Activités visées

Le (la) technicien(ne) supérieur(e) en automatique et informatique industrielle, sous la conduite d'un chef de projet étudie, développe et met en service tout ou partie d'une application d'automatisation d'installations ou d'équipements.

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

Les procédés à automatiser sont de type manufacturier, continu ou discontinu (voir glossaire).
Les applications sont du type supervision ou contrôle-commande (voir glossaire).
Le (la) technicien(ne) supérieur(e) en automatique et informatique industrielle est principalement responsable de la réalisation des opérations de développement, liées à la mise en place, à l'amélioration ou à la rénovation d'une application d'automatique ou d'informatique industrielle.
Il (Elle) intervient en tant qu'exploitant ou sous-traitant ou fournisseur d'équipements.
Sous l'impulsion, le plus souvent, d'un chef de projet, il (elle) doit inscrire son intervention dans une démarche globale d'étude, au sein d'une équipe de développement pluridisciplinaire (mécaniciens, électriciens, électrotechniciens, personnels d'atelier et de chantier, chefs de travaux…) et pour une application qui, selon l'ampleur du chantier, peut être structurée en plusieurs phases et s'étaler sur plusieurs mois, voire plusieurs semestres. Il (Elle) peut intervenir sur un seul projet ou sur plusieurs simultanément.
Ce travail demande d'actualiser de façon permanente sa connaissance des nouveaux outils, d'adopter les formes de concertations appropriées aux interlocuteurs et aux situations et de s'astreindre à une organisation rigoureuse de façon, par exemple, à intervenir sur plusieurs projets en respectant les délais.
Lors des phases de conception et développement, il (elle) travaille essentiellement en bureau ou plate-forme, sur des postes de travail nécessitant la frappe au clavier et la lecture sur écran.
Pour la mise en service, il (elle) se déplace sur le site industriel et se trouve confronté directement aux différents éléments matériels (mécanique, électrotechnique, hydraulique…) et logiciels (gestion de production, contrôles commandes…) du système automatisé.
Les horaires sont le plus souvent classiques, bien que ceux-ci puissent être largement dépassés lors des phases les plus délicates (mise au point, mise en service). Certains systèmes de production de l'entreprise cliente peuvent lui imposer des modalités d'astreintes concernant l'assistance et le dépannage lors de la mise en service.
Lorsqu'il (elle) travaille chez un intégrateur (ou société d'ingénierie ou société de service), les déplacements sont plus fréquents que s'il (elle) est employé(e) directement par l'entreprise ayant une installation ou équipement à automatiser. En fonction du marché obtenu et de la taille de la société qui l'emploie, les déplacements peuvent être plus ou moins long (1 jour à plusieurs mois) et plus ou moins éloigné en France, voire de plus en plus souvent à l'étranger.

Compétences attestées

1. Etudier et développer une application de contrôle-commande d'une installation ou d'un équipement
Analyser l'application de contrôle-commande d'une installation ou d'un équipement.
Développer et mettre au point les programmes d'automatisme et/ou de robotique de l'application de contrôle-commande d'une installation ou d'un équipement.
Développer et mettre au point la communication entre l'application de contrôle-commande et les capteurs-actionneurs.
2. Etudier et développer une application d'Interface Homme Machine ou de supervision d'une installation ou d'un équipement
Faire la conception technique informatique d'une application de supervision ou d'IHM (Interface Homme Machine) d'une installation ou d'un équipement.
Développer et mettre au point l'application de supervision ou d'IHM (Interface Homme Machine) d'une installation ou d'un équipement.
Développer et mettre au point la communication entre l'application de supervision et les différents équipements d'une installation ou d'un équipement.
3. Mettre en service une application d'automatisation d'une installation ou d'un équipement
Vérifier le câblage électrique des éléments de l'installation ou de l'équipement.
Mettre en service les équipements d'automatismes et/ou de robotique de l'application d'automatisation d'une installation ou d'un équipement.
Démarrer l'exploitation de l'application d'automatisation d'une installation ou d'un équipement.

