Activités visées

- Elaboration de stratégie de développement des territoires et des destinations dans le domaine du tourisme  

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

- Conduite et gestion de projet touristique
- Communication et promotion des territoires  
- Valorisation des patrimoines et/ou gestion de sites ou équipements structurants culturels
- Expertise et conseil en ingénierie de développement touristique
- Coordination des actions de développement touristique
- Construction et développement de supports d’information et d’outils d’aide à la décision
- Direction de service ou d’établissement accueillant des touristes dans l’hébergement, la restauration, l’événementiel
- Direction d’organisations et de lieux touristiques
- Communication et promotion d’organisations (publiques/privées) et de lieux touristiques
- Conception de produits touristiques  

Compétences attestées

- Concevoir et organiser des projets touristiques, hôteliers et de restauration
- Manager, gérer et piloter des structures touristiques, hôtelières et de restauration
- Créer des entreprises et innover dans les organisations et les lieux touristiques
- Concevoir et déployer des stratégies marketing
- Concevoir et mettre en œuvre des plans de communication et d’actions commerciales après analyse des marchés
- Développer des outils ou applications d’aide à la décision  
- Utiliser et alimenter des systèmes d’information touristique, hôtelière et de restauration  
- Mettre en place un projet de développement touristique pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif et en assumer les responsabilités
- Déterminer et mener des actions de promotion et de communication touristique  
- Coordonner et animer les actions de développement touristique local ou régional
- Mener des actions de conseil et d’expertise en ingénierie  
- Élaborer et mettre en œuvre une stratégie de recherche d'informations  
- Elaborer et mettre en œuvre des politiques de Revenue Management
- Elaborer et mettre en œuvre des politiques de gestion de la qualité  


 - Identifier les usages numériques et les impacts de leur évolution sur le ou les domaines concernés par la mention
- Se servir de façon autonome des outils numériques avancés pour un ou plusieurs métiers ou secteurs de recherche du domaine
- Mobiliser des savoirs hautement spécialisés, dont certains sont à l’avant-garde du savoir dans un domaine de travail ou d’études, comme base d’une pensée originale  
- Développer une conscience critique des savoirs dans un domaine et/ou à l’interface de plusieurs domaines  
- Résoudre des problèmes pour développer de nouveaux savoirs et de nouvelles procédures et intégrer les savoirs de différents domaines
- Apporter des contributions novatrices dans le cadre d’échanges de haut niveau, et dans des contextes internationaux
- Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte les enjeux, les problématiques et la complexité d’une demande ou d’une situation afin de proposer des solutions adaptées et/ou innovantes en respect des évolutions de la règlementation
- Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources spécialisées pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation
- Communiquer à des fins de formation ou de transfert de connaissances, par oral et par écrit, en français et dans au moins une langue étrangère
- Gérer des contextes professionnels ou d’études complexes, imprévisibles et qui nécessitent des approches stratégiques nouvelles
- Prendre des responsabilités pour contribuer aux savoirs et aux pratiques professionnelles et/ou pour réviser la performance stratégique d'une équipe
- Conduire un projet (conception, pilotage, coordination d’équipe, mise en œuvre et gestion, évaluation, diffusion) pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif  
- Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique dans le cadre d'une démarche qualité
- Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale

Dans certains établissements, d'autres compétences spécifiques peuvent permettre de décliner, préciser ou compléter celles proposées dans le cadre de la mention au niveau national. Pour en savoir plus se reporter au site de l'établissement.

Secteurs d'activités

  - I : Hébergement et restauration  
- M : Activités spécialisées, scientifiques et techniques
- S : Autres activités de services   

Type d'emplois accessibles

- Cadre d’hébergement, de restaurations hôtelières
- Chargé de mission et de développement local
- Chargé de mission, de promotion et de valorisation
- Chargé de mission tourisme
- Chargé de l’optimisation de produits touristiques
- Chargé de promotion, de la communication et du numérique  
- Concepteur de produits touristiques  
- Entrepreneur de tourisme  

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes :

En fonction de la structure (statut, taille, organisation) de l’organisation qui l’emploie, le titulaire du BTS Management en hôtellerie restauration réalise des activités relevant de métiers de façon autonome sous l’autorité d’un responsable de l’entreprise ou d’un cadre, le plus souvent en équipe dont il a la charge de l’animation, du contrôle et de l’évaluation. 

Il travaille en étroite collaboration dans le cadre de son équipe mais également avec les autres personnels de l’entreprise. Il est en relation avec des clients et doit communiquer, notamment en langues vivantes étrangères. Il exerce ses savoir-faire avec le souci d’une maîtrise constante de la qualité.

Le technicien supérieur en management de l’hôtellerie et de la restauration, quel que soit le poste qu’il occupe, doit disposer d’une solide culture professionnelle indispensable à l’exercice de ses fonctions. Cette culture professionnelle, qu’il acquiert autant par la formation que par ses expériences professionnelles, lui permet d’exercer ses activités dans le respect de la réglementation en vigueur en prenant en compte l'environnement économique et juridique et le contexte organisationnel et managérial au sein duquel il travaille.


Les activités peuvent s’ordonner autour de cinq pôles d’activités correspondant à des regroupements cohérents d’activités professionnelles que le titulaire du BTS Management en hôtellerie et restauration doit être capable d’assumer :  

◦ Pôle d’activités 1 : Production de services en hôtellerie restauration

◦ Pôle d’activités 2 : Animation de la politique commerciale et développement de la relation client

◦ Pôle d’activités 3 : Management opérationnel de la production de services en hôtellerie restauration

◦ Pôle d’activités 4 : Pilotage de la production de services en hôtellerie restauration

◦ Pôle d’activités 5 : Entreprenariat  en hôtellerie restauration

Les cinq pôles d’activités sont imbriqués : la production de services est le cœur du métier. 

