Diplômes compatibles avec la VAE à AFPA - Paris / Seine-Saint-Denis

Le niveau indiqué est celui que vous obtiendrez.

TP Ouvrier du paysage

Niveau obtenu : CAP / BEP

L'ouvrier du paysage aménage et entretient des espaces paysagers dans un objectif esthétique (embellissement du cadre de vie), fonctionnel (loisirs, pédagogie, production alimentaire) ou écologique (préservation des écosystèmes et de la biodiversité, végétalisation urbaine). Il effectue des travaux de maçonnerie paysagère et réalise la pose et l'entretien des circulations, des terrasses, des emmarchements et des équipements de parcs et jardins. Il assure l'aménagement et l'entretien des sols sportifs et des aires de jeux. Il réalise les opérations de maintenance de premier niveau du matériel mis en œuvre.
À partir de consignes orales ou d'informations écrites (plans, schémas ou croquis) transmises par son hiérarchique, l'ouvrier du paysage participe aux implantations des ouvrages, réalise les travaux de préparation de sol, de plantation, de mise en place de massifs saisonniers, d'engazonnement et de maçonnerie paysagère. Il nettoie les abords, entretient les massifs, les végétaux isolés, les gazons et les surfaces minérales. Il taille les végétaux dans un objectif esthétique et parfois productif (arbres fruitiers). Il procède, depuis le sol, à l'élagage des arbres, et à l'abattage et au débit d'arbres de petites dimensions. Il intervient sur tout le cycle de vie des végétaux (sélection, plantation, entretien) et sur des supports de plantation divers (pleine terre, conteneurs, façades et toitures végétalisées). Il peut être amené à informer et conseiller le client sur l'entretien et les soins à apporter aux espèces végétales (ornementales, fruitières ou potagères) implantées ou à implanter sur son terrain, et à informer les usagers lors des chantiers réalisés sur l'espace public. Sous la responsabilité de son hiérarchique, il protège les végétaux des bioagresseurs par des méthodes préventives ou curatives adaptées, y compris à l'aide de produits phytopharmaceutiques, dans le respect de la législation en vigueur. Il utilise fréquemment et assure la maintenance de premier niveau des matériels motorisés spécifiques (débroussailleuse, tondeuse, taille-haie, tronçonneuse polyvalente, broyeur à végétaux…). Ponctuellement, il peut conduire des tracteurs, microtracteurs polyvalents, tondeuses autoportées ou mini pelles.
Il exerce l'emploi seul ou en équipe, en appliquant les directives de son responsable hiérarchique ou du client. Il se déplace quotidiennement pour se rendre sur les chantiers, dans un périmètre géographique local, en zone urbaine, rurale ou périurbaine. Il travaille en plein air. La nature de ses activités est soumise à la saisonnalité et aux conditions climatiques.
Il connaît et respecte les principes du développement durable et de la préservation de l'environnement.
Il connaît les risques professionnels (bruits, coupures, chutes…), les identifie dans ses situations de travail, et met en œuvre les mesures de protection individuelle et collective visant à limiter ou éviter l'exposition au danger.
Il respecte la législation sur l'utilisation des produits phytopharmaceutiques, en intégrant les bonnes pratiques visant à préserver sa santé, celle d'autrui et l'environnement. S'il applique des produits phytopharmaceutiques, il est titulaire du « Certiphyto ».
Il peut être amené à travailler ponctuellement en hauteur. L'utilisation d'échafaudages ou de plates-formes individuelles nécessite une habilitation.
La conduite des équipements de travail mobiles automoteurs (tondeuse autoportée, tracteur, mini pelle) nécessite une autorisation de conduite d'engins délivrée par l'employeur.
L'intervention d'élagage ou d'abattage d'urgence à proximité de réseaux aériens nécessite une autorisation d'intervention à proximité des réseaux.
Le raccordement du programmateur d'un réseau d'arrosage automatique au réseau électrique nécessite une habilitation électrique délivrée par l'employeur.

1. Entretenir un espace paysager
Identifier un végétal et contrôler son état sanitaire.
Entretenir une surface herbacée à semi-ligneuse.
Tailler des arbres et des arbustes.
Abattre et débiter un arbre de petites dimensions.
Effectuer le travail du sol et les apports nécessaires au développement des végétaux.
Protéger les végétaux des parasites, maladies et adventices.
2. Végétaliser un espace paysager
Identifier un végétal et contrôler son état sanitaire.
Protéger les végétaux des parasites, maladies et adventices.
Réaliser un gazon ou une couverture végétale.
Planter des arbres et des arbustes.
Réaliser un massif ornemental.
3. Poser et entretenir des circulations, terrasses et équipements dans un espace paysager
Protéger les végétaux des parasites, maladies et adventices.
Poser et entretenir des bordures, des clôtures et des équipements dans un espace paysager.
Réaliser et entretenir des circulations et des terrasses dans un espace paysager.
Poser et entretenir un réseau d'arrosage.

}

TP Horloger(ère)

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

La finalité de l'emploi est d'assembler et de régler les montres neuves et de réparer les montres défectueuses.
L'horloger réalise :
― l'assemblage et le réglage de montres ou de mouvements ;
― l'entretien, la réparation de montres qui présentent un dysfonctionnement.
Dans l'assemblage et le réglage de montres ou de mouvements, l'horloger travaille sur des montres neuves lors des phases de montage final des produits, de réglage et mise au point des complications.
Dans l'entretien et la réparation de montres, son travail comprend une phase de diagnostic consacrée à l'identification du ou des dysfonctionnements ainsi que des causes et une phase de réparation : commande de pièces, démontage, nettoyage, remontage, réglages, huilages, contrôles.
Son intervention est cadrée par les procédures et règles en vigueur propres à l'entreprise dans laquelle il travaille ou propres aux marques horlogères sur lesquelles il est habilité à intervenir.
Il est responsable des choix techniques et des réglages qu'il effectue. Il travaille avec soin et propreté.
L'horloger exerce son emploi :
― dans un atelier de réparation agréé par une ou plusieurs marques ;
― dans le service après-vente d'une marque horlogère ;
― dans un atelier de montage de montres neuves au sein d'une manufacture horlogère
― à son compte, en tant qu'artisan ;
― dans une boutique d'horlogerie bijouterie.
Il peut être « habilité » par une ou plusieurs marques d'horlogerie, ce qui lui permet d'accéder à leurs documentations techniques et d'obtenir des pièces de rechange. Il doit périodiquement retourner effectuer un stage ou participer à des réunions pour se tenir au courant des innovations dans les techniques de montage, de réparation, de contrôles.
Il travaille en général seul et de façon autonome. Ses tâches sont variées du fait de la diversité des appareils à réparer. L'emploi s'exerce principalement en position assise, devant un établi spécifique. Le milieu d'intervention est souvent éclairé artificiellement et la situation de travail nécessite une attention visuelle permanente. L'activité requiert très fréquemment l'utilisation d'une loupe et de petits outils spécifiques tels que : brucelles, tournevis ; ainsi que d'appareils de mesure et de contrôle. C'est un métier généralement sédentaire.
Suivant le contexte dans lequel il travaille, il peut être amené à être en contact direct avec la clientèle : informer un client sur un produit ou service horloger par exemple réaliser et expliquer un devis de réparation.

1. Assembler et régler des montres

Assembler manuellement et régler un mouvement de montre.
Réaliser des opérations d'aiguillage et d'emboîtage.
Assurer la maintenance d'un poste de travail horloger et des outils.

