Recherche

Parcourir les diplômes disponibles en VAE

MASTER Energie

Équivalence Bac +5 et plus

Activités visées :

- Développement de modèles et réalisation de calculs de tout ou partie de systèmes  

- Conseil scientifique et technique sur les moyens, les méthodes et les techniques de valorisation et de mise en œuvre de résultats d'études ou de recherche

- Rédaction de cahiers des charges, réponse à appel d'offre, dimensionnement et chiffrage des installations.

- Supervision et coordination d’un projet, d’une équipe

- Sélection, test et développement des techniques de métrologie adaptées au projet.

- Assurance de la qualité environnementale d'un projet en maîtrisant les normes et labels nationaux et internationaux

- Audits de performances énergétique et confort de l'habitat.

- Rédaction de cahiers des charges, rapports, synthèses et bilans

- Mise en place et suivi des contrats de gestion d’énergie

- Optimisation énergétique des procédés industriels

- Gestion des déchets (tri, valorisation énergétique…)  

- Utilisation des outils numériques de référence et des règles de sécurité informatique  

Compétences attestées :

- Appréhender les spécificités de chaque type d’énergie, de matériaux et leurs caractéristiques thermiques

- Analyser les couplages entre transferts de masse et de chaleur

- Effectuer un bilan énergétique

- Modéliser et simuler des systèmes fluides, solides, ou thermiques en utilisant les outils de calcul scientifique et les logiciels de simulations adaptés

- Dimensionner et concevoir des systèmes de production d’énergie et/ou de systèmes de production industrielles utilisant de l’énergie

- Dimensionner des systèmes de distribution d’énergie

- Optimiser des systèmes de réduction des polluants issus de procédés

- Appréhender les enjeux du développement durable en termes d’énergie

 - Identifier les usages numériques et les impacts de leur évolution sur le ou les domaines concernés par la mention

- Se servir de façon autonome des outils numériques avancés pour un ou plusieurs métiers ou secteurs de recherche du domaine

- Mobiliser des savoirs hautement spécialisés, dont certains sont à l’avant-garde du savoir dans un domaine de travail ou d’études, comme base d’une pensée originale

- Développer une conscience critique des savoirs dans un domaine et/ou à l’interface de plusieurs domaines

- Résoudre des problèmes pour développer de nouveaux savoirs et de nouvelles procédures et intégrer les savoirs de différents domaines

- Apporter des contributions novatrices dans le cadre d’échanges de haut niveau, et dans des contextes internationaux

- Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte les enjeux, les problématiques et la complexité d’une demande ou d’une situation afin de proposer des solutions adaptées et/ou innovantes en respect des évolutions de la réglementation

- Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources spécialisées pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation

- Communiquer à des fins de formation ou de transfert de connaissances, par oral et par écrit, en français et dans au moins une langue étrangère

- Gérer des contextes professionnels ou d’études complexes, imprévisibles et qui nécessitent des approches stratégiques nouvelles

- Prendre des responsabilités pour contribuer aux savoirs et aux pratiques professionnelles et/ou pour réviser la performance stratégique d'une équipe

- Conduire un projet (conception, pilotage, coordination d’équipe, mise en œuvre et gestion, évaluation, diffusion) pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif

- Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique dans le cadre d'une démarche qualité

- Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale  

Dans certains établissements, d'autres compétences spécifiques peuvent permettre de décliner, préciser ou compléter celles proposées dans le cadre de la mention au niveau national. Pour en savoir plus se reporter au site de l'établissement.

MASTER Gestion des Ressources Humaines

Équivalence Bac +5 et plus

Objectifs et contexte de la certification :

Le master est un diplôme national de l'enseignement supérieur conférant à son titulaire le grade universitaire de master. Il confère les mêmes droits à tous ses titulaires, quel que soit l'établissement qui l'a délivré.

Le master atteste l'acquisition d'un socle de connaissances et de compétences majoritairement adossées à la recherche dans un champ disciplinaire ou pluridisciplinaire. Le master prépare à la poursuite d'études en doctorat comme à l'insertion professionnelle immédiate après son obtention et est organisé pour favoriser la formation tout au long de la vie.  Les parcours de formation en master tiennent compte de la diversité et des spécificités des publics accueillis en formation initiale et en formation continue.  

Activités visées :

- Elaboration (ou participation à l’élaboration) de la stratégie RH et à la formalisation d’un schéma directeur RH ou Gestion Prévisionnelle des Emplois et des compétences, (besoins quantitatifs et qualitatifs) en adéquation avec les évolutions stratégiques de l’organisation 

- Mise en place ou gestion des procédures de recrutement ou des plans de sauvegarde de l’emploi 

- Pilotage de la gestion opérationnelle des compétences : anticipation des besoins de l'entreprise en matière de compétences, développement des compétences par des actions de formations de plus en plus innovantes,

- Gestion des carrières et des trajectoires professionnelles (promotion, mutation, formation). 

- Supervision, conduite, contrôle de la gestion administrative du personnel (effectifs, mouvements de personnel, temps de travail, dossiers individuels, rémunérations et charges sociales), 

- Animation  des relations avec les organismes sociaux et administratifs,    

- Conseil ou assistance auprès des responsables hiérarchiques des services dans l'application de la gestion des ressources humaines et dans leurs relations avec les différentes instances représentatives du personnel,        

- Veille sur les conditions générales de travail et d'application de la législation sociale,    

- Audit des pratiques de gestion des ressources humaines,

- Communication interne et marketing RH, développement d’une marque employeur

- Pilotage et suivi des outils digitaux de GRH (SIRH)  

Compétences attestées :

- Faire de la veille sur les évolutions de son environnement ou éco-système et anticiper les transformations et innovations RH possibles, développer des approches de prospective des métiers et du travail

- Piloter ou co-piloter la construction d'une vision stratégique RH, fixer des objectifs et donner du sens via des approches de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences et de schéma directeur RH, etc. en alignement avec la stratégie de l’entreprise

- Fédérer et animer les acteurs internes et externes (gouvernance) dans un souci d'éthique

- Développer des politiques et pratiques de GRH dans les différents domaines de la Gestion (recrutement, formation, etc.) des Ressources Humaines en veillant à une contextualisation des pratiques

- Appliquer et mettre en œuvre des politiques et pratiques de GRH dans les domaines du développement RH (compétences et des métiers), de l’évaluation et de la gestion des trajectoires professionnelles, etc.

