Activités visées

L'ingénieur diplômé du CNAM en spécialité mécatronique est conduit à mener les activités suivantes :

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

Au sein de TPE/PME, il développe et intègre de nouveaux systèmes automatisés pour la production et le test. En cela, il est capable de coordonner une intégration incluant des éléments mécaniques (actionneurs, moteurs), électroniques (capteurs et plateformes de commande), automatiques (commande du système) et informatiques (réseaux de terrains et de communication).

Au sein de grands groupes industriels, il intègre et coordonne des équipes pluridisciplinaires qui conçoivent des produits mécatroniques. En cela, il réalise l’interface entre différents spécialistes des métiers de la mécanique, de l’automatique, de l’électronique et de l’informatique. Il est amené à intervenir tout au long du cycle de vie des produits industriels à travers les différentes phases : recherche et développement, avant-projet, développement, industrialisation, exploitation et production.

Compétences attestées

Compétences génériques propres à l’ensemble des titres d’ingénieurs :
1. La connaissance et la compréhension d’un large champ de sciences fondamentales et la capacité
d’analyse et de synthèse qui leur est associée,
2. L’aptitude à mobiliser les ressources du champ scientifique et technique spécifique (voir compétences spécifiques à la spécialité macétronique ci-dessous)
3. La maîtrise des méthodes et des outils de l’ingénieur : identification, modélisation et résolution deproblèmes même non familiers et incomplètement définis, l’utilisation des outils informatiques, l’analyse et la conception de systèmes,
4. La capacité à concevoir, concrétiser, tester et valider des solutions, des méthodes, produits, systèmes et services innovants,
5. La capacité à effectuer des activités de recherche, fondamentale ou appliquée, à mettre en place des dispositifs expérimentaux, à s’ouvrir à la pratique du travail collaboratif,
6. La capacité à trouver l’information pertinente, à l’évaluer et à l’exploiter (maîtrise des outils de la communication : expression et communication écrite et orale, négociation, conduite de réunion),
7. L’aptitude à prendre en compte les enjeux de l’entreprise : dimension économique, respect de la qualité, compétitivité et productivité, exigences commerciales, intelligence économique. Ce qui impose notamment de maîtriser bases de l’économie et de la gestion (économie générale et d’entreprise, gestion d’entreprise et analyse et calcul des coûts d’un projet industriel),
8. L’aptitude à prendre en compte les enjeux des relations au travail, d’éthique, de responsabilité, de sécurité et de santé au travail,
9. L’aptitude à prendre en compte les enjeux environnementaux, notamment par application des principes du développement durable,
10. L’aptitude à prendre en compte les enjeux et les besoins de la société.
11. La capacité à s’insérer dans la vie professionnelle, à s’intégrer dans une organisation, à l’animer et à la faire évoluer : exercice de la responsabilité, esprit d’équipe, engagement et leadership, management de projets, maîtrise d’ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non-spécialistes. La maîtrise des outils de la gestion des hommes, notamment, est indispensable (gestion des ressources humaines, gestion des conflits),
12. La capacité à entreprendre et innover, dans le cadre de projets personnels ou par l’initiative et l’implication au sein de l’entreprise dans des projets entrepreneuriaux,
13. L’aptitude à travailler en contexte international : maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères (compréhension orale et écrite et maîtrise lexicale et grammaticale de la langue anglaise en entreprise) et ouverture culturelle associée, capacité d’adaptation aux contextes internationaux,
14. La capacité à se connaître, à s’auto évaluer, à gérer ses compétences (notamment dans une perspective de formation tout au long de la vie), à opérer ses choix professionnels.

