Diplômes compatibles avec la VAE pour Accompagnement de voyages, d'activités culturelles ou sportives

Le niveau indiqué est celui que vous obtiendrez.

DE d'alpinisme-Accompagnateur en moyenne montagne

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Le diplômé d’Etat d’alpinisme-accompagnateur en moyenne montagne , encadre, conduit, anime, enseigne et entraîne en sécurité des personnes ou des groupes de tout public en moyenne montagne, à l’exclusion des zones glaciaires et des zones de rochers, canyons, terrains nécessitant pour la progression l’utilisation du matériel ou des techniques de l’alpinisme pour tout public et en sécurité.

Le diplôme d’Etat d’alpinisme-accompagnateur en moyenne montagne valide à son titulaire les compétences suivantes

1°  Animer et enseigner les connaissances et compétences propres à la pratique de l’activité et au milieu ;

Le diplôme d’Etat d’alpinisme-accompagnateur en moyenne montagne est délivré dans l’une ou l’autre des deux options « moyenne montagne enneigée » et « moyenne montagne tropicale et équatoriale ».

2°Pour l’unité de formation optionnelle « moyenne montagne enneigée », il valide à son titulaire des compétences pour l’exercice sur des reliefs vallonnés excluant tout accident de terrain important. La pratique de toutes les disciplines du ski et activités dérivées est exclue à l’exception de la raquette à neige ;

 2° Pour l’unité de formation optionnelle « moyenne montagne tropicale et équatoriale », il valide à son titulaire des compétences pour exercer dans des régions à climat tropical et équatorial sur des terrains escarpés et détrempés en périodes, fixées par l’autorité publique compétente, de fortes précipitations

Les compétences certifiées sont :

Encadrer des personnes ou des groupes en sécurité en moyenne montagne non enneigée.

Interpréter le milieu montagnard estival naturel et humain pour animer de manière adaptée la randonnée pédestre en moyenne montagne. 

Selon l’option:

- Moyenne montagne enneigée :

Conduire tout public en sécurité en moyenne montagne enneigée.

 - Moyenne montagne tropicale et équatoriale

Conduire tout type de public en milieu tropical et équatorial en saison cyclonique ou en saison des pluies.

Maîtriser l’environnement professionnel.

 Conduire des démarches d’adaptation à l’effort, de perfectionnement technique et d’entraînement à la randonnée pédestre et aux activités assimilées en moyenne montagne pour tout type de public.

 

}

TP Accompagnateur(trice) de tourisme

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

L'accompagnateur(trice) de tourisme accueille et prend en charge un groupe de touristes en excursion ou lors d'un circuit touristique.
Il (elle) conçoit la prestation d'accompagnement et/ou participe à sa conception. Il (elle) étudie la demande ou la prestation déjà établie sur catalogue et élabore un programme technique et des fiches commentaires. Afin d'assurer le bon déroulement de la prestation d'accompagnement, il (elle) identifie les prestataires, prend contact avec eux et convient du contenu de leur offre de service. L'accompagnateur(trice) présente les caractéristiques des voyages, excursions, balades et visites aux participants et en assure la promotion.
Il (elle) accompagne les groupes de visiteurs en veillant à la sécurité et au confort des personnes. Il (elle) anime des sorties culturelles et informe les participants des coutumes d'un pays ou d'une région. Il (elle) met en valeur les sites, la gastronomie et l'artisanat local des endroits visités.
L'accompagnateur(trice) de tourisme utilise l'anglais au niveau B2 du CECR. Une seconde langue étrangère et des notions d'une langue régionale peuvent être requises dans certains contextes.
Il (elle) travaille sous la responsabilité d'un directeur de structure touristique. Lors de l'accompagnement, il (elle) exerce ses activités seul(e) ; lors de la préparation de la prestation, il (elle) peut travailler en équipe.
L'accompagnateur(trice) est en contact avec sa hiérarchie, avec les prestataires et le groupe de touristes.
L'accompagnateur(trice) de tourisme travaille en tant que salarié avec des contrats de courte durée ou de saisonnier, ou en qualité d'auto entrepreneur. Il (elle) exerce son emploi pour le compte d'une agence de voyage, d'un autocariste, d'un office de tourisme, dans des structures types villages vacances ou dans l'hôtellerie de plein air.
Les horaires de travail sont irréguliers et soumis aux contraintes des organisations logistiques des prestations. Il (elle) est amené(e) à effectuer de nombreux déplacements sur des courtes et longues distances et sur des durées variables.
Les missions de l'accompagnateur(trice) varient en fonction des conditions d'exercice

1. Elaborer et promouvoir un programme d'excursion ou de circuit touristique


Concevoir une visite touristique et son programme technique relatifs à une thématique, un lieu, ou un concept.
Concevoir des fiches commentaires d'une prestation d'accompagnement.
Conseiller des visiteurs sur la prestation d'accompagnement.


