Activités visées

Les activités exercées portent sur les différents aspects du métier du  avec un niveau d'exigence et un degré d'excellence très élevé. Elles couvrent un vaste champ du jardinier paysagiste qui est un acteur majeur pour le jardin qui est une œuvre indissociable du temps. Il doit tenir compte des saisons et d’une vision de son devenir dans le choix et l’accompagnement des végétaux, l’évolution mécanique et chimique des matériaux utilisés sa rencontre avec le libre-arbitre de la nature. Il effectue tous les travaux multi disciplines, dits de paysage et de création en appliquant les règles de préventions et de sécurité et une démarche qualité et en utilisant les techniques de pose suivant les matériaux (bois, pierres, matériaux préfabriqués, etc.), les réseaux. 

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

Les activités consistent à :

-       Concevoir un jardin sur un lieu choisi par les candidats, traduite par la réalisation de plans (côté, coupes, perspective, etc.) ; 


-       Concevoir l’implantation du jardin, sa réalisation, son entretien, ses plans de plantation, sur une durée de 10 mois ; 


-       Réaliser la construction d’ouvrages (murets, dallage, pavage, bassins, fontaine, etc. tout au singulier ou tout au pluriel...) ; 


-       Réaliser la mise en place éventuelle d’éclairage, d’arrosage, la mise en scène végétale (choix des végétaux, des couleurs, etc.) ; 


-       Réaliser la plantation et le suivi des végétaux (arbres, arbustes, vivaces, graminées, etc.) et l’installation éventuelle de gazon ou prairie. 

Compétences attestées

Voir le référentiel sur le site du COET-MOF.

-       Réaliser la conception paysagère (esquisses de projets de jardins, plans de coupe, perspectives, plans côtés d’un jardin et choix des solutions techniques) ;

-      Planifier son travail et ses activités en lien avec les saisons, et en étant toujours en recherche de sens de la composition et de ses grands équilibres ;

-       Réaliser l’implantation du chantier ;

-       Gérer les approvisionnements et les aléas ;

-      Mettre en œuvre les techniques de création de jardins dans les règles de l’art et des normes et règles de sécurité.


Le candidat doit restituer son travail oralement et par écrit avec des moyens de communication numériques présentant les travaux réalisés.

Secteurs d'activités

L'exercice du métier à ce niveau de compétence peut s'effectuer essentiellement dans le secteur de l'agriculture au sein d’entreprises TPE et artisanales

Type d'emplois accessibles

Jardinier paysagiste hautement qualifié, Chef d'équipe, Chef d'entreprise

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes :


L’ouvrier du paysage ou le jardinier aménage et entretient les jardins privés ou les espaces publics à l’aide d’outils manuels et d’engins motorisés. Les travaux d’aménagement couvrent principalement les travaux liés à la plantation des végétaux, l’engazonnement et la mise en place d’infrastructures (systèmes d’arrosage, petits ouvrages et installations inertes,…). Les travaux d’entretien consistent à assurer la maintenance des aménagements et des espaces végétalisés et l’entretien des matériels utilisés.

Les travaux sont réalisés sous le contrôle de la hiérarchie.

