Activités visées

L'agent cynotechnique, auxiliaire de dressage est un agent qui travaille en équipe avec son chien, le binôme homme/chien formant une équipe cynotechnique, qui a pour mission d’assurer la protection des biens et des personnes sur une zone déterminée, selon le contexte d’emploi. La certification professionnelle d'« agent cynotechnique, auxiliaire de dressage », de par la notion d’auxiliaire de dressage, apporte une plus-value en attestant que l'agent cynotechnique est en capacité de seconder et d’assister son supérieur dans le maintien en condition opérationnelle du cheptel canin de son unité et notamment dans le dressage des chiens au mordant. 

Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

Dans le champ de la surveillance et de la protection avec un chien des sites sensibles, ses activités sont :

- la préparation de la mission de protection et de surveillance ;

- le contrôle de zone avec le chien ;

- l'intervention avec le chien ;

- le maintien en disponibilité opérationnelle des moyens.

Dans le champ du maintien en condition opérationnelle de l'équipe cynotechnique, ses activités sont :

- la conduite du chien sur des séquences d'entraînement ;

- le maintien en condition sanitaire du cheptel canin.

Dans le champ de l'aide au dressage et à l'éducation canine, ses activités sont :

- l'assistance au chef de séance lors du dressage ;

- la participation au dressage des chiens sur des séquences d'entraînement.

Compétences attestées

Bloc de compétences n° 1 : Surveiller et protéger avec un chien des sites sensibles

L'agent cynotechnique, auxiliaire de dressage met en œuvre les moyens dont il dispose dans le respect des règles définies (cadre législatif et pénal), aussi bien en France qu'à l'étranger, de jour comme de nuit. Les compétences attestées sont :

- mettre en condition le matériel de dotation (armement, transmission et moyen optique) en respectant les règles d'emploi, de sécurité et de stockage, afin d'en garantir un usage conforme ;

- apprécier objectivement son environnement de travail, afin d'assurer la mission dans le respect des consignes prescrites ;

- mettre en condition son chien, afin d'optimiser son emploi dans le déroulement de la mission, en appliquant les consignes de sa hiérarchie ;

- présenter les spécificités de l'équipe cynotechnique au personnel du dispositif de surveillance et de protection, afin d'en garantir son emploi en toute sécurité.

Lors d'un contrôle de zone, l'agent cynotechnique, auxiliaire de dressage, met en œuvre son animal et exploite son matériel dans le respect des règles d'emploi en vigueur, et en prenant en compte son environnement. Les compétences attestées sont :

- exploiter les qualités naturelles du chien (détections olfactive, visuelle et auditive), de manière optimale en adéquation avec la zone de travail ;

- maîtriser le chien dans le cadre de la détection et de la recherche humaine, au travers de techniques spécifiques :

  • postes d'observation ;
  • fouille de terrain ;
  • bouclages, ratissages...

- interpréter les réactions du chien, afin d'apporter une réponse adaptée à une situation pouvant porter préjudice à la sécurité des biens et des personnes ;

- mettre en œuvre le matériel de dotation, conformément aux consignes prescrites et aux règles de sécurité en vigueur, tout en gardant le contrôle sur son chien.

Dans le respect des règles d'emploi et de la législation en vigueur, l'agent cynotechnique, auxiliaire de dressage intervient avec son chien au sein d'un élément constitué tout en étant capable de mettre en œuvre son armement de dotation. Les compétences sont :

- apporter avec son chien, dans un délai compatible avec l'urgence de la menace, une réponse adaptée à la situation et à l'environnement de travail ;

- contrôler l'action de son chien en utilisant les moyens adaptés en fonction des évolutions de la situation ;

- veiller à la sécurité de son chien, du personnel d'intervention et de soi-même, en faisant preuve de prudence afin d'éviter toutes situations accidentogènes.

