Recherche

Installation et maintenance en froid, conditionnement d'air

Avril vous propose 22 diplômes pour les métiers Installation et maintenance en froid, conditionnement d'air :

Le technicien d'intervention en froid commercial et climatisation, assure la maintenance préventive et corrective ainsi que l'optimisation énergétique des installations de froid commercial complexes et centralisées, tels que centrales frigorifiques, installations CO2 en cascade ou en booster, groupe de froid à circuit secondaire de refroidissement pour les grandes et moyennes surfaces de ventes et les petits process industriels.
En fonction de la typologie des entreprises, il réalise la mise en service et la maintenance de systèmes frigorifiques mono-étagés de type monoposte, tels que petites chambres froides, meubles frigorifiques de vente, armoires réfrigérées, pompe à chaleur de petite puissance et climatisation réversible.
Il travaille souvent seul et se rend sur les sites avec un véhicule de service équipé de matériels et d'outillage spécifiques. Le technicien exerce l'emploi en exploitant les documents techniques constructeurs, le dossier de l'installation et les informations que lui fournit le système de gestion technique centralisé (GTC), s'il existe.
Il est en contact avec plusieurs interlocuteurs : le hiérarchique qui lui confie son activité, contrôle et valide ses choix et le client à qui il rend compte du travail effectué et fait émarger les documents afférents aux interventions. Il peut être soumis à des contraintes horaires et des astreintes particulières.
Le technicien est exposé aux risques liés au travail sur site : risques électriques, manutention, travail en hauteur, travail à des températures basses, utilisation de postes à souder.
Concernant les fluides frigorigènes, il est exposé aux dangers liés à leur utilisation, en particulier, le CO2 pour les risques d'anoxie et certains fluides inflammables tels que les hydrocarbures et les fluides à très faibles impacts pour l'environnement. Enfin il manipule des équipements qui présentent des risques dus à de fortes pressions.
Il tient l'emploi dans le respect des règles de sécurité individuelles et collectives et, s'il existe, en application du plan de prévention, des règles sur la protection de l'environnement concernant les fluides frigorigènes et de la règlementation des équipements sous pression.

... lire la suite

Les activités menées par le technicien de maintenance CVC contribuent au confort des occupants, à la qualité des ambiances et au bon fonctionnement des process en milieu industriel. Il travaille souvent seul, mais reste au contact de son hiérarchique et se conforme aux règles d'hygiène et de sécurité notamment dans l'utilisation des équipements de protection individuelle. Il gère les déchets liés à sa maintenance et il est le garant de la propreté des locaux qui lui sont confiés. Il assure la mise à jour des écrits contractuels et réglementaires sur chacun des sites clients.

Le technicien de maintenance CVC travaille toujours au sein du « service de maintenance » d'une entreprise de type PME ou d'un bureau local d'un major de la maintenance des équipements des systèmes CVC. Ce « service de maintenance » est constitué d'équipes d'une dizaine de techniciens gérées techniquement et administrativement par un chargé d'affaires. Il reçoit de son hiérarchique la liste de ses sites clients, les éléments des contrats tels que la localisation géographique, la liste des équipements et la périodicité de la maintenance, le planning des actions de maintenance systématique, les demandes de maintenance corrective et ses approvisionnements en pièces détachées et consommables.

Le métier s'exerce sur deux types de sites clients :

Les systèmes CVC de taille importante qui nécessitent la présence journalière d'un ou plusieurs agents et techniciens de maintenance, appelés « postes fixes »

Les systèmes CVC de taille plus réduite qui oblige le technicien de maintenance à se déplacer avec un véhicule vers une destination différente chaque jour. Le permis de conduire est obligatoire pour la tenue de l'emploi.

Les horaires peuvent être adaptés aux contraintes de la maintenance corrective et le technicien de maintenance CVC peut être assujetti à des astreintes.

Les tâches réalisées sur ou dans l'environnement imposent au technicien de maintenance CVC, désigné par son employeur et après analyse, d'appliquer des prescriptions de sécurité électrique. En conséquence de quoi, il sera habilité par son employeur selon la nature des opérations, de l'environnement, du domaine de tension et du niveau de responsabilité défini.

Dans le cadre des interventions sur un équipement thermodynamique, le technicien de maintenance CVC doit être détenteur d'une attestation d'aptitude à la manipulation des fluides frigorigènes de catégorie 1.

Le technicien de maintenance CVC peut être amené à intervenir sur un équipement de refroidissement par dispersion d'eau dans un flux d'air (installation classée) ; le cas échéant, il doit être formé sur le risque légionellose associé à l'équipement.


