiciaire, le culturel, l’urbain, le politique… Il a une très bonne connaissance des caractéristiques de ses interlocuteurs, de leurs langages, de leurs stratégies et techniques d’intervention.

  • Maîtriser les méthodes et techniques en ingénierie de projet
  • Maîtriser le travail en réseau et le partenariat avec l’ensemble des acteurs locaux publics et/ou privés sur un territoire déterminé
  • Concevoir, mettre en œuvre et gérer des projets d’action sociaux et socioculturels locaux
  • Faire émerger la créativité et la participation du public dans les projets d’action locaux.
}

- Dans le domaine de l’éducation

- Définition d’objectif d'apprentissages et programmation des activités pédagogiques.
- Organisation de l'espace pédagogique
- Mise en en œuvre de la démarche pédagogique
- Utilisation des technologies de l'information.
- Conseil aux des élèves dans l'organisation du travail personnel.
-Adaptation du déroulement des apprentissages selon les difficultés et mesure les progrès.
- Organisation des activités périscolaires
- Rédaction des comptes rendus d'activité
- Information des familles, les équipes pédagogiques sur les modalités d'évaluation, résultats, difficultés, etc.

 

Dans le domaine de la formation

- Intervention dans un cadre de formation : à distance, collectif, en face à face, individualisée, intégrée.
- Choix des méthodes, moyens et outils pédagogiques selon la formation à dispenser.
- Elaboration et adaptation des programmes pédagogiques,
- Evaluation des acquisitions de connaissances des stagiaires et met en place les actions correctives.
- Partenariat et relations avec les entreprises, les collectivités.
- Conseil pédagogique.
- Bilan pédagogique de l'activité de formation
- Suivi de l'information pédagogique, réglementaire, professionnelle, technique, etc.

 

- Dans le domaine de l’animation

- Animation des activités culturelles, artistiques, bibliothèque.
- Animation des séances de soutien scolaire
- Elaboration ou participation de l'élaboration de programmes d'animation.

- Dans le domaine du travail social

- Information et orientation des personnes à partir des situations identifiées.
- Diagnostic de la situation de la personne ou de la famille dans son environnement
- Accompagnement des personnes dans la construction d’un parcours d’insertion professionnelle / sociale / de formation.
- Développement du lien social et à la prévention des risques d’exclusion sociale, par une démarche de valorisation et d’implication des personnes.
- Evaluations partagées de l’impact des politiques sociales sur le territoire.

- Identifier et mobiliser les principaux concepts permettant de décrire et d’analyser un fait éducatif dans ses dimensions philosophiques, psychologiques ou sociologiques.
- Replacer un fait éducatif dans son contexte institutionnel, historique, politique, économique et culturel.
- Identifier et situer les acteurs d’un fait éducatif dans leurs interactions et vis à vis des enjeux de ces interactions.
- Identifier et mobiliser les données de la recherche en éducation pour éclairer une problématique d’éducation ou d’enseignement :

  • - circonscrire et expliciter la nature de la problématique ;
  • - combiner les points de vue des disciplines constitutives des sciences de l’éducation pour élaborer cette problématique.
  • - Mettre en œuvre les outils et méthodes d’analyse adéquats pour traiter une problématique d’éducation ou d’enseignement :
  • - mettre en œuvre un protocole de recueil de données ;
  • - traiter les résultats par les méthodes quantitatives et/ou qualitatives ;
  • - rédiger un compte rendu d'observation ;
  • - réaliser un rapport complet et synthétique.

- Analyser des situations d’apprentissage en référence aux principales conceptions pédagogiques et aux contraintes des techniques de l’information et de la communication.
- Participer à l’élaboration  d’un cahier des charges de formation.

 

- Situer son rôle et sa mission au sein d'une organisation pour s'adapter et prendre des initiatives.
- Identifier le processus de production, de diffusion et de valorisation des savoirs.
- Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale.
- Travailler en équipe autant qu’en autonomie et responsabilité au service d’un projet.
- Identifier et situer les champs professionnels potentiellement en relation avec les acquis de la mention ainsi que les parcours possibles pour y accéder.
- Caractériser et valoriser son identité, ses compétences et son projet professionnel en fonction d’un contexte.
- Prendre du recul face à une situation

 

- Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information ainsi que pour collaborer en interne et en externe
- Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources dans son domaine de spécialité pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation
- Analyser et synthétiser des données en vue de leur exploitation
- Développer une argumentation avec esprit critique
- Se servir aisément des différents registres d’expression écrite et orale de la langue française
- Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, dans au moins une langue étrangère
- Identifier et situer les champs professionnels potentiellement en relation avec les acquis de la mention ainsi que les parcours possibles pour y accéder 
- Caractériser et valoriser son identité, ses compétences et son projet professionnel en fonction d’un contexte  
- Identifier le processus de production, de diffusion et de valorisation des savoirs
- Se situer son rôle et sa mission au sein d'une organisation pour s’adapter et prendre des initiatives 
- Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale
- Travailler en équipe et en réseau ainsi qu’en autonomie et responsabilité au service d’un projet
- Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique 

 

Chaque mention peut être déclinée en parcours (anciennement spécialités) permettant d'acquérir des compétences complémentaires. Pour plus d'information, se reporter aux liens renvoyant sur les sites des différentes universités habilités/accréditées.

}

Le professionnel titulaire du DUT Carrières sociales, option animation sociale et socioculturelle, conçoit, coordonne et gère les projets d’animation d’un service, d’une entreprise, d’une structure, d’un secteur ou d’un territoire dans le secteur associatif, public, semi-public ou relevant des collectivités locales. Il s’adresse à des publics variés : enfants, jeunes, adultes, familles, personnes âgées, handicapés... à travers des actions de coordination d'activités socioculturelles, la gestion d'équipements, l'animation du cadre de vie, l’animation de dispositifs de prévention et d’insertion et la mise en œuvre de projets s'appuyant sur les ressources des acteurs et de l'environnement. Il contribue à la promotion des personnes, il promeut leur autonomie et il mobilise leur capacité d’organisation collective.

 

Réaliser un diagnostic : identifier un contexte professionnel (les caractéristiques d’un territoire, les besoins des populations, les enjeux locaux) et analyser les données de l’environnement.

Concevoir et réaliser un projet d’animation au sein d’une équipe projet en y associant des populations.

Co-construire des actions collectives selon une démarche qui utilise des outils participatifs et collaboratifs.

Communiquer à l’oral et à l’écrit avec son environnement professionnel (rédiger des documents argumentés, y compris en anglais).

Réaliser des projets éducatifs, sociaux et culturels dans une perspective d’émancipation. 

Veiller à l’application des règles d’hygiène et de sécurité ainsi que des normes environnementales. Evaluer des actions engagées ou réalisées : ajuster des projets et des postures professionnelles d’animation socioculturelle.

}

Le titulaire de ce diplôme peut exercer les activités suivantes :

C1-ACTIVITES

  • C1.1 Etablir un diagnostic territorial, analyser les besoins et la demande des publics
  • C1.2 Concevoir des projets de médiation culturelle et notamment évaluer les moyens  matériels et humains nécessaires à la réalisation du projet
  • C1.3 Mettre en œuvre des projets sur le terrain qui doivent traduire la capacité à gérer une équipe provenant d’horizons divers
  • C1.4 Evaluer les résultats obtenus et redéfinir le projet en fonction de cette évaluation 
  • C1.5 Contribuer à un développement culturel durable et équitable 
  • C1.6 Formuler  des  objectifs  d’apprentissage 
  • C1.7 Encadrer  les  cursus artistiques d’élèves dans différents contextes (scolaire, périscolaire, associatif)
  • C1.8 Repérer les coopérations éventuelles et évaluer les moyens humains, matériels et Organisationnels nécessaires
  • C1.9 Mettre en œuvre des projets sur le terrain et les animer dans le cadre d'une équipe pluridisciplinaire
  • C1.10 Assurer le suivi administratif, technique et financier du projet
  • C1.11 Evaluer régulièrement les actions et adapter les projets en fonction du résultat

Le professionnel dispose de compétences telles que :

C2 - CONNAISSANCES

  • C2.1 Maîtriser les concepts de sociologie de la culture
  • C2.2 Connaître les principes du développement durable

C3 - COMPETENCES TRANSVERSALES

  • C3.1 Conduire un projet et les techniques de management
  • C3.2 Maîtriser les techniques de communication et coordonner l’activité d’une équipe
  • C3.3 Appliquer des connaissances juridiques

C4- SAVOIRS FAIRE TECHNIQUES

  • C4-1 Etablir le diagnostic du patrimoine et des ressources environnementales, culturelles et sociales de la zone géographique concernée
  • C4.2 Maîtriser les techniques d’enquête
  • C4.3 Savoir utiliser des logiciels de statistiques
}

Le Master Gestion des Ressources Humaines accueille des professionnels de la fonction RH ou des personnes ayant d'autres expériences professionnelles et qui s'orientent vers la fonction.

