Activités visées

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

Un armement de petit calibre s’entend jusqu’à 20mm exclu.  Il s’agit des pistolets et pistolets automatiques, pistolets mitrailleurs (au sein du ministère des armées et ministère de l'Intérieur), fusils  de précision, fusils mitrailleurs et mitrailleuses (au sein du ministère des armées).

Sous la responsabilité hiérarchique d'un chef d'atelier, le mécanicien de  maintenance armement (petits calibres) a pour mission d'assurer la  maintenance préventive et curative d'armes de petits et moyens calibres.  Il peut être amené à diriger une équipe d'opérateurs de maintenance  armement (10 personnes max).
Il exerce les activités suivantes : 

- organisation d’une action de maintenance préventive ou curative ;

- préparation des opérations techniques ;

- diagnostic ou réalisation d’une visite technique sur les armes ;

- information du personnel de l’atelier sur les faits techniques constatés ;

- remplacement des pièces, sous-ensembles ou ensembles défectueux sur des armes ou systèmes d’armes ;   

- mise en œuvre des mesures de sécurité des individus et des biens autour des armes en respectant les procédures et réglementations ;

- coordination et anticipation des actions de lutte contre le risque incendie ; 

- communication des interventions et mise à jour du dossier de maintenance du matériel ; 

- contrôle et mise à jour de la documentation technique ;

- renseignement et/ou acceptation sur les documents liés aux interventions ;

- transmission de la situation de maintenance à un interlocuteur ;   

- organisation et coordination de l’activité de maintenance de son équipe ;

- gestion du matériel de dotation et du stock « atelier » des pièces détachées, des consommables et des ingrédients ;

- formation de ses subordonnés.   

Compétences attestées

Bloc de compétences n°1 : Préparer une intervention de maintenance préventive ou curative

- recenser les travaux à réaliser sur les matériels défectueux et établir un ordre de priorité pour la remise en état à partir  du plan de maintenance selon les directives du chef d'atelier ;

- décoder les documents et informations techniques liées à l'opération à effectuer de manière à établir et hiérarchiser les étapes de l'intervention ;

- définir le volume horaire et les contraintes techniques ;

- désigner en fonction de leur disponibilité et de leur compétence technique, les opérateurs nécessaires à la remise en état du matériels à réparer ;

- vérifier la conformité des actes de maintenance futurs avec les règles de sécurité armement ;

- déterminer les règles de sécurité à appliquer à la maintenance des armes en atelier de réparation ;

- définir et recenser l'ensemble des moyens techniques à utiliser conformément à la documentation technique du matériel défectueux ;

- préparer l'outillage standard et spécifique, vérifier leur état de fonctionnement ;

- préparer les moyens de contrôle et de mesure, vérifier les dates d'étalonnage ;

- préparer les ingrédients nécessaires conformément à la documentation technique et les fiches de données de sécurité des produits ;

- aménager son espace de travail, et configurer son poste d'intervention en fonction des actes à mener pour une réalisation optimale dans la sécurité ;

- mettre en place la documentation technique et s'assurer des dernières mises à jour ;

- vérifier l'application d'éventuelles modifications à réaliser sur le matériel défectueux.


Bloc de compétences n° 2 : Réaliser des opérations de maintenance sur les armes ou système d'armes

- établir un diagnostic, à l'aide de tests, de contrôles visuels, de mesures et tenir compte des directives portées sur la documentation technique ;

- visiter et contrôler l'aptitude technique du matériel en employant les outils de vérification et de contrôle conformément à la documentation technique de chaque matériel ;

- sélectionner et mettre à disposition des opérateurs, les rechanges indispensables à la remise en état du matériel contrôlé ;

- utiliser un langage adapté à la maintenance des armes, concis, clair et intelligible en choisissant le vocabulaire technique approprié ;

- transmettre à son chef d'atelier les informations sur les matériels susceptibles d'engager la sécurité ;