- Contrôler et mesurer la pertinence et la performance des outils de gestion RH en développant des approches de contrôle de gestion sociale à travers des indicateurs et tableaux de bord sociaux sur mesure

- Auditer, évaluer et analyser les risques associés aux politiques RH en cohérence avec des démarches de responsabilité sociétale et environnementale

- Appliquer et respecter des règles et des normes liées à la GRH en particulier en droit du travail et en relations sociales

- Développer des process, des démarches Qualité, innovation etc. et veiller aux respects des normes RH

- Développer une marque employeur et des techniques de recrutement associées - Animer et fédérer des collectifs, développer son relationnel et son leadership 

- Conseiller et négocier avec ses équipes et ses partenaires d'affaires 

- Gérer l'organisation du travail et les transformations possibles 

- Piloter son projet de développement personnel 

- Développer les compétences comportementales et métiers (les siennes ou celles de ses équipes  

- Identifier les usages numériques et les impacts de leur évolution sur le ou les domaines concernés par la mention

- Se servir de façon autonome des outils numériques avancés pour un ou plusieurs métiers ou secteurs de recherche du domaine

- Mobiliser des savoirs hautement spécialisés, dont certains sont à l’avant-garde du savoir dans un domaine de travail ou d’études, comme base d’une pensée originale

- Développer une conscience critique des savoirs dans un domaine et/ou à l’interface de plusieurs domaines  

- Résoudre des problèmes pour développer de nouveaux savoirs et de nouvelles procédures et intégrer les savoirs de différents domaines 

- Apporter des contributions novatrices dans le cadre d’échanges de haut niveau, et dans des contextes internationaux 

- Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte les enjeux, les problématiques et la complexité d’une demande ou d’une situation afin de proposer des solutions adaptées et/ou innovantes en respect des évolutions de la règlementation 

- Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources spécialisées pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation 

- Communiquer à des fins de formation ou de transfert de connaissances, par oral et par écrit, en français et dans au moins une langue étrangère 

- Gérer des contextes professionnels ou d’études complexes, imprévisibles et qui nécessitent des approches stratégiques nouvelles 

- Prendre des responsabilités pour contribuer aux savoirs et aux pratiques professionnelles et/ou pour réviser la performance stratégique d'une équipe 

- Conduire un projet (conception, pilotage, coordination d’équipe, mise en œuvre et gestion, évaluation, diffusion) pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif  

- Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique dans le cadre d'une démarche qualité 

- Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale   

Dans certains établissements, d'autres compétences spécifiques peuvent permettre de décliner, préciser ou compléter celles proposées dans le cadre de la mention au niveau national. Pour en savoir plus se reporter au site de l'établissement.  

MASTER Administration des entreprises

Équivalence Bac +5 et plus

Activités visées :

- Création d’une entreprise ou en assurer le développement et la gestion 

- Prise de décisions managériales en lien avec la stratégie de l’organisation

- Définition et déclinaison des orientations stratégiques d'une structure

- Organisation et mise en place les modalités de fonctionnement de la structure

- Etude de la faisabilité du projet et élaborer des propositions techniques, technologiques 

- Supervision de l’environnement juridique de l’entreprise et application des règles et des normes liées à la gestion d'une organisation

- Définition  et mise en place les procédures de gestion administrative et financière et tenir une comptabilité  

- Conception et mise en œuvre de process et d’outils de pilotage de la performance de l’organisation ou des directions opérationnelles 

- Supervision et coordination d’un projet, une équipe, un service ou un département.

- Définition d’une politique marketing et déclinaison des orientations commerciales.

- Ordonnancement des tâches de production

- Management des équipes et adoption d’une démarche innovante dans les pratiques managériales, organisation du travail en équipe et/ou en mode projet pour ses collaborateurs 

- Respect des principes d’éthique, de déontologie et des responsabilités sociétales et environnementales  

Compétences attestées :

- Faire de la veille sur les évolutions de son environnement ou éco-système et anticiper les transformations et innovations possibles pouvant avoir un impact sur la stratégie d’entreprise 

- Piloter ou co-piloter la construction d'une vision stratégique, fixer des objectifs et donner du sens en mettant en œuvre une démarche de diagnostic stratégique, en construisant un plan stratégique adapté à sa structure et en identifiant et analysant les problématiques de gestion spécifiques et/ou liées à un contexte 

- Fédérer et animer les acteurs internes et externes (gouvernance) dans un souci d'éthique afin de développer un réseau (interne et externe) propice au développement stratégique de l’entreprise   

- Développer des politiques et pratiques propices au dynamisme de l’entreprise en concevant des solutions pour résoudre les problématiques, en déployant des outils d’aide à la décision et en étant en capacité d’identifier et d’interpréter les indicateurs de performance dans les différents domaines de la gestion 

- Appliquer et mettre en œuvre des politiques et pratiques de management et les outils et concepts les plus récents dans le domaine du management en général    

- Contrôler et mesurer la pertinence et la performance des outils de gestion et de pilotage de projet en étant capable d’établir et d’analyser les principaux documents de synthèse et en contrôlant les outils d’analyse et de prise de décision 

- Auditer, évaluer et analyser les risques associés en intégrant le management des systèmes d’informations dans tous les domaines de gestion de l’organisation et/ou de l’organisation en interaction avec son environnement    

- Appliquer et respecter des règles du droit des contrats, du droit du travail ainsi que les règles fiscales 

- Développer des process, des démarches Qualité, innovation etc.   

