Recherche

Intervention technique en études et conception en automatisme

Avril vous propose 11 diplômes pour les métiers Intervention technique en études et conception en automatisme :

Étude – Conception 

Le technicien supérieur participe à la définition des limites d’une étude, il est généralement conduit à reformuler le besoin exprimé par un client et parfois à décoder un cahier des charges. Il contribue au sein d’une équipe à la conception préliminaire de tout ou partie d’un système automatique, à la définition de l’architecture globale et à l’estimation de la faisabilité en partageant ses intentions de conception avec le client. Lors de la conception détaillée, il élabore le dossier de réalisation en s’appuyant sur les outils de conception assistée par ordinateur et sur les outils de simulation pour aboutir dans les meilleurs délais à la définition de solutions technologiques validées par le client. 


Réalisation - Installation - Mise en service 

L’activité principale du technicien supérieur consiste à : intégrer des systèmes, implanter des constituants, réaliser les câblages et interconnexions, programmer la commande d’un système automatique. Afin de garantir la qualité de la réalisation, il réalise les tests, les réglages et la mise au point du système en respectant des procédures garantissant la sécurité des personnes et des biens, les recettes intermédiaires (procédures et procès-verbaux des résultats). L’installation du système chez le client nécessite une organisation rigoureuse du chantier, la phase de mise au point et les essais en fonctionnement sont des préalables indispensables à la recette finale avec le client. La formation des utilisateurs après installation et mise en service du système fait partie du service rendu. 


Maintien en conditions opérationnelles  – Amélioration des performances 

Dans le cadre d’un suivi de production, le technicien supérieur prend toutes les mesures nécessaires pour garantir le fonctionnement du système automatique, il analyse les évolutions des indicateurs de performance et, si besoin, propose une optimisation ou une amélioration des performances du système. 


Conduite de projets 

Après quelques contributions à des projets, le technicien supérieur peut être amené à en piloter un, en toute responsabilité. Dans le respect des contraintes exprimées par le client et du contexte de réalisation du projet, il va assurer le lancement du projet, animer ou contribuer à l’animation d’une équipe, renseigner les indicateurs de suivi de projet ou les exploiter pour prendre ses décisions. 


Relations clients - fournisseurs 

Durant ces diverses activités, le technicien supérieur est amené à échanger avec des clients externes ou internes à son entreprise, ainsi qu’avec des fournisseurs ou des sous-traitants. Ses qualités relationnelles sont alors essentielles. 

... lire la suite

- Participation à un projet de recherche ou développement dans le domaine de l'électronique, de l’énergie électrique et de l'automatique 

- Développement de solutions innovantes mettant en œuvre des techniques à haut niveau d’expertise dans le domaine de l'électronique, de l’énergie électrique et de l'automatique  

- Analyse d'un problème multidisciplinaire dans un large champ de sciences appliquées : l'électronique, l’énergie électrique et l'automatique 

- Mise en œuvre de techniques de conception, de programmation, de contrôle, de supervision dans le domaine de l'électronique, de l’énergie électrique et de l'automatique 

- Animation d'équipes de recherche, de développement et en bureau d’étude. 

- Mise au point de techniques, installation et maintenance d’appareillages dans les domaines de l’instrumentation et du génie électrique.  

... lire la suite

- Définition de procédures de contrôle et de conformité (contrôles non-destructifs, maîtrise statistique des procédés) à réaliser sur les pièces et les produits d’une entreprise de production
- Choix et gestion un parc d’instruments/appareils, du capteur au traitement de l’information.
- Installation, étalonnage et réglage d’instruments/appareils ou de chaînes de mesure
- Conception d’instruments/d'appareils de mesures et de logiciels spécifiques dédiés à leur gestion
- Mise en place et direction un service de métrologie dans une PMI
- Essais en laboratoire
- Gestion d'un par d'instrumentation

