Activités visées

Dans le secteur des productions animales, l’ouvrier assure des activités liées à la conduite d’un ou plusieurs élevages. Celles-ci concernent essentiellement l’alimentation, le suivi de la reproduction et de l’état sanitaire ainsi que les interventions qui s’y rapportent. En élevage laitier bovin, ovin et caprin, il est amené à réaliser la traite deux fois par jour. Il connaît le comportement des animaux et sait réagir en cas de nécessité. Il assure également des activités liées à la conduite de productions végétales en vue de l’alimentation du bétail. Il est en capacité d’utiliser les différents équipements nécessaires aux travaux de culture et de récolte des céréales et fourrages.

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

L’employé qualifié en polyculture assure des activités liées à la conduite d’une ou plusieurs productions végétales. Il met en œuvre des pratiques et techniques culturales prenant en compte les problématiques de développement durable. Pour cela il doit procéder à l’utilisation et au réglage des différents matériels et équipements nécessaires au travail du sol, suivi des productions végétales et récolte. Il peut également intervenir dans les lieux de stockage des récoltes et dans leur transport. Dans ces deux secteurs, il est polyvalent selon la diversité des activités qui lui sont confiées et il doit s’adapter à des conditions d’exercice spécifiques de façon organisée et autonome.

Dans le secteur de l’horticulture et des productions légumières, l’ouvrier réalise les opérations techniques liées à la culture de plantes en pleine terre ou en pots, de plantes maraîchères, fruitières, à massif, de bulbes ou de fleurs coupées et à leur conditionnement en vue de leur commercialisation.

En arboriculture, le salarié réalise l’ensemble des travaux manuels du verger tout au long du cycle de production : taille, palissage, travaux en vert, récolte. Il participe également aux travaux de plantation. Ses activités sont essentiellement liées aux travaux du végétal, il peut cependant être amené à effectuer des travaux d’entretien de l’exploitation et travailler en station de conditionnement.

Dans les domaines viticoles, l’ouvrier qualifié participe à la fois à l'implantation et à la conduite d'un vignoble. Au moment de la récolte, il vendange manuellement, peut porter des hottes de raisin et s’il a de l’expérience il peut conduire la machine à vendanger. Il participe généralement au tri et au conditionnement de la récolte. Il conduit le tracteur, assure l'entretien et les petites réparations du matériel. L'ouvrier viticole peut participer à la vinification sous la direction de l’œnologue ou maître chai ou exploitant agricole. De même, il peut soutirer le vin et participer à la mise en fûts et en bouteilles. Il utilise et entretient les équipements et matériels dans le vignoble et dans la cave. Il applique des produits de traitements de la vigne. Le tractoriste réalise quant à lui les travaux mécanisés (travail du sol, phytoprotection, rognage, récolte…).

Le tractoriste effectue en autonomie le réglage et l’entretien courant du matériel utilisé. Il peut éventuellement être amené à effectuer des travaux manuels liés à la production de l’entreprise agricole. Dans toutes les situations d’entreprise et d’emploi, le salarié agit dans le respect des règles de sécurité au travail et vis-à- vis de l’environnement. 

Compétences attestées

Capacités générales

CG1- Agir dans des situations de la vie courante à l’aide de repères sociaux

CG2- Mettre en œuvre des actions contribuant à sa construction personnelle

CG3- Interagir avec son environnement social

Compétences professionnelles

CP4- Se décline suivant le secteur de production considéré

  • Secteurs de la production animale : ruminants ou porcs ou aviculture ou équins
  • Réaliser des travaux liés à la conduite de l’élevage
  • Secteurs de la production végétale : arboriculture ou horticulture ou viticulture
  • Réaliser des travaux sur les végétaux
  • Secteur de la production végétale : grandes cultures
  • Réaliser des travaux mécanisés des cultures