Compétences spécifiques à la spécialité mécatronique :
L’ingénieur CNAM de la spécialité Mécatronique est capable de :
- Modéliser et concevoir des systèmes mécaniques poly-articulés (robots, mécanismes de transformation de mouvement…) séries et parallèles (mécanique, CAO mécanique, robotique…)
- Modéliser, dimensionner et commander les systèmes de transmission de puissance à base d’énergie électrique, hydraulique et pneumatique (mécanique, commande électrique, hydraulique, automatique…) et concevoir des chaines de production robotisées,
- Concevoir la chaine d’information d’un produit ou d’une machine (traitement du signal, capteurs, vision industrielle…)
- Modéliser, concevoir et programmer des systèmes de contrôle commande temps réel (automatisme, informatique industrielle, réseaux industriels…)
- Coordonner la maintenance d’installations de production automatisées.
Pour assurer ses fonctions l’ingénieur spécialité Mécatronique est plus spécifiquement capable de :
- Mettre en oeuvre les applications courantes de l’électrotechnique, de l’électronique et le traitement du signal, l’automatique, l’automatisme et l’informatique industrielle ainsi que de la mécanique des solides, la mécanique des fluides et la thermique.
- Effectuer et savoir interpréter des contrôles et mesures.
- Mettre en oeuvre les techniques d’acquisition, de transmission et de modélisation de l’information
- Mettre en oeuvre les techniques de conception des machines de production.
- Mettre en oeuvre les techniques de conception de systèmes et de produits mécatroniques

Secteurs d'activités

Secteurs d’activité : Selon la liste des secteurs d’activité de la CTI
- Automobile…………………………………………………….….. 40 %
- Aéronautique ………………………………………………….….. 20%
- Mécanique....................………………………………………….. 12%
- Energie………………………………………………………….……6%
- Ferroviaire……………………………………………………..….….6 %
- Domotique……………………………………………..………….…2 %
- Médical et paramédical……………………..…………………… ...2 %
- Naval …………………………………………………………………1 %
Toutes tailles d’entreprises : TPE, PME, PMI, groupes familiaux, groupes industriels, …,

Type d'emplois accessibles


- Chef·fe de projet études industrielles
- Ingénieur·e de bureau d'études en industrie
- Ingénieur·e de conception et développement en industrie
- Ingénieur·e en automatismes en industrie
- Ingénieur·e industrialisation
- Ingénieur·e méthodes-industrialisation
- Ingénieur·e de maintenance industrielle

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes :

- Mise en œuvre d’un audit qualité dans différentes organisations : entreprise privée, publique, administration ou association
- Cartographie des processus à l’intérieur d’une organisation
- Analyse des exigences d’un référentiel de management de la qualité
- Analyse des risques dans le cadre d’une démarche qualité
- Accompagnement des démarches de certification
- Conception et mise en œuvre d’une démarche qualité
- Contribution à l’élaboration du système de management de la qualité
- Sensibilisation et formation du personnel à la démarche qualité

... lire la suite

L'ingénieur diplômé de l'ENSISA dans la spécialité systèmes de production gère des aspects scientifiques techniques, organisationnels et économiques d’une production industrielle.

L’ingénieur formé :

-          gère la production, la qualité, la logistique ou la maintenance d’installations industrielles.

-          gère le développement de nouveaux projets d’industrialisation.

-          participe à l’accroissement des performances de l’entreprise et à la démarche d’amélioration continue.

-          optimise l’outil de fabrication.

Il exerce son métier en milieu industriel.  

... lire la suite

- Enquête et détection des difficultés/ situations à risques et proposition de solutions/ d’accompagnement
- Appui auprès de dirigeants/responsables publics ou privés (TPE, PME, TGE) dans leur politique QHSSE
- Elaboration, déploiement et contrôle du plan de prévention : procédures, gestion des risques, actions correctives, sensibilisation, évaluation, …
- Pilotage et animation de groupes projets QHSSE
- Mise en œuvre et animation des normes de management QHSSE
- Adhésion de l’ensemble des personnels à la démarche de gestion et de prévention des risques
- Mobilisation d’outils d’animation et de systèmes documentaires
- Assistance au management d’une équipe technique
- Rédaction de procédures, de rapports d’analyse
- Veille règlementaire et technique

... lire la suite