2. Réparer des montres

Réparer des montres mécaniques, automatiques et à quartz.
Réparer des montres à complication de type chronographe.
Informer un client sur un produit ou service horloger.

}

TP Ferronnier

Niveau obtenu : CAP / BEP

Le ferronnier fabrique à partir de plans ou de croquis tous les éléments métalliques forgés du bâtiment :
― ouvrages d'accès : portes et portails ;
― ouvrages décoratifs : panneaux de volutes, garde-corps, rampes et grilles ;
― mobilier et objets décoratifs.
Il fabrique également la quincaillerie pour la menuiserie bois, tels les gonds, les pentures, les loquets et les targettes.
Enfin, il fabrique et entretient ses outils tels que les burins et les pointerolles.
Le ferronnier applique des méthodes de production traditionnelles. Toutefois, lors de l'intégration de ses réalisations dans le bâtiment, il doit tenir compte des conditions contemporaines de mise en œuvre pour préserver l'isolation thermique, notamment lors des scellements.
Le ferronnier exerce son emploi à l'atelier et ponctuellement sur chantier pour l'installation de ses productions.
Les contraintes de l'emploi se limitent au port des équipements individuels de protection.
Les horaires sont, en général, réguliers, directement liés à la charge de travail.

1. Réaliser des ouvrages de métallerie-ferronnerie

Fabriquer des ouvrages barreaudés.
Fabriquer des ouvrages métalliques de fermeture.
Installer des ouvrages de métallerie-ferronnerie.

2. Façonner des ouvrages de style en ferronnerie

Fabriquer des éléments d'ouvrage de style en ferronnerie.
Rénover des ouvrages de ferronnerie.
Préparer la finition et la protection des ouvrages en ferronnerie.
Réaliser ses outils et appliquer les traitements thermiques.

}

TP Tapissier garnisseur

Niveau obtenu : CAP / BEP

Le tapissier garnisseur réalise des garnitures de sièges de style ou contemporains, à partir de matériaux naturels : crin animal, crin végétal et de matériaux d'apparition récente comme les mousses et profilés. Il contribue à l'esthétique et au confort des locaux par le biais de sièges qu'il met à disposition de ses clients.
A partir de consignes verbales précises éventuellement accompagnées de documents graphiques d'exécution, le tapissier garnisseur prépare les carcasses, réalise les travaux de sanglage, guindage fixe ou suspendu garnissage crin ou mousse et enfin recouvre les sièges pour leur donner l'aspect esthétique attendu par le client.
Le tapissier garnisseur travaille essentiellement dans des TPE-très petites entreprises-artisanales.
Il exécute en atelier les opérations de préparation des carcasses, de garniture et de finition ; ces opérations nécessitent d'utiliser des matériels et équipements pneumatiques et électriques en toute sécurité.
En atelier les travaux de garniture s'effectuent au tabouret, sur tréteaux ou sur table. Le travail requiert une résistance physique dans les membres supérieurs ainsi qu'une aptitude à la station debout prolongée. Des dispositions matérielles permettent de prévenir les troubles musculo-squelettiques : tables adaptées, élévatrices, presse sur rotule, sièges spécifiques, moyens d'aide à la manutention de charges encombrantes.

1. Réaliser des travaux courants de garniture contemporaine.
Confectionner une garniture composée en mousse.
Confectionner une garniture à bosse en mousse.
Confectionner une garniture capitonnée mousse.
2. Réaliser des travaux courants de garniture traditionnelle
Confectionner une garniture épaisse avec ou sans ressorts.
Confectionner une garniture suspendue.
Confectionner une garniture à cuvette avec coussin.

}

TP Agent horloger en montage et entretien

Niveau obtenu : CAP / BEP

L'emploi consiste à monter, assembler des mouvements de montres, poser le cadran, les aiguilles, réaliser l'emboîtage et réaliser des prestations de service rapide en horlogerie : interventions rapides sur des montres qui présentent un défaut et vente de montres neuves.
Assemblage de montres : à partir de pièces horlogères neuves, des documents techniques et règles en vigueur propres à l'entreprise dans laquelle il travaille, l'agent(e) horloger(ère) en montage et entretien réalise l'assemblage manuel de montres.
Prestations de service rapide en horlogerie : à partir d'une demande client, l'agent(e) horloger(ère) en montage et entretien analyse la demande et propose une solution adaptée : correction du défaut pour une montre qui présente un dysfonctionnement simple ou prise en charge pour la réparation dans un atelier de réparation extérieur ou vente d'un produit horloger.
Il est responsable de son travail : qualité, production. Il travaille avec soin et propreté.
L'emploi est exercé dans un atelier de montage de mouvements de montres ou de montres au sein d'une manufacture horlogère, dans une boutique de vente et de réparation rapide d'horlogerie.
L'agent(e) horloger(ère) en montage et entretien travaille en général seul et de façon autonome. Suivant l'organisation de l'entreprise, il peut monter une partie du mouvement (montage séquentiel) ou bien assurer le montage complet d'une montre.
L'emploi s'exerce en position assise, devant un établi spécifique. Le poste de travail est souvent éclairé artificiellement et la situation de travail nécessite une attention visuelle permanente. L'activité requiert l'utilisation d'une loupe et de petits outils spécifiques (brucelles, tournevis...).
Pour les prestations de service rapide en horlogerie, il est en contact avec la clientèle et il peut être amené à travailler en présence du client.
Ce travail nécessite beaucoup de propreté et de soin afin de ne pas marquer les pièces manipulées et ne pas laisser des poussières dans la montre.
C'est un métier généralement sédentaire.

1. Effectuer des prestations de service rapide en horlogerie

Traiter une demande client de service rapide en horlogerie.
Réaliser des opérations de maintenance rapide sur des montres simples.

2. Assembler des montres

Assembler manuellement un mouvement de montre.
Réaliser des opérations d'aiguillage et d'emboîtage.
Assurer l'entretien de son poste de travail horloger et de ses outils.

}

TP Couturier d’ameublement

Niveau obtenu : CAP / BEP

Le couturier d'ameublement confectionne des ouvrages de décoration intérieure : décors de fenêtre, housses de literie et de sièges, à partir de matériaux textiles. Il contribue à l'esthétique et au confort des locaux.
A partir de consignes verbales précises éventuellement accompagnées de documents graphiques d'exécution, le couturier d'ameublement sélectionne les étoffes et les passementeries, en prépare les débits pour obtenir les pièces, réalise les travaux d'assemblage et de montage, surjette et pique à la machine et assure les finitions manuellement, repasse et emballe en vue de la livraison au client.
Le couturier d'ameublement travaille essentiellement dans des TPE, très petites entreprises artisanales. En atelier, la confection des décors s'effectue sur table, le travail requiert une résistance à la station debout. Des dispositions matérielles permettent de prévenir les troubles musculo-squelettiques : tables adaptées, sièges spécifiques, moyens d'aide à la manutention de charges lourdes ou encombrantes.
Le couturier d'ameublement utilise, pour la confection, des matériels et équipements électriques : machines à coudre, machine surjeteuse, ourleuse, fer à repasser, et pneumatiques : presses, agrafeuses, dans le respect des règles de sécurité.
L'analyse des projets de décoration, la prise de mesure et la mise en place d'éléments de décors demandent un travail chez le client, toutefois les ouvriers de ce niveau ne remplissent jamais seuls ces tâches. Lorsqu'ils y participent sous la responsabilité de leur employeur, ils sont tenus de respecter les règles de sécurité liées au travail en hauteur et de mettre en place les dispositifs de protection des biens dans leur environnement de travail.