- appréhender un problème technique complexe et communiquer aux opérateurs la conduite à tenir ;

- informer son chef d'atelier de l'avancement des travaux de remise en état du matériel ;

- réaliser l'échange standard des éléments défectueux en conformité avec les procédures décrites dans le manuel de réparation ;

- démonter le sous-ensemble ou ensemble et remplacer la ou les pièces défectueuses ;

- mettre en oeuvre le matériel réparé conformément à la documentation technique et à la réglementation générale sur la mise en oeuvre des armes à feu en atelier de réparation ;

- conditionner pour stockage et/ou expédition les ensembles ou sous-ensembles recensés comme rechanges réparables en appliquant la procédure en matière de suivi et de gestion des rechanges réparables.


Bloc de compétences n° 3 : Mettre en oeuvre des moyens de protection des hommes, du matériel et des locaux

- identifier les risques liés à toute intervention sur les armes (manipulation, produits chimiques dangereux, outillage spécifique...), et informer les opérateurs sur les risques liés aux différentes étapes de l'intervention de remise en état ;

- mettre en place l'ensemble des moyens nécessaires à assurer la sécurité des biens et des hommes, et à la protection de l'environnement ;

- vérifier la luminosité de l'espace de travail, rappeler les gestes et postures, et anticiper tous les risques de blessures corporelles ;

- vérifier, contrôler et mettre à disposition les équipements de protection individuelle propres aux activités techniques ;

- organiser en fin de journée le rangement de l'outillage et le nettoyage de la zone de travail ;

- organiser l'évacuation des déchets issus de l'activité de remise en état du matériel et en particulier les déchets industriels spéciaux (colle, bombe aérosol, chiffons souillés, huile et graisse d'arme...) dans le respect de la réglementation en matière d'environnement et d'évacuation des déchets ;

- vérifier l'état fonctionnel des moyens de lutte contre l'incendie mis en place au poste de travail ;

- communiquer à son équipe le risque et les moyens d'intervention mis à sa disposition, les consignes incendie et veiller à leur respect ;

- effectuer la formation et l'instruction sur le risque incendie et les moyens de lutte au niveau des ateliers de réparation ;

- intervenir et lutter au premier niveau en cas d'incendie dans l'atelier de réparation.


Bloc de compétences n° 4 : Suivre les interventions et mettre à jour le dossier maintenance du matériel

- mettre à jour l'ensemble du dossier de maintenance de suivi du matériel ;

- proposer à la signature, les dossiers dûment renseignés au chef d'atelier ;

- renseigner et compléter les documents assurant la traçabilité des composants sérialisés (canon, culasse...). Noter le remplacement d'ensembles, sous-ensembles.

- inscrire les modifications techniques réalisées sur le matériel ;

- inventorier et classifier la documentation technique du matériel armement petits calibres ;

- s'assurer de la mise à jour ou de la dernière édition des documents techniques de maintenance avant chaque utilisation. (manuel de maintenance, manuel technique, documentation de ravitaillement...) ;

- utiliser et renseigner l'ensemble des applications autorisées dans le profil "chef d'équipe" du système d'information de la maintenance des matériels complets armements ;

- compléter si nécessaire le dossier de travaux et suivre l'évolution des étapes de l'intervention technique (attente d'approvisionnement, en cours, statut intermédiaire, clôture de la fin des travaux, à restituer...) ;

- contrôler l'exactitude des informations et proposer la clôture du dossier fait technique au chef d'atelier ;

- informer l'interlocuteur (hiérarchie, client, opérateur) par écrit et/ou oral, de l'évolution des travaux sur le matériel en réparation ;

- exposer la problématique technique d'un matériel faisant l'objet d'un fait technique et demandant l'application d'opérations de maintenance particulière.


