Activités visées

Le Chef d’équipe de surveillance et d’intervention exerce les activités suivantes :     

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

1. Contrôle du dispositif de sûreté et de surveillance d’un site sensible     

• Assurer la permanence d’un centre de coordination tactique à terre et/ou en mer     

2. Conduite d’une équipe de protection     

• Conduire l’action d'une équipe de surveillance et d’intervention à terre et/ou à la mer     

3. Encadrement opérationnel     

• Contribuer à la disponibilité opérationnelle du personnel dans le domaine de la protection sécurité à terre et/ou en mer     

• Assurer des fonctions d’encadrement dans le fonctionnement courant de l’unité     

4. Suivi administratif de l’activité     

• Concourir au fonctionnement des moyens généraux de l’organisation     

• Participer au suivi technique et comptable du matériel

Compétences attestées

Le Chef d’équipe de surveillance et d’intervention est capable de :     

1. Dans le domaine du contrôle du dispositif de sûreté et de surveillance d’un site sensible     

• Diriger des éléments d’intervention isolés à partir d’un centre de coordination tactique     

• Contribuer à la mise en œuvre et à l’évaluation des mesures de sécurité du site     

2. Dans le domaine de la conduite d'une équipe de protection     

• Etudier et préparer la mission     

• Réaliser le briefing     

• Diriger une équipe armée en patrouille incluant une équipe cynotechnique     

• Diriger un point de contrôle     

• Réaliser un débriefing     

• Conduire une équipe armée en intervention     

3. Dans le domaine de l’encadrement opérationnel     

• Encadrer la préparation opérationnelle du personnel aux missions de protection et de sécurité     

• Contribuer à l’amélioration des procédures     

• Encadrer le personnel dans le fonctionnement courant de l’unité     

4. Dans le domaine du suivi administratif de l’activité     

• Assurer le suivi administratif des informations relatives au fonctionnement courant de l’unité 

• Participer au maintien en condition opérationnelle du matériel de l’unité

Secteurs d'activités

Le Chef d’équipe de surveillance et d’intervention exerce son emploi dans tout type d’unités chargées de la protection des installations et sites sensibles, en région, en métropole, en outre-mer ou en opérations extérieures. 

Au sein d’unités embarquées ou à terre, dans les diverses bases militaires, navales, aéronavales, dans un environnement civil, il concourt à la protection des navires civils et militaires, à la protection des installations militaires et des forces dédiées à la manœuvre aérienne. Il intervient en temps de paix comme en temps de crise. 

Dans le secteur civil, le Chef d’équipe de surveillance et d’intervention est employé au sein des très nombreuses entreprises privées, petites et moyennes structures, en charge de la surveillance de lieux privatifs (bureaux, magasins, parkings).  

Les entreprises de sécurité privée emploient environ 150.000 personnes dans plus de 5.000 entreprises. C’est un secteur en expansion : d’ici 7 à 8 ans, près de 40.000 créations d’emploi sont prévues, au sein de petites et moyennes structures principalement.

Type d'emplois accessibles

• Chef d’équipe de sécurité et de sûreté     

• Chef d’équipe de sécurité privée     

• Pilote d'équipe sécurité     

• Technicien de station centrale de surveillance     

• Maître-chien

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes :

Les «Métiers de la sécurité» se déclinent autour d’un triptyque regroupant :

-         la sécurité publique,

-         la sécurité civile,

-         la sécurité privée.

 Sécurité publique

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité», après recrutement par concours ou sélection, intègre la police nationale, la gendarmerie nationale ou la police municipale.

Les activités qu’il/elle y exerce, relèvent :

- de la police administrative au sein de la police municipale,

- de la police administrative et judiciaire au sein de la police nationale et de la gendarmerie nationale.

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» est fonctionnaire d’état ou territorial, militaire ou contractuel de droit public.

