Activités visées

Le titulaire du brevet de technicien supérieur Services et prestations des secteurs sanitaire et social participe à la réalisation des missions dévolues aux établissements et services sociaux, sanitaires, médico-sociaux, soci-éducatifs. Il travaille en grande proximité avec les professionnels de la santé, les travailleurs sociaux, les partenaires institutionnels. Il s'inscrit son activité dans une logique de réseau.

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

Il met ses compétences techniques, administratives et relationnelles au service de publics demandeurs de soins, de services, de prestations sociales... Dans son cadre d'intervention, grâce à une connaissance précise des offres de service et des publics, il procède à l'analyse des besoins, il permet l'accès aux droits, il propose des services et prestations, il organise et gère leur mise en oeuvre, il contribue au système d'information.
Il participe à l'évolution de la structure et, selon la structure employeur, il peut assurer la coordination et l'animation d'équipe.
L'action de ce professionnel se déroule dans le respect des obligations légales et contractuelles, des procédures internes, avec une marge d'autonomie définie avec l'employeur.

Compétences attestées

Le titulaire du brevet de technicien supérieur Services et prestations des secteurs sanitaire et social participe à la réalisation des missions dévolues aux établissements et services sociaux, sanitaires, médico-sociaux, soci-éducatifs. Il travaille en grande proximité avec les professionnels de la santé, les travailleurs sociaux, les partenaires institutionnels. Il s'inscrit son activité dans une logique de réseau.
Il met ses compétences techniques, administratives et relationnelles au service de publics demandeurs de soins, de services, de prestations sociales... Dans son cadre d'intervention, grâce à une connaissance précise des offres de service et des publics, il procède à l'analyse des besoins, il permet l'accès aux droits, il propose des services et prestations, il organise et gère leur mise en oeuvre, il contribue au système d'information.
Il participe à l'évolution de la structure et, selon la structure employeur, il peut assurer la coordination et l'animation d'équipe.
L'action de ce professionnel se déroule dans le respect des obligations légales et contractuelles, des procédures internes, avec une marge d'autonomie définie avec l'employeur.

Secteurs d'activités

- organismes de protection sociale (caisses de sécurité sociale, mutuelles, groupes d'assurance, institutions de prévoyance...) - établissements et services sanitaires (structures de soins, de prévention...
- établissements et services sociaux et socio-éducatifs (centre communal d'action sociale, service d'action médico-sociale, service de protection de la jeunesse..
- établissements et services médico-sociaux (pour enfants, personnes âgées, personnes handicapées...
- structures développant des services à caractère sanitaire ou social (collectivités territoriales, associations et entreprises d'aide à la personne...

Type d'emplois accessibles

Gestionnaire conseil dans les organismes de protection sociale, responsable de secteur en service d'aide à domicile, coordonnateur d'activités sociales, assistant aux délégués à la tutelle, coordonnateur de secrétariats de services médicaux et d'accueil, assistant médical dans des centres de lutte contre le cancer, conseiller d'action sociale dans les organismes de protection sociale complémentaire.

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes :

- Analyse de besoins de formation
- Réalisation de bilans de compétences
- Aide à la construction de projets d’insertion ou ré insertion
- Accompagnement social

... lire la suite

Les titulaires effectuent diverses activités liées à la relation avec les publics en insertion. Si ces professionnels exercent dans différentes structures et si leurs intitulés de métier sont variés, leur point commun est bien de mobiliser les compétences de la certification.

L’accueil et l’information des publics

Les Casp assurent la réception physique et téléphonique des publics en insertion en adaptant leur langage pour les mettre en confiance et recueillir leur demande et en adoptant une posture professionnelle. Ils identifient les besoins urgents pour apporter un premier niveau de réponse. Ils informent les personnes sur les services proposés par leur structure et sur les interlocuteurs pertinents, en interne et en externe.

Le recueil et le traitement de l’information, la communication

Les Casp effectuent un travail de veille et de traitement de l’information afin de pouvoir communiquer les informations pertinentes aux personnes accompagnées, aux collègues et aux partenaires. Ils constituent des supports d’information à mettre à la disposition du public. Ils organisent leur poste de travail afin de rendre accessibles les informations pertinentes et sont en mesure de (co-) animer des réunions d’information collectives.

Orientation des personnes

Les Casp s’informent sur les dispositifs et les partenaires afin d’être en capacité d’orienter les personnes accompagnées vers les dispositifs et les partenaires pertinents pour répondre à leur demande. Ils assurent le suivi de la démarche d’insertion professionnelle, par exemple en organisant des rendez-vous, en informant les partenaires pour passer le relais ou en mettant en place une collaboration permettant un suivi.