... lire la suite

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

Le (la) technicien(ne) supérieur(e) en automatique et informatique industrielle, sous la conduite d'un chef de projet étudie, développe et met en service tout ou partie d'une application d'automatisation d'installations ou d'équipements.
Les procédés à automatiser sont de type manufacturier, continu ou discontinu (voir glossaire).
Les applications sont du type supervision ou contrôle-commande (voir glossaire).
Le (la) technicien(ne) supérieur(e) en automatique et informatique industrielle est principalement responsable de la réalisation des opérations de développement, liées à la mise en place, à l'amélioration ou à la rénovation d'une application d'automatique ou d'informatique industrielle.
Il (Elle) intervient en tant qu'exploitant ou sous-traitant ou fournisseur d'équipements.
Sous l'impulsion, le plus souvent, d'un chef de projet, il (elle) doit inscrire son intervention dans une démarche globale d'étude, au sein d'une équipe de développement pluridisciplinaire (mécaniciens, électriciens, électrotechniciens, personnels d'atelier et de chantier, chefs de travaux…) et pour une application qui, selon l'ampleur du chantier, peut être structurée en plusieurs phases et s'étaler sur plusieurs mois, voire plusieurs semestres. Il (Elle) peut intervenir sur un seul projet ou sur plusieurs simultanément.
Ce travail demande d'actualiser de façon permanente sa connaissance des nouveaux outils, d'adopter les formes de concertations appropriées aux interlocuteurs et aux situations et de s'astreindre à une organisation rigoureuse de façon, par exemple, à intervenir sur plusieurs projets en respectant les délais.
Lors des phases de conception et développement, il (elle) travaille essentiellement en bureau ou plate-forme, sur des postes de travail nécessitant la frappe au clavier et la lecture sur écran.
Pour la mise en service, il (elle) se déplace sur le site industriel et se trouve confronté directement aux différents éléments matériels (mécanique, électrotechnique, hydraulique…) et logiciels (gestion de production, contrôles commandes…) du système automatisé.
Les horaires sont le plus souvent classiques, bien que ceux-ci puissent être largement dépassés lors des phases les plus délicates (mise au point, mise en service). Certains systèmes de production de l'entreprise cliente peuvent lui imposer des modalités d'astreintes concernant l'assistance et le dépannage lors de la mise en service.
Lorsqu'il (elle) travaille chez un intégrateur (ou société d'ingénierie ou société de service), les déplacements sont plus fréquents que s'il (elle) est employé(e) directement par l'entreprise ayant une installation ou équipement à automatiser. En fonction du marché obtenu et de la taille de la société qui l'emploie, les déplacements peuvent être plus ou moins long (1 jour à plusieurs mois) et plus ou moins éloigné en France, voire de plus en plus souvent à l'étranger.

... lire la suite

Activités visées :

L'ingénieur diplômé du CNAM en spécialité mécatronique est conduit à mener les activités suivantes :


- Au sein de TPE/PME, il développe et intègre de nouveaux systèmes automatisés pour la production et le test. En cela, il est capable de coordonner une intégration incluant des éléments mécaniques (actionneurs, moteurs), électroniques (capteurs et plateformes de commande), automatiques (commande du système) et informatiques (réseaux de terrains et de communication),
- Au sein de grands groupes industriels, il intègre et coordonne des équipes pluridisciplinaires qui conçoivent des produits mécatroniques. En cela, il réalise l’interface entre différents spécialistes des métiers de la mécanique, de l’automatique, de l’électronique et de l’informatique. Il est amené à intervenir tout au long du cycle de vie des produits industriels à travers les différentes phases: recherche et développement, avant-projet, développement, industrialisation, exploitation et production.