- Animer et fédérer des collectifs, développer son relationnel et son leadership afin de pouvoir encadrer, animer une équipe dans un environnement professionnel multiculturel et plurilingue 

- Conseiller et négocier avec ses équipes et ses partenaires d'affaires 

- Gérer l'organisation du travail et les transformations possibles   

- Piloter son projet de développement personnel 

- Développer les compétences comportementales et métiers (les siennes ou celles de ses équipes) afin d’élaborer, mettre en œuvre et conduire des projets dans un environnement interculturel et de formuler des recommandations stratégiques et opérationnelles étayées en les justifiant et en les argumentant   

- Identifier les usages numériques et les impacts de leur évolution sur le ou les domaines concernés par la mention 

- Se servir de façon autonome des outils numériques avancés pour un ou plusieurs métiers ou secteurs de recherche du domaine 

- Mobiliser des savoirs hautement spécialisés, dont certains sont à l’avant-garde du savoir dans un domaine de travail ou d’études, comme base d’une pensée originale  

- Développer une conscience critique des savoirs dans un domaine et/ou à l’interface de plusieurs domaines  

- Résoudre des problèmes pour développer de nouveaux savoirs et de nouvelles procédures et intégrer les savoirs de différents domaines

- Apporter des contributions novatrices dans le cadre d’échanges de haut niveau, et dans des contextes internationaux 

- Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte les enjeux, les problématiques et la complexité d’une demande ou d’une situation afin de proposer des solutions adaptées et/ou innovantes en respect des évolutions de la règlementation 

- Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources spécialisées pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation 

- Communiquer à des fins de formation ou de transfert de connaissances, par oral et par écrit, en français et dans au moins une langue étrangère 

- Gérer des contextes professionnels ou d’études complexes, imprévisibles et qui nécessitent des approches stratégiques nouvelles 

- Prendre des responsabilités pour contribuer aux savoirs et aux pratiques professionnelles et/ou pour réviser la performance stratégique d'une équipe 

- Conduire un projet (conception, pilotage, coordination d’équipe, mise en œuvre et gestion, évaluation, diffusion) pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif  

- Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique dans le cadre d'une démarche qualité - Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale   

Dans certains établissements, d'autres compétences spécifiques peuvent permettre de décliner, préciser ou compléter celles proposées dans le cadre de la mention au niveau national. Pour en savoir plus se reporter au site de l'établissement.  

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

La spécialité 'Matériaux : technologie et économie' forme des ingénieurs capables de choisir, acheter, vendre et intégrer dans une approche systémique les matériaux utilisés dans l'industrie, en tenant compte des contraintes reliées aux normes, à la réglementation et au respect de l'environnement (recyclage, éco-conception, développement durable).

Les grands domaines techniques de référence pour la certification s'appuient sur les transformations, les spécialités pluri-technologiques de production, les spécialités pluritechnologiques du génie civil, de la construction, du bois et enfin sur les spécialités pluritechnologiques des matériaux souples.

La spécialité comprend les filières suivantes :

Economie des matériaux et environnement, technologie et commerce des matériaux et des composants, transformation et qualité des matériaux.

Compétences attestées :

Description des compétences évaluées et attestées

- Dimension générique propre à l'ensemble des titres d'ingénieur. La certification implique la vérification des qualités suivantes :

1. Aptitude à mobiliser les ressources d'un large champ de sciences fondamentales.

2. Connaissance et compréhension d'un champ scientifique et technique de spécialité.

3. Maîtrise des méthodes et des outils de l'ingénieur : identification et résolution de problèmes, même non familiers et non complètement définis, collecte et interprétation de données, utilisation des outils informatiques, analyse et conception de systèmes complexes, expérimentation.

4. Capacité à s'intégrer dans une organisation, à l'animer et à la faire évoluer : engagement et leadership, management de projets, maîtrise d'ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non-spécialistes.

5. Prise en compte des enjeux industriels, économiques et professionnels : compétitivité et productivité, innovation, propriété intellectuelle et industrielle, respect des procédures qualité, sécurité.

6. Aptitude à travailler en contexte international : maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères, sûreté, intelligence économique, ouverture culturelle, expérience internationale.

7. Respect des valeurs sociétales : connaissance des relations sociales, environnement et développement durable, éthique.

- La dimension spécifique à l'UTT :

Les ingénieurs diplômés de l'Université de Technologie de Troyes présentent des profils de compétences variés, construits progressivement par l’élaboration d’un cursus entièrement individuel, intégrant formation, travaux en laboratoires, activités extra-universitaires, travaux en entreprise et séjours à l’étranger.

Au delà des fondements de connaissance constituant le socle des ingénieurs 'à la française' (bases mathématiques et scientifiques, applications dans le domaine des systèmes mécaniques, communication écrite et orale, maîtrise d'une langue étrangère au moins...), et du fait de l'organisation pédagogique originale de l'UTT, tous les diplômés présentent des traits caractéristiques, dont la pondération est variable et singulière. On leur reconnaît typiquement des aptitudes suivantes :

- appréhender les situations complexes dans les organisations et les systèmes socio- techniques,

- faire preuve d'un esprit de créativité, d'entreprenariat et d'innovation en sachant intégrer les contraintes de production et les approches qualité,

- participer concrètement à l'innovation ou à la création d'activités nouvelles à l'aide d'outils et de méthodes pertinentes,

- évaluer les limites et les lacunes de leurs propres connaissances et compétences et savoir les développer ou les combler si besoin,

- s'adapter aux situations nouvelles et aux changements, travailler en équipe ou en groupe projet, écouter et communiquer professionnellement, entre personnes et entre cultures.

Les ingénieurs UTT de la spécialité Matériaux : technologie et économie présentent en plus les capacités et aptitudes spécifiques :

- analyser les besoins, orienter les choix technologiques et économiques, diminuer les coûts,

- gérer la vie du matériau dans l’entreprise, tenir compte des impacts sur l’environnement en intégrant normes et règlementations,

- concevoir et développer de nouveaux matériaux,

- élaborer, fabriquer et transformer un produit utilisé dans l'ensemble de la production industrielle,

- choisir, acheter, vendre, dans une approche globale, les matériaux utilisés dans l’industrie.

BP Brevet professionnel Boucher

Équivalence Bac / BP / BT

Le titulaire du Brevet Professionnel Boucher est un professionnel hautement qualifié capable de réaliser et de faire assurer toutes les tâches nécessaires à l’approvisionnement, à la gestion, à la transformation, à la commercialisation et à la vente des produits liés à son activité.

