Commencer en douceur ma VAE

Prenez quelques minutes pour créer tranquillement votre compte, renseigner votre profil et remplir votre candidature à votre rythme. Rassurez-vous, quoique vous fassiez sur notre site, rien n'est engageant car la décision finale, vous la prendrez avec le certificateur. A vous de jouer pour un diplôme !

Par son expertise de la médiation et du numérique, le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique met en œuvre des actions de médiation à destination des utilisateurs pour favoriser leur autonomie avec les pratiques, les technologies, les usages et les services numériques. Il (elle) accompagne également des entreprises locales et des acteurs territoriaux pour leur développement dans l'économie numérique.
Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique exerce une veille en continu auprès des organismes, des acteurs de références et sur les démarches citoyennes, en lien avec son territoire d'activité et le secteur du numérique afin de maintenir son niveau d'expertise. Il (elle) développe aussi ses compétences de conseils et d'accompagnement sur le numérique dans les usages, la technologie et les innovations. Il (elle) exerce également cette veille pour se constituer un réseau de référents, d'acteurs et de partenaires. Il (elle) mobilise l'ensemble de cette culture numérique et les connaissances acquises dans le cadre de ses activités et prestations d'accompagnement et de conseils auprès des publics, entreprises ou organismes territoriaux.
Afin de permettre l'appropriation des usages technologiques, et une utilisation adéquate de services et médias numériques, le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique, après une analyse des besoins ou des demandes des différents clients, propose des actions de médiation : formations, débats, ateliers thématiques, manifestations, en prenant en compte des aspects réglementaires et financiers. Il (elle) utilise ou réalise des contenus pour la proposition retenue. Il (elle) communique afin d'informer ou de promouvoir l'offre de la structure. Il (elle) organise les prestations et services proposés en tenant compte des objectifs fixés. Il (elle) transmet à sa hiérarchie les indicateurs d'évaluation (taux de fréquentation, satisfaction, taux de réussite etc.) associés aux actions menées et aux services rendus.
Dans un environnement favorisant l'innovation et la fabrication numérique tel que les tiers-lieux, du type « fablab », le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique assiste les utilisateurs dans la définition de leur(s) projet(s) dont la complexité varie en fonction du contexte, du public, des objectifs, des moyens. Le cahier des charges formalisé tient compte des contraintes techniques, budgétaires et d'un modèle économique adapté. Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique repère dans son réseau ou sur le territoire les contributeurs possibles et il (elle) facilite leur mise en relation. Il (elle) organise et anime des rencontres, des événements participatifs sur l'innovation et le numérique à destination du grand public ou des entreprises. Il (elle) s'assure du recueil des informations produites lors de l'animation du projet et de leur diffusion aux participants.
Il (elle) veille à l'utilisation conforme des équipements et des outils de l'environnement technique mis à disposition. En fonction des situations et des besoins, il (elle) intervient auprès de l'utilisateur sans influencer les réalisations en cours. Il (elle) fait respecter les consignes techniques, les modes opératoires et les règles de sécurité.
Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique est en charge de la maintenance de premier niveau du matériel et des équipements mis à disposition. Il (elle) s'assure de l'approvisionnement, de l'état de marche du matériel et des équipements afin de proposer un environnement de fabrication numérique opérationnel pour la réalisation des projets individuels, collectifs, associatifs et entrepreneuriaux. Dans le cadre de manifestations organisées à l'extérieur de la structure, il (elle) assure l'installation et le paramétrage du matériel et des équipements utilisés et assiste les utilisateurs.
Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique, dans le cadre d'une prestation de service ou des besoins de la structure, utilise des outils et des méthodes pour mesurer la présence numérique d'un projet d'une entreprise ou d'un territoire. La complexité du recueil d'information varie en fonction du sujet traité et du contexte. Il (elle) transmet les données à son responsable ou au groupe projet afin d'établir une représentation quantitative et qualitative des données numériques du sujet. Avec son responsable ou le groupe projet, ils élaborent des propositions d'objectifs et d'indicateurs pour établir ou améliorer la présence numérique du territoire, de l'entreprise ou du projet.
Le (la) conseiller(ère) médiateur(trice) s'assure de la présence numérique et de la qualité des relations avec les internautes au travers des outils et services numérique. Il (elle) favorise ou modère les échanges des internautes sur les plateformes et outils de diffusion. Il (elle) contribue à l'amélioration technique des outils de diffusion et d'échange. Dans le cadre d'actions collaboratives et participatives, il (elle) collecte et produit des savoirs partagés et des données ouvertes sous formes de textes, de photographies, de bases de données, d'œuvres, de créations numériques. La complexité des actions menées et la quantité de données générées dépendent de la nature des projets et du sujet : territoire, quartier, groupement d'entreprise, école, associations. Il (elle) participe à la gestion et la mise en place d'évènements conçus pour la valorisation des données obtenues.
Les conditions d'exercice de l'emploi varient en fonction des activités de la structure, selon les lieux, les établissements et les événements. Les horaires sont variables et peuvent être décalés. Les déplacements sont à prévoir lors de la mise en place de projets, de manifestations, pour la rencontre de partenaires, de clients. L'activité requiert occasionnellement le port de charges.