Dans le cadre de ses futures missions de surveillance, l'agent cynotechnique, auxiliaire de dressage veille à la disponibilité opérationnelle de ses moyens (matériel et canin), en appliquant les consignes de sa hiérarchie. Les compétences sont :

- assurer le retour au calme de son chien en lui apportant les soins nécessaires le cas échéant, afin de garantir un emploi ultérieur, dans le respect du bien-être animal ; 

- conditionner le matériel de dotation en appliquant les règles d'entretien en vigueur, afin de permettre un usage efficient pour l'action suivante ;

- renseigner la documentation mise en place en y mentionnant les événements afin d'assurer un compte rendu efficace à sa hiérarchie.

Bloc de compétences n° 2 : Maintenir en condition opérationnelle son équipe cynotechnique

Dans le respect des règles de sécurité et de celui des droits de l'animal et sous le contrôle du cynotechnicien de sécurité et de surveillance, l'agent cynotechnique, auxiliaire de dressage acquiert et développe un niveau technique et physique optimal pour pouvoir réaliser les missions qui lui sont confiées. Les compétences sont :

- mettre en pratique des exercices de discipline obéissance tels que les suites au pied, le rappel, les positions,... en appliquant les consignes reçues, afin de se faire obéir de son chien ;

- adapter son attitude envers l'animal, afin de le motiver à bon escient, pour lui faire franchir des obstacles ou le faire évoluer dans différents environnements conformément à la progression prédéfinie par son encadrement ;

- contrôler son chien durant des exercices pratiques de sociabilité en présence de collègues et/ou d'un autre chien en respectant les consignes de sécurité reçues ;

- acquérir une maîtrise de son chien lors d'actions mordantes en mettant en œuvre les différentes étapes d'apprentissage (débourrage, mordant costume, cessation...), en suivant les directives du responsable de séance ;

- faire intervenir son chien sur des exercices d'interception et/ou de défense du maître avec ou sans muselière selon le thème établi dans le cadre légal ;

- mettre en œuvre les différentes techniques spécifiques (détection, fouille de terrain, pistage...), en appliquant l'ensemble des consignes reçues ;

- analyser et exploiter les attitudes et comportement de son chien en situation de travail, par l'observation.

En respectant les règles du travail, de sécurité et d'hygiène vétérinaire et du droit de l'animal, l'agent cynotechnique, auxiliaire de dressage contribue au suivi sanitaire du cheptel canin dans le cadre du service de permanence du chenil. Les compétences attestées sont :

- réaliser le nettoyage et l'entretien des infrastructures du chenil et du matériel spécifique en respectant les protocoles afin de limiter les risques de propagation des maladies ;

- stocker et distribuer, selon les mesures adéquates, l'alimentation canine, afin de prévenir les risques sanitaires ;

- contrôler l'intégrité physique de son chien, au travers des séances de pansage en appliquant les mesures prophylactiques ;

- prodiguer les soins élémentaires conformément aux consignes, en toute sécurité ;

- réagir face à l'urgence vétérinaire en identifiant les premiers symptômes mettant en jeu le diagnostic vital du chien ;

- renseigner de manière conforme le document officiel des différentes actions, ainsi que les événements survenus afin de rendre compte à son supérieur et garantir le suivi sanitaire du cheptel.

Bloc de compétences n° 3 : Aider au dressage et à l'éducation canine

Dans le cadre des séances d'instruction, l'agent cynotechnique, auxiliaire de dressage assiste le responsable de séances en réalisant les démonstrations dans le respect des consignes prescrites. Les compétences attestées sont :

- préparer le terrain et le matériel défini par le directeur de séance afin d'assurer en toute sécurité le bon déroulement de l'exercice ;

- effectuer les démonstrations dynamiques de mordant en mobilisant ses capacités physiques et techniques en s'adaptant aux chiens selon les consignes reçues ;

- réaliser les démonstrations dynamiques des exercices avec son propre chien afin de montrer la finalité à atteindre aux apprenants.

