Ce diplôme n'est pas actif

Vous avez l'air intéressé par le diplôme BEPA Travaux en exploitations d’élevage ! Ce diplôme n'est pas proposé en accès VAE chez nous, mais vous pouvez consulter ci-dessous les diplômes les plus proches ou démarrer une nouvelle recherche !

Diplômes actifs les plus proches :

Les emplois-type ciblés par le brevet professionnel "Responsable d'entreprise agricole" sont ceux d’agriculteur-ices et de salarié-es agricoles hautement qualifié-es dont le niveau d’emploi est le niveau IV. Ce diplôme permet d'obtenir la capacité professionnelle agricole pour s’installer avec ou sans les aides (DJA).
Le responsable d’entreprise agricole et les salarié-es hautement qualifié-es peuvent exercer leurs activités dans des types d’entreprises très différents, en fonction du secteur d'activité, de la taille, du statut juridique, du mode de production ou de l’organisation sociale de l’entreprise ainsi qu’en fonction des réseaux et du territoire dans lesquels les activités de l’entreprise s’inscrivent.
Très autonome, le titulaire de l’emploi travaille seul-e et en réseau avec l’appui d’associé-es, de salarié-es, d’agriculteur-rices voisin-es, de technicien-nes et de partenaires. Il dispose d’une forte capacité d’initiative. Il a le sens des responsabilités et la capacité à se remettre en cause. Il doit savoir écouter et dialoguer, et savoir s’entourer d’experts pour le conseiller dans ses décisions et l’accompagner dans ses projets. Il peut déléguer certaines fonctions ou activités dont il garde la responsabilité.
Un-e responsable d’entreprise autant qu’un-e salarié-e hautement qualifié-e doivent maîtriser les techniques de production et, en fonction des orientations choisies, les procédés de transformation et de commercialisation. L’acte de production suppose également l’utilisation fréquente d’une grande diversité d’agroéquipements, d’outils d’aide à la décision (OAD) et la maîtrise des technologies de l’information et de la communication. Gestionnaire d’entreprise et manager lorsqu’il emploie de la main d’œuvre salariée, le responsable d’entreprise agricole est un homme ou une femme polyvalent-e et multicompétent-e qui doit savoir anticiper et s'adapter dans un contexte en rapide évolution. Il doit pour cela assurer une veille prospective et rechercher les meilleurs pratiques et techniques disponibles pour progresser.

... lire la suite

Le brevet de technicien supérieur agricole (BTSA), diplôme de niveau III, permet d'exercer des fonctions de technicien supérieur au sein de nombreuses entreprises. Il prépare également à la responsabilité d’une exploitation ou d’une entreprise agricole ou para-agricole.

Quelle que soit l’activité exercée, le recours à la méthodologie de conduite de projet caractérise les emplois

observés.

Les compétences clé de l’emploi visé sont :

-          conception et évaluation d’un projet,

-          pilotage d’une entreprise et/ou d’un projet,

-          organisation et communication.

Les principales fonctions et activités rencontrées sont :

-          la réalisation d’un diagnostic systémique pour le pilotage ou l’appui au pilotage du système d’exploitation : choisit et met en œuvre une méthode et des outils de collecte et d’analyse de données ; collecte et enregistre l’information ; produit un diagnostic

-          la conduite ou appui à la mise en œuvre du système d’exploitation au regard du diagnostic réalisé et des finalités du chef d’entreprise : conduit les productions agricoles en cherchant à atteindre performances économique et environnementale ; gère le matériel, les équipements et les bâtiments ; peut mettre en œuvre une activité de transformation ou de conditionnement des produits de l’exploitation  ou une activité de services ; met en œuvre une activité commerciale ; assure le suivi administratif, commercial et comptable de l’exploitation ; effectue des contrôles ; met en œuvre une expérimentation

-          la conception et l’évaluation de projet : définit un projet, établit un plan d’action, réalise une évaluation du projet et propose des régulations

-         l’organisation du travail, l’encadrement de l’équipe, et la communication avec les partenaires et les clients, l’animation d’actions collectives 

... lire la suite

Les emplois-type ciblés par le baccalauréat professionnel agricole "Conduite et Gestion de l'Entreprise Agricole" sont ceux d’agriculteur-ices et de salarié-es agricoles hautement qualifié-es dont le niveau d’emploi est le niveau IV. Ce diplôme permet d'obtenir la capacité professionnelle agricole pour s’installer avec ou sans les aides (DJA).