2. Accompagner des visiteurs en excursion ou lors d'un circuit touristique

 

Encadrer un groupe de visiteurs en déplacement sur un lieu touristique.
Présenter les particularités géographiques, historiques et culturelles d'un lieu touristique.


Compétences transversales de l'emploi :
Mobiliser un comportement orienté client et une posture de service en tourisme.
Appliquer les règles d'hygiène, de santé et de sécurité pour une excursion ou un séjour touristique.

}

BP de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport - spécialité Pêche de loisir

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le moniteur-guide de pêche de loisir exerce en autonomie son activité d’animation, en utilisant le support technique de la pêche dans la limite des cadres réglementaires. Il est responsable au plan pédagogique. Il assure la sécurité des tiers et des publics dont il a la charge. Il a la responsabilité du projet d’activité qui s’inscrit dans le projet de la structure.
1- Il encadre tout type de public dans une pratique de loisirs :
Il accompagne et encadre des publics sur les différents sites de pêche.
2- Il encadre des activités de découverte, d’initiation et d’animation :
Il anime des activités auprès de groupes ou d’individuels dans le respect des règles et des normes en vigueur, sur différents sites (rivières, lacs, plans d’eau, réservoirs …) dans le cadre d’une découverte des milieux aquatiques et d’activités de pêche.
Il initie et perfectionne aux différentes techniques de pêche et en particulier aux techniques de pêche à la mouche, au lancer et au coup, dans le respect des règles et des normes de sécurité en vigueur, et conduit un programme d’entraînement préparatoire à un premier niveau de compétition.
Il fait découvrir et explique le fonctionnement des différents écosystèmes aquatiques.
Il participe à des actions d’éducation à l’environnement.
3- Il participe au fonctionnement de la structure et à la conception d’un projet d’animation :
Il entretient des relations avec l’environnement professionnel et territorial.
Il participe à la promotion et à la gestion administrative et financière de l’activité.
Il participe à la préparation d’actions de promotion du tourisme pêche et de prestations de pêche de loisir.
Il peut être amené à participer à l’élaboration des projets de développement durable de l’activité pêche en relation avec des partenaires sur un territoire identifié, et à participer à des actions de gestion des milieux aquatiques.
Capacités ou compétences attestées :
1
Conseiller son public, en fonction des situations rencontrées, sur les techniques de pêche à utiliser, le matériel approprié, les appâts à employer etc.
Gérer et réguler le fonctionnement d’un groupe.
2
Maîtriser les différentes techniques de pêche de loisir, leur historique et leur évolution, la réglementation en vigueur ainsi que les règlements de la compétition et les rôles des techniciens de compétition.
Maîtriser les particularités relatives aux milieux aquatiques, au territoire (tradition locale, loisirs, politique de développement, partenaires potentiels, organisation territoriale, etc).
Prendre en compte les obligations légales et de sécurité.
Utiliser une ou des activités ayant pour support un ou des milieux aquatiques donnés dans le cadre d’un projet éducatif, touristique ou social : identifier et choisir les différents lieux de pêche en fonction des réglementations en vigueur, des périodes, des poissons désirés, des caractéristiques et attentes du public, des autres usagers du site.
Elaborer des projets d’animation de tourisme pêche et de prestation de pêche de loisir.
Elaborer une progression pédagogique et mettre en place des situations adaptées.
Choisir et formaliser des modalités et des outils d’évaluation du projet.
Appréhender un site support de pêche dans ses fonctionnements et les éléments remarquables de son écosystème, susceptible de constituer des supports d’éducation à l’environnement.
Gérer la logistique de son activité, et produire les outils nécessaires.
Elaborer des fiches des sites de pêche identifiant une cartographie, les moyens d’accès en toute sécurité, les catégories de public pouvant y avoir accès, les moyens d’encadrement adaptés et les procédures de sécurité, ainsi que le matériel et accessoires de pêche et de sécurité nécessaires.
Faire découvrir, expliquer et faire respecter les éléments de la culture de l’activité (rapport homme/milieu, fragilité des écosystèmes, discrétion, observation, etc).
Sensibiliser le public au respect des écosystèmes.
Adapter le programme d’activités aux individus, aux groupes, en fonction du temps, des niveaux d’aptitude de chaque membre, des circonstances exceptionnelles (crues, pluie …).
Conseiller le public sur les postes de pêche en fonction du poisson désiré, du type de milieu aquatique, du temps, de la période ou du moment de pêche, de la classification du lieu, de la réglementation et des traditions locales.
3
Informer sur les activités et manifestations locales.
Organiser et gérer la circulation de l’information orale et écrite concernant ses activités, en interne et en externe, et promouvoir la communication nécessaire à la réussite de l’action.
Utiliser les technologies de l’information et de la communication dans les situations courantes de la vie professionnelle, les outils bureautiques, des supports multimédias.
Assurer une veille informative sur les pratiques et les évolutions dans son secteur. Constituer et gérer une documentation.
S’intégrer dans son environnement professionnel, dans une équipe de travail. Participer à des réunions internes et externes.
Présenter le bilan de ses activités.
Contribuer à l’étude de l’offre d’activités de la structure employeur.
Promouvoir son action d’animation auprès des partenaires.
Intégrer son action dans un programme préétabli en partenariat avec des organismes de tourisme, des organisations de pêche, des comités d’entreprise.
S’intégrer dans un réseau de partenaires de la filière pêche, de la filière tourisme et de développement local.
}