1. Confectionner des décors de fenêtre

Confectionner des rideaux et leurs accessoires.
Confectionner des stores d'intérieur.
Confectionner des vitrages et des voilages.

2. Confectionner des housses de literie et de sièges

Confectionner des dessus de lit et des accessoires de literie.
Confectionner des housses de coussins.
Confectionner des housses de sièges.

}

TP Restaurateur de mobilier d'art

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le restaurateur de mobilier d'art travaille sur des meubles dits de style ou d'époque, des meubles contemporains, des objets d'art en bois, des objets utilitaires ou décoratifs. Pour assurer ces opérations de restauration ou de conservation, il combine la connaissance des caractéristiques des matériaux utilisés (traditionnels ou modernes), les techniques traditionnelles du travail du bois (ébénisterie, tournage sur bois, sculpture, marqueterie, finition) et contemporaines de travail des matériaux dérivés du bois (panneaux, stratifiés, vernis pistolables). La finalité de l'emploi est de rendre au client privé ou public un meuble fonctionnel ou non, un objet utilitaire ou décoratif en assurant la traçabilité des opérations effectuées, dans le respect des règles déontologiques de la profession.
Le restaurateur de mobilier d'art travaille essentiellement dans des très petites entreprises artisanales (TPE). L'emploi-métier s'exerce principalement en atelier, il peut nécessiter l'accueil de la clientèle. L'utilisation d'outils tranchants et de machines électriques (scie, raboteuse, défonceuse...) demande une attention soutenue et le respect des consignes de sécurité. Les opérations de restauration amènent à manutentionner des charges lourdes, génèrent des poussières et résidus de bois, aussi le restaurateur doit adopter des gestes et postures appropriés, utiliser des équipements de protection individuelle (EPI) et respecter des règles de sécurité spécifiques.

1. Restaurer un meuble en bois massif

Démonter une structure de meuble et/ou de boiserie.
Réaliser les greffes nécessaires à la restauration d'une pièce de bois massif.
Procéder à un allégement ou à un dégagement de surface sur un meuble, une boiserie ou un objet en marqueterie.
Remonter une structure de meuble et/ou de boiserie.
Réaliser la finition sur bois massif, sur un placage, sur une marqueterie.

2. Restaurer un meuble plaqué

Déposer un placage.
Procéder à un allégement ou à un dégagement de surface sur un meuble, une boiserie ou un objet en marqueterie.
Réaliser les greffes nécessaires à la restauration d'un placage.
Reposer un placage.
Réaliser la finition sur bois massif, sur un placage, sur une marqueterie.

3. Restaurer un objet en marqueterie de bois et matériaux rares

Décoller une marqueterie de bois et matériaux rares.
Procéder à un allégement ou à un dégagement de surface sur un meuble, une boiserie ou un objet en marqueterie.
Réaliser les greffes nécessaires à la restauration d'une marqueterie de bois et matériaux rares.
Recoller une marqueterie de bois et matériaux rares.

}

TP Fabricant (e) de vêtements sur mesure

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le (la) fabricant(e) de vêtements sur mesure assure des prestations de réparation et de retouches de vêtements et réalise des vêtements féminins unitaires sur mesure ou standard.
Le titulaire de l'emploi propose, à partir des souhaits d'une cliente, des prestations de réparation ou différents projets en vue de la réalisation d'un modèle en un ou quelques exemplaires à ses mensurations. Il reçoit et accueille son client, oriente ses souhaits en intégrant les contraintes de faisabilité, de mode et de coût. Il choisit avec lui les fournitures et accessoires qui orneront le vêtement et contractualise un prix et des délais de mise à disposition.
A partir des mesures relevées sur son client, il établit un patron de base qu'il adapte pour le produit souhaité. Il réalise les différentes phases de construction et de réalisation en alternant les essayages utiles. Une fois le vêtement réalisé, il s'assure une dernière fois du bien-aller du vêtement par un ultime essayage avant de le remettre au client et d'encaisser le montant de sa prestation.
En entreprise individuelle, il planifie et gère son activité et doit assurer la maintenance et l'entretien de ses locaux et de son matériel. Il peut avoir la charge d'un ou de plusieurs collaborateurs, à qui il délègue le plus souvent des travaux de retouche et de fabrication.
L'activité est exercée à domicile ou en boutique aménagée en différents espaces : accueil clientèle, zone d'essayage, atelier organisé pour le patronage, la découpe et les travaux de préparation, d'assemblage et de finition. Le travail s'effectue assis ou debout, pouvant nécessiter des petits déplacements pour changement d'opération. Les actions sont soutenues, nécessitant attention et précision. L'ergonomie des postes de travail ainsi que la qualité de l'éclairage jouent un rôle important sur l'aisance de réalisation des tâches et sur la fatigue des intervenants. L'activité est peu bruyante. Les horaires sont généralement ceux de la journée, mais l'amplitude des journées et les jours d'ouverture s'adaptent à la disponibilité et aux besoins de la clientèle.

1. Réaliser les retouches et la fabrication unitaire de vêtements féminins

Réaliser les retouches courantes de vêtements.
Réaliser la découpe unitaire de vêtements.
Réaliser les préparations et assemblages à plat de parties de vêtements.
Réaliser le montage de vêtements.
Réaliser les finitions de retouches et de fabrication de vêtements.

2. Réaliser la conception unitaire de vêtements féminins sur mesure

Contractualiser les prestations de retouche et de couture sur mesure.
Construire les bases de vêtements féminins.
Réaliser les patrons de vêtements féminins.
Bâtir et valider une toile de vêtement féminin sur mesure.

}

TP Secrétaire assistant(e) immobilier

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le (la) secrétaire assistant (e) immobilier exerce son activité, à la fois administrative et commerciale, dans le secteur de la transaction, de l'administration ou de la gestion de biens immobiliers.
Il (elle) travaille sous l'autorité et par délégation d'un dirigeant qui, dans le cadre d'une profession réglementée, détient une carte professionnelle et dispose d'un mandat du client, pour la vente, l'achat ou la gestion de son bien.
Il (elle) assure l'accueil et le conseil de premier niveau auprès de la clientèle en répondant à ses demandes, en face à face ou au téléphone. Il (elle) doit faire face à des situations variées qui demandent une bonne connaissance des spécificités du secteur et un sens du contact. La « relation client » est une dimension essentielle de son métier.
Dans ses fonctions administratives, il (elle) facilite le travail du responsable ou de l'équipe, en coordonnant les diverses opérations : il (elle) prépare les dossiers administratifs des transactions, de location ou de syndic de copropriétés et en assure le suivi, ce qui nécessite une bonne connaissance des procédures en vigueur et une grande rigueur. Il (elle) tient compte des réglementations applicables au secteur de l'immobilier et de leurs modifications et s'adapte en permanence aux évolutions technologiques liées à son métier.
Garant (e) de la confidentialité des informations personnelles et administratives portées à sa connaissance, il (elle) se doit de respecter la vie privée de la clientèle.
En agence immobilière, il (elle) s'occupe de la communication et de la publicité (préparation des annonces sur les biens, mise en place de l'affichage en vitrine, suivi du site internet, etc.). En gestion locative ou en syndic, il (elle) est amené (e) à suivre les éléments budgétaires liés aux décomptes de charges et à assurer les relances de règlements des loyers, jusqu'à la mise au contentieux.
En relation constante avec les partenaires professionnels (assureurs, organismes sociaux, notaires, etc.) et les clients (propriétaires, locataires, bailleurs), il (elle) organise son travail de façon autonome en appréciant les urgences et les priorités. Son champ de responsabilité est fonction de la délégation qui lui est accordée par sa hiérarchie. Cependant, il (elle) n'intervient pas au niveau décisionnel.
Il (elle) travaille de façon sédentaire soit dans une agence, soit dans un bureau, dans le cadre d'une organisation définie, en appliquant les consignes fixées par le responsable de l'établissement et en respectant les délais exigés par les procédures. Dans certains contextes d'emploi, il (elle) peut être amené (e) à se déplacer de manière occasionnelle pour effectuer des visites de biens.
Il (elle) utilise couramment les outils bureautiques et les technologies de communication ainsi que des logiciels spécifiques à l'activité.
Dans certaines structures et selon l'emplacement géographique, l'usage d'une langue étrangère peut être nécessaire pour assurer l'accueil physique et téléphonique.