Secteurs d'activités

Les fabricants de produits autour de l'automatisme, de la supervision ou de l'informatique industrielle.
L'industrie manufacturière ou d'extraction mettant en jeu des processus automatisés (agroalimentaire, transports, métallurgie, pétrochimie, carrières…).
Les opérateurs travaillant pour l'énergie, l'environnement : traitement de l'eau, de l'air…, les transports, les spectacles et loisirs.
Les groupes du BTP dans le cadre de la supervision des ouvrages (tunnel, autoroutes…) et de l'efficacité énergétique des bâtiments.
Les intégrateurs ou sociétés d'ingénierie ou sociétés de services travaillant pour les entreprises ci-dessus.

Type d'emplois accessibles

Automaticien d'études et conception.
Automaticien d'études sur machines d'assemblage/machines spéciales.
Automaticien de supervision.
Automaticien roboticien.
Automaticien d'exploitation.
Informaticien industriel.
Intégrateur en informatique industrielle.

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes :

Étude – Conception 

Le technicien supérieur participe à la définition des limites d’une étude, il est généralement conduit à reformuler le besoin exprimé par un client et parfois à décoder un cahier des charges. Il contribue au sein d’une équipe à la conception préliminaire de tout ou partie d’un système automatique, à la définition de l’architecture globale et à l’estimation de la faisabilité en partageant ses intentions de conception avec le client. Lors de la conception détaillée, il élabore le dossier de réalisation en s’appuyant sur les outils de conception assistée par ordinateur et sur les outils de simulation pour aboutir dans les meilleurs délais à la définition de solutions technologiques validées par le client. 


Réalisation - Installation - Mise en service 

L’activité principale du technicien supérieur consiste à : intégrer des systèmes, implanter des constituants, réaliser les câblages et interconnexions, programmer la commande d’un système automatique. Afin de garantir la qualité de la réalisation, il réalise les tests, les réglages et la mise au point du système en respectant des procédures garantissant la sécurité des personnes et des biens, les recettes intermédiaires (procédures et procès-verbaux des résultats). L’installation du système chez le client nécessite une organisation rigoureuse du chantier, la phase de mise au point et les essais en fonctionnement sont des préalables indispensables à la recette finale avec le client. La formation des utilisateurs après installation et mise en service du système fait partie du service rendu. 


Maintien en conditions opérationnelles  – Amélioration des performances 

Dans le cadre d’un suivi de production, le technicien supérieur prend toutes les mesures nécessaires pour garantir le fonctionnement du système automatique, il analyse les évolutions des indicateurs de performance et, si besoin, propose une optimisation ou une amélioration des performances du système. 


Conduite de projets 

Après quelques contributions à des projets, le technicien supérieur peut être amené à en piloter un, en toute responsabilité. Dans le respect des contraintes exprimées par le client et du contexte de réalisation du projet, il va assurer le lancement du projet, animer ou contribuer à l’animation d’une équipe, renseigner les indicateurs de suivi de projet ou les exploiter pour prendre ses décisions. 


Relations clients - fournisseurs 

Durant ces diverses activités, le technicien supérieur est amené à échanger avec des clients externes ou internes à son entreprise, ainsi qu’avec des fournisseurs ou des sous-traitants. Ses qualités relationnelles sont alors essentielles. 

... lire la suite

- Participation à un projet de recherche ou développement dans le domaine de l'électronique, de l’énergie électrique et de l'automatique 

- Développement de solutions innovantes mettant en œuvre des techniques à haut niveau d’expertise dans le domaine de l'électronique, de l’énergie électrique et de l'automatique  

- Analyse d'un problème multidisciplinaire dans un large champ de sciences appliquées : l'électronique, l’énergie électrique et l'automatique 

- Mise en œuvre de techniques de conception, de programmation, de contrôle, de supervision dans le domaine de l'électronique, de l’énergie électrique et de l'automatique 

- Animation d'équipes de recherche, de développement et en bureau d’étude. 

- Mise au point de techniques, installation et maintenance d’appareillages dans les domaines de l’instrumentation et du génie électrique.  

... lire la suite

- Définition de procédures de contrôle et de conformité (contrôles non-destructifs, maîtrise statistique des procédés) à réaliser sur les pièces et les produits d’une entreprise de production
- Choix et gestion un parc d’instruments/appareils, du capteur au traitement de l’information.
- Installation, étalonnage et réglage d’instruments/appareils ou de chaînes de mesure
- Conception d’instruments/d'appareils de mesures et de logiciels spécifiques dédiés à leur gestion
- Mise en place et direction un service de métrologie dans une PMI
- Essais en laboratoire
- Gestion d'un par d'instrumentation

... lire la suite