Le Master vise les activités suivantes :


-  Conception des politiques de gestion des ressources humaines (gestion de l'emploi et des compétences, politique de rémunération, relations sociales, gestion internationale des RH, SIRH...) et des dispositifs favorisant l'implication des personnes ;
- Conduite des diagnostics stratégiques, organisationnels et sociaux et maîtriser le cadre juridique de la fonction Ressources Humaines
- Adaptation des moyens en Ressources Humaines au projet associatif en favorisant la participation des parties prenantes (options " GRH en association ")

Compétences évaluées :

 Communes aux deux options :

  • -          Elaborer et piloter une politique de Ressources Humaines en cohérence avec les orientations stratégiques et la culture de l’organisation
  • -          Concevoir, mettre en place et piloter des politiques de gestion de l'emploi (gestion des compétences, développement des carrières et des mobilités)
  • -          Savoir développer et structurer une fonction de Gestion des Ressources Humaines répondant aux besoins tant de l’entreprise que des différentes unités de celle-ci
  • -          Savoir animer le réseau des professionnels RH au sein d’une organisation et établir le lien entre celle-ci et la direction de l’entreprise
  • -          Concevoir, mettre en place et piloter des dispositifs favorisant l'implication des personnes dans les entreprises (culture d’entreprise, formation de l’encadrement, prévention du stress)
  • -          Conduire des diagnostics stratégiques, organisationnels et sociaux (audit social)
  • -          Assumer la fonction de gestion des personnes (relation managériale, connaissance de soi)
  • -          Maîtriser le cadre juridique et réglementaire de la fonction

Développées dans l’option « GRH dans les entreprises » 

  • -          Concevoir, mettre en place et piloter des politiques de rémunération
  • -          Gérer les relations sociales
  • -          Conduire les restructurations et savoir piloter le changement
  • -          Concevoir un cahier des charges pour l’informatisation de processus RH
  • -          Concevoir des politiques RH à l’international
  • -          Savoir piloter une étude sur la Gestion des Ressources Humaines, et/ou définir le cadre d’un cahier des charges  d’une étude

Développées dans l’option « GRH dans les associations » :

  • -          Concilier la gestion des personnels salariés et bénévoles
  • -          Adapter les moyens en RH au projet associatif
  • -          Favoriser la participation des parties prenantes
  • -      Conduire, commander et utiliser des audits d’associations
}

Le Master Mention « Direction de projets ou établissements culturels » forme les étudiants et les professionnels

- La gestion et l’administration d’établissements du secteur culturel

- L’élaboration et la mise en œuvre de projets culturels et artistiques en France ou à l’international

- Le développement et l’appui de structures artistiques et/ou culturelles par les activités de diffusion, de production et de médiation

- la conduite de démarches innovantes en ingénierie culturelle

- La coopération, l’interculturalité et le dialogue avec les pays européens et plus spécifiquement avec les pays des Balkans

 

Le master « Direction de projets ou établissements culturels » propose trois parcours :

 

- Développement culturel et direction de projets (pour les étudiants en formation continue uniquement)

- Développement de projets artistiques et culturels internationaux (pour les étudiants en Formation Initiale et Formation Continue)

- Management de la culture dans les Balkans (pour les étudiants en Formation Initiale et Formation Continue)

 

- Parcours « Développement culturel et direction de projets » (FC) :

- Concevoir, coordonner et accompagner des projets de développement artistique et culturel (réaliser le bilan et l’évaluation des projets)

- Connaître les enjeux des politiques culturelles publiques pour encadrer une mission dans une unité territoriale et assister et conseiller des élu.es et des comités techniques

- Concevoir un projet d’établissement culturel et manager une équipe (Gestion administrative et financière, montage et communication de projets culturels)

 

- Parcours « Développement de projets artistiques et culturels internationaux » (FI et FC) :

- Coordonner et accompagner des projets de développement artistiques et culturels internationaux

- Assister et conseiller les élus, les comités techniques et les directions des collectivités territoriales dans la direction de projet et le développement culturel

- Assurer la gestion administrative et financière d’un établissement culturel et réaliser le bilan et l’évaluation de projets

- Mettre en œuvre et coordonner des projets en structure publique ou privée

- Participer à la production, médiation et diffusion d’une structure culturelle

- Promouvoir et animer des partenariats (établir les dossiers de financement, déterminer le budget du projet et établir les contrats avec les partenaires et financeurs…)