LICENCE LANGUES ETRANGERES APPLIQUEES

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

Commerce international : service des ventes et achats, prospection et suivi clientèle, marketing Interface entre les fournisseurs et les responsables commerciaux des magasins. Prospecte les fournisseurs potentiels, négocie les prix et les conditions d'achat.

Traduction juridique et interprétation judiciaire : traduction d'actes de l'Etat civil, d'actes de procédure judiciaires, d'expertises à destination des tribunaux, cabinets d'avocats, d'huissiers, d'études de notaires, de brevets pour l'industrie.
Interprétation lors des procédures interrogatoires etc.

Elaboration et gestion de projets européens dans les domaines culturels, éducatifs et / ou économiques.

- Montrer des capacités d'organisation, de synthèse, de communication écrite et orale

-Compétences en informatique de gestion, maniement des principaux logiciels de bureautique.
- Bonne maîtrise de l'anglais et d'une, voire deux autres langues étrangères.
- Adaptabilité, réactivité, culture générale et curiosité intellectuelle
- Prospecter et évaluer les fournisseurs, en recherchant le meilleur rapport qualité/prix, délais, capacités de production.
- Négocier les conditions de prix, ristournes, quantités, délais de paiement et de livraison.
- Suivre l'exécution des contrats.
- optimiser la gestion en termes de stocks.
- Gérer un fonds documentaire actualisé des fournisseurs et des produits.
- Anticiper les besoins et les goûts de la clientèle pour proposer des choix adaptés.
- Evaluer les risques et Choisir les fournisseurs.
- Comprendre, analyser, restaurer et restituer avec fidélité et style un texte ou un discours d'une langue à une autre.
- Rechercher la documentation nécessaire à la compréhension du sujet, texte ou discours traduit.
- Créer et entretenir un réseau de spécialistes et techniciens ou d'organismes spécialisés susceptibles de fournir les renseignements nécessaires à la traduction ou à l'interprétation.
- Gérer les problèmes de commandes des clients et de remise des productions en respectant les délais impartis,
- Adaptabilité, réactivité, culture générale et curiosité intellectuelle,
- Connaissance de l?administration judiciaire,
- Maîtrise de soi, maniement des principaux logiciels de bureautique.
- Bonne connaissance de deux langues étrangères.

- Montrer des capacités d'organisation, de synthèse, de communication écrite et orale
-Compétences informatiques, maniement des principaux logiciels de bureautique.
- Bonne connaissance de deux langues étrangères, connaissance moins approfondie mais tangible d'une troisième.
- Adaptabilité, réactivité, culture générale et curiosité intellectuelle
- Développe la création, la qualité et la cohérence des formes et des contenus de communication interne ou externe, au service de la stratégie fixée par la direction ou avec elle.