... lire la suite

Le technicien d'intervention en froid industriel assure, la maintenance et l'optimisation énergétique des installations frigorifiques industrielles, installations frigorifiques industrielles, tels que systèmes mono et bi étagés, installations à circuit frigorifique à l'ammoniac (NH3), au CO2 ou à circuit secondaire de refroidissement et systèmes de récupération de chaleur. Il intervient, entre autres, pour l'industrie agro-alimentaire, chimique et pétrochimique, les process industriels et le conditionnement de salles de production en agro-alimentaire.
En fonction de la typologie des entreprises, il réalise la mise en service et la maintenance de systèmes frigorifiques mono-étagés de type monoposte et de climatisation, tels que petites chambres froides, meubles frigorifiques de vente, armoires réfrigérées et climatisation réversible.
Il travaille souvent seul et se rend sur les sites avec un véhicule de service équipé de matériels et d'outillage spécifiques. Le technicien doit être titulaire du permis B. Il exerce l'emploi en exploitant les documents techniques constructeurs, le dossier des installations et les informations que lui fournit le système de gestion technique centralisé : GTC, s'il existe.
Il est en contact avec plusieurs interlocuteurs : le responsable hiérarchique qui lui confie son activité, contrôle et valide ses choix et le client à qui il rend compte du travail effectué et fait émarger les documents afférents aux interventions. Il peut être soumis à des contraintes horaires et des astreintes particulières.
Le technicien est exposé aux risques liés au travail sur site : risques électriques, travail à des températures basses et utilisation de postes à souder. Il peut être amené dans certains cas à manutentionner des charges lourdes et travailler en hauteur.
Concernant les fluides frigorigènes, il est exposé aux dangers liés à leur utilisation, le CO2 pour les risques d'anoxie, l'ammoniac (NH3) pour les risques d'intoxication et de brûlures chimiques et certains fluides inflammables tels que les hydrocarbures et les fluides à très faibles impacts pour l'environnement. Enfin il manipule des équipements qui présentent des risques dus à de fortes pressions.
Il tient l'emploi dans le respect des règles de sécurité individuelles et collectives et, s'il existe, en application du plan de prévention, des règles sur la protection de l'environnement et de la réglementation des équipements sous pression.

... lire la suite

Comment bien choisir son diplôme

Bien choisir un diplôme VAE

Choisir le diplôme qui correspond le mieux à votre expérience peut-être compliqué. N'hésitez pas à consulter notre rubrique de conseils sur le sujet ! Vous y apprendrez par exemple que même si vous n'avez aucun diplôme vous pouvez obtenir directement une licence par la VAE, si votre expérience le justifie !

Les activités menées par l'agent de maintenance CVC contribuent au confort des occupants, à la qualité des ambiances et au bon fonctionnement des process en milieu industriel.

L'agent de maintenance CVC travaille au sein d'une équipe de maintenance constituée de plusieurs agents et techniciens sous la responsabilité d'un chargé d'unité. Ces unités de maintenance sont basées sur les sites clients de type entreprises de pointe (exemples : CNES, Météorologie nationale), grands bâtiments tertiaires (exemples : hôpitaux, aéroports) ou industries de production (exemples : aérospatiale, automobile).

L'agent de maintenance CVC travaille souvent seul, mais reste au contact de son hiérarchique et se conforme aux règles d'hygiène et de sécurité notamment dans l'utilisation des équipements de protection individuelle. Il gère les déchets liés à la maintenance et il est le garant de la propreté des locaux qui lui sont confiés.

Les horaires peuvent être adaptés aux contraintes de la conduite et de la maintenance préventive des équipements CVC et l'agent de maintenance CVC peut être assujetti à des astreintes.

Les tâches réalisées sur ou dans l'environnement imposent à l'agent de maintenance CVC, désigné par son employeur et après analyse, d'appliquer des prescriptions de sécurité électrique. En conséquence de quoi, il sera habilité par son employeur selon la nature des opérations, de l'environnement, du domaine de tension et du niveau de responsabilité défini.

Dans le cadre des interventions sur un équipement thermodynamique, l'agent de maintenance CVC doit être détenteur d'une attestation d'aptitude à la manipulation des fluides frigorigènes de catégorie 1.

L'agent de maintenance CVC peut être amené à intervenir sur un équipement de refroidissement par dispersion d'eau dans un flux d'air (installation classée), le cas échéant il doit être formé sur le risque légionellose associé à l'équipement.

... lire la suite

Au sein de la Marine nationale, le responsable exploitation et maintenance sur navire de moins de 2.500 tonnes exerce ses fonctions à bord de bâtiments de faible tonnage.
Le responsable exploitation et maintenance sur navire de moins de 2.500 tonnes occupe une fonction charnière : chef du service « plateforme », il est également responsable de la sécurité, de la prévention, de la logistique et de l’environnement.
En sa qualité de chef du service plateforme, il dirige le secteur machine, assure la disponibilité permanente des installations électriques et garantit la sécurité du bord. En cas d’avarie, il recherche sans délai les causes de la panne et doit être en mesure de garantir la sécurité du personnel, d’orienter l’intervention des organismes de soutien, mais aussi de déterminer les conséquences de la panne sur la poursuite de la mission confiée au navire. Dans le domaine technique, le responsable exploitation et maintenance sur navire de moins de 2.500 tonnes est l’adjoint incontournable du commandant de bord et l’interlocuteur privilégié des intervenants extérieurs en matière de maintien en condition opérationnelle (MCO).
Dans le domaine de la sécurité, il assure la fonction de directeur d’intervention lors d’un sinistre (feu, voie d’eau) : directement au contact du sinistre, il coordonne l’intervention contre l’incendie, gérant l’attaque du feu ou de la voie d’eau, la protection des locaux contigus et le soutien.
Dans le domaine de la prévention, il est responsable de la sécurité des personnels et de la prévention des risques.
Dans le domaine de la logistique, il est le garant de la disponibilité à bord des carburants, des huiles, de l’eau de consommation, des groupes électrogènes, des recharges matérielles. Il est chargé des ravitaillements à la mer, à quai ou en escale. Dans le domaine de l’environnement, il surveille la potabilité de l’eau et veille au traitement des eaux usées et assure la gestion des déchets.
Cet emploi implique un éloignement du domicile, dont la durée varie de plusieurs jours à plusieurs mois. L’activité s’exerce de jour comme de nuit, et le cas échéant les week-ends et jours fériés.