Bloc de compétences n ° 5 : Encadrer une équipe d'opérateurs de maintenance armement (petits calibres)

- lister et déterminer les compétences et qualifications des opérateurs de son équipe ;

- désigner l'opérateur le plus apte à tenir et à réaliser les actes de maintenance ;

- coordonner les tâches liées au travail sur lequel intervient plusieurs opérateurs ;

- gérer un stock de pièces détachées et de consommable (ingrédients, visserie...) en le maintenant au niveau nécessaire et suffisant ;

- veiller à ce que les éléments de rechanges utilisés par les opérateurs soient en état de fonctionnement conforme aux instructions stipulées dans les documentations techniques ;

- appliquer la procédure sur l'emploi et le suivi des ingrédients ;

- traiter les rechanges réparables conformément aux instructions de références ;

- veiller et participer à la formation technique des opérateurs en maintenance armement ;

- former selon les possibilités ou orienter un opérateur sur une structure de formations spécialisées et dédiées au domaine de la maintenance armement petits calibres.

Secteurs d'activités

 Au sein du ministère des arméesle mécanicien de maintenance armement (petits calibres) exerce dans le secteur de la maintenance des armes dans de petites à grandes structures (de 60 à 1500 personnes). Il travaille principalement en atelier, avec la particularité d’exercer cette activité en métropole, dans le cadre d’exercices militaires ou de missions militaires extérieures (outremer, étranger) en milieu parfois hostile.    


Dans le secteur civille mécanicien de maintenance armement (petits calibres) exerce auprès d’une grande variété d’employeurs:

- en industrie de l'armement (PME/TPE)

- en industrie et commerce des armes de chasse et de loisirs (PME/TPE)

- en industrie du domaine de la petite mécanique (grandes entreprises/PME).

Ces structures peuvent employer de 10 à 50 personnes, voire plus.   

Type d'emplois accessibles

L'appellation de "mécanicien de maintenance armement (petits calibres)" renvoie au ministère des armées aux libellés d’emploi suivants :

 - Technicien armement 2 ; 

- Mécanicien armement supérieur ; 

- Mécanicien armement confirmé.    


Cette appellation renvoie dans le secteur civil aux intitulés suivants :


En industrie de l’armement (grande entreprise et PME) 

- mécanicien-monteur au sein d’un atelier de montage (production et/ou développement.    


En industrie et commerce des armes de loisirs (PME et TPE)  

- mécanicien-monteur au sein d’un atelier de montage (production et/ou développement ; 

- commercial ;  

- mécanicien-monteur au sein d’un service après-vente.    


En industrie du domaine de la petite mécanique (grande entreprise PME)  

- mécanicien-monteur au sein d’un atelier de montage (production et/ou développement ;  

- mécanicien-monteur au sein d’un service après-vente.   

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes :

Le technicien supérieur de maintenance industrielle réalise toutes les actions techniques, administratives et de management destinées à maintenir un bien ou à le rétablir pour qu'il puisse accomplir sa fonction requise durant son cycle de vie.
Les missions du technicien supérieur de maintenance sont repérées sur trois axes principaux, reflets des organisations et de la structure de l'emploi :
1. Interventions techniques sur des installations industrielles pluri technologiques en contexte d'exploitation : il effectue des interventions de maintenance préventive visant à prévenir l'apparition d'une défaillance et des interventions de maintenance corrective visant à rétablir le fonctionnement initial.
2. Organisation et gestion de maintenance : dans le respect de la stratégie de l'entreprise, il définit des opérations de maintenance, puis organise leurs mises en œuvre et leurs suivis.
3. Améliorations techniques et organisationnelles : il identifie, étudie et met en œuvre des actions permettant d'améliorer la fiabilité, la maintenabilité, la disponibilité et la sécurité des biens (voir glossaire technique). Il vérifie les performances des actions réalisées.
En fonction de la taille de l'entreprise et de sa politique de maintenance, il est positionné sur une ou plusieurs de ces activités et intervient en autonomie sur un ou plusieurs domaines technologiques. Il travaille seul ou au sein d'une équipe dont il peut avoir la responsabilité. Il met en œuvre les mesures de prévention des risques, pour ses propres interventions et celles des personnes sous sa responsabilité. Il intègre dans ses actions les principes du développement durable en vigueur dans son entreprise.
Au sein du service maintenance, il travaille principalement en collaboration avec le service production, mais aussi avec les services bureau d'études, bureau des méthodes et achats. Il peut également se déplacer pour intervenir chez des clients externes à l'entreprise. Pour les interventions techniques, le technicien supérieur de maintenance intervient directement sur les installations. La remise en état de sous-ensembles est réalisée en atelier de maintenance. La gestion et l'organisation des interventions ainsi que la conception des améliorations sont réalisées en bureau. Le technicien supérieur de maintenance s'adapte aux contraintes de sécurité spécifiques liées aux sites industriels. Ce travail est souvent assujetti à des astreintes comprenant des permanences la nuit, les week-ends et les jours fériés.

