Recherche

Parcourir les diplômes disponibles en VAE

Diplôme Assistant de gestion

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

L’assistant de gestion est un professionnel polyvalent qui prend en charge, sous la responsabilité de cadres d’entreprise, l’élaboration de dossiers et en assure le suivi. Dans ce cadre, ce professionnel est en charge des activités suivantes au sein de l’entreprise ou d’une entité :
1. la gestion administrative (préparation de documents administratifs et juridiques en veillant à suivre la règlementation en cours) ;
2. la gestion comptable courante (élaboration et suivi des documents comptables et fiscaux en vue du bilan comptable ou fiscal);
3. la gestion commerciale et la gestion de la relation client (accueil et le conseil de la clientèle, suivi de la commercialisation d’un produit, gestion de stocks ou du suivi d’envoi de marchandises ;
4. la gestion du personnel.

Le titulaire de la certification est capable de :
-  présenter l’entreprise et ses produits, adapter son discours à des interlocuteurs variés,
-  rechercher, enregistrer et présenter des données comptables, financières, techniques ou marketing,
-  participer aux réunions de diagnostics de besoin en service ou produit de différents publics,
-  élaborer des outils et des documents techniques en appui des projets de leur département ou de leur service,
-  prendre, en délégation de responsabilité, une partie du développement de projets, de produits ou de services en lien avec ses compétences en gestion,
-  travailler dans des équipes pluridisciplinaires et pluriprofessionnelles,
-  assurer le suivi technique et commercial des dossiers qui lui sont confiés et en rendre compte.

Le « responsable conception, mise en place et maintenance des installations frigorifiques et Climatiques »  assure, au sein des entreprises en charge de la conception et réalisation d’installations complètes de réfrigération et de traitement d’air, des activités de chargé d’affaires ou de chargé d’études.  Il peut également, au sein d’entreprises exploitant ces installations, assurer un rôle de responsable d’exploitation et de maintenance.
Dans ce cadre, il a en charge les activités suivantes :
- Prescription et conception d’installations frigorifiques ou climatiques;
- réalisation de l’étude technique d’installations frigorifiques ou climatiques;
- préparation de l’offre et de la négociation ;
- mise en place, commissioning, réception des installations frigorifiques ou climatiques ;
- exploitation, maintenance et optimisation d’installations frigorifiques ou climatiques

Il est capable de :
-    Identifier les besoins du maître d'ouvrage,
-    Identifier les contraintes techniques et réglementaires,
-    Traduire les besoins et les contraintes en termes techniques,
-    Rédiger le cahier des charges,
-    Préparer l'étude technique,
-    Prendre connaissance des conditions du marché,
-    Retenir des solutions techniques compatibles avec les besoins, les contraintes techniques et les conditions de marché,
-    Réaliser ou contrôler le choix et le dimensionnement des installations et des équipements en accord avec le cahier des charges et les réglementations,
-    Contribuer à la rédaction de l'offre technique et commerciale,
-    Participer à la négociation de l'offre technique et commerciale,
-    Participer au développement et la mise en place des plans qualité, hygiène et sécurité,
-    Participer au planning de la mise en place et identifier les points de contrôle de l'avancement de la réalisation,
-    Participer aux réunions de chantiern, contrôler l'avancement de la réalisation, vérifier les conditions de réalisation de l'installation,
-    Rédiger les documents techniques pour l'exploitant ou le maître d'ouvrage,
-    Définir le processus de « commissioning »,
-    Participer à la phase de réception de l'installation,
-    Evaluer les points forts/faibles du projet d'installation ainsi réalisé et de la conduite de ce projet,
-    Communiquer dans l'entreprise les conclusions de cette évaluation,
-    Définir les indicateurs de performance de l'installation,
-    Définir et participer à la mise en place des dispositifs métrologiques,
-    Proposer la planification des  interventions de maintenance, préconiser  les  processus adaptés  de maintenance, assurer le suivi des opérations de maintenance,
-    Evaluer les coûts et bénéfices des opérations de maintenance,
-    Proposer des solutions d'amélioration  du processus d'exploitation et de maintenance des installations,
-    Analyser les indicateurs de performance de l’installation et leurs évolutions dans le temps,
-    Proposer des évolutions dans l'exploitation et la maintenance des installations,
-    Evaluer les coûts et bénéfices de modifications structurelles de l'installation,
-    Communiquer a l'exploitant ou au maître d'ouvrage les conclusions des études d'amélioration,