Il maîtrise les techniques professionnelles dans un objectif permanent d’optimisation de l’ensemble des tâches en respectant les réglementations en vigueur, notamment les règles d’hygiène et de sécurité.

Il connaît les principes généraux du développement durable répondant aux exigences environnementales.

Il est capable d’organiser et de gérer une unité d’exploitation.

A terme, il doit être capable de reprendre, de créer et de gérer une entreprise.

Compétences attestées :

Les compétences acquises par le titulaire du diplôme sont celles décrites dans l'ensemble des blocs de compétences.

L’accompagnant éducatif et social de proximité réalise une intervention sociale au quotidien visant à compenser les conséquencesd'un handicap, quelles qu’en soient l’origine ou la nature. Il prend en compte les difficultés liées à l'âge, à la maladie, ou au mode de vie ou les conséquences d'une situation sociale de vulnérabilité, pour permettre à la personne d’être actrice de son projet de vie.Il accompagne les personnes tant dans les actes essentiels de ce quotidien que dans les activités de vie sociale, scolaire et de loisirs.Il veille à l’acquisition, la préservation ou à la restauration de l’autonomie d’enfants, d’adolescents, d’adultes, de personnes vieillissantes ou de familles, et les accompagne dans leur vie sociale et relationnelle.

Le diplôme est structuré sur la base :

o    d’un socle commun de compétences représentant 70% des enseignements théoriques

o    de trois spécialités spécifiques au contexte d’intervention : accompagnement de la vie à domicile, accompagnement à la vie en structure collective, accompagnement à l’éducation inclusive et à la vie ordinaire.

Le DEAES comporte 4 domaines de compétences :

Domaine de compétences 1 - Se positionner comme professionnel dans le champ de l’action sociale ; 

Domaine de compétences 2 - Accompagner la personne au quotidien et dans la proximité ; 

Domaine de compétences 3 - Coopérer avec l’ensemble des professionnels concernés ; 

Domaine de compétences 4 - Participer à l’animation de la vie sociale et citoyenne de la personne ;

Ces compétences se déclinent en compétences socle et en compétences « spécialités » en fonction du lieu de l’intervention choisie

L’enseignement comporte une période de formation théorique et d’une formation pratique  

CAP Menuisier aluminium-verre

Équivalence CAP / BEP

Spécialiste de la fabrication et de la pose de fenêtres, vitrines de magasins, vérandas..., le titulaire de ce diplôme exerce en atelier et sur chantier. En atelier, ses activités sont liées à la découpe, l'usinage, le façonnage et à l'assemblage de matériaux (aluminium, verre, matériaux de synthèse...).

Sur un chantier, ses activités sont liées à la manutention, l'installation ou la réparation.

Il peut également réaliser des aménagements intérieurs : miroirs, pare-douches pour salle de bains, etc.

L'accompagnateur en moyenne montagne exerce en autonomie son activité d’encadrement, d’enseignement et d’animation liée à la pratique de la randonnée et à la connaissance du milieu rural montagnard, dans la limite des cadres réglementaires. Il est responsable au plan pédagogique. Il assure la sécurité des tiers et des publics dont il a la charge. Il a la responsabilité du projet d’activité qui peut s’inscrire dans le projet d’une structure.

1- Il encadre tout type de public dans une pratique de loisirs :

Il conduit et encadre des personnes ou des groupes en espace rural montagnard, à l'exclusion des zones glaciaires, de rochers, des canyons et terrains nécessitant pour la progression l'utilisation du matériel ou des techniques de l'alpinisme.

Il peut encadrer en outre, tout type de public (qualification optionnelle) :

- sur des terrains enneigés faciles, excluant tout accident de terrain important, vallonnés, de type nordique, et situés en moyenne montagne, s’il a obtenu l’unité de formation « moyenne montagne enneigée ». La pratique de toutes les disciplines du ski et activités assimilées est exclue à l’exception de la raquette à neige ;

- dans des régions à climat tropical sur des terrains escarpés et détrempés en périodes, fixées par l’autorité publique compétente, de fortes précipitations, s’il a obtenu l’unité de formation « moyenne montagne tropicale ».

Il peut également conduire, encadrer, animer et enseigner, sur les terrains relevant de son champ de compétences, la pratique du vélo tout terrain (qualification complémentaire).

Il encadre les publics en toute autonomie et responsabilité, inhérentes à la mise en oeuvre de son obligation de moyen (quel que soit son statut).

2- Il encadre des activités de découverte, d’initiation, d’animation et de perfectionnement :

Il enseigne les connaissances et savoir-faire propres à la pratique de l’activité de la randonnée et de la découverte du milieu rural montagnard.

3- Il participe au fonctionnement de la structure et à la conception d’un projet d’animation :

Il développe des sites d’accueil du public favorisant la pratique de la randonnée et la découverte du milieu naturel et humain.

Il conçoit, promeut les activités liées à sa compétence dans le cadre législatif et réglementaire institutionnel : évènements, manifestations, etc.

Il assure la mise en œuvre du matériel et la logistique nécessaire à la conduite de son activité.

Capacités et compétences attestées :

1

Evoluer sur tous les terrains, dans toutes les conditions et en utilisant toutes les techniques de déplacement dans la limite des prérogatives de son diplôme.

Maîtriser les compétences liées au milieu, à la sécurité, à la technique et à la pédagogie.

Sensibiliser les pratiquants à la spécificité et à la fragilité du milieu montagnard.

En cas d'incident ou d'accident, analyser la situation, s'organiser et mettre en œuvre les moyens nécessaires à sa gestion.

S’intégrer le cas échéant dans un dispositif de secours.

Communiquer en langue étrangère dans le cadre de son activité.

2

Maîtriser les spécificités de l’activité pour adapter son intervention.

Enseigner, mettre en pratique et démontrer les attitudes techniques propres à l’activité, à tous les niveaux de pratique, sur tous les terrains et à toutes les formes de déplacement relevant de ses prérogatives.

Enseigner aux pratiquants, les spécificités de l’environnement montagnard et son respect.

