Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

A partir d'un plan de définition, le (la) tourneur(se) prépare, règle et conduit sa machine pour réaliser entièrement ou en partie une pièce unitaire ou une petite série de pièces sur tour conventionnel ou à commande numérique.
Le tournage est un procédé d'usinage par enlèvement de copeaux qui consiste à obtenir des pièces de forme cylindrique ou/et conique, à l'aide d'outils coupants, sur des machines appelées tours. Il est également possible de réaliser d'autres opérations, telles que le perçage, le filetage…
La pièce à usiner est fixée dans une pince, dans un mandrin ou entre pointes. Le mouvement de coupe est obtenu par rotation de la pièce, tandis que le mouvement d'avance est obtenu par le déplacement de l'outil coupant.
Les pièces réalisées sont principalement métalliques, mais peuvent être constituées d'autres matières telles que les plastiques ou les composites.
Elles peuvent présenter une grande variété de formes et de dimensions.
Le (la) tourneur(se) détermine les paramètres du procédé et choisit les outils et outillages les plus appropriés, quand ceux-ci ne sont pas prédéfinis.
Sur machine-outil à commande numérique, il (elle) peut être amené(e) à intervenir dans le programme d'usinage de la pièce à produire, à créer ou modifier une séquence.
Il (elle) doit réaliser et livrer sa production dans le cadre de procédures d'assurance qualité.
Il (elle) assure la conformité de sa production, la gestion des documents de suivi et des outillages.
Il (elle) réalise les opérations d'entretien simples et de courte durée de son poste de travail.
L'emploi s'exerce en atelier, généralement dans des petites et moyennes entreprises orientées sur la production « unitaire et en petites séries » ou sur la maintenance.
Le professionnel travaille debout et, selon les entreprises, c'est un travail à la journée ou posté (2 × 8).
Il (elle) travaille en autonomie, avec un niveau de responsabilité important en regard de la valeur des pièces produites et des équipements utilisés.
Ce travail nécessite une bonne vision spatiale, une forte concentration liée à la précision attendue et une bonne capacité à anticiper les problèmes techniques.
En cas d'incident, il lui appartient de remédier au problème s'il estime en avoir la compétence ou de faire appel à son responsable pour prendre une décision.

1. Tourner des pièces, à l'unité ou en petites séries, sur une machine conventionnelle
Effectuer la préparation d'un usinage sur tour conventionnel, à partir d'un plan de pièce.
Usiner une pièce ou une petite série sur un tour conventionnel.
Réaliser le contrôle continu de sa fabrication dans un atelier d'usinage.
2. Tourner des pièces, à l'unité ou en petites séries, sur une machine à commande numérique
Effectuer la préparation d'un usinage sur tour à commande numérique, à partir d'un plan de pièce et éventuellement d'un programme préétabli.
Usiner une pièce ou une petite série sur un tour à commande numérique.
Réaliser le contrôle continu de sa fabrication dans un atelier d'usinage.

}

Diplômes similaires

TP Opérateur régleur en usinage

Équivalence CAP / BEP

L’opérateur  régleur en usinage est un professionnel qui règle et conduit des machines-outils d’usinage à commande numérique pour produire, en série, des pièces métalliques ou en matériaux composites. A chaque changement de production, il charge un nouveau programme, monte les outillages et règle sa machine conformément au dossier de fabrication de la pièce; il conduit la production jusqu’à ce qu’il ait fabriqué la quantité de pièces indiquée sur l’ordre de fabrication. Selon le contexte de production et d’organisation, il peut conduire simultanément plusieurs machines qui peuvent être identiques ou différentes.
Il s’assure de la conformité de l’approvisionnement, rassemble et prépare les matériels de contrôle, les outillages et les montages d’usinage nécessaires, effectue les opérations de préréglage, procède à l’initialisation de la machine à commande numérique, règle la position des outils à l'aide des correcteurs dynamiques et charge les paramètres déterminés pour exécuter les opérations d'usinage.
Son champ d’action et de responsabilité est défini et circonscrit. Il réalise ses productions à partir de programmes « machine », de données de réglage et de modes opératoires déterminés et optimisés par le service des méthodes et les techniciens d’atelier, dans le but de garantir la productivité attendue au niveau de qualité exigé.
En cas d'incident ou d’aléa dépassant son cadre d’intervention, il lui appartient d’alerter son supérieur hiérarchique et /ou de rédiger un rapport circonstancié aux personnes chargées de la remise en conformité des moyens.
Il assure la traçabilité de sa production en renseignant différents documents de suivi : journaux de bord, fiches d'activité et procès-verbaux de contrôle, conformément aux spécifications du contrôle qualité. Il est responsable de la qualité des productions qu'il livre à l’opérateur réalisant l'étape suivante du processus de fabrication.

1. CONDUIRE UNE PRODUCTION DE SERIES STABILISEES SUR MACHINES-OUITLS A COMMANDE NUMERIQUE, REGLEES
Maintenir le poste de travail d’usinage en conformité avec les procédures.
Produire sur machines d’usinage à commande numérique en conformité avec les procédures.
Renseigner les documents liés à la production de pièces d’usinage en conformité avec les procédures.

2. REGLER UNE MACHINE-OUTIL A COMMANDE NUMERIQUE, POUR PRODUIRE UNE SERIE STABILISEE

Préparer, hors machine, tous les éléments nécessaires aux réglages d’usinage.
Configurer des machines d’usinage suivant les instructions d’un dossier de fabrication.
Régler et centrer les cotes d’usinage dans les tolérances.

