Activités visées

- Alimentation du troupeau

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

- Soins et surveillance des animaux

- Reproduction et renouvellement du troupeau

- Traite

- Gestion technique et économique de l'atelier caprin

- Transformation du lait

Compétences attestées

- Assurer le pilotage technico-économique d'un atelier caprin (unité capitalisable constitutive 1)

- Réaliser les travaux liés à la conduite d'un élevage caprin (unité capitalisable constitutive 2)

- Réaliser les opérations relatives à la transformation et à son organisation (unité capitalisable complémentaire 3)


Secteurs d'activités

Le choix du système de production mis en œuvre par le chef d’exploitation aura des répercussions importantes sur l’organisation des activités. En effet, chaque système a ses particularités. Pour les systèmes laitiers, avec des effectifs pouvant dépasser 500 chèvres, l’élevage est conduit en lot et une organisation centrée sur la traite. L’activité se déroule essentiellement en chèvrerie. Pour les systèmes fromagers, avec des troupeaux qui regroupent un nombre moyen de 70 chèvres, l’organisation du travail dépend de la traite, de la transformation, et de la commercialisation. L’activité implique des déplacements d’animaux vers les pâturages ou estives.  

Type d'emplois accessibles

- Éleveur caprin (et fromager)

- Responsable d'élevage en production caprine

- Salarié hautement qualifié en production caprine ( et fromager)

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes :

Les emplois-type ciblés par le brevet professionnel "Responsable d'entreprise agricole" sont ceux d’agriculteur-ices et de salarié-es agricoles hautement qualifié-es dont le niveau d’emploi est le niveau IV. Ce diplôme permet d'obtenir la capacité professionnelle agricole pour s’installer avec ou sans les aides (DJA).
Le responsable d’entreprise agricole et les salarié-es hautement qualifié-es peuvent exercer leurs activités dans des types d’entreprises très différents, en fonction du secteur d'activité, de la taille, du statut juridique, du mode de production ou de l’organisation sociale de l’entreprise ainsi qu’en fonction des réseaux et du territoire dans lesquels les activités de l’entreprise s’inscrivent.
Très autonome, le titulaire de l’emploi travaille seul-e et en réseau avec l’appui d’associé-es, de salarié-es, d’agriculteur-rices voisin-es, de technicien-nes et de partenaires. Il dispose d’une forte capacité d’initiative. Il a le sens des responsabilités et la capacité à se remettre en cause. Il doit savoir écouter et dialoguer, et savoir s’entourer d’experts pour le conseiller dans ses décisions et l’accompagner dans ses projets. Il peut déléguer certaines fonctions ou activités dont il garde la responsabilité.
Un-e responsable d’entreprise autant qu’un-e salarié-e hautement qualifié-e doivent maîtriser les techniques de production et, en fonction des orientations choisies, les procédés de transformation et de commercialisation. L’acte de production suppose également l’utilisation fréquente d’une grande diversité d’agroéquipements, d’outils d’aide à la décision (OAD) et la maîtrise des technologies de l’information et de la communication. Gestionnaire d’entreprise et manager lorsqu’il emploie de la main d’œuvre salariée, le responsable d’entreprise agricole est un homme ou une femme polyvalent-e et multicompétent-e qui doit savoir anticiper et s'adapter dans un contexte en rapide évolution. Il doit pour cela assurer une veille prospective et rechercher les meilleurs pratiques et techniques disponibles pour progresser.

... lire la suite

Le brevet de technicien supérieur agricole (BTSA), diplôme de niveau III, permet d'exercer des fonctions de technicien supérieur au sein de nombreuses entreprises. Il prépare également à la responsabilité d’une exploitation ou d’une entreprise agricole ou para-agricole.

Quelle que soit l’activité exercée, le recours à la méthodologie de conduite de projet caractérise les emplois

observés.

Les compétences clé de l’emploi visé sont :

-          conception et évaluation d’un projet,

-          pilotage d’une entreprise et/ou d’un projet,

-          organisation et communication.

Les principales fonctions et activités rencontrées sont :

-          la réalisation d’un diagnostic systémique pour le pilotage ou l’appui au pilotage du système d’exploitation : choisit et met en œuvre une méthode et des outils de collecte et d’analyse de données ; collecte et enregistre l’information ; produit un diagnostic

-          la conduite ou appui à la mise en œuvre du système d’exploitation au regard du diagnostic réalisé et des finalités du chef d’entreprise : conduit les productions agricoles en cherchant à atteindre performances économique et environnementale ; gère le matériel, les équipements et les bâtiments ; peut mettre en œuvre une activité de transformation ou de conditionnement des produits de l’exploitation  ou une activité de services ; met en œuvre une activité commerciale ; assure le suivi administratif, commercial et comptable de l’exploitation ; effectue des contrôles ; met en œuvre une expérimentation

-          la conception et l’évaluation de projet : définit un projet, établit un plan d’action, réalise une évaluation du projet et propose des régulations

-         l’organisation du travail, l’encadrement de l’équipe, et la communication avec les partenaires et les clients, l’animation d’actions collectives 

... lire la suite

Les emplois-type ciblés par le baccalauréat professionnel agricole "Conduite et Gestion de l'Entreprise Agricole" sont ceux d’agriculteur-ices et de salarié-es agricoles hautement qualifié-es dont le niveau d’emploi est le niveau IV. Ce diplôme permet d'obtenir la capacité professionnelle agricole pour s’installer avec ou sans les aides (DJA).

Le responsable d’entreprise agricole et les salarié-es hautement qualifié-es peuvent exercer leurs activités dans des types d’entreprises très différents, en fonction du secteur d'activité, de la taille, du statut juridique, du mode de production ou de l’organisation sociale de l’entreprise ainsi qu’en fonction des réseaux et du territoire dans lesquels les activités de l’entreprise s’inscrivent.

Très autonome, le titulaire de l’emploi travaille seul-e et en réseau avec l’appui d’associé-es, de salarié-es, d’agriculteur-rices voisin-es, de technicien-nes et de partenaires. Il dispose d’une forte capacité d’initiative. Il a le sens des responsabilités et la capacité à se remettre en cause. Il doit savoir écouter et dialoguer, et savoir s’entourer d’experts pour le conseiller dans ses décisions et l’accompagner dans ses projets. Il peut déléguer certaines fonctions ou activités dont il garde la responsabilité.

Un-e responsable d’entreprise autant qu’un-e salarié-e hautement qualifié-e doivent maîtriser les techniques de production et, en fonction des orientations choisies, les procédés de transformation et de commercialisation. L’acte de production suppose également l’utilisation fréquente d’une grande diversité d’agroéquipements, d’outils d’aide à la décision (OAD) et la maîtrise des technologies de l’information et de la communication. Gestionnaire d’entreprise et manager lorsqu’il emploie de la main d’œuvre salariée, le responsable d’entreprise agricole est un homme ou une femme polyvalent-e et multicompétent-e qui doit savoir anticiper et s'adapter dans un contexte en rapide évolution. Il doit pour cela assurer une veille prospective et rechercher les meilleurs pratiques et techniques disponibles pour progresser.

... lire la suite