Activités visées

 Le Technicien d’exploitation et de maintenance de systèmes énergie propulsion est chargé des activités suivantes :  

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

Bloc 1 : Conduite des installations et ensembles mécaniques  

  • Participer à la conduite des installations /ensembles mécaniques 
  • Effectuer les rondes techniques de surveillance des installations mécaniques. 


Bloc 2 : Maintenance d’installations mécaniques  

  • Effectuer la maintenance élémentaire préventive des ensembles mécaniques 
  • Participer à la maintenance corrective des ensembles mécaniques 


Bloc 3 : Sécurité et intervention contre les sinistres  

  • Protéger les locaux et assister l’équipe d’intervention 
  • Intervenir contre les incendies et les voies d’eau   
  • Intervenir contre un sinistre de type « nucléaire, radiologique, bactériologique, chimique » 

Compétences attestées

 Le Technicien d’exploitation et de maintenance de systèmes énergie propulsion est capable de :  

1. Dans le domaine de la conduite des installations et ensembles mécaniques  

  • Procéder aux opérations de démarrage et d’arrêt d’installations mécaniques, en toute sécurité pour le personnel et pour le matériel, suivant les consignes de Santé, Sécurité au travail (SST)   
  • Analyser et déterminer les causes d’éventuels dysfonctionnements des installations mécaniques et systèmes automatisés de propulsion et de production d’énergie   
  • Conduire les systèmes d’énergie propulsion (mécanique, électrique, hydraulique et frigorifique) en mode normal et en sous-régime (mode dégradé),   
  • Mettre en œuvre les procédures d’urgence, en fonction des priorités données 
  • Identifier les paramètres de fonctionnements normaux 
  • Réagir à une situation anormale. 


2. Dans le domaine de la maintenance d’installations mécaniques  

  • Assurer l’entretien courant des ensembles mécaniques à partir des consignes, plans et programmes de maintenance (nettoyage, vérification de l’état des pièces, graissage, vidange …). 
  • Procéder à l’échange standard de pièces ou d’organes mécaniques dans le strict respect des règles de Santé, Sécurité au travail (SST). 
  • Localiser une panne ou une anomalie d’origine mécanique, électrique et/ou hydraulique 
  • Procéder à la réparation ou à l’échange standard de pièces ou d’organes mécaniques. 
  • Participer aux réglages, à la mise au point et aux essais de bon fonctionnement 


3. Dans le domaine de la sécurité et intervention contre les sinistres  

  • Prévenir les risques   
  • Prendre les mesures conservatoires lors d’un incendie ou d’une voie d’eau 
  • Lutter contre un incendie ou une voie d’eau : au sein d'une équipe, éteindre un feu ou intervenir contre une voie d’eau 
  • Diriger un groupe d’attaque 

Secteurs d'activités

 Dans les armées, le Technicien d’exploitation et de maintenance de systèmes énergie propulsion exerce dans des unités dont les effectifs varient de 10 à 50 personnes. Ils sont employés essentiellement à bord des navires de la Marine nationale et participent à des missions de courte ou longue durée, dans un contexte de paix ou de crise.    Dans le secteur civil, le Technicien d’exploitation et de maintenance de systèmes énergie propulsion a vocation à occuper des fonctions de : mécanicien naval, mécanicien hors-bord, mécanicien côtier, mécanicien 750KW, mécanicien automobiles, mécanicien cycles et motocycles, technicien de maintenance industrielle, électromécanicien, technicien en froid et climatisation, installateur d’équipements thermiques. 

Type d'emplois accessibles

  • Technicien de maintenance navale 
  • Technicien en maintenance nautique 
  • Mécanicien de bateau de plaisance 
  • Technicien d’exploitation et de maintenance d’installations hydrauliques ; 
  • Technicien d’exploitation de maintenance froid et climatisation ;   
  • Technicien naval, compartiment machine ; 
  • Technicien naval, compartiment turbine à gaz ; 

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes :

Le titulaire de ce diplôme prépare, installe, raccorde les équipements et effectue l'assemblage de tous les organes liés à l'installation des systèmes climatiques et sanitaires.

Il réalise les réglages, les tests nécessaires et la mise en service de l'installation.

Il réalise le diagostic, la maintenance corrective de tout ou partie d'un système climatique et sanitaire. Il renseigne les documents de mise en service et d'intervention des installations. Il communique avec les clients et les usagers, le personnel de l'entreprise, les constructeurs, les fournisseurs et les organismes de contrôle.