Transmettre les règles de conduite et de comportement nécessaires au bon déroulement de l’activité.

Sensibiliser aux dangers de la montagne.

Enoncer et faire respecter les normes de sécurité dans un environnement donné.

Concevoir, conduire et évaluer les activités de randonnée, de découverte et d’enseignement des connaissances du milieu montagnard dans les limites des prérogatives du diplôme.

Elaborer et animer des projets pédagogiques ou programmes d’enseignement adaptés au type de public accueilli.

Animer un groupe de pratiquants en proposant des situations pédagogiques adaptées à leurs caractéristiques et capacités.

Organiser un déplacement en milieu estival, hivernal et/ou tropical adapté aux conditions météorologiques, nivologiques ou pluviométriques ainsi qu’au public, et en tenant compte de la réglementation.

3

Maîtriser les compétences liées à l’environnement économique et professionnel ainsi qu’à la communication-organisation-gestion de l’activité ou de la structure.

Organiser, et coordonner des actions de promotion, dans le cadre législatif et réglementaire institutionnel.

Organiser au plan logistique la conduite de son activité : matériel, transport, hébergement.

Créer, comprendre et gérer la dynamique de groupe.

Travailler seul ou en équipe.

Optimiser l’utilisation du matériel (entretien, gestion de stock, etc.) et conseiller les pratiquants en matière d’équipement.

Diplôme Expert automobile

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire du Diplôme d'expert automobile exerce les activités suivantes : - expertise à la demande de tout intéressé, de tous dommages causés aux véhicules terrestres à moteur ainsi qu'aux cycles et à leurs dérivés, notamment toutes opérations et études nécessaires à la détermination de l'origine, de la consistance, de la valeur de ces dommages et à leur réparation,

- détermination de la valeur des véhicules mentionnés ci-dessus.

Il peut également être appelé, s'il est désigné par le juge ou inscrit sur une liste d'experts judiciaires, à exécuter des missions d'expertise judiciaire.

Analyse globale de l'activité :

- procéder à l'identification d'un véhicule,

- préciser exactement les dommages provenant d'un sinistre, d'une anomalie de fonctionnement, un vice caché, une malfaçon, afin de permettre de déterminer la responsabilité technique éventuelle,

- apprécier le juste mode de réparation,

- évaluer le coût des réparations,

- déterminer la valeur de tout véhicule,

- contrôler le bon état de marche, de fonctionnement et la conformité aux normes de sécurité de tout véhicule,

- vérifier la qualité d'une réparation,

- vérifier les éléments d'une facturation,

- établir et rédiger tout rapport, le présenter et le soutenir.

.


Le chargé d’accompagnement social et professionnel (CASP) a pour mission d’accompagner des parcours individuels et collectifs pour favoriser l’insertion sociale/professionnelle ou la mobilité des publics demandeurs dans les domaines de l’emploi, de l’accès au droit, à la santé, au logement, à la citoyenneté ou dans un parcours de formation professionnelle. Il accueille, fait un diagnostic sur la situation de la personne, l’informe, l’oriente et l’accompagne dans la construction et dans la réalisation de son parcours d’insertion sociale et professionnelle en instaurant une relation de coopération et de confiance. Il travaille en réseau avec les partenaires locaux.

Les activités du chargé d’accompagnement social et professionnel sont les suivantes :
1)    Accueil -réception, écoute de la demande et élaboration d’un premier diagnostic
2)    Information, orientation des personnes à partir des situations identifiées
3)    Accompagnement des personnes dans la construction d’un parcours d’insertion professionnelle / sociale / de formation
4)    Travail en réseau, en partenariat et en équipe pour mobiliser les ressources adaptées aux situations à traiter
5)    Recueil et traitement de l’information, veille et gestion d’un fond documentaire
6)    Organisation de son poste de travail et des moyens disponibles

Compétences ou capacités évaluées :
Le titulaire de la certification est capable, entre autre, de :
•    Accueillir, informer, orienter, comprendre la demande et élaborer un premier diagnostic,
•    Reformuler la demande et le projet au regard de ce premier diagnostic,
•    Identifier la structure ou l’interlocuteur pertinent qui pourra accompagner la personne accueillie en fonction de sa problématique (emploi, formation, santé, logement…), et du niveau d’urgence de sa demande,
•    Elaborer avec la personne un projet d’accompagnement personnalisé et partagé ;
•    Créer et développer un réseau de partenaires locaux,
•    Animer une réunion d’information, un atelier collectif,
•    Se situer, s’inscrire et travailler dans un collectif de travail

Diplôme Assistant de gestion

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

L’assistant de gestion est un professionnel polyvalent qui prend en charge, sous la responsabilité de cadres d’entreprise, l’élaboration de dossiers et en assure le suivi. Dans ce cadre, ce professionnel est en charge des activités suivantes au sein de l’entreprise ou d’une entité :
1. la gestion administrative (préparation de documents administratifs et juridiques en veillant à suivre la règlementation en cours) ;
2. la gestion comptable courante (élaboration et suivi des documents comptables et fiscaux en vue du bilan comptable ou fiscal);
3. la gestion commerciale et la gestion de la relation client (accueil et le conseil de la clientèle, suivi de la commercialisation d’un produit, gestion de stocks ou du suivi d’envoi de marchandises ;
4. la gestion du personnel.

Le titulaire de la certification est capable de :
-  présenter l’entreprise et ses produits, adapter son discours à des interlocuteurs variés,
-  rechercher, enregistrer et présenter des données comptables, financières, techniques ou marketing,
-  participer aux réunions de diagnostics de besoin en service ou produit de différents publics,
-  élaborer des outils et des documents techniques en appui des projets de leur département ou de leur service,
-  prendre, en délégation de responsabilité, une partie du développement de projets, de produits ou de services en lien avec ses compétences en gestion,
-  travailler dans des équipes pluridisciplinaires et pluriprofessionnelles,
-  assurer le suivi technique et commercial des dossiers qui lui sont confiés et en rendre compte.