- Réaliser des évaluations et des bilans de projets pour saisir leurs enjeux à l’échelle française, européenne et internationale

 

- Parcours « Management de la culture dans les Balkans » (FI et FC) :

- Connaître le système culturel des Balkans et développer des coopérations

- Coordonner et accompagner des projets de développement artistiques et culturels dans les Balkans et plus spécifiquement en Serbie

- Réaliser l’évaluation de projets culturels et saisir leurs enjeux à l’échelle des Balkans et leur rayonnement à international

 

- Capacités communes à tous les diplômes de Master :

- Capacité d’abstraction, d’analyse et de synthèse

- Capacité à mobiliser ses connaissances pour identifier et poser une problématique

- Capacité à communiquer et développer une argumentation écrite et orale

- Capacité à circonscrire un enjeu et à adopter la méthodologie appropriée

 

}

MASTER MASTER Information Communication

Équivalence Bac +5 et plus

 

•          Spécialité MICO (Métiers de l’Information et de la Communication Organisationnelle):

L’objectif est de former des cadres d’entreprises, d’agence, de collectivités territoriales et locales et du secteur associatif,  culturel ou médico-social, qui aient une capacité d’analyse, de conceptualisation en situation et de mise en œuvre dans des logiques de projets ( interfaces, traductions entre professions différentes, logiques d’évaluation, de qualité) et des contextes (locaux, nationaux, européens ou mondiaux) divers.

Il est aussi de former des professionnels généralistes de l’information capables d’assumer la responsabilité d’un service d’information dans tout type d’organisation : entreprise, collectivité locale, organisme public, association.

•          Spécialité PRANET (Pratiques professionnelles en contexte internet) :

Une formation à l’analyse des situations professionnelles et à la conduite de projets innovants dans le contexte d’internet. Concrètement, il s'agit de former des professionnels possédant de bonnes :

- Analyse des INNOVATIONS en lien avec le développement des TIC, qu’il s’agisse des innovations organisationnelles, techniques ou des pratiques et méthodes. - Aptitudes à l’analyse des USAGES des objets communiquant en contexte organisationnel ou sociétal en lien avec les modèles économiques émergents.

- Analyse de l’impact des TIC sur les PRATIQUES professionnelles et sur l’évolution des professionnalismes et des grands métiers des entreprises et des différentes institutions.

- ACCOMPAGNER LES EVOLUTIONS des formes organisationnelles dans le contexte des TIC aux différents niveaux d’échelle concernés par le management et la veille stratégique.

 

•          Spécialité EPIC (Etudes et projets en information et communication) :

Nous souhaitons centrer les objectifs professionnels sur une logique de projet spécifique, à forte dimension conceptuelle : l’observation et l’étude des usages des médias, des images, des textes, des dispositifs d’information et de communication.

Maîtrise des différents outils et techniques de communication

•          Forte capacité d’écritures sur tous supports

•          Capacité d’analyse des situations et des logiques d’action et capacité à élaborer des cahiers de charges dans le contexte de travail sur projet ou autre.

•          Capacité à diriger une équipe et à travailler dans une logique de coordination.

•          Capacité à sélectionner et piloter des sous traitants (consultants, techniciens, etc…)

•          Capacité à conduite des projets dans le contexte multimédias, capacité à diriger une équipe,

•          Capacité à créer et piloter une entreprise ou agence dans le secteur des TIC

}

- Coordination de réseaux, de dispositifs et de projets territorialisés et/ou exercice de responsabilités d’établissements / de services

- Gestion et management des organisations sociales et/ou médico-sociales en situant ses pratiques dans le cadre d’une réflexion éthique et déontologique

- Conception de projets participatifs, du diagnostic à l’évaluation, en mobilisant les ressources humaines, partenariales et matérielles requises

- Analyse des questions sociales et de santé au regard des cadres théoriques et méthodologiques des Sciences Humaines et Sociales

Compétences disciplinaires

- Etablir des états des lieux des réalisations existantes sur un territoire et leurs incidences sur une population, à travers un bilan scientifique des travaux disponibles

- Articuler des logiques sociales avec les logiques politiques et économiques et prendre en compte les personnes, les usagers et leurs spécificités, en s'appuyant sur une réflexion éthique et sur les différentes pratiques déontologiques en présence

- Repérer les conditions de mobilisation des partenaires sur un territoire pour engager des actions professionnelles, pour  négocier des réalisations dans le contexte d’attributions de compétences sectorielles et de constitution de réseaux entre partenaires institutionnels

- Concevoir une analyse des politiques publiques et définir un positionnement stratégique

