Activités visées

Le responsable de la navigation et de l’exploitation des systèmes embarqués occupe un rôle central dans l’exploitation opérationnelle des aéronefs. 

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

Il est chargé de préparer et conduire les missions confiées à l’équipage. Il participe à la préparation et à la conduite de missions ou d’opérations qui s’inscrivent dans un cadre militaire conventionnel ou asymétrique, dans un contexte interarmées ou interalliées. 

Son expertise et sa maîtrise des tactiques aéronautiques lui confèrent la responsabilité de la conduite tactique de la mission. Il est également chargé d’organiser et de coordonner les actions des membres d’équipage en situation normale et dégradée. 

Expert dans la gestion et l’exploitation des systèmes embarqués, il participe activement à la sécurité des vols dans le domaine de la trajectoire et de la sécurité de l’aéronef. 

En fonction du contexte, il coordonne et contrôle tout ou partie des opérations d’escale d’un aéronef (en métropole ou en détachement à l’étranger) sur le plan technique, opérationnel et organisationnel dans le respect de la réglementation aéronautique et aéroportuaire en vigueur. 

Il gère, au sol, les activités journalières d’une équipe ou d’un service/secteur. Il est en étroite relation avec les bureaux de gestion administrative et les structures opérationnelles des bases. 

Les conditions de vol (bruit ambiant, exiguïté des aéronefs, faible luminosité) et les risques liés à la nature des missions requièrent une grande résistance physique et morale de la part de ce personnel (dangerosité des opérations, rythme et durée des vols, gestion du stress, horaires atypiques, disponibilité…). 

Le port d’effets spéciaux (combinaison, gants, sous-vêtements adaptés…) est obligatoire en vol pour des raisons de sécurité. 

L’emploi de responsable de la navigation et de l’exploitation des systèmes embarqués requiert la réalisation de visites médicales périodiques pouvant remettre en cause sa capacité à l’exercer. Le rythme de travail est fonction des programmes de vol et de la durée des missions réalisées. La disponibilité et la capacité de résistance physique et morale requises par l’irrégularité des périodes de travail exigent de ce personnel un équilibre de vie adapté à ces exigences.  

Dans le secteur privé, le responsable de la navigation et de l’exploitation des systèmes embarqués peut notamment occuper des postes dans le domaine aéroportuaire tel que responsable d’exploitation. Il pilote la planification des ressources et le contrôle réglementaire sur l’ensemble des installations. Il a la charge du déclenchement et du suivi des plans de crise. Sa maîtrise de l’environnement aéronautique lui permet de gérer  les relations avec les services de l’Etat (DGAC, Météo, Gendarmerie, Douanes, Préfecture). 

Expert dans l’exercice du management, il :

- communique et diffuse l’information ;

- anime son équipe (cohésion, coordination, motivation) ;  - anticipe, planifie et optimise l’activité ;  - assiste et conseille ses collaborateurs dans la réalisation des objectifs ;

- définie l’organisation de travail (procédures, circulation de l’information, systèmes de délégation) en fonction des postes de travail, objectifs et compétences requises ;

- définie les besoins en matière d’effectifs et de compétences, et intervient dans le processus de recrutement ;

- définie les objectifs individuels de développement des compétences et d’accompagnement dans leur réalisation (formation ...) ; 

- évalue la performance et les compétences au niveau qualitatif et quantitatif ;

- effectue le reporting et le suivi des indicateurs.    

Compétences attestées

Participer à la préparation des vols et missions dans les différents domaines d’emploi de l’aéronef.

  - S’approprier et se positionner dans le contexte d’une mission ou d’une opération. - Définir la politique d’emploi de l’aéronef.  - Mettre en œuvre et coordonner l’ensemble des actions relatives à la préparation du vol et de la mission.   - Préparer et délivrer, au cours d’un briefing (en langue française ou anglaise), les éléments relevant de son domaine d’action.  - Participer à la préparation et à la mise en œuvre technique de l’aéronef.  - Réaliser ou participer à la préparation administrative et opérationnelle d’une escale ou d’un détachement. 