Dans le respect des règles de sécurité et de celui des droits de l'animal, l'agent cynotechnique, auxiliaire de dressage participe à l'entraînement des chiens au mordant sous le contrôle systématique du cynotechnicien de sécurité et de surveillance. Les compétences attestées sont :

- appliquer les scenarii définis en utilisant correctement le matériel de mordant (costume entraînement ou déconditionnement) ;

- utiliser les artifices (bâtion, pistolet d'alarme, bidon, couverture) en toute sécurité, sans porter atteinte à l'intégrité physique et psychologique du chien ;

- mettre en œuvre le matériel de protection spécifique, employé lors d'une frappe muselée, afin de contribuer à l'entraînement des équipes cynotechniques.

Dans le respect des règles de sécurité et de celui des droits de l'animal, l'agent cynotechnique, auxiliaire de dressage participe à l'entraînement des chiens lors de séances spécifiques sous le contrôle systématique du cynotechnicien de sécurité et de surveillance. Les compétences attestées sont :

- appliquer les modalités d'exécution en faisant preuve d'initiative raisonnée dans le déroulé de la séance de travail en fonction des circonstances du moment (réactions du chien, environnement...), dans le but d'atteindre l'objectif de la séquence.

- récompenser le chien sans prendre de risques inconsidérés en mettant en œuvre le matériel spécifique de mordant type boudin, manchette, jambière ;

- assurer le rôle du traceur dans le cadre d'une séance d'apprentissage de pistage (relevé de piste) en prenant en compte les consignes reçues.

Secteurs d'activités

 Au sein du ministère des armées, l'agent cynotechnique, auxiliaire de dressage travaille en régiment ou sur base aérienne ou sur base navale ; la taille de ces structures varie entre 700 et 2 500 personnes. Il exerce en général ses activités au sein d'un service de sécurité et de protection comprenant de 5 à 30 équipes cynotechniques (une équipe = un binôme homme / chien). Au cours de sa carrière militaire, il peut être amené à travailler dans des organismes dont la capacité évolue entre 30 et 450 chiens, ou bien dans des centres de formation en tant qu'adjoint aux instructeurs.

Dans le secteur civil, l'agent cynotechnique, auxiliaire de dressage occupe des emplois au sein :

· d’entreprises privées ou d’État dont les activités sont liées à la surveillance et à la sécurité d’installations diverses ; la taille de ces entreprises ou établissements varie de 10 à 2000 salariés. 

· d’entreprises ou de lycées agricoles dont les activités de formation sont liées à l’éducation, l’élevage et le toilettage canins ; ce type d’entreprise compte généralement une cinquantaine d’enseignants ;

· de structures cynophiles (chenils) appartenant à des sociétés de sécurité, des associations (SPA), des administrations ou entreprises privées (pensions canines, élevages de chiens, fourrières municipales, cliniques vétérinaires, etc.) ; en règle générale, ces structures emploient de 1 à 5 salariés ou bénévoles.  

Type d'emplois accessibles

 Au sein du ministère des armées, les emplois sont :

 - maître de chien / maître de chien supérieur ;

 - chef d’équipe cynotechnique ;

 - aide-formateur maître de chien ;

 - équipier cynotechnique / équipier cynotechnique supérieur. 

Dans le secteur civil, les emplois sont : 

- agent de surveillance et de sécurité ou conducteur de chien dans le cadre de la protection et de l’intervention au sein de sociétés privées ou de polices municipales ;

- auxiliaire canin ou aide-moniteur comme homme assistant dans le dressage du chien au mordant.  

Nos candidats s'intéressent aussi à ces diplômes :

Les «Métiers de la sécurité» se déclinent autour d’un triptyque regroupant :

-         la sécurité publique,

-         la sécurité civile,

-         la sécurité privée.

 Sécurité publique

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité», après recrutement par concours ou sélection, intègre la police nationale, la gendarmerie nationale ou la police municipale.

Les activités qu’il/elle y exerce, relèvent :

- de la police administrative au sein de la police municipale,

- de la police administrative et judiciaire au sein de la police nationale et de la gendarmerie nationale.

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» est fonctionnaire d’état ou territorial, militaire ou contractuel de droit public.

