Activités visées

Le diagnostic de sécurité sur l'état de l'organisation

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

La définition d’un cap et des moyens pour améliorer la sécurité

L’accompagnement du déploiement des moyens

La collecte des données utiles à la sécurité du terrain

Le traitement et organisation des données en informations

L’exploitation des informations pour maîtriser les risques

Le contrôle de l'évolution du niveau de sécurité

L’assurance de la conformité réglementaire et documentaire

La vérification et adaptation du fonctionnement des process de gestion de sécurité

La conduite des projets

Compétences attestées

Développer une stratégie de management de l'optimisation de la sécurité dans le transport aérien

C1. Analyser le fonctionnement d’une organisation identifiée du transport aérien et les interactions avec son environnement opérationnel et institutionnel pour poser un diagnostic de sécurité.
C2. Anticiper et définir les changements et leurs incidences sur la sécurité selon des moyens appropriés pour être en capacité d'en gérer les risques.
C3. Définir les objectifs et les principes de gestion de sécurité d'une organisation déterminée pour établir une politique de sécurité.
C4. Co-construire un programme d’évolution vers une culture positive afin d‘améliorer les pratiques d'une organisation déterminée et promouvoir la sécurité.
C5. Identifier les besoins de formation pour élaborer un programme de formations adaptées aux missions en lien avec la sécurité de l’organisation.
C6. Elaborer une campagne de communication relative à la sécurité en s'appuyant sur les outils adaptés selon la problématique opérationnelle ciblée pour sensibiliser les acteurs impliqués.
C7. Accompagner les acteurs pour déployer un plan d'action selon les préceptes d'une culture juste afin d'encourager le partage des erreurs et des leçons et instaurer une relation de confiance.

Gérer les risques de sécurité dans le transport aérien

C8. Concevoir un système de collecte de renseignements des évènements de sécurité afin de disposer d'un outil fiable pour exploiter les données.
C9. Identifier les dangers en mode réactif en appliquant des méthodes de raisonnement inductif afin de comprendre les causes d'un incident ou d'un accident.
C10. Identifier les dangers en mode proactif en reconstituant les évènements précurseurs de la menace afin de se prémunir de conséquences non désirées.
C11. Identifier les dangers en mode prédictif à partir d'une situation future prévue en traitant les scénarios accidentogènes potentiels afin d'anticiper les impacts de sécurité.
C12. Analyser et évaluer les risques par le biais de critères de probabilité et de gravité, afin de mesurer la magnitude et la tolérabilité des risques.
C13. Atténuer les risques avec des actions correctives adéquates afin d'améliorer le niveau d’acceptabilité.
C14. Cartographier les dangers et les risques associés par le biais d’un registre pour les documenter, les visualiser et les prioriser pour disposer d'une base d'informations structurée sur le niveau de sécurité.


Piloter la performance pour améliorer la sécurité dans le transport aérien
C15. Etablir et suivre des indicateurs et des valeurs-cibles coordonnés avec les objectifs de sécurité, afin de mesurer et analyser la performance.
C16. A partir d'une veille réglementaire, déterminer l'applicabilité et ses modalités de mise en œuvre selon une approche non prescriptive.
C17. Déterminer la conformité et performance de sécurité par le biais d'audits, d'évaluations et d'enquêtes (Survey) pour faire apparaître les points positifs et ceux à améliorer.
C18. Structurer la documentation en lien avec la sécurité afin de décrire, tracer et démontrer le déroulement des activités.

Déployer des actions de sécurité en mode projet dans le transport aérien
C19. A partir d'une problématique de sécurité rencontrée par l'organisation (par ex, amélioration de la sécurité des pistes), définir des objectifs de projet réalistes, en tenant compte les dimensions réglementaires, organisationnelles, financières pour définir les besoins liés au projet.
C20. Réaliser une analyse des écarts de l'existant par rapport aux objectifs de projet afin de déterminer les activités à mener.
C21. Organiser et planifier les activités pour atteindre les objectifs déterminés selon un échéancier prédéterminé en les associant à des indicateurs de mesure afin d'évaluer le degré de réalisation.
C22. Argumenter et justifier du bien-fondé des activités en termes de plus-value de sécurité pour recueillir l'adhésion des parties impliquées nécessaire à la bonne marche du projet.
C23.Hiérarchiser les priorités, anticiper les aléas et déléguer pour progresser dans la réalisation des tâches.
C24. Définir les limites de l'approche adoptée et des résultats obtenus pour proposer des perspectives d'amélioration et/ou de poursuite du projet.