CP5- Se décline suivant le secteur de production considéré

  • Secteur de la production animale : ruminants ou équins
  • Réaliser des travaux liés à la production des aliments de l’élevage
  • Secteur de la production animale : porcs ou aviculture
  • Réaliser des travaux liés à l’alimentation de l’élevage
  • Secteurs de la production végétale : arboriculture ou horticulture ou viticulture
  • Réaliser des travaux de suivi des cultures de l’implantation à la récolte et au conditionnement
  • Secteur de la production végétale : grandes cultures
  • Réaliser des observations et des opérations d’entretien des cultures et de préservation des sols

CP6- Réaliser des travaux liés à l’entretien courant des matériels, équipements, installations et bâtiments

CP7- S’adapter à des enjeux professionnels locaux

Secteurs d'activités

L’activité de cet emploi s’exerce au sein d’entreprise de production agricole (polyculture-élevage, productions animales[bovins, ovins, porcins,aviculture, aquaculture], grandes cultures), horticole (productions légumières, floriculture, pépinière d'ornement), arboricole ou viticole.

Type d'emplois accessibles

Ouvrier / Ouvrière agricole polyvalent(e), de grandes cultures, polyculture élevage

Ouvrier / Ouvrière serriste, agricole en maraîchage, horticulture, pépinière, champignonnière

Ouvrier / Ouvrière agricole ou d'élevage en production porcine, caprine, ovine, avicole, cunicole, bovine, laitière

Ouvrier / Ouvrière arboricole, viticole

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes :

Les emplois-type ciblés par le brevet professionnel "Responsable d'entreprise agricole" sont ceux d’agriculteur-ices et de salarié-es agricoles hautement qualifié-es dont le niveau d’emploi est le niveau IV. Ce diplôme permet d'obtenir la capacité professionnelle agricole pour s’installer avec ou sans les aides (DJA).
Le responsable d’entreprise agricole et les salarié-es hautement qualifié-es peuvent exercer leurs activités dans des types d’entreprises très différents, en fonction du secteur d'activité, de la taille, du statut juridique, du mode de production ou de l’organisation sociale de l’entreprise ainsi qu’en fonction des réseaux et du territoire dans lesquels les activités de l’entreprise s’inscrivent.
Très autonome, le titulaire de l’emploi travaille seul-e et en réseau avec l’appui d’associé-es, de salarié-es, d’agriculteur-rices voisin-es, de technicien-nes et de partenaires. Il dispose d’une forte capacité d’initiative. Il a le sens des responsabilités et la capacité à se remettre en cause. Il doit savoir écouter et dialoguer, et savoir s’entourer d’experts pour le conseiller dans ses décisions et l’accompagner dans ses projets. Il peut déléguer certaines fonctions ou activités dont il garde la responsabilité.
Un-e responsable d’entreprise autant qu’un-e salarié-e hautement qualifié-e doivent maîtriser les techniques de production et, en fonction des orientations choisies, les procédés de transformation et de commercialisation. L’acte de production suppose également l’utilisation fréquente d’une grande diversité d’agroéquipements, d’outils d’aide à la décision (OAD) et la maîtrise des technologies de l’information et de la communication. Gestionnaire d’entreprise et manager lorsqu’il emploie de la main d’œuvre salariée, le responsable d’entreprise agricole est un homme ou une femme polyvalent-e et multicompétent-e qui doit savoir anticiper et s'adapter dans un contexte en rapide évolution. Il doit pour cela assurer une veille prospective et rechercher les meilleurs pratiques et techniques disponibles pour progresser.

... lire la suite

Le brevet de technicien supérieur agricole (BTSA), diplôme de niveau III, permet d'exercer des fonctions de technicien supérieur au sein de nombreuses entreprises. Il prépare également à la responsabilité d’une exploitation ou d’une entreprise agricole ou para-agricole.

Quelle que soit l’activité exercée, le recours à la méthodologie de conduite de projet caractérise les emplois

observés.

Les compétences clé de l’emploi visé sont :

-          conception et évaluation d’un projet,

-          pilotage d’une entreprise et/ou d’un projet,

-          organisation et communication.