Le « responsable conception, mise en place et maintenance des installations frigorifiques et Climatiques »  assure, au sein des entreprises en charge de la conception et réalisation d’installations complètes de réfrigération et de traitement d’air, des activités de chargé d’affaires ou de chargé d’études.  Il peut également, au sein d’entreprises exploitant ces installations, assurer un rôle de responsable d’exploitation et de maintenance.
Dans ce cadre, il a en charge les activités suivantes :
- Prescription et conception d’installations frigorifiques ou climatiques;
- réalisation de l’étude technique d’installations frigorifiques ou climatiques;
- préparation de l’offre et de la négociation ;
- mise en place, commissioning, réception des installations frigorifiques ou climatiques ;
- exploitation, maintenance et optimisation d’installations frigorifiques ou climatiques

Il est capable de :
-    Identifier les besoins du maître d'ouvrage,
-    Identifier les contraintes techniques et réglementaires,
-    Traduire les besoins et les contraintes en termes techniques,
-    Rédiger le cahier des charges,
-    Préparer l'étude technique,
-    Prendre connaissance des conditions du marché,
-    Retenir des solutions techniques compatibles avec les besoins, les contraintes techniques et les conditions de marché,
-    Réaliser ou contrôler le choix et le dimensionnement des installations et des équipements en accord avec le cahier des charges et les réglementations,
-    Contribuer à la rédaction de l'offre technique et commerciale,
-    Participer à la négociation de l'offre technique et commerciale,
-    Participer au développement et la mise en place des plans qualité, hygiène et sécurité,
-    Participer au planning de la mise en place et identifier les points de contrôle de l'avancement de la réalisation,
-    Participer aux réunions de chantiern, contrôler l'avancement de la réalisation, vérifier les conditions de réalisation de l'installation,
-    Rédiger les documents techniques pour l'exploitant ou le maître d'ouvrage,
-    Définir le processus de « commissioning »,
-    Participer à la phase de réception de l'installation,
-    Evaluer les points forts/faibles du projet d'installation ainsi réalisé et de la conduite de ce projet,
-    Communiquer dans l'entreprise les conclusions de cette évaluation,
-    Définir les indicateurs de performance de l'installation,
-    Définir et participer à la mise en place des dispositifs métrologiques,
-    Proposer la planification des  interventions de maintenance, préconiser  les  processus adaptés  de maintenance, assurer le suivi des opérations de maintenance,
-    Evaluer les coûts et bénéfices des opérations de maintenance,
-    Proposer des solutions d'amélioration  du processus d'exploitation et de maintenance des installations,
-    Analyser les indicateurs de performance de l’installation et leurs évolutions dans le temps,
-    Proposer des évolutions dans l'exploitation et la maintenance des installations,
-    Evaluer les coûts et bénéfices de modifications structurelles de l'installation,
-    Communiquer a l'exploitant ou au maître d'ouvrage les conclusions des études d'amélioration,

L’assistant (e) en santé et sécurité au travail  effectue des actions en milieu de travail dans un but exclusif de prévention. A la demande du médecin du travail, il contribue à repérer les dangers et à identifier les besoins en santé au travail, en priorité dans les entreprises de moins de 20 salariés et collabore à l’élaboration des fiches d’entreprise. Dans ce cadre, il visite les entreprises, participe à un premier niveau de repérage des risques professionnels, informe l’employeur sur ses différentes obligations en termes de santé au travail et sur les moyens d’aide à la prévention que peut proposer le Service de Santé au Travail.
Ses quatre activités principales sont :
- la participation à la promotion de la santé au travail, des prestations du service
- la participation à un premier niveau d’évaluation des risques professionnels  et à la définition des besoins en santé au travail
-  la participation à l’organisation et à l’administration de projets de prévention
-  le soutien à l’équipe pluridisciplinaire dans ses actions sur le milieu du travail.
Il participe donc à la promotion de la santé au travail et des prestations du service, en priorité auprès des très petites entreprises de moins de 20 salariés ; il intervient à un premier niveau de repérage des risques professionnels et à la définition des besoins en santé au travail des très petites entreprises de moins de 20 salariés.
Enfin, il participe à l’organisation et à l’administration des projets de prévention.

Les capacités attestées :
Il prend rendez-vous avec l'employeur. Lors d’une première rencontre, il l’informe sur les missions de santé au travail ainsi que sur les obligations et responsabilités de l’employeur. Il présente les prestations du service de santé au travail et recueille les besoins de l’entreprise. Il réalise un compte-rendu de visite à l’attention du médecin.
A l’aide d’une fiche entreprise et sous la responsabilité du médecin, il observe des situations de travail et repère les risques professionnels. Il contribue à la sensibilisation des entreprises et à la transmission des fiches de sécurité. Il effectue une première évaluation des risques à partir des données ou documents internes à l’entreprise. Il peut être amené à réaliser des actions de métrologie établies selon un protocole. Son travail fait l’objet de compte-rendu validé par le médecin.
Il contribue à la création et la diffusion d’outils de communication et de sensibilisation lors de la mise en œuvre d’actions de prévention. Il assure la coordination logistique des différents intervenants aux projets de prévention et participe à des groupes de travail ou d’échanges.
L’ASST participe à la préparation des supports de communication et à l’assistance administrative des membres de l’équipe pluridisciplinaire. Il aide à la prise de rendez-vous pour l’action en milieu de travail de l’équipe pluridisciplinaire et contribue aux actions de sensibilisation auprès des employeurs sur la prévention des risques professionnels. Il apporte une aide de premier niveau pour guider l’entreprise dans l’élaboration de son document unique d’évaluation des risques professionnels. Avec l’équipe pluridisciplinaire et sous la responsabilité du médecin, il  contribue  aux études de poste et de manutention manuelle et participe à des CHSCT.

Diplome Formateur de l'alternance

Équivalence Bac +2 / DUT / BTS

Le formateur de l'alternance  dispense aux apprentis et personnes en alternance soit une formation générale, soit une formation pratique et technologique qui s’appuie sur la formation reçue en entreprise et s’articule avec elle.
Ses principales activités sont les suivantes :
–    Partir des situations de travail du salarié sous contrat pour concevoir, animer et évaluer des séquences de formation en alternance ;
–    Gérer et faire vivre l’alternance (assurer l’interface salariés/tuteurs/maîtres d’apprentissage) et accompagner le salarié sous contrat vers une insertion professionnelle durable ;
–    Concevoir, mener et évaluer un projet d’actions pédagogiques en alternance ;
–    Se situer et agir efficacement dans un système de formation en alternance. Participer à la vie interne de son établissement, collaboration avec un collectif pluridisciplinaire et promouvoir l’alternance à l’extérieur.