Le responsable d’entreprise agricole et les salarié-es hautement qualifié-es peuvent exercer leurs activités dans des types d’entreprises très différents, en fonction du secteur d'activité, de la taille, du statut juridique, du mode de production ou de l’organisation sociale de l’entreprise ainsi qu’en fonction des réseaux et du territoire dans lesquels les activités de l’entreprise s’inscrivent.

Très autonome, le titulaire de l’emploi travaille seul-e et en réseau avec l’appui d’associé-es, de salarié-es, d’agriculteur-rices voisin-es, de technicien-nes et de partenaires. Il dispose d’une forte capacité d’initiative. Il a le sens des responsabilités et la capacité à se remettre en cause. Il doit savoir écouter et dialoguer, et savoir s’entourer d’experts pour le conseiller dans ses décisions et l’accompagner dans ses projets. Il peut déléguer certaines fonctions ou activités dont il garde la responsabilité.

Un-e responsable d’entreprise autant qu’un-e salarié-e hautement qualifié-e doivent maîtriser les techniques de production et, en fonction des orientations choisies, les procédés de transformation et de commercialisation. L’acte de production suppose également l’utilisation fréquente d’une grande diversité d’agroéquipements, d’outils d’aide à la décision (OAD) et la maîtrise des technologies de l’information et de la communication. Gestionnaire d’entreprise et manager lorsqu’il emploie de la main d’œuvre salariée, le responsable d’entreprise agricole est un homme ou une femme polyvalent-e et multicompétent-e qui doit savoir anticiper et s'adapter dans un contexte en rapide évolution. Il doit pour cela assurer une veille prospective et rechercher les meilleurs pratiques et techniques disponibles pour progresser.

... lire la suite

Dans le secteur des productions animales, l’ouvrier assure des activités liées à la conduite d’un ou plusieurs élevages. Celles-ci concernent essentiellement l’alimentation, le suivi de la reproduction et de l’état sanitaire ainsi que les interventions qui s’y rapportent. En élevage laitier bovin, ovin et caprin, il est amené à réaliser la traite deux fois par jour. Il connaît le comportement des animaux et sait réagir en cas de nécessité. Il assure également des activités liées à la conduite de productions végétales en vue de l’alimentation du bétail. Il est en capacité d’utiliser les différents équipements nécessaires aux travaux de culture et de récolte des céréales et fourrages.

L’employé qualifié en polyculture assure des activités liées à la conduite d’une ou plusieurs productions végétales. Il met en œuvre des pratiques et techniques culturales prenant en compte les problématiques de développement durable. Pour cela il doit procéder à l’utilisation et au réglage des différents matériels et équipements nécessaires au travail du sol, suivi des productions végétales et récolte. Il peut également intervenir dans les lieux de stockage des récoltes et dans leur transport. Dans ces deux secteurs, il est polyvalent selon la diversité des activités qui lui sont confiées et il doit s’adapter à des conditions d’exercice spécifiques de façon organisée et autonome.

Dans le secteur de l’horticulture et des productions légumières, l’ouvrier réalise les opérations techniques liées à la culture de plantes en pleine terre ou en pots, de plantes maraîchères, fruitières, à massif, de bulbes ou de fleurs coupées et à leur conditionnement en vue de leur commercialisation.

En arboriculture, le salarié réalise l’ensemble des travaux manuels du verger tout au long du cycle de production : taille, palissage, travaux en vert, récolte. Il participe également aux travaux de plantation. Ses activités sont essentiellement liées aux travaux du végétal, il peut cependant être amené à effectuer des travaux d’entretien de l’exploitation et travailler en station de conditionnement.

Dans les domaines viticoles, l’ouvrier qualifié participe à la fois à l'implantation et à la conduite d'un vignoble. Au moment de la récolte, il vendange manuellement, peut porter des hottes de raisin et s’il a de l’expérience il peut conduire la machine à vendanger. Il participe généralement au tri et au conditionnement de la récolte. Il conduit le tracteur, assure l'entretien et les petites réparations du matériel. L'ouvrier viticole peut participer à la vinification sous la direction de l’œnologue ou maître chai ou exploitant agricole. De même, il peut soutirer le vin et participer à la mise en fûts et en bouteilles. Il utilise et entretient les équipements et matériels dans le vignoble et dans la cave. Il applique des produits de traitements de la vigne. Le tractoriste réalise quant à lui les travaux mécanisés (travail du sol, phytoprotection, rognage, récolte…).