1. Accompagner différents publics vers l'autonomie, dans les usages des technologies, services et médias numériques

Assurer l'accueil et l'information des différents publics dans le cadre d'une structure ou lors d'une action de médiation numérique.
Etablir un programme d'actions de médiation pour faciliter l'appropriation des usages et outils numériques à destination des particuliers ou d'une entreprise ou d'un territoire.
Mettre en œuvre des actions de médiation individuelles ou collectives auprès d'utilisateurs dans un environnement numérique.
Produire des supports pédagogiques ou de communication.


2. Assister les utilisateurs dans des espaces collaboratifs et/ou de fabrication numérique

Contribuer à la définition et à l'animation de projets collaboratifs et/ou de partenariats dans un environnement numérique.
Assister techniquement différents publics et entreprises dans l'utilisation de machines et outils numériques.
Assurer la gestion et le premier niveau de maintenance du matériel numérique.


3. Collaborer à la valorisation numérique d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet

Mesurer la présence numérique d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet.
Développer et valoriser la présence numérique, d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet.
Favoriser la réputation et/ou la cohésion au sein d'une communauté numérique.
Produire et diffuser des savoirs et des données d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet.

}

Diplômes similaires

L'animateur(trice) d'activités touristiques et de loisirs propose et anime des activités de loisirs pour différents types de clients en séjour ou en excursion à la journée.
Il (elle) contribue à la conception d'animations et à l'élaboration du programme d'activités. Il (elle) accueille les vacanciers de tout âge en début de leur séjour ou d'une excursion et les informe sur la programmation des activités et assure la promotion des prestations de la structure. Il (elle) encadre des groupes lors de sorties et des animations et sollicite et valorise la participation des clients.
En respectant les règles de sécurité et la réglementation en vigueur, l'animateur(trice) d'activités touristiques et de loisirs prépare le matériel et les équipements et anime des activités loisirs en journée. Il (elle) contribue à la mise en place de soirées sur des thématiques différentes et contribue à la création d'une ambiance festive. Il (elle) accueille les vacanciers au restaurant, organise des jeux pour le public en début de soirée et participe à des spectacles.
L'animateur(trice) d'activités touristiques et de loisirs utilise l'anglais au niveau B2 du cadre européen de commun de référence pour les langues (CECR).
L'animateur(trice) d'activités touristiques et de loisirs travaille seul(e) ou au sein d'une équipe d'animateurs sous la responsabilité directe d'un responsable d'animation. Il (elle) est amené(e) à se déplacer en dehors des structures touristiques sur des petites distances.
Il (elle) est quotidiennement en contact avec la clientèle et les prestataires concernant des activités de loisirs spécifiques. Il (elle) collabore avec ses collègues de travail sur la répartition et la coordination des animations. Il (elle) utilise les technologies liées à la régie son et lumière et décor.
Il (elle) exerce son emploi dans une structure touristique sur des espaces dédiés ou en extérieur en fonction des activités proposées. Selon la taille de la structure touristique, l'animateur(trice) d'activités touristiques et de loisirs exerce son activité à temps plein ou à temps partiel, le plus souvent en tant que saisonnier. Les horaires peuvent être variables et peuvent comprendre des soirées, des week-ends et jours fériés.
La rémunération est fixe.
L'emploi demande une bonne condition physique, de l'autonomie, de la créativité, une bonne présentation.
D'autre part, la pratique de plusieurs arts culturels et la pratique d'activités sportives sont souhaitables

1. Contribuer à l'organisation activités loisirs dans un établissement touristique.
Participer à la conception des animations loisirs et du programme d'activités pour différents publics.
Coordonner des activités de loisirs proposées aux vacanciers.
Promouvoir des activités de loisirs auprès des vacanciers.


2. Animer et co-animer des activités de loisirs dans un établissement touristique.
Animer et co-animer des activités de loisirs en journée pour tous types de public.
Animer des soirées spectacle à destination de tous types de public.
Installer et exploiter le matériel lié aux activités loisirs et aux spectacles.

 

Compétences transversales de l'emploi.

Mobiliser un comportement orienté client et une posture de service en tourisme.
Appliquer les règles d'hygiène, de santé et de sécurité dans un établissement de tourisme ou de loisirs.