Les principales fonctions et activités rencontrées sont :

-          la réalisation d’un diagnostic systémique pour le pilotage ou l’appui au pilotage du système d’exploitation : choisit et met en œuvre une méthode et des outils de collecte et d’analyse de données ; collecte et enregistre l’information ; produit un diagnostic

-          la conduite ou appui à la mise en œuvre du système d’exploitation au regard du diagnostic réalisé et des finalités du chef d’entreprise : conduit les productions agricoles en cherchant à atteindre performances économique et environnementale ; gère le matériel, les équipements et les bâtiments ; peut mettre en œuvre une activité de transformation ou de conditionnement des produits de l’exploitation  ou une activité de services ; met en œuvre une activité commerciale ; assure le suivi administratif, commercial et comptable de l’exploitation ; effectue des contrôles ; met en œuvre une expérimentation

-          la conception et l’évaluation de projet : définit un projet, établit un plan d’action, réalise une évaluation du projet et propose des régulations

-         l’organisation du travail, l’encadrement de l’équipe, et la communication avec les partenaires et les clients, l’animation d’actions collectives 

... lire la suite

Les espèces végétales avec lesquelles il travaille sont très variées sur l'ensemble du territoire national et diffèrent en fonction de la culture de l'entreprise, de sa région géographique, de la saison, des tendances et des opportunités du marché. Dans toutes ses activités, l'ouvrier de production horticole connait les caractéristiques des végétaux avec lesquels il travaille (exigences, intérêt ornemental, période de floraison ou de fructification, etc.), ainsi que leurs bioagresseurs (parasites, maladies et adventices), et sait les identifier par leur nom binominal et vernaculaire.
Il multiplie des végétaux par semis, bouturage ou autre procédé, et réalise le greffage de végétaux de pépinière.
Il met en place les végétaux à cultiver dans différentes aires de culture, en hors-sol (conteneur sur tablette sous serre, tunnel de culture, ou à l'extérieur) et en pépinière de pleine terre. Il suit les cultures, réalise les apports (eau, fertilisants, amendements), les tailles de formation et d'entretien, et l'ensemble des opérations culturales sur ces végétaux. Il met en œuvre les modes de culture (conventionnel, raisonné, bio, etc.) et les méthodes de protection des végétaux (traitements phytopharmaceutiques, Protection Biologique Intégrée, etc.) en vigueur dans l'entreprise.
Dans le cadre du négoce de végétaux, l'ouvrier de production horticole réceptionne, contrôle les livraisons, et prépare, conditionne les végétaux pour les expéditions. En vente directe sur le site de production, il aide et conseille les clients pour l'achat de végétaux ou de fournitures horticoles.
L'ouvrier de production horticole travaille sous serre chaude, ou froide, ou bien à l'extérieur, en pépinière ou sur l'aire de culture hors-sol, selon les productions à mettre en place. Il travaille au sein d'une équipe, sous la supervision d'un chef de culture ou du chef d'entreprise. Le travail est varié au cours de l'année, tributaire de la saisonnalité des cultures, et implique parfois des horaires adaptés (astreinte, journée continue, horaires décalés, etc.).
Il utilise des matériels motorisés (tracteur et ses outils, motoculteur, débroussailleuse, rempoteuse, etc.) et assure leur maintenance de premier niveau. La conduite des équipements de travail mobiles automoteurs (tracteur, chariot élévateur, motteuse) nécessite une autorisation de conduite d'engins délivrée par l'employeur.
Dans toutes ses activités, l'ouvrier de production horticole met en œuvre les Équipements de Protection Collective (EPC), et s'équipe des Équipements de Protection Individuelle (EPI) adaptés aux risques chimiques (produits phytopharmaceutiques), mécaniques (machines, outils de coupe, etc.) et biologiques (espèces végétales toxiques) encourus. Il est sensibilisé à la prévention des risques liés à l'activité physique.
L'ouvrier de production horticole intègre dans le processus de production des comportements et des savoir-faire techniques qui tiennent compte des réglementations environnementales. Il respecte la législation sur l'utilisation des produits phytopharmaceutiques, en intégrant les bonnes pratiques visant à préserver sa santé, celle d'autrui et l'environnement. S'il applique ces produits, il est titulaire du Certificat individuel professionnel produits phytopharmaceutiques « Certiphyto ».

... lire la suite