- Conçoit ou met en oeuvre tout moyen, action, réseau de communication visant à faciliter les relations de l'entreprise avec son environnement international.

- Peut réaliser l'ensemble ou une partie des activités techniques de communication

}

MASTER Traduction et interprétation

Niveau obtenu : Bac +5 et plus

Les diplômés évoluent dans un contexte de forte modification des compétences du traducteur.

Ils travaillent sur l'automatisation des pratiques de l'industrie langagière, et la dématérialisation des matériaux. Ce sont des spécialistes capables d’initier, de mettre en œuvre et d’accompagner tous projets de traduction, de localisation (jeux et logiciels) et de rédaction-réécriture, aussi bien en entreprise qu'en indépendant.

  • Traduction-localisation:

-Maîtriser les langues A (langue maternelle), B (1ère langue de travail : niveau C2 du CECR) et C (2ème langue de travail : niveau C1 du CECR)

-Maîtriser les techniques d’élucidation et documentation et des outils correspondants

-Maîtriser les techniques de terminographie et phraséographie

-Maîtriser les techniques de transfert selon des paramètres de situation applicables

-Maîtriser les techniques et procédures de contrôle qualité (relecture, révision, contrôle de qualité, évaluation, mise à niveau)

-Maîtriser les techniques et procédures d’intégration de matériaux traduits dans leurs supports d’exploitation (logiciels, texte, jeu vidéo, vidéo, film, site Web)

 

  • Rédaction communication :

-Maîtriser les techniques de recherche d’information

-Maîtriser les techniques de création de contenus

-Maîtriser les techniques et procédures d’organisation de contenus

-Maîtriser les techniques et procédures de contrôle qualité (relecture, réécriture, évaluation, mise à niveau)

 

  • Informatique / Outils d'aide à la traduction, localisation ou rédaction

-Maîtriser parfaitement les suites bureautiques (MS et Open office), graphiques et infographiques, de PAO et d’édition

-Maîtriser parfaitement les progiciels de gestion de projets

-Maîtriser parfaitement les outils d’aide à la traduction –mémoires de traduction notamment (Star Transit, Similis, Wordfast, Trados workbench, Multitrans, etc.)

-Maîtriser les outils d’aide à la localisation (Robohelp, Catalyst…)

-Maîtriser l’Internétique passive

-Maîtriser les langages et outils dominants (HTML, XML, SPIP, Flash, MySQL, Dreamweaver, etc.)

-Maîtriser les techniques et procédures de création de sites

Web, blogs, et autres supports de diffusion de contenus

 

  • Gestion de projets

-Maîtriser les dispositifs, techniques, outils et procédures de l’assurance de qualité

-Maîtriser les dispositifs, techniques, outils et procédures de la gestion de projets.

-Maîtrise budgétaire et de gestion des ressources

 

  • Compétences transversales

-Communication (information, interview, argumentation, négociation – toute interaction professionnelle)

-Maîtrise d’outils informatiques et de toute technologie de l’information et de la communication

-Capacité à travailler en équipe et prise de responsabilités

-Organisation et méthode

-Autonomie

-Conduite de projets

 

}

Licence Professionnelle Guide conférencier

Niveau obtenu : Bac +3 ou +4

Cette Mention comprend un parcours type « Guide-conférencier » dont les activités et les compétences ou capacités attestées sont décrites ci-après.

Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat
- Organisation des visites guidées en français et/ou dans une ou plusieurs langues étrangères sur les sites du patrimoine historique, culturel, artistique, naturel, industriel et scientifique.
- Conception de visites guidées et de séjours touristiques et culturels.
- Compréhension des enjeux d’un territoire
- Organisation de prestation
- Promotion et de la valorisation du patrimoine culturel

- Guider et gérer un groupe partout en France et en métropole sur une thématique variée du patrimoine.
- Élaborer un circuit, un séjour, une visite, une conférence dans tous leurs aspects (cadre technique, relations avec les différents prestataires du secteur).
- Utiliser des outils actuels de recherche (sources écrites d’archives ou d’ouvrages divers, sources orales, sources internet) et mettre en œuvre des procédures d’investigation en bibliothèque et sur internet
- Observer et analyser les paysages et l’environnement culturel et ses potentialités.
- Valoriser et promouvoir le territoire en général.
- Interagir avec les prestataires du secteur d’activité.
- Appliquer les règles de sécurité des biens et des personnes
- Identifier le processus de production, de diffusion et de valorisation des savoirs
- Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale

- Se situer dans un environnement socioprofessionnel et interculturel, national et international, pour s’adapter et prendre des initiatives
- Identifier le processus de production, de diffusion et de valorisation des savoirs.
- Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale.
- Travailler en équipe et en réseau ainsi qu’en autonomie et responsabilité au service d’un projet
- Identifier et situer les champs professionnels potentiellement en relation avec les acquis de la mention ainsi que les parcours possibles pour y accéder.
- Caractériser et valoriser son identité, ses compétences et son projet professionnel en fonction d’un contexte.
- Analyser ses actions en situation professionnelle,  s’auto-évaluer pour améliorer sa pratique
- Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information ainsi que pour collaborer en interne et en externe.
-Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources dans son domaine de spécialité pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation
- Analyser et synthétiser des données en vue de leur exploitation.
- Développer une argumentation avec esprit critique.
- Se servir aisément des différents registres d’expression écrite et orale de la langue française.
- Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, en français et dans au moins une langue étrangère

}

MASTER Mention Histoire de l'Art

Niveau obtenu : Bac +5 et plus

La mention Histoire de l'art est composée de 7 parcours :
Histoire de l'art
Histoire de l'art (dual degree Columbia - étudiants de Paris 1) (- étudiants de Columbia)
Histoire de l’art / Philosophie
Histoire de l’architecture
Marché de l'Art  
Cinéma, télévision et nouveaux médias
Histoire du cinéma

Les diplômés de la mention Histoire de l'art sont aptes à :
Contribuer à l'accroissement des connaissances dans son champ disciplinaire en menant des travaux de recherche, des chantiers scientifiques sur de nouvelles problématiques de l'histoire de l'art.
Valoriser et diffuser les résultats auprès de la communauté scientifique, d'institutionnels et d'entreprises.
Communiqueer clairement des conclusions par le biais de mémoires, publications et exposés oraux
Pouvoir diriger une équipe ou un service et en gérer le budget
Pratiquer des langues contemporaines et parfois anciennes.

• Parcours Histoire de l'art
Les diplômés sont aptes à :
Superviser et mettre en oeuvre la politique et les actions de conservation, d'étude, d'enrichissement, de mise en valeur et de diffusion des patrimoines culturels, selon la réglementation et la politique culturelle de la structure.
Contribuer à l’organisation et à la mise en œuvre des politiques patrimoniales au niveau local et institutionnel.
Gérer,  proteger, réhabiliter, valoriser le patrimoine culturel dans les musées ou dans les collectivités territoriales.
élaborer un  projet culturels, constituer et mobiliser un réseau afin de dynamiser un territoire.
Mettre en place la documentation adaptée à la médiation dans le cadre d’expositions temporaires des musées, centres d’art, médiathèques mais aussi des études ou des galeries.

• Parcours Histoire de l'art (dual degree Columbia - étudiants de Paris 1) (- étudiants de Columbia)
Les diplômés sont aptes à :
Superviser et mettre en oeuvre la politique et les actions de conservation, d'étude, d'enrichissement, de mise en valeur et de diffusion des patrimoines culturels, selon la réglementation et la politique culturelle de la structure.
Gérer,  proteger, réhabiliter, valoriser un patrimoine culturel dans les musées ou dans les collectivités territoriales.
élaborer un  projet événementiel, constituer et mobiliser un réseau afin de dynamiser un territoire.
Mettre en place la documentation adaptée à la médiation dans le cadre d’expositions temporaires des musées, centres d’art, médiathèques mais aussi des études ou des galeries.

• Parcours Histoire de l’art/Philosophie
Les diplômés sont aptes à :
Superviser et mettre en oeuvre la politique et les actions de conservation, d'étude, d'enrichissement, de mise en valeur et de diffusion des patrimoines culturels, selon la réglementation et la politique culturelle de la structure.
Gérer,  proteger, réhabiliter, valoriser un patrimoine culturel dans les musées ou dans les collectivités territoriales.

• Parcours Histoire de l’architecture
Les diplômés sont aptes à :
réaliser des études architecturales et urbaines
Valoriser et diffuser les résultats de sa recherche auprès de la communauté scientifique, d'institutionnels et d'entreprises.
élaborer un  projet événementiel, constituer et mobiliser d’un réseau afin de dynamiser un territoire.
Contribuer à l’organisation et à la mise en œuvre des politiques patrimoniales au niveau local et institutionnel.