Accompagnement des personnes dans la construction d’un parcours d’insertion

Les Casp identifient les attentes et les besoins de la personne accompagnée, écoutent sa demande, éventuellement aident à sa formulation en s’assurant d’une bonne compréhension mutuelle. Ils élaborent un diagnostic approfondi de la situation de la personne et co-construisent avec elle le projet d’insertion sociale et professionnelle et la démarche d’accompagnement. Ils mobilisent la personne en tenant compte de ses aptitudes et de ses motivations ainsi que de son rythme et de ses limites. Ils informent en faisant preuve de pédagogie et soutiennent l’autonomie de la personne accompagnée afin de lui permettre d’être actrice de ses démarches. Ils instaurent une relation de confiance en prévenant les conflits par l’utilisation d’une méthode de communication non violente. Ils évaluent avec la personne les démarches entreprises et réinterrogent avec elle le déroulement de l’accompagnement pour pouvoir ajuster la démarche si nécessaire.

Travail en équipe et en réseau

Les Casp sont amenés à travailler en équipe dans un collectif de travail et en partenariat avec des acteur.ices extérieur.es. Ils effectuent de la veille sur les dispositifs et partenaires de l’insertion, repèrent les acteurs pertinents, créent, développent ou entretiennent un réseau de partenaires afin de pouvoir orienter et suivre leur public. Ils participent à des réunions, transmettent les informations, construisent ou entretiennent des relations privilégiées avec les partenaires afin de faire vivre un réseau local efficace ; ils œuvrent à la synergie entre partenaires.

Restitution et analyse des situations d’accompagnement

Les Casp assurent le suivi de la démarche d’insertion. Ils renseignent des plannings, des formulaires, des fiches de liaison, rédigent des courriers ou des mails en utilisant des outils bureautiques. Ils prennent des notes sur le déroulement des démarches d’accompagnement et sur les ajustements réalisés afin de pouvoir les analyser et en rendre compte. Ils actualisent leurs pratiques professionnelles, y compris en participant à des colloques, séminaires, formations, échanges de pratiques avec les pairs. Ils constituent des bilans de leur intervention à destination des collègues, des partenaires ou des financeurs. Ils sont à même d’interroger les situations mettant en jeu leur éthique professionnelle.

... lire la suite

Le conseiller en économie sociale familiale favorise la promotion des personnes dans leur environnement.
Il contribue au développement du lien social et familial, à la lutte contre l’isolement, à l’inclusion sociale, à l’insertion professionnelle, à l’autonomie des personnes accompagnées et à l’exercice de la citoyenneté. Il crée les conditions de participation et de mobilisation des personnes à toutes les étapes de l’accompagnement social dans une dynamique de coconstruction.
Le cœur de métier du conseiller en économie sociale familiale est l’expertise dans les domaines de la vie quotidienne.
Il s’appuie sur ses connaissances dans le champ des sciences appliquées et des sciences humaines et sociales pour transmettre des savoirs et des savoir-faire relatifs à la vie quotidienne.
Il vise la valorisation et/ou l’appropriation de compétences par les personnes, les familles et les groupes.
Il élabore des préconisations et met en œuvre des actions de conseil, d'information, d’animation, de formation avec les personnes pour améliorer leur vie au quotidien, favoriser leur autonomie et leur socialisation.
Il peut être aussi amené à être personne ressource auprès de différents acteurs institutionnels et à mettre en place des actions de prévention à destination de publics cibles.
Son intervention vise à permettre aux publics concernés d’accéder à leurs droits, de prévenir et/ou de gérer les domaines de leur vie quotidienne, tels que : consommation, logement, habitat, emploi, formation, alimentation, santé, gestion budgétaire, loisirs et culture. Il peut notamment intervenir à des moments clés de la vie des personnes (naissance, décès, chômage, séparation, retraite, maladie). Pour ce faire, il privilégie la participation active et permanente des personnes, l'expression de leurs besoins, l'émergence de leurs potentialités et la maîtrise de leur environnement domestique.
Il mène un accompagnement social dans les domaines de la vie quotidienne, dans une dimension socio-économique et éducative.
Il identifie ou recueille l’expression des besoins des personnes ou des groupes. Pour mener l’accompagnement social, le conseiller en économie sociale familiale fait reposer ses actions sur des interventions individuelles et collectives.
Dans le cadre de l’accompagnement social individuel, il évalue la situation, conseille et négocie les actions à mettre en place avec la personne.
Dans le cadre de l’accompagnement social individuel et collectif, il met en œuvre différentes méthodologies d’intervention, notamment des interventions sociales collectives, d’accompagnement éducatif budgétaire, d’intervention sociale d’aide à la personne.
Pour faire remonter l’expression des besoins sur les territoires, il réalise des diagnostics sociaux et territoriaux partagés avec les personnes, les habitants, les acteurs institutionnels et associatifs.
Il conçoit et conduit des projets de développement social territorial. Il peut être amené à développer des projets d’innovation sociale.
Il inscrit sa pratique dans une approche pluridisciplinaire et partenariale.
En lien avec son contexte institutionnel, il peut être amené à concevoir, coordonner et animer l’intervention d’autres professionnels.
Dans un but de transmission de connaissances et de savoir-faire professionnels, et après l’acquisition d’une expérience significative, le professionnel participe au processus de professionnalisation y compris en exerçant des fonctions de référent professionnel auprès des personnes en formation (initiale ou continue) en lien avec les établissements de formation.

... lire la suite