Conduire la mission en adéquation avec les capacités technico-opérationnelles de l’aéronef et de l’équipage.

  - Elaborer la situation tactique et mettre en œuvre les procédures et actions nécessaires à son application.  - Organiser la veille et l’exploitation des différents systèmes et senseurs de l’aéronef.  - Ajuster l’idée de manœuvre aux évolutions du contexte tactique et environnemental et évaluer les impacts sur la sécurité de l’aéronef et l’équipage.  - Gérer une situation d’urgence.  - Organiser et superviser le recueil des informations nécessaires à l’élaboration des comptes rendus et à l’analyse a posteriori de la mission.  - Superviser la mise en œuvre des moyens offensifs et défensifs de l’aéronef.  - Appliquer et faire appliquer les procédures relatives à la sécurité individuelle et collective en situation normale et dégradée.   

Manager les ressources d’un équipage ou d’un service.

  - Organiser le travail de l’équipage en fonction de la situation et des compétences des opérateurs.  - Appliquer les principes de gestion du facteur humain à bord d’un aéronef.  - Communiquer et fédérer l’équipage autour des enjeux d’une mission.  - Favoriser la circulation, la fiabilité et la cohérence de l’information.  - Animer des briefings au profit du personnel. - Identifier les situations nécessitant une réaction immédiate, organiser les actions appropriées et veiller à leur application.   

Secteurs d'activités

Au sein du ministère des armées :

Le responsable navigation et exploitation de systèmes embarqués travaille au sein des différents escadrons de chasse, de transport ou de ravitaillement. Il peut occuper également des postes comme officier de sécurité des vols. Enfin, il peut être employer dans la conduite des opérations au sein de centres opérationnels spécialisés ou dans des états majors.  

Dans le secteur privé :

Il occupe des postes de responsable, de coordinateur ou de chef de projet dans les domaines suivants :

- aéronautique,

- aéroportuaire,

- transverse : planification et conduite d'opérations.

Type d'emplois accessibles

- navigateur officier système d’arme,

- tacticien aéronautique,

- officier sécurité des vols,

- responsable exploitation, 

- coordonnateur piste,

- responsable piste,

- chef d’escale,

- agent de trafic.  

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes :

- Création et gestion d'un système d'information
- Identification, organisation et structuration des données d'un SIG
- Création d'outils informatiques dédiés
- Production de documents cartographiques
- Veille technologique et informationnelle

... lire la suite

Le technicien supérieur en système d'information géographique crée et exploite des bases de données géographiques, avec des logiciels de systèmes de gestion de bases de données (SGBD) ou de systèmes d'informations géographiques (SIG). Ces bases de données géographiques et les programmes ou progiciels qui permettent leur exploitation constituent des systèmes d'information géographique. Les bases de données géographiques se composent :


- de données graphiques (cartographiques, topographiques, topométriques) ;
- et de données attributaires, par exemple : démographiques (densité de la population), économiques (PIB/habitant), techniques (nature, diamètre, profondeur et pente d'un réseau d'assainissement), commerciales (nombre et surfaces des implantations commerciales), urbaines (coefficient d'occupation des sols), scientifiques (climatologie) par exemple.