 

1. Assurer les travaux courants de secrétariat  et assister une équipe


Produire des documents professionnels courants.
Rechercher et communiquer des informations.
Assurer la traçabilité et la conservation des informations.
Accueillir et orienter un visiteur et traiter les appels téléphoniques.
Assister une équipe dans la planification et l'organisation de ses activités.


2. Traiter et suivre administrativement les activités immobilières de transaction, de location et de syndic


Préparer et suivre les dossiers administratifs liés aux transactions.
Préparer et suivre les opérations de gestion locative.
Préparer et suivre les opérations de syndic.
Etablir et actualiser des tableaux de suivi et des graphiques.

 

}

TP Conseiller commercial

Niveau obtenu : CAP / BEP

Le conseiller commercial prospecte des entreprises et des particuliers afin de développer son portefeuille client, d'atteindre les objectifs qui lui sont fixés et de développer le chiffre d'affaires de l'entreprise. Dans le respect de la politique commerciale de l'entreprise, le conseiller commercial mène des entretiens en face à face avec des décideurs d'entreprise et des particuliers. Il valorise les produits et services référencés de l'entreprise et apporte un conseil adapté aux prospects/clients afin de conclure les ventes.
Le conseiller commercial organise son activité de prospection à partir du plan d'actions commerciales (PAC) de l'entreprise. Afin d'obtenir des rendez-vous, il contacte les prospects/clients par téléphone, par des campagnes de publipostage ou de courriels, par les réseaux sociaux professionnels et lors de rencontres physiques. Le conseiller commercial recueille des informations relatives aux besoins et attentes des prospects/clients, qualifie le contact et met à jour le fichier prospects/clients à l'aide d'outils numériques et de logiciels dédiés à la gestion de la relation client.
Le conseiller commercial actualise régulièrement ses connaissances sur les produits et services de l'entreprise et de ses concurrents pour apporter un conseil adapté aux demandes des prospects/clients et pour développer une argumentation commerciale efficace.
Afin de mettre en valeur l'image de l'entreprise et contribuer à sa notoriété, le conseiller commercial crée un profil en accord avec les valeurs de l'entreprise et adapté à la fonction commerciale sur les réseaux sociaux. Il veille constamment à son e-réputation et à celle de l'entreprise.
Face au prospect/client, le conseiller commercial adopte une posture d'expert-conseil. Il identifie son niveau d'information concernant le produit ou service et analyse ses besoins et ses attentes. Le conseiller commercial construit une argumentation individualisée, traite les objections, négocie, conclut la vente, fixe les étapes ultérieures et prend congé.
Pour fidéliser son portefeuille client, il anticipe les besoins des clients et conçoit des offres commerciales de manière proactive. Il maintient le contact avec les clients via les réseaux sociaux et professionnels, par l'envoi de courriels, par téléphone et lors de rencontres.
Le conseiller commercial exerce ses activités dans le respect des procédures de l'entreprise et sous la responsabilité d'un hiérarchique. Régulièrement, il rend compte à sa hiérarchie, analyse ses résultats et propose si nécessaire, des actions correctives pour atteindre ses objectifs. Le degré d'autonomie, quant à la mise en oeuvre du plan d'actions commerciales (PAC), varie en fonction de la taille de l'entreprise et de son organisation.
Le conseiller commercial est en relation avec sa hiérarchie et les membres de l'équipe commerciale. Dans les grandes entreprises, il est également en contact avec le service marketing pour partager les informations client. Il est en relation commerciale avec les prospects/clients, décideurs d'entreprises ou particuliers.
L'emploi nécessite de nombreux déplacements. Le conseiller commercial se déplace généralement seul dans son secteur de vente et adapte son activité aux horaires de présence des prospects/clients. Il utilise couramment les outils digitaux pour communiquer.

1. Prospecter un secteur de vente


Assurer une veille professionnelle et commerciale ;
Mettre en œuvre un plan d'actions commerciales et organiser son activité ;
Prospecter à distance ;
Prospecter physiquement ;
Analyser ses performances commerciales et en rendre compte.


2. Vendre en face à face des produits et des services référencés aux entreprises et aux particuliers


Représenter l'entreprise et valoriser son image ;
Conduire un entretien de vente ;
Assurer le suivi de ses ventes ;
Fidéliser son portefeuille client.


Compétences transversales de l'emploi

Organiser son activité commerciale en cohérence avec les objectifs fixés ;
Communiquer oralement et par écrit dans son activité commerciale ;
Utiliser les outils digitaux dans son activité commerciale.

}

TP Assistant commercial

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

L'assistant (e) commercial (e) assiste un responsable commercial et une équipe de vente dans le suivi et le développement de l'activité commerciale. 
Sa mission va de l'administration des ventes (traitement des commandes et des litiges, gestion et mise à jour des bases de données clients) à une contribution plus directe à l'activité commerciale en collaboration avec les commerciaux : organisation d'actions commerciales, prospection téléphonique et vente de produits renouvelables/ consommables pour des clients existants. Il (elle) participe à la mise en place des orientations stratégiques et de la politique commerciale de l'entreprise par l'élaboration de tableaux de bord et par une veille sur l'évolution du marché. 
L'assistant (e) commercial (e) est directement rattaché (e) au responsable commercial ou au directeur des ventes. Il (elle) fait partie intégrante de l'équipe de vente, où il (elle) occupe une place d'interface pour le suivi des dossiers. Il (elle) renseigne les clients, oriente leurs demandes et facilite la relation avec les commerciaux de terrain, dans un souci de fidélisation de la clientèle. Il (elle) est l'interlocuteur permanent des clients dans l'entreprise. 
Il (elle) est en relation fréquente et suivie avec de nombreux interlocuteurs internes et externes. Pour garantir le bon déroulement du traitement des commandes et la satisfaction de la clientèle, il (elle) est en contact permanent avec les acteurs intervenant dans le processus (magasinier, transporteur, service comptable). 
La pratique de l'anglais est requise pour le suivi de la relation avec les clients étrangers ou lors de l'accueil de visiteurs. Les échanges se font par courriel, télécopie et téléphone. 
Si il (elle) exerce généralement ses activités de façon sédentaire, l'assistant (e) commercial (e) peut être amené (e) à se déplacer sur le terrain, particulièrement lors de manifestations commerciales.

1. Assurer l'administration des ventes


Traiter les commandes du devis jusqu'au règlement de la facture. 
Assurer le suivi de la relation clientèle en français et en anglais. 
Prévenir et gérer les impayés.


2. Participer à l'organisation et au suivi  des actions commerciales


Elaborer et actualiser les tableaux de bord commerciaux. 
Participer à la veille commerciale. 
Concevoir et réaliser un support de communication commerciale. 
Organiser une action commerciale et en assurer le suivi.


