Recherche

Conduite d'installation automatisée ou robotisée de fabrication mécanique

Avril vous propose 5 diplômes pour les métiers Conduite d'installation automatisée ou robotisée de fabrication mécanique :

Dans le respect des règles d'Hygiène, de Sécurité et d'Environnement (règles HSE), des procédures et modes opératoires définis par l'entreprise, le conducteur d'installations et de machines automatisées assure la production de produits conformes en qualité, quantité, coûts et dans le délai requis.
Il intervient sur des installations composées de machines automatisées de production, souvent équipées de robots de chargement-déchargement-transfert de pièces et d'équipements périphériques tels que des bols vibrants, des moyens de marquage, des fours de chauffe, des moyens de conditionnement.
Un système de supervision, quelquefois situé dans une salle de commande centralisée, aide à la conduite de l'installation, à la surveillance des paramètres de fonctionnement et affiche certains résultats de production.
Le conducteur assure tout ou partie des tâches suivantes :


- préparation du poste de travail ;
- approvisionnement en matières, composants, contenants et consommables ;
- mise en fonctionnement des robots et des équipements périphériques ;
- démarrage, lancement et arrêt de l'installation ;
- éventuellement, montage et démontage des outillages ;
- conduite de l'installation et réalisation des opérations de production ;
- surveillance et régulation des paramètres de l'installation ;
- contrôle et traçabilité des produits fabriqués ;
- maintenance de premier niveau de l'installation ;
- nettoyage des outillages et de l'installation ;
- proposition d'amélioration technique ou organisationnelle.


Les moyens de production mis en œuvre intègrent généralement plusieurs technologies : mécanique, électrique, pneumatique, hydraulique, automatique, robotique et informatique industrielle.
Le conducteur de machines travaille en atelier de production dans des entreprises de taille, d'organisation et de secteur d'activités variables. Il se conforme aux normes spécifiques en vigueur.
Les conditions de travail sont fonction de l'activité industrielle.
Les horaires sont en équipes postées, par roulement ou fixes.
Seul ou dans une équipe, il travaille sous la responsabilité de son hiérarchique, à qui il rend compte de son activité et l'informe de tout incident. Sa propre responsabilité se limite à l'application stricte de règles, de consignes, de procédures et de modes opératoires. L'emploi oblige à une vigilance accrue, une anticipation permanente et à une réactivité immédiate à l'événement.
L'exécution des tâches s'effectue le plus souvent debout avec des déplacements fréquents autour de l'installation de production.
Le port d'équipements de protection individuelle tels que des chaussures de sécurité, un vêtement de travail et des protections anti-bruit est obligatoire.
Le port d'équipements d'hygiène de type coiffe, sur-bottes est exigé selon le secteur de production.
Le poste requiert parfois la maîtrise de la conduite d'engins de manutention de type gerbeur ou chariot élévateur. Une homologation de type CACES est appréciée pour la tenue de l'emploi.
Aucune habilitation technique particulière n'est requise. Toutefois, certaines entreprises requièrent les habilitations électriques pour non électricien BS et BE Manœuvre pour tenir l'emploi.
L'utilisation des terminaux d'ordinateurs, des écrans tactiles des installations est nécessaire.

... lire la suite
Le titulaire du CAP de mise en forme des matériaux intervient -dans la préparation décentralisée des opérations de forgeage,
-dans le montage des outillages,changement de fabrication avec les réglages
-dans l'éxecution des opérations et la vérification des résultats
-dans le contrôle dimensionnel,la fiabilité des produits
... lire la suite

Le titulaire de ce diplôme fabrique les outillages de découpe et d'emboutissage (poinçons, matrices...), destinés à équiper les presses mécaniques ou hydrauliques qui façonnent les plaques de tôle.Pour les réaliser, il prend connaissance du dossier de fabrication : dessins de définition ; suite des opérations à accomplir... Il règle le moyen de production : machine-outil traditionnelle (tour, fraiseuse...), machine à électroérosion ou à commande numérique.
Il surveille l'usinage, contrôle la conformité des pièces obtenues. Lorsqu'un outil est composé de plusieurs pièces, il les assemble.
Il procède également aux finitions: polissage, ébavurage, traitement thermique... Il participe aux essais, et effectue les retouches. Enfin, il peut entretenir et réparer les outillages de presse d'un atelier.

... lire la suite

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

Le technicien supérieur en fabrication additive développe ses solutions sur des logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO). Il peut travailler sur des pièces dans le cadre de nouvelles études ou développer des solutions pour des pièces de remplacement.

Le technicien supérieur de fabrication additive participe au groupe projet et travaille en mode collaboratif avec l'appui du bureau d'études, des services qualité et méthodes en fonction de la taille et de l'organisation de l'entreprise.

