Recherche

Maintenance mécanique industrielle

Avril vous propose 24 diplômes pour les métiers Maintenance mécanique industrielle :

Au sein de la Marine nationale, le responsable exploitation et maintenance sur navire de moins de 2.500 tonnes exerce ses fonctions à bord de bâtiments de faible tonnage.
Le responsable exploitation et maintenance sur navire de moins de 2.500 tonnes occupe une fonction charnière : chef du service « plateforme », il est également responsable de la sécurité, de la prévention, de la logistique et de l’environnement.
En sa qualité de chef du service plateforme, il dirige le secteur machine, assure la disponibilité permanente des installations électriques et garantit la sécurité du bord. En cas d’avarie, il recherche sans délai les causes de la panne et doit être en mesure de garantir la sécurité du personnel, d’orienter l’intervention des organismes de soutien, mais aussi de déterminer les conséquences de la panne sur la poursuite de la mission confiée au navire. Dans le domaine technique, le responsable exploitation et maintenance sur navire de moins de 2.500 tonnes est l’adjoint incontournable du commandant de bord et l’interlocuteur privilégié des intervenants extérieurs en matière de maintien en condition opérationnelle (MCO).
Dans le domaine de la sécurité, il assure la fonction de directeur d’intervention lors d’un sinistre (feu, voie d’eau) : directement au contact du sinistre, il coordonne l’intervention contre l’incendie, gérant l’attaque du feu ou de la voie d’eau, la protection des locaux contigus et le soutien.
Dans le domaine de la prévention, il est responsable de la sécurité des personnels et de la prévention des risques.
Dans le domaine de la logistique, il est le garant de la disponibilité à bord des carburants, des huiles, de l’eau de consommation, des groupes électrogènes, des recharges matérielles. Il est chargé des ravitaillements à la mer, à quai ou en escale. Dans le domaine de l’environnement, il surveille la potabilité de l’eau et veille au traitement des eaux usées et assure la gestion des déchets.
Cet emploi implique un éloignement du domicile, dont la durée varie de plusieurs jours à plusieurs mois. L’activité s’exerce de jour comme de nuit, et le cas échéant les week-ends et jours fériés.

... lire la suite

· Maintenance en condition opérationnelle d'un système pluritechnique ; conception des plans de maintenance  o Maintenance préventive  o Maintenance corrective  

· Amélioration d’un système pluritechnique ; justification d'une solution d'amélioration o Maintenance améliorative  o Optimisation de l'efficience d'un système  o Adaptation d'un système existant à un nouveau contexte 

· Organisation de l’installation d’un système pluritechnique ; Prise en charge des étapes d'une installation o La mise en place d'un nouvel équipement  o La réimplantation d'un équipement  o Démarrage d'une ligne de production 

· Participation à la gestion des moyens techniques et humains d'un service ; Mobilisation des ressources techniques et humaineso Fonctionnement nominal de l'équipe o Fonctionnement de l'équipe en mode dégradé  o Réorganisation de l'équipe

· Sécurisation du fonctionnement d'un système ; Maîtrise des risques   o Mise en service d'un système o Exploitation d'un système o Intervention de maintenance sur un système  

... lire la suite
Le titulaire de ce diplôme exerce ses fonctions dans les carrières et les entreprises qui fabriquent des matériaux de construction. Les installations et les équipements sur lesquels il intervient font appel à des technologies mécaniques, hydrauliques et pneumatiques. Il en assure l'entretien préventif, le réglage et le dépannage.Il effectue des opérations de contrôle - entretien. Il identifie les causes des pannes signalées. Il procède par démontage en repérant les organes et en testant leur fonctionnement. Il localise l'élément défectueux qu'il répare ou remplace. Il remonte, effectue les essais, les réglages.
Il exécute des travaux nécessitant l'emploi d'une perceuse, d'une meule, d'une tronçonneuse...Il sait forger des pièces, réaliser des éléments simples de tôlerie ou de tuyauterie. Il maîtrise les techniques d'ajustage, de soudage, d'oxycoupage. Il travaille sur machine-outil. Il peut établir des schémas fonctionnels, des dessins de pièces.
... lire la suite

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

Les activités du technicien supérieur CICN concernent l’ensemble des problématiques du bateau. Les domaines essentiels à l’exercice du métier concernent la stabilité, le calcul de la poutre navire, l’intégration des systèmes, l’industrialisation et la construction du bateau.


Domaine de la conception :


Ce domaine couvre principalement les activités qui concernent les études de coque et structure, d’aménagement et fonctionnelles de détail. Les activités concernent la construction neuve ou la modernisation d’un navire existant.

- Etude d’architecture navale : contribution à la conception générale du bateau sous la responsabilité d’un architecte naval.

