Activités visées

Dans le respect du cadre légal de la vidéoprotection, du code de la sécurité intérieure, des procédures internes au service ou définies par le client, l'opérateur en vidéoprotection assure la prévention des risques en fonction des sites à surveiller.

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

Dans le respect du cadre législatif et réglementaire, du code de la sécurité intérieure, de procédures internes de l'entreprise et des procédures définies par le client, l'opérateur en télésurveillance assure la protection des sites des professionnels ou des particuliers.
L'accès aux deux activités est réglementé et nécessite une carte professionnelle.
En vidéoprotection, l'opérateur visionne, analyse, exploite des images émanant de tout système qui produit des images pour sécuriser des personnes, des lieux, des espaces ou des bâtiments. Il déclenche et suit les différents types d'intervention (alarmes, télésurveillance, astreinte) en vue d'informer les acteurs privés ou publics chargés d'intervenir sur les sites. L'opérateur trace les événements sur le registre prévu à cet effet ou sur une main courante informatisée.
En télésurveillance, sur les sites télésurveillés, il réceptionne, traite rapidement et efficacement des alarmes provenant des systèmes de sécurité (alarmes intrusion, incendie, technique), couplés ou intégrés à des dispositifs de vidéoprotection.
En cas d'événement, il écoute l'interlocuteur, le questionne, et reformule sa demande afin d'établir un constat de la situation, et qualifier la nature et le degré d'urgence. Il gère les déclenchements d'alarme associés à une levée de doute physique, audio ou vidéo.
Il diligente à distance l'intervention par des moyens humains ou par vidéo en cas d'événement, en cas d'incident ou sur demande, selon les priorités définies par les procédures. Il s'assure du retour à la normalité des systèmes de sécurité.
Dans le cadre de la relation client, il apporte un conseil de niveau 1 au client.
L'opérateur trace les événements « au fil de l'eau » sur le registre prévu à cet effet ou sur une main courante informatisée.
En centre d'exploitation, l'opérateur en vidéoprotection et en télésurveillance s'assure des principales opérations de maintenance de niveau 1 et applique les procédures de niveau 1 pour leur remise en fonctionnement.
Dans le cadre de la continuité de service, il est en contact permanent avec les référents désignés par le centre d'exploitation ou les personnes habilitées, les clients, les intervenants, les forces de l'ordre et les services de secours.
La gestion simultanée d'informations et de tâches est courante.
Les activités de vidéoprotection et de télésurveillance sont exercées soit indépendamment ou de façon complémentaire, seul ou en équipe, sous la responsabilité d'un responsable hiérarchique de l'entreprise. Dans le respect des limites de ses fonctions, l'opérateur en vidéoprotection et en télésurveillance peut prendre des décisions d'urgence adaptées à la situation. Il respecte la confidentialité des informations et rend compte oralement et par écrit à sa hiérarchie.
La pratique de formules courantes dans une langue étrangère peut être demandée. Il peut exercer d'autres activités liées à la surveillance à distance, telles que la géolocalisation des personnes et des véhicules.
L'emploi de l'opérateur est sédentaire et s'exerce en position assise dans un centre d'exploitation constitué d'écrans de réception d'informations.
En vidéoprotection, l'amplitude horaire varie en fonction de l'activité.
En télésurveillance, l'opérateur peut travailler de jour comme de nuit, week-ends et jours fériés.

Compétences attestées

1. Sécuriser des personnes, des lieux et des biens à l'aide de moyens de vidéoprotection

Veiller au fonctionnement des installations et équipements de vidéoprotection en centre d'exploitation ;
Assurer la sécurisation des personnes, des lieux et des biens par un système de vidéoprotection ;
Analyser et exploiter les images ou les alarmes d'un système de vidéoprotection.


2. Gérer la sécurité des personnes, des lieux et des biens au moyen d'un dispositif de télésurveillance et réguler l'organisation des interventions

Veiller au fonctionnement et à la sécurité d'un centre d'exploitation en télésurveillance ;
Réceptionner et traiter l'information et la communication en télésurveillance ;
Apporter un conseil de niveau 1 au client en télésurveillance ;
Déclencher et réguler l'intervention des personnes habilitées ou des services compétents ;
S'assurer du retour de fonctionnement à la normalité des systèmes de sécurité.

