Activités visées

Au sein du ministère des Armées, le titulaire de la certification manage les équipes cynotechniques (binômes homme / chien) chargées des missions de sécurité et de protection à savoir:

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

•- l'appui au "combat débarqué" qui regroupe les missions de sûreté, offensive, défensive et les missions particulières;
•- la sécurité et la protection des installations militaires (dépôt de munitions, matériels sensibles, zones protégées...).
Dans le cadre de son métier, le chef de service cynotechnique exerce les activités suivantes :
1 - Management d'une structure / d'un service cynotechnique : le titulaire de la certification s'assure de la disponibilité opérationnelle des moyens humains, canins et matériels nécessaires à la réalisation des missions affectées à son service ;
2 - Conseil en cynotechnie : il apporte un appui technique en cynotechnie auprès des directions, des particuliers pour la prévention des risques et le déploiement d'équipes cynotechniques lors de missions opérationnelles spécifiques ;
3 - Formation en cynotechnie : il anime des séances de formations collectives au profit de cynotechniciens (instructions élémentaires et spécifiques, adaptation, règlementation, préparation opérationnelle....)

Compétences attestées

Le titulaire, dans les différentes activités visées,  est capable de :
     Management d'une structure / d'un service cynotechnique :
•- Sélectionner et orienter les chiens ;
•- Maintenir en condition opérationnelle les équipes cynotechniques ;
•- Coordonner les activités d'une structure cynotechnique ;
•- Gérer administrativement et logistiquement un service cynotechnique ;
•- Prévenir les risques sanitaires.
     Conseil en cynotechnie :
•- Informer et sensibiliser le grand public dans le domaine de la cynotechnie ;
•- Conseiller les directions sur la mise en oeuvre d'actions spécifiques .
     Formation en cynotechnie :
• - Concevoir des actions de formation ;
•- Animer des séances de formation ;
•- Évaluer et réaliser des bilans de formation.

Secteurs d'activités

Le titulaire du titre de "Chef de service cynotechnique" exerce son activité :
     Au sein du ministère des Armées dans:
•- un service de sécurité et de protection, en métropole ou à l'étranger lors de missions extérieures, ou lors d'exercices militaires spécifiques ;
•- des états-majors en tant que conseillers techniques ;
•- des centres de formation en tant qu'enseignants.
     Au sein du secteur civil dans:
•- des services de sécurité au sein d'entreprises privées ou d'État dont les activités sont liées à la surveillance et à la sécurité des installations diverses ;
•- des entreprises ou lycées agricoles dont les activités sont liées à l'éducation, l'élevage et le toilettage canin ;
•- des structures cynophiles (chenils) appartenant à des sociétés de sécurité, des associations (SPA), des administrations ou entreprises privées (pensions canines, élevages de chiens, fourrières municipales...)

Type d'emplois accessibles

Au sein du ministère des Armées les titulaires de la certification occupent les emplois suivants :
•- responsable d'un service/structure cynotechnique ;
•- chef de section/cynogroupe, ou adjoint ;
•- chargé de mission/conseiller en cynotechnie ;
•- chef de cellule/rédacteur cynotechnique ;
•- formateur/instructeur en cynotechnie.
     Au sein du secteur civil ils occupent les emplois de :
•- chef de sécurité cynophile ou d'un service cynophile ;
•- conseiller en sécurité cynophile ;
•- responsable d'un service animalier ;
•- formateur en cynotechnie.

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes

CAP Agent de sécurité

Niveau CAP / BEP

Le titulaire du CAP « Agent de Sécurité » exerce ses fonctions dans des espaces ouverts au public ou non, de nature industrielle, commerciale, hospitalière, privative, culturelle ou sportive. Ces missions peuvent s'exercer dans une structure pourvue d’un service de sécurité interne, ou pour le compte d’une entreprise prestataire de services en matière de sécurité.

Elles visent à assurer la sécurité dans les domaines suivants :

-la protection des personnes,

- le secours à personnes,

- la surveillance et la protection des biens,

- la protection de l’environnement.

... lire la suite

Ce professionnel exerce ses compétences de technicien aussi bien en prévention qu'en intervention. Dans le premier cas, il répertorie les risques propres à l'entreprise, les analyse et propose des moyens pour les prévenir.Il identifie les matériels mis à sa disposition et apprécie leur adéquation avec le risque correspondant. Il sait traiter les informations transmises par les moyens techniques de surveillance à distance (sur un site ou dans le cadre d'une centrale de télésurveillance)
Lors d'une intervention, il choisit les moyens matériels et humains selon la nature du sinistre et leur degré d'efficacité.Il sait discerner les limites de l'action à mener et s'il y a lieu de faire appel à des des services techniques d'assistance ( privés, publics)
Il peut encadrer une équipe et lui donner des ordres dans le respect des réglementations en vigueur. Il est également capable d'assurer les tâches administratives correspondantes.

... lire la suite

Les «Métiers de la sécurité» se déclinent autour d’un triptyque regroupant :

-         la sécurité publique,

-         la sécurité civile,

-         la sécurité privée.

 Sécurité publique

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité», après recrutement par concours ou sélection, intègre la police nationale, la gendarmerie nationale ou la police municipale.

Les activités qu’il/elle y exerce, relèvent :

- de la police administrative au sein de la police municipale,

- de la police administrative et judiciaire au sein de la police nationale et de la gendarmerie nationale.

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» est fonctionnaire d’état ou territorial, militaire ou contractuel de droit public.

Sous contrat de droit public, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut exercer des activités d’adjoints de sécurité de la police nationale ou de gendarmes adjoints volontaires.

Sous réserve de remplir les conditions définies par la réglementation, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut se présenter aux concours nationaux :

- de l’administration pénitentiaire,

- de l’administration des douanes.

Sécurité civile

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut, après recrutement par concours ou sélection, exercer le métier de sapeur-pompier professionnel, en qualité de fonctionnaire territorial au sein d’un Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS).

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut, après engagement, exercer le métier de sapeur-pompier militaire : brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), bataillon des marins-pompiers de Marseille (BMPM), sapeur-sauveteur militaire en unité d’instruction et d’intervention de la sécurité civile (UIISC).

Dans le cadre d’un engagement citoyen défini par un contrat de droit public, parallèlement à son métier, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» a reçu la formation qui lui permet d’exercer en qualité de sapeur-pompier volontaire (SPV) dans un SDIS.

Sécurité privée

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut travailler soit dans une entreprise privée de sécurité soit dans un service interne de sécurité d’une entreprise.

Il/elle peut exercer certains métiers de la sécurité privée tels que, agent de sécurité, agent de contrôle d’accès, agent de surveillance, agent de gardiennage, agent de protection physique des personnes, agent de sécurité dans l’événementiel, agent de sécurité incendie.

Il/elle peut également, après avoir suivi et validé des formations complémentaires, exercer des métiers tels qu’agent cynophile, agent de vidéoprotection, agent de sûreté portuaire ou aéroportuaire, convoyeur et transporteur de fonds, agent de sécurité sur sites spécifiques et sensibles.

L’ensemble de ces emplois s’exerce dans le respect des règles d’hygiène, de sécurité, de sûreté, des principes de déontologie, conformément à la réglementation, ainsi qu’aux procédures et aux conditions d’exercice.

... lire la suite