... lire la suite

TP Ouvrier du paysage

Niveau CAP / BEP

L'ouvrier du paysage aménage et entretient des espaces paysagers dans un objectif esthétique (embellissement du cadre de vie), fonctionnel (loisirs, pédagogie, production alimentaire) ou écologique (préservation des écosystèmes et de la biodiversité, végétalisation urbaine). Il effectue des travaux de maçonnerie paysagère et réalise la pose et l'entretien des circulations, des terrasses, des emmarchements et des équipements de parcs et jardins. Il assure l'aménagement et l'entretien des sols sportifs et des aires de jeux. Il réalise les opérations de maintenance de premier niveau du matériel mis en œuvre.
À partir de consignes orales ou d'informations écrites (plans, schémas ou croquis) transmises par son hiérarchique, l'ouvrier du paysage participe aux implantations des ouvrages, réalise les travaux de préparation de sol, de plantation, de mise en place de massifs saisonniers, d'engazonnement et de maçonnerie paysagère. Il nettoie les abords, entretient les massifs, les végétaux isolés, les gazons et les surfaces minérales. Il taille les végétaux dans un objectif esthétique et parfois productif (arbres fruitiers). Il procède, depuis le sol, à l'élagage des arbres, et à l'abattage et au débit d'arbres de petites dimensions. Il intervient sur tout le cycle de vie des végétaux (sélection, plantation, entretien) et sur des supports de plantation divers (pleine terre, conteneurs, façades et toitures végétalisées). Il peut être amené à informer et conseiller le client sur l'entretien et les soins à apporter aux espèces végétales (ornementales, fruitières ou potagères) implantées ou à implanter sur son terrain, et à informer les usagers lors des chantiers réalisés sur l'espace public. Sous la responsabilité de son hiérarchique, il protège les végétaux des bioagresseurs par des méthodes préventives ou curatives adaptées, y compris à l'aide de produits phytopharmaceutiques, dans le respect de la législation en vigueur. Il utilise fréquemment et assure la maintenance de premier niveau des matériels motorisés spécifiques (débroussailleuse, tondeuse, taille-haie, tronçonneuse polyvalente, broyeur à végétaux…). Ponctuellement, il peut conduire des tracteurs, microtracteurs polyvalents, tondeuses autoportées ou mini pelles.
Il exerce l'emploi seul ou en équipe, en appliquant les directives de son responsable hiérarchique ou du client. Il se déplace quotidiennement pour se rendre sur les chantiers, dans un périmètre géographique local, en zone urbaine, rurale ou périurbaine. Il travaille en plein air. La nature de ses activités est soumise à la saisonnalité et aux conditions climatiques.
Il connaît et respecte les principes du développement durable et de la préservation de l'environnement.
Il connaît les risques professionnels (bruits, coupures, chutes…), les identifie dans ses situations de travail, et met en œuvre les mesures de protection individuelle et collective visant à limiter ou éviter l'exposition au danger.
Il respecte la législation sur l'utilisation des produits phytopharmaceutiques, en intégrant les bonnes pratiques visant à préserver sa santé, celle d'autrui et l'environnement. S'il applique des produits phytopharmaceutiques, il est titulaire du « Certiphyto ».
Il peut être amené à travailler ponctuellement en hauteur. L'utilisation d'échafaudages ou de plates-formes individuelles nécessite une habilitation.
La conduite des équipements de travail mobiles automoteurs (tondeuse autoportée, tracteur, mini pelle) nécessite une autorisation de conduite d'engins délivrée par l'employeur.
L'intervention d'élagage ou d'abattage d'urgence à proximité de réseaux aériens nécessite une autorisation d'intervention à proximité des réseaux.
Le raccordement du programmateur d'un réseau d'arrosage automatique au réseau électrique nécessite une habilitation électrique délivrée par l'employeur.

... lire la suite

BTSA Aménagements paysagers

Niveau Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire de ce diplôme participe ou conduit les travaux d’aménagements paysagers et leur entretien.

Les activités qu'il exerce nécessitent des connaissances et des compétences techniques élevées dans le domaine des aménagements extérieurs, en particulier dans le champ du végétal. De ce fait, la connaissance des végétaux et des conditions d’implantation et de développement dans un milieu particulier (climat, sol…) est primordiale.

Le technicien supérieur salarié en aménagements paysagers dispose d’une grande autonomie pour exercer sa mission. A ce titre, il devra faire preuve d’indépendance mais aussi d’anticipation dans la gestion des projets et/ou missions qui lui sont confiés et proposer des réponses adaptées et créatives.

Dans le cadre de la réalisation de chantiers, il encadre une ou plusieurs équipes. A ce titre, il est responsable de l’application des règles et des normes de sécurité au niveau des personnes et des biens.

Il doit particulièrement veiller au respect des consignes de sécurité et à l’utilisation des équipements de protection individuels (EPI) par les personnels qu’il encadre.

Il doit aussi surveiller et prévenir les comportements à risques qui peuvent se développer, notamment par la force d’habitude, dans la réalisation de certaines tâches.

Au niveau technique, il est responsable du respect des règles professionnelles et des règles de l’art pour la réalisation des ouvrages. D’une manière plus générale, il est garant de la qualité de finition des travaux spécifiques aux aménagements paysagers : de leur insertion et de leur esthétique, et d’une finition aussi irréprochable que possible.

Il est responsable de la précision des plans de réalisation et des documents techniques qui guideront par la suite ceux qui assureront la réalisation.

Enfin, dans le cadre de son activité, il représente l’entreprise au regard des tiers (clients et usagers, fournisseurs, partenaires…). Il doit s’efforcer d’en traduire les objectifs et l’image dans les diverses relations qu’il entretient avec eux.

Le degré d’autonomie et de responsabilité pour les tâches et les missions qui sont confiées au technicien supérieur en aménagements paysagers est lié à la taille de l’entreprise ou du service employeur et à la complexité de l’aménagement;

... lire la suite