... lire la suite

- Conception, modélisation et commande en robotique 

- Réalisation de prototype et expérimentation en robotique mobile 

- Perception, planification et interface en robotique 

- Applications en robotique 

- Déploiement de systèmes robotiques intelligents, capables d’interaction et de coopération (avec l’homme, l’environnement ou d’autres robots) et dotés de capacités d’adaptation ou d’autonomie 

- Analyse et optimisation d’installations robotisées industrielles 

- Développement et mise en œuvre de systèmes de commande permettant de réaliser des tâches robotiques à hautes performance 

- Innovation et veille technologique dans les domaines en relation de la robotique, de l’automatique et de l’informatique  

... lire la suite

- Définition d’un projet dans les domaines de l’électricité, de l’automatisation des systèmes industriels, domotiques ou immotiques 

- Gestion de la communication entre les composants au travers d’un réseau informatique  (bus de terrain, réseaux domotiques et réseaux locaux d’entreprise) 

- Installation et programmation de composants constituant ces systèmes et les communications associées

- Intégration dans une infrastructure déjà existante

- Evaluation du coût, de la rentabilité et spécification du cahier des charges d’un projet

- Compréhension et modifications de schémas électriques

- Conduite de la mise en œuvre organisationnelle et technique d’un projet

- Maintenance, mise à jour et suivi de l’état des composants et détection des défauts

- Utilisation d’outils de supervision pour une gestion centralisée des installations

- Vérification du respect du cahier des charges (conformité)

- Rédaction de procédures et de notices techniques (tests et mise en service)

- Encadrement d’équipes opérationnelles

... lire la suite

- Contrôle des processus industriels et de maintenance,
- Contrôle de la traçabilité des événements  intervenus (pannes, réparation, modification des composants…) sur les  produits et leurs composants
- Assistance à la conception des projets de construction ou d’expérimentation de processus industriels conception de produits et suivi de fabrication, y compris avec des logiciels dédiés
- Assemblage de composants et contrôle d’interventions de dépannage en cas de dysfonctionnement, participation aux actions de recherche-développement du domaine industriel
- Veille technologique
- Maîtrise d’installation électrique industrielle
- Maintenance de la conformité des installations et des équipements électriques
- Application des procédures et démarches qualité
- Application de la réglementation relative à la protection de l’environnement

... lire la suite

Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat

Le diplôme d'ingénieur en Automatique et informatique industrielle ouvre la voie vers plusieurs domaines d'activités, qui varient selon la filière choisie.

La filière Systèmes de Production Intelligents conduit aux actitivités suivantes :

-Etude, spécification, conception des systèmes d’information, de supervision et de reporting du système de production de l’entreprise ;
-dimensionnement  et intégration de robots industriels à l’appareil de production ;
-programmation, mise en réseau, et développemetn de l’instrumentation des automates programmables industriels;
-dimensionnement, installation et réglage des systèmes d’asservissement et de régulation ;
-étude et développement de l’interfaçage d’outils de pilotage déportés de l’appareil de production ;
-gestion et reconfiguration d'un outil de production en prenant en compte les contraintes de maintenance, d’approvisionnement et de la demande ;
-intégration des composants « Industrie 4.0 » à l’appareil de production (systèmes de traçabilité ou de collecte de données, logiciels MES) et exploiter des données massives.


La filière Technologie Embarquée et Interopérabilité, conduit aux activités suivantes :

-Spécification, conception, programmation des systèmes de traitement de l’information et de contrôle embarqués ;
-interfaçage de systèmes de pilotage informatisés aux dispositifs d’instrumentation, aux capteurs, aux actionneurs ;
-interconnection des systèmes embarqués à l’aide de protocoles de communication numériques filaires ou wireless ;
-conception de l’électronique et  programmation d’objets connectés ;
-implantation des algorithmes de traitement éventuellement en temps-réels ;
-mise en adéquation entre les architectures matérielle et logicielle d’un dispositif embarqué à partir d’un cahier des charges ;
-programmation des applications sur des frameworks ou des OS embarqués ;
-développement des interfaces homme-machine ;
-mise en oeuvre un service web et/ou une base de données sur une cible embarquée ;
-exploitation des masses d’information délivrées par un réseau d’objets connectés.



... lire la suite