- Etude coque et structure : réalisation de maquettes numériques, de plans généraux pour validation. Dimensionnement et choix de composants.

- Etude fonctionnelle : analyse fonctionnelle de tous les types de systèmes, schémas de principe, schémas d’architecture, spécifications d’approvisionnement…

- Etude d’aménagement : étude et réalisation de maquettes numériques et de plans généraux pour l’aménagement des locaux et l’intégration des matériels et des réseaux.


Domaine de l’industrialisation


Les activités d’industrialisation s’appliquent principalement aux domaines coque et structure, mécanique, réseaux fluidiques, réseaux électriques et manutention :

- Etude d’industrialisation : définition à partir du dossier de conception des documents techniques et des moyens nécessaires à la fabrication du produit. Ces activités concernent la réalisation des gammes détaillées, la définition des moyens et approvisionnements nécessaires à la fabrication, la construction, les essais et la maintenance des bateaux.


- Domaine de la construction et de la maintenabilité des bateaux : Ce domaine couvre principalement les activités de fabrication/montage, d’essais et de maintenance. Les activités concernent la construction neuve ou la modernisation d’un navire existant, elles s’appliquent principalement aux domaines coque et structure, mécanique, réseaux fluidiques, réseaux électriques et manutention. Les emplois concernent les domaines suivants :


- Management de production : management des activités de fabrication/montage/essais en ateliers et à bord du bateau. Activités de management des équipes et le suivi des prestations de sous-traitance.


- Méthodes / planification / devis : réalisation du plan de charge et du planning détaillé des activités de fabrication, de montage et d’essais. Réalisation des devis de fabrication, de montage et d’essais. Définition des méthodes de construction, organisations industrielles et rédaction des documents techniques associés.


- Domaine de la logistique pour la maintenance du bateau : le métier concerne la réalisation des études et documents logistiques en prévision de la maintenance des bateaux (liste des rechanges, guides d’entretien…).



Dans toutes les tâches professionnelles correspondant à son domaine d’activité, le technicien supérieur CICN doit prendre en compte :


- Les exigences de qualité, hygiène, santé, sécurité et de respect de l’environnement ;

- Les exigences de sécurité de l’information et de propriété industrielle ;

- La maitrise des coûts à chaque étape du cycle de vie du bateau.

Le technicien supérieur CICN sera amené à communiquer avec des interlocuteurs de différentes nationalités.


Concernant la réglementation relative aux contraintes environnementales en particulier, il sera amené à faire des propositions pour atteindre les objectifs visés. Pour cela il prend en compte l’expérience de l’entreprise et travaille en liaison avec les spécialistes en analyse environnementale, les clients et les entreprises partenaires.


... lire la suite

Le Technicien d’exploitation et de maintenance en installations automatisées exerce les activités suivantes :     

1. Mise en œuvre des systèmes d’armes et des installations automatisées     

• Mise en œuvre des systèmes d’armes et des installations automatisées      

2. Maintenance et suivi logistique des systèmes d’armes et des installations automatisées      

• Maintien de la capacité opérationnelle des systèmes d’armes et des installations automatisées 

3. Gestion de la soute à munitions     

• Assurer le stockage et la conservation des munitions et artifices adaptés aux systèmes d’armes et installations automatisées      

• Participer aux actions de prévention et de lutte contre les sinistres

... lire la suite

Le chef d'atelier de maintenance armement (petits calibres) a pour mission de diriger un atelier en charge de la maintenance du matériel armement (petits calibres).

Un armement de petit calibre s'entend jusqu'à 20mm exclu. il s'agit des pistolets automatique, pistolets mitrailleurs (au sein du ministère des armées et du ministère de l'intérieur), fusils de précision, fusils mitrailleurs et mitrailleuses (au sein du ministère des armées).

Le chef d'atelier de maintenance armement (petits calibres) effectue des actes complexes de maintenance sur les matériels armement de petits calibres. Il renseigne et conseille sa hiérarchie et ses subordonnés dans le domaine technique des matériels armements. Il participe à la formation et l'orientation professionnelle de son personnel .

Il encadre une équipe de mécaniciens et d'opérateurs de maintenance armement de petits calibres (3 à 14 personnes).