Sous contrat de droit public, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut exercer des activités d’adjoints de sécurité de la police nationale ou de gendarmes adjoints volontaires.

Sous réserve de remplir les conditions définies par la réglementation, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut se présenter aux concours nationaux :

- de l’administration pénitentiaire,

- de l’administration des douanes.

Sécurité civile

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut, après recrutement par concours ou sélection, exercer le métier de sapeur-pompier professionnel, en qualité de fonctionnaire territorial au sein d’un Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS).

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut, après engagement, exercer le métier de sapeur-pompier militaire : brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), bataillon des marins-pompiers de Marseille (BMPM), sapeur-sauveteur militaire en unité d’instruction et d’intervention de la sécurité civile (UIISC).

Dans le cadre d’un engagement citoyen défini par un contrat de droit public, parallèlement à son métier, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» a reçu la formation qui lui permet d’exercer en qualité de sapeur-pompier volontaire (SPV) dans un SDIS.

Sécurité privée

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut travailler soit dans une entreprise privée de sécurité soit dans un service interne de sécurité d’une entreprise.

Il/elle peut exercer certains métiers de la sécurité privée tels que, agent de sécurité, agent de contrôle d’accès, agent de surveillance, agent de gardiennage, agent de protection physique des personnes, agent de sécurité dans l’événementiel, agent de sécurité incendie.

Il/elle peut également, après avoir suivi et validé des formations complémentaires, exercer des métiers tels qu’agent cynophile, agent de vidéoprotection, agent de sûreté portuaire ou aéroportuaire, convoyeur et transporteur de fonds, agent de sécurité sur sites spécifiques et sensibles.

L’ensemble de ces emplois s’exerce dans le respect des règles d’hygiène, de sécurité, de sûreté, des principes de déontologie, conformément à la réglementation, ainsi qu’aux procédures et aux conditions d’exercice.

... lire la suite

CAP Agent de sécurité

Niveau CAP / BEP

Le titulaire du CAP « Agent de Sécurité » exerce ses fonctions dans des espaces ouverts au public ou non, de nature industrielle, commerciale, hospitalière, privative, culturelle ou sportive. Ces missions peuvent s'exercer dans une structure pourvue d’un service de sécurité interne, ou pour le compte d’une entreprise prestataire de services en matière de sécurité.

Elles visent à assurer la sécurité dans les domaines suivants :

-la protection des personnes,

- le secours à personnes,

- la surveillance et la protection des biens,

- la protection de l’environnement.

... lire la suite

- Evaluation de situations, des risques et des besoins en protection, surveillance et proposition de solutions adaptées au client
- Elaboration et évolution de plans de prévention et de sécurité
- Organisation et contrôle des interventions de sécurité, des mises en sécurité de site et des exercices
- Contrôle de l'application des règles et des consignes de sécurité et la sécurisation des sites et des équipements
- Identification des dysfonctionnements, incidents (intrusion, sinistre, vol, ...) et mise en place ou préconiser les actions correctives (évolutions, moyens, ...)
- Etablissement de rapports, actes de procédures, ... des actions de sécurité et d'ordre public et renseigner les autorités locales, administratives, judiciaires, ...
- Information de la population sur les risques majeurs d'insécurité civile et sur la gestion du risque dans le secteur privé
- Suivi et négociation de certains contrats de sécurité, de plans locaux ou de coopération de politique urbaine
- Encadrement opérationnel des sociétés de sécurité privée (gardiennage, transport de fonds, surveillance électronique) ainsi que les services internes des entreprises et des commanditaires (collectivités territoriales, bailleurs sociaux, transporteur
- Participation aux projets territoriaux de sécurité urbaine dans le cadre de la politique de la ville
- Surveillance d'un groupe de bâtiments et des espaces en commun attenants
- Mise en œuvre de technologies de sûreté pour superviser le signalement des désordres ou dégradations
- Contrôle des équipements réglementés et non réglementés

... lire la suite