L’assistant (e) en santé et sécurité au travail  effectue des actions en milieu de travail dans un but exclusif de prévention. A la demande du médecin du travail, il contribue à repérer les dangers et à identifier les besoins en santé au travail, en priorité dans les entreprises de moins de 20 salariés et collabore à l’élaboration des fiches d’entreprise. Dans ce cadre, il visite les entreprises, participe à un premier niveau de repérage des risques professionnels, informe l’employeur sur ses différentes obligations en termes de santé au travail et sur les moyens d’aide à la prévention que peut proposer le Service de Santé au Travail.
Ses quatre activités principales sont :
- la participation à la promotion de la santé au travail, des prestations du service
- la participation à un premier niveau d’évaluation des risques professionnels  et à la définition des besoins en santé au travail
-  la participation à l’organisation et à l’administration de projets de prévention
-  le soutien à l’équipe pluridisciplinaire dans ses actions sur le milieu du travail.
Il participe donc à la promotion de la santé au travail et des prestations du service, en priorité auprès des très petites entreprises de moins de 20 salariés ; il intervient à un premier niveau de repérage des risques professionnels et à la définition des besoins en santé au travail des très petites entreprises de moins de 20 salariés.
Enfin, il participe à l’organisation et à l’administration des projets de prévention.

Les capacités attestées :
Il prend rendez-vous avec l'employeur. Lors d’une première rencontre, il l’informe sur les missions de santé au travail ainsi que sur les obligations et responsabilités de l’employeur. Il présente les prestations du service de santé au travail et recueille les besoins de l’entreprise. Il réalise un compte-rendu de visite à l’attention du médecin.
A l’aide d’une fiche entreprise et sous la responsabilité du médecin, il observe des situations de travail et repère les risques professionnels. Il contribue à la sensibilisation des entreprises et à la transmission des fiches de sécurité. Il effectue une première évaluation des risques à partir des données ou documents internes à l’entreprise. Il peut être amené à réaliser des actions de métrologie établies selon un protocole. Son travail fait l’objet de compte-rendu validé par le médecin.
Il contribue à la création et la diffusion d’outils de communication et de sensibilisation lors de la mise en œuvre d’actions de prévention. Il assure la coordination logistique des différents intervenants aux projets de prévention et participe à des groupes de travail ou d’échanges.
L’ASST participe à la préparation des supports de communication et à l’assistance administrative des membres de l’équipe pluridisciplinaire. Il aide à la prise de rendez-vous pour l’action en milieu de travail de l’équipe pluridisciplinaire et contribue aux actions de sensibilisation auprès des employeurs sur la prévention des risques professionnels. Il apporte une aide de premier niveau pour guider l’entreprise dans l’élaboration de son document unique d’évaluation des risques professionnels. Avec l’équipe pluridisciplinaire et sous la responsabilité du médecin, il  contribue  aux études de poste et de manutention manuelle et participe à des CHSCT.

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

Diplome Formateur de l'alternance

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

Le formateur de l'alternance  dispense aux apprentis et personnes en alternance soit une formation générale, soit une formation pratique et technologique qui s’appuie sur la formation reçue en entreprise et s’articule avec elle.
Ses principales activités sont les suivantes :
–    Partir des situations de travail du salarié sous contrat pour concevoir, animer et évaluer des séquences de formation en alternance ;
–    Gérer et faire vivre l’alternance (assurer l’interface salariés/tuteurs/maîtres d’apprentissage) et accompagner le salarié sous contrat vers une insertion professionnelle durable ;
–    Concevoir, mener et évaluer un projet d’actions pédagogiques en alternance ;
–    Se situer et agir efficacement dans un système de formation en alternance. Participer à la vie interne de son établissement, collaboration avec un collectif pluridisciplinaire et promouvoir l’alternance à l’extérieur.

Le titulaire de la certification est capable de :
•    Concevoir les séquences de formation en lien avec le travail réel de l’alternant en entreprise,
•    Assurer le face-à-face pédagogique,
•    Evaluer les effets d’une séance ou d’un module de formation en alternance,
•    Questionner sa pratique pédagogique,
•    Animer l’alternance OF/entreprises,
•    Accompagner l’alternant dans une insertion professionnelle durable,
•    Concevoir, faire vivre et évaluer un projet d’actions pédagogiques en alternance,
•    Se situer dans le système de formation en alternance,
•    Agir dans un collectif de travail, un territoire, un réseau, un secteur professionnel.