Sous contrat de droit public, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut exercer des activités d’adjoints de sécurité de la police nationale ou de gendarmes adjoints volontaires.

Sous réserve de remplir les conditions définies par la réglementation, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut se présenter aux concours nationaux :

- de l’administration pénitentiaire,

- de l’administration des douanes.

Sécurité civile

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut, après recrutement par concours ou sélection, exercer le métier de sapeur-pompier professionnel, en qualité de fonctionnaire territorial au sein d’un Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS).

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut, après engagement, exercer le métier de sapeur-pompier militaire : brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), bataillon des marins-pompiers de Marseille (BMPM), sapeur-sauveteur militaire en unité d’instruction et d’intervention de la sécurité civile (UIISC).

Dans le cadre d’un engagement citoyen défini par un contrat de droit public, parallèlement à son métier, le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» a reçu la formation qui lui permet d’exercer en qualité de sapeur-pompier volontaire (SPV) dans un SDIS.

Sécurité privée

Le/la titulaire de la spécialité «Métiers de la sécurité» peut travailler soit dans une entreprise privée de sécurité soit dans un service interne de sécurité d’une entreprise.

Il/elle peut exercer certains métiers de la sécurité privée tels que, agent de sécurité, agent de contrôle d’accès, agent de surveillance, agent de gardiennage, agent de protection physique des personnes, agent de sécurité dans l’événementiel, agent de sécurité incendie.

Il/elle peut également, après avoir suivi et validé des formations complémentaires, exercer des métiers tels qu’agent cynophile, agent de vidéoprotection, agent de sûreté portuaire ou aéroportuaire, convoyeur et transporteur de fonds, agent de sécurité sur sites spécifiques et sensibles.

L’ensemble de ces emplois s’exerce dans le respect des règles d’hygiène, de sécurité, de sûreté, des principes de déontologie, conformément à la réglementation, ainsi qu’aux procédures et aux conditions d’exercice.

... lire la suite

CAP Agent de sécurité

Niveau CAP / BEP

Le titulaire du CAP « Agent de Sécurité » exerce ses fonctions dans des espaces ouverts au public ou non, de nature industrielle, commerciale, hospitalière, privative, culturelle ou sportive. Ces missions peuvent s'exercer dans une structure pourvue d’un service de sécurité interne, ou pour le compte d’une entreprise prestataire de services en matière de sécurité.

Elles visent à assurer la sécurité dans les domaines suivants :

-la protection des personnes,

- le secours à personnes,

- la surveillance et la protection des biens,

- la protection de l’environnement.

... lire la suite

- Evaluation de situations, des risques et des besoins en protection, surveillance et proposition de solutions adaptées au client
- Elaboration et évolution de plans de prévention et de sécurité
- Organisation et contrôle des interventions de sécurité, des mises en sécurité de site et des exercices
- Contrôle de l'application des règles et des consignes de sécurité et la sécurisation des sites et des équipements
- Identification des dysfonctionnements, incidents (intrusion, sinistre, vol, ...) et mise en place ou préconiser les actions correctives (évolutions, moyens, ...)
- Etablissement de rapports, actes de procédures, ... des actions de sécurité et d'ordre public et renseigner les autorités locales, administratives, judiciaires, ...
- Information de la population sur les risques majeurs d'insécurité civile et sur la gestion du risque dans le secteur privé
- Suivi et négociation de certains contrats de sécurité, de plans locaux ou de coopération de politique urbaine
- Encadrement opérationnel des sociétés de sécurité privée (gardiennage, transport de fonds, surveillance électronique) ainsi que les services internes des entreprises et des commanditaires (collectivités territoriales, bailleurs sociaux, transporteur
- Participation aux projets territoriaux de sécurité urbaine dans le cadre de la politique de la ville
- Surveillance d'un groupe de bâtiments et des espaces en commun attenants
- Mise en œuvre de technologies de sûreté pour superviser le signalement des désordres ou dégradations
- Contrôle des équipements réglementés et non réglementés

... lire la suite