- Mettre en œuvre, suivre et évaluer les réalisations et les innovations,  préservant une qualité de relation des personnes au système de santé et, en tenant compte des responsabilités réglementaires, législatives et budgétaires

- Concevoir, animer, évaluer un projet d’intervention et de développement participatif et partenarial

- Créer des outils et indicateurs d’évaluation de la politique régionale et sociale de santé

- Mobiliser les sciences humaines et sociales pour conduire une analyse rigoureuse et approfondie des situations vécues par les personnes, collectifs, populations, confrontées à des formes de violence sociale : vulnérabilités et maltraitances ; pauvretés, précarités, inégalités et discriminations

- Développer des démarches et des procédures d'évaluation de la qualité

- Rédiger tout ou partie d’un projet stratégique, après l’avoir construit de manière partenariale, dans ses dimensions de négociation de l’offre de services

- Saisir les opportunités et répondre à différents appels à projets pour les décliner dans un contexte particulier

- Identifier, analyser et appliquer les obligations, les règles de mise en œuvre de l’activité et les responsabilités des établissements et services sociaux et médico-sociaux

- Repérer les implications et les réalisations nouvelles dans leurs dimensions gestionnaires, budgétaires et administratives

- Assurer la gestion, l’encadrement, la planification d’une équipe de professionnels et la construction de démarches de collaboration avec d’autres acteurs (personnes, entourage, autres professionnels, organismes)

- Mettre en œuvre ses compétences en gestion des ressources humaines, notamment des groupes, et acquérir des outils de planification de gestion prévisionnelle du personnel

 

Compétences pré-professionnelles

 - Se situer dans un environnement socio-professionnel et interculturel, national et international, pour s’adapter et prendre des initiatives

- Identifier le processus de production, de diffusion et de valorisation des savoirs

- Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale

- Travailler en équipe et en réseau ainsi qu’en autonomie et responsabilité au service d’un projet

- Identifier et situer les champs professionnels potentiellement en relation avec les acquis de la mention ainsi que les parcours possibles pour y accéder

- Caractériser et valoriser son identité, ses compétences et son projet professionnel en fonction d’un contexte

- Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique

 

Compétences transversales

- Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte les enjeux, les problématiques et la complexité d’une demande ou d’une situation afin de proposer des solutions adaptées et/ou innovantes

- Conduire un projet (conception, pilotage, coordination d’équipe, mise en œuvre et gestion, évaluation, diffusion) pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif

- Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources spécialisées pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation

- Actualiser ses connaissances par une veille dans son domaine, en relation avec l’état de la recherche et l’évolution de la règlementation

- Evaluer et s’autoévaluer dans une démarche qualité

- S’adapter à différents contextes socio-professionnels et interculturels, nationaux et internationaux

- Rédiger des cahiers des charges, des rapports, des synthèses et des bilans

- Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, en français et dans au moins une langue étrangère, et dans un registre adapté à un public de spécialistes ou de non-spécialistes

- Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information de manière adaptée ainsi que pour collaborer en interne et en externe

}

- Participation à la gestion d’une structure sportive
- Organisation et administration d’une structure sportive
- Conception et programmation d’activités physiques et sportives
- Animation de séances d’une ou plusieurs activités sportives

- Mobiliser des concepts scientifiques pluridisciplinaires concernant les activités physiques et/ou sportives (AP/S), la motricité spécifique ainsi que l’environnement physique, institutionnel, social et humain pour analyser l’activité d’une personne ou d’un groupe
- Mobiliser les principaux concepts et outils du droit du sport
- Se référer au droit du travail pour organiser et gérer une équipe de salariés

 

- Se situer dans un environnement socio-professionnel et interculturel, national et international, pour s’adapter et prendre des initiatives
- Identifier le processus de production, de diffusion et de valorisation des savoirs.
- Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale.
- Travailler en équipe et en réseau ainsi qu’en autonomie et responsabilité au service d’un projet
- Identifier et situer les champs professionnels potentiellement en relation avec les acquis de la mention ainsi que les parcours possibles pour y accéder.
- Caractériser et valoriser son identité, ses compétences et son projet professionnel en fonction d’un contexte.
- Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique

 

- Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information ainsi que pour collaborer en interne et en externe.
- Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources dans son domaine de spécialité pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation
- Analyser et synthétiser des données en vue de leur exploitation.
- Développer une argumentation avec esprit critique.
- Se servir aisément des différents registres d’expression écrite et orale de la langue française.
- Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, en français et dans au moins une langue étrangère

}