}

Activités visées :

Ce professionnel de la communication détermine, accompagne, met en œuvre la politique de com­mu­nication de son organisation. Il sait créer et réaliser un support de communication, sous diffé­ren­tes formes (écrit, audiovisuel, multimédia…) pour produire un contenu d'information adapté au public visé, conforme aux approches stratégiques et globales de l’organisation. Doté de com­pé­ten­ces relationnelles, il met en place des actions de communication et de relations publiques, sait trans­mettre un message et le valoriser auprès de ses interlocuteurs, est un créateur de valeur par la diffusion et la promotion de l'information, notamment par le biais des TIC.

Compétences attestées :

 

• Compétences ou capacités communes à toutes les options de la spécialité InfoCom

Maîtriser la langue française, tant rédaction qu’expression orale ; adapter un message au public.

Parler, écrire, lire en anglais et dans une autre langue vivante, se situer dans les cultures étrangères ; maîtriser le lexique professionnel ; trouver un stage, un emploi ou des études dans un pays étranger

Porter une attention particulière, développer et approfondir ses connaissances en SHS ; décrypter le monde contemporain ; mettre en œuvre une méthodologie de recherche par la réalisation d’un mémoire universitaire et professionnel de fin d’études.

Utiliser l’Internet, les logiciels de bureautique et de Pao, mettre en ligne de l’information. Identifier, produire, collecter, gérer les informations utiles ; utiliser les nouveaux outils numériques. Travailler en mode projet ; mettre en œuvre une méthodologie de conduite de projet.

 

• Construction d’un réseau professionnel

Faire de la veille concurrentielle, une analyse comparative (benchmarking) pour l’organisation, de la veille informationnelle sur l’actualité du secteur professionnel de la communication, des TIC et de l’économie des médias ; entretenir un réseau de collaborateurs : journalistes, imprimeurs, infographistes, créateurs web…

• Conception d’une stratégie de communication

Cerner le projet et le positionnement d’une organisation, construire l’identité d’une organisation à tra­vers ses supports de communication, ses relations publiques, sa communication interne, ses rela­tions presse, sa stratégie marketing... ; bâtir un plan de communication (cibles, objectifs, supports…)

 

• Mise en œuvre d’une politique de communication

User des certifications et des labels liés à la communication responsable, appliquer les normes, les démarches qualité ; réaliser le bilan des actions de communication ; mener un audit de communication ; mettre à jour des tableaux de bord ; mener des enquêtes pour recueillir des données statistiques ; élaborer une revue de presse, un panorama de presse

 

• Conception et analyse de messages (écrits, visuels, audios, audio-visuels, multimédia, web)

Utiliser les techniques de recherche de l’information ; appliquer les techniques d’interview ; analyser et synthétiser les informations ; discerner le sens des images fixes et animées ; gérer des contenus pour construire une identité ; distinguer les étapes de conception d’un message audiovisuel ou multimédia ; adapter les messages à la cible, au public visé ; respecter le droit de la communication et du numérique ; articuler des notions de sémiologie, de linguistique

 

• Réalisation de produits et supports de communication (écrits, audiovisuels, multimédia…)

Appliquer les techniques d’écriture pour support papier (print) et web

Utiliser les techniques d’expression verbale et non-verbale ; administrer le contenu d'un site web ; se conformer aux normes typographiques ; décliner les normes photographiques et vidéo ; assimiler l’ensemble de la chaîne graphique. Utiliser un logiciel de PAO ou d’édition numérique, de création et retouche d’image, de montage vidéo, d’édition multimédia (HTML/ CSS, animation…)

Créer un site avec un système de gestion de contenu (CMS)

 

• Gestion matérielle et logistique de la communication

Planifier la réalisation matérielle et logistique des actions, produits et supports de communication

Sélectionner des fournisseurs/prestataires ; négocier les conditions du contrat ; contrôler la réalisation de l'intervention, la qualité des produits

 

• Dispositifs de communication interne

Conjuguer la GRH et le droit du travail ; identifier les comportements à l’aune des théories de la psychologie sociale ; organiser et animer des réunions ; poser les bases d’un audit social ; expérimenter la concertation et la participation

 

• Actions de relations publiques

Animer, manager une communauté. Alimenter les réseaux sociaux. Employer les techniques de communication média/ hors média. Utiliser les TIC (sites, blogs, référencement, réseaux sociaux...)

 

• Actions de relations presse

Réaliser des produits de communication à destination des médias (dossiers et communiqués de presse) et des bloggeurs

Choisir les médias adaptés au message et aux objectifs de communication

Organiser une conférence de presse

 

• Actions économiques et de marketing

Exploiter un bilan annuel, un rapport d’activité

Réaliser des études de marché

.

Interpréter la stratégie marketing d’une organisation

Réaliser des opérations de communication à destination des clients.