Secteurs d'activités

Le principal secteur d’activité concerné par la certification est le secteur aérien et plus précisément les entreprises du secteur du transport aérien, tels que :

  • Les Autorités de l’Aviation Civile 
  • Les opérateurs de l’Aviation Civile
    - Les compagnies aériennes
    - Les constructeurs d’aéronefs
    - Les organismes de maintenance d’aéronefs
    - Les prestataires de service de la navigation aérienne
    - Les exploitants d’aérodromes
    - Les organismes de formation  


Type d'emplois accessibles

Au sein d’un organisme de surveillance

  • Responsable de la sécurité / PSE
  • Analyste de la sécurité 
  • Auditeur / Inspecteur

Au sein d’un exploitant 

  • Responsable de la sécurité / SGS
  • Analyste de la sécurité 
  • Auditeur / Inspecteur

Au sein d’un bureau d’enquête et d’analyse

  • Enquêteur


Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes :

Les «Métiers de la sécurité» se déclinent autour d’un triptyque regroupant :

-         la sécurité publique,

-         la sécurité civile,

-         la sécurité privée.

 Sécurité publique

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité», après recrutement par concours ou sélection, intègre la police nationale, la gendarmerie nationale ou la police municipale.

Les activités qu’il/elle y exerce, relèvent :

- de la police administrative au sein de la police municipale,

- de la police administrative et judiciaire au sein de la police nationale et de la gendarmerie nationale.

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» est fonctionnaire d’état ou territorial, militaire ou contractuel de droit public.

Sous contrat de droit public, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut exercer des activités d’adjoints de sécurité de la police nationale ou de gendarmes adjoints volontaires.

Sous réserve de remplir les conditions définies par la réglementation, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut se présenter aux concours nationaux :

- de l’administration pénitentiaire,

- de l’administration des douanes.

Sécurité civile

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut, après recrutement par concours ou sélection, exercer le métier de sapeur-pompier professionnel, en qualité de fonctionnaire territorial au sein d’un Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS).

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut, après engagement, exercer le métier de sapeur-pompier militaire : brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), bataillon des marins-pompiers de Marseille (BMPM), sapeur-sauveteur militaire en unité d’instruction et d’intervention de la sécurité civile (UIISC).

Dans le cadre d’un engagement citoyen défini par un contrat de droit public, parallèlement à son métier, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» a reçu la formation qui lui permet d’exercer en qualité de sapeur-pompier volontaire (SPV) dans un SDIS.

Sécurité privée

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut travailler soit dans une entreprise privée de sécurité soit dans un service interne de sécurité d’une entreprise.

Il/elle peut exercer certains métiers de la sécurité privée tels que, agent de sécurité, agent de contrôle d’accès, agent de surveillance, agent de gardiennage, agent de protection physique des personnes, agent de sécurité dans l’événementiel, agent de sécurité incendie.

Il/elle peut également, après avoir suivi et validé des formations complémentaires, exercer des métiers tels qu’agent cynophile, agent de vidéoprotection, agent de sûreté portuaire ou aéroportuaire, convoyeur et transporteur de fonds, agent de sécurité sur sites spécifiques et sensibles.

L’ensemble de ces emplois s’exerce dans le respect des règles d’hygiène, de sécurité, de sûreté, des principes de déontologie, conformément à la réglementation, ainsi qu’aux procédures et aux conditions d’exercice.

... lire la suite

CAP Agent de sécurité

Niveau CAP / BEP

Le titulaire du CAP « Agent de Sécurité » exerce ses fonctions dans des espaces ouverts au public ou non, de nature industrielle, commerciale, hospitalière, privative, culturelle ou sportive. Ces missions peuvent s'exercer dans une structure pourvue d’un service de sécurité interne, ou pour le compte d’une entreprise prestataire de services en matière de sécurité.

Elles visent à assurer la sécurité dans les domaines suivants :

-la protection des personnes,

- le secours à personnes,

- la surveillance et la protection des biens,

- la protection de l’environnement.

... lire la suite

- Evaluation de situations, des risques et des besoins en protection, surveillance et proposition de solutions adaptées au client
- Elaboration et évolution de plans de prévention et de sécurité
- Organisation et contrôle des interventions de sécurité, des mises en sécurité de site et des exercices
- Contrôle de l'application des règles et des consignes de sécurité et la sécurisation des sites et des équipements
- Identification des dysfonctionnements, incidents (intrusion, sinistre, vol, ...) et mise en place ou préconiser les actions correctives (évolutions, moyens, ...)
- Etablissement de rapports, actes de procédures, ... des actions de sécurité et d'ordre public et renseigner les autorités locales, administratives, judiciaires, ...
- Information de la population sur les risques majeurs d'insécurité civile et sur la gestion du risque dans le secteur privé
- Suivi et négociation de certains contrats de sécurité, de plans locaux ou de coopération de politique urbaine
- Encadrement opérationnel des sociétés de sécurité privée (gardiennage, transport de fonds, surveillance électronique) ainsi que les services internes des entreprises et des commanditaires (collectivités territoriales, bailleurs sociaux, transporteur
- Participation aux projets territoriaux de sécurité urbaine dans le cadre de la politique de la ville
- Surveillance d'un groupe de bâtiments et des espaces en commun attenants
- Mise en œuvre de technologies de sûreté pour superviser le signalement des désordres ou dégradations
- Contrôle des équipements réglementés et non réglementés

... lire la suite