... lire la suite
Le titulaire de ce baccalauréat est un technicien professionnel chargé de la réalisation d'équipements énergétiques et climatiques. Son activité est centrée sur la réalisation d'installations et l'organisation de chantiers dans les domaines suivants : climatisation, ventilation, thermique, sanitaire. La réalisation d'installations comprend l'implantation d'équipements, le raccordement de matériels, la mise en place et le branchement de dispositifs électriques, la configuration de régulations.
L'organisation de chantier inclut la prise en compte d'un planning, la répartition des tâches, la réception des matériels, le suivi des travaux et la mise en service.
Ce technicien professionnel est susceptible d'être employé par des entreprises de natures et de tailles différentes. En entreprises artisanales, il sera collaborateur de l'artisan, en petites et moyennes entreprises, il effectuera un travail en équipe encadré par un chef d'équipe ou un chef de chantier, en entreprises spécialisées dans un secteur de l'énergétique, il effectuera un travail en équipe, sur des tâches déterminées.

... lire la suite

 En fonction de la typologie des entreprises et de la taille des  chantiers, il peut être amené à réaliser l'installation de ces  équipements.
Il travaille souvent seul et se rend sur les sites avec  un véhicule de service équipé de matériels et d'outillage spécifiques.  Le technicien doit être titulaire du permis B. Il exerce l'emploi en  exploitant les documents techniques constructeurs, le dossier des  installations et les informations fournies par le système de Gestion  Technique Centralisé (GTC), si ce dernier est mis en place.
Il est en  contact avec plusieurs interlocuteurs : le responsable hiérarchique qui  lui confie son activité, contrôle et valide ses choix, et le client à  qui il rend compte du travail effectué et fait émarger les documents  afférents aux interventions. Il peut être soumis à des contraintes  horaires et des astreintes particulières.
Le technicien est exposé  aux risques liés au travail sur site : risques électriques, risques liés  à l'utilisation des gaz combustibles et l'utilisation de postes à  souder. Dans certaines conditions particulières de son activité, le  technicien peut être amené à manutentionner des charges lourdes et  travailler en hauteur.
Concernant les fluides frigorigènes, il est  exposé aux dangers liés à leur utilisation : le CO2 pour les risques  d'anoxie et certains fluides inflammables tels que les hydrocarbures et  les fluides à très faibles impacts pour l'environnement. Enfin, il  manipule des équipements qui présentent des risques dus à de fortes  pressions.
Il tient l'emploi dans le respect des règles de sécurité  individuelle et collective et, s'il existe, en application du plan de  prévention, des règles sur la protection de l'environnement, du  règlement de sécurité contre l'incendie dans les Établissements Recevant  du Public (ERP) et de la règlementation des équipements sous pression. 

... lire la suite

 Les caractéristiques de la profession conduisent le titulaire de ce baccalauréat professionnel à assumer les activités professionnelles suivantes :    

- préparation des opérations à réaliser ;
- réalisation d’une installation ;
- mise en service d’une installation ;
- maintenance d’une installation ;
- communication.  

... lire la suite

Le titulaire de la mention complémentaire technicien(ne) des services à l’énergie est amené à assurer la conduite et la maintenance des systèmes énergétiques de forte puissance. Les entreprises dans lesquelles il est amené à travailler inscrivent leur entreprise  dans un contexte technologique et réglementaire exigeant sur :

- la garantie de résultat d'économies d'énergie et d'efficacité énergétique ;
-la gestion rationnelle du bouquet énergétique, avec développement de la proportion de chaleur renouvelable ;
-la maîtrise des effluents et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Ces exigences ont des conséquences sur les résultats  attendus de l'activité  de ce technicien.

Il exerce les activités professionnelles suivantes :

- la conduite optimisée ;
-la  conduite palliative en cas de défaillance ;
-la maintenance préventive ;
-la maîtrise des risques liés à la sécurité, à la santé et à l'environnement ;

Ces activités nécessitent une intégration de la culture du service et du résultat et des compétences en matière de pilotage d'installation, sécurisation, communication,  analyse, gestion.

... lire la suite