Recherche

Protection du patrimoine naturel

Avril vous propose 15 diplômes pour les métiers Protection du patrimoine naturel :

- Mise en œuvre de protocoles d’inventaires (faune, flore, milieux, habitats) et de suivi des populations d’un écosystème
- Identification des espèces, analyse de la biodiversité
- Mise en œuvre de protocoles d’analyse et de contrôle des ressources en eaux
- Diagnostic de la qualité des systèmes aquatiques et mise en œuvre des mesures de protection des systèmes aquatiques
- Réalisation de diagnostics écologiques des écosystèmes naturels et/ou anthropisés
- Utilisation des outils informatiques et statistiques pour l’analyse spatiale et temporelle des populations et des écosystèmes
- Proposition de mesures de gestion dans le cadre d’un développement durable
- Mise en œuvre des réglementations en vigueur pour la protection espaces naturels
- Assistance technique pour la protection des milieux naturels
- Rédaction de rapports d’études

... lire la suite

- Etude et conception de projet d’aménagement du paysage en environnement urbain/périurbain
- Planification, conduite et gestion de travaux dans le cadre d’un projet d’aménagement du paysage
- Assistance et collaboration avec les architectes paysagistes
- Veille et intégration des nouvelles technologies dans le processus d’élaboration de projets paysagers
- Mise en œuvre de politiques locales en matière de développement, de valorisation et de conservation du patrimoine paysager et végétal
- Gestion et animation des acteurs parties prenantes d’un projet d’aménagement paysager

... lire la suite

- Collecte des documents relatifs à la géographie physique et/ou humaine
- Formalisation des données géographiques (météorologie, topographie, géologie, etc.)
- Interprétation des données caractéristiques d’un territoire en intégrant des données statistiques
- Participation à des projets de développement et de dynamisation de l’espace, y compris dans le secteur du tourisme
- Rédaction des rapports et des notes de synthèse et communication à leur sujet

... lire la suite

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

Le titulaire de ce diplôme est chargé de la mise en œuvre sur le terrain des programmes ou projets de gestion des espaces et des ressources dans la perspective d’une gestion durable. Il intervient dans le but d’assurer le maintien de la biodiversité des espèces et leur cohabitation avec les activités humaines, d’assurer l’équilibre de l’ensemble des écosystèmes naturels et la gestion de tous les espaces,  de mettre en valeur les espaces (valeur écologique, économique, culturelle) et de sensibiliser et éduquer les publics. Ces emplois sont généralement spécialisés, soit dans le domaine de la gestion, soit dans le domaine de la valorisation patrimoniale. Dans le domaine de la gestion, le technicien supérieur applique, sur le terrain, les préconisations de gestion conservatoire et environnementale : préservation, conservation, restauration, protection, réhabilitation, aménagement… Dans le domaine de la valorisation patrimoniale, il intervient auprès de différents publics : animation, éducation, interprétation, tourisme nature. Il peut également être amené à assurer des fonctions d'animation, d'accueil collectif de mineurs.

... lire la suite

- Conception et élaboration d’une démarche de recherche et développement, d’études et prospective
- Mise en oeuvre d’une démarche de recherche et développement, d’études et prospective
- Valorisation et transfert des résultats d’une démarche recherche et développement d’études et prospective
- Veille scientifique et technologique à l’échelle internationale
- Formation et diffusion de la culture scientifique et technique
- Encadrement d’équipes dédiées à des activités de recherche et développement, d’études et prospective

... lire la suite
Ce professionnel intervient dans le domaine de la protection et de la gestion de la forêt, du milieu rural, et de l’environnement méditerranéen, sous la responsabilité d’un ingénieur. Il assure la coordination de missions de développement durable rural ou périurbain. Il participe à des actions éducatives. Il assure une assistance et un suivi technique auprès des exploitants agro-forestiers et aquacoles.

En tant que technicien supérieur forestier, il met en valeur, surveille et protège plusieurs milliers d’hectares. Il organise et contrôle le travail des agents techniques qui interviennent pour débroussailler, élaguer, abattre les arbres, replanter… Il assure en outre l’entretien et l’amélioration de l’équipement forestier (sentiers, canaux).
Il diagnostique les menaces de pollutions industrielles, les risques d’incendie, les pullulations d'insectes nuisibles, les pathologies … . Il préconise des mesures de précaution et détermine les traitements à effectuer en vue de préserver la santé des arbres.

En bureau d’études, il prépare des dossiers de projets d’aménagements.
Il travaille également sur des données statistiques et des enquêtes portant sur les maladies des arbres, la gestion forestière, le contrôle économique et technique de la production et l'exploitation du bois (filière bois)…
Il intervient dans le domaine juridique de la protection et de la conservation des écosystèmes méditerranéens..
... lire la suite
Ce professionnel polyvalent participe à la gestion du milieu naturel pour protéger et assurer la pérennité du patrimoine biologique (protection des biotopes, des espèces animales et végétales). Concernant l’aménagement, il contribue à la mise en œuvre d’une politique de valorisation du patrimoine naturel en collaboration avec des architectes et des urbanistes. Il réalise des études techniques concernant la création de réserves, de secteurs sauvegardés, de bases de loisirs…
Il surveille les travaux de mise en valeur des sites sur le plan écologique et paysager, et contrôle que le droit de l’environnement (littoral) est bien appliqué.

Il met en place des moyens de protection contre les risques naturels ou les pollutions. Sur la côte maritime et les rivages lacustres, il mesure la salinité et le niveau des eaux, observe les facteurs météorologiques… A partir des données recueillies, il rédige des comptes rendus d’observations.
Au cours de visites guidées, il sensibilise le public aux problèmes environnementaux et l’informe sur la réglementation en vigueur.

Dans une station d’épuration des eaux, il assure, sous la direction d’un ingénieur, le fonctionnement des opérations de traitement. Il définit les procédures à mettre en œuvre (prélèvements et analyses chimiques). Il peut organiser la valorisation de boues résiduelles. Il veille à la maintenance et à la modernisation des équipements.

... lire la suite

 L’opérateur de prévention du péril animalier sert au sein des escadrons  des services de la circulation aérienne et des centres militaires de  contrôle des bases aériennes de l’armée de l’air. Présent sur la piste  et ses abords, il concourt à la sécurité aérienne. Il est responsable de  la mise en œuvre des mesures actives et passives de lutte contre le  péril animalier sur une plateforme aéronautique. Son action vise à  réduire le risque de collisions animales avec les aéronefs au décollage  et à l’atterrissage. Il effectue les observations et propose au  commandement de la base aérienne les corrections environnementales à  apporter pour réguler la présence animalière sur la plateforme et ses  abords.   

... lire la suite

- Préservation et valorisation des milieux aquatiques sur un territoire  

- Gestion des hydro-systèmes et des zones humides  

- Ingénierie de la restauration des milieux et de la ressource en eau  

- Modélisation hydrologique et hydraulique,  

- Assainissement, 

- Aménagement hydraulique, génie végétal   

... lire la suite