... lire la suite

Ses activités visent trois grands objectifs :

  • dans le cadre de la maintenance corrective, il dépanne l'équipement défaillant le plus rapidement possible. Pour cela, il pose un diagnostic, réalise la réparation par des actions appropriées, puis remet en service
  • dans le cadre de la maintenance préventive, il mène un ensemble d'actions pour éviter l'apparition de pannes. Il réalise des rondes, des contrôles, des relevés, des nettoyages et des échanges en fonction de critères à caractère systématique ou conditionnel
  • dans le cadre de la maintenance améliorative, il réalise des modifications techniques ou organisationnelles pour augmenter la disponibilité des équipements.

Ponctuellement, le technicien participe à l'implantation de nouveaux équipements et aux travaux neufs.

Il rédige les principaux documents opérationnels de maintenance et rend compte à sa hiérarchie, généralement le Responsable Maintenance, qui définit ses actions au travers d'un planning et du plan de maintenance. Il forme le personnel d'exploitation.

Il intervient sur des « équipements industriels » composés d'un ensemble de machines liées entre elles pour assurer une production. Elles sont construites pour une exploitation professionnelle en conditions parfois sévères et sont constituées de composants de technologies multiples.

Les conditions d'exercice de l'emploi se caractérisent par la prédominance de tâches pratiques réalisées au plus près des équipements qui implique une préparation rigoureuse et une mise en œuvre active de la prévention des risques. Les lieux d'intervention sont très différents d'un secteur à l'autre : atelier, site de production, salle propre, en intérieur ou extérieur. Une capacité d'adaptation est donc requise avec des conditions de travail parfois exigeantes : travail en hauteur, dans le bruit, à proximité d'équipements à risques.

Le métier est fortement connoté « service »avec des échanges de type« client-fournisseur ».

Le technicien doit faire preuve de disponibilité : l'emploi est souvent assorti d'astreintes, de travail de nuit et de week-end et il peut y avoir des dépassements d'horaires afin d'assurer la remise en production d'un équipement industriel stratégique.

... lire la suite

BTS Aéronautique

Niveau Bac +2 / DUT / BTS

Le titulaire de ce BTS est un spécialiste qui, dans les sites d'assemblage et de maintenance des aéronefs, participe à l'ingenierie pour préparer l'activité des opérateurs, intervient en production pour contrôler, adapter et mettre au point les systèmes et les équipements embarqués et assure la relation technique entre le constructeur ou l'entreprise de maintenance et le client. Son activité consiste :
- à participer à toutes les étapes de l'ingénierie (organisation, conception, vérification, etc.),
- à conduire les activités de contrôles, d'essais, de diagnostic et de mises au point sur des aéronefs en montage, y compris en piste, et/ou en maintenance en base ou en ligne,
- à assurer en autonomie le support technique auprès de la clientèle.
... lire la suite