}

A partir d'un plan de définition, le (la) fraiseur(se) prépare, règle et conduit sa machine pour réaliser entièrement ou en partie une pièce unitaire ou une petite série de pièces sur fraiseuse conventionnelle ou à commande numérique.
Le fraisage est particulièrement adapté à l'usinage de pièces prismatiques, serrées en étau ou bridées sur la table de travail.
L'enlèvement de matière, sous forme de copeaux, résulte de la combinaison de deux mouvements : rotation de l'outil de coupe d'une part, avance de la pièce à usiner d'autre part.
Les pièces réalisées sont principalement métalliques, mais peuvent être constituées d'autres matières telles que les plastiques ou les composites.
Elles peuvent présenter une grande variété de formes et de dimensions.
Le (la) fraiseur(se) détermine les paramètres du procédé et choisit les outils et outillages les plus appropriés, quand ceux-ci ne sont pas prédéfinis.
Sur machine-outil à commande numérique, il (elle) peut être amené(e) à intervenir dans le programme d'usinage de la pièce à produire, à créer ou modifier une séquence.
Il (elle) doit réaliser et livrer sa production dans le cadre de procédures d'assurance qualité.
Il (elle) assure la conformité de sa production, la gestion des documents de suivi et des outillages.
Il (elle) réalise les opérations d‘entretien simples et de courte durée de son poste de travail.
L'emploi s'exerce en atelier, généralement dans des petites ou moyennes entreprises orientées sur la production « unitaire et en petites séries » ou sur la maintenance.
Le professionnel travaille debout et, selon les entreprises, c'est un travail à la journée ou posté (2 8).
Il (elle) travaille en autonomie, avec un niveau de responsabilité important en regard de la valeur des pièces produites et des équipements utilisés.
Ce travail nécessite une bonne vision spatiale, une forte concentration liée à la précision attendue et une bonne capacité à anticiper les problèmes techniques.
En cas d'incident, il lui appartient de remédier au problème s'il estime en avoir la compétence ou de faire appel à son responsable pour prendre une décision.

1. Fraiser des pièces, à l'unité ou en petites séries, sur une machine conventionnelle


Effectuer la préparation d'un usinage sur fraiseuse conventionnelle, à partir d'un plan de pièce.
Usiner une pièce ou une petite série sur une fraiseuse conventionnelle.
Réaliser le contrôle continu de sa fabrication dans un atelier d'usinage.


2. Fraiser des pièces, à l'unité ou en petites séries, sur une machine à commande numérique


Effectuer la préparation d'un usinage sur fraiseuse à commande numérique, à partir d'un plan de pièce et éventuellement d'un programme préétabli.
Usiner une pièce ou une petite série sur une fraiseuse à commande numérique.
Réaliser le contrôle continu de sa fabrication dans un atelier d'usinage.

}

TP Régleur-décolleteur

Équivalence Bac / BP / BT

Le décolletage est un ensemble d'opérations d'usinage qui consiste à fabriquer, à partir de barres de métal, sur des tours automatiques ou à commande numérique, des pièces de révolution en petites, moyennes ou grandes séries. D'après un dossier de fabrication comportant l'ordre de fabrication, la gamme, le plan de pièce et le dossier de contrôle, le (la) régleur(se)-décolleteur(se) doit équiper et régler les machines, en garantissant la qualité des pièces produites, conformément aux prescriptions techniques et aux exigences de productivité.
Il (elle) doit également veiller à l'entretien courant des machines et réaliser les opérations de maintenance simples et rapides.
Tout en étant un professionnel de l'usinage par enlèvement de copeaux selon la relation outil/matière, il (elle) est avant tout un spécialiste du réglage et de la conduite de tours spécifiques, du fait d'une cinématique particulière, d'une poupée mobile, d'une poupée fixe ou d'une configuration multibroche.
Les procédés « tours à cames, monobroche ou multibroche » et « tours à commande numérique » coexistent dans les entreprises et s'appliquent bien souvent à des pièces de conceptions différentes.
La polyvalence « tours à cames/commande numérique » est désormais indispensable, même si, dans l'emploi, on constate que la mise en œuvre simultanée des deux technologies est assez rare pour un même professionnel.
Les activités du (de la) régleur(se)-décolleteur(se) s'exercent dans l'atelier de fabrication, sur une machine spécifique ou sur un îlot de production.
En effet, selon la complexité des pièces à usiner et la taille des séries, il (elle) peut être amené(e) à procéder à plusieurs changements de séries par jour sur une même machine, avec définition du mode opératoire, prépondérance du montage-réglage et flexibilité de l'organisation ou à contribuer à l'optimisation de la productivité de plusieurs machines réglées pour de grandes séries, le tout en assurance qualité.
Lorsqu'il (elle) gère une batterie de tours, il (elle) contribue à l'organisation de l'activité des opérateurs de production, dans le cadre d'un travail d'équipe, en respectant les règles d'hygiène et de sécurité.
Sous la responsabilité du chef d'atelier, le (la) régleur(se)-décolleteur(se) doit faire preuve d'une grande autonomie pour définir ses priorités d'intervention en garantissant les objectifs de production selon l'occupation du parc machines. Les horaires sont assez réguliers, bien souvent en travail posté.

1. Mettre en œuvre un tour à décolleter à cames pour produire une pièce en série

Monter et régler un tour à décolleter conventionnel.
Conduire une production de série sur un tour à décolleter conventionnel.
Procéder à l'affûtage ou au réaffûtage d'outils de coupe dédiés au décolletage.

2. Mettre en œuvre un tour à décolleter à commande numérique pour produire une pièce en série

Monter et régler un tour à décolleter à commande numérique.
Conduire la production d'une série de pièces sur un tour à décolleter à commande numérique.

3. Préparer un mode opératoire de décolletage

Etablir un mode opératoire de décolletage sur tours conventionnels à poupée mobile et/ou fixe.
Adapter un programme de décolletage sur un tour à commande numérique.

}