Le promoteur immobilier coordonne des programmes immobiliers
Les actvités sont:
A – Montage d’opérations préalablement à la vente
B – Réalisation de programmes
C - Conseils et planification d’opérations

Le titulaire est capable de :
A/ Déterminer la faisabilité d’une opération immobilière sur le plan législatif, administratif, financier, technique et commercial
Déterminer la faisabilité d’une opération financière en maitrisant les règles législatives et règlementaires en matière d’urbanisme, applicables pour chaque terrain
Déterminer la faisabilité économique et établir des projections en termes de produits, prix et financements
Rapprocher les contraintes liées à l’environnement (Haute Qualité Environnementale) et l’aménagement durable
Identifier, veiller et appliquer le périmètre de la règlementation en matière de constructibilité, propres à chaque site

B/ Réaliser un programme immobilier sur les plans urbanistiques, juridiques, techniques, financiers et commerciaux
Constituer et superviser les autorisations de construire, de démolir, de changement de destination
Analyser les grands principes des marchés pour la réalisation des programmes
Participer aux phases de consultation, de lancement des appels d’offre et de la procédure de désignation des entreprises soumissionnaires
Respecter les contraintes techniques liées à l’exécution des travaux définies dans le cahier des charges
Lancer, animer et superviser la commercialisation (vente ou location)

C/ Anticiper les évolutions du secteur et les opportunités de planification d’opérations en fonction du contexte législatif, administratif et commercial
Apporter une expertise technique auprès des autorités compétentes pour adapter les dispositions urbanistiques en lien avec la réalisation d’une opération immobilière, dans l’intérêt de la collectivité et de l’économie locale
Analyser et veiller aux évolutions financières, économiques, législatives, administratives et commerciales du secteur de la construction immobilière
Analyser les études de marchés
Prospecter par typologie d’immeubles
Assurer une médiation immobilière en situation de transaction, conflit de voisinage, de copropriété ou expertise immobilière

Le concepteur-architecte informatique exerce son métier, la plupart du temps, dans des sociétés de service informatique (SSII) ou directement dans le service informatique d’une entreprise, quelle que soit la taille de celle-ci (sauf les TPE). Il peut être amené à dispenser un conseil ou son expertise tant au niveau des Etudes et Développements qu’au niveau de la Production de l’entreprise dans laquelle il intervient, en tant que salarié ou prestataire.
Activités principales :
- Au sein des Etudes et Développement,  il participe à la conception et au développement des nouvelles applications informatiques, ainsi qu’à l’évolution (maintenance corrective et évolutive) des applications existantes,
- Au sein de la Production informatique, il administre les serveurs, les réseaux, les systèmes d’exploitation et les bases de données.

Les capacités attestées :
- Identifier et recueillir les besoins
- Participer, voire rédiger, le cahier des charges du projet, en français ou en anglais
- Rédiger les spécifications générales et détaillées et concevoir les modèles et schémas associés au projet
- Coder (programmer) ou faire coder, par son équipe, les différents modules du projet
- Développer (programmer) les constituants de la future application
- Elaborer les tests et rédiger les cahiers de tests
- Mettre en place, exécuter ou faire exécuter, par son équipe, les différents tests unitaires (module par module) et tests d’intégration (ensemble des modules du projet)
- Corriger ou faire corriger les modules insatisfaisants
- Participer à la mise en production chez le client interne ou externe (services opérationnels)
- Assurer le bon fonctionnement de tous les équipements
- Mettre en place les outils de suivi du fonctionnement permettant de contrôler l’activité des équipements et infrastructures
- Analyser les informations issues de ces outils pour déclencher les ajustements nécessaires (paramétrages, configurations, reconfigurations,…)
- Apporter une expertise approfondie dans la résolution des problèmes complexes et non résolus (par l’équipe d’exploitation) de fonctionnement des infrastructures et mener une veille technologique sur ces sujets
- Mener des projets (ou participer à) d’industrialisation de l’exploitation des équipements
- Animer une petite équipe d’un à six informaticiens
- Assurer et adapter la communication interne et externe, en fonction de l’interlocuteur

Le Technicien de Laboratoire en Chimie, biochimie, biologie pourra satisfaire aux principales missions suivantes:
- la réalisation des analyses et des synthèses (chimiques, biochimiques et biologiques), rédaction de rapports et l’interprétation des résultats ;
- la conception et élaboration de méthodes d’analyse ou de produits industriels ;
- le pilotage d’une chaîne d’appareils d’analyse, de contrôle et de production chimiques, biochimiques et biologiques et maintenance ;
- la veille technique et règlementaire ;
- l’intégration des règles d’hygiène et sécurité, d’environnement et de qualité ;
- le suivi scientifique des équipes de travail.