Secteurs d'activités

Le secteur privé ouvert ou non au public : service auprès des particuliers (logements individuels ou collectifs), auprès des entreprises (sites logistiques, sites sensibles, commerces, bâtiments tertiaires), transport (trafic routier) ;
Le secteur public : collectivités (CSU), aéroports et sites portuaires ;
Les services internes de sécurité (hors incendie) : entreprises de grande distribution, de la vente par correspondance et banques ;
Les sociétés de gardiennage dans leurs activités de surveillance.

Type d'emplois accessibles

Agent de sécurité - opérateur SCT1, agent de sécurité - opérateur SCT2, opérateur en vidéoprotection et opérateur en téléassistance

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes :

Les «Métiers de la sécurité» se déclinent autour d’un triptyque regroupant :

-         la sécurité publique,

-         la sécurité civile,

-         la sécurité privée.

 Sécurité publique

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité», après recrutement par concours ou sélection, intègre la police nationale, la gendarmerie nationale ou la police municipale.

Les activités qu’il/elle y exerce, relèvent :

- de la police administrative au sein de la police municipale,

- de la police administrative et judiciaire au sein de la police nationale et de la gendarmerie nationale.

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» est fonctionnaire d’état ou territorial, militaire ou contractuel de droit public.

Sous contrat de droit public, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut exercer des activités d’adjoints de sécurité de la police nationale ou de gendarmes adjoints volontaires.

Sous réserve de remplir les conditions définies par la réglementation, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut se présenter aux concours nationaux :

- de l’administration pénitentiaire,

- de l’administration des douanes.

Sécurité civile

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut, après recrutement par concours ou sélection, exercer le métier de sapeur-pompier professionnel, en qualité de fonctionnaire territorial au sein d’un Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS).

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut, après engagement, exercer le métier de sapeur-pompier militaire : brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), bataillon des marins-pompiers de Marseille (BMPM), sapeur-sauveteur militaire en unité d’instruction et d’intervention de la sécurité civile (UIISC).

Dans le cadre d’un engagement citoyen défini par un contrat de droit public, parallèlement à son métier, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» a reçu la formation qui lui permet d’exercer en qualité de sapeur-pompier volontaire (SPV) dans un SDIS.

Sécurité privée

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut travailler soit dans une entreprise privée de sécurité soit dans un service interne de sécurité d’une entreprise.

Il/elle peut exercer certains métiers de la sécurité privée tels que, agent de sécurité, agent de contrôle d’accès, agent de surveillance, agent de gardiennage, agent de protection physique des personnes, agent de sécurité dans l’événementiel, agent de sécurité incendie.

Il/elle peut également, après avoir suivi et validé des formations complémentaires, exercer des métiers tels qu’agent cynophile, agent de vidéoprotection, agent de sûreté portuaire ou aéroportuaire, convoyeur et transporteur de fonds, agent de sécurité sur sites spécifiques et sensibles.

L’ensemble de ces emplois s’exerce dans le respect des règles d’hygiène, de sécurité, de sûreté, des principes de déontologie, conformément à la réglementation, ainsi qu’aux procédures et aux conditions d’exercice.

... lire la suite

CAP Agent de sécurité

Niveau CAP / BEP

Le titulaire du CAP « Agent de Sécurité » exerce ses fonctions dans des espaces ouverts au public ou non, de nature industrielle, commerciale, hospitalière, privative, culturelle ou sportive. Ces missions peuvent s'exercer dans une structure pourvue d’un service de sécurité interne, ou pour le compte d’une entreprise prestataire de services en matière de sécurité.

Elles visent à assurer la sécurité dans les domaines suivants :

-la protection des personnes,

- le secours à personnes,

- la surveillance et la protection des biens,

- la protection de l’environnement.

... lire la suite

Ce professionnel exerce ses compétences de technicien aussi bien en prévention qu'en intervention. Dans le premier cas, il répertorie les risques propres à l'entreprise, les analyse et propose des moyens pour les prévenir.Il identifie les matériels mis à sa disposition et apprécie leur adéquation avec le risque correspondant. Il sait traiter les informations transmises par les moyens techniques de surveillance à distance (sur un site ou dans le cadre d'une centrale de télésurveillance)
Lors d'une intervention, il choisit les moyens matériels et humains selon la nature du sinistre et leur degré d'efficacité.Il sait discerner les limites de l'action à mener et s'il y a lieu de faire appel à des des services techniques d'assistance ( privés, publics)
Il peut encadrer une équipe et lui donner des ordres dans le respect des réglementations en vigueur. Il est également capable d'assurer les tâches administratives correspondantes.

... lire la suite