3. Contribuer au développement et à la fidélisation de la clientèle


Accueillir et renseigner les visiteurs en français et en anglais lors de manifestations commerciales. 
Réaliser une opération de prospection téléphonique. 
Conseiller et vendre par téléphone.

 

}

TP Cordonnier multiservices

Niveau obtenu : CAP / BEP

La taille des entreprises se situe majoritairement entre une et trois personnes. Le cordonnier multiservices peut donc se trouver en situation de salarié, de gérance, de gérance salariée d'un point de vente. Il anime un point de vente et de services. Il propose aux clients des produits tels que plaques gravées, clés, tampons, travaux d'impression. Acteur de l'économie circulaire il propose des prestations sur des produits tels que chaussures et sacs qui permettent d'en prolonger l'usage. Il propose et vend des articles associés aux produits proposés. Il remet aux clients les commandes réalisées. Il procède aux encaissements.
Il assure la présentation marchande et la tenue du point de vente et de services. Il assure le suivi des stocks, il commande les articles destinés à la vente, les produits sous-traités et les fournitures utiles à l'exécution des commandes. Il est acteur de l'évolution de l'offre de services.
Dans les délais prévus, le respect des règles d'hygiène et de sécurité et le tri des déchets, il réalise les opérations de fabrication, de rénovation ou de réparation en mettant en œuvre les matériels nécessaires et les techniques en usage dans le métier. Il assure la maintenance courante des machines qu'il exploite.
Autonome dans son travail, il est garant de la qualité de ses productions et prévoit son organisation en fonction des délais de livraison souhaités par la clientèle. Il rend compte de ses activités au responsable.
Le cordonnier multiservices travaille en boutique dans les zones urbaines ou en galerie marchande de centres commerciaux dans une ambiance parfois bruyante.
La position est le plus souvent debout nécessitant des petits déplacements pour les changements d'opérations et les relations avec la clientèle.
Le travail est très varié, mettant en œuvre des matériels très différents les uns des autres et soumis aux exigences de délais par la clientèle. L'usage de systèmes informatisés est courant pour la production de modèles à envoyer en reprographie ou en gravure.
Le contact direct avec la clientèle implique une présentation adaptée.
Les horaires sont généralement ceux des commerces de jour avec des amplitudes horaires d'ouverture variables, souvent le samedi.

1. Réaliser des prestations de cordonnerie traditionnelle et de rénovation d'articles en cuir :
Réaliser le remplacement de bonbouts et la pose de patins.
Remplacer les demi-semelles et les semelles des chaussures.
Réaliser le remplacement ou la rénovation des talons, le renfort de cambrure, le changement du cambrion.
Rénover les éléments du dessus des chaussures et les articles en cuir.
2. Réaliser des prestations rapides en cordonnerie multiservices :
Réaliser le remplacement de bonbouts et la pose de patins.
Réaliser l'entretien et la réparation des chaussures et des articles en cuir par piquage et sertissage.
Reproduire les clés et les télécommandes.
Réaliser la préparation et la commande de travaux de gravure et d'impression.
3. Réaliser les ventes et les approvisionnements d'un point de vente et de service :
Réaliser la vente-conseil d'articles et de prestations en point de vente et de service.
Suivre les approvisionnements, les commandes et les dépôts d'un point de vente et de service.

}

TP Assistant(e) import-export

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

L'assistant(e) import-export contribue au développement international de l'entreprise en participant à la commercialisation de biens ou de services sur les marchés étrangers ou en optimisant les achats dans un contexte de mondialisation.
En tenant compte des objectifs de rentabilité de l'entreprise, il (elle) coordonne et gère les opérations administratives, logistiques et commerciales à l'international. Dans le respect de la législation (droit des échanges commerciaux, normes applicables), il veille au bon déroulement du traitement et du suivi des commandes depuis l'élaboration de l'offre au client ou la consultation de fournisseurs jusqu'à la livraison et au paiement des prestations.
A l'import, l'assistant(e) import-export est l'interface avec les fournisseurs. Il (elle) réalise les consultations, participe à l'analyse des offres, passe les commandes, suit l'avancement de la production et l'expédition des marchandises jusqu'à leur dédouanement et leur livraison.
A l'export, l'assistant(e) import-export participe à l'élaboration des offres commerciales et coordonne l'exécution des contrats depuis la commande jusqu'à la livraison et au paiement. Il (elle) assure la gestion des dossiers clients et les relations avec les réseaux de distribution. Pour garantir la bonne exécution des contrats de vente, il (elle) collabore étroitement avec les différents services opérationnels de l'entreprise (tels que : commercial, marketing, production, qualité, logistique, comptabilité, financier). Il (elle) s'assure de la mobilisation de tous les services de l'entreprise et des partenaires extérieurs (transporteurs, commissionnaires agréés en douane,) pour respecter les délais et la qualité du produit, garantir le règlement de la prestation vendue et la satisfaction du client.
En cas de litige, l'assistant(e) import-export est l'interlocuteur administratif du client ou du fournisseur. Il (elle) joue un rôle déterminant dans le relais de l'information aux différentes parties impliquées et la résolution du litige.
En collaboration avec l'équipe commerciale, l'assistant(e) import-export contribue à la promotion de l'image de l'entreprise et au développement de l'activité commerciale à l'international : organisation de manifestations commerciales, participation à la conception de supports de communication, actions de prospection et de fidélisation de la clientèle, vente de produits à distance pour la clientèle existante.
Pour permettre à l'entreprise de réagir aux évolutions de son environnement, il (elle) participe à la veille commerciale en réalisant un travail de collecte, d'analyse et de remontée d'informations concernant les marchés étrangers. Il (elle) recherche et détecte les opportunités d'achats et de ventes de biens ou de services à l'international. Pour faciliter la prise de décision stratégique, il (elle) renseigne le système d'information de l'entreprise et élabore des tableaux de bord commerciaux.
Il (elle) peut également se voir confier des travaux de traduction (documentation technique ou commerciale), l'accueil des visiteurs étrangers ainsi que des missions annexes sur des thématiques spécifiques. De telles missions peuvent l'amener ponctuellement à travailler en équipe projet.
L'assistant(e) import-export exerce son emploi de façon autonome en suivant la politique commerciale de l'entreprise à l'international, les procédures mises en place et en rendant compte de son activité à son supérieur hiérarchique. Il (elle) peut être directement rattaché(e) au directeur ou responsable commercial export et/ou import. Il peut également exercer son emploi sous la responsabilité d'un responsable administration des ventes, d'un responsable service clients ou d'un responsable logistique. Il (elle) travaille fréquemment en binôme avec un responsable de zone. Dans une petite structure, il (elle) reporte directement au dirigeant de l'entreprise.
Dans le cadre des échanges avec la clientèle, les fournisseurs et les partenaires de l'entreprise, l'assistant(e) import-export communique principalement par courriel, téléphone, messagerie instantanée et visioconférence. Il (elle) utilise la langue anglaise au quotidien, à l'écrit comme à l'oral. Selon l'implantation et les zones géographiques d'intervention de l'entreprise, la connaissance d'une ou plusieurs autres langues étrangères peut représenter un atout. L'emploi nécessite la maîtrise, en français et en anglais, du vocabulaire technique propre au commerce international et des notions de géopolitique associée à l'internationalisation des échanges commerciaux.
Les horaires de travail de l'assistant(e) import-export sont généralement réguliers, mais les contraintes liées à la distance imposent souvent la mise en place d'une organisation de travail qui tient compte des décalages horaires. Si il (elle) exerce généralement ses activités de façon sédentaire, l'assistant(e) import-export peut être amené(e) à se déplacer à l'étranger, particulièrement à l'occasion de manifestations commerciales. La « relation client » et l'approche interculturelle sont des dimensions essentielles de son métier.