Ce professionnel est à même de :
-    Proposer et mettre en œuvre des protocoles d’expériences,
-    Gérer le planning d’utilisation des appareillages et assurer la gestion des stocks des produits courants et du petit matériel,
-    Tenir un cahier d’expériences, rassembler les résultats, les mettre en forme et rendre compte,
-    Faire l’analyse critique de ses résultats,
-    Rédiger des rapports scientifiques et techniques,
-    Se former à la mise en œuvre des nouvelles techniques dans le service,
-    Consulter et exploiter une documentation technique.
-    Mettre en œuvre un cahier des charges sur les plans techniques et financiers,
-    Planifier et gérer une activité en fonction d’un cahier des charges précis,
-    A partir de la détection des premiers dysfonctionnements, mettre en œuvre la maintenance corrective des installations et procédés de fabrication,
-    Appliquer la démarche qualité.
-    Elaborer une stratégie de veille en choisissant les sources d’information pertinentes,
-    Mettre à jour les dossiers techniques sur les méthodes d’analyse, les produits et les procédés (bibliographie et sitographie) en lien avec la hiérarchie,
-    Suivre les décisions d’innovations du laboratoire ou de l’unité de production et les mettre en œuvre,
-    Exploiter la veille technologique à partir d’une première analyse des informations collectées.
-    Appliquer et faire appliquer les règles de sécurité en vigueur à partir de l’inventaire des phases à risque du processus d’analyse et de production ainsi que des antécédents enregistrés,
-    Mettre en œuvre une démarche de maîtrise des risques,
-    Signaler et prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des personnes et des matériels.
-    Assurer le suivi scientifique d’une équipe d’agents de première qualification,
-    Animer des réunions et transmettre les informations nécessaires pour la réalisation des tâches des équipes,
-    Former des stagiaires et organiser/contrôler leur activité,
-    Sensibiliser les équipes et les agents à l’application de règles de sécurité, santé, environnement,
-    Initier les utilisateurs aux techniques nouvellement implantées dans le laboratoire ou l’entreprise.

Responsable opérationnel en électronique s’exerce au sein d'entreprises du secteur de l'automobile, de l'aéronautique, des transports, des télécommunications ou des applications médicales. Le Responsable opérationnel en électronique mène en toute responsabilité une grande partie des activités de conception, de test et d’industrialisation d'un système électronique (fonctions électroniques sur le circuit imprimé, composants programmables, logiciel embarqué), ainsi que les activités  de mise en œuvre et de réalisation de projets de production complexe recourant aux systèmes électroniques.
Les activités visées :
-    Etude et conception dans un Bureau d’Etudes ou un service Recherche et Développement d’une entreprise privée ou publique
-    Mise en production à l’échelle industrielle et tests des produits dans l’industrie 

Les capacités attestées ayant trait à :
1.    Définition du besoin client ou  des spécifications techniques particulières
2.    Participation  à la conception de composants, cartes ou de systèmes électroniques
3.    Développement des circuits programmables et/ou des logiciels applicatifs embarqués dans un système électronique
4.    Mise au point, test et validation des fonctions étudiées
5.    Mise en place et développement des outils pour le test de production et l'industrialisation
6.    Animation d’une équipe et  communication

Le responsable opérationnel en automatismes exerce depuis la modélisation jusqu’à la mise en service de systèmes complexes et leur maintenance en passant par les étapes de simulation, de conception et de réalisation. C’est un métier transverse dans le monde industriel. Derrière cette définition générale du métier se déclinent des fonctions faisant appel à des compétences dans les domaines variés que sont l’instrumentation, l’électricité, la mécanique, l’hydraulique, l’analyse fonctionnelle, les réseaux informatiques.
Le responsable opérationnel en automatismes assure les fonctions suivantes :
    * En recherche et développement (R&D), il participe à l’étude et à la conception de systèmes automatisés, en relation avec l’ingénieur de recherche.
    * En production, il participe à la maintenance des systèmes automatisés existants et à l’installation de nouveaux systèmes automatisés. De plus, il contribue à la veille technologique permettant le renouvellement des systèmes automatisés de façon à améliorer la productivité de l’entreprise et la qualité de ses produits.
    * En situation de chargé d’affaire, il participe à la négociation avec le client, en relation avec l’Ingénieur chargé d’affaire et avec la direction.