Le titulaire de la certification est capable de :
•    Concevoir les séquences de formation en lien avec le travail réel de l’alternant en entreprise,
•    Assurer le face-à-face pédagogique,
•    Evaluer les effets d’une séance ou d’un module de formation en alternance,
•    Questionner sa pratique pédagogique,
•    Animer l’alternance OF/entreprises,
•    Accompagner l’alternant dans une insertion professionnelle durable,
•    Concevoir, faire vivre et évaluer un projet d’actions pédagogiques en alternance,
•    Se situer dans le système de formation en alternance,
•    Agir dans un collectif de travail, un territoire, un réseau, un secteur professionnel.

Le promoteur immobilier coordonne des programmes immobiliers
Les actvités sont:
A – Montage d’opérations préalablement à la vente
B – Réalisation de programmes
C - Conseils et planification d’opérations

Le titulaire est capable de :
A/ Déterminer la faisabilité d’une opération immobilière sur le plan législatif, administratif, financier, technique et commercial
Déterminer la faisabilité d’une opération financière en maitrisant les règles législatives et règlementaires en matière d’urbanisme, applicables pour chaque terrain
Déterminer la faisabilité économique et établir des projections en termes de produits, prix et financements
Rapprocher les contraintes liées à l’environnement (Haute Qualité Environnementale) et l’aménagement durable
Identifier, veiller et appliquer le périmètre de la règlementation en matière de constructibilité, propres à chaque site

B/ Réaliser un programme immobilier sur les plans urbanistiques, juridiques, techniques, financiers et commerciaux
Constituer et superviser les autorisations de construire, de démolir, de changement de destination
Analyser les grands principes des marchés pour la réalisation des programmes
Participer aux phases de consultation, de lancement des appels d’offre et de la procédure de désignation des entreprises soumissionnaires
Respecter les contraintes techniques liées à l’exécution des travaux définies dans le cahier des charges
Lancer, animer et superviser la commercialisation (vente ou location)

C/ Anticiper les évolutions du secteur et les opportunités de planification d’opérations en fonction du contexte législatif, administratif et commercial
Apporter une expertise technique auprès des autorités compétentes pour adapter les dispositions urbanistiques en lien avec la réalisation d’une opération immobilière, dans l’intérêt de la collectivité et de l’économie locale
Analyser et veiller aux évolutions financières, économiques, législatives, administratives et commerciales du secteur de la construction immobilière
Analyser les études de marchés
Prospecter par typologie d’immeubles
Assurer une médiation immobilière en situation de transaction, conflit de voisinage, de copropriété ou expertise immobilière

Le concepteur-architecte informatique exerce son métier, la plupart du temps, dans des sociétés de service informatique (SSII) ou directement dans le service informatique d’une entreprise, quelle que soit la taille de celle-ci (sauf les TPE). Il peut être amené à dispenser un conseil ou son expertise tant au niveau des Etudes et Développements qu’au niveau de la Production de l’entreprise dans laquelle il intervient, en tant que salarié ou prestataire.
Activités principales :
- Au sein des Etudes et Développement,  il participe à la conception et au développement des nouvelles applications informatiques, ainsi qu’à l’évolution (maintenance corrective et évolutive) des applications existantes,
- Au sein de la Production informatique, il administre les serveurs, les réseaux, les systèmes d’exploitation et les bases de données.

Les capacités attestées :
- Identifier et recueillir les besoins
- Participer, voire rédiger, le cahier des charges du projet, en français ou en anglais
- Rédiger les spécifications générales et détaillées et concevoir les modèles et schémas associés au projet
- Coder (programmer) ou faire coder, par son équipe, les différents modules du projet
- Développer (programmer) les constituants de la future application
- Elaborer les tests et rédiger les cahiers de tests
- Mettre en place, exécuter ou faire exécuter, par son équipe, les différents tests unitaires (module par module) et tests d’intégration (ensemble des modules du projet)
- Corriger ou faire corriger les modules insatisfaisants
- Participer à la mise en production chez le client interne ou externe (services opérationnels)
- Assurer le bon fonctionnement de tous les équipements
- Mettre en place les outils de suivi du fonctionnement permettant de contrôler l’activité des équipements et infrastructures
- Analyser les informations issues de ces outils pour déclencher les ajustements nécessaires (paramétrages, configurations, reconfigurations,…)
- Apporter une expertise approfondie dans la résolution des problèmes complexes et non résolus (par l’équipe d’exploitation) de fonctionnement des infrastructures et mener une veille technologique sur ces sujets
- Mener des projets (ou participer à) d’industrialisation de l’exploitation des équipements
- Animer une petite équipe d’un à six informaticiens
- Assurer et adapter la communication interne et externe, en fonction de l’interlocuteur

Le Technicien de Laboratoire en Chimie, biochimie, biologie pourra satisfaire aux principales missions suivantes:
- la réalisation des analyses et des synthèses (chimiques, biochimiques et biologiques), rédaction de rapports et l’interprétation des résultats ;
- la conception et élaboration de méthodes d’analyse ou de produits industriels ;
- le pilotage d’une chaîne d’appareils d’analyse, de contrôle et de production chimiques, biochimiques et biologiques et maintenance ;
- la veille technique et règlementaire ;
- l’intégration des règles d’hygiène et sécurité, d’environnement et de qualité ;
- le suivi scientifique des équipes de travail.