1. Assurer l'administration des ventes ou des achats à l'international, y compris en anglais


Elaborer une offre à l'international et en assurer le suivi.
Traiter les commandes à l'international.
Gérer la relation client ou fournisseur à l'international.


2. Organiser, coordonner et suivre les opérations logistiques internationales, y compris en anglais


Choisir une solution logistique adaptée aux opérations internationales.
Gérer la logistique de la chaîne d'expédition à l'international.
Assurer le suivi des opérations de dédouanement.
Traiter les litiges transport et logistique à l'international.


3 Assurer l'assistanat commercial à l'international, y compris en anglais


Rechercher, analyser et synthétiser des informations pour assurer la veille commerciale à l'international.
Prospecter et promouvoir l'image de l'entreprise à l'international.
Contribuer à l'optimisation des achats et au développement des ventes à l'international.
Elaborer et actualiser des tableaux de bord commerciaux.

}

TP Négociateur (trice) technico-commercial (e)

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Dans le but de développer et de fidéliser son portefeuille clients, le (la) négociateur(trice) technico-commercial(e) a pour mission la prospection et le développement du chiffre d'affaires d'un territoire géographique.
Le (la) négociateur(trice) technico-commercial(e) cible les prospects potentiels, organise son emploi du temps en vue d'obtenir des rendez-vous et effectue des visites de prospection. Il (elle) optimise la fiabilité du fichier commercial de l'entreprise, participe à l'élaboration du « mix marketing » de l'offre commerciale, réalise une étude de marché et en exploite les données recueillies. Il (elle) contribue à l'amélioration des documents techniques et commerciaux nécessaires à la vente, élabore et négocie une offre commerciale avec le prospect ou le client en prenant en compte les intérêts de son entreprise et du prospect.
Le (la) négociateur(trice) technico-commercial(e) évalue régulièrement son activité, en particulier l'avancement de ses négociations, le contrôle de la rentabilité et de la marge de chaque affaire en cours, le suivi des litiges et des contentieux et les délais et retards de règlement. Conformément à la politique commerciale définie par son entreprise, il (elle) établit une stratégie de développement et de gestion d'un secteur et gère et optimise le portefeuille clients. Il (elle) respecte les normes de qualité en vigueur, telle la norme ISO 14001. Il (elle) adopte un comportement personnel intégrant la dimension écologique en particulier dans la conduite automobile.
L'emploi requiert une aisance commerciale et la maîtrise technique des produits à proposer. Le (la) négociateur(trice) technico-commercial(e) travaille en collaboration étroite avec les différents services internes de l'entreprise et avec les partenaires externes tels que les fournisseurs, les sous-traitants et les clients.
Il (elle) exerce son activité en autonomie, dans le respect de la politique commerciale de l'entreprise et sous la responsabilité de la direction commerciale ou du dirigeant de l'entreprise. Il (elle) rend régulièrement compte de son activité, le plus souvent sous la forme d'un rapport écrit, journalier ou hebdomadaire. Il (elle) utilise couramment les outils mobiles de communication, internet et les logiciels de gestion et de communication.
Le (la) négociateur(trice) technico-commercial(e) a une obligation de résultats qui se traduit par une démarche constante de développement du chiffre d'affaires. La rémunération se compose généralement d'un fixe, complété par des primes ou des commissions.
L'emploi de négociateur(trice) technico-commercial(e) peut s'exercer sous différents statuts : il (elle) peut être salarié(e) de droit commun, voyageur représentant placier (VRP) exclusif ou multicartes, ou agent commercial.
Les conditions d'exercice varient selon la taille et la structure organisationnelle de l'entreprise. Le (la) négociateur(trice) technico-commercial(e) peut être généraliste et cumuler diverses fonctions liées à l'action commerciale. Il (elle) peut également être spécialiste et gérer une typologie ciblée de clientèle ou commercialiser une seule ligne de produits.
L'emploi nécessite des déplacements fréquents, aussi bien locaux que nationaux, d'une durée de quelques heures à plusieurs semaines. Il (elle) s'adapte aux contraintes et horaires des entreprises qu'il visite. Le (la) négociateur(trice) technico-commercial(e) peut être amené(e) à effectuer des missions de durée variable à l'étranger.

1. Prospecter, présenter et négocier une solution technique

Prospecter un secteur géographique défini.
Détecter un besoin, le définir et concevoir une solution technique.
Négocier une proposition commerciale et conclure la vente.
Mettre en œuvre des actions de fidélisation et de développement de la clientèle.

2. Gérer et optimiser l'activité commerciale sur un secteur géographique déterminé

Etudier l'état du marché pour adapter l'offre commerciale.
Organiser un plan d'action commerciale en cohérence avec les besoins du marché.
Faire le bilan de son activité commerciale et rendre compte à sa hiérarchie.

Compétences transversales de l'emploi

Mobiliser un comportement orienté client et une posture de service.
Utiliser les technologies de l'information, les outils informatiques et/ou bureautiques.

}

TP Employé commercial en magasin

Niveau obtenu : CAP / BEP

L'employé (e) commercial (e) en magasin contribue au développement de l'activité commerciale du magasin en garantissant la disponibilité des articles en rayon et en facilitant la relation commerciale avec la clientèle. Il (elle) assure l'approvisionnement et la mise en valeur des produits d'un rayon ou d'un point de vente et répond aux sollicitations des clients, les oriente et les conseille.
Il (elle) réceptionne les marchandises, participe à la tenue des réserves, au rangement des produits et à leur préparation en vue de leur mise en rayon. Il (elle) remplit les linéaires lors des livraisons, lors des réassorts et à l'occasion de la mise en place des opérations commerciales. Il (elle) garantit le balisage et l'étiquetage des produits en rayon, veille en permanence à la propreté du rayon ou du point de vente.
Il (elle) effectue de façon régulière des comptages de stocks pour la préparation des commandes ou la réalisation d'inventaires. Il (elle) accueille le client, l'aide à choisir ses produits, le sert, procède à l'enregistrement des articles vendus et à l'encaissement des règlements.
Par son action au quotidien, il (elle) participe à la lutte contre la démarque et à la mise en œuvre de la politique de responsabilité sociétale de son entreprise (RSE).
L'employé (e) commercial (e) en magasin travaille en autonomie, seul (e) ou en équipe, sous la responsabilité d'un hiérarchique direct (chef d'équipe, responsable de rayon, responsable de magasin, gérant). Il (elle) est en contact direct avec la clientèle et participe à sa fidélisation.
L'employé (e) commercial (e) en magasin exerce dans tous types de points de vente : grandes, moyennes et petites surfaces commercialisant, le plus souvent en libre service, des produits alimentaires ou non alimentaires.
L'emploi peut s'effectuer en zone frigorifique et implique le port de charges. Il s'exerce en horaires décalés, en fin de semaine. L'employé (e) commercial (e) en magasin peut être amené (e) à travailler certains jours fériés et dimanches.

1. Approvisionner un rayon ou un point de vente

Préparer les marchandises en vue de leur mise en rayon.
Assurer la présentation marchande des produits dans le magasin.
Participer à la gestion et à l'optimisation des stocks d'un rayon.

2. Accueillir et accompagner le client dans un point de vente


Accueillir, renseigner, orienter et servir le client sur la surface de vente.
Enregistrer les marchandises vendues et encaisser les règlements.