Le tractoriste effectue en autonomie le réglage et l’entretien courant du matériel utilisé. Il peut éventuellement être amené à effectuer des travaux manuels liés à la production de l’entreprise agricole. Dans toutes les situations d’entreprise et d’emploi, le salarié agit dans le respect des règles de sécurité au travail et vis-à- vis de l’environnement. 

... lire la suite

BTSA Productions animales

Niveau Bac +2 / DUT / BTS

Le cœur de métier du titulaire de ce diplôme s’organise autour d’une pratique affirmée dans le domaine des productions animales. Par l’expérience ou des formations complémentaires, cette pratique opérationnelle est susceptible de pouvoir adapter les systèmes de productions à l’élevage de l’ensemble des espèces animales exploitées de l’homme.

Le niveau de compétence technique permet de s’adapter et de maîtriser les différents éléments intervenant dans les processus de production et de décision en élevage. L’objectif central des activités est d’accompagner la recherche de valeur ajoutée économique, sociale et environnementale.

Ce cœur de métier s’exprime dans l’action de terrain par trois principaux types d’emplois et de comportements professionnels :

-                      d’éleveur ou d’éleveuse ayant en charge de piloter les processus d’élevage d’animaux, de valoriser leurs productions, leurs produits, leurs co-produits, de gérer leurs sous-produits, leurs déchets et effluents ;

-                      de conseiller ou de conseillère en élevage ayant à rechercher ou à produire des références, à les analyser et à les mettre à disposition d’éleveurs, de propriétaires d’animaux, ou d’acteurs d’organismes professionnels, de structures concernées par l’élevage et les produits d’origine animale ou destinés aux animaux ;

-                      d’agent de développement ayant à appréhender une filière de production animale, un territoire ou un marché pour accompagner des projets individuels ou collectifs. Cette posture implique une capacité à appréhender les processus du développement territorial.

Ces trois types d’emplois sont occupés en développant des compétences professionnelles qui reposent sur de solides connaissances scientifiques et techniques : zootechnie générale et comparée, conduite de productions, agronomie et productions fourragères, économie et gestion,  droit et réglementation, pour la maîtrise technico-économique des productions, de qualité des produits et des relations à l’environnement.

Les titulaires de ce diplôme sont concernés par la diversité des situations et la gestion de changements et d’innovation. Ils le sont en faisant, par exemple, le choix de s’installer comme éleveur, le choix de devenir conseiller en élevage ou agent de développement. Ils le sont aussi lors de l’apparition de techniques ou de dynamiques nouvelles de développement ou par des sollicitations d’éleveurs diversifiant leur activité.

L’éthique  de l’éleveur , ou de l’intervenant en élevage, s’organise autour du respect des animaux, d’une gestion durable des ressources et de l’environnement, de la gestion des relations entretenues entre les acteurs de l’élevage et les consommateurs et utilisateurs des produits ou services issus de l’élevage.
... lire la suite

Le palefrenier soigneur est un employé polyvalent qui assure les soins quotidiens aux chevaux ainsi que leurs déplacements, les travaux d’entretien d’écurie, des espaces de travail des chevaux, des lieux d’accueil du public et des abords de l’entreprise.

Observateur privilégié, il doit percevoir les changements et comportements anormaux des équidés et doit savoir réagir en cas d’aléas. Premier interlocuteur des publics accueillis dans l’entreprise, il les informe et les oriente. Il réalise des travaux de maintenance de premier niveau des outils, matériels et engins et peut être amené à conduire une production herbagère ainsi qu’à aménager des espaces de détente des chevaux. Pour mettre en oeuvre toutes ces activités, le palefrenier soigneur conduit des équipements tractés, portés ou semi-portés, le rapprochant ainsi de l’emploi d’ouvrier agricole.

Les périmètres de ce métier varient en fonction de la taille des entreprises, de l’expérience, des compétences, des aptitudes des salariés et du secteur professionnel.

... lire la suite

Besoin d'approfondir les recherches ?

Rechercher mon diplôme en VAE