Enfin, il explique à l'utilisateur le fonctionnement de tout ou partie d'un système et l'informe des obligations de maintenance.

... lire la suite

Dans ce cadre, il exerce l'encadrement technique des personnels d'intervention (agents et techniciens) et coordonne leur activité. Il est également responsable des résultats techniques et financiers des contrats ou des affaires qui lui sont confiés et qu'il supervise.

En fonction des contrats de maintenance passés par son entreprise, il peut être amené à prendre en compte, en maintenance et en exploitation, d'autres équipements que ceux cités plus haut.

Il intervient dans les secteurs tertiaires et industriels : sièges sociaux des grandes entreprises, immeubles de bureaux, immeubles d'habitation, centraux téléphoniques, hôpitaux, musées, hôtels, laboratoires, salles blanches, équipements de process et d'essais industriels, etc.

Le technicien supérieur effectue une part relativement importante de son activité au bureau mais il est également fréquemment en rendez-vous extérieur, en clientèle ou chez ses fournisseurs. D'autre part, il se déplace régulièrement sur sites client pour suivre les opérations de maintenance conduites par les équipes dont il a la charge ou parfois pour intervenir lui-même. Il exerce alors à l'intérieur de locaux techniques (chaufferies, sous stations, groupes de production d'eau glacée, réseaux de distribution hydrauliques et aérauliques) situés à l'intérieur des bâtiments, en sous-sol, en rez-de-chaussée et en terrasse. Ces espaces peuvent être bruyants, poussiéreux, salissants et réduits. Ils sont généralement éclairés à la lumière artificielle.

Il réalise ses activités dans le respect des règles de sécurité individuelles et collectives et, s'il existe, en application du PPSPS, sinon du plan de prévention.

... lire la suite

Le Technicien de maintenance d'équipements de confort climatique effectue les mises en service, la maintenance préventive et le dépannage des installations de production de chauffage et/ou d'eau chaude sanitaire de petite puissance. Il assure les contrôles nécessaires sur le plan de la sécurité, de la qualité des rejets dans l'environnement et des performances des matériels. Il intervient sur des générateurs utilisant les énergies conventionnelles, les énergies renouvelables, sur des équipements de récupération d'énergie et de renouvellement d'air ou des systèmes hybrides les combinant. Il est amené à apporter des conseils aux clients chez qui il intervient sur la bonne utilisation des matériels et à leur proposer des solutions techniques d'améliorations des performances énergétiques de leurs installations. Il est capable de réaliser des travaux de remplacement de matériels dans le cadre d'opérations de dépannage, ou de mise en conformité de certaines parties d'équipements.
Lors de ses interventions, le Technicien de maintenance d'équipements confort thermique travaille souvent seul, ce qui nécessite le respect des normes de sécurité et l'application de la réglementation en vigueur. Il peut également intervenir en équipe notamment lors d'interventions délicates et réglementées ou sur des chantiers nécessitant la présence de plusieurs intervenants, il peut dans ce cas, assurer le rôle de chef d'équipe. Il est amené à effectuer des interventions dans un contexte à risques : utilisation de gaz et autres combustibles, présence potentielle de produits de combustion, manipulation d'équipements électriques sous tension, déplacements fréquents en voiture, manutention de charges en espaces encombrés. Il devra, pour certaines de ces opérations, être habilité (électricité, fluides frigorigènes). L'exercice du métier comporte de fréquents travaux sur sites client dont quelquefois en milieu fermé, exigu, difficilement accessible et en hauteur, il devra dans ce cas respecter la réglementation afférente sur le travail en hauteur. Il aura des déplacements fréquents et des horaires irréguliers liés aux modes et à la nature des interventions (urgences, astreintes…). Il doit pouvoir fournir au client, comme à son supérieur hiérarchique, toute explication concernant ses interventions. Il est autonome, et doté d'un véhicule équipé d'un outillage personnel et de protections individuelles adaptées à ses missions. Il est confronté à des équipements caractérisés par de fortes évolutions technologiques et d'une large diversité. Il doit être capable de s'adapter et de se former en permanence. Il est souvent en situation d'imprévus. Il réalise son activité dans le respect des consignes de sécurité et de prévention de la santé, du PPSPS s'il existe, ou sinon du plan de prévention.

... lire la suite