Activités visées

Le titulaire du CAP "Ébéniste" est un professionnel qualifié des métiers d'art qui intervient dans la fabrication de meubles meublants et de meubles d'agencement dans le respect du parti architectural et décoratif du projet. Il excerce son activité dans de petites ou moyennes entreprises qui concoivent, fabriquent et installent des ouvrages à destination :

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

- de particuliers ;
- d'architectes et de designers ;
- de collectivités territoriales et de grandes institutions ;
- d'entreprises des secteurs aéronautique et naval ;
- d'entreprises des secteurs de l'hôtellerie et des magasins de luxe ;
- des enseignes de mobiliers de prestige...

A côté des meubles de style ou traditionnels qui gardent toute leur place, la demande évolue vers le meuble contemporain. Cela implique :
- l'utilisation de nouveaux matériaux, toujours plus divers et plus nombreux ;
- l'accroissement de la pluralité des matériaux dans le mobilier et dans l'agencement ;
- la mise en œuvre de nouveaux asssemblages ;
- l'utilisation de nouveaux produits de finition et d'habillage.
Dans les projets d'aménagement de l'habitat privé et du monde de travail prédomminent les besoins de rangement, de mobilité, d'assise... La notion de solutions et d'espaces à vivre et de solutions de l'univers professionnel devient prépondérante et prend le pas sur celle de l'ameublement. Les concepts d'agencement, d'ergonomie de praticité, d'économie et d'optimisation des espaces sont développés quel que soit le lieu d'exercice. Les meubles réalisés doivent s'intégrer à ces univers et les servir.

Le titulaire du CAP "Ébéniste" intervient sous la responsabilité du chef d'entreprise ou du chef d'atelier pour préparer, fabriquer et installer des ouvrages simples. Il doit être capable de réaliser tout ou partie des ouvrages en respectant des critères esthétiques et des contraintes liés aux techniques traditionnelles ou aux techniques actuelles de fabrication, de finition et d'installation.
A partir du cahier des charge, il est amené à :
- identifier des caractéristiques esthétiques d'un ouvrage ;
- interpréter et compléter les dossiers techniques à partir de concepts et de normes ;
- réaliser les plans de tout ou partie d'un ouvrage ;
- respecter le planning de réalisation ;
- fabriquer les mobiliers et les agencements fixes ou mobiles intégrant des matériaux variés et réaliser la préparation de leur finition ;
- protéger et/ou conditionner des meubles d'agencement ;
- participer à l'installation des meubles d'agencement.

Le titulaire du CAP "Ébéniste" doit s'intéger dans une équipe de travail et, après quelques mois passés dans l'entreprise, développer son autonomie et montrer sa capacité à fabriquer et à participer à l'installation de tout ou partie d'un ouvrage en respectant les consignes données.

Il peut poursuivre des études vers un brevet des métiers d'art (BMA) ou vers d'autres diplômes de niveau IV, puis vers un diplôme de niveau III de la filière.

Compétences attestées

 Les compétences acquises par le titulaire du diplôme sont celles décrites dans l'ensemble des blocs de compétences.

Secteurs d'activités

Entreprises artisanales, petites et moyennes entreprises de fabrication de meubles massifs ou plaqués ou d'agencements de prestige.

Type d'emplois accessibles

Ébéniste

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes

Le sculpteur ornemaniste réalise, à partir de croquis, l'ornementation de meubles, les éléments de décoration s'intégrant à l'architecture intérieure (boiseries, manteaux de cheminée, portes, balustres) mais aussi des objets décoratifs. Il a des compétences en dessin et en modelage.
Il maîtrise toutes les techniques de travail du bois: la préparation des outils à main (affûtage), le serrage des pièces, le maniement des machines, le débit et le corroyage des bois, les assemblages, le tracé, la recherche des fonds et l'exécution des détails en bas ou haut relief.
Il est capable de reconnaître et respecter le style, de choisir une essence et d'effectuer le tracé de la pièce à réaliser.
Il est capable de restaurer des sculptures anciennes.

... lire la suite
Le restaurateur peut conseiller, exécuter ou diriger une intervention de conservation et de restauration sur un bien culturel, depuis l’étude préalable (constat d’état, examen diagnostic, proposition de traitement) jusqu’à la réalisation du traitement prescrit et la rédaction du rapport d’intervention. Les interventions de conservation et de restauration comprennent les mesures indirectes de conservation préventive (normes climatiques, prescriptions concernant l’éclairage, la manipulation, l’exposition, le stockage, le transport, etc.) sur un bien ou une collection, les mesures curatives directes (stabilisation, nettoyage, désinfection, consolidation, etc.), les mesures esthétiques de restauration (nettoyage, traitement des parties lacunaires, etc.). Les interventions de conservation et de restauration doivent respecter l’authenticité des biens culturels, en préservant leurs matériaux originaux et les traces de leur histoire ; elles contribuent à étudier et à mettre en valeur les différents messages (esthétiques, historiques, spirituels, documentaires, etc.) dont ils sont porteurs.
... lire la suite

Le professionnel travaille à partir d'instructions (plans, modes opératoires), conformément aux préconisations de l'entreprise dans le strict respect des règles d'hygiène, de sécurité et de protection de l'environnement.

Il porte les équipements de protection individuelle (EPI) adaptés aux travaux qu'il exécute.

Le professionnel travaille principalement dans un chantier de construction de bateaux de plaisance, mais aussi de manière moins fréquente, dans un chantier de maintenance de bateaux de plaisance à voiles ou à moteur.

Son activité s'exerce le plus souvent en intérieur, dans un atelier tempéré pour le montage et la pose des aménagements. Pour les travaux de rénovation-réparation, il est aussi amené à intervenir à l'extérieur de l'atelier.

Il travaille au sein d'une équipe ou parfois seul, mais sous la responsabilité hiérarchique d'un chef d'équipe ou d'un chef d'atelier. Dans les grands chantiers de construction, son activité est intégrée à un processus de production en série et les tâches sont répétitives. Dans un petit chantier, une plus grande polyvalence est demandée et les tâches sont plus variées.

Le professionnel réalise des opérations de manutention manuelle ou à l'aide d'un palan. Il manipule des outillages et des produits qui nécessitent de suivre des modes opératoires de mise en œuvre rigoureux.

Parfois, son activité s'exerce en hauteur, dans des espaces réduits, dans des positions inconfortables.

Il utilise des équipements de protection individuelle tels qu'un vêtement de travail, des chaussures de sécurité, des lunettes, un masque et des gants.

En fonction de la période, de l'activité et des impératifs de livraison, il travaille en semaine ou le weekend en horaires fixes ou variables. Dans les chantiers de construction de série, il a parfois un travail posté (2x8 par exemple).

Il respecte scrupuleusement toutes les règles et les procédures en vigueur dans l'entreprise. Il fait preuve de rigueur, d'organisation et de méthode dans son travail. Il respecte l'environnement de son poste de travail et le bateau sur lequel il travaille.

... lire la suite