• Parcours Marché de l'Art
Les diplômés sont aptes à :
Suivre le mouvement des œuvres dans la logique d'une vente aux enchères (statut du mandat donné par le vendeur au commissaire, différentes étapes de la vente, délivrance de l'œuvre à l'acheteur).
Rédiger les clauses juridiques des contrats du marché de l’art (ventes aux enchères, ventes de gré à gré, contrats entre artistes et galeries, entre artistes et acheteurs, contrats d’exposition, etc.).
Conseiller les entreprises et les artistes sur les questions de droit d’auteur liées au marché de l’art.
Conseiller les entreprises et les artistes sur les questions de droit de la responsabilité et de droit des assurances appliqués au marché de l’art.
Conseiller les entreprises et les artistes sur la fiscalité de l’art.
Conseiller les entreprises et les artistes dans le déroulement des procédures relatives aux litiges du marché de l’art.
Veiller à la défense des intérêts des entreprises et à la protection des artistes.
Informer les professionnels sur l’évolution des dispositions législatives en vigueur relatives au marché de l’art (veille juridique).
Identifier l’organisation du marché de l’art et les règles sociales applicables dans les différentes composantes de ce marché (ventes aux enchères, rôle et statut des experts, des galeristes, des antiquaires, des collectionneurs, etc.)
Analyser les données économiques du marché de l'art (mouvement nationaux et internationaux annuels, part respective des différents marchés, répartition entre les types d'œuvres, rôle et puissance des différentes structures commerciales, etc.).
Cerner le fonctionnement des galeries et des maisons de vente aux enchères, leur gestion et leurs relations internes et externes.
Analyser un bilan financier et maîtriser les dimensions financières d'une opération de vente.
Réaliser le lancement d'une opération dans toutes ses dimensions de marketing (de l'analyse initiale du marché à la conduite du projet).
Réaliser un plan de communication relatif aux opérations du marché de l’art : choix du mode de publicité, rédaction des catalogues, diffusion de l’information, site internet.
Convaincre un interlocuteur de donner mandat à la société de vente pour que celle-ci réalise l’opération, soit dans une situation inverse d'acquérir l'objet en vente.
Identifier et étudier des objets et des meubles d’une manière stylistique et chronologique
Connaître le renouvellement des pratiques, des définitions, des grilles d’interprétation et d’évaluation de l’art, spécialement de l’art du second après-guerre à nos jours.

• Parcours Cinéma, télévision et nouveaux médias
Les diplômés sont aptes à :
se positionner sur comme auteur et/ou en tant que cadre capable de créer et de détecter les programmes destinés notamment aux chaînes de télévision.
évaluer les problèmes de production que soulèvent les différents types d'écriture et sur la commercialisation des oeuvres ainsi produites.

• Parcours Histoire du cinéma
Les diplômés sont aptes à :
rechercher et analyser des archives pour les documentaires historiques au cinéma ou à la télévision
écrire, réaliser et produire des documentaires
conserver, restaurer et valoriser le patrimoine cinématographique (programmation en salle, festivals, édition DVD/VOD, etc.)

Capacités attestées :