Les capacités attestées :
    * Recenser les besoins du client et élaborer le cahier des charges.
    * En coordination avec l’ingénieur, estimer le niveau de technicité requis puis, suivant le cas, décider de faire l’étude en interne ou la sous-traiter, pour partie ou en totalité, par une société de service spécialisée, voire un laboratoire universitaire.
    * En coordination avec l’ingénieur, concevoir l’ensemble des automatismes nécessaires ainsi que leur coordination.
    * Avec l’équipe dont il est responsable, réaliser ces automatismes, les mettre en service et en assurer la maintenance.
    * Détecter et diagnostiquer les éventuels défauts de fonctionnement ; remédier aux défauts constatés.
    * Participer à la gestion des équipements, personnels et budgets associés à ces fonctions.

Diplome Responsable associatif

Équivalence Bac +3 ou +4

Le responsable d’association exerce des fonctions de direction et/ou d’encadrement au sein d’une association ou d’un réseau d’associations, il exerce sa fonction par délégation du conseil d’administration, en lien étroit avec le président et les membres du bureau. Le périmètre de responsabilité s’adapte à la taille de la structure : le responsable d’association dirige soit la structure, soit un service au sein de cette structure, mais les compétences mises en œuvre sont identiques.
Le métier visé par la certification « responsable d’association » est directeur d’une petite association (moins de 9 ETP), ou responsable de service (cadre) dans une association ou réseau associatif plus important. Les responsables associatifs managent de petites associations ou exercent des fonctions d’encadrement dans des associations plus importantes.

Le responsable d’association exerce les fonctions suivantes :
1)    Il dirige l’association/le service et son développement en cohérence avec l’objet social de l’association et en adéquation avec les évolutions de l’environnement socio-économique
2)    Il assure la gestion administrative et budgétaire de l’association/du service de manière à garantir la pérennité de la structure et son développement
3)    En tant que directeur/chef de service, il anime et gère une équipe de salariés, de bénévoles et d’adhérents et en tant que représentant institutionnel, il anime un réseau de partenaires
4)    Il conçoit et conduit des projets de nature diverse afin de mettre en œuvre le projet social de l’association et pour cela s’inscrit dans des logiques de travail en réseau

Le manager d’organismes à vocation sociale ou culturelle en économie sociale et solidaire exerce des fonctions de direction et/ou d’encadrement d’un établissement ou d’un service. A ce titre il occupe le poste de directeur ou chef de service d’un établissement (sous statut associatif, coopératif ou mutualiste) ou d’un service relevant d’une collectivité territoriale. Il peut également travailler à son compte en tant que consultant en organisation auprès des établissements ou services décrits ci-dessus.
Le manager d’organismes à vocation sociale ou culturelle en économie sociale et solidaire assure 4 fonctions principales :
1) Il pilote de manière stratégique l’organisme ou le service et son développement en cohérence avec son objet social et en adéquation avec les évolutions de l’environnement socio-économique
2) Il assure la gestion administrative, comptable et financière de l’organisme ou du service de manière à garantir la pérennité de la structure et son développement
3) Il coordonne une équipe RH composé de salariés et éventuellement (selon le statut juridique de l’organisme) de bénévoles et d’adhérents
4) Il conçoit et conduit des projets de nature diverses afin de mettre en œuvre le projet social de l’organisme et pour cela s’inscrit dans des logiques de travail en réseau