Ce professionnel est à même de :
-    Proposer et mettre en œuvre des protocoles d’expériences,
-    Gérer le planning d’utilisation des appareillages et assurer la gestion des stocks des produits courants et du petit matériel,
-    Tenir un cahier d’expériences, rassembler les résultats, les mettre en forme et rendre compte,
-    Faire l’analyse critique de ses résultats,
-    Rédiger des rapports scientifiques et techniques,
-    Se former à la mise en œuvre des nouvelles techniques dans le service,
-    Consulter et exploiter une documentation technique.
-    Mettre en œuvre un cahier des charges sur les plans techniques et financiers,
-    Planifier et gérer une activité en fonction d’un cahier des charges précis,
-    A partir de la détection des premiers dysfonctionnements, mettre en œuvre la maintenance corrective des installations et procédés de fabrication,
-    Appliquer la démarche qualité.
-    Elaborer une stratégie de veille en choisissant les sources d’information pertinentes,
-    Mettre à jour les dossiers techniques sur les méthodes d’analyse, les produits et les procédés (bibliographie et sitographie) en lien avec la hiérarchie,
-    Suivre les décisions d’innovations du laboratoire ou de l’unité de production et les mettre en œuvre,
-    Exploiter la veille technologique à partir d’une première analyse des informations collectées.
-    Appliquer et faire appliquer les règles de sécurité en vigueur à partir de l’inventaire des phases à risque du processus d’analyse et de production ainsi que des antécédents enregistrés,
-    Mettre en œuvre une démarche de maîtrise des risques,
-    Signaler et prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des personnes et des matériels.
-    Assurer le suivi scientifique d’une équipe d’agents de première qualification,
-    Animer des réunions et transmettre les informations nécessaires pour la réalisation des tâches des équipes,
-    Former des stagiaires et organiser/contrôler leur activité,
-    Sensibiliser les équipes et les agents à l’application de règles de sécurité, santé, environnement,
-    Initier les utilisateurs aux techniques nouvellement implantées dans le laboratoire ou l’entreprise.

Responsable opérationnel en électronique s’exerce au sein d'entreprises du secteur de l'automobile, de l'aéronautique, des transports, des télécommunications ou des applications médicales. Le Responsable opérationnel en électronique mène en toute responsabilité une grande partie des activités de conception, de test et d’industrialisation d'un système électronique (fonctions électroniques sur le circuit imprimé, composants programmables, logiciel embarqué), ainsi que les activités  de mise en œuvre et de réalisation de projets de production complexe recourant aux systèmes électroniques.
Les activités visées :
-    Etude et conception dans un Bureau d’Etudes ou un service Recherche et Développement d’une entreprise privée ou publique
-    Mise en production à l’échelle industrielle et tests des produits dans l’industrie 

Les capacités attestées ayant trait à :
1.    Définition du besoin client ou  des spécifications techniques particulières
2.    Participation  à la conception de composants, cartes ou de systèmes électroniques
3.    Développement des circuits programmables et/ou des logiciels applicatifs embarqués dans un système électronique
4.    Mise au point, test et validation des fonctions étudiées
5.    Mise en place et développement des outils pour le test de production et l'industrialisation
6.    Animation d’une équipe et  communication

Le responsable opérationnel en automatismes exerce depuis la modélisation jusqu’à la mise en service de systèmes complexes et leur maintenance en passant par les étapes de simulation, de conception et de réalisation. C’est un métier transverse dans le monde industriel. Derrière cette définition générale du métier se déclinent des fonctions faisant appel à des compétences dans les domaines variés que sont l’instrumentation, l’électricité, la mécanique, l’hydraulique, l’analyse fonctionnelle, les réseaux informatiques.
Le responsable opérationnel en automatismes assure les fonctions suivantes :
    * En recherche et développement (R&D), il participe à l’étude et à la conception de systèmes automatisés, en relation avec l’ingénieur de recherche.
    * En production, il participe à la maintenance des systèmes automatisés existants et à l’installation de nouveaux systèmes automatisés. De plus, il contribue à la veille technologique permettant le renouvellement des systèmes automatisés de façon à améliorer la productivité de l’entreprise et la qualité de ses produits.
    * En situation de chargé d’affaire, il participe à la négociation avec le client, en relation avec l’Ingénieur chargé d’affaire et avec la direction.

Les capacités attestées :
    * Recenser les besoins du client et élaborer le cahier des charges.
    * En coordination avec l’ingénieur, estimer le niveau de technicité requis puis, suivant le cas, décider de faire l’étude en interne ou la sous-traiter, pour partie ou en totalité, par une société de service spécialisée, voire un laboratoire universitaire.
    * En coordination avec l’ingénieur, concevoir l’ensemble des automatismes nécessaires ainsi que leur coordination.
    * Avec l’équipe dont il est responsable, réaliser ces automatismes, les mettre en service et en assurer la maintenance.
    * Détecter et diagnostiquer les éventuels défauts de fonctionnement ; remédier aux défauts constatés.
    * Participer à la gestion des équipements, personnels et budgets associés à ces fonctions.

Diplome Responsable associatif

Équivalence Bac +3 ou +4

Le responsable d’association exerce des fonctions de direction et/ou d’encadrement au sein d’une association ou d’un réseau d’associations, il exerce sa fonction par délégation du conseil d’administration, en lien étroit avec le président et les membres du bureau. Le périmètre de responsabilité s’adapte à la taille de la structure : le responsable d’association dirige soit la structure, soit un service au sein de cette structure, mais les compétences mises en œuvre sont identiques.
Le métier visé par la certification « responsable d’association » est directeur d’une petite association (moins de 9 ETP), ou responsable de service (cadre) dans une association ou réseau associatif plus important. Les responsables associatifs managent de petites associations ou exercent des fonctions d’encadrement dans des associations plus importantes.

Le responsable d’association exerce les fonctions suivantes :
1)    Il dirige l’association/le service et son développement en cohérence avec l’objet social de l’association et en adéquation avec les évolutions de l’environnement socio-économique
2)    Il assure la gestion administrative et budgétaire de l’association/du service de manière à garantir la pérennité de la structure et son développement
3)    En tant que directeur/chef de service, il anime et gère une équipe de salariés, de bénévoles et d’adhérents et en tant que représentant institutionnel, il anime un réseau de partenaires
4)    Il conçoit et conduit des projets de nature diverse afin de mettre en œuvre le projet social de l’association et pour cela s’inscrit dans des logiques de travail en réseau