Le technicien réalise une activité permanente de veille sur les technologies émergentes ainsi que sur les innovations des matériaux utilisés. Il s'appuie sur la veille et le retour d'expériences pour élaborer des solutions techniques. Il rencontre des fournisseurs, des constructeurs d'équipements et participe à des évènements organisés par des pôles de compétitivité.

Il travaille sur des stations informatiques, utilise des logiciels dédiés à la fabrication additive ainsi que toutes les technologies de l'information et de la communication (TIC).

Son activité se déroule essentiellement en entreprise.

Le technicien :

  • analyse la demande client ;
  • étudie la faisabilité de la fabrication en impression 3D ;
  • réalise l'étude technico-économique ;
  • conçoit la maquette numérique ou utilise celle conçue par l'ingénierie ;
  • détermine le matériaux adéquats en prenant en compte les principes du développement durable ;
  • définit les moyens nécessaires à la fabrication et au contrôle d'une ou plusieurs pièces ;
  • constitue le dossier technique en mode collaboratif avec les autres services ;
  • réalise le prototypage pour valider les hypothèses de l'étude ;
  • optimise et fiabilise les paramètres de production en tenant compte des aspects technico-économique ;
  • fabrique les pièces en respectant les règles HSE ;
  • propose des améliorations techniques sur la conception ou le process de fabrication en collaboration avec la R&D, les méthodes et la qualité ;
  • présente et argumente ses solutions techniques auprès des clients ;

Le technicien supérieur en fabrication additive travaille à partir d'un cahier des charges clients.
Il peut aussi travailler à partir d'une pièce modèle, ou par rétro-conception à partir d'un fichier issu d'un scan de la pièce à fabriquer.
Il peut être amener à modéliser des pièces intransportables dans le cadre de maintenance spéciales chez un client.
Il peut être aussi amené à se déplacer dans le cadre de restauration d'ouvrage ou d'objet d'art ou de collection.
Il utilise les matériels (scanners) et logiciels (acquisition et traitements de données) sur lesquels il a été formé.
Il travaille sur des stations informatiques, utilise des logiciels dédiés à la fabrication additive ainsi que toutes les TIC.

... lire la suite

Ses missions principales sont :

  • la préparation et l'approvisionnement du poste de travail et des équipements périphériques
  • la conception de programmes par apprentissage
  • la réalisation des opérations de production
  • le contrôle de la conformité des produits fabriqués
  • l'assemblage d'éléments métalliques par pointage pour la production robotisée
  • le soudage à plat
  • la réalisation des opérations d'entretien et de maintenance de premier niveau de la cellule robotisée.

Le soudeur programmeur de cellule robotisée respecte, au sein de l'équipe, les règles d'hygiène, de sécurité et d'environnement (HSE) et les procédures décrites dans les dossiers techniques.

Il travaille en équipe (avec l'opérateur plieur, le chaudronnier, le soudeur, le technicien d'étude, etc.) sous l'autorité d'un responsable hiérarchique à qui il rend compte de son travail.

Les instructions, fournies par son supérieur hiérarchique, sont données au moyen d'une fiche de consignes ou oralement, accompagnées de plans et d'une gamme de fabrication, selon le degré de complexité du travail et l'organisation de l'entreprise.

Il s'assure de la conformité des travaux aux exigences contractuelles. Il maîtrise les procédés de soudage TIG et MAG à plat pour les phases d'assemblage des pièces à souder, il est autonome dans la conduite de ses activités.

Le soudeur programmeur de cellule robotisée exerce son activité, en atelier, en station debout et en opérant des déplacements fréquents autour de son poste de travail. Le port d'équipements de protection individuelle tels que des chaussures de sécurité, un vêtement de travail et des protections antibruit est obligatoire. Les conditions d'exercice dans l'environnement de travail peuvent occasionner des risques spécifiques : présence de courant électrique, rayonnement et émission de fumées.

Selon l'organisation de l'entreprise, le travail s'effectue en horaires réguliers de jour ou postés en 2x8, voire en 3x8.

Il est en permanence conscient des risques liés à son environnement et à la nature de son intervention. Il s'assure de bien connaître la nature de ces risques, et veille à sa propre sécurité ainsi qu'à celle de son entourage en utilisant les moyens de protection adaptés et en respectant scrupuleusement les principes généraux de prévention et consignes d'hygiène et de sécurité.

Dans le prolongement des démarches qualité et face aux exigences croissantes du marché en termes de développement durable, il veille à ce que ses interventions se fassent dans le respect de l'environnement.

... lire la suite