... lire la suite

A. Sur les navires de la marine nationale
Le responsable technique d’analyse et d’expertise en machines thermiques exerce la fonction de Chef de secteur, ou maître adjoint, à bord des bâtiments (navires) de la Marine nationale. Il a la charge d’un ou plusieurs secteurs de Propulsion et/ou Auxiliaires/Froid : installations, machines et chaînes de propulsion, installations et machines de production et de distribution d’énergies - frigorifique et de production d’air et d’eau - ; auxiliaires. Il dirige une équipe constituée de 2 à 8 adjoints.
En mer, il supervise la conduite des installations et machines. Il est garant du fonctionnement des installations dont il a la responsabilité. Il conseille le commandement en matière de conduite et d’optimisation des performances, du fonctionnement opérationnel.
Il planifie et organise le fonctionnement des machines et installations pour optimiser et garantir leur utilisation jusqu’à la période d’entretien suivante. Il planifie et organise les périodes d’entretien et gère les demandes de renouvellement de pièces.
A quai, il élabore et met en place la planification globale de la maintenance corrective et préventive. Il vérifie et valide la réalisation des interventions prévues lors de la planification.
     B. A terre : soutien des navires de la marine nationale
Le responsable technique d’analyse et d’expertise des machines thermiques affecté à terre exerce ses fonctions dans des contextes professionnels distincts : expert technique au sein d’un service de soutien de la flotte ; coordonnateur en bureau de soutien navire.
Au sein des services de soutien de la flotte, il assure la fonction d’expert technique. A ce titre, il apporte son expertise et oriente les décisions de mise en indisponibilité des bâtiments (navires) en fonction des interventions de maintenance à envisager.
Dans la fonction de coordonnateur en bureau de soutien navire (bureau de l’ingénieur du navire), il traite les messages d’avaries des bâtiments et est en communication permanente avec l’ingénieur responsable du navire et l’industriel. Il met en place l’ensemble des ressources nécessaires pour une période d’entretien d’un bâtiment et édite, en fonction du contrat, la liste des maintenances à réaliser durant la période concernée.

... lire la suite

Le titulaire de la MC "Maintenance des installations oléohydrauliques et pneumatiques " lui permettent de réaliser un large éventail d'activités :

- maintenance, mise en service, mise au point (réglages pour conformité au cahier des charges) ;
- modification et amélioration des équipements ;
- montage, assemblage ;
- conception (rédiger un dossier technique, en participation, avec schémas et notes de calculs).

... lire la suite
  • Spécification des exigences technico-économiques industrielles

-  Conception du Produit : identifier les besoins des utilisateurs finaux et définir le cahier des charges du produit (définir les caractéristiques attendues du produit) 

- Industrialisation du produit : identifier les paramètres d’élaboration, contraintes du produit (géométrie, matériaux, etc) pour chaque pièce et assemblage, contraintes clients (quantité, qualité, coût, délai, etc) et moyens à disposition 

- Organisation industrielle : identifier les contraintes de production (capacité de production, moyens disponibles, etc) 

  • Détermination de la solution conceptuelle

-  Conception du Produit : Proposer des solutions préliminaires, réaliser des études de pré-dimensionnement au sens cinématique, statique, dynamique, y-compris les énergies ; Identifier des solutions technologiques 

- Industrialisation du produit : Élaborer et valider l’APEF (Avant Projet d’Étude de Fabrication), la gamme de fabrication et d’assemblage... 

- Organisation industrielle : Définir l’implantation d’une ligne de production avec les contraintes (cadence, procédés de fabrication, hygiène et sécurité, ergonomie, humain…) 

  • Concrétisation de la solution technique retenue

- Conception du Produit : réaliser une conception détaillée (maquette numérique du produit, cotation, dimensionnement, …) pour une pièce ou un système mécanique 

- Industrialisation du produit : élaborer un dossier de production (contrat de phase, modèle de montage, programme), mettre en œuvre des postes ou îlots de production (fabrication, montage, contrôle, conditionnement, …) 

- Organisation industrielle : définir les indicateurs de qualité, élaborer les documents de suivi et de contrôle (carte de contrôle, capabilité, …), définir l'implantation 

  • Gestion du cycle de vie du produit et du système de production

-  Conception du Produit (suivre la vie du produit) : gérer le cycle de vie du produit (Product Lifecycle Management), intégrer retour clients issus du marketing 

- Industrialisation du produit (suivre les procédés de fabrication) : mettre en oeuvre une amélioration continue, analyser des indicateurs de production et retours clients et proposer des actions correctives (manuelles ou automatiques), maintenir un procédé de fabrication, mesurer les performances  

- Organisation industrielle (exploiter le système de production) : gérer une ligne de production (planification & ordonnancement), mettre en œuvre une amélioration continue, instrumenter en vue de l’automatisation de la remontée de données 

  • Proposition de solutions innovantes pour répondre à une problématique industrielle Conception de produit ou Industrialisation de produit ou organisation industrielle : Intégrer des outils liés à la nouveauté aboutissant à de nouvelles méthodes de conception, identifier des spécificités liées aux nouveaux usages, procédés, matériaux, mettre en œuvre une démarche de créativité collaborative et mobiliser des compétences pluridisciplinaires.  
... lire la suite