Compétences transversales de l'emploi (le cas échéant)

Mobiliser un comportement orienté client et une posture de service.
Communiquer oralement (comprendre et s'exprimer).

}

TP Commercial (e)

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le Commercial(e)  prospecte un secteur de vente et vend à des entreprises ou des particuliers des produits ou prestations de services référencés. Son but est d’atteindre des objectifs de vente (chiffre d’affaire, marge, objectifs quantitatifs) dans le cadre de la politique commerciale de son entreprise.

Le Commercial(e) gère la relation commerciale avec les prospects et les clients d’un secteur de vente.

Il (elle) prospecte à distance et physiquement un secteur géographique ou spécifique.

En ciblant une clientèle d’entreprises ou de particuliers à partir de critères pertinents, il (elle) exploite les potentialités de son secteur. Il (elle) vend en face à face des produits et des prestations de services référencés répondant aux besoins de ses clients, en défendant les intérêts de son entreprise.

Il (elle) assure le suivi de ses ventes et met à jour les bases de données commerciales de l’entreprise.

Il (elle) organise ses déplacements sur son secteur de vente avec l’objectif de les optimiser.

Lors d’un entretien de vente, il (elle) négocie les conditions commerciales dans un cadre défini par sa hiérarchie et applique les conditions générales de vente de son entreprise.

Il (elle) rend compte de son activité et de ses résultats à sa hiérarchie. S’il (elle) est salarié(e), il (elle) est rattaché(e) à un responsable commercial. 

Selon l’organisation commerciale de l’entreprise, il (elle) travaille en collaboration avec des assistants commerciaux, des téléprospecteurs, des logisticiens des comptables et le service administration des ventes. Il (elle) est en relation commerciale avec les prospects, clients et prescripteurs.

Le Commercial(e) se déplace sur un secteur géographique. Il (elle) a des horaires flexibles et s’adapte à ceux des clients. Pour favoriser sa réactivité auprès des clients et de l’entreprise, il (elle) utilise des « outils nomades » (Smartphone, ordinateurs portables, systèmes de géo-localisation, tablettes). Le permis de conduire est généralement requis.

Il (elle) peut avoir un statut de salarié(e), et/ou de VRP (voyageur représentant placier), un statut d’agent commercial ou de profession libérale.

 

1 - Prospecter un secteur de vente et organiser son activité commerciale

Organiser son activité commerciale

Prospecter à distance

Prospecter physiquement avec et sans rendez-vous

Analyser ses performances commerciales et en rendre compte

 

2 - Vendre en face à face des produits et des services référencés aux entreprises et aux particuliers

Représenter l’entreprise et valoriser son image

Mener un entretien de vente de produits et de services référencés aux entreprises et aux particuliers

Assurer le suivi de ses ventes

 

Compétences transversales de l’emploi

Organiser son activité commerciale en cohérence avec les objectifs fixés

Communiquer oralement avec un client ou prospect

 

}

TP Vendeur(se)-conseil en magasin

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le (la) vendeur (se)-conseil en magasin exerce son activité dans un environnement commercial omnicanal pour assurer la vente de produits et de services associés nécessitant l'apport de conseils et de démonstrations auprès d'une clientèle de particuliers ou parfois de professionnels qu'il (elle) accueille sur son lieu de vente, il (elle) doit prendre en compte l'ensemble du dispositif de commercialisation : point de vente et internet. Il (elle) participe à la tenue, à l'animation du rayon et contribue aux résultats de son linéaire ou du point de vente en fonction des objectifs fixés par sa hiérarchie. 
Acteur de la satisfaction et de la fidélisation des clients, il (elle) contribue à l'accueil, à la vente afin d'atteindre les résultats économiques du point de vente en appliquant la politique commerciale de l'enseigne. Interlocuteur (trice) privilégié (e), il (elle) personnalise la relation et accompagne le client engagé dans un parcours d'achat avec l'objectif d'optimiser l'expérience client vis-à-vis de l'enseigne. Il (elle) connait l'organisation du circuit d'approvisionnement et de distribution. Il (elle) maîtrise les caractéristiques, l'usage des produits de l'assortiment proposé par l'enseigne. Il (elle) participe à la théâtralisation du point de vente et peut faire des propositions pour améliorer la mise en valeur des produits et l'évolution des assortiments. 
Le (la) vendeur (se)-conseil en magasin exerce dans tous types de points de vente, grandes, moyennes et petites surfaces qui proposent des produits nécessitant une vente conseil en face à face. 
Il (elle) travaille généralement seul (e), mais peut solliciter ses collègues au cours des activités avec les clients, et collabore avec une équipe pour la maintenance de l'espace de vente. 
Ses horaires sont adaptés à l'amplitude d'ouverture du magasin et au flux client. En fonction de l'activité commerciale du magasin, il (elle) peut travailler le samedi, certains jours fériés, le dimanche et en dehors des heures d'ouvertures lors de manifestations commerciales spécifiques. 
La rémunération comprend généralement une partie fixe et une partie variable. 

1. Développer sa connaissance des produits et contribuer à l'animation de l'espace de vente. 
Assurer une veille sur les produits et services proposés par l'enseigne. 
Contribuer à la tenue et à l'animation de l'espace de vente. 
Participer à la gestion des flux marchandises. 
2. Vendre et conseiller le client en magasin. 
Mener un entretien de vente de produits et de prestations de services en magasin. 
Consolider l'acte de vente lors de l'expérience client en magasin. 
Prendre en compte les objectifs fixés pour organiser sa journée de vente. 
Compétences transversales de l'emploi : 
Communiquer oralement (comprendre et s'exprimer). 
Mobiliser un comportement orienté client et une posture de service. 

}

TP Agent(e) technicien(ne)-vendeur(se) spécialisé(e) en matériels de sports

Niveau obtenu : CAP / BEP

L'emploi d'agent(e) technicien(ne) - vendeur(se) spécialisé(e) en matériels de sports a pour finalité de rendre un service commercial à des clients par la vente, la location, le conseil et la préparation ou la maintenance de matériels techniques de loisir.
Le travail de l'agent(e) technicien(ne) - vendeur(se) spécialisé(e) en matériels de sports comporte deux axes, commercial et technique.
Sur l'axe commercial il accueille, renseigne, conseille le client. Il réalise la location, la vente de matériels ou d'accessoires. Il participe à l'organisation de l'espace de vente ou de location et veille à le maintenir en état.
Sur l'axe technique il prépare, règle, entretient et répare les matériels qu'il met à la disposition du client. Il est autonome sur son poste de travail qu'il organise et maintient en ordre.
L'agent(e) technicien(ne) - vendeur(se) spécialisé(e) en matériels de sports exerce ses activités en magasin. Les conditions d'exercice varient en fonction des magasins. Le travail est réalisé en relation constante avec la clientèle. Il exerce sous la responsabilité d'un responsable hiérarchique à qui il rend compte. Il exerce le plus souvent debout et soulève des charges de moyenne importance. Le port d'une tenue est souvent imposé par le magasin. Il travaille le week-end. Les horaires sont normalement réguliers mais certaines périodes peuvent entraîner des aménagements horaires. Suivant le type d'emploi (CDD ou saisonnier par exemple) et le contexte environnemental lié aux différentes pratiques sportives, une mobilité géographique plus ou moins importante peut être nécessaire.