Le manager d’organismes à vocation sociale ou culturelle en économie sociale et solidaire est capable de :
Fonction 1 : pilotage stratégique
-    Mettre en œuvre la stratégie d’établissement
-    Construire, présenter et animer les plans d’actions stratégiques et bilans d’activités
-    Assurer la communication interne / externe
-    Identifier les axes d’évolution de l’organisme, argumenter des priorités à partir d’une veille règlementaire et prospective. Impulser des projets innovants
Fonction 2 : gestion administrative, comptable et financière
-    Coordonner l’activité comptable et juridique d’un établissement
-    Evaluer une situation financière, les besoins et ressources / Proposer des solutions d’optimisation des moyens financiers
-    Gérer la logistique, mobilière et immobilière d’un ou plusieurs établissements ou services du secteur sanitaire et social
-    Construire un budget prévisionnel / Assurer le suivi du budget
Fonction 3 : gestion des ressources humaines
-    Coordonner et appliquer la politique interne de gestion des ressources humaines et appliquer la règlementation matière de droit du travail et de convention collective
-    Animer les relations sociales
-    Recruter, encadrer et animer une équipe (salariés et bénévoles)
-    Elaborer un plan de formation en cohérence avec les compétences et les besoins
Fonction 4 : conduite de projets
-    Réaliser des enquêtes dans l’objectif d’établir un diagnostic social
-    Identifier les besoins et les attentes des publics concernés
-    Elaborer et animer la conduite d’un projet. Suivre sa réalisation (de sa conception au bilan).
-    Monter un dossier de financement
-    Mettre en place des stratégies de communication et réaliser des actions de promotion du projet en analysant l’environnement structurel et conjoncturel du projet
-    Mettre en œuvre les différents modes de contractualisation

Membre du comité directeur de l’entreprise, le Manager de la Chaîne Logistique  participe à la définition de la stratégie de l'entreprise et définit la stratégie logistique de l’entreprise. Il définit la politique de stock et de service, le positionnement des centres de production et des réseaux de distribution, il détermine les  moyens d’approvisionnement et de stockage, il choisit les méthodes et outils de pilotage de la production, du long au court terme.

Le titulaire de la certification est capable de :
-   déterminer et gérer le budget logistique de l’entreprise ;
-   construiredes relations durables avec les partenaires de la Supply Chain,
-   managre la direction logistique : encadrer ses équipes et conduire le changement ;
-   manager les activités de la chaîne logistique : il a en charge la planification à long et moyen terme des flux de l’entreprise, comprenant le cas échéant la détermination des grands équilibres entre les sites et les capacités de production. Il supervise la programmation à moyen et court terme des activités des sites, effectuée par les équipes qu’il dirige directement. Dans ce cadre,  il est garant de la bonne exécution des flux en fonction de la demande à satisfaire ;
-    développer  la compétitivité industrielle & logistique. Pour cela, il anime les grands projets d’amélioration pour une meilleure productivité et une meilleure réponse aux clients. Il initie ces projets, les gèrent, déterminant les priorités et les moyens ;
-    définir et faire évoluer le système d'information logistique.

Les Gestionnaires d’établissements médicaux et médico-sociaux occupent à la fois un métier stratégique et opérationnel de direction de structures sanitaires et médico-sociales et peuvent ainsi recevoir de leur conseil d’administration une délégation spécifique et réglementaire concernant :
-    la conception, la définition et la mise en œuvre collective des modalités de fonctionnement de la structure et du projet d’établissement ou de service;
-    la gestion et l’animation des ressources humaines et la gestion des moyens matériels et financiers disponibles, de même que l’organisation des travaux liés au patrimoine de la structure ou des prestations de services logistiques ;
-    la coordination avec les institutions sanitaires, sociales et médico-sociales et intervenants extérieurs, ainsi que la communication externe ;
-    l’amélioration continue des prestations et services aux personnes et aux familles dans le cadre d’une démarche qualité, sur la base de bilan et évaluations épisodiques .
Ces professionnels sont également susceptibles d’exercer une responsabilité d'encadrement technique de structures ou services développant des activités sanitaires et médico-sociales, mais encore des activités connexes, ressortissant à des missions éducatives, culturelles, d’accueil et d’hébergement, etc. appartenant à la fonction publique, à des établissements privés ayant une mission de service public, à des associations ou des fondations ainsi qu’à des sociétés privées à but lucratif. Ils ont en charge l’application des objectifs politiques et économiques des instances décisionnaires et étudient la faisabilité technique et financière des projets. Ils sont à même de proposer des projets de développement, d’animer et de superviser des équipes et d’assurer les relations stratégiques et politiques de leur établissement avec les autres structures et administrations du secteur.

Le gestionnaires d’établissements médicaux et médico-sociaux est capable entre :
- d’élaborer un projet et de conduire une stratégie de projet d’établissement ou de service
- de gérer l’ensemble des activités liées aux ressources humaines
- de gérer les services économiques et logistiques  via une stratégie financière pérenne et solide
- de gérer les risques et le management qualité d’une structure sanitaire ou médico-sociales.