On attend du technicien supérieur en management en hôtellerie restauration qu’il soit un spécialiste dans son métier capable d’animer la politique commerciale de son unité, de développer la relation client tout en menant un management opérationnel performant, et d’assurer un pilotage efficace.

Les activités liées à l’entrepreneuriat constituent un pôle d’activités permettant l’efficience du management soit vers un projet entrepreneurial, soit vers la prise de davantage de responsabilités.


Le pôle d’activités « 1 – Production de services en hôtellerie restauration » constitue le cœur de métier.

Les pôles « 2 - Animation de la politique commerciale et développement de la relation client », « 3 - Management opérationnel de la production de services en hôtellerie restauration », « 4 - Pilotage de la production de services en hôtellerie restauration » regroupent les activités d’encadrement et de développement de l’unité de production de services. Ces pôles sont en forte interaction avec le pôle 1.

Le pôle « 5 - Entrepreneuriat en hôtellerie restauration » représente les activités nécessaires à un encadrement plus large que celui centré sur l’unité de production de services. Ces activités peuvent déboucher soit vers la prise de davantage de responsabilités soit vers la création ou la reprise d’une entreprise d’hôtellerie restauration. 

... lire la suite

Le responsable d'un centre de profit tourisme, hôtellerie, restauration a pour mission de gérer et d'administrer l'établissement dont il a la charge. Dans un objectif de rentabilité et dans le respect de la charte qualité de l'établissement et les normes d'hygiène et de sécurité, il assure  la commercialisation de son offre de services, le management du personnel et la gestion de son établissement. Il a la responsabilité de l'atteinte des objectifs et des résultats financiers.
Dans ce cadre ses principales activités sont les suivantes :
Organiser son établissement THR et le gérer administrativement et financièrement
Manager son(ses) équipe(s) THR
Développer commercialement l'établissement THR
Concevoir la stratégie et superviser les opérations de communication THR

... lire la suite

Le (la) responsable d'établissement touristique dirige, coordonne, commercialise et gère l'ensemble des prestations et services d'un établissement touristique tels que les hôtels, hôtels clubs, les campings, les résidences de tourisme, les villages de vacances, les parcs et structures de loisirs avec hébergement intégrés. Il (elle) est porteur (porteuse) de l'image de l'entreprise et contribue à sa notoriété.
Le (la) responsable d'établissement touristique analyse les données du marché, anticipe le flux de clients et l'évolution de leurs besoins et repère des opportunités pour de nouvelles prestations. En fonction des résultats de son analyse et de la politique de l'entreprise, il (elle) conçoit ou contribue à la conception de produits packagés ou des prestations touristiques, les met en marché, en assure la promotion et la commercialisation dans un but de satisfaction du client et de rentabilité économique de l'établissement.
Il (elle) assure la gestion financière de l'établissement. A partir des résultats des exercices précédents, il (elle) établit les budgets dans le cadre des moyens dont il (elle) dispose. Il (elle) propose des investissements et les argumente auprès de sa hiérarchie. Il (elle) gère le patrimoine, mandate des prestataires, planifie et assure le suivi des travaux et vérifie la qualité de leur exécution.
Le (la) responsable d'établissement touristique identifie les besoins en personnel en fonction de l'activité de l'établissement. Il (elle) conçoit le profil des équipes dont il a besoin et recrute ou participe au recrutement. Il (elle) encadre les personnels sous sa responsabilité, fixe les objectifs et vérifie leurs atteintes afin de garantir la qualité de service client attendue.
Dans le respect du cahier des charges qualité, il (elle) met en place les prestations de l'établissement et contrôle leur fonctionnement. Dans le cadre des établissements recevant du public (ERP), le (la) responsable d'établissement touristique conçoit un plan de prévention des risques pour l'établissement et veille à la sécurité des personnes et des biens. Il (elle) respecte les mesures définies par l'établissement pour l'application de la politique de responsabilité sociétale (RSE) notamment en matière de développement durable, de non-discrimination, de parité homme/femme, d'accueil et d'accessibilité aux personnes handicapées.
Dans le cadre des actions commerciales, du recrutement et de la relation directe avec une clientèle étrangère, le (la) responsable d'établissement touristique s'exprime en anglais au niveau B2 du cadre européen de référence pour les langues.
Le (la) responsable d'établissement touristique a un niveau de responsabilité civile et pénale variable en fonction de son statut. Il (elle) peut être gérant de société ou salarié dirigeant en délégation.
Le niveau d'autonomie du (de la) responsable d'établissement touristique varie en fonction de son statut et de la taille de l'entreprise. Lorsqu'il est salarié, il rend compte à sa hiérarchie et peut agir par délégation au service de la politique de développement de l'établissement et représenter l'entreprise lors de négociations.
Le (la) responsable d'établissement touristique est en relation avec le personnel, les clients, les prestataires de service externes, les fournisseurs et les acteurs de son environnement économique.
L'emploi s'exerce dans des établissements souvent ouverts à l'année. Les dimanches et jours fériés sont ouvrés. Les horaires sont irréguliers avec une amplitude importante dans la journée. Le travail peut être saisonnier, et plus soutenu à certaines périodes de l'année. Des déplacements de durée variable sont fréquents.

... lire la suite