1. Effectuer la vente et la location des matériels et des accessoires de sport
Vendre des matériels, des équipements et des accessoires de sport.
Louer des matériels de sport.
Corder les raquettes.
2. Réaliser la préparation et la réparation des cycles
Réparer les surfaces et les assemblages mécaniques des matériels de sport.
Préparer et entretenir les cycles.
Remplacer les organes mécaniques hydrauliques et électriques des cycles.
3. Réaliser la préparation et le réglage des matériels de sport de montagne et de glisse
Réparer les surfaces et les assemblages mécaniques des matériels de sport.
Préparer les matériels de sport de montagne et de glisse.
Entretenir et réparer les matériels de glisse de neige.

}

TP Manager d’univers marchand

Niveau obtenu : Bac +2 / DUT / BTS

Le (la) manager d'univers marchand assure la responsabilité d'un univers, d'un secteur ou de l'ensemble d'un point de vente. Il (elle) favorise la dynamique commerciale de son univers marchand. Il (elle) fait évoluer les ventes et gagne des parts de marché sur la concurrence. Il intègre la stratégie marketing multicanal de l'enseigne afin de développer les ventes complémentaires et fidéliser la clientèle.
Il (elle) organise l'approvisionnement du rayon, assure la présentation marchande des produits et optimise les ventes.
Il (elle) gère le centre de profit, recueille les informations commerciales, analyse les indicateurs de gestion et bâtit des plans d'action pour atteindre les objectifs négociés. Il (elle) établit les prévisions de chiffres d'affaires et de marges.
Il (elle) anime l'équipe, la dirige, la fait progresser et adhérer aux projets et aux valeurs de l'entreprise.
Le (la) manager d'univers marchand exerce en moyenne ou grande surface, alimentaire ou non alimentaire sous la responsabilité du (de la) directeur(trice) du magasin ou d'un(e) chef de secteur avec qui il (elle) communique de manière permanente. Il (elle) participe et rend compte au comité de direction. Il (elle) dispose d'une large autonomie de décision et d'organisation dans le cadre des politiques et stratégies définies.
Il (elle) gère une équipe composée d'adjoint(e)s, d'employé(e)s commerciaux, de vendeurs (ses) et parfois d'hôtes(ses) de caisse. Organisateur(trice) et animateur(trice), il (elle) collabore avec les autres services du magasin tels que le service administratif, l'accueil, le service caisse, la réception marchandise. Il (elle) collabore aussi avec les services centraux tels que la direction des achats, la direction marketing, la centrale d'achats, le service logistique et est en relation avec les clients, fournisseurs, représentants-marchandiseurs et livreurs du magasin.
Son travail s'effectue au bureau et sur la surface de vente. Ses horaires sont flexibles du lundi au samedi en fonction de l'activité du rayon ou de l'espace de vente et il (elle) peut travailler certains jours fériés et dimanches.
L'emploi nécessite des déplacements fréquents à l'intérieur et à l'extérieur du magasin, une station debout quasi permanente dans une ambiance animée. Un rythme de travail soutenu, un relationnel humain important font partie du quotidien du (de la) manager d'univers marchand.

1. Développer la dynamique commerciale d'un univers marchand

Organiser et garantir la présentation marchande des produits en magasin.
Gérer les achats des marchandises de l'univers marchand, veiller à la gestion des stocks et au rangement des produits en réserve.
Dynamiser les ventes des produits et garantir la qualité du service client.

2. Gérer les résultats économiques d'un univers marchand

Analyser les résultats économiques et bâtir les plans actions pour atteindre les objectifs de l'univers marchand.
Etablir les prévisions économiques de l'univers marchand.

3. Manager l'équipe d'un univers marchand

Planifier et organiser l'activité de l'équipe de l'univers marchand.
Gérer l'équipe de l'univers marchand.
Mener et animer un projet de l'univers marchand ou de l'enseigne.

Compétences transversales de l'emploi (le cas échéant)

Diriger une équipe.
Organiser, préparer une action.
Evaluer des performances et/ou des résultats.

 

}

TP Responsable de rayon

Niveau obtenu : Bac / BP / BT

Le responsable de rayon assure l'organisation optimale d'un espace de vente et l'animation d'une équipe au quotidien afin de contribuer à la satisfaction et à la fidélisation du client, de développer le chiffre d'affaires et d'atteindre les objectifs commerciaux fixés par la hiérarchie.
En s'appuyant sur l'équipe, et afin de maintenir la continuité du parcours client, il entretient et développe l'aspect marchand et l'attractivité de l'espace de vente, en tenant compte de l'offre produit et des modes de consommation des clients. Il adapte les stocks et consulte régulièrement les états des ventes en utilisant les applicatifs de l'enseigne.
Le responsable de rayon suit la réalisation des objectifs commerciaux et analyse les indicateurs de performance. En cas de variation, il propose des ajustements à son responsable hiérarchique et les met en œuvre avec l'équipe.
Au quotidien, le responsable de rayon organise et coordonne l'activité des membres de l'équipe. Il transmet les consignes, communique les objectifs individuels et collectifs et entretient et développe la motivation des membres de l'équipe. Il prépare et met en place le processus d'intégration de nouveaux membres de l'équipe, il valorise les compétences individuelles et collectives, identifie les besoins en perfectionnement et propose ou conduit des actions de formation. En fonction de la structure de l'entreprise, il participe ou réalise les différents entretiens en collaboration avec sa hiérarchie.
Le responsable de rayon exerce en petite, moyenne ou grande surface, alimentaire ou non-alimentaire, dans l'espace de vente et dans les réserves. Ses conditions d'exercice varient selon la taille de l'espace de vente et de la nature des produits.
Il travaille sous la responsabilité d'une hiérarchie à qui il rend compte de son activité au quotidien. Dans la limite de ses responsabilités et dans le cadre des règlementations et des procédures internes à l'enseigne, il peut faire preuve d'initiatives dans l'organisation de son activité. Il respecte et fait respecter les règles d'hygiène et de sécurité, de sureté, de qualité et de protection de la santé au travail.
En cas d'imprévu, il réagit rapidement, modifie ses priorités et s'adapte à la situation du moment.
Outre l'équipe et la hiérarchie, le responsable de rayon est en contact direct avec les clients. Il assure l'interface avec les transporteurs, les fournisseurs, les conseillers commerciaux, le personnel de sécurité et de maintenance et les services internes de l'enseigne.
En fonction des contraintes de l'activité, des fluctuations clients et aléas, ses horaires de travail peuvent être décalés et des astreintes sont possibles. Il peut être amené à travailler le dimanche et certains jours fériés. Généralement, l'emploi s'exerce dans un environnement bruyant et nécessite de nombreux déplacements dans l'espace de vente. Les variations de température peuvent être importantes. Le responsable de rayon peut être amené à participer aux tâches de manutention pour lesquelles le port d'équipements de protection est requis.
Le responsable de rayon prend en compte au quotidien la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte et la responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

1. Développer l'efficacité commerciale dans un environnement omnicanal

Gérer l'approvisionnement de l'espace de vente.
Réaliser le marchandisage.
Développer les ventes en prenant en compte le parcours d'achat du client.
Analyser les objectifs commerciaux, les indicateurs de performance de l'espace de vente et proposer des ajustements à sa hiérarchie.


2. Animer l'équipe d'un espace de vente

Organiser l'activité au sein de l'équipe et s'assurer de la réalisation des différentes tâches attribuées.
Contribuer à l'intégration de nouveaux membres de l'équipe et à la formation de l'équipe.
Mobiliser les membres de l'équipe au quotidien.


Compétences transversales de l'emploi

Transmettre des consignes oralement et par écrit.
Utiliser les outils numériques nomades et les applicatifs de gestion d'un espace de vente.
Réaliser une veille sur les produits et services en lien avec l'activité de l'enseigne.

}