Un diplômé en master mention Histoire de l’art dispose des connaissances et compétences suivantes :
Connaissances :
- Connaissance des productions matérielles et artistiques des principales périodes de l’histoire de l’humanité (de la Préhistoire au XXIe siècle), des systèmes techniques de production et des modes de création artistique.
- Connaissance approfondie d’au moins une aire chrono-culturelle spécifique ou d’un type d’objet avec ses méthodes d’analyse propres.
- Connaissance des modèles théoriques d’interprétation des œuvres d’art et de la culture matérielle, ainsi que des méthodes et problématiques propres à chaque branche de la discipline : approches technique, stylistique, iconographique, sémiologique, esthétique, connaissance du marché de l’art, etc.
- Connaissance générale du cadre historique et culturel des grandes civilisations européennes (Antiquité, Moyen âge, Temps modernes, époque contemporaine) en relation avec les enseignements de la discipline.
- Connaissance élargie du champ disciplinaire des sciences sociales et humaines.
Compétences :
- Maîtrise des outils de collecte de l’information relative à la discipline : catalogues de musée, inventaires thématiques, instruments bibliographiques, y compris les outils numériques.
- Maîtrise des méthodes de description des objets, œuvres d’art ou productions bâties et urbaines au moyen du vocabulaire spécifique.
- Capacité à définir les circonstances (intellectuelles, esthétiques, idéologiques, politiques, sociales et matérielles) et à saisir les enjeux (notamment politiques et institutionnels) de la création des objets, œuvres d’art ou productions bâties et urbaines.
- Aptitude à articuler l’étude des objets/œuvres/bâtiments en relation avec des approches théoriques : capacité à définir des problématiques complexes et à analyser des informations issues de sources différentes, capacité à exercer un esprit critique vis-à-vis des interprétations existantes et de ses propres résultats.
- Capacité à travailler individuellement et en équipe, compréhension de l’environnement de travail et engagement éthique dans l’exercice de sa profession (enjeux disciplinaires et sociétaux de la discipline), faculté d’adaptation.
- Maîtrise active de la langue française, à l’écrit et à l’oral, et connaissance d’au moins une langue vivante étrangère. Aptitude à comprendre le savoir existant et à communiquer le savoir produit en s’adaptant à des publics de niveaux différents (scientifique et vulgarisation).
- Capacité à utiliser un environnement numérique dans la recherche, la production et l’exposition des connaissances.
- Capacité à développer un projet personnel et professionnel.
- Capacité à poursuivre l’apprentissage de manière autonome pour approfondir et développer ses connaissances et ses compétences tout au long de la vie.

Et plus spécifiquement pour les parcours  Histoire du cinéma et Cinéma, télévision et nouveaux médias :
- Capacité à travailler sur les archives cinématographiques et audiovisuelles
- Capacité à saisir les enjeux du patrimoine cinématographique et de la création documentaire
- Gestion de projet (recherche de financement, montage des dossiers de subventions, production) et notions de stratégies globales (communication, stratégie et management des médias traditionnels et des nouveaux médias).
-  Management, communication et stratégie dans les médias et les nouveaux médias.

Et plus spécifiquement pour le parcours Marché de l’art (commun à la mention Droit des affaires, mention Droit de l’entreprise, mention Droit privé)
Les diplômés sont capable de :
Connaitre et d'appliquer les règles relatives à l'ensemble des professions du marché de l'art : statut des opérateurs de vente, statut des experts, règles relatives à l’authentification des œuvres, réglementation de l'exportation des biens culturels, passage en douanes, lutte contre les trafics illicites, restitution des trésors nationaux, etc.
Connaitre et d'appliquer les règles du droit des contrats relatives au marché de l’art (nullité de la vente d’œuvre d’art pour erreur ou dol, exécution du contrat de vente)
Connaitre et d'appliquer les règles du droit d’auteur relatives au marché de l’art (types d’œuvres protégées, droit moral, droit de reproduction, droit de représentation notamment sous forme de droit d’exposition, droit de suite, contrefaçon et faux).
Connaitre et d'appliquer les différentes règles fiscales et financières applicables au marché de l'art ( TVA à l'importation, TVA des ventes aux enchères, TVA pour les ventes amiables des antiquaires, plus-value de cession , régime des donations et des dations, droits de douane).
Connaitre et d'appliquer les règles relatives à la responsabilité des professionnels du marché de l’art.
Connaitre et d'appliquer les règles en matière d'assurance des œuvres d'art.
Connaissances approfondies en histoire de l’art, particulièrement en ce qui concerne l’art postérieur à la Seconde Guerre Mondiale.
Connaissances approfondies en économique et gestion de l’art.

Et plus spécifiquement pour les doubles diplômés en Droit et en Histoire de l’art :
Identifier les différentes étapes de l’obligation (de la circulation -cession de créance, délégation- à l’extinction).
- Cerner les conditions du régime général des groupements privés et de l’administration centrale ou locale (police administrative, service public, actes juridiques, contrôle juridictionnel).
- Assurer une veille sur le droit public du patrimoine immobilier (monuments historiques, espaces protégés, archéologie) et mobilier (collections publiques, objets protégés, trésors nationaux), le droit des sûretés réelles (hypothèques, gage) et des sûretés personnelles
- Cerner les obligations et les moyens des entreprises commerciales.
- Fournir une réflexion sur les institutions et politiques culturelles, sur la place de l’art, et sur celle du marché de l’art dans le monde contemporain.

}