A l'issue d'une analyse de besoin ou d'un appel d'offre, le technicien supérieur en système d'information géographique met en place et gère un projet de SIG. Il récupère, intègre, organise et saisit les données géographiques nécessaires à l'aide de logiciels SIG, DAO/CAO.
Régulièrement, il met à jour les bases de données du SIG.
Sur demande ou selon les clauses particulières d'un appel d'offre (CCTP), il peut produire différents types de présentations des données géographiques : tableaux, graphiques, plans, cartes et modèles numériques de terrain, images satellites, images de photogrammétrie moderne, à partir d'un ou de plusieurs SIG. Il analyse les données avec les fonctions spécifiques des progiciels SIG, se livre à des traitements et des calculs pour obtenir des données complémentaires et procède à la mise en forme des données selon les types de présentation et de diffusion attendus.
Le technicien supérieur en système d'information géographique exerce son activité dans des entreprises, administrations et collectivités, de taille et de secteur très différents : services techniques des collectivités, concessionnaires de réseaux, administrations de l'équipement et de l'agriculture, cabinets de géomètres, concessionnaires d'autoroutes… Le technicien supérieur en système d'information géographique travaille seul ou en équipe. Il est subordonné à un chef de service ou d'entreprise qui lui délègue la partie technique des cahiers des charges. Dans le secteur public, le technicien supérieur en système d'information géographique est rattaché à l'administration qui l'emploie. Dans le secteur privé, il s'agira de la branche ou du syndicat professionnel auquel l'employeur est affilié. Il est en contact avec de multiples interlocuteurs internes et externes : service informatique, fournisseurs de données, fournisseurs de matériels et de logiciels, clients… Le technicien supérieur en système d'information géographique travaille principalement en bureau où il utilise des outils informatiques (ordinateurs, progiciels de DAO, de SGBD et SIG, traceurs, tables à digitaliser et scanner). Il travaille sur des SIG de taille variable, de l'équipement léger d'une petite commune jusqu'à l'équipement multi-applications d'une collectivité territoriale importante, d'une grande entreprise ou d'une administration.

... lire la suite

Sur les bases aéronavales, les plateformes aéroportuaires ou à bord des navires sur les ponts d’envol ou les plateformes hélicoptères, le responsable zone aéronef a la responsabilité du bon déroulement des opérations de préparation et de leur mise en œuvre des aéronefs (démarrage, décollage, appontage, tractage, mise en place et rangement des aéronefs sur l’ascenseur), en zone aviation et dans le hangar.
Le responsable zone aéronef intervient sur les zones de circulation des aéronefs ; il dirige les opérations de protection et de fixation des aéronefs ; il veille à la sécurité de ses équipiers ainsi que des personnes évoluant sur zone ; il est responsable de l’intégrité des aéronefs lors des opérations de préparation et de roulage ; il intervient pour prévenir tout incident ou sinistres (crash, incendie…) ; il assure l’entretien des zones de circulation des aéronefs et des matériels (équipements de protection individuelle, fixations pour les aéronefs, matériel d’entretien…).
Dans la marine nationale, le responsable zone aéronef assure de multiples fonctions, correspondant dans le secteur civil aux emplois suivants : chef d’agent de piste d’aéronautique, chef d’agent de piste aéroportuaire, chef cariste, agent de sécurisation des pistes/ des aéronefs/ des aires de roulage/ de stationnement, chef d’agent de fret aérien :
- En qualité de Directeur de pont d’envol ou de chef d’agent de piste d’aéronautique, il réalise l’encadrement de proximité des manutentionnaires d’aéronautique. Il dirige et coordonne les opérations d’avitaillement et de manutention manuelle des aéronefs (ravitaillement en kérosène, calage, saisinage, déplacement des aéronefs). De plus, il dirige et coordonne les opérations pendant les phases de décollage, de transfert héliporté de matériel et/ou de personnel et d’appontage des aéronefs. Lors de ces manœuvres, il est responsable de l’intégrité des aéronefs et de la sécurité du personnel. Il coordonne les actions de sécurisation des pistes, des aéronefs, des aires de roulages et de stationnement.
- En qualité de chef cariste, il dirige les manutentionnaires d’aéronautique lors de la conduite de tout type de matériel « tracteur » et moyen de manutention permettant le déplacement des aéronefs sur le pont d’envol ou la plateforme aéroportuaire. Titulaire du permis de conduire, il est qualifié et habilité à conduire ce type d’engin.
- En qualité d’agent de sécurisation des pistes, des aéronefs et des aires de roulage et de stationnement, il est chargé de l’entretien des zones de circulation des aéronefs et est responsable des matériels (équipements de protection individuelle, fixations pour les aéronefs, matériel d’entretien…).
Le responsable zone aéronef exerce une activité professionnelle à risque, dans des conditions particulièrement exigeantes au plan physique.
Cet emploi implique un éloignement du domicile, dont la durée varie de plusieurs jours à plusieurs mois. L’activité s’exerce de jour comme de nuit, et